Chronique #36 : Enfin adulte ?

Lorsqu'à 27 ans, je découvris quelques fins fils argentés dans mes cheveux châtains, je vis soudainement mon monde s'arrêter de tourner. Très vite, je me mis alors à les camoufler, courant chez le coiffeur dès l'apparition du moindre cheveu blanc, afin de ne pas avoir à croiser mon reflet vieillissant dans le miroir...
H. Craig Hanna
Autant dire que j'aurais dû être horrifiée en découvrant récemment dans le rétroviseur quelques cheveux blancs qui avaient jusqu'ici échappé à ma vigilance. Or, ce ne fut pas le cas. Curieusement, ceux-ci ne me dérangeaient plus. Je leur trouvais même un certain attrait...

Après réflexion, je réalisai que ces derniers mois avaient été très riches sur le plan de l'introspection. Après des années passées à me questionner sur la nécessité d'entamer une psychanalyse, j'avais enfin trouvé la personne qui me convenait et avec qui j'étais prête à détricoter le passé, afin de mieux vivre le présent.

Au fil des entretiens, je compris que je n'avais pas encore fait le deuil de l'adolescence, que je me vivais comme une ado dans un monde d'adulte. Or, comment aurais-je pu tolérer l'apparition des signes du temps sur mon physique alors qu'à mes yeux je n'étais pas encore devenue une personne accomplie ?

La soudaine bienveillance que je ressentais face à ces quelques fils argentés me fit alors comprendre que j'étais arrivée à bon port, que j'étais enfin prête à laisser s'en aller cette jeune fille de 17 ans aux idéaux absolus, à l'inconstance chronique et aux rêves d'ailleurs. Je me sentais enfin adulte et cela me faisait un bien fou.

En actant la réalité de mon âge, ces cheveux blancs m'offraient une nouvelle sérénité. Mon physique et mon esprit désormais en harmonie, je me sentais incroyablement apaisée. J'avais enfin grandi, j'étais donc désormais prête à vieillir...

PS : Je ne sais pas encore si je continuerai à me la jouer Isabel Marant ou si je retournerai rapidement chez mon coloriste. Mais cela a finalement peu d'importance, l'essentiel étant pour moi d'être arrivée à un moment de ma vie où je n'ai pas envie d'être quelqu'un d'autre que cette femme de 32 ans. Et qu'importe si cela ne correspond pas aux actuels diktats de la société, qu'importe si l'on se dit en me voyant : "oh, elle a vieilli". Oui, j'ai vieilli. Enfin !
Partager l'article
Par Lise Huret, le 07 novembre 2014
Vous aimerez également
Chronique #82 : Toronto-Paris
Il y a 1 jour - 25
EN SAVOIR PLUS
Chronique #81 : Ma
Il y a 5 jours - 34
EN SAVOIR PLUS
Chronique #80 : Calendrier Pirelli 2017
Il y a 10 jours - 25
EN SAVOIR PLUS
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
48 commentaires
Tous les commentaires
zaelleIl y a 2 ans
ton billet est vraiment intéressant et j'ai aussi 32ans et depuis cette année des cheveux blancs..
par contre je n'ai pas ressenti la fin de l'adolescence par rapport à mon physique mais par rapport à mes actes dés la sortie des études j'ai souhaité faire des choix entre métier, lieu de vie,enfant, indépendance financière.... mes actes ou mes choix m'ont fait vieillir...mais bizarrement je me sens à l’intérieur la même, j’évolue mais je suis la même
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 ans
Les cheveux blancs sont dans mon cas plus un symbole. Je les ai accepté lorsque j'ai réussi à m'envisager comme une adulte.
Je suis toujours cette personne qui aime sauter dans les vagues même lorsqu'il fait trop froid ou se jeter dans un immense tas de feuilles mortes mais je me sens aujourd'hui beaucoup plus sereine, beaucoup plus à ma place. Je suis devenue l'adulte que je croyais ne jamais réussir à devenir ;)
RÉPONDRE
anaIl y a 2 ans
:))))) merci Lise. J'adorerai être ton amie.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 ans
;)
RÉPONDRE
jer_o_meIl y a 2 ans
Furetant quotidiennement le blog thesartorialist il me semble avoir aperçu à plusieurs reprises dernièrement des photos de femmes aux cheveux gris et pas uniquement d'origine à mon humble avis. Ou alors j'ai un problème de vue ... http://images.thesartorialist.com/thumbnails/2014/... et http://images.thesartorialist.com/thumbnails/2014/... à titre d'exemples.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 ans
Cela rend très bien sur les deux. Mais pour obtenir ce gris lumineux, cela doit demander pas mal d'entretien ;)
RÉPONDRE
BalibulleIl y a 2 ans
Le deuxième lien, c'est la magnifique Sarah Harris du Vogue anglais, qui a commencé à grisonner dès le lycée et dont la mère elle aussi a eu les cheveux blancs très jeune.
Elle raconte tout ça ici : http://intothegloss.com/2014/06/sarah-harris-vogue...
Et visiblement zéro prise de tête pour l'entretien, mais ça, c'est grâce à la belle harmonie que tu lui as offerte Dame Nature ;)
RÉPONDRE
Val de BruxellesIl y a 2 ans

Diane de Fürstenberg à propos du vieillissement, j'aime beaucoup ce qu'elle en dit :
"Dans mon visage vieillissant, je vois ma vie. Chaque ride, chaque tache de vieillissement. Ma vie est écrite sur mon visage. On dit qu’avec le temps,
tu finis par ressembler à l’extérieur à ce que tu es vraiment à l’intérieur. Si tu es quelqu’un qui ne sourit jamais, ton visage s’affaisse. Si tu souris beaucoup, tu auras plus de pattes d’oie. Tes rides reflètent les chemins que tu as pris; elles forment la carte de ta vie. Mon visage reflète le vent et le soleil et la pluie et la poussière des voyages que j’ai faits. Ma curiosité et mon amour de la vie m’ont remplie de couleurs et d’expériences et je les porte avec gratitude et fierté. Mon visage porte tous mes souvenirs. Pourquoi les effacerais-je ? »
« Je sais que les gens me regardent et se demandent pourquoi je n’ai pas cédé aux progrès de la technologie. Pourquoi je n’ai pas immobilisé ou rempli les rides de mon front. Pourquoi je n’ai pas fait enlever le surplus de peau de mes paupières. Je ne suis pas sûre, mais c’est parce que j’ai peur d’arrêter le temps, ou de ne pas me reconnaître dans le miroir quand je passe devant au milieu de la nuit. »
RÉPONDRE
RêvedepluieIl y a 2 ans
quel beau texte
RÉPONDRE
jickyIl y a 2 ans
c'est magnifique, et elle a tout compris..
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 ans
"tu finis par ressembler à l’extérieur à ce que tu es vraiment à l’intérieur" : c'est si vrai. D'où le souci lorsque l'on commence à toucher à trop de choses. On ne se ressemble plus... On coupe le lien avec soi-même, d'où souvent cette impression de "masque" lorsque l'on contemple les personnes ayant trop forcé sur la chirurgie/médecine esthétique.
RÉPONDRE
TwinkleIl y a 2 ans
Très belles idées, certainement.
Et puis, totalement d’accord avec l’interprétation de l'effet "masque".
RÉPONDRE
nisrineIl y a 2 ans
lol en lisant ton article je m'y suis trouvée mais juste dans la première partie; j'arrive toujours pas à me dire Nooo j'ai déjà 32 ans même avec un enfant de bientôt 4 ans.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 ans
Voir son enfant grandir nous oblige à réaliser que nous aussi nous grandissons/vieillissons... Et cela donne parfois le vertige !
RÉPONDRE
handMODEIl y a 2 ans
Plus jeune, on a souvent besoin de modèles pour se construire, on les prend là où peut. Selon moi, l'acceptation de soi est un des aboutissements de vie, c'est ce qu'on peut appeler la maturité! Je rejoins le commentaire de Zaelle quand elle dit " je me sens à l’intérieur la même" tout en évoluant. Je pense mettre détachée de beaucoup de choses inutiles (plutôt que futiles, il en faut) en étant maman, ça te ramène d'emblée aux fondamentaux ;)!
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 ans
S'accepter me semble aujourd'hui être le plus beau cadeau que l'on puisse se faire.
RÉPONDRE
Le maillage des lecturesIl y a 2 ans
A 30 ans, 40 ans, 50 ans, nous mûrissons plus que nous vieillissons. Nous nous sentons évoluer, nous nous connaissons mieux, nous prenons de l'assurance mais n'avons pas le sentiment de vieillir. Ce sont les plus jeunes que nous qui nous font prendre conscience du temps qui passe et du vieillissement : les enfants quand on en a, soi ou dans son entourage, plus généralement les générations suivantes. Ils nous disent qu'il faut leur laisser de la place (je n'écris pas "la place", ça c'est quand on est vraiment vieux et c'est une phrase rude), accepter d'en changer, d'endosser un nouveau rôle... Inconfortable au début, mais résister à ce mouvement de la vie, c'est décliner, ce qui est bien pire que vieillir !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 ans
Murir, vieillir, grandir, l'essentiel à mes yeux est de ne jamais arrêter d'avancer, d'être curieux. Parfois je vois des personnes de 60 ans décider de ne pas frayer avec les e-technologies. Ils ont l'impression que ce n'est pas pour eux. Pour moi, ils se mettent en retrait du flux de la vie. J'ai dans mon entourage une vieille dame de 80 ans qui skype avec ses copines, joue aux cartes en ligne etc... Elle est hyper heureuse de maitriser tout cela. Ce que je veux dire c'est que la jeunesse c'est avant tout une disposition d'esprit.
RÉPONDRE
TwinkleIl y a 2 ans
Très belle réflexion Lise. Et bravo pour ce que je vois comme une conquête.
Je suis spécialement en syntonie avec le PS, car l'important est ce que l'on ressent de l’intérieur de soi, pas les petits actes extérieurs.

Personnellement, cette acceptation est arrivé avec la prise de conscience d’être une femme et pas une éternelle jeune, et de vouloir accorder la façon de s'habiller à ce ressenti. Cela au delà des concepts moderne, mémère et autres, mais d'une façon plus interne.

Comme mentionné dans un autre commentaire, cela n'est pas vieillir comme ont l'entend très souvent (rides, décrépitude, ...), mais mûrir dans son sens le plus profond.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 ans
J'aime ce que tu dis dans ta dernière phrase. Je pense que le mot vieillir n'est pas négatif comme nous le sous-entend la société d'aujourd'hui. Grandir et vieillir devraient être des synonymes. Après c'est vrai que le mot vieillir évoque également en filigrane la notion de mort et c'est en cela qu'il peut être angoissant. Mais refuser de vieillir me semble totalement vain.
RÉPONDRE
BackrolineIl y a 2 ans
Très joli post et très touchant!
Le début de la sérénité, même si je pense que l'on doit traverser ce genre d'étape plusieurs fois dans une vie.
Comme il est dit plus haut, les pattes d'oie sont la cause de tous nos sourires! Alors je les assume et je les garde! Je viens de fêter mes 39 ans, je travaille avec "mon image", mais je ne veux surtout rien toucher! Bon, sauf ma couleur de cheveux ;)
Mais peut être que plus tard, quand les cheveux blancs seront mieux répartis, plus nombreux et plus uniformes, alors je pense que je les porterai ainsi, cela peut être très beau une femme aux cheveux blancs.(cf Linda Rodin)
RÉPONDRE
handMODEIl y a 2 ans
Comme autre femme très élégante et qui n'est pas mannequin, je pense à Elisabeth Quin de 28min sur Arte ;)
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 ans
Linda Rodin me fascine. Dans la même veine, les femmes shootées dans le M de cette semaine sont également assez renversantes ;)
http://www.lemonde.fr/m-styles/portfolio/2014/11/0...
RÉPONDRE
samIl y a 2 ans
est-ce que ta réussite (on peut dire que tu t'es accomplie professionnellement, tu as acquis une importance certaine sur la blogosphère ) a joué sur le fait de t'"autoriser" ces marques du temps?
J'ai l'impression que la question de l'accomplissement est importante dans l'acceptation de son âge et des signes qui le trahissent.
L' accomplissement n'est pas une question de "devenir adulte", au sens limité d'accéder à un certain âge, ou simplement de "réussite" sociale.Quand je parle d'accomplissement, c'est en général, dans son travail, dans la maternité, dans une histoire d'amour aboutie (je sais , ce n'est pas " féministement" correct!!!), dans son art, dans son développement personnel ...C'est simplement laisser une empreinte , une trace sur le monde ou à même la peau , qui nous renvoie une image qui nous "grandit", qui nous différencie de notre état adolescent. On est toutes différentes, on a une idée particulière de ce qu'est qu'être adulte ou accomplie : une copine s'est sentie adulte quand elle a eu son enfant à 35 ans, une autre se sent encore "en devenir" et cultive son adolescence au sein d'une tribu de 3 marmots, elle aurait voulu être artiste, elle parle de son "avenir" depuis des années , je n'ose pas trop lui dire que ses rêves se rapprochent de ceux de son fils le plus âgé (qui intégrera dans deux ans une école...d'art)).
Cette question de l'acceptation de son "âge biologique" sans que cela interfère avec d'autres considérations sociales est très intéressante. Je lirai les commentaires avec attention.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 ans
Professionnellement j'ai plutôt l'impression d'être au début de quelque chose. Je m'autorise enfin à incarner celle que je suis au travers de TDM. Et cela va offrir au site une nouvelle dynamique. D'où le désir d'un nouveau design... Longtemps je suis restée en périphérie du monde de la mode, n'ayant pas envie de m'y perdre ni d'accepter les codes du milieu. Aujourd'hui je me sens assez sereine pour m'y aventurer franchement, sachant que j'arriverai à rester fidèle à moi-même.
J'ai aussi conscience que la vie est un jeu. Un jeu auquel qu'il faut oser jouer.
RÉPONDRE
jickyIl y a 2 ans
QUEL CHOUETTE FILM!!!! j'adore
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 ans
Ultra émouvant... C'est fou que l'on perde cette tendresse vis à vis de soi-même au fil des années.
RÉPONDRE
isabelleIl y a 2 ans
Merci pour ce film. Les adultes veulent changer parce qu'ON leur a dit que leurs oreilles étaient bizarres, leur front trop grand etc . Les enfants aimeraient ajouter quelque chose pour courir aussi gracieusement qu'un guépard, voler aussi haut qu'un oiseau, nager comme une sirène...Personnellement je crois que c'est cela la jeunesse : avoir des rêves (pas forcément celui de détrôner son chef ou d'avoir sa rolex) et penser qu'ils pourront devenir réalité même si les situations sont parfois difficiles, essayer d'améliorer les choses, pour soi et les autres. Alors, les cheveux gris et les rides, franchement ? Mais à mon sens, il faut faire attention à son corps aussi ; une belle âme, c'est bien beau mais si le corps ne suit pas ?

Quant à la psychanalyse, Lise, je partage votre avis. Elle permet de devenir ce que l'on est.
RÉPONDRE
jickyIl y a 2 ans
en fait, il suffi de se dire qu'avec les cheveux tout blancs, on peut ENFIN s'éclater tous les jours avec un rouge à lèvres bien rouge!! (bien connu que le gris va très bien avec le rouge qui le réveille.... non?)
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 ans
Effectivement ;) Malheureusement pour moi je ne porte jamais de rouge à lèvres :/ Mais cela marche aussi avec une maxi écharpe cerise, non ?
RÉPONDRE
JulytoseptemberIl y a 2 ans
Un jour tu avais posté d'une femme avec des cheveux argentés (ce n'était pas Isabel Marant) et j'avais trouvé ça superbe, un blond platine mais plus original en quelque sorte ;) Je t'avoue que même à 20 ans quand j'ai découvert un cheveu blanc dans ma tignasse ça m'a fait bizarre ! Vieillir comme tu le fais remarquer, ça a du bon aussi, la jeunesse fait peut-être rêver mais chaque période compte son lot d'avantages et d'inconvénients..
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 ans
C'est un peu cliché, mais seul la "jeunesse" d'esprit est réellement importante, non ?
RÉPONDRE
matchingpointsIl y a 2 ans
Vous parlez des cheveux blancs - c'est une question qui reste d'actualité même pour qui sommes des sexagénaires ! Pour vous, cela peut être le signe d'un apaisement. Mais lorsque vous avez quelques années de plus, c'est encore un autre stade qui est franchi. Nous n'avons pas recours à la chirurgie esthétique, nous connaissons des femmes qui assument leurs cheveux blancs et elles sont superbes. Mais nous n'arrivons pas, du moins pas encore...
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 ans
J'ai bien conscience que le fait d'avoir 32 et non 52 ans joue beaucoup dans la bienveillance que j'éprouve face à ces cheveux blancs. J'espère simplement que j'aurais la même bienveillance vis à vis des prochains - et plus lointains - signes de vieillissement qui se manifesteront...
RÉPONDRE
SamIl y a 2 ans
Euh j'ai des cheveux blancs depuis mes 16 ans et me fait mes couleurs moi même mais c'est vrai que j'en ai marre.
Passé ma trentaine je pense arrêter mais je n'ai que 21 ans et préfère éviter les remarques des autres .
Sinon super billet, c'est vrai que entendre "t'as vieilli" est complètement idiot alors que c'est naturel, bien sûr qu'on vieillit, encore heureux !
J'ai toujours l'impression d'être un gamin par contre.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 ans
J'entends souvent des filles bossant dans la mode avoir des propos très très critiques vis à vis de la jeunesse des traits des autres femmes... Comment vieillir sereinement dans un tel univers ?
RÉPONDRE
SophieIl y a 2 ans
J'ai 30 ans, je suis malade depuis 22 ans je suis greffée depuis le début de l'année et je suis infirmière depuis 8 ans.
Alors les cheveux blancs ça veut juste dire que je suis encore en vie.....
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 ans
Chère Sophie,

Tu as mille fois raison. Etre en vie est la seule chose qui compte vraiment. Le drame est que nous n'en avons souvent pas conscience avant d'être confronté à de grandes épreuves.

Je t'embrasse et te souhaite le meilleur.
RÉPONDRE
DedelerequinIl y a 2 ans
oh Lise ... Il y a 1001 façons de vieillir ... J ai 49 ans et j adore ca, les cheveux blancs non ! Je ne me suis pourtant jamais sentie aussi en paix avec moi même mais une fois par an je fais des injections d acide hyaluronique. Le botox non ! J essaye d adapter mes tenues à mon âge - et j adore la mode.. Les jupes trop courtes surtout l été non ! Les beaux slims en cuir pas question d y renoncer ! Lorsque souvent avec un brin de malice l on me dit " tu seras peut être bientôt grand mère je répond du fond du cœur que ça sera l'un des plus beaux jours de ma vie ! Dieu sait que je ne me suis jamais aimé physiquement, et pourtant je me sens tellement mieux aujourd'hui,mais je veux vieillir a ma manière, sans être ridicule, mais sans me renier non plus parce que j ai 49 ans. J ai un cousin très beau, très riche et très critique sur la façon dont doit être une femme a la cinquantaine, justement pour lui les pantalons en cuir et autres perfecto sont destinés uniquement aux jeunes femmes.. Pourquoi donc ? Je les porte différemment c est tout. Peut être cet apaisement vient il du fait que je n ai plus rien à prouver vraiment, enfin je veux dire que même en se remettant en question sans cesse, la plus grande partie du chemin est faite, professionnellement. Le rapport de séduction se passe non plus entre les autres et moi, mais entre moi et moi essentiellement. J ai compris que je ne m aime pas mais qu enfin je m accepte, just qu a un certain point du moins. Je regarde vivre ma fille, je suis très fière du fait qu elle soit beaucoup moins complexée que sa mère, j admire sa jeunesse et sa beauté lisse mais cela ne me fait pas envie. Ca peut être tellement doux et joyeux de vieillir !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 ans
"entre moi et moi essentiellement". Tout l'enjeu est là : réussir à se familiariser avec soi-même et à se plaire. L'avis des autres est mouvant, ingérable... La victoire est surement d'arriver à se moquer du regard des gens qui nous importe peu.
RÉPONDRE
JustineIl y a 2 ans
J'ai 35 ans et chaque cheveu blanc me fait déprimer (aussi parceque j'ai un phobie impressionante des coiffeurs et autres coloristes). Merci pour cette analyse de l'acceptation de soi, tu sembles avoir trouvé une réponse... En ce qui me concerne j'ai encore beaucoup de chemin à faire... Lorsqu'on me demande du tac au tac quel est mon âge je dois toujours réfléchir...D'abord me viens 27 ans en tête puis je me ressaisis et c'est 31 ans qui sort... Ce sont les âges que j'avais lors de mes deux grossesses... C'est quand même simptomatique... J'ai vraiment besoin d'une psychanalyse :-D
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 ans
Tu sais à la base je n'étais pas vraiment pour la psychanalyse. Puis une amie m'a évoqué la sienne en parlant de "cadeau que l'on se fait à soi-même". Cette phrase a fait son chemin et j'ai fini par sauter le pas. Aujourd'hui je me rends compte à quel point elle disait vrai.
Par contre, si tu décides de te lancer dans cette aventure, autorise-toi à voir plusieurs personnes jusqu'à trouver celle qui te convient le mieux.
RÉPONDRE
EmmaIl y a 2 ans
Je suis moi même en pleine "introspection" et je tente de devenir "enfin adulte" ; c'est difficile mais il est clair que c'est nécessaire. Ton article m'interpelle parce qu'il traite de la question du physique à cette étape et je suis complètement d'accord avec toi sur le fait que lorsque la tête avance, nous acceptons mieux les changements du corps.
Je me pose aussi la question en ce moment de conserver mes cheveux gris et la question se pose également de désormais accepter mon corps tel qu'il évolue... je crois que tout va de pair finalement.
Alors oui, je vieillis et comme toi, je me dis "Enfin " !
Et merci à toi pour cette chronique.
RÉPONDRE
AnnaIl y a 2 ans
je crois que j'ai passé le cap que tu images par l'apparition de cheveux blancs lorsque j'ai réalisé que mon jugement envers les autres femmes était devenu plus bienveillant. Juste comme ça, un jour, au lieu de regarder une jolie fille en déclenchant l'espèce de radar à défaut qui me servait de cervelle, je me suis simplement dit : Qu'elle est jolie ! et surtout j'ai été contente pour elle !! Ce qui changé pour moi c'est l'indulgence que j'ai désormais pour les autres femmes que je n'arrive pourtant pas encore vraiment à appliquer à moi-même... Quand j'y arriverai, ce jour là, je serais vraiment une "grande fille" :)
RÉPONDRE
Marie2ParisIl y a 2 ans
Bonjour Lise, je ne pensais pas commenter ce joli billet, mais en arrachant deux cheveux blancs ce matin, j'y ai repensé et y ai vu un signe (autant que ces satanés cheveux blancs servent à quelque chose!)
J'en ai très peu contrairement aux autres membres de ma fratrie (entre 36 et 23 ans, ils en ont tous bien plus que moi) et quand j'en vois un (sur ma tignasse raide et châtain foncé, ils sont faciles à voir) je l'enlève. Je sais qu'il s'agit là d'une façon de ne pas voir le temps qui passe et de ne pas se voir vieillir, ce qui est ridicule car contre la course du temps, on ne peut pas (encore) faire grand chose (j'ai vu Interstellar samedi et il y a de belles réflexions sur le temps justement)
Ton billet tombe à pic pour moi, au moment où justement je me demande si je ne suis pas en train de passer dans une phase plus adulte de ma vie, en ayant très peur de laisser derrière moi les jolies choses qui font l'enfance. Au bout de trois ans, je pense de plus en plus à arrêter d'aller voir ma thérapeute. J'évoquais une période de transition depuis quelques semaines, évolution dans mon boulot, remise des compteurs à zéro dans ma vie amoureuse, investissement de plus en plus intense dans la course à pied, je sens bien des changements qui me rapprochent davantage de moi-même. Et en même temps, certaines choses qui me retiennent encore. Peut-être devrais-je essayé de garder ces quelques cheveux blancs qui s’incrustent dans ma vie, accepter les changements plutôt que de les craindre, tu le dis joliment dans une réponse à un commentaire : la vie est un jeu auquel il faut oser jouer. Il est peut-être temps d'oser :-)
Merci de nous faire partager aussi simplement ces réflexions que nous avons tous. En te souhaitant une belle journée!
RÉPONDRE
NYloveIl y a 2 ans
RÉPONDRE
HataIl y a 2 ans
J'aime beaucoup le travail de Craig Hanna ;-)
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode