Défilé Balenciaga - Printemps/été 2014

Présentée ce jeudi 26 septembre au coeur de l'Observatoire de Paris, la deuxième collection d'Alexander Wang chez Balenciaga rend une fois de plus hommage au fondateur de la griffe, tout en distillant une suave énergie sportswear...
Défilé Balenciaga 2014

Inspirations :


Pour l'été 2014, Alexander Wang continue d'explorer les archives de la griffe parisienne, tout en tentant d'insuffler une certaine casualness aux lignes chères à Cristobal Balenciaga. À cette envie d'épure sportswear, le jeune designer déclare avoir vouloir mêler l'idée de décomposition, suite à la découverte de photos de vieux vêtements trouvés sur le sable.

La femme Balenciaga :


Athlétique, toute en jambe et un brin fifties, la femme Balenciaga combine l'énergie urbaine des New-Yorkaises Wangienne et l'élégance des gravures de mode d'un vieux numéro de Vogue. Et si elle affiche un ADN sporty/cérébral, celle-ci n'est cependant pas contre, une fois le soir venu, une escapade girly mettant en valeur sa plastique irréprochable.
Défilé Balenciaga 2014

La collection :


En décidant d'ouvrir son défilé sur deux micro tailleurs sculpturaux en cuir tressé et aux lignes arrondies, Alexander Wang donne le ton : il sera ici question d'expérimentation textile haut de gamme, de clin d'oeil au fondateur de la maison et de fraîcheur sportswear. Sous leur apparente simplicité, les matières se révèlent ainsi être des petits chefs-d'oeuvre d'innovation, entre cuirs tressés, brodés d'alvéoles ou ciselés au laser et bandelettes découpées puis écrasées, afin de créer un étrange maillage. Mêlant constructions circulaires et rigidité des volumes, Wang joue avec les codes de la maison, qu'il tente d'adoucir à coup de basques conceptuelles, de cm2 de peau dévoilés et de mix and match d'imprimés et de textures. Et s'il émane une belle insolence - entre énergie cool assumée et chic intemporel - des robes-chemises lilliputiennes, mini-robes blazer et autres robes-capes, ce sont sans conteste les mini robes de bal pastel au corset dénudé et aux froufrous monarchiques qui attirent le plus l'attention.

Make-up :


Entre palette nude et raie au milieu, la fille Balenciaga revendique une beauté classique.
Défilé Balenciaga 2014

Les pièces phares :


Les pantalons à basques ne devraient pas manquer de séduire les belles filiformes en quête de volumes bien placés. De leur côté, les robes chemises ne laisseront pas indifférentes les Diane Kruger et consorts, tandis que les acheteurs seront sûrement nombreux à plébisciter les petites jupes ligne A. Sans oublier le maxi head band en cuir (voir ici et là), qui devrait remporter tous les suffrages.

Ce que j'en pense :


En faisant une nouvelle fois le choix de célébrer l'héritage Balenciaga en y injectant - à dose homéopathique - un peu de son propre ADN, le jeune designer poursuit son chemin en toute sérénité. Difficile il est vrai de reprocher quoique ce soit à Alexander Wang, tant la copie qu'il présenta en ce jeudi 26 septembre frôlait la perfection. Une perfection froide, chirurgicale et commerciale qui, si elle ravira certainement les actionnaires de Kering, nous laisse néanmoins sur notre faim. Tout cela manque en effet de passion...

Voir toute la collection : http://www.style.com/S2014RTW-BALENCIA
Partager l'article
Par Lise Huret, le 27 septembre 2013 dans Défilés
Vous aimerez également
La bonne surprise Balenciaga
Il y a 8 mois - 26
EN SAVOIR PLUS
Alexander Wang quitte Balenciaga
Il y a 1 an - 12
EN SAVOIR PLUS
Balenciaga - Campagne automne/hiver 2013-2014
Il y a 3 ans - 12
EN SAVOIR PLUS
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
14 commentaires
Tous les commentaires
AdèleIl y a 3 ans
Un peu trop Wangien sur les bords...

Au passage, géniales les petits images qui s'ouvrent quand on passe sur les références (je sais pas si c'est clair, j'espère que vous voyez de quoi je parle! ). Excellente idée :)
RÉPONDRE
jickyIl y a 3 ans
très Balenciaga en effet, avec une légère touche de la "raideur" Céline aussi (premières photos)
RÉPONDRE
NinaIl y a 3 ans
Balenciaga, la perfection incarné sous Alexander wang : les robes et les chaussures étaient parfaites, merveilleuses ... bravo
RÉPONDRE
julieIl y a 3 ans
Top la nouvelle ergonomie avec les vignettes!
RÉPONDRE
SamanthaMIl y a 3 ans
Ah les cuirs tressés des pures merveilles!
RÉPONDRE
HariboIl y a 3 ans
Coupes parfaites, matières recherchées, les couleurs déjà cher à Wang restent dans l’esprit Balenciaga… Rien à redire niveau technique, mais pourtant mortellement ennuyeux, un défilé que j’aurais vite fait d’oublier, comme l’avais si bien dit Mr. Van Noten, la perfection est parfois ennuyeuse… (parfait au passage les vignettes qui s’affichent sur les liens ;) ).
RÉPONDRE
Dimitri. Il y a 3 ans
Je ne vois là qu'un travail dans la continuité de Nicolas G.

À quand la vraie recherche dans les matières chères à Balenciaga comme pouvait l'être parfois le tweed, mais surtout et bien évidemment, le gazar, et le tout dans des montages complexes qui le représentait, lui, véritablement. Les vêtements réversibles, les mariées épurées, toutes ces choses...

Christian Dior disait de Balenciaga : "Nous avec le tissus, on fait ce qu'on peut, lui, fait ce qu'il veut". Preuve est faîte que Wang est bien loin de là. Wang fait du Wang, au mieux du Ghesquière, il n'y a rien de novateur, rien d'ancestral, c'est paresseux, au pire, ennuyeux.
RÉPONDRE
virginie/mode9Il y a 3 ans
En effet j'ai beaucoup apprécié le travail sur les matières. Les volumes sont très Balenciaga mais rien de nouveau. La palette chromatique est fraiche et plaisante mais tout ça est finalement assez scolaire, donc rien de vraiment surprenant, ce qui est bien dommage.
RÉPONDRE
....Il y a 3 ans
Pour moi, WANG fait du Ghesquière et malheureusement, seul Ghesquière peut faire du Ghesquière. Que ça soit dans la présentation, l'allure des mannequins et tout, on sent qu'il a passé beaucoup de temps dans les archives de la maison depuis 1998 (même si cette collection semble très proche de celle de l'ete 2013).
J'achetais du Balenciaga car, il y avait vraiment quelque chose de différent et parfois dérangeant. Là, c'est édulcoré, sans personnalité et juste parfait pour les fashionistas en manque de marques à montrer. Les vêtements n'ont aucune légèreté...

Bref, Balenciaga par Alexander Wang. A ce stade, je ne vois pas pourquoi je m’intéresserais à son travail pour la maison si déjà pour sa propre marque il n'a pas fait ses preuves...Balenciaga été 2014, aussi dispensable que la plupart des collections de WANG.
RÉPONDRE
p.Il y a 3 ans
Eh bien même s'il s'agit d'un copié-collé du travail de Ghesquière, moi je reste conquise par cette collection. Les petites robes de bal sont en effet mon coup de coeur et j'apprécie les coupes toujours très chics ! Par ailleurs, les headbands en cuir me donnent des idées de DIY !
RÉPONDRE
MGFIl y a 3 ans
ouch, tu es dure! J'aime beaucoup. J'aime la fibre épurée et structurelle de Wang x Balenciaga. On peut se concentrer sur les matières, la coupe, la silhouette de la femme, pas le vêtement.
RÉPONDRE
emmanuelisIl y a 3 ans
"Une perfection froide, chirurgicale et commerciale qui, si elle ravira certainement les actionnaires de Kering, nous laisse néanmoins sur notre faim."

On est là pour faire de l'argent non ?
RÉPONDRE
Coco (TDM)Il y a 3 ans
Oui, mais aussi pour nous faire rêver un peu, non ?
RÉPONDRE
emmanuelisIl y a 3 ans
Un sujet de débat... :)
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode