Streetstyle + fast fashion = le bon mix ?

Pour donner envie à la consommatrice d'acheter tel ou tel vêtement, les campagnes publicitaires traditionnelles ne suffisent plus. Il est vrai que phénomène street-style et hégémonie des blogs de mode ont clairement changé la donne : afin de rendre une pièce attractive, mieux vaut désormais la shooter au naturel sur une modeuse influente plutôt que sur une mannequin en studio...
Taylor Tomasi pour Zara
Depuis l'avènement des blogs de mode et du streetstyle, les consommatrices se sont habituées à voir les pièces fortes de saison portées en situation réelle. Un plébiscite qui permet généralement auxdites pièces de voir leur cote de désirabilité grimper en flèche.

Toujours à l'affût des nouvelles pratiques animant la sphère mode, les marques - qui ne pouvaient jusqu'ici compter que sur trois vecteurs pour communiquer sur leurs collections : le défilé, la campagne de publicité et les parutions dans les magazines - ne tardèrent pas à saisir l'immense potentiel de ce genre d'exposition. Rapidement, celles-ci se mirent ainsi à inonder de leurs produits blogueuses influentes et street-styleuses en vue.
Susie Lau pour &Other Stories
Et si les fans de Tommy Ton et autres lectrices des blogs de mode mirent du temps à prendre la mesure du phénomène (les relations griffes/blogueuses/muses street-style sont longtemps restées floues), le système finit néanmoins par se gripper. Il faut dire que le placement produit auprès des "influenceuses de looks" se révéla de moins en moins subtil, à tel point que certaines perdirent une bonne part de cette authenticité et cette fraîcheur qui étaient au départ leur marque de fabrique.  

Pour autant, si l'on pu croire un instant que l'industrie de la mode allait rapidement passer à autre chose, c'était sous-estimer la force prescriptrice encore bien réelle de cette tendance.
Taylor Tomasi pour Zara
C'est ainsi que Zara et &Other Stories shootèrent récemment muses street-style et blogueuses influentes revêtues des pièces de leurs collections. Alors que celles-ci posent tour à tour dans la rue, dans un café, au milieu d'un champ ou encore sur leur lit, tout se passe comme si les belles avaient trouvé au sein de l'offre fast fashion de ces enseignes de quoi se composer des looks correspondants à leur propre style.

Probablement inspiré des campagnes Rag&Bone, le concept a le mérite d'être honnête et de ne pas leurrer les consommatrices. Il est en effet ici parfaitement clair que Taylor Tomasi et Susie Lau ont été rémunérées pour porter les vêtements desdites marques, qui ont quant à elles organisé les choses de manière à auréoler leurs clichés de cette fameuse authenticité tant recherchée par les modeuses.

Des initiatives qui, au vu du résultat plutôt inspirant, ne devraient pas tarder à se multiplier. À suivre…
Partager l'article
Par Lise Huret, le 05 mai 2014 dans Street style
Vous aimerez également
Streetstyle - Automne 2016
Il y a 1 mois - 19
EN SAVOIR PLUS
Street style - Été 2016
Il y a 4 mois - 13
EN SAVOIR PLUS
Street style - New York Hiver 2016
Il y a 9 mois - 10
EN SAVOIR PLUS
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
15 commentaires
Tous les commentaires
anaIl y a 2 ans
C'est un thème qui me fascine: la rapidité exponentielle de l'évolution des règles du jeu des relation medias - marques. C'est intéressant de voir que beaucoup de blogueurs sentent la necessité de bien expliqué leur «business model» (cf Garance Doré, les articles sur Business of Fashion et toi même).
Comme consomatrice, je ne sais plus très bien ou j'en suis. C'est vrai que j'ai perdu de l'interêt pour la plupart des blogs, mais je ne sais pas si ça veux dire que je passe moins de temps dessus.
Résultat: j'essaye de fuir les pièces «streetstyle» dans les magazins, qui me fatiguent rapidement et qui me donnent la sensation d'être une «groupie» de 20 ans, mais je dois dire que je ne sais pas si je dépense plus en fringues que il y a quelques ans.

Donc, quel est le résultat net de tout ça....? Je dirait que la mode (comme «trend») c'es completement démocratisée et que les marques gagnent mais que inévitablement les élites vont commencer à fuir des tendances (pas de TDM ;)). Normcore est un mouvement artificiellement créer pour intellectualiser ceci, il me parait, mais les prochains pas sont definitivement À SUIVRE...
RÉPONDRE
jickyIl y a 2 ans
je ne sais pas si le message est efficace mais il est clair: si même Taylor Tommasi porte du Zara tous les jours et a l'air d'être habillée en Céline, c'est que Zara c'est le top! :-)
RÉPONDRE
SophieIl y a 2 ans
Analyse très fine. C'est vrai qu'au début je me régalais des photos street-style car j'y trouvais plein d'idées à piquer. Ce n'est plus le cas. Mais ces photos Zara me semblent être le bon compromis. C'est inspirant, accesible et ca fait naturel. Je suis fan de Taylor Tomasi et je suis contente de la retrouver.
RÉPONDRE
loreleiIl y a 2 ans
Très intéressant tout cela, je me demande comment cela va évoluer, je pense que l'on est un peu à la croisée des chemins et que les blogueuses streetstyle vont devoir évoluer ou se ringardiser d'une manière ou d'une autre !
RÉPONDRE
virginie/mode9Il y a 2 ans
Les annonceurs ont trouvé là une manne incroyable, puisque pour un annonceur le plus difficile étant la cible captive. Ils n'arrivent pas toujours à se rendre compte du retour sur investissement lors de leur campagne de pub. L'audience de certaine blogueuse étant si forte et très ciblée qu'il aurait été idiot de se priver de leurs services. L'envoi d'un produit accompagné d'un petit chèque n'est rien à côté d'achat d'espace ! La blogueuse quand à elle, est ravie de monnayer son travail. En revanche c'est un peu la lectrice qui paie les pots cassés puisque tout ce système est biaisé par les annonceurs ! Lorsque tu achètes un magazine, tu sais que les parutions "mode"sont dictées par les annonceurs et auj lorsque tu vas sur un blog (la majorité) c'est aussi le cas ! Alors qu'à la base c'était justement un espace de liberté qui nous délivrait le vrai choix de vraies filles stylées (ou pas d'ailleurs :-)). Malheureusement ça ne peut pas être autrement, à moins de faire une croix sur l'idée de gagner de l'argent avec son blog (ce qui est mon cas) ou de faire comme vous (créer des produits et collaborer à l'extérieur - le blog étant la vitrine de son savoir-faire). Bravo pour ça !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 ans
Merci :)
RÉPONDRE
GenevièveIl y a 2 ans
Joli questionnement... qui sera tranché en définitive par l'audience, j'en suis certaine. Déjà, dans les commentaires, ici ou là, on perçoit la lassitude générée par des blogs trop formatés, à l'image de la déception vécue ado ou jeune adulte face à l'uniformisation croissante des magazines. Personnellement, je ne lis quasiment plus de magazine ou presque, alors que j'étais devenue journaliste par amour de la presse magazine :(
Une Garance Doré qui a beaucoup inventé dans ce domaine paraît s'en inquiéter. Tu as, toi, Lise, un "format", ou une "formule", tout à fait spécifiques...
Mais, comme il serait regrettable que la pression commerciale étouffe toute créativité en matière de blogs. Si l'on y pense ce serait un peu à l'image de l'industrie de la mode elle-même...
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 ans
Je pense que pour réussir à sortir de la crise, la presse féminine doit retrouver son piquant et les magazines leur unicité. Pour ce qui est du web, c'est une remise en question permanente.
RÉPONDRE
Anna MIl y a 2 ans
Franchement, Lise, j'adore vos articles et vos avis souvent tranchés, mais là je trouve que vous êtes très très conciliante avec ces blogueuses qui, très souvent, ne sont plus que des publicités ambulantes sans substance...
Je travaille moi-même pour une marque qui collabore très régulièrement avec des blogueuses de différents pays pays et franchement, vu de l'intérieur c'est... lamentable.
La quasi totalité des blogueuses avec lesquelles nous travaillons sont des ados qui se croient être 'prescripteurs de tendance' alors qu'elles ne font que copier (en moins bien) les shootings qu'elles ont vu dans Vogue and co. Elles se comportent avec les annonceurs comme de vraies marchandes de tapis (le professionnalisme en moins !!) et EN PLUS nous mènent la vie dure avec leur pseudo-intégrité artistique ! en gros, les vêtements qu'elles shootent et les marques dont elles parlent ne sont généralement que des placements de produit, et elles sont d'une pingrerie incroyable avec les marques qui leur offrent des modèles. Insupportables et immatures.
Dieu merci il y a de vrais blogs inspirés comme MissPandora ou Tendances de Mode mais clairement ce n'est pas la majorité !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 ans
Je trouve que je n'ai pas été si clémente que cela ;) Par ailleurs, je ne suis pas très étonnée par ce que tu me décris... Mais c'est aussi aux marques de choisir leurs interlocutrices.
RÉPONDRE
PhilippeIl y a 2 ans
Félicitations pour l'article .

Je suis d'accord avec Ana. C'est de l'or pour les marques, des campagnes pub pour pas cher, plus les blogueuses maîtriseront le marché, et plus elles pourront négocier .

Bon, les photographes de mode, et les journalistes de presse écrite peuvent se diriger vers pole emploi, et les jeunes et jolies journalistes peuvent créer un blog et se faire shooter par leur chéri .

Le positif, c'est qu'une plume de talent d'1m70 ( 90 60 90 ) qui a le sens commercial, un conjoint photographe amateur, peut percer dans la profession sans avoir fait deux ans de stages sous payés, et sans avoir le réseau de connaissances indispensables pour se faire sa place dans ce genre milieu très fermé . C'est le talent qui fera la différence .
RÉPONDRE
Les PrécieusesIl y a 2 ans
Débat très intéressant. J'ai parfaitement conscience de ce dilemme de la blogueuse, indépendance-bénévolat contre inféodation aux marques-rémunération.

J'ai créé mon blog récemment, sur les bijoux de créateurs, pas sur la mode, ce qui dans un premier temps me met automatiquement dans le premier scénario, et c'est très bien.

Je ne fais absolument que ce qui m'inspire, et je me dis que je n'accepterai jamais de pub, car je me sens bcp plus crédible comme ça. Mes sources de revenu viendront de l'extérieur, du conseil, mon blog est une vitrine.

Même si il y bcp de blogs que je juge sans intérêt, il y a indéniablement un ton, une fraicheur et une sincérité dans certain blogs qu'on ne trouve plus du tout dans la presse classique. Et même si Garance Doré se "compromet" avec de grande marques (...), elle sait parfaitement garder ce qui fait son originalité: un oeil dans ses choix de produits, une patte qui allie la spontanéité et exigence esthétique dans ses images, et une réelle proximité avec ses followers. je suis sure qu'elle trouvera l'équilibre pour ne pas tomber dans le piège des annonceurs. En tout cas elle est pionnière dans une nouvelle ère qui offre de multiples opportunités.

Merci pour ton analyse !
RÉPONDRE
mayIl y a 1 an
Could I please ask the model of Adidas shoe that the lady in long stripe dress and denim blazer is wearing ? Thank you !
RÉPONDRE
Julien (TDM)Il y a 1 an
Adidas Superstar :)
RÉPONDRE
mayIl y a 1 an
thank you very much Julien !
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode