Chronique #38 : La tentation de l'uniforme

2780
Fin novembre, le magazine M du Monde publiait un article mettant en exergue le choix de certains hommes d'influence - Barack Obama, Mark Zuckerberg, Steve Jobs… - d'adopter un "uniforme", qui serait pour eux un moyen comme un autre de s'alléger l'esprit. Un parti pris radical qui m'interpelle tout particulièrement...
Mon uniforme du jour
Enfant, j'ai souvent regretté de ne pas habiter dans un pays anglo-saxon, où les écoliers étaient soumis au port de l'uniforme. Je trouvais en effet brillante l'idée d'épargner aux adultes en devenir que nous étions les désagréments liés aux enjeux de la représentation.

Plus tard, lors des mes études de mode, ce seront les "uniformes" adoptés par certains designers qui m'interpelleront. Je me revois notamment tomber en contemplation devant les tenues monochromes du créateur Yohji Yamamoto. Sans vraiment savoir pourquoi, je me mis alors à nourrir le fantasme de trouver mon propre uniforme. Une pensée qui, à chaque fois que je m'y abîmais, me procurait un vrai sentiment de plénitude...

Aimant la mode et évoluant dans ce milieu, j'avais cependant du mal à m'expliquer ce désir d'ascétisme. Il aura ainsi fallu attendre l'article de Julien Neuville intitulé "Pourquoi Barack Obama et Mark Zuckerberg s'habillent-ils toujours pareil ?" pour que les choses s'éclairent enfin dans mon esprit  : "Plus nous serons capables de circonscrire les détails de notre vie quotidienne aux réflexes de l'automatisme, plus nos facultés d'esprit supérieures seront libérées pour faire correctement leur travail".

Faire du vêtement un non-sujet, voilà ce à quoi j'aspirais. Je voulais pouvoir me glisser à l'envi dans une tenue prédéfinie qui serait tant une armure qu'un écrin et qui me conférerait l'assurance qui me manque parfois. Je rêvais d'un uniforme qui mettrait en valeur ma manière d'habiter mon corps et qui ne parasiterait pas ma gestuelle, telle la ballerine s'exerçant en collants et justaucorps noir. Dans le même temps, je ressentais le besoin de prendre mes distances avec le système dont j'analysais le rythme et les variations.

Restait cependant à définir ce fameux uniforme. Pour réussir à l'apprécier au quotidien, il fallait que ce dernier me corresponde à 100%. Or, en enfilant hier soir mon pantalon droit bleu marine un peu large, mon bracelet manchette doré, mon pull col V en cachemire (également bleu marine) et mes baskets blanches, j'eu la fugace impression que j'avais trouvé là une piste sérieuse.

Il faut dire que le mix pantalon droit bien coupé un peu large/pull grand col V tout doux/bijou doré/baskets synthétise bon nombre de mes exigences esthétiques. Je m'imagine ainsi très bien décliner ce look en gris, bleu marine, camel, tant j'aime la nonchalance piquée de féminité androgyne qui en émane. Il me suffirait par ailleurs de lui adjoindre une paire de talons et une coiffure un brin soignée pour transformer cet "uniforme" de jour en tenue de soirée...

Reste cependant un défi à relever pour pouvoir mettre à exécution mon projet d'uniformisation de ma garde-robe : réussir à mettre la main sur le pantalon de mes rêves (celui que je porte actuellement étant un Claudie Pierlot qui ne s'est pas vu réédité). Dans l'idéal, celui-ci serait large mais pas baggy, pas taille haute, parfaitement droit et coupé dans une belle matière. A suivre...
Partager l'article
Par Lise Huret, le 05 décembre 2014
Vous aimerez également
Chronique #80 : Calendrier Pirelli 2017
Il y a 4 jours - 25
EN SAVOIR PLUS
Chronique #79 : Souvenirs scolaires
Il y a 9 jours - 29
EN SAVOIR PLUS
Chronique #78 : Canada Goose or not ?
Il y a 16 jours - 115
EN SAVOIR PLUS
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
80 commentaires
Tous les commentaires
TwinkleIl y a 2 ans
J'ai entamé la lecture de ta chronique avec la ferme décision, prise après le premier paragraphe, sur le ton de mon commentaire: vive la créativité!

Quelle à été ma surprise en plongeant dans la réflexion sur les petites décisions qui nous bouffent l’énergie. Un concept très intéressant qui correspond à un thème que j'ai en tête depuis quelques mois: comment réussir a meilleur gérer mon énergie pour pouvoir entamer avec sucés des projets que j'ai, ceux ci liées justement au développement de pensées et à l'écriture entre d'autres.

Et puis est venu le sentiment de me sentir tellement en phase avec ce site!
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
Réussir à identifier les choses auxquelles on désire vraiment consacrer du temps me semble l'être l'une des clefs de l'épanouissement, non ?
RÉPONDRE
TwinkleIl y a 1 an
Effectivement, cela et la capacité à rénoncer aux autres choses qui nous interessent aussi, mais qui ne sont pas prioritaires pour nous. C'est un travail de longue durée qui merite bien l'effort.

Je'n profite pour corriger le mot "sucés", c'est "succès" qui deveait être là.

Bon weekend!
RÉPONDRE
MarrapodiIl y a 1 an
Bonsoir
Bravo pour cette publication. Je représente une entreprise que je ne citerai pas car je ne suis pas là pour faire de la pub. Nous avons créé avec mon épouse une marque totalement dédiée aux vêtements d'écolier et à l'uniforme depuis maintenant 5 ans.
Evidement je partage votre analyse sur l'intérêt de l'uniforme.
Sachez que l'idée se repend de plus en plus en France. Il ne concerne plus uniquement que quelques écoles privées parisiennes mais de plus en plus des établissements de toutes confessions privés ou publics nous sollicitent.
Le plus intéressant dans les retours que nous enregistrons c'est que les plus satisfaits sont souvent les élèves mais si on départ il peut y avoir une forme de réticence, souvent il se développe ensuite un goût d'appartenance et une fierté aussi de porter les couleurs de son Ecole.
Encore bravo pour votre article.
RÉPONDRE
anaIl y a 2 ans
Chère Lise,

1) L'uniforme à l'école: Je suis 100% pour. Je l'ai porté un ans quand j'étais en pension en Angleterre, à 12 ans. Et c'est curieusement libérant. Contre l'argument de que ça tue la créativité: il suffit d'observer les rue de Londres pour conclure que cela ne tue en aucun cas la crétivité.
J'adorerais que les Lycées Français du monde l'adopte pour que mes filles le portent et que nos batailles sur les robes, les jupes (que j'abandonne, peu à peu, à vrai dire, tant ça me parait un sujet auquel je ne veux pas donner d'importance).

2) Une brillante amie ingénieure (0 frivole, mais tout de même féminine) a demandé à son mari de la photografier dans une vingtaine de tenues différentes qu'elle a coler sur la porte intérieure de son placard. Chaque jour elle choisi la prochaine de la liste et recommence au jour 20. Génial.
4 jours sur 5, je suis le même procédé d'une forme beacoup moins organisée.. c'est tellement plus simple.

3) Sur mon Pinterest j'ai un tableau «uniformes» ou je collectionne les photos de personnes que choisissent de s'habiller dans des déclinaisons de la mêmes tenue (Émmanuelle Alt, Charlotte Gainsbourg quand elle ne porte pas du Ghesquière en représentation, la blogueuse Eline Kling, Barbara Cartland jusqu'à la caricature) et c'est vrai que ça crée una image beaucoup plus forte et mémorable de quelqu'un.

4) Le pantalon qui nous va, qu'on pourrait décliner en tissus et coloris et que una marque ne discontinue pas: qu'elle odissée. Wooww c'est une idée de business, non?

5) Je ne savais pas que tu avait fait des études de mode.... Je pensais que tu étais journaliste de formation.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
1) Je pense également que l'uniforme scolaire ne bride pas la créativité. Ado, j'avais une amie anglaise qui portait l'uniforme au collège, lors d'une soirée je l'ai vu arriver avec un look sensationnel ... Sa créativité était au beau fixe ;)

2) C'est assurément une très bonne idée !

3) Ces filles ont réussi à trouver le juste milieu. Leur fringues varient, mais leur silhouette reste toujours à peu près la même.

4) Céline s'était d'ailleurs intéressée au concept de "pantalon parfait" http://www.vogue.it/en/shows/oddities/2010/11/perf...

5) ;)
RÉPONDRE
sous_ma_robeIl y a 1 an
bonjour Ana,
je suis très curieuse de jeter un oeil sur ton compte pinterest sur les uniformes.
pourrais tu me donner les références ?
mon boulot est très stressant et je suis actuellement en train de réfléchir à normaliser ma tenue de travail (cet article tombe donc à pic !)
RÉPONDRE
anaIl y a 1 an
pinterest.com/anaserz
je cherche plutôt un concpet, dessus, mes inspirations sont sur tous les board ;)
RÉPONDRE
R.Il y a 2 ans
J'adore cette idée ;)
Moi mon uniforme si je puis dire, c'est jupe / collants, déclinable à l'envi !

Je déteste entendre "les uniformes c'est mauvais, on se ressemblerait tous". FAUX. Quand je faisais des voyages à Londres, Dublin, combien de fois suis-je tombée en admiration devant les petits détails qu'utilisent les élèves pour se démarquer ! Un sac un peu fou, une coiffure dingue, des B.O imposantes... J'ai trouvé ça génial, et c'est LA qu'on voit toute la dimension créative de la personne.
Et quand je vois les écolières françaises, toutes habillées "de la même façon", on se demande si c'est pas plutôt elles qui manient la pratique de l'uniforme... Après tout, c'est la mode ;)

J'aime beaucoup ta base d'uniforme, c'est une tenue idéale ! Et pour l'été, t-shirt blanc, short en jean et birkenstock suffiront, même si je suppose que ce doit déjà être ta tenue fétiche ;)
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
Je m'étais faite la même réflexion en voyant les écolières londoniennes : même uniforme, mais avec chacune leur petite touche perso ;)

Pour l'été, short en jean et tee-shirt blanc, mais pas de birkenstock (elles sont à mes yeux les Uggs de l'été, autrement dit rédhibitoires). Mais ce n'est qu'une question de goût ;)
RÉPONDRE
HataIl y a 2 ans
L'idée est bonne certes, économie de temps, d'argent, d'énergie mais trop boring quand on aime la fringue. Je pense qu'on se lasse au bout d'un moment de porter les mêmes pièces dans différentes couleurs. En tout cas, j'aime trop la mode pour m'habiller tout le temps de la même manière même si je crois qu'inconsciemment on a déjà un uniforme qu'on appelle "mon style".
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
La frontière entre style et uniforme est en effet assez ténue... Boring ? Peut-être. Moi je dirais apaisant ;)
RÉPONDRE
JulytoseptemberIl y a 2 ans
Je t'avoue que moi c'est un peu le contraire, au collège quand on nous a annoncé que peut-être nous allions devoir porter un uniforme pour "abattre les frontières sociales" véhiculées par le jeu des marques, ça m'a plus effrayé qu'autre chose. Non que je voulais me pavaner mais pour j'ai toujours aimé m'habiller et je l'aurai vécu comme une enfreinte à ma "liberté d'expression" (en caricaturant) ou comme un terrain de jeu dont j'aurai été privée du moins. Je comprends l'attrait que me peut avoir un uniforme mais bon, porter la même chose tout le temps ça ne m'attire pas trop..En revanche, trouver SA tenue préférée, qu'on peut enfiler sans se poser de questions quand on a pas envie de se prendre la tête, ça oui. Pour moi ça serait : pull oversize, boots, slim, un basique en somme. Mais il n'y a pas longtemps j'ai commencé à me poser un peu des questions sur mon style, un style que je qualifie comme me "correspondant" mais j'ai l'impression que je n'ose plus trop tester d'autres choses justement. J'ai écrit un article dessus (je n'ai pas une plume aussi bonne que la tienne) si ça t'intéresse :) Sinon ce pull en cachemire m'a l'air tout simplement magnifique!!
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
Tu es au stade de la réflexion. Ne te bride pas, essaie tout ce qui peut te faire potentiellement envie. Je pense que l'on trouve son style qu'après en avoir testé beaucoup !

Le pull ? Un J.Crew acheté lors des soldes au Canada. C'est ma pièce préférée ;)
RÉPONDRE
JulytoseptemberIl y a 1 an
Je t'assure que j'en ai déjà pas mal testé dont certains qui étaient horribles ahaha! Mais je vais essayer de sortir un peu de mon "cocon" de confort modesque , je crois que je me pose quand même un peu trop de questions :p
RÉPONDRE
NaïkéIl y a 2 ans
Chronique très intéressante. Ayant eu à porter l'uniforme à l'école primaire, je suis complètement pour l'adoption des uniformes à l'école !
Pour maintenant, j'ai plus de doutes. L'idée est très intéressante, mais j'aurais peur de "passer à côté de quelque chose" si je mettais tous les jours la même tenue.
Même si finalement, comme le dit Hata, le "style", c'est déjà un peu l'uniforme. Regardez Emmanuelle Alt avec ses pantalons 7/8, ses vestons ceinturés et ses micro-escarpins :)
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
On peut s'appliquer le concept de l'uniforme sans pour autant renoncer à ce qui nous interpelle à un moment ou à un autre.
Si l'uniforme devient un carcan, c'est que l'on n'est pas faite pour cela. Si par contre il apporte paix et sérénité, alors je crois que son port peut être bénéfique et agréable au long cours.
RÉPONDRE
NaïkéIl y a 1 an
Oui tu as raison. C'est relatif à notre personnalité et notre mode de vie. Lorsque la vie s'accélère et qu'on est submergé par le travail, il peut être rassurant d'avoir un point d'ancrage et de ne pas se prendre la tête dès le matin.

L'article du Monde magazine racontait ce qui arrive à ceux qui sortent de leur uniforme. C'est presque inquiétant...
RÉPONDRE
ElsaIl y a 2 ans
Bonjour Lise !

J'aime toujours vos réflexions, car premièrement elles sont très intéressantes et de plus elles résonnent souvent avec mes pensées du moment !

Concernant la tenue dite "uniforme", il est vrai qu'avec les années, j'ai adopté une tenue, qui finalement s'avère être devenue mon uniforme. Il faut dire que lorsque je me dis qu'il faudrait que je change, je fais l'effort, et finalement, au bout d'une heure, je me dis que j'aurais dû garder mon jean gris foncé, ma chemise en soie, mon blazer en lainage lourd et mes bottines en cuir...
D'ailleurs, cette réflexion m'en amène vers une autre, n'avez-vous pas remarquer que justement, les créateurs de mode ont souvent les tenues les plus simples qu'il soit lors des défilés ? :)
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
"mon jean gris foncé, ma chemise en soie, mon blazer en lainage lourd et mes bottines en cuir" : un très bel uniforme !

C'est vrai que les créateurs sont souvent habillés en mode "low profile". On en déduira ce que l'on veut ;)
RÉPONDRE
AnnaIl y a 2 ans
Je suis comme toi, je fantasme d'avoir une penderie un peu comme celle de MIckey Rourke dans 9 semaine 1/2. Je n'y arrive pas complètement même si mes looks sont toujours plus ou moins les même mais si je ne me lasse pas j'ai peur de lasser les autres !!!
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
Je ne pense pas que l'on lasse les autres si l'on arrive à habiter son corps et à le faire exister au delà des vêtements.
RÉPONDRE
MarieIl y a 2 ans
Ta manchette en or est très belle… Pourrais-tu nous dire d'où elle vient s'il-te-plait ? :)
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
Merci :)
Elle vient de la boutique Aristoloche 10 Rue Saint-Sulpice, 75006 Paris :)
RÉPONDRE
maremeIl y a 2 ans
Je te rejoins totalement sur cette question de l'uniforme.J'ai le mien depuis 10 ans( même si la schizophrénie ne m'a pas épargnée en période de doute , je vais toujours vers les mêmes trucs).
A l'aube de mes 40 ans, je cherche simplement d'autres pistes pour mes "bas", mes slims noirs sont parfaits , mais les défilés de Christophe Lemaire m'ont tellement marquée que je rêve de cette femme simple ,gracieuse, ascétique mais aussi présente d'une ligne d'encre noire sur un fond blanc et je fais de plus en plus de place à cette "adulte" lumineuse dans ma garde robe (que j'oppose à mon côté saint laurent,la fille rebelle, un peu arty, nostalgique des combats qu' elle n'a jamais menés) .
Je suis tombée sur cette (vieille) photo (la garçonne moderne, MA référence...) qui synthétise mon envie du moment
http://tmagazine.blogs.nytimes.com/2011/08/31/basi...
RÉPONDRE
WilliamIl y a 1 an
Je lis votre commentaire après coup. Et c'est "drôle" comme nous parlons tous les deux de Christophe Lemaire et de "luminosité". Mais alors que je me contente de répéter ses propres paroles, vous sembler faire le lien entre ce nom et ce mot, sans avoir vu la vidéo... ;)
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
Oh comme cette dualité que tu évoques m'est familière. Entre envie de faire vivre l'adulescente et envie d'honorer cette femme - celle que Christophe Lemaire esquissa au sein de ses collections - avide d'épure chaleureuse, le choix n'est pas facile...

La garçonne moderne ? Parfaite !
RÉPONDRE
maremeIl y a 2 ans
(troisième photo, avec le pantalon ajusté)
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
Ma préférée ;)
RÉPONDRE
EmmanorIl y a 2 ans
Ayant moins de décisions à prendre que Barack Obama ou Mark Zuckerberg, il me reste un peu de neurones et d'énergie pour m'habiller sans avoir recours à l'uniforme.
En revanche, j'ai un style dans lequel je me sens bien et qui me va morphologiquement et j'y reviens toujours.
Comme l'ont souligné plusieurs personnes avant, c'est la petite nuance entre uniforme et style qui évite l'ennui.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
Je me doutais que la référence à Barack Obama et Mark Zuckerberg allait soulever ce genre de réflexion ;)
La question, à mes yeux, n'est pas de comparer la somme de choses que nous avons à faire chaque jour, mais plutôt de déterminer ce qui nous semble assez important pour que l'on y consacre beaucoup de temps ;)
RÉPONDRE
EmmanorIl y a 1 an
Je comprends tout à fait ce que tu veux dire.
En fait, je ne travaille pas et j'avoue que consacrer un peu de temps à mon apparence et à l'élaboration de ma tenue du jour est quasi une question de survie pour moi !!! c'est si tentant de se laisser aller ...
RÉPONDRE
matchingpointsIl y a 2 ans
Si c'est ce que vous aimez et qui vous va est ce que vous appelez "l'uniforme", alors nous sommes d'accord. A chacun et chacune son uniforme, nous sommes donc loin d'une uniformité ...
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
Je parle effectivement d'un style de tenue pouvant me procurer de manière pérenne assurance, sérénité et confort :)
RÉPONDRE
LucieIl y a 2 ans
Cité dans l'article du Monde:

"Mais la mode ne se résume pas aux fashion weeks. Et elle rattrape souvent ceux qui s’évertuent à lui échapper."

#alala
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
Pas faux ;)
RÉPONDRE
BackrolineIl y a 2 ans
Je rejoins les idées de Julytoseptember, plutôt une tenue préférée pour les jours "sans"qu'un véritable uniforme.
J'avais envie d'un uniforme étant adolescente et complexée pour me cacher dedans et qu'on ne me remarque pas.
Aujourd'hui je préfère m'habiller selon mon humeur et j'aime le fait d' avoir plusieurs style et d'en changer souvent: passer d'un look très masculin à une tenue sexy m'amuse. C'est ce qui me plait dans la mode, pouvoir changer de look et de style afin d'explorer toutes les facettes qu'il y a en une seule femme ;-)
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
Tu soulèves un point très intéressant. Certaines d'entre nous éprouvent un vrai plaisir à jouer avec les vêtements et à se réinventer chaque jour. D'autres non. A chacune de réussir à trouver la manière d'aborder la mode avec sérénité :)
RÉPONDRE
SpunkyIl y a 2 ans
J'ai lu cet article. Parfois, l'uniforme ou le non look est une aubaine quand on est concentré sur d'autres travaux qui nécessitent un important voire titanesque détachement de soi. Quand j'ai beaucoup, beaucoup de boulot, je n'ai aucun style, ma créativité en berne ne doit pas être engloutie dans ma tenue. Je vis en mode radine, je sauvegarde même les miettes et les déchets. Mes habitués comprennent et lancent des piques.
J'ai tenté la jupe taille haute + le col roulé + les shoes rigolotes. Point. Nan, je n'y arrive pas. Alors, j'en reviens ces jours-là à un jean Gap t.25 aussi gris que pourri, avec une ceinture qui refuse de ceinturer, donc le jean glisse, glisse, glisse, des bottes de couleur au cuir élimé, un sweat beaucoup, beaucoup trop large ! Bref, le carton rouge total et pas la moindre honte, car c'est comme des fétiches, je sens que l'intellect, la créativité, ne bifurqueront pas... enfin, presque. Bon week end...
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
Ta tenue de combat me fait penser à celle que je porte les jours où je sais que je ne sortirais pas, des jours consacrés au boulot à 100% ...
RÉPONDRE
ClaireIl y a 2 ans
Dans le cabinet de conseil où j'ai travaillé quelques années, l'une des rares femmes à hautes responsabilités internationales, une Américaine, avait pris le parti de s'habiller tous les jours en tailleur pantalon noir et chemise blanche.

Selon elle, cet uniforme neutralisait totalement le regard porté sur elle par les partners clients, ce qui lui aurait permis d'arriver si haut dans la hierarchie presque militaire de cette entreprise. Enfin elle avait surtout beaucoup de talent, je crois ;-)
RÉPONDRE
ClaireIl y a 2 ans
"par les partners ET LES clients"

Il manquait deux petits mots! Oups.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
Là on aborde un autre sujet, qui est celui de la représentation de la femme en entreprise...
RÉPONDRE
ClaireIl y a 1 an
Oui et non... les exemples masculins que tu cites en début d'article ont eux aussi adopté leur uniforme à des fins de carrière ^_^
RÉPONDRE
BabethIl y a 1 an
Bonjour Lise, je te lis depuis le début, et je t'écris aujourd'hui pour la première fois, parce que ce sujet me touche particulièrement. Lorsque tu avais fais ton article sur la bloggeuse minimaliste-incognito, je m'étais fait la réflexion que je me reconnaissais complètement dans ses silhouettes… Il y a quelques années j'étais tombée en arrêt sur cette citation de Flaubert, à un moment de ma vie où je "consommais" beaucoup de vêtements : "Soyez régulier et ordonné dans votre vie comme un bourgeois, ainsi vous pourrez être emporté et original dans votre œuvre". Puis il y a quelques mois je lis cet article de Leo Babauta http://zenhabits.net/simple-rules/ (je ne sais si tu le connais, j'aime beaucoup ce qu'il écrit). Tout cela rejoint un peu ton article et ton cheminement. Je suis illustratrice, et même si je n'ai pas les décisions de Barack Obama à prendre tous les jours, je passe mes journées à "construire" des images; choisir des harmonies de couleurs, trouver LA teinte, créer des textures, des contrastes, privilégier telle ou telle ligne, et c'est un peu comme si je n'avais plus l'envie ni l'intérêt de le faire pour mes tenues... Je tiens à préciser que j'adore la mode, et qu'elle m'inspire au plus haut point. Mais je ne m'exprime que très peu par mes vêtements. C'est un choix drastique qui me permet de vivre ma carrière et ma vie plus pleinement. Ca ne m'empêche pas d'aimer les jolis bijoux (mon péché mignon), les belles matières, les belles coupes, et d'aimer faire du shopping! Mais je ne quitte que très rarement mon jean gris, mon pull col V Marine, mes Stan Smith et mes 2 petites chaines dorées.
Au delà de la question des vêtements, c'est cette notion de la réduction de choix à faire qui me semble intéressante. J'ai la même démarche avec la nourriture (L.Babauta en parle aussi, ça va en faire hurler certaines). Je cuisine, et j'adore ça, mais j'aime plus que tout ne pas avoir à choisir ce que mon homme et moi allons manger pendant la semaine. Alors j'ai décidé depuis quelques temps de commander des paniers fruits-légumes-etc à une ferme environnante ... C'est la surprise toutes les semaines, et j'adore ! Ou aussi je redécouvre après de nombreuses années le plaisir tout bête d'écouter la radio, de ne pas avoir à choisir quelle chanson/playlist on a envie d'écouter.

Simplifier sa tenue, ses repas, son environnement, c'est juste tellement reposant…Ca laisse plus de temps pour le reste.

Voilà, je te rassure, mon pavé est terminé!
Encore bravo pour ton site et merci mille fois pour tous ces beaux articles
xx
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
L'article de Leo Babauta est très intéressant et donne de bonnes pistes. Cette réduction des choix me semble être vraiment un début de source de bonheur.
Pour la nourriture, j'aime l'idée de manger frugalement et sans "chichis" durant la semaine et de mettre les petits plats dans les grands le week-end.
Merci d'avoir partagé ton expérience que je trouve pour ma part très inspirante.
RÉPONDRE
NaomiIl y a 1 an
Bonjour Lise,
Je trouve ce point de vue sur l'uniforme très intéressant et à vrai dire je ne suis pas loin de le partager.
Je rêvais aussi d'un uniforme pour l'école, enfant. Au collège, je percevais beaucoup l'angoisse due à l'obligation de porter des vêtements à la mode, or ma mode à moi n'était pas à la mode des cours de récré, et je me souviendrai toujours de cette affreuse journée où tout le monde s'est moqué de on kilt à carreaux que j'adorais.
Après, je me suis un peu noyée dans les fringues, certainement à cause de cette même pression.
La décision de Barack Obama ou de Zuckerberg, je la comprends tout à fait et c'est quelque chose que j'ai déjà ressenti dans ma vie quotidienne (dans une moindre mesure EVIDEMMENT), sans parvenir à mettre des mots dessus cependant. Ton article m'en fait prendre pleinement conscience.
C'est aussi pour cette raison que je prévois de faire un immense nettoyage de mes penderies et de virer TOUT, et je dis bien TOUT, sans état d'âme (Dieu me vienne en aide :o), ce qui alourdit insidieusement mon esprit et ma vie.
Et me diriger comme toi, tout doucement, vers quelques uniformes (ce que je fais déjà un peu depuis quelques mois) dont je ne me lasserai pas.
Je pense aussi que c'est une question de caractère. Moi, je me laisse facilement déborder, submerger, je suis très sensible au monde extérieur, mon espace intérieur en est souvent meurtri. La profusion de choix, pour cette raison, ne me convient guère. A te lire souvent j'ai l'impression que tu partages un peu ce fonctionnement...
Finalement, parle-t-on réellement de fringues, ou de quelque chose de plus métaphysique ? :)
RÉPONDRE
SamIl y a 1 an
"Je pense aussi que c'est une question de caractère. Moi, je me laisse facilement déborder, submerger, je suis très sensible au monde extérieur, mon espace intérieur en est souvent meurtri. La profusion de choix, pour cette raison, ne me convient guère."
C'est pas possible j'ai trouvé mon pendant féminin, bienvenue au club gurl !
RÉPONDRE
NaomiIl y a 1 an
@Sam : ;)
@Lise : Idem. :)
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
"Finalement, parle-t-on réellement de fringues, ou de quelque chose de plus métaphysique ? " Sûrement un peu des deux ;)
Les choix à faire ont tendance à m'angoisser et surtout à m'obnubiler jusqu'à la dernière minute, les réduire m'apporte en effet beaucoup de paix.
RÉPONDRE
WilliamIl y a 1 an
C'est dans une interview pour thecorner.com que Christophe Lemaire a donné, qu'il parle à un moment donné d'idée de "dégager le visage, la lumière de la personnalité, du geste". Il cite aussi Sonia Rykiel qui aurait dit : "L'idéal dans la mode, c'est lorsque l'on dit "que tu es belle" et non pas "Que ce vêtement est joli !"."
Ca rejoint cette idée d'uniforme, je trouve. On se concentre peut être plus sur la personne, sur ce qu'elle dit lorsqu'elle est en uniforme plutôt que dans un look plus "travaillé", qui attire plus l'attention.
J'aime cette idée "d'alléger l'esprit". Je tourne depuis un moment avec deux pulls bleu marine (un col roulé et un col rond), une paire de jeans bleu également ou un pantalon un peu plus élégant. Je glisse parfois une belle chemise bleue ciel sous le pull à col rond lorsque je sors avec des amis ou pour d'autres rdv plus "sérieux".
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
Mais totalement ! Christophe Lemaire exprime ce que je ne suis pas arrivée à écrire.

Bleu marine + bleu ciel = le bon mix ;)
RÉPONDRE
CheymaIl y a 1 an
Hello Lise,

C'est fou ce que la mode peut créer de paradoxes en nous. Bien que totalement imprégnée de ce monde, folle amoureuse des pièces uniques et originales, collectionneuse de vêtements, je rêve moi aussi d'avoir cette tranquillité d'esprit qui me permettrait de concentrer mes forces sur autre chose que de choisir une tenue chaque matin, qui me conviendra pour la journée, qui sera jolie mais aussi confortable... Ce casse-tête est aussi fatigant que grisant!
Chez CHEYMA, nous nous efforçons de créer des pièces intemporelles qui allient élégance et confort.

www.cheyma.com
RÉPONDRE
MIl y a 1 an
lol. Typiquement le genre de commentaire pub à peine déguisée qui ne donne pas envie d'aller d'aller visiter ton site Cheyma..
RÉPONDRE
Hélène Il y a 1 an
M, ton manque de bienveillance, tes conclusions hâtives, tes accusations douteuses et ton identité non-assumée ne donnent pas exactement envie de te connaître non-plus. En outre ton commentaire n'a aucune espèce de valeur ajoutée...
RÉPONDRE
RocketIl y a 1 an
Bah en même temps ça fait un peu pub. Je suis allée voir, c'est sympa ce que fait Cheyma, mais on ne peut franchement pas dire que ce soit des pièces intemporelles qui feraient partie d'un uniforme…
RÉPONDRE
CheymaIl y a 1 an
M, nous sommes désolés que tu n'aies pas "envie d'aller visiter" notre site et te souhaitons une bonne continuation dans la Fashion Sphère.

Rocket, effectivement, les pièces Cheyma ne font pas partie d'un uniforme justement car tout le crédo de la marque est d'encenser la différence et l'originalité, non pas l'uniformisation. Toutefois les créations Cheyma allient le confort à toutes leurs autres caractéristiques.
RÉPONDRE
DedelerequinIl y a 1 an
Voilà, on évolue avec le temps et on finit par adopter une dégaine dans laquelle on se sent bien, et que l on reconduit inlassablement sans même s en rendre compte immédiatement...un Slim, noir, gris, bleu, cuir mais un Slim reste un Slim, idem pour le col v, et dans mon cas l absence ou presque de talons... Avec des variantes qui emplissent de joie, des kitten heels : bonheur, je met des talons ! Un Cachemire col rond : bizarre mais agréable, j inove... Et de temps à autre un " craquage" foudroyant sur une robe " quelle merveille" ! Jamais mise évidemment parce que je me sent déguisée, mal a l aise, c est pas moi ça !!! Qui fait le bonheur d une copine incrédule Pourquoi ne l as tu jamais mis !!!!
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
Au fil du temps, j'apprends à prendre du recul sur mes envies de craquage. Avant je pouvais craquer sur une pièce sublime que je croyais capable de faire naitre une nouvelle "moi".
Désormais j'essaie d'apprécier la beauté d'un modèle sans me projeter à l'intérieur.
RÉPONDRE
revedepluieIl y a 1 an
Oui, je me reconnais tout à fait là-dedans! Je n'ai "que" 24 ans, donc il m'a fallu beaucoup d'expériences et "d'errances" pour trouver mon style ou "uniforme", et encore la route à parcourir est sans doute longue... Mais désormais, lorsque je vois quelque chose de beau, je ne me sens plus immédiatement obligée de me l'approprier, mais j'arrive beaucoup plus à apprécier la beauté de l'objet, tout en acceptant que ce n'est pas "moi", et qu'il peut être beau pour être beau...
RÉPONDRE
....Il y a 1 an
J'ai toujours été fasciné par les uniformes des createurs et les uniformes de leurs fans (Rick Owens, Yamamoto), toujours en noir et en volumes. Je suis egalement fasciné par l'uniforme d'un Zuckerberg ou d'un Jobs mais pour moi, l'adaptation pour la femme n'est pas aussi simple.
J'ai porté un uniforme lorsque j'ai étudié en Afrique, dans mon pays d'origine, pendant 2 ans. J'étais dans une ecole publique (là bas, seul le privé se passe d'uniforme) et la petite fille que j'étais avait bien conscience qu'avec ces uniformes, les chaussures et le sac à dos n'étaient plus des accessoires anodins. Au passage, les couleurs de ces uniformes (orange et bleu) n'étaient pas possibles!

Aujourd'hui, j'ai du mal à croire à cette notion d'uniforme. A quoi correspond-t-elle? A des basiques intemporels qu'on aime? A la tenue qu'on met quand on ne veut pas faire d'effort? au look qui synthetise notre style?
C'est facile pour un personnage public de definir son uniforme. Peut importe où il ira, il n'aura pas besoin de le changer en raison de sa situation sociale, de son pouvoir ou de son influence.
Pour une femme (qui n'est pas forcement un personnage public ou d'influence), je crois surtout à la notion de "formules".

Je ne pense pas avoir d'uniforme, de silhouette qui me definit comme Emmanuelle Alt ou Charlotte Gainsboug (je pense d'ailleurs que ce fantasme de l'uniforme est très francais) mais j'ai mes formules. Si je porte par exemple une jupe droite avec une chemise (peut importe la couleur de la jupe ou de la chemise), je retrousserai les manches de ma chemise juste au dessus du coude et laisserai 2 boutons ouverts.
Ces formules sont des automatismes qui pour moi valent l'uniforme.

Mardi, j'avais la flemme de m'habiller. J'ai enfiler un pantalon en laine marine avec un t-shirt et un perfecto en laine. Une fois le perfecto enlevé, ca faisait très no-look. J'ai mis une broche à mon t-shirt et des kitten heels et voila. Est-ce que c'est un uniforme, non. Je ne pense pas que quand j'aurai a nouveau la flemme, je ferai la meme association.

Tout ça pour dire que j'aime la tentation de l'uniforme mais pour moi, c'est un luxe que je ne veux pas/peux pas me permettre. :)
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
Qu'entends-tu par la notion de "formules" ?
RÉPONDRE
....Il y a 1 an
C'est surement ma manière compliquée de dire que je m'habille de la même façon dans tout les cas. J'associe toujours les pièces de la même façon indépendamment des imprimés ou textures (qui justement apportent le twist et evitent de basculer vers le boring).
Je ne suis pas du genre à preparer mes tenues (hormis pour un evenement particulier). Tout les matins, c'est impro totale et je construis mon look en 2 min. Aujourd'hui par exemple, j'avais envie de porter une chemise liberty. J'ai enfilé un pantalon 7/8eme et des low boots et voila.

Je pense que l'idée d'un uniforme me fait peur car cela implique trouver un look qui résume mon style tout en restant pointu, intemporel et classique.
RÉPONDRE
CheymaIl y a 1 an
Vous vous êtes concertées avec Garance? :)
http://www.garancedore.fr/2014/12/03/simplicity/
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
C'est drôle, une amie me faisait la même réflexion hier. J'ai donc été voir le post de Garance. C'est amusant de voir que cette envie de simplicité et de retour au calme est dans l'air du temps :)
RÉPONDRE
PiwIl y a 1 an
Laissons les uniformes aux Anglais, ça ne le fait pas vraiment en France. Ayant été à L'Institut La Tour dans le 16ème, j'en garde un très mauvais souvenir... Il y a une désinvolture en Angleterre qu'on ne retrouve pas ici, du coup, l'uniforme passe beaucoup mieux là bas.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
J'imagine que l'uniforme scolaire sans le côté fun des anglais peut laisser de mauvais souvenirs...
RÉPONDRE
PiwIl y a 1 an
En revanche, j'adhère totalement à ton uniforme pantalon noir/bracelet/Stan Smith :)
RÉPONDRE
emmanuelisIl y a 1 an
Voir chez Céline ou Dries le pantalon.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
J'ai effectivement trouvé la perle rare chez Céline :
https://www.celine.com/sites/default/files/styles/...

580 euros...
RÉPONDRE
emmanuelisIl y a 1 an
Cadeau de Noel ? Ou attendre les soldes...
RÉPONDRE
CarroIl y a 1 an
J'ai le sentiment que cette histoire d'uniforme est comme un fantasme inaccessible, on pense avoir trouvé ; par exemple en ce moment j'aime bien les jupettes à motifs + bottines + pull tout simple, c'est facile, confortable, mais c'est une envie du moment, ça ne me définit pas et je m'en lasserai c'est sur...
Plus qu'un uniforme peut être qu'on a envie que les gens nous reconnaissent, on a envie de se rassurer en se disant je suis "ça".
Par contre l'idée de s'alléger l'esprit en diminuant le nombre de choix ça j'adore le concept et l'uniforme rempli bien cette fonction même si au final il changera à chaque saison !
RÉPONDRE
CarolineIl y a 1 an
L'uniforme, franchement, bof. Déjà, j'en ai porté un ado, à 15 ans et j'ai détesté porter ça. Pendant 5 ans, j'ai refusé de porter toute jupe, veste ou chemise blanche. Et puis, quand on n'a pas une physionomie standard, bonjour les dégâts de l'uniforme.

Ensuite, on peut changer de vêtements tous les jours sans que ça demande un effort de dingue. Juste, avoir des formules comme le dit "...", pour ne pas avoir à réfléchir trop longtemps à ce qui va ensemble. Et les looks ratés, c'est pas grave. C'est même bien, un peu d'imperfection dans ce monde!
La phrase d'Obama m'avait surprise déjà, dans l'article de Michael Lewis dans Vanity Fair en 2012 et voilà qu'elle est remise au goût du jour. La créativité (minimale) n'empêche pas la prise de décision. Et Mark Zuckenberg qui oeuvre à mon bien-être, permettez-moi de rigoler...
RÉPONDRE
virginie/mode9Il y a 1 an
Cet uniforme me parle mais je serai bien incapable de me restreindre à lui seul ! Mais c'est une de mes tenues préférées du moment. Mon pantalon vient de chez Isabel Marant (bleu navy profond), stan et pull cashmere en V ou chemise + manteau peignoir navy xl Cos. :-)
RÉPONDRE
SteldaIl y a 1 an
Il y a des moments où l'on a besoin de mettre sa créativité et son énergie ailleurs que dans ses vêtements... et ça ne nous rend pas boring pour autant! C'est un "transfert de compétences", voilà tout :).
Je suis à 100% pour l'uniforme, je l'ai porté des années et c'était un genre de lien entre les élèves. Et je me permets de rappeler qu'il est encore porté aux Antilles françaises, ça ne choque personne. Je ne sais pas pourquoi ça suscite tant de débats en Métropole.
RÉPONDRE
virginieIl y a 1 an
Concernant votre article, je considère que l'uniforme est une très bonne chose à l'école, moi quand j'était plus jeune, j'était à l'internat des sœurs catholique, du CM1 en terminal ( mes parents étaient des hommes d'affaires) bref, dans l'internat j'était très surprise de mettre cette chemise bleu clair, et cette jupe bleu foncée mais à force je m'y suis habituée, de toute les manières on avait pas le choix.

Aujourd'hui j'aimerai retrouvé cela pour mes enfants, mais c'est peine perdu.
RÉPONDRE
MGFIl y a 1 an
On peut lire dans les commentaires, beaucoup de références à l'uniforme scolaire. Or je crois que la différence primordiale entre cet uniforme et celui auquel fait allusion l'article du M est que le premier est imposé par une instance "hétéronome" (autre que sois même), tandis que le second est 1) choisi par la personne qui le porte ("autonome") 2) convient tout à fait physiquement et émotionnellement à la personne qui l'a choisi justement.
Le premier renvoie à l'uniformisation, rendre tous les élèves identiques pour ne pas dénoter de différence sociale; le second est un raccourci pour un état d'esprit.

L'objectif de l'uniforme porté par Obama, Jobs & co est soit pour gagner du temps, soit pour s'affranchir d'une autre instance (le col roulé+jean de S Jobs VS costume-cravate des businessmen traditionnels).

L'uniforme évoqué lorsqu'on pense à Céline ou Marni est, je crois, gain de temps et synthèse d'un état d'esprit. Certes, formaté à coups de publicité Daria-Werbowesques, mais qui convient à certaines femmes qui ne veulent pas s'embêter à réfléchir à des associations vestimentaires et peuvent se glisser dans des vêtements (si possible bien coupés) intemporels. Parce qu'elles y auront trouvé un style qui leur convient.
Ok, y a une bourse à détenir pour ce qui est Céline.
RÉPONDRE
MGFIl y a 1 an
PS : 100% d'accord pour l'uniforme de Lise.
Nous serons peut être des clones rue du Cherche Midi, mais des clones pas pressées et sûrement bien dans leur peau ;)
RÉPONDRE
Elsa B.Il y a 1 an
Cet article date, mais je tenais à te remercier Lise, pour cet article très intéressant et assez profond. Il m'a d'ailleurs servi de base de réflexion pour un essai universitaire (vive la London College of Fashion :D). Je trouve ça très juste de dire que le vêtement devient un non-objet. Pour moi qui ait toujours vu le vêtement comme un objet, un outil qui me permet de m'exprimer, et qui si possible a une histoire derrière lui (amoureuse des magasins de fripes), j'aime beaucoup cette perspective que tu as sur les vêtements.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
Merci Elsa :)
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode