Défilé Dries Van Noten - Automne/hiver 2014-2015

Sous les lustres de l'Hôtel de Ville de Paris, c'est une collection faisant une fois de plus la part belle au masculin/féminin et aux cadavres exquis d'imprimés que Dries Van Noten nous livra en ce mercredi 26 février...
Défilé Dries Van Noten 2015

Les inspirations :


Pour donner naissance à sa collection, Dries Van Noten s'est inspiré du mouvement Op Art, des raves des années 90, du monde floral qui lui est cher ainsi que de l'esthétique des années folles.

La femme Dries Van Noten :


"Ni tout à fait la même, ni tout à fait une autre" : les vers de Verlaine siéent à merveille à cette femme arpentant saison après saison les parquets de la salle des fêtes de l'Hôtel de Ville de Paris. Car si pour l'hiver 2015, celle-ci infuse sa garde-robe de nouvelles références graphiques arty, de détails sportswear inédits et de clash de couleurs nineties, sa grammaire stylistique n'en reste pas moins la même. Quelle que soit l'humeur des tendances, la voyageuse urbaine de Dries Van Noten ne se prive en effet jamais de cultiver sa langueur nonchalante à coups de pièces masculines, de jupes liquides, de tops amples et de pull-overs confortables.
Défilé Dries Van Noten 2015

La collection :


Empruntées à l'oeuvre de Bridget Riley, les lignes graphiques et sinueuses constituent la colonne vertébrale de la collection. Difficile ainsi de ne pas être hypnotisé par les manteaux, blousons et autres jupes aux effets d'optique colorés : déclinés dans un premier temps en all-over, ces derniers mutent au fil du show en motifs placés dignes de Victor Vasarely (auxquels s'adjoignent aléatoirement orchidées peintes à la main et monochromes texturés). Un parti pris graphique fort qui sert des silhouettes mêlant atours masculins et volumes 1900 ou sporty.

Le dress code :


Comme souvent chez Dries Van Noten, ce sont les associations mêlant pièces sophistiquées et volumes douillets qui font mouche. On pense notamment aux pull-overs réchauffant robes et jupes de cocktail, aux pardessus à la carrure généreuse accompagnant un pantalon à pinces court sur la cheville ou encore au duo bombers/jupe midi.
Défilé Dries Van Noten 2015

Les pièces fortes :


Si les manteaux Op Art trôneront certainement en bonne place au sein des futures revues street-style, les pull-overs (on pense particulièrement au modèle fin sublimé à la feuille d'argent, à celui mêlant sobriété et androgynie ainsi qu'à ceux plus graphiques) devraient quant à eux séduire massivement la gent fashion.

Ce que je pense :


Si Dries Van Noten nous prouve une fois de plus qu'il maîtrise ses propres codes à la perfection, le créateur belge n'en reste pas moins ici dans sa zone de confort. Il est vrai que saison après saison, les silhouettes, gimmicks et autres astuces stylistiques se suivent et se ressemblent. Le traitement des imprimés floraux apparaît par ailleurs un peu trop premier degré pour celui dont on connaît l'exigence esthétique. Et si la collection s'avère au final plutôt agréable à regarder, on regrette que celle-ci ne soit pas plus innovante et depaysante. Pour nous consoler, direction le musée des Arts Décoratifs pour découvrir l'exposition consacrée à ce fils et petit fils de tailleur passionné de roses, de voyages et de tissus anciens qu'est Dries Van Noten.

Voir toute la collection : http://www.style.com/F2014RTW-DVNOTEN
Partager l'article
Par Lise Huret, le 27 février 2014 dans Défilés
Vous aimerez également
Dries Van Noten 2014, le dress code
Il y a 3 ans - 19
EN SAVOIR PLUS
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
25 commentaires
Tous les commentaires
artoIl y a 2 ans
Je suis d'accord avec toi Lise, c'est parfaitement maîtrisé, mais un peu ennuyant.

Mention spéciale cependant aux pulls, sublimes !
RÉPONDRE
IsabelmarantophobeIl y a 2 ans
C'est encore une fois très réussi et désirable mais il devrait vraiment effectuer un virage stylistique à 180° comme Marie Katrantzou cette saison , je pense que ça donnerait une collection vraiment époustouflante si c'est bien maitrisé pas comme l'a fait phoebe philo pour Céline .
RÉPONDRE
LouIl y a 2 ans
Beau mais j'ai l'impression de voir toujours le même défilé..
RÉPONDRE
lablondeIl y a 2 ans
J'ai beaucoup aimé ton analyse, un peu moins le défilé, même si certains looks sont assez sympa.
RÉPONDRE
ChoubidouIl y a 2 ans
Mmmmm les fleurs, la poésie, l'onirique et le cérébral.
Moi, ça me va, j'adore.
Il ne s'est pas révolutionné mais on est loin de l'impression "foutage de G" des défilés IM
RÉPONDRE
SpunkyIl y a 2 ans
Lise, j'attends avec impatience ton analyse, la journée d'hier, le 27, a été superbe.
L'initiative d'Owens me touche et le message de Rousteing résonne énormément pour beaucoup d'entre nous, Lanvin, Ricci...il y a des looks à mettre sur sa wishlist.
J'adore DVN mais il est un peu redondant cette saison et je ne suis pas séduite par ses imprimés floraux, les pulls sont géniaux par contre.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 ans
Mon analyse du défilé Balmain est prévue pour demain :)
RÉPONDRE
....Il y a 2 ans
Spunky, il semblerait que tu as été touchée par la collection Balmain?
Pour avoir vu le live streaming, j'ai adorée la musique, le mood, l'energie et le casting mais les vêtements et le stylisme: TERRIBLE!

J'attends aussi l'analyse de Coco.

Lanvin était vraiment bien. Ca change de d'habitude. Ca faisait très japonais au début...une des meilleures collections d'Alber depuis bien longtemps.
RÉPONDRE
SpunkyIl y a 2 ans
OUI ma belle, Albert était en grande forme ! Les robes longues en lanières de cuir, j'ai adoré ! Paris tient la route. Paris est la pu... de route !
As-tu vu les cuissardes Carven ? Notre mauvais goût commun va demeurer l'hiver prochain.
On se retrouve sur le prochain post de Lise sur Balmain.
Rihanna topless à la soirée Balmain au Crazy Horse, cette fille est une Audacieuse, une femme Balmain ! Ils sont vachement beaux l'un à côté de l'autre.
RÉPONDRE
LouIl y a 2 ans
@.... : je n'ai pas compris tu as aimé ou non Balmain ?
RÉPONDRE
....Il y a 2 ans
"Paris est la pu... de route!" :)
Effectivement, ca commence bien. Carven, collection outrageusement chic. Un peu miumiu sur les bords. Pas hyper fan du léopard (il fait un peu trop Alaia circa 90-92).
En ce qui concerne les cuissardes, Carven fait de la resistance car on assiste bien au retour de la botte classique. Les bottes présentées par Frida Giannini chez Gucci sont justes à tomber. Je pense que dès septembre je vais m'en acheter un paire à petits talons :)

Oui, Rihanna redonne de l'intérêt à la mode (comme Lupita on dirait). Son audace et sa vulgarité me touche et puis, elle est bien la VOGUE GIRL du mois de Mars, non? :)
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 ans
En ce qui concerne Balmain: Olivier Rousteing a enfin pris le pouvoir. En poursuivant son travail sur le thème militaire débuté avec sa dernière collection homme, il dessine une nouvelle femme Balmain. Il émane de cette baroudeuse en talons hauts une force insolente qui me fascine. Entre tops peplum à lamelles, sahariennes en cuir ( le sweat saharienne, sublime), pièces en cuir tressé, jupes parapluie taille haute et camaïeux de teintes kaki, Rousteing excelle. Petit bémol en ce qui concerne les combinaisons et l'usage peu subtil de la fourrure.
RÉPONDRE
....Il y a 2 ans
Encore une petite deception de la part de Dries, pour la 3eme saison consécutive.
C'est toujours un cours de stylisme assez impressionant mais les éléments semblent là trop faciles. Je ressens la meme chose qu'apres le show Prada: Cohérent et globalement réussit mais hormis 2 ou 3 pièces, rien de tres memorable.
RÉPONDRE
IsabelmarantophobeIl y a 2 ans
@spunky je ne te connais pas mais à la simple lecture de tes commentaires je dois dire que je t adore xD ! et pour Rihanna c'est clair qu'elle irradie vraiment . Je reviens du défilé dior et elle a tout déchiré ! Elle portait un manteau rouge en fourrure de la collection haute couture fw 2013 de dior avec une nuisette et des perles . Elle a éclipsé Jéssica alba . Déjà hier à Lanvin je suis tombé à la renverse quand je l ai vu mais là waouh . Soit dit en passant le défilé Dior etait vraiment genial :)
RÉPONDRE
SpunkyIl y a 2 ans
Ohlalalalalalalala, comme c'est gentil ! MERCI !
Riri est impayable, elle ose TOUT, assume TOUT ! Déchire TOUT ! Quel phénomène !
Elle aurait pu mettre des nippies sur ses tétons, mais non !
PS: ce n'est pas un exploit d’éclipser la belle Jessica Alba, cette actrice manque de charisme. Hormis sa beauté plastique, aucun fait notoire qu'il soit positif ou négatif... même sa filmographie est en demi-teinte.
Ton avis sur le défilé d'Isabel Marant ?
RÉPONDRE
IsabelmarantophobeIl y a 2 ans
Completement d'accord avec toi sur Jessica alba . J'ai vraiment pas compris l'emeute qu'il y a eu au défilé nina ricci . À vrai dire il a fallu qu'elle se mette pil poil devant moi pour que je remarque qui c'était meme ajd elle a réussi a avoir l'air fade en dior by raf simon ! On aurait dit l'assistante de Rihanna en plus elles étaient l'une à côté de l'autre imagine le contraste -_- et pour isabel marant .... J'ai vraiment pas les mots . Je pensais que les gens surrestimaient vaccarello et altuzarra mais isabel marant c'est encore pire ! Je ne comprends vraiment pas l engouement autour d'elle ! On aurait dit un défilé C&A ! Meme H&M studio a fait beaucoup mieux ! Je me pose vraiment des questions sur sa légitimité dans le calendrier de la fashion week elle passe juste apres Dior donc apres le show de raf simon on s'est retrouvé avec ce truc qu'elle a osé appelé collection . Ou peut être bien que j aime trop le beau et le spectaculaire pour apprecier la simplicité de son pseudo défilé :)
RÉPONDRE
hariboIl y a 2 ans
J’aime trop les collection de Monsieur Van Noten pour tenir compte du fait qu’il se répète de plus en plus… Et celle-ci est merveilleuse, pas fondamentalement nouvelle, mais ces couleurs seventies (Van Noten est un peu le Saint Laurent du XXIème siècle quand à la couleur pour moi), les coupes larges et les imprimés op-art avec les bijoux qui vont avec…. Sublime, loin des ersatz céliniens en monochrome qui inonde New-York et Paris de plus en plus, du faste pleinement assumé comme on en voit peu depuis la chute de Galliano et le décès de McQueen, dans un registre un peu différent…
RÉPONDRE
....Il y a 2 ans
On aime donner à Saint Laurent ce titre de meilleur coloriste mais pour moi, Emmanuel Ungaro, Gianni Versace et John Galliano sont les grands coloristes du XX° siècle. Dries me rappelle un peu le jeune Gaultier dans son utlisation décomplexée des imprimés et des couleurs.
Haider et Alber sont vraiment les heritiers de Saint Laurent. Paris est vraiment en forme cette saison. Même Isabel Marant a un peu changée son vocabulaire...
RÉPONDRE
hariboIl y a 2 ans
En relisant je vois que mon commentaire est un peu confus ^^’ en tout cas merci lise pour cet article, j’espère entendre ton avis sur Lanvin pour lequel Alber s’est surpassé cette saison. Sinon Ann Demeulemeester est très décevant sans sa créatrice, Undercover était sublime tout comme Miyake.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 ans
Lanvin : Alber Elbaz est parvenu à rendre le noir joyeux. Les coupes en spirales donnèrent une incroyable légèreté aux robes du show. Des robes qui me semblèrent vraiment susceptibles de sublimer un large panel de morphologies différentes. Il s'est par ailleurs dégagé de cette collection une volupté sauvage et mystérieuse qui m'a beaucoup plu.
Ann Demeulemeester : Déception.
RÉPONDRE
maremeIl y a 2 ans
même si certains imprimés me laissent perplexe, je suis ravie par les coupes et les volumes. La veste ceinturée avec le pantalon fuselé qui descend légèrement au niveau des hanches et un peu court sur la cheville, la jupe midi agrémentée d'un volant qui apporte une touche dynamique au duo bombers-jupe beaucoup vu cet hiver, je retiens, j'adopte.
RÉPONDRE
maremeIl y a 2 ans
intriguée par certains com, je viens de jeter un oeil dur le défilé IM. Si IM tourne en boucle autour de certaines silhouettes, je reste séduite par une grande partie de ce qu'elle fait. Je pense qu'elle se situe dans une autre logique commerciale que les "grandes maisons" ou les créateurs plus "spectaculaires". Je pense que rester fidèle à soi, c'est aussi un peu prendre des risques: le risque de lasser, de voir son public vieillir ... son défilé m'a inspiré et rappelé que laine et paillettes, ça me plaisait toujours autant, qu'un top manches longues glitter sous un pull masculin, manches retroussées, ça avait de la gueule, que les futals en cuir matelassées pouvaient être super sexy , qu'on devrait toutes avoir une jupe drapée dans notre garde-robe, que le vert et le bleu marine se marient bien , que nouer un cardigan au lieu de le boutonner peut faire la différence..des petits trucs, rien d'extraordinaire mais quand même, l'envie toujours d'être cette femme IM à l'allure frondeuse et sexy...
RÉPONDRE
seul et fabuleux ! Il y a 2 ans
Quelques très belles propositions (looks 3, 16 (plus pour le manteau), 19 (la silhouette complète, la mannequin... tout est beau), look 20 (encore une fois plus pour le manteau), look 25 (pour le manteau... Again), look 39 (pour le tout) et enfin la robe 49.
Pour le reste... Bof bof.
Ce que j'aime chez la femme Dries Van Noten, c'est ce coté bourgeoise, citoyenne du monde, très dans l'air du temps, ni coincée ni hautaine. Je la trouve très Parisienne, très New-yorkaise tout en étant très "sous le soleil de Mexico".
RÉPONDRE
SheighIl y a 2 ans
Sympa, même si je garde une plus belle préférence pour les saisons précédentes!
RÉPONDRE
GenevièveIl y a 2 ans
A part quelques pièces un peu trop "brutes", je reste sous le charme des paradoxes de Dries Van Noten dont les propositions me paraissent toujours à la fois contemporaines et un peu surannées. Je sais, c'est contradictoire, mais le sentiment est bien là. Comme si l'Orient Express renaissait, différent mais semblable!
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode