Les hebdos féminins au pied du mur

2164
Face à l'inexorable chute des ventes des hebdomadaires féminins, les patrons des groupes de presse semblent tous avoir la même solution : changer la figure de proue desdits magazines. Une décision qui, si elle permet de rassurer les actionnaires, n'a cependant que peu de chance d'inverser la courbe des ventes...
Pile de magazines
La nouvelle est tombée mardi dernier : après le départ de Valérie Toranian de la direction du Elle France, c'est aujourd'hui au tour de Christine Régnier (directrice de la rédaction du magazine Grazia) de se voir remerciée. Dans le contexte actuel, c'est pourtant moins de licenciements à la chaîne que d'une mutation rapide et profonde dont la presse hebdomadaire féminine a besoin...

Il est vrai que les raisons de s'inquiéter ne manquent pas :
L'âge d'or de la presse papier est terminé : à choisir, mieux vaut désormais pour une marque être citée sur le blog de Garance Doré qu'au sein d'un des principaux hebdos féminins français.
Coupés, aseptisés et vidés de leur substantifique moelle au moment de la relecture, les textes ont perdu une bonne partie de leur saveur.
L'extrême formatage des titres - qui affichent aujourd'hui tous plus ou moins les mêmes rubriques, les mêmes couvertures et les mêmes sujets marronniers - rend ceux-ci quasi-interchangeables.
L'omniprésence des annonceurs au sein des contenus éditoriaux s'avère de plus en plus étouffante, aussi bien pour les rédactrices que pour les lectrices.

Quel avenir dès lors pour les hebdomadaires féminins ? À moins d'accepter de revoir totalement leur copie, de penser leur contenu de manière réellement innovante, de laisser les plumes s'exprimer à nouveau dans leurs pages et de retrouver une vraie voix, il leur sera difficile de subsister en l'état. Et ce d'autant plus que le format hebdomadaire semble peu adapté aux contraintes d'aujourd'hui, entre coûts de distribution élevés, infos souvent déjà éventées depuis plusieurs jours sur internet et manque de moyens pour proposer de vrais articles de fond (contrairement au format mensuel).

L'heure est donc plus que jamais à l'introspection, mais aussi à la prise de risque. Incarnée aujourd'hui par le succès du magazine freemium Stylist, l'audace se révèle en effet souvent plus payante que l'inertie...
Partager l'article
Par Lise Huret, le 24 novembre 2014 dans Analyses
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
64 commentaires
Tous les commentaires
SteldaIl y a 2 ans
C'est exactement ce que j'ai pensé en apprenant la nouvelle! Stylist a une jolie maquette et je pense qu'une partie de son succès est liée au fait que leurs articles traitent de sujets de société. Le jour où les directeurs de publication comprendront qu'on aime la futilité MAIS qu'on a aussi un cerveau, je pense qu'ils retrouveront du poil de la bête.
Je trouve que la version mensuelle de Madame Figaro est en train de prendre ce virage et du coup, je l'achète à nouveau. Ca fait d'ailleurs des mois que je me dis qu'il faudrait que je leur écrive pour les remercier et les féliciter (c'est vrai, on râle mais on ne dit jamais bravo...).
RÉPONDRE
RonieIl y a 2 ans
Je pense que le virage attendu n'aura pas lieu parce que la crise n'est pas encore suffisamment grave.
Quand je vois les pages mode de Marie Claire où les articles présentés sont si chers que le prix est "sur demande", et ces mêmes articles dans Grazia et Elle, je me demande si la rédaction de ces magazines fait ce que les lectrices veulent lire...
D'où mon engouement pour Stylist que je lis sur ma tablette. Des sujets de société, beaucoup d'humour et même si les annonceurs sont nombreux j'ai moins le sentiment d'être matraquée!
Je reste attachée à la presse papier, mais d’année en année je réduis ma consommation, fini Elle, Grazia, Be, je reste sur Marie Claire, mis pour combien de temps?!
RÉPONDRE
GabrielleIl y a 2 ans
Chère Lise,

Je suis bien d'accord avec cette analyse. Le problème réside en partie dans les liens incestueux qu'entretiennent ces magazines avec les annonceurs et leur défend de faire preuve du moindre esprit critique.

Une amie rédactrice beauté me confiait récemment que si elle présentait un nouveau produit sous un angle un peu critique, elle recevait immédiatement un coup de fil de la marque pour se plaindre (et je suppose qu'à terme il peut y avoir des répercussions sur la pub que ces marques diffusent dans le magazine).

Je pense que cela n’est pas nouveau, la presse féminine fonctionne ainsi depuis fort longtemps, mais le décalage qui existe aujourd’hui entre ce contenu formaté et la liberté de ton de certains blogs de qualité (peu nombreux au demeurant) est particulièrement frappant.

J’avoue quand même une certaine tendresse pour le titre Marie-Claire (que je ne lis pourtant pas très souvent), pour son esprit un peu féministe et libertaire à l’ancienne, et sa rubrique culture dirigée par le talentueux Fabrice Gaignault.

Quant à Stylist, je ne le lis pas souvent non plus, mais je suis tombée dessus récemment et j’ai été bluffée de voir Audrey Diwan citer Un Beau Ténébreux de Julien Gracq dans l’édito… pour un gratuit distribué dans le métro, c’est culotté et c’est beau.
RÉPONDRE
LucieIl y a 2 ans
Tu travailles bien pour le magazine ELLE, non? La pression des annonceurs et l’aseptisation des textes est quelque chose que tu vis/a déjà vécu?
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 ans
J'ai pigé pour le Elle, mais ce n'est aujourd'hui plus le cas.
Sinon oui, que ce soit ici ou là, mes textes ont toujours été "corrigés".
RÉPONDRE
DauphineIl y a 2 ans
Abonnée depuis des années à ELLE, cela fait maintenant quelques mois que je le feuillette le week end sans y trouver beaucoup d'intérêt…Dommage…Heureusement je me rattrape avec TDM ;)
RÉPONDRE
Le maillage des lecturesIl y a 2 ans
La presse féminine est à l'image de la presse généraliste : courant vainement derrière internet, à la botte des annonceurs, survivant par les abonnements "institutionnels" et les subventions étatiques, et une absence de réflexion sur leur offre. Pas d'articles de fond, d'enquête, mais de la consommation de luxe encore et encore... Et comme dit précédemment, peu de "signatures", alors que leur écriture personnelle est une des raisons du succès de certains blogs, n'est-ce pas ?
RÉPONDRE
....Il y a 2 ans
Je pense surtout que le problème de ces hebdos feminins est qu'ils ne pourront jamais offrir aux lectrices ce qu'elles veulent: un esprit critique.
C'est interessant de voir que dans les hebdos feminins, les seuls domaines dépourvus d'angles critiques sont la mode & la beauté. De plus leurs covers girls sont interchangeables et donc, leurs articles plats. Je ne parlerai pas des sujets mode qui font catalogues puisqu'il est presque impossible pour les stylistes de modifier des looks de la plupart des marques.

Je dirais aussi que la dimension très parisienne de certains feminins est un peu frustrante. Quand je vois dans un feminin français des adresses internationales de types "Amsterdam", "Londres"...je me dis "Ok, c'est bien. Je veux bien aller voir lors d'un de mes voyages mais dans mon environnement proche, il n'y a vraiment rien qui merite la peine d'être vu, acheté, découvert?".

Les magazines sont bien pour les images qu'ils créent car elles sont inspirantes mais franchement, si je veux lire sur la mode, je viens sur TDM ou vais sur CAFEMODE. Si je veux des Gossips, j'ai mes sites. Si je veux une critique de parfum, j'ai Auparfum. Si je veux m'informer sur un sac, j'ai Purseblog....etc.
RÉPONDRE
ChoubidouIl y a 2 ans
c´est vraiment dommage ce manque d´esprit critique, de profondeur, mais paradoxalement aussi d´HUMOUR surtout quand on connait les moyens - financiers et humains - des magasines comparés á ceux des blogs.
Le talent est gaché par la langue de bois et les relectures systématiques
Les femmes veulent du contenu mais également pouvoir rire d´elles-meme, se remettre en question...
Comme je regrette "20 ans" la seule publication á laquelle j´ai été abonnée et ses articles subversifs et droles, ses interviews de clouscard ou houellebecq, son psy déjanté...
RÉPONDRE
LaureIl y a 2 ans
Ancienne grande consommatrice d'hebdo (Elle, Grazia...) je n'en lis plus aucun. Lorsque je tombe sur l'un d'eux dans une salle d'attente de médecin, je suis atterrée par le côté nunuche, fake, trash, pseudo moderne du truc. Mais ce qui me fait le plus halluciner, c'est lorsque je vois qu'ils sortent souvent la même fille en couverture !
RÉPONDRE
JJIl y a 2 ans
Je fais le même constat que toi.
Aussi je trouve ces magasines formatés, standardisés, et hyper consensuels (en essayant de faire croire l'inverse...genre ouverture d'esprit blablabla alors que c'est d'une bien-pensance hallucinante).
(exemple : le rock, l'inde, l'underground, tout ça est tellement devenu machine à fric.)
C'est bien à l'image de la société qu'on veut nous montrer. Sauf que nous, les nanas, et un paquet de non parisiennes aussi, on n'est pas forcement dans ce shéma.
"nunuche, fake, trash et pseudo moderne" c'est exactement ça. Toue est tellement contradictoire d'une page à l'autre.
-Alors soit les magasines actuels sont des trucs de suiveuse, dans ce cas j'me la pète grave ;)
-Soit l'âge me fait réfléchir.
Bref, pour moi ces magasines sont comme une grosse publicité de 100 pages, une belle ode à tout ce qui foire à notre époque. Je ne m'y retrouve pas.
RÉPONDRE
SpunkyIl y a 2 ans
J'approuve. L'équipe de Stylist est plus jeune que dans d'autres rédactions.
Audrey Diwan ex-glamour & co vivent avec leur époque et ses problématiques.
Quand le Elle France attend un scandale pour faire place à la diversité en 2012, suivi de sujet "sexo" inhabituellement trash, la messe était dite.
Ensuite, Stylist et son ton plus corrosif ainsi que les sujets traités prend un peu moins ses lectrices pour des c...s consuméristes.
C'est marrant, j'ai rencontré une journaliste de Elle il y a une dizaine de jours, dés qu'on tient des propos politiquement "incorrects" mais aussi vrais que solidement argumentés, la petite demoiselle a eu peur. Or, sur certaines problématiques il vaut mieux bien se renseigner avant d'aller déranger les spécialistes. Il y a peut-être un problème de génération, d'état d'esprit. Il me semble que chez Be et Marie Claire il y a également eu quelques petits changements.
RÉPONDRE
SamanthaMIl y a 2 ans
J'espère que tout ce remue-ménage portera ses fruits, à voir. En tout cas après des années à remplir mes étagères de Vogue, j'ai décidé il y a quelques années de cela de me désabonné et de ne plus jamais en racheter tellement j'ai été "overdosée" par le magazine, son ambiance, ses articles, ses shootings étranges et ses pages interminables de publicités. Quant aux autres magazines je ne peux pas juger je n'ai jamais été une fidèle lectrice. Ah si j'ai acheté à ses débuts le Grazia et je me suis ennuyée ferme...J'ai finalement trouvé ce que je recherchais dans les blogs et autres sites de mode comme TDM bien sûr =), LookBook , SincerelyJules, etc.. et c'est bien mieux! Dommage car le fait de tourner de belles pages glacées me manque quand même...
RÉPONDRE
ClaireIl y a 2 ans
Tu vois, je suis toujours abonnée à elle, Grazia, Glamour et Vogue sur mon ipad, et bien ... je ne les lis presque plus jamais! Il faudrait que je pense à résilier tout ça !

Côté presse écrite, mon seul petit plaisir reste les magazines féminins étrangers, UK et US notamment, juste pour voir un peu "autre chose".
RÉPONDRE
enoraIl y a 2 ans
Je ne pense pas que la baisse de leur vente soit uniquement le fait d'internet. Quand je prend les transports en commun ou quand je pars en vacance, j'aimerais bien me faire le plaisir d'acheter un magazine s'ils n'étaient pas tous aussi creux...
Le contenu est totalement déconnecté de la vie des femmes aujourd'hui : qui achète les vêtements qu'ils nous montre, qui se reconnait dans les articles qu'ils nous proposent ?
Leur vision de la femme à l'air d'être celle d'une femme oisive et intéressée uniquement par son image, et très riche au passage...
Aujourd'hui, on travaille, on monte parfois nos propres boites, on bricole, on veut consommer responsable et mieux (voir moins), on veut qu'on nous propose des activités décalées,...
Bref, un Glamour, matiné de Capital, de Causette, de Pinterest, de Terra Eco, du Monde et avec des vetements portables et à des tarifs qui correspondent au portefeuille de Mlle tout le monde. :-)
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 ans
"un Glamour, matiné de Capital, de Causette, de Pinterest, de Terra Eco, du Monde et avec des vêtements portables et à des tarifs qui correspondent au portefeuille de Mlle tout le monde"

Je pense que tu n'es pas loin de l'équation gagnante ;)
RÉPONDRE
SpunkyIl y a 2 ans
Justement Enora, dans certains magazines les femmes interviewées sont souvent des héritières, des mannequins, actrices, membres de la jet-set. Bref, des femmes ayant des parcours différents, avec un formidable pouvoir d'achat. Elles sont souvent peu représentatives de la majorité des femmes d'aujourd'hui.
Ces revues exclues beaucoup d'entre-nous rien que par le contenu, je crois que Femme Actuelle est le journal féminin qui se vend le mieux.
RÉPONDRE
virginie/mode9Il y a 2 ans
Il y a tellement à dire sur ce sujet... Mon mari est éditeur de presse et c'est clairement la crise du papier ! En ce qui concerne les féminins, ils ont bien trop concédé aux annonceurs (c'était déjà le cas avant - Lorsque je bossais pour eux, il y a 20 ans, nous avions déjà une liste d'annonceurs afin de réaliser nos sujets mode), en ne prenant pas en compte les lectrices. Lorsque tu sais que la nouvelle directrice de la redaction du Elle est la directrice de la pub (!!!) tu as tout compris. Il n'y a plus de fond, que de la forme. La presse féminine va mourir et sera remplacé par des magazines de marques (comme c'est déjà beaucoup le cas). De toute façon ça ne changera pas grand chose.
RÉPONDRE
Minimal_luxuryIl y a 2 ans
Ce que tu dis est totalement vrai. On sent que ça devient de plus en plus mort. Les magazines sont pris au piège par les annonceurs qui voient ( pour certains) leurs ventes baisser de plus en plus. La critique est donc impossible car trop peur que ça n'empire. On a plus le droit de dire quelque chose, de montrer quelque chose qui soit...autre, nouveau et qui pourrait échapper aux mains de ces grandes marques.

Puis ces dernières pratiquent le " on est pas mieux servi que par soi-même" avec leurs "magazines" où il n'y a que leurs marques à chaque page tout en payant grassement les stylistes d'un peu partout et ailleurs afin de donner un cachet " créativité" et tout simplement "magazine" à ce qui n'est, pour moi, qu'une énorme brochure publicitaire.

De mon point de vue, les magazines devraient apprendre à trouver une autre source de revenus qui pourrait les aider à se détacher de tout ça afin de donner un peu d'air à ce qui prend considérablement la poussière. Je ne demande qu'à voir des magazines frais, visionnaires et qui suscitent quelques choses.

En lisant maintenant les magazines féminins notamment français, j'ai l'impression de me retrouver face à une de ces robes Elie Saab : belle mais fade à souhait.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 ans
@ Virginie/mode9 : qu'as tu pensé du magazine The Book édité par Louis Vuitton ?
RÉPONDRE
virginie/mode9Il y a 2 ans
Je viens d'en faire un post !! :-) J'attends ta réaction !!
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 ans
Je file le lire :)
RÉPONDRE
CarolineIl y a 2 ans
Cité par Loïc Prigent sur son compte Twitter :
"Après le Spécial Mode, le Spécial Cheveux et le Spécial Parfums, le prochain numéro sera un Spécial Annonceurs, c'est plus simple."
Tout est dit...
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 ans
Effectivement !
RÉPONDRE
LaurieIl y a 2 ans
Bonjour Lise,
Je travaille au service marketing et communication d'une marque de lingerie et avant de rejoindre cette société, j'ai longtemps pensé que les marques gagnaient autant (voire plus), à être présent dans les blogs connus (comme Garance Doré) plutôt que dans les magazines. Or, on m'a confirmé, chiffres à l'appui, que rien n'égalait les parutions presse pour se faire connaître par une marque et susciter l'envie d'acheter. De même, les parutions sur les blogs ne rapporteraient rien ou quasiment rien à la société. Propos confirmés par plusieurs autres marques. Comme quoi, même si la presse papier à besoin de se renouveler, sa mort n'est pas encore pour demain :)

Bonne fin de journée,
RÉPONDRE
TwinkleIl y a 2 ans
Achetant l'Elle hebdomadairement et le Marie Claire mensuellement depuis de longues années, j'ai arrêté de le faire cet été. C’est une "activité" sporadique maintenant.

Effectivement les articles se répétaient et manquaient de personnalité, la publicité était par tout, c'était de plus en plus dur de trouver le temps pour feuilleter les magazines et surtout j'avais de plus en plus l'impression qu'ils ne servent que à nous faire acheter plus de cosmétiques et plus de vêtements en créant des nécessitées irréelles. C'est vrai que les articles conseillant des vêtements en fonction de la silhouette, age, etc ou ceux offrant des alternatives "petits prix" aux looks avec "grandes marques" restent intéressants à mes yeux. Mais ils n'apparaissent que 3 ou 4 fois par saison, trop peu pour dépenser 5 fois par mois le prix des dits magazines.

Bref, il ne reste presque plus de journalisme là dedans. Dommage pour eux, car on peut bien voir dans les commentaires sur TDM que le public pour l'analyse sérieux et non-biaisé, pour les articles personnels et pour le style affirmé existe bel et bien. Il a seulement cherché d'autres sources plus authentiques.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 ans
Le public est en effet mûr pour des magazines plus audacieux. Dommage que les décideurs ne le soient pas encore :/
RÉPONDRE
emmanuelisIl y a 2 ans
Honnêtement, je ne pense pas que la fin du paper soit pour tout de suite, ni qu'elle soit liée au web. Les deux sont complémentaires et chaque lectorat y trouve son bonheur

Maintenant, ce qui est en fin de vie, c'est sans doute le business model sur lequel les publications papiers se basent. La relation Annonceur/Magazine ne dupe plus personne même en dehors de la sphère mode, et le manque de renouvellement des équipes de rédaction donne un train train boring jusqu'à la nausée. ELLE est malheureusement l'exemple type avec ses couvertures Spécial Rentrée, Spécial Kids, Spécial Mode, Spécial Beauté, Spécial Rondes... et ses sempiternels sujets qui reviennent chaque année sans changer d'un iota. Avec mes amis on plaisante chaque mois d'août au sujet de la couv avec Ines de la Fressange, qui comme chaque année "nous reçoit avec simplicité dans son refuge de Provence". BORIIIIIIIING. Et puis on sait que c'est une copine de la rédac du ELLE donc c'est easy.

Mon conseil : changer tout et souvent !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 ans
"changer tout et souvent !" Oui mais comment ?

Au sujet d'Ines de la Fressange : la dernière couverture de Vogue Paris me laisse songeuse...
RÉPONDRE
emmanuelisIl y a 2 ans
Changer tout et souvent, c'est justement le challenge des rédactions. Ce n'est pas à nous d'y réfléchir Lise, juste à eux d'avoir le courage de se remettre en question et de se repositionner. Leur système est à bout de souffle et tout ce que les financiers trouvent à faire c'est changer de tête... La belle affaire. C'est sur le fond qu'il faut agir, la forme suit mais ne change rien...

Ines, no comment. Emmanuelle Alt nous prend vraiment pour des cons ce coup-ci.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 ans
Pour toi, quel magazine s'en sort correctement aujourd'hui ?
RÉPONDRE
emmanuelisIl y a 2 ans
Wow. Bonne question. C'est difficile à dire, parce que je n'en lis qu'un, Vanity Fair. Mais cela me va tant que je n'ai pas l'impression de tourner en rond, mais le magazine n'a qu'un an... Avant j'ai été abonné (par le magazine) à GQ, depuis le premier numéro jusqu'à sa 3e année, mais depuis je ne l'achète plus. On tourne en rond même chez l'homme.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 ans
Comme toi je passe toujours un bon moment (souvent très instructif) en lisant Vanity Fair ;)
GQ, j'aimais bien au début mais je me suis lassée...
RÉPONDRE
CarineIl y a 2 ans
Dernièrement j'ai acheté Paulette, curieuse de lire l'interview sur Betty Autier. Et bien je me suis surprise à consacrer un bon moment à la lecture du numéro alors qu'en général j'expédie le Elle en une heure, tant il n'y a plus rien à lire (peu de vrais sujets, des séries mode obscures et déconnectées de la réalité, des pages beauté plus du tout crédible du fait de la pression des annonceurs).
Pourtant, je ne suis pas vraiment dans leur cible (je suis plus âgée) mais j'ai trouvé dans ce numéro des sujets très intéressants, l'interview de Betty Autier et assez surprenante, j'ai découvert des personnalités riches, atypiques, inspirantes... qu'on voit peu dans les grands magazines !
RÉPONDRE
aliceIl y a 2 ans
Oh oui il est temps que ça change ! c'est tellement inseptisé sans prise de risque que ça en devient ennuyant...pourtant j'étais une grande consommatrice de féminin avant...

http://www.kitschissime.com/
RÉPONDRE
CCIl y a 2 ans
Merci Lise pour cette juste analyse ! Dans le fond, je pense la même chose que toi mais je n'ai pas la forme pour le décrire aussi bien !

Je suis plus que déçue de la presse féminine que je n'achète plus ou très rarement et pourtant je suis jeune (23 ans). Les mêmes sujets d'un mois à l'autre, d'un magasine à l'autre etc mais SURTOUT ce qui me révolte c'est l'image de la femme renvoyée à travers ces magasines. Je ne suis pas militante, féministe.. mais je trouve ça plutôt choquant de voir que ces magasines nous voient comme des femmes qui aiment le sexe, la mode, les produits de beauté, qui sont en couple, sont jalouses voire célibataire et on veut alors nous caser parce que bon c'est un peu triste quoi BREF ! Je crois qu'il y a autre chose qui nous défini. Où sont donc les portraits de femmes qui font bouger les choses ou même des portrait d'hommes ? Des articles de fond, avec de la matière, quelque chose qui m'attrape, m'émeut, me fait rire, pleurer ou réfléchir sur moi-même ? Je ne trouve pas (plus ?).

Heureusement que ton site existe, je ne pourrais jamais assez te remercier !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 ans
As-tu lu les interviews de Géraldine Dormoy ? Je pense qu'elles devraient te plaire, car elles dressent en filigrane le portrait de femmes inspirantes et différentes.
http://blogs.lexpress.fr/styles/cafe-mode/2014/10/...
http://blogs.lexpress.fr/styles/cafe-mode/2014/07/...
RÉPONDRE
CCIl y a 2 ans
Merci pour cette découverte, je n'ai lu qu'un aperçu pour l'instant mais cela me plait ! Je vais m'y pencher plus sérieusement quand j'aurai du temps libre !
Je tiens à ajouter qu'il m'arrive de lire Marie-Claire, car comme dit précédemment, c'est un des rares magazines qui se lit facilement et est intéressant !
RÉPONDRE
MarieIl y a 2 ans
Ca me fait réfléchir tout ça, j'aimerais bien que TDM prenne le relais de ces magazines et aborde des sujets plus variés que simplement la mode (à l'image de Stylist)... J'aime beaucoup le virage plus personnel que tu as pris ces derniers temps et j'aimerais te lire sur d'autres sujets. Je sais bien qu'il y a le risque de perdre ta ligne directrice, de désorienter tes lecteurs mais pourrais-tu me promettre d'y réfléchir ?
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 ans
Chère Marie,

Ton commentaire tombe à point nommé car je suis en pleine réflexion au sujet de la ligne éditoriale du site. Je te promets donc d'y réfléchir.

Je compte par ailleurs consacrer prochainement un post à ces possibles mutations. Un post où je vous demanderai ce que vous aimeriez voir traité sur TDM ;)
RÉPONDRE
isisIl y a 2 ans
Très bonne analyse.
Je me souviens du temps où je vivais de mes piges et où j'étais libre.
La presse féminine a bien changé….
Je ne me retrouve plus dans aucun magazine.
Ils sont déconnectés de la réalité.
Beau billet Lise
Isis
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 ans
Merci Isis :)
RÉPONDRE
léaIl y a 2 ans
à 24 ans je n'ai jamais acheté de magazine de presse féminine "traditionnelle". En revanche, j'apprécie Causette !
et surtout madmoizelle.com. Support numérique, sujets abordés et liberté de ton, je m'y retrouve plus. A voir si ces nouvelles pousses sauront trouver pérenniser leur modèle économique...
RÉPONDRE
ElsaIl y a 2 ans
Je trouve aussi que les magazines féminins n'ont pas su prendre le virage. En effet, avec internet, les informations nous sont déjà parvenues lorsque le numéro sort sur papier, je pense que ces magazines auraient dû proposer plus de créativité, plus de parti-pris, quitte à prendre des risques. Avant, j'achetais ce genre de magazines pour les images et les découper, mais désormais il y a pinterest pour faire cela ! Les textes de ces magazines, je ne m'y retrouve pas, trop d'injonction, de jugement et d'appels vraiment pas subtils à la consommation (on garde/on jette).... Lorsque je pars en vacances, j'hésite toujours à m'acheter un de ces magazines, mais leur contenu m'atterre tellement, que je finis toujours par acheter un Sciences&Vie qui ne me prend pas pour une débile ...
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 ans
Avant je me réjouissais de prendre le train car j'en profitais pour dévorer Glamour, Elle, Vogue, Grazia avec un paquet de M&M's. Aujourd'hui, j'ai gardé les M&M's mais laissé tomber les magazines féminins... :)
J'ai aussi résilié mes abonnements aux hebdos au profit du magazine... Science&Vie ;)
RÉPONDRE
JulytoseptemberIl y a 2 ans
C'est vrai que je ne m'achète presque plus de magazines féminins à part Marie Claire que je prends toujours plaisir à lire où on trouve de vrais articles de fond. Je n'achète les autres magazines type glamour que quand je prends le train ou l'avion, pour les séries mode je préfère de loin les blogs modes, plus actuels et "prêts" de moi.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 ans
Je trouve également que Marie Claire continue d'être agréable à lire ;)
RÉPONDRE
TwinkleIl y a 2 ans
Je suis aussi d'accord qu'il y a encore de la substance dans Marie Claire.
RÉPONDRE
SophieIl y a 2 ans
Se remettre en question n'est pas naturel et l'échec n'est pas perçu comme opportunité d'amélioration : rien d'étonnant que la presse féminine ( dirigeants devraient-je dire) se morfonde dans l'état actuel des choses.....
RÉPONDRE
JulytoseptemberIl y a 2 ans
Pourtant je crois que Marie Claire s'adresse plus aux femmes de 35-40 ans et pourtant j'ai 21 ans et j'adore ce magazine! Ma mère est abonnée et me le garde pour que je puisse les lire quand je reviens. C'est l'un des rares magazines qui fait sens et propose une vision de la femme un peu plus "pertinente" et réelle! Comme le dit CC, parfois les articles que proposent les sites magazines féminins sont tellement contradictoires et futiles.. Je crois que ton blog a clairement permis de pallier ce "manque" niveau mode et d'autres blogs modes plus looks m'ont comblé niveau style portable et qui ne coûte pas un bras. Ce n'est pas la question ici et c'est peut-être ..indélicat mais est-ce pour ça que tu as arrêté d'écrire pour certains magazines (grazia sii je ne m'abuse)...? Désolée tu n'es pas obligée répondre je m'interroge juste!
RÉPONDRE
maremeIl y a 2 ans
marie Claire se démarque, c'est un mensuel de qualité. Leurs grands reportages sont intéressants, les photos qui les accompagnent très fortes. C'est un magazine très ouvert sur le monde, et cette ouverture se fait sans condescendance .Les articles de leur rubrique magazine sont originaux ,profonds. Ce qui est rare....Dans un grazzia de juillet, en couv, je lis" Jérusalem, vivre sous les bombes",le titre m'interpelle...(surtout placé sous "prenez le temps d'être érotique"... j'ouvre le mag et là l'article se transforme en "être hipster à Jérusalem", le vocabulaire lié au conflit était recyclé pour parler de mode et life style...j'ai trouvé cela tellement idiot de jouer avec les codes du "sérieux", alors qu'il ne s'agit au fond que de parler de branchitude...(là-bas ou ailleurs...) ça m'a donné honte d'être "une fille qui aime la mode", avec tout ce que cela sous-entend dans l'imaginaire populaire. Alors quand Marie Claire va à la rencontre des insoumises kurdes ou des indiennes d'Amérique, pour leur demander autre chose que "comment rester femme" et "où bruncher le dimanche" , je dis "ouf"...
RÉPONDRE
JulytoseptemberIl y a 2 ans
Comme je le disais, je ne lis plus trop de magazines féminins à part de temps en temps mais vraiment ça se lit très rapidement, où sont les textes??? Je suis d'accord, ça nous catalogue un peu nous aussi, qui aimons la mode mais ne sommes pas forcément si futiles... (enfin j'espère). Ou alors autant ne parler de mode et que de ça...Ton exemple sur Grazia et Jérusalem est affligeant...le thème aurait pu être abordé autrement. Je trouve que la force de MC c'est de savoir bien tourner ses articles justement, même si ils s'intéressent à des préoccupations dites futiles au sein d'une zone de conflit, ils traiteront toujours ça bien et en exposant toute la réalité et pas juste celle d'une jeunesse dorée...
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 ans
Concernant Grazia, c'est vrai je ne m'y retrouvais en effet plus du tout...
RÉPONDRE
maremeIl y a 2 ans
Il est vrai que stylist est agréable à lire ; le ton est différent (second degré, on a plus l'impression de lire le mag de la "bande de potes" ).Mais je pense que la gratuité joue pour beaucoup dans sa popularité.
Comme beaucoup , j'ai restreint ma consommation de journaux féminins. Je n'achète des magazines en kiosque qu'à deux occasions: quand je veux "régresser" -le terme en dit long- (sous la couette avec le pot de nutella, la glace, les tuiles, les biscuits, les blinis et le cappuccino pour s'hydrater. ) et quand je fais un long trajet en train (rituel).
Pour moi, le magazine idéal, on se le fabrique déjà toutes seules, quand on passe d'un blog à un instagram ou un pinterest, d'un site d'actualités à un autre de gossip.
On se crée un magazine sur mesure, gratuit, accessible partout, toujours à la page, un compagnon de route en totale adéquation avec notre humeur du moment. Comment rivaliser avec ça?
RÉPONDRE
AliceIl y a 2 ans
Moi la presse féminine, ça ne m'a jamais enthousiasmée. Et dernièrement je suis tombée sur un magazine qui change : Femme Majuscule. C'est à la fois un mag de société et un mag de mode et de beauté. Ce qui m'a touchée le plus c'est qu'il montre enfin des femmes auxquelles je peux m'identifier et qui portent des vêtements portables. Et pas des trucs improbables à des tarifs rédhibitoires. Et puis je trouve intéressant de pouvoir lire à la fois des interviews mais aussi des débats, de la santé, de la nutrition avec du fond.
RÉPONDRE
handMODEIl y a 2 ans
Je viens de voir IdlF en couv de vogue "la française idéale" : Au secours! La fausseté transpire (face duck, photoshop tout y est).
Dans la mutation de la presse papier, il y a Paulette qui a le mérite d'être (soit disant) participatif...
Est-ce que annonceurs=perte de liberté forcément?

Je partage l'avis de Marie quant à la ligne éditoriale de tdm qui doit rester avec son sens critique qui manque souvent ailleurs ^^
RÉPONDRE
ClaireIl y a 2 ans
+ 1000

Ce n'est pas contre Inès, mais pitié quoi, le 15.369 ème article en 20 ans sur son style (jean - trench - ballerines - chemise blanche - cheveux courts).

Sans parler du photoshoppage à la truelle ...
RÉPONDRE
Julie VIl y a 2 ans
Totalement d'accord haha... Toujours la même chose, "l'image de la véritable parisienne.. effortless en jean et ballerines" STOP !
C'est clair que Photoshop a bien été utilisé !
RÉPONDRE
MarieIl y a 2 ans
Avec stylist qui est vraiment différent on peut aussi cite M le Magazine du Monde qui à mon sens fait partie des nouveaux féminins intelligents mais en effet toute la presse féminine est devenue une catalogue de pub pour les marques et il est temps que ça bouge... pour ma part cela fait bien deux trois ans que j'ai décroché.

même si je trouve le titre du livre aufeminin.conne assez nul il a le mérite de dénoncer tout ça
RÉPONDRE
Mode essentielle Il y a 2 ans
Non la directrice de la rédaction (qui vient de Libé) de ELLE n'est pas directrice de la pub faut quand même pas exagérer !!par contre la patronne de la pub est aussi directrice de la publication!!! Il y a une 20 années j'avais fait une étude sur le féminin préféré et c'était Marie Claire qui ressortait si j'en crois vos commentaires c'est toujours le cas, pour info Elle est la marque médias française la plus connue dans le monde. Dans un précédent post je voyais Lise à la tête de Elle... Je lis rituellement Tdm comme je lis(ai)s les féminins papier. Bravo M
RÉPONDRE
Ma BichetteIl y a 2 ans
Il y a au moins deux ans que je n'achète plus de magazines féminins : même Marie-Claire ou Elle que j'achetais pour les articles et les belles photos m'ont déçue par le vide du contenu tant au niveau des textes, souvent bien pensant, qu'au niveau des photos que je n'avais plus de plaisir à regarder.
J'ai découvert Happinez, il y a 6 mois, et j'adore. Plus centré sur le bien-être, la douceur... Il est aussi agréable à regarder qu'à lire de long en large. Peut-être rajouteront-ils quelques pages plus "mode". En tout cas, à mon avis, ils révolutionnent la presse féminine.
RÉPONDRE
AnneIl y a 1 an
J'adhère a tout ce qui a été dit plus haut, l'analyse de l'article et les commentaires...
En prenant l'exemple de Elle, j'ajoutrais que ce qui m'a en plus choqué a ete que l'annonce du remplacement de Mme Toranian, que je n'apprécie pas du tout du tout, à été relayé dans les médias comme un choc et une mauvaise nouvelle.. Mais :
1) des tas de gens sont licenciés chaque jour, et ils sont sûrement plus a plaindre qu'elle
2) Elle a creusé le lit de cette situation depuis deja un long moment... Idem pour Vogue...
Moi qui achetais depuis mon adolescence toute les semaines des tonnes de mag' et qui étais abonne a Ele, vogue, gracia, glamour etc... J'ai tout arrêté au fur et à mesure depuis 10 ans, en finissant par Elle suite aux scandales des articles a connotation rascisme et anti-féministe qui je crois ont eu le bon sens au moins d et ouvrir les yeux sur ce qu'était devenue la presse "féminine"

Je crois que le principal problème est que les décideurs qui détiennent ces magazines sont tous "hors cible" c.-à-d. des hommes deja, âges, riches, blancs etc...

Je pense sincèrement qu'accuser le web d'etre la cause de leur déclin c'est encore se cacher derrière l'arbre qui cache la forêt.... En arrêtant mes abonnement, j'ai remplacé Elle par Le monde et son super magazine M par exemple
Tout ceci respire tellement le carcan, le suiveur, le consumérisme et le conformisme, que non effectivement même gratuitement dans la salle d'attente, même en vacances, même en voyage, je ne les lis plus, ne les achète plus... Dans la salle d'attente les numéros s'il y a dix ans sont plus intéressants que les tous récents... Vogue en remplaçant C.Roitfeld par E. Alt a effectivement juste arrête la décente faramineuse crée par la rupture entre le monde C.Roitfeld et le monde "des autrew humains et lecteurs" et que non maquiller comme des femmes des petites filles, oui il y a un moment ou ca ne passe plus... Les lecteurs ne sont pas là pour etre le Docteur Freud de Carine Roitfled! Même si elle a personnellement un look et bien sur un œil formidable, ce qui était innovant a savoir le porno chic des années 90.. Bah n'est plus du tout innovant! Et Emmanuelle Alt a au moins le mérite d'etre plus simple et plus concrète/réelle.. Mais elle fait juste de Vogue le nouveau Elle.. C'est tout!

Je crois sincèrement qu'aujourd'hui a part ici, café mode, M le magazine ce secteur ne s'est pas encore retrouvé...
Il faut repenser certes le Business Model, mais ceci doit être inclus dans une stratégie de refonte de fond de l'identité de ce que peut être le magazine féminin. Les problèmes sont : les dirigeants, les liens aux annonceurs, les équipes internes et le manque de renouvellement, des erreurs de segmentation et ciblage d.un autre temps. C'est en s'attaquant à tous ces freins que la presse féminine pourra se relever, mais comme tous ceux qui font de la stratégie et du marketing, en terme de Developpement s'attaquer aux risques (externes, comme le web), plutôt qu' aux ( ou sans ) freins (internes), cela ne marche pas..
Je ouve qu'Elle justelent est deja "moins pire" depuis l'annonce du départ de Valerie Torinan, mais cela n'est pas comme cela qu'ils vont regagner ce qu'ls ont perdus.
C'est uniquement avec une grosse refonte globale de leur stratégie qu'ils pourront s'en sortir.

Je crois que nous sommes à (la fin) d'un des plus gros virages de la presse féminine, et soit certains la prennent, soit ils vont droit dans le mur.

PS: justelent G.Dore incarné tres exactement la même chose mais sur le web, un suiveur content de se regarder le nombril et d'attendre que le lecteur s'en extasie! Mais non, c'est justement avec le virage de la mondialisation et du web et donc de la circulation de l'information, que nous, lecteurs, sommes devenus des personnes différentes, plus critiques, plus averties, plus informées ... C'est tout!

PS2: si j'ose me permettre, Lise, c'est justement je crois le risque pour toi ici, la section Blog est bien car répond a un besoin de lien "personnel" auquel nous sommes devenus habitués depuis l'avènement de la "réalité" médiatique, mais si tu veux continuer à rester innovante et etre le Mediapary de la presse d'info ;-), cela devrait rester à sa place, soit englobé dans le reste de ta ligne editoriale, axée Mode, mais surtout ne pas prendre le pas sur le reste.. Enfin cela n'est que mon avis, mais comme tu le demandais, je me suis permis! Car en gros si toi aussi te fais prendre par ce "monstre" médiatique, j'ai peur d'un avenir à la star'ça' quand le côté "fond" se fait happer par le coté "forme" et se fait digérer tout cru une fois passé la jouissance primitive de la mastication
RÉPONDRE
AnneIl y a 1 an
Pardon pour les fautes de frappe, trop de confiance en l'iPad laisse passer trop de typos!
Et je voulais dire "comme tous ceux..." " le savent".
RÉPONDRE
Marion LahoreIl y a 1 an
80% des revenus de la presse féminine haut-de-gamme proviennent de la pub. Alors, cela ne pourra pas changer. Et Stylist, d'où croyez-vous qu'il tire ses revenus?
Quant aux blogs, ils ne rapportent, à priori, pas d'argent à leurs auteurs, donc les blogueuses sont maintenant payées directement par les marques, en tant que courroie de transmission! Bref, on ne voit pas bien d'où pourrait nous parvenir une information impartiale et documentée.
La solution que j'ai adoptée? Un blog qui ne rapporte rien, mais où ma parole est totalement libre: quel luxe!
Dernière nouvelle, c'est au tour de Marie Noelle Demay, Rédac chef mode de Marie Claire de rentrer dans le jeu des chaises musicales, elle vient d'être remplacée!
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode