Chronique #27 : Diète stylistique

Samedi 31 mai, 19h. Après un long trajet au cours duquel je vois mes soucis parisiens céder progressivement la place à la joie provoquée par cette escapade imprévue, j'arrive avec mari et enfant aux portes d'une ancienne bergerie perdue au milieu des vignes du Luberon...
Maison au coeur du Luberon
Rénovée par un couple d'amis, cette bâtisse en pierres blanches posée sur un lit de verdure semble attendre les équipes d'AD Magazine pour un shooting. À l'intérieur, entre meubles chinés, plaids colorés, murs tapissés de livres, sol en béton ciré, bancs en bois clair, multitude de coussins, draps en lourd coton blanc brodé d'initiales et douche italienne, je découvre un cadre aussi séduisant que chaleureux.

Coupée du monde extérieur et entourée d'ondes bienveillantes, j'opte rapidement pour un uniforme minimaliste constitué d'un short en jean et d'un haut de maillot de bain. Ainsi (dé)vêtue, tout devient alors plus intense, de la caresse du soleil à la sensation de fraîcheur procurée par l'herbe sous mes pieds, en passant par le souffle tiède de la brise et le contact de la peau de mon bébé...

Totalement affranchie de la nécessité de "penser" mes vêtements, je me sens étrangement bien. Moi qui ne me promène jamais en lingerie chez moi et qui n'avais jusqu'ici jamais envisagé faire la cuisine en bikini, je me surprends à m'épanouir au contact du dress code de Robinson Crusoé.

Comme si, après des années passées à bouder mon corps, à éviter de le regarder dans la glace et à tout faire pour dissimuler ses imperfections, j'osais enfin le vivre pleinement. Non plus comme un costume mal taillé, mais comme un compagnon précieux et beau dans son unicité, comme une interface sensorielle avec le monde extérieur, comme un allié.

Et si au bout de cinq jours de jeûne vestimentaire, mon esprit finit par se rebeller en me poussant à faire la liste des pièces dont j'avais follement envie pour cet été, cette cure initiatique aura été pour moi l'occasion de comprendre que mon corps était mon premier vêtement. Un vêtement dont il fallait que je sois fière et dont je me devais de prendre soin...
Partager l'article
Par Lise Huret, le 07 juin 2014
Vous aimerez également
Chronique #82 : Toronto-Paris
Il y a 3 heures - 2
EN SAVOIR PLUS
Chronique #81 : Ma
Il y a 4 jours - 33
EN SAVOIR PLUS
Chronique #80 : Calendrier Pirelli 2017
Il y a 9 jours - 25
EN SAVOIR PLUS
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
55 commentaires
Tous les commentaires
LaetiIl y a 2 ans
Tu partais pour changer d'idées et tu reviens avec une nouvelle façon de te voir ! Magique ces quelques jours à la campagne !! :)
A refaire ! ;)

Bon week-end Lise !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 ans
La vie réserve en effet de très belles surprises :)
Je n'ai qu'une hâte : recommencer ! On cherche d'ailleurs déjà où s'échapper la prochaine fois ;)
RÉPONDRE
Laure Il y a 2 ans
non mais cette photo !!!! SUBLIME !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 ans
Ce que je préfère dans cette photo, c'est Charles qui lève la tête d'un air de dire qu'il ferait bien comme sa mère ;)
RÉPONDRE
JustineIl y a 2 ans
Si vous êtes dans le luberon allez faire un tour à Lourmarin <3
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 ans
On est repartis :/ Mais c'est noté pour la prochaine fois !
RÉPONDRE
SophieIl y a 2 ans
J'ai envie de dire les joies du Sud et les joies du " loin de la ville"
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 ans
C'est tout à fait cela ! Au point d'ailleurs que je me suis demandée un instant si vivre loin de la ville n'avait pas finalement plus d'avantages que d'inconvénients...
RÉPONDRE
revedepluieIl y a 2 ans
Quel beau texte plein de sagesse!
Je ne sais pas pourquoi, il me touche et me va droit au coeur! J'en ai beaucoup à apprendre.
La diète stylistique, j'adore ça aussi, j'essaie de le faire de temps en temps en plein Paris... Même si je ne me trouve pas particulièrement jolie, et j'ai de nombreux complexes, j'en finis par me dire que mon corps et mon visage se suffisent à eux-même et qu'ils sont ma plus belle parure... Ce n'est pas de la prétention, non non, j'essaie juste de revenir à l'essentiel ! Parfois je suis interpellée et j'admire des femmes qui sont vêtues le plus simplement du monde, qui n'ont pas le visage "parfait" des mannequins ou des magazines, mais qui dégagent quelque chose, qui ont une aura qui les rendent si belles... c'est ma première source d'inspiration
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 ans
Habiter son corps, en être fière (sans bien entendu tomber dans le narcissisme ) fait à mon avis bien plus de bien à la silhouette que n'importe quelle cure, crème ou régime miracle !
Ne plus vivre son corps comme un "boulet", je crois que cela change tout ;)
Et tu as raison pour la diète stylistique : elle peut se faire partout :)
RÉPONDRE
revedepluieIl y a 2 ans
quelle belle maison et quel beau cadre, d'ailleurs
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 ans
Franchement, c'était le paradis !
RÉPONDRE
siennaIl y a 2 ans
lise
tu écris vraiment bien; tu sais transmettre les émotions; merci
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 ans
C'est vraiment très gentil :)
RÉPONDRE
VanessaIl y a 2 ans
C'est très bien décrit cette sensation de n'être plus qu'un espèce de "Mowgli", même plus une personne, juste une créature terrestre comme n'importe quel autre animal
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 ans
"Mowgli" : c'est EXACTEMENT cela !
RÉPONDRE
m.Il y a 2 ans
Cette photo est sublime !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 ans
C'est sûrement parce qu'elle a capturé un moment de pur bonheur : moi retombant en enfance à deux pas de mon fils...
RÉPONDRE
SteldaIl y a 2 ans
Une belle découverte :)
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 ans
N'est-ce pas !?
RÉPONDRE
21grammesdemodeIl y a 2 ans
Jolie description, ça a l'air sympa chez tes amis, on peut venir?!! :-)
Je me retrouve beaucoup dans ce texte...
j'espère que cette diète te fera encore + apprécier les futures pièces (forcément In-Dis-Pen-Sables) de l'été!!
Bye
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 ans
De retour sur Paris, je n'ai effectivement plus qu'une envie : partir en quête d'une belle chemise hawaïenne et d'une paire de sandales dorées ...
Et toi une wish list estivale ?
RÉPONDRE
....Il y a 2 ans
Un petit coin de paradis. La batisse est tout simplement magnifique :)
J'ai cette chance de vivre dans le sud depuis maintenant 7ans. Je dois avouer que le cadre de vie est tout simplement exceptionnel.
Je n'ai jamais vraiment eu le temps de complexer sur mon corps finalement, bien qu'ayant travaillé dans la mode (j'ai très vite compris que je ne ferais jamais une taille 0 et que mes fesses sont les meilleures alliées de mes pantalons et jupes). En tout cas, il y a dans le sud ce je ne sais quoi qui nous met en harmonie avec notre corps... c'est sur.

Là, après avoir lu cet article, je n'ai qu'une envie: lacher mon addiction aux bermudas, enfiler mon caftan et aller siroter un milkshake en ville :)

Merci Lise! Et j'attends ta wishlist avec impatiente :)
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 ans
Aller vivre dans le Sud, est-ce un choix de vie ?
"Aller siroter un milkshake en caftan..." On est pas loin de la définition du bonheur, là ! Non !?
RÉPONDRE
21grammesdemodeIl y a 2 ans
Moi j'ai très envie d'un sweat rose et d'une jolie paire de compensées pour les soirées estivales...! :-)
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 ans
Celui-ci est sublime, non ? Hors de prix mais sublime...
http://www.net-a-porter.com/product/457431/Jil_San...
RÉPONDRE
seul et fabuleux !Il y a 2 ans
Avec le paragraphe sous la photo, on se croirait dans l'émission "La maison France 5" ou encore dans "Des maisons et des hôtes" ! Et ce n'est pas sans laisser une belle envie de la visiter ou même d'y passer quelques semaines (tant qu'à faire) !
Cette photo, d'ailleurs, mériterait de finir joliment encadrée et posée sur un meuble ou sur un mur.
Personnellement, c'est plus le coté "pieds nus" qui me plait. Plus que le coté "diète stylistique". Autant, j'ai du "mal" à me passer de vêtement, autant je pourrai aisément me passer de chaussettes et de chaussures. Petit, j'avais les pieds plats et le médecin familial de l'époque avait alors conseiller à mes parents de me laisser marcher pieds nus autant qu'ils le pouvaient, pour arranger ce léger soucis. Déjà que j'avais la "phobie" des chaussons... Quesqu'il n'avait pas dit... J'ai passé le plus clair de mon enfance, pieds nus. Au point que je traversais même le quartier sans chaussures, pour aller jouer avec la voisine, quelques maisons plus loin. Ma mère en était désespérée.
Aujourd'hui encore, famille et voisins se souviennent encore de moi comme le "gamin toujours pieds-nus" et sont surpris lorsque je leur avoue avoir gardé ce petit plaisir. (bien que je me vois mal traverser le quartier sans chaussures, désormais... eheh)
J'avais alors même le super pouvoir de courir dans les graviers sans avoir mal (avec mon air fier, sur ma tête de blondinet...)
Allez, tous pieds-nus... ;)
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 ans
Tu vois mon cher Seul&Fabuleux, ce que j'aime par dessus tout ici, c'est ce genre d'échanges. En te lisant, j'imagine avec tendresse le petit garçon que tu fus.
RÉPONDRE
seul et fabuleux !Il y a 2 ans
Mais je suis toujours un petit garçon. ;)
RÉPONDRE
GenevièveIl y a 2 ans
A Paris, on oublie son corps, je trouve! Et on éprouve douloureusement le sentiment de l'avoir trop délaissé lorsque déferle une vague soudaine de chaleur et que l'on se sent impréparée... Dommage! Ces derniers temps, j'ai moi aussi pris le temps de m'en préoccuper un peu plus. Résultat: une plus grande sérénité. Arrêtons de céder à ce travers bien français et cartésien qui sépare corps et esprit!
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 ans
Prendre soin de son corps via sport, alimentation saine et pourquoi pas méditation est tellement gratifiant.
Quel plaisir de pouvoir se dévêtir légèrement et ne pas avoir honte de ses jambes. Non pas que ces dernières soient parfaites, mais en en prenant soin toute l'année, elles deviennent familières, donc plus faciles à montrer ;)
RÉPONDRE
SamanthaMIl y a 2 ans
Très bel article et la photo est trop mignonne j'adore! =) j'ai hâte d'être en vacances, depuis que je suis petite je pars 1 mois en Sardaigne chez ma famille et l' uniforme là bas ressemble fort au tien aussi, de toute façon que seraient les vacances sans pieds nus et un minimum de vêtements (mais jolis quand même fashion addict oblige) !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 ans
Fashion addict oblige, on ne fait pas la grève du look. Je ne peux qu'adhérer à ce principe ;)
RÉPONDRE
handMODEIl y a 2 ans
Tu es sur la "bonne" voie sinon déjà arrivée dans ton cheminement :-) contente pour toi.
J'ose te demander pourquoi "étrangement bien"? Car justement, le fait d'une diet remet les choses en place, un certain recul nécessaire pour se rendre compte des "vraies" choses.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 ans
"étrangement bien" car cette diète n'était absolument pas préméditée. Je me suis sentie bien et j'ai cherché à en connaitre les causes. C'est là que je me suis rendue compte que le fait de ne plus penser aux vêtements m'apaisait ;)
RÉPONDRE
matchingpointsIl y a 2 ans
L'histoire de belles retrouvailles avec vous-même !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 ans
Exactement :)
RÉPONDRE
AnneIl y a 2 ans
Cette photo est vraiment très belle, elle dégage quelque chose de très fort.
Je ne crois pas que ce soit le Sud qui fasse ça (j'y vis et me laisse souvent embarquer dans le quotidien), mais le changement de décors, la rupture avec les habitudes. Quand en plus, on est bien entouré, qu'il fait beau et que le paysage est propice, c'est parfait!
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 ans
Le côté sud a joué pour ce qui est de la température clémente permettant de vivre peu habillé. Mais je suis d'accord sur le fait que le seul fait de changer de décor peut déjà faire énormément de bien :)
RÉPONDRE
MelisseIl y a 2 ans
Apprendre à traiter son corps en ami : pas facile mais gratifiant...
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 ans
Se regarder avec bienveillance est en effet un vrai défi, mais lorsque l'on y parvient, quelle paix !
RÉPONDRE
ElisaIl y a 2 ans
Vive la diet stylistique et vive la campagne! J'ai eu la même prise de conscience que toi il y a quelques temps, et force est de constater qu'il faut peu de temps au (sur)naturel pour revenir au galop, surtout dans une ville comme Paris, où l'apparence est reine.

Après des années sur Londres où j'ai en quelques sortes construit ma vie; et autant de vacances dans le sud de la France dont je suis originaire, j'ai enfin compris que la ville nous épuise plus qu'elle nous enrichie. Nous sommes des animaux finalement, nous avons besoin de calme et d'air pur, et de pieds nus dans la verdure.

La frénésie des grandes villes a son attrait, je pense plus lié aux médias qu'autre chose, en y réflichissant un peu. Car si les moments d'excitation y sont nombreux, rares sont ceux de véritable bien être intérieur et de sérénité. Et une fois que l'on a plus rien à prouver à personne (et surtout à soi même), on est jamais aussi bien qu'avec un bouquin, lové dans un hamac bercé par le chant des cigales :)

Tu mentionnes la méditation dans l'un de tes commentaires. Je sais que j'ai beaucoup de mal à méditer en ville. Malgré que je vive dans un quartier résidentiel calme. Tandis qu'à la campagne je suis véritablement maitresse de mon esprit, et je prends ça comme un signe de mon corps, qui lui sait bien mieux que moi ce qu'il nous faut. Me voilà donc à troquer mon appartement hors de prix pour une petit maison près de la mer où j'ai mon petit potager, et à moi la sérénité toute l'année :)

Si jamais franchir le cap t'avait traversé l'esprit, je ne peux que t'y encourager. :)
RÉPONDRE
SamIl y a 2 ans
+ 100000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000 !
Je ne peux qu'applaudir ce commentaire, je pense la même chose que toi. Rien de mieux que de lire au calme en pleine verdure. Trop de fausseté et pression en ville; dans les villages c'est quand même gossipland genre Closer mais bon je préfère 1000 fois ça que de vivre à Paris, ce serait mon pire cauchemar. Je pense que c'est le dépaysement qui t'a fait du bien Lise, et puis t'as l'air bien entourée.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 ans
"franchir le cap"... C'est plus que tentant. Mais j'ai encore peur. Peur d'être trop isolée, peur de rater trop de choses, peur de perdre le fil, peur de voir le lien social se distendre...
Même si je sais pertinemment que je ne suis jamais plus heureuse qu'au contact de l'océan. Je pense qu'il me faut encore du temps pour avoir la maturité et le courage nécessaire pour faire le grand saut. Et aussi et surtout il me faut encore de (très) nombreuses soirées de discussion pour convaincre mon mari...

Depuis combien de temps as-tu quitté la ville ? Rien ne te manque ?
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 ans
@Sam : très bien entourée effectivement ;)
RÉPONDRE
AnaIl y a 2 ans
La photo est sublime!!!elle dégage une sorte de liberté, d'impertinence, de douceur...on peut chercher et chercher le sens artistique, mais elle est vraiment réussie et inspirante. Fais attention à ne pas te la faire voler par Louis vuitton pour sa prochaine campagne de pub pour les bagages!!!
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 ans
" de liberté, d'impertinence, de douceur" : trois de mes mots préférés... Que tu les associes spontanément à cette photo me touche beaucoup !
RÉPONDRE
JulytoseptemberIl y a 2 ans
Belle ode à la nature et à ton corps retrouvé! Ca fait du bien de déconnecter de temps en temps même si comme toi au bout d'un moment mon fashion instinct se rebelle :)
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 ans
On ne se refait pas ;)
RÉPONDRE
CéliaIl y a 2 ans
Tu as raison rien de mieux que se dévêtir de temps en temps surtout que comme toi j'habite dans un endroit (lille) où il ne fait pas beau l'année et ce mois de juin avec ses températures qui grimpent me poussent à mettre le minimum de vêtements chez moi.

On a tellement l'habitude d'être habillée toute l'année que lorsqu'arrive l'été on a du mal à se "réapproprier" son corps en quelque sorte, ça nous fait tout drôle de sortir en petite robe à bretelles; mais ça fait du bien.

Bravo pour la photo, et j'espère que même dans ton appart' parisien tu te relâcheras niveau fringue, en ne portant que des sous vets lol... enfin c'est Julien qui sera content .

Bisous
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 ans
Dossier épineux que le concept de déambuler en sous-vêtements... Je pense que j'aurais l'impression d'être totalement ridicule ! Mais bon j'y pense ;)
RÉPONDRE
CéliaIl y a 2 ans
mais non ce n'est qu'une question d'habitude, c'est dans la tête tout ça mais quand il fait chaud et que tu es seule et que tu as envie de te libérer un peu lol un petit short (à défaut de rester en sous vetements) ça fait plaisir je t'assure hihi
RÉPONDRE
TwinkleIl y a 2 ans
Très belle cette photo, Lise. J'adore Charles en train de te regarder.

Pour ce qui est de la diète stylistique, je pars aux Pyrénées presque chaque été et là c'est presque tous les jours: short ou chino + t-shirt ou chemise + avarques (ou minorquines). Sans penser aux combinaisons et finalement sans utiliser d'autres looks soigneusement choisis en préparant les valises. C'est un tel repos de l'esprit, une telle nonchalance, je me sens plus légère. Et finalement, mon mari, chaque été me dit que c'est comme ça qu'il me préfère.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 ans
"Et finalement, mon mari, chaque été me dit que c'est comme ça qu'il me préfère." Je pense que Julien est comme ton mari :) Addict au naturel !
RÉPONDRE
revedepluieIl y a 2 ans
Moi aussi, parfois je ne comprends pas ces hommes qui "ne savent pas apprécier les belles choses" et qui nous préfèrent en "no-look" ;) je me dis que vraiment ils n'ont pas de goût :) Mais en y réfléchissant, les deux petits amis que j'ai eu, je les ai toujours préférés quand ils avaient l'air de s'en ficher de leur style, et qu'ils étaient nonchalamment habillés d'un jean et d'un t-shirt, éventuellement avec un pull simple... Et justement, les garçons trop apprêtés, ça ne m'attire pas trop!! D'un seul coup j'ai mieux compris!! :)
Mais bon, malgré tout, j'aime bien m'habiller quand je suis en ville, et ça n'est pas prêt de changer non plus!
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode