Défilé Michael KorsDéfilé Michael KorsDéfilé Michael Kors

Le sportswear chic version Michael Kors

2513
Chouchou des actrices hollywoodiennes et des élégantes New-Yorkaises, Michael Kors s'est fait ces dernières années le chantre d'un sportswear chic alliant luxe et simplicité...
Défilé Michael Kors
Longtemps considérée comme un brin trop conformiste, la femme Mickael Kors incarne aujourd'hui un séduisant modèle d'élégance nonchalamment luxueuse et totalement assumée. Faisant siens les codes du chic à l'américaine et s'appropriant l'allure libérée des femmes n'ayant pas à se soucier du lendemain, celle qui ressemble à une héroïne bohème "100% Upper East Side" séduit ainsi par son insouciance dorée.

Moins créative que la plupart de ses consoeurs européennes, elle rassure en misant sur des valeurs sûres, qu'elle puise tant au sein de la garde-robe des nantis américains que parmi le panthéon des classiques indémodables (du plus luxueux au plus casual). On note également que son teint rosi par le froid ne nécessite pas de make up et que sa chevelure folle ramenée en élégant chignon lui confère un charme insolent.
Défilé Michael Kors
Et si elle gagnerait à délaisser ses vraies fourrures au profit de modèles synthétiques, elle n'en arbore pas moins depuis quelques saisons un dress code dont il fait bon s'inspirer.

On aime en effet lorsqu'elle transforme ses longs cardigans en robe douillettement sexy en les portant à même la peau, lorsqu'elle réchauffe ses longues combinaisons de satin d'un ample pardessus masculin, lorsqu'elle réhabilite le port de la jupe midi en denim ou quand pour sortir elle jette une fourrure sur un ensemble homewear (pull en maille/pantalon en coton) ou sur une robe marinière.
Défilé Michael Kors
Elle a également tout bon lorsqu'elle mêle pantalon oversize et ample pull en grosse maille, quand elle ose porter une longue robe chemise à peine boutonnée sur un pantalon en drap de laine, lorsqu'elle patine l'éclat d'une jupe midi à paillettes au contact du duo pull carbone/pardessus gris ou quand elle marie un pantalon scintillant à une longue chemise blanche surmontée d'un ample blazer légèrement flou.

Transformés en jogging et surmontés d'un pull en angora, ses pantalons de costumes composent quant à eux sa meilleure tenue dominicale...
Partager l'article
Par Lise Huret, le 30 décembre 2014 dans Les tendances
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
13 commentaires
Tous les commentaires
LaureIl y a 1 an
Cela fait plusieurs défilés que je me dis que c'est pas mal Michael Kors... Par contre on commence à voir ses sacs partout et je les trouve assez insignifiants.
RÉPONDRE
....Il y a 1 an
Je suis vraiment contente du succès de MK et surtout de la reussite de ses dernières collections.
C'est drôle de penser qu'il y a 10 ans, quand il quittait Celine dans l'indifference presque totale, il faisait ce qu'il fait aujourd'hui et ce que Phoebe a recupéré depuis.
Plus que ses vêtements, j'adore l'allure très americaine, très luxe et très riche executive de sa mode. C'est à la fois totalement snob et relativement proche.

En parlant de ses vêtements, je pense surtout que la force de tout ça reste le stylisme. On a envie de tout acheter mais surtout, les pièces sont des classiques revisités et sont donc très simples une fois détachées du runway. Il a des basiques parfaits et de la très belle maille.
Plus que n'importe quel designer, il faut acheter en soldes. Ca vaut VRAIMENT le coup!
RÉPONDRE
SpunkyIl y a 1 an
En défilé c'est bien MK, c'est joli, portable et désirable. L'ensemble est certes très commercial, mais très efficace et de bon goût. J'image parfaitement sa clientèle new-yorkaise.
Par contre côté accessoires, je suis plus mitigée, plus No Logo.
Je suis plus que ravie de son succès parce qu'à Paris, on ne peut pas dire que la presse était de son côté. Pourtant, même chez Céline, son travail était déjà bon. Il possède une palette de gris, de beiges assez incroyable, j'ai envie d'enfiler un pull ou un cachemire MK.
Fourreur est un métier complexe, une longue histoire surtout aux USA, donc comme Anna Wintour, il faut une pérénité dans ce travail. Les vrais fourreurs mettent la clef sous la porte, c'est pas le synthétique qui va aider au maintien des gestes, de la tradition.
RÉPONDRE
William Il y a 1 an
Lorsque tu parles du métier de fourreur, je suis curieux de savoir ce que tu veux dire par "une longue histoire surtout aux USA" ?
RÉPONDRE
....Il y a 1 an
Je me demandais justement si sa marque bis, Michael by Michael Kors, faisait du tort à sa marque principale.
Je pense qu'il ferait mieux de faire comme Dolce & Gabbana, c'est à dire, tuer la bis pour se consacrer à la ligne plus luxueuse. C'est sur que voir ses sacs très chers & plus originaux de la ligne principale cohabiter avec ceux plus accessibles et très similaires à la concurrence de la ligne bis, sans aucune differenciation peut être enervant.

Hormis avec Marc Jacobs, la presse francaise n'a jamais été tendre avec un designer anglo-saxon.
Rick Owens est un peu à part (Merci Anna!) mais ils se sont tous fait détruire une fois à Paris.
RÉPONDRE
SpunkyIl y a 1 an
Tu crois qu'il pourrait faire ça ? J'imagine très bien l'outlet et la ligne bis générés un fort pourcentage de bénéfice. La ligne luxueuse m'a tout l'air d'être la sirène réservée à une poignée. A NYC, il n'y a pas un outlet sans produits MK made in China. Kors ne s'est pas fait détruire, il a été complètement ignoré.
RÉPONDRE
virginie/mode9Il y a 1 an
J'ai trouvé aussi cette collection hiver très désirable, pas incroyable de créativité mais très juste (ainsi que la co d'été). Je me souviens de l'époque Céline où on était toutes au taquet avec les cols roulés manches 3/4. Il a connu un réel succès au sein de la marque.
Alors pour Michael by.... je ne comprenais pas et puis auj j'étais avec une amie qui est passée saluer un directeur de boutique Michael by... qui lui a rapporté que les résultats 2014 étaient de +60% par rapport à l'année dernière. J'ai donc eu ma réponse. Ça cartonne ! :-(
RÉPONDRE
MGFIl y a 1 an
ahh merci d'en parler !
Seul hic que je ne comprends pas : le décalage d'image de marque entre les défilés de NYFW très bons selon moi (esprit C. Lemaire et consorts) et l'allure tacky comme pas possible du site officiel. Inexplicable !
Et impossible de retrouver les vêtements des défilés sur le site !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
RÉPONDRE
JulytoseptemberIl y a 1 an
Humm la version cardigan porté en robe me séduit particulièrement. De Michael Kors j'ai l'image de lycéennes avec leurs sacs alors forcément...Je ne suis pas ultra fan de leur ligne de maroquinerie, déjà moi la tuile enduite au prix du cuir voire plus cher ça m'énerve toujours un peu(tout comme certains Vuitton). Mais le défilé est beaucoup plus alléchant lui ;)
RÉPONDRE
WilliamIl y a 1 an
J'aime bien le paragraphe où tu décris la cliente type MK. De "Faisant siens les codes du chic à l'américaine (...)" à "(...) séduit ainsi par son insouciance dorée". Un autre monde...

Autant je trouve d'une grande élégance les pardessus portés sur les robes chemises autant le tout porté avec des pantalons gâche l'effet de "chic".
RÉPONDRE
NaomiIl y a 1 an
Pour moi, MK, c'est une mode effortless, facile, accessible (je ne parle pas de prix), tout en étant assez racée et connotée. Et je trouve ce paradoxe assez intéressant.
Le cardigan-robe, c'est un rêve que je n'ai pas encore pu réaliser. Avec des cuissardes seconde peau, mamma mia, ce serait vraiment l'extase. :)

Concernant les sacs tout a déjà été dit alors je ne vais pas m'étaler sur le sujet !
RÉPONDRE
AbigailIl y a 1 an
fausse fourrure, bien sûr?
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode