Fashion week de Londres - Automne/hiver 2015-2016

299
Entre gimmicks street-style, silhouettes phare, partis pris stylistiques, gossips et tendances émergentes, tour d'horizon de ce qu'il faut retenir de la fashion week londonienne...
Défilé Burberry
Cette saison, Christopher Bailey (Burberry Prorsum) se laisse griser par l'imagerie hippie, au point parfois d'en frôler la caricature. Pour autant, cela ne l'empêche pas de livrer quelques pièces à la sophistication artisanale des plus fédératrices, à l'instar de ses robes ethno-chics (voir ici, ici et là) et de ses trenchs arborant successivement franges, boutis, daim et patchwork de cuir.
Chez Topshop, les "filles de" en mal d'occupations partent à la campagne chez leur grand-tante, dont elles s'amusent à teindre les fourrures et à déchirer haut sur la cuisse les robes fleuries, quand elles ne taillent pas des mini jupes dans le velours côtelé de leurs rideaux...
Le pull continue de se faire une place au sein des looks de soirée (Erdem, Christopher Kane).
Les jupes en cuir "rouge shocking" époque "Palace" de chez J.W.Anderson se révèlent aussi sexy que portables.
Défilé Topshop
En effilochant ses matières précieuses (voir ici et là), Erdem Moralioglu patine ses savantes toilettes et leur offre une salutaire pincée de désinvolture.
Chez Paul Smith, pas d'effet de fantaisie stérile, mais des vêtements appelés à durer et à accompagner la femme au long cours. Sur le podium, les pantalons masculins se révèlent en effet parfaitement coupés (voir ici, ici, ici et là) et les manteaux en shearling aussi douillets que faciles à porter. Ajoutez à cela une gamme de coloris tendre et automnale et vous obtiendrez une collection d'ores et déjà prête à arpenter les pavés urbains.
Sur le podium de Mary Katrantzou, minimalisme et sophistication baroque se livrent une lutte sans merci. Entre art moderne et prouesses technologiques, les toilettes se laissent ainsi tantôt gagner par l'un, tantôt dévorer par l'autre. Des silhouettes certes expérimentales, mais qui affichent pour la plupart une réelle portabilité (voir ici, ici, ici et là).
Défilé Mary Katrantzou
Si l'on laisse volontiers aux fans de Roksanda Ilincic les exubérantes toilettes de sa dernière collection automnale, on n'hésitera cependant pas à s'inspirer des combos de coloris imaginés par la créatrice. On pense notamment aux mix carbone/violet/bordeaux, fauve/jaune moutarde/marron moucheté, réglisse/violet sombre/gris clair ou encore bordeaux/chamois/bleu électrique.
Les pull-overs en angora brodés de symboles fluos de Peter Pilotto renouvellent le genre avec goût et humour (voir ici, ici et là).
Les souliers mutants imaginés par Nicolas Kirkwood pour Peter Pilotto risquent fort d'affoler la fashion sphère.
Christopher Kane offre aux fleurs sixties une dimension désirable.
En goguette à la fashion week de Londres, Clémence Poesy relève le niveau stylistique de "la Parisienne".
On se demande ce qui put faire autant rire Kate Moss et Mario Testino lors du final du show Burberry Prorsum.
Streetstyle Tommy Ton

Petit point street-style


C'est en mode "it" bag que les fashionistas préfèrent consommer les sucreries...
Le daim continue son ascension au sein du paysage fashion (voir ici, ici et là).
Coupées dans un cuir noir et associées à un sweat gris, les franges gomment leur ADN folk au profit d'une dégaine un brin plus urbaine.
Qui n'a pas sa poussette Jeremy Scott ?
La tendance cropped continue de faire des adeptes (voir ici et là)...
La salopette profite du come-back des seventies pour réinvestir la garde-robe des fashionistas (voir ici, ici, ici et ).
Rien de tel qu'une touche de fausse fourrure chocolat pour réveiller un total look bleu marine.
Dans le tumulte stylistique londonien, le look sobre mais efficace de cette jeune femme fait mouche.
Cette coiffure méritait bien un selfie...
Partager l'article
Par Lise Huret, le 26 février 2015 dans Défilés
Vous aimerez également
Fashion week de Milan - Printemps/été 2017
Il y a 2 mois - 18
EN SAVOIR PLUS
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
9 commentaires
Tous les commentaires
....Il y a 1 an
La magie Burberry n'opere plus pour moi...
Si le reste ne me touche pas, Peter Pilotto & Erdem sont toujours aussi justes. De belles collections pour des designers inspirés.
JW Anderson...un peu Montana sa collection non? Ce rouge, cette allure...il a été inspiré par les 80's mais cette inspiration était un peu literale à mon avis. Mais bon, qui se rappelle de Montana aujourd'hui...On criera surement au génie. Bref!

C'est fou de voir comment en 1 an, Nicolas Ghesquiere a completement changé l'esthetique mode ambiante. Ok Marc Jacobs, Miuccia Prada ou encore Tom Ford ont toujours fait dans le revival 70's mais là, depuis son retour, on en voit partout! Le minimalisme Célinien semble bien loin
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
C'est assurément lui qui donne le La désormais ;) Adieu Phoebe, bonjour Nicolas !
RÉPONDRE
"Qui n'a pas sa poussette Jeremy Scott ? " Apparemment, même pas besoin d'un bébé pour avoir la poussette (ou je vois mal...)
Pas fan de la salopette d'une manière générale, mais les quatre tenues que tu as postées sont très réussies et donneraient envie d'en porter une !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
La poussette est en mode "allongée"... J'ose espérer qu'elle n'est pas vide ! Sinon c'est complètement ridicule :/
RÉPONDRE
NaomiIl y a 1 an
Beaucoup de belles choses dans cette fashion week, ça faisait longtemps que la semaine de la mode londonienne ne m'avait pas plu à ce point. Je suis toujours aussi sensible à l'art de Pilotto, ainsi qu'à l'aspect garçon manqué des tenues chez Paul Smith... Chez Roksanda Ilincic les couleurs sont franches et somptueuses.
Pour moi, c'est un bon cru.

Et je dois dire que ton article, Lise, est super ! Merci de si bien parvenir à synthétiser les choses, et de les rendre aussi accessibles !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
C'est vraiment très gentil Naomi, merci :)
RÉPONDRE
WilliamIl y a 1 an
On a deux pistes possibles sous la main en ce qui concerne les éclats de rires de Kate Moss et Mario Testino... Peut-être n'y avait-il vraiment pas de bébé dans la poussette et aussi la coupe de cheveux "j'ai mis mes doigts dans la prise électrique" de la personne se prenant en photo.
RÉPONDRE
Svs au LuxbgIl y a 1 an
Une fois encore merci pour ton article qui est excellent et toujours aussi bien illustré Lise. Quel plaisir !
RÉPONDRE
CheymaIl y a 1 an
Le pull en mode soirée, tellement fan!
Dior l'utilisait souvent à l'époque de Bill Gaytten et aux débuts de Raf Simons et je trouvait ça follement sensuel (malgré le fashion faux pas de Léa Seydoux en Dior violet, tu en avais parlé il me semble Lise).

http://cheyma.com
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode