Street style : la fin des illusions

5041
Si l'on avait remarqué qu'avec la montée en puissance du phénomène street-style les acteurs du "fashion circus" avaient peu à peu perdu en spontanéité, on était néanmoins loin de se douter à quel point les abords des fashion-weeks étaient devenus le théâtre d'un véritable business...
Look street style
Après avoir mené son enquête aussi bien auprès des photographes que des "égéries" street style, Daria Shapovalova - l'organisatrice des Mercedes-Benz Kiev Fashion Days - nous livre ses conclusions au sein d'un article sur Style.com, confirmant ce qui n'était jusqu'ici que bruits de couloirs, rumeurs, "on dit" et gossips.

On y apprend ainsi que la plupart des vêtements et accessoires vus sur les photos street style sont prêtés par les marques, que ces dernières paient purement et simplement les belles en vue pour porter leurs pièces ou encore que certaines filles prises en photo ne prennent même pas la peine d'assister aux shows.
Look street style
Et si l'on pouvait se demander par quelle magie les photographes étaient toujours au bon endroit au bon moment pour saisir l'arrivée des trend-setteuses, on sait désormais que celles-ci ont pris l'habitude de leur envoyer des textos lorsqu'elles entrent en "phase d'approche". À la fin des défilés, ces dernières évitent par ailleurs de sortir en même temps qu'une personnalité "bankable" susceptible de leur voler la vedette, l'objectif étant bien évidemment de se voir photographier en solo.

Ajoutez à cela le fait que les filles se lookent en fonction du photographe dont elles veulent attirer le regard - les Tommy Ton, Scott Schuman et autres Vanessa Jackman ayant chacun leur propre style - et que les différents protagonistes du "fashion circus" sont tous plus ou moins liés par des contrats et vous obtiendrez un microcosme privé de ce qui fit longtemps sa richesse : sa spontanéité.
Look street style
On note par ailleurs que sous couvert de lever le voile sur les "secrets du street-style", l'article de Daria Shapovalova - publié sur Style.com, un site qui a grandement contribué à lancer le street style - se débrouille pour justifier le système. Un système pourtant à l'origine de la perversion d'un phénomène qui était à la base réellement inspirant...

Et s'il est difficile de prévoir si le street-style, désormais privé de l'énergie créatrice de ses débuts, finira par s'éteindre de lui-même ou si ses acteurs réussiront à l'inscrire dans la durée, une chose est néanmoins sûre : entre placement de produits et égéries professionnelles, le street-style tient désormais plus de la série mode que de la photo inspirante capturée sur le vif...
Partager l'article
Par Lise Huret, le 04 mars 2015 dans Street style
Vous aimerez également
Streetstyle - Automne 2016
Il y a 1 mois - 19
EN SAVOIR PLUS
Street style - Été 2016
Il y a 4 mois - 13
EN SAVOIR PLUS
Street style - New York Hiver 2016
Il y a 9 mois - 10
EN SAVOIR PLUS
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
41 commentaires
Tous les commentaires
steldaIl y a 1 an
C’était un secret de Polichinelle, mais j’espère que ça déculpabilisera un peu toutes les jeunes filles qui pensent qu’il faut être paré comme une châsse :)
RÉPONDRE
SamanthaMIl y a 1 an
Plus rien n'est spontané dans ce milieu, c'est désolant. En plus les looks sont, à mon goût, de plus en plus farfelus et caricaturaux. Il n'y a plus rien d'inspirant, il n'y a qu'à voir le site de Tommy Ton, c'est à dormir debout. ET puis ces toujours les mêmes têtes et quand ça change c'est pour voir des aberrations limite irrespectueuses comme les photos de SDF sur the sartorialist! Moi je préfère aller sur Lookbook.nu, il y a peut être quelques personnes "connues" mais la majorité restent des personnes lambda non régies par des contrats et des egos surdimensionnés.
RÉPONDRE
HataIl y a 1 an
Totalement d'accod !
RÉPONDRE
romaneIl y a 1 an
Alors là, franchement, je m'y attendais pas du tout à cette révélation (ironie).
Pour moi c'est obligé que ces nanas ne paient pas leur fringues. QUI (à part quelques élites oligarques) peut se payer autant de Fendi/Charlotte Olympia/Chanel/Prada/etc... franchement ?
Surtout que la plupart du temps il n'y a aucune créativité, juste... Des panneaux publicitaires sur pattes.
RÉPONDRE
....Il y a 1 an
Bon après, tout le monde le savait sans vraiment le déclarer. Enfin, quand on va aux shows...c'est indéniable quoi. On les voit les clientes de ses maisons et les autres. Après, je pense que c'est à cause d'Anna Dello Russo qu'on est allé dans ces exces. Enfin, elle est redactrice et peut avoir accès facilement (et gratuitement) à ces vêtements quoiqu'il arrive et les autres bloggueurs, qui pour moi ne sont pas prescripteurs, ont jumpés dans le wagon.

Pour Giovanna B, je ne pense pas qu'elle en fasse partie. Elle était mannequin cabine chez Dolce&Gabbana donc, le total look, c'est facile pour elle. Mais là, il faut avouer que les chiens sur la photo...enfin, voila quoi!
RÉPONDRE
LilyIl y a 1 an
Une nouvelle ère "d'homme-femme sandwich" en somme...business is business
tant que la créativité peut s'émanciper d'un système qui perd sa spontanéité, la fin d'un cycle ? pour un peut être un renouveau, un nouvelle authenticité...
RÉPONDRE
jickyIl y a 1 an
on s'zen serait bien douté, mais bon, déjà les blogs de street style commençaient à sérieusement m'ennuyer, là, ça va finir de me les faire déserter!!
RÉPONDRE
aloÿseIl y a 1 an
Et pendant ce temps, loin du cirque ambiant, à milles lieues de ce business, chaque jours, dans le métro, dans la rue, ou sur une de mes colocataires ou amies, je remarque un détail, une association, une idée un peu fantasque sublimée par le naturel dont ces hommes et femmes du quotidien font preuve.
Le street style n'est pas mort. Il est juste réellement dans la rue, créé par des anonymes qui aiment le vêtement et l'allure qu'il peut donner.
RÉPONDRE
LucieIl y a 1 an
+1

d'ailleurs avoir les tripes d'aller complimenter la tenue d'une inconnue/d'un inconnu, provoque une de ces sensations de bonheur après coup! -> Et plus on est timide, plus on prend de plaisir!
RÉPONDRE
anchloIl y a 1 an
complètement d'accord avec aloÿse.

J'allais d'ailleurs faire le même réflexion...
Le street style n'est pas mort, il suffit en effet de se promener dans la rues de n'importe quel arrondissement de Paris (ou des d'autres villes...) pour voir des associations étonnantes ainsi que des détails désirables !

Si le street style se cantonnait aux abords des défilés et de tous les événements "fashion circus" le street style serait mort il y a fort longtemps...

Rien de nouveau car, en effet, toutes les blogeuses/personnes influentes etc.. sont régies par des contrats et ne s'en cachent même pas !

Or ces personnes sont seulement à la mode, elles n'ont pas de "style"...
RÉPONDRE
SpunkyIl y a 1 an
"Ne prennent même pas la peine de venir aux shows", elles ne sont peut-être pas invitées.
C'est une désillusion mais quelle façon de se décomplexer. Des filles fringuées comme ça H24, c'est bel et bien une illusion. Je trouve ça dommage de parader, d'induire les gens en erreur, les pousser à l'achat quand on est tout aussi incapable de les financer.
C'est aussi triste que jouissif, finalement on se débrouille bien toutes à notre façon sans jeter autant de poudre aux yeux. J'ai zappé le fashion month, je crois que ce milieu me gave et j'ai à la fois trop de boulot de mon côté. Un pause s'impose.D'ailleurs, ce matin le défilé Lemaire à la BNF, il y avait quelque chose de pathétique, entre ces filles sans manteaux ni chaussettes, overdressed et insouciantes qui contrastaient avec les chercheurs et les étudiants angoissés, sérieux venus y chercher de la sérénité et des idées. Merci Lise.
RÉPONDRE
ExhaleIl y a 1 an
Gros +1 !
RÉPONDRE
....Il y a 1 an
Tu as tout dit!
Je le dis souvent quand Lise met en scene une blogueuse stylée: ca ne me touche pas car ça manque de pragmatisme.
Quand je dis que la plupart de mes icones sont des redactrices, c'est parce qu'elles s'habillent au final comme des femmes "normales". La vie et les activitées d'une femme active n'est pas compatible aux looks des blogueuses car finalement, elles s'habillent pour leurs blogs (ou ceux des autres) et les redactrices qui vont au défilés vont un peu au boulot.

Quand je vais travailler, même si je mets la plus extraordinaire jupe Prada, je n'oublie pas que je vais devoir prendre ma voiture, le metro, aller déjeuner, diner, assister a des reunions..enfin.
A mon avis, pour revenir au vrai street-style, les photographes devraient photographier ces femmes ou hommes qui s'habillent pour leur vie de tout les jours. Il y a des pepites.

Je suis de ton avis concernant la mode. En dehors de certains designers, tout ce qui se passe autour de la mode (meme en boutique) me revolte ou me fatigue.
RÉPONDRE
OliviaIl y a 1 an
Je suis d'accord avec ... Dans les quelques 300 photos publiées par Tommy Ton sur Style.com, les plus inspirantes sont celles qui ont l'air d'être venues là pour travailler, pas pour être en représentation. Sans doute qu'on leur offre des vêtements aussi, mais elles n'ont jamais l'air déguisées et semblent fidèles à leur style. Je pense à Ada Kokosar, Ece Sukan, Veronika Heilbrunner, Ana Gimeno Brugada (je ne sais même pas qui elle est, mais elle a un style bien à elle), Sarah Harris, Annina Mislin
RÉPONDRE
matchingpointsIl y a 1 an
Il faut chercher le street style authentique dans la rue, loin de défilés et d'autres réunions consacrées à la mode !
RÉPONDRE
liliIl y a 1 an
La question est: y a-t-il des blogs de qualité qui proposent encore des "vrai" looks de rue ?
RÉPONDRE
CamilleIl y a 1 an
A vrai dire je ne suis pas vraiment surprise, il y avait un gros créneau dont les marques ont su profiter.
Comme tu le dis, en regardant ces photos on a parfois l'impression de voir des shooting de magazine de mode et j'avoue que j'ai de plus en plus de mal à trouver de l'inspiration la dedans !
En tout cas bravo à toi car à chaque fois tu réussis à nous sélectionner les looks dignes d’intérêt.
RÉPONDRE
CarolineIl y a 1 an
Je n'avais pas vraiment d'illusions à ce sujet, vu les hurluberlus qu'on croise à la sortie de n'importe quel défilé. Chez Chanel, c'est frappant, à l'intérieur, tout le monde est plutôt classique et bourgeois alors que dehors, c'est un peu la Cour des Miracles...
En revanche, ce qui me fait de la peine, c'est de voir des filles de 20 ans habillées de manière trop visibles (et pas assez chaudement! Quand a-t-on décidé que les chaussettes ou les manteaux ne servaient à rien en hiver?) se rendre aux Tuileries dans le vain espoir de rejoindre le cirque de la mode.
RÉPONDRE
....Il y a 1 an
C'est drôle que tu parles de Chanel car pour moi les clientes hardcore Chanel sont vraiment délirantes et je trouve dommage qu'on ne les voit pas dans les blogs. Elle sont vraiment délirantes, habillées from Head to Toe de Chanel et souvent regroupées. Elles ne sont pas vraiment stylées certes mais j'adore cette dévotion à un designer.
RÉPONDRE
CarolineIl y a 1 an
C'est vrai qu'il y a des clientes hardcore habillées head to toe, mais ça reste un style bourgeois... Et la plupart des personnes présentes au défilé sont plutôt classiques (et toujours accompagnées de leur sac Chanel!).
RÉPONDRE
SpunkyIl y a 1 an
L'une de mes cousines est une Chanélienne hardcore parfois. Chanellisée de la tête aux pieds. C'est vraiment, vraiment, trop bizarre ! Te lire m'y fait penser.
RÉPONDRE
steldaIl y a 1 an
L’absence de chaussettes, manteaux et autres collants sont un signe extérieur de position dans le milieu des rédacteurs : ça veut dire que tu as une voiture avec chauffeur qui t'emmène d’un défilé à l’autre ;)
RÉPONDRE
SpunkyIl y a 1 an
Oui, mais le site de la BNF a une conception particulière, se garer à proximité, avec le plan vigipirate, c'est impossible sauf si tu veux finir givré-e-s :-)
Les rédactions paient les chauffeurs véhiculés.
RÉPONDRE
CarolineIl y a 1 an
Et en ps, plus le temps passe, et plus j'aime tendances-de-mode...
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
C'est super gentil ! Merci :)
RÉPONDRE
virginie/mode9Il y a 1 an
Rien de nouveau sous le soleil...c'était déjà comme ça il y a 20 ans. Le seul changement est l'escalade dans l'excentricité ! Je ne sais pas si il faut en rire ou en pleurer mais il y a des choses bien plus graves, non ? Alors disons qu'on s'en fout un peu ! :-)
RÉPONDRE
Bibi Il y a 1 an
Tout à fait vrai, je trouve ça vraiment navrant, comme aloyse je trouve pourtant qu'il y aurait plein de détails infimes à capturer dans l'allure d'anonymes, c'est franchement dommage. Et je trouve ce système de "belles et jeunes riches à parer" assez désolant, surtout lorsqu'elles affichent en toute impunité (c'est carrément de la vantardise, il faut pas se voiler la face) sur leurs instas les merveilleuses créations qui leur ont été gracieusement offertes.Et ça veut se présenter comme étant créatif, la bonne blague ! Bref pour moi ça craint du boudin comme on dit.
RÉPONDRE
damnIl y a 1 an
Je commencerai moi aussi par renouveler mes compliments à TDM, qui est devenu mon seul journal de mode ( à quelques infidélités web près)! Tous les commentaires ici me font penser avec quelle intérêt, au début de The Sartorialist, par exemple, je regardais les belles photos de Scott Schumann (qui fait toujours de beaux portraits), parce qu'il y avait de la tendresse pour tous ses sujets et personnages, il nous livrait un monde fait de détails vraiment personnels, et nous offrait une rue new-yorkaise variée. Depuis l'affolement autour du "look" en général, le streetstyle est devenu un phénomène si énorme que même une approche comme celle de The Sartorialist est devenue, malheureusement, lassante. Et je ne suis plus sûre que je trouverais aujourd'hui les photos de Scott Schuman ou de Garance Doré ( à l'époque du début de l'âge d'or, bien avant la chute de l'empire romain actuel, bref, je me comprends) si captivantes maintenant qu'on a les yeux abreuvés, voire gavés d'images du même type. Comme aurait dit Diana Vreeland: "The eye has to travel". Que la "mode" ( au sens LARGE) aie à offrir un nouveau spectacle, car je suis lassée de la voir à travers les yeux de photographes qui ont trouvé leur filon d'or! Allez que diable, regardons ailleurs! :)
RÉPONDRE
isisIl y a 1 an
Bravo de dire tout haut ce que beaucoup pensent tout bas !
C'est gerbant….
Nostalgie des années où la FW était naturelle et non un gros business vulgaire.
isis
RÉPONDRE
WilliamIl y a 1 an
En même temps, est-ce que ceux qui suivaient le vrai Street style suivent ce semblant de street style ? A par quelques photos ici, je n'ai autrement plus le réflexe d'aller sur The Sartorialist ou style.com et ce depuis un bon moment.
RÉPONDRE
HataIl y a 1 an
Je n'ai jamais aimé le streetstyle, c'est plutôt le fashion freaks festival, des nanas en sandales ou sans collant en plein hiver, c'est forcément une mise en scène, mais j'aime bien taper sur google Battaglia, Lyons ou Duma puis cliquer sur images et voir des photos de leurs looks même si la plupart des photos sont prises pendant les FW...
RÉPONDRE
MeltIl y a 1 an
c'est ... décevant
RÉPONDRE
caroline in MilanoIl y a 1 an
Finalement ce sont les photographes de Street Style qui ont tue le Street Style, qui est selon moi l art de s habiller de manière inspirante par le commun des mortels. A partir du moment ou les photos sont codifiées et carrément sponsorisés en coulisses par les marques cela fausse tout...
RÉPONDRE
21grammesdemodeIl y a 1 an
Bien sur qu'on s'en doutait... mais là ça devient écoeurant à la longue, plus fun du tout, tout est tellement calculé!!
RÉPONDRE
Lou et SwannIl y a 1 an
Je ne connaissais pas du tout ce business mais en même temps ça ne m'étonne pas!
De toute façon, je ne me suis jamais reconnue dans ces looks too much!

Christine
RÉPONDRE
SandraIl y a 1 an
Je n'ai jamais aimé le street style, ça a toujours été too much à mon goût !
Quand je suis en quête d'inspiration, c'est instagram pour le côté girl next door (je ne suis pas les comptes hyper célèbres où là on retombe dans ce système, mais des petits comptes sympa, de filles comme moi !) ou pinterest (peut-être un peu plus pointu) et je trouve mon bonheur : des idées inspirantes, des tenues classiques avec le petit truc en plus, du portable au quotidien quand on doit marcher, prendre le métro, bref, vivre pour de vrai !
RÉPONDRE
VictorIl y a 1 an
Je me pose une question peut-être idiote.. mais serait-il possible que les photographes soient eux aussi payés par certaines marques pour photographier certains looks/filles?
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
Je ne crois pas. Mais je ne suis sûre de rien ;)
RÉPONDRE
RonieIl y a 1 an
Je commençais à m'en douter, je travaille pas loin de la rue Cambon et de saisons en saisons je vois des "wannabee modeuses" se pavaner dans le quartier suivi de photographes plus ou moins professionnels...
Être ultra lookée 24h/24 ce n'est pas possible sans une aide extérieure.
RÉPONDRE
JulieIl y a 1 an
Super article... comme d'habitude :)
RÉPONDRE
sueIl y a 1 an
Le street style, tel qu'entendu par le milieu de la mode, est devenu le podium des rues. Des looks calculés, toujours dans la surenchère, des physiques proches de ceux des mannequins auxquels peu de filles peuvent s'identifier. Mais a côté de ça le street style n'a pas disparu, la mode existe toujours dans la rue, c'est seulement que les photographes n'y prêtent pas attention, ce n'etait plus la tendance. D'ici peu, je pense que nous verrons a nouveau de vraies photos street style, parce que ça redeviendra la tendance et ce dernier point qui est peut être le plus triste selon moi.
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode