Fashion week de Paris - Automne/hiver 2015-2016

3542
Entre gimmicks street-style, silhouettes phare, partis pris stylistiques, gossips et tendances émergentes, tour d'horizon de ce qu'il faut retenir de la fashion parisienne...
Défilé Dior

Balmain


Seul designer métis à la tête d'une maison parisienne, Olivier Rousteing choisit cette saison de célébrer la diversité : de Issa Lish à Mayowa Nicholas en passant par Muna Mahamed et Leila Nda, les belles du show offrirent à la femme Balmain une beauté plurielle des plus enthousiasmantes. Célébrant les grandes heures des années 70 et du style Saint Laurent, les toilettes se révélèrent quant à elles assez inégales.

Dior


Déclinaison prêt-à-porter de la collection haute couture, le vestiaire automne/hiver imaginé par Raf Simons se veut avant tout pragmatique. Et si manteaux - clin d'oeil à son dernier défilé Jil Sander - et vestes brillent par leur coupe impeccable et que les cuissardes en vinyle continuent de faire leur effet, difficile de suivre le créateur lorsqu'il décide de parer la femme Dior de mini robes en fourrure ou de combinaisons ultra moulantes tachetées...

Saint Laurent


Toujours plus court, toujours plus trash, toujours plus rock, la fille Saint Laurent n'en finit pas de jouer les rebelles à très fort pouvoir d'achat. Sa pièce forte de saison ? La micro robe doublée de tulle qu'elle décline sur tous les tons, du pois pin-up au léopard flashy en passant par le doré baroque et le noir goth'. Saint Laurent et H&M, même combat ?
Défilé Chanel

Chanel


Après le supermarché et la manif, c'est cette fois-ci une brasserie parisienne que Karl Lagerfeld reconstitua sous les voûtes du Grand Palais. Et si le décor fut grandiose, les accessoires gadgets pile dans le thème (voir ici, ici et là) et les photos Instagram innombrables, on regrette néanmoins que les atours des belles accoudées au comptoir se soient trop souvent révélés peu flatteurs (voir ici, ici, ici et là). Aussi fleuve et inégale soit-elle, cette collection n'en apparaît pas moins au final comme un bon opus Chanel. Probablement le meilleur que Karl Lagerfeld ait proposé depuis longtemps...

Valentino


En mêlant effluves italiennes et esthétique Gustav Klimt, Maria Grazia Chiuri et Pierpaolo Piccioli livrèrent une collection Valentino des plus séduisantes. Au fil des passages, les petites robes ligne A brillèrent ainsi par leur simplicité épurée , le duo pull oversize/jupe ample/bottines se fit aussi sensuel que casual (voir ici, ici et là), le traitement du noir (entre reflets, transparences et matité) se révéla lumineux et les nombreuses robes longueur 7/8 offrirent une réelle portabilité au concept de "robe longue". Sans parler de la cape en cuir étroite et des toilettes aussi sublimes que longuissimes (voir ici, ici et là) qui clôturèrent le défilé. Un show captivant qui se conclut sur une note d'humour lorsque déboulèrent sur le podium Derek Zoolander et Hansel (alias Ben Stiller et Owen Wilson). Zoolander 2 ne devrait plus trop tarder...
Ben Stiller, Owen Wilson et Anna Wintour

Givenchy


Entre références à l'époque victorienne et emprunts au style des toréadors, Riccardo Tisci joue chez Givenchy une partition certes connue, mais néanmoins parfaitement exécutée, entre dextérité couture, tailoring précis et romantisme sombre, le tout saupoudré de sensualité vaudou. On note par ailleurs que les bottines ultra moulantes aux massifs talons tours s'offrent de multiples et convaincantes déclinaisons (voir ici, ici et là) et que les bijoux gothico-tribaux du show se verront proposés à la vente.

Chloé


Chez Chloé, Clare Waight Keller célèbre l'esprit bohème de la griffe parisienne en livrant un vestiaire seventies pour jeune femme romantique au caractère bien trempé. C'est en effet en mode légèrement oversize que cette dernière consomme les classiques de l'époque, de manière à leur injecter force et insolence : les cabans frôlent le sol, les mousselines vaporeuses dégoulinent le long de la silhouette, les nuisettes prennent de l'ampleur, tandis que les combishorts se déclinent en mode baggy. Et si certains de ses atours manquent un brin de subtilité (voir ici, ici, ici et ), l'ensemble n'en apparaît pas moins ravissant (voir ici, ici et ).
Défilé Louis Vuitton

Louis Vuitton


Cette saison, Nicolas Ghesquière nous livre sa propre vision de la "girl next door" Louis Vuitton. Une jeune femme dont la garde-robe faussement simple (pantalon/top, jupe/blouse, ensemble en maille et tailleur sobre) se révèle riche en innovations : entre cuirs incrustés de dentelle, tricots nervurés et structurés, empiècements lingerie parfaitement maitrisés et broderies piquées de micro clous, l'audace est ici dans le détail. Ajoutez à cela d'opulents manteaux de fourrure au volume espiègle - voir ici et - et vous obtiendrez une collection commerciale, mais néanmoins cohérente.

Vanessa Seward


Chez Vanessa Seward, tout est portable, flatteur et féminin. Et si les atours seventies imaginés pour cette première collection ne manquent pas de fashion appeal, ce sont avant tout les jeans qui attirent l'attention (voir ici et là). Ultra flatteurs pour la silhouette, ces derniers devraient faire le miel de cette toute jeune griffe.

Nina Ricci


Après avoir rendu Carven incontournable, Guillaume Henry s'est envolé chez Nina Ricci. Pour sa première saison, il y livre une collection faussement sobre, où les manteaux volontairement trop grands jouxtent des robes tee-shirts dont la casualité s'estompe au contact de paillettes et de dentelle. Et si les pantalons larges brillent par leur coupe impeccable, les nombreuses pièces à franges - voir ici et - peinent quant à elles à convaincre.
Défilé Alexander McQueen

Miu Miu


Telle une fillette biberonnée aux Vogue de sa mère et lâchée dans une boutique vintage, la jeune femme Miu Miu superpose, mixe et télescope à loisir imprimés, textures, volumes et couleurs, donnant ainsi naissance à un joyeux mélange sixties de python, faux croco acide, tacheté animalier et imprimé pied-de-coq agrandi. De belles pièces à consommer hors total look.

À noter également


Stella McCartney revisite avec brio la petite robe noire, qu'elle imagine asymétrique et faussement nonchalante.
Vivienne Westwood créa la surprise en faisant défiler l'actrice britannique Gwendoline Christie (qui n'est autre que Brienne de Torth dans la série Game of Thrones).
Entre imprimés géométriques, fluidité féminine et foulard façon Balenciaga 2007, les petites robes Sacai ont tout bon.
Si leur transparence les rend quasi importables, les toilettes "tim burtonesques" imaginées par Sarah Burton n'en demeurent pas moins subjuguantes de mélancolie romantique (voir ici et là).
Le gilet de ski seventies à col roulé zippé de chez Isabel Marant a tout du futur best-seller.
Kayne West fit quelques infidélités à Kim Kardashian.
Sasha Pivovarova fit une apparition remarquée chez Chanel.
Streetstyle Tommy Ton
Mêlant fourrure, maille côtelée, sangles et rayures, les cols/écharpes de chez Bouchra Jarrar font mouche
Chez Maison Margiela, John Galliano marque peu à peu son territoire en livrant une collection plus John que Martin, le tout en essayant de ne pas perdre de vue la notion de prêt-à-porter (voir ici, ici, ici et là). À suivre...
Aperçue notamment sur les podiums Prada, Céline, Balenciaga, Louis Vuitton et Miu Miu, Lineisy Montero Feliz est la nouvelle mannequin à suivre.
Anna Dello Russo semble prendre très au sérieux la tendance "édredon portatif" des shows automne/hiver 2015-2016...
La veste à franges Saint Laurent séduit les modeuses.
Le duo jupe/baskets blanches offre une séduisante caution casual à la tendance seventies (voir ici et là).
Désormais blonde, Aymeline Valade troque son style streetwear contre des atours un brin plus féminins (voir ici, ici et ).
Chez Balenciaga, la robe de jour ultra chic et finement rétro se porte avec de massives chelsea boots.
Le top ultra sobre en daim se révèle parfait pour consommer la tendance seventies en toute sérénité.
Jared Leto et Kim Kardashian craquent pour le blond peroxydé.
Partager l'article
Par Lise Huret, le 13 mars 2015 dans Défilés
Vous aimerez également
Fashion week de Milan - Printemps/été 2017
Il y a 2 mois - 18
EN SAVOIR PLUS
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
42 commentaires
Tous les commentaires
FlewellIl y a 1 an
Valentino est à couper le souffle.
Vuitton décolle de Jacobs et recolle avec la parisian girl.
Dior est plutôt bon.
Chanel m'indiffère.
Saint-Laurent, qui a dit maison de couture ?
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
Qu'as tu pensé de Balenciaga ?
RÉPONDRE
FlewellIl y a 1 an
Balenciaga à part les trois premières silhouettes, le reste est décevant.
L'image de la marâtre est plutôt bien retranscrite mais des détails comme les lignes de peinture en bombe, les cols ceintures maladroits et les couleurs dissonantes font couler l'idée principale pourtant bonne. Le passage avec les écharpes frôle quasiment le no style..

Sinon j'ai oublié de mentionner Chloé, qui risque de faire fureur avec l'actuelle vague 70.
Dommage que Gucci n'ai pas fait de même, Gianni maitrisait tellement le style 70...
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
Je serais moins sévère que toi pour Balenciaga. J'ai aimé le chic piqué de modernité de cette collection même si tout n'est pas parfait, je te l'accorde ;)

La collection Chloé colle en effet parfaitement à l'air du temps !
RÉPONDRE
MarieIl y a 1 an
D'accord pour Vuitton. Ghesquière transforme en profondeur la silhouette en se réappropriant l'idée de voyage, origine de la marque.
http://intextus.hypotheses.org/
RÉPONDRE
....Il y a 1 an
Franchement, cette fashion-week parisienne etait parfaite! De beaux et interessants vetements que l'on a envie de porter mais surtout, que l'on peut porter!
Chanel, Loewe, Chloé, Sacai, Lanvin, MiuMiu et Vuitton(<3 <3 <3) sont mes collections préférées à Paris. Je pourrais faire une dissertation sur mon amour pour cette collection Vuitton!

Balmain? Vulgaire et dénué de toute réalité. Bref, ça en devient ennuyeux. Si au moins la surexposition de Rousteing allait de paire avec la qualité de ses collections. Kim Kardashian quoi..

Dior? plus de vie, un peu de sexe. La femme Dior se libère petit à petit de la depression qui la hante depuis l'hiver 2012. La saison prochaine, elle retrouvera completement sa joie de vivre et reprendra, je l'espère, une vie active.

Saint Laurent? Très ennuyeux mais bon, ça se vend bien. Une vision très inconfortable pour moi de la femme par Hedi Slimane, qui plus est Saint Laurent. Jadis, la femme Saint Laurent était forte, toujours sensuelle, parfois sexuelle mais toujours sur d'elle, une femme active. Sous Slimane, elle est devenue une fille passive et trash qui semble cacher son insécurité derrière une allure pseudo-rock.

Bon, je préfère parler de Vuitton! C'est definitivement la meilleure collection de la saison pour moi. Une collection très commerciale mais qui ne perd pas en inventivité et pragmatisme. Nous savons toutes (et tous) que NG est capable du spectaculaire, mais j'aime cette version plus soft de son travail. J'ai pratiquement tout aimé. Les manteaux en fourrure, les touches de mauvais goût, les differentes longueurs de jupes, les mailles insolentes. Bizarrement, cette collection n'a aucun parti pris stylistique mais c'est justement sa force. Il y a un peu de tout pour tout le monde mais au même niveau de qualité.
Et puis, j'ai adoré le casting. De la diversité: il y avait des blanches, des noires, des asiatiques...Une asiatique incroyable aux cheveux roses, une jeune femme un peu plus tomboy. Bref, Bravo Nicolas.

PS: Dommage que tu n'ai pu assister au show Vuitton Lise :(
En mode Livestreaming comme nous :)
RÉPONDRE
najlaIl y a 1 an
Je me dois te contredire sur la question de diversité chez Vuitton. Seulement 9 mannequins de couleurs sur 48 ont défilé (Malaika firth, liya Kebede, Fernanda Ly, Mica Arganaraz, Liniesy Montero, jing Wen entre autres). C'est très peu. Mais c'est déjà un très grand effort pour Ashley Brokaw quand on jette un oeil à ses castings pour Prada et Miu Miu...
RÉPONDRE
....Il y a 1 an
Ashley est surement la casteuse la plus scrutée de l'industrie.
Oui, niveau diversité, on peut encore faire des efforts mais pour moi, plus qu'une question de savoir s'il ya 3 noires ou 3 asiatiques, j'aime l'idée de diversité dans le sens differents types de femmes. Il y avait beaucoup de filles blanches mais aussi bien scandinaves que latines. Des filles très féminines ainsi que des tom-boys.
Le meilleur casting de la saison pour moi était Tom Ford.

Ce que je deteste plus que tout, ce sont les castings à la Balenciaga: On met une fille noire en ouverture suivie de 3 filles noires (même si je les adore) et la saison d'après, aucune d'entre-elles ne défile pour la maison.
En tant que femme noire, ca me revolte qu'on veuille encore faire un statement en castant plusieurs mannequins noires.

Bien que j'adore voir Liya squatter les campagnes Vuitton, j'espere que Nicolas G va donner une campagne à Fernanda, Liniesy ou Tamy G.
RÉPONDRE
RaúlIl y a 1 an
"Ce que je deteste plus que tout, ce sont les castings à la Balenciaga: On met une fille noire en ouverture suivie de 3 filles noires (même si je les adore) et la saison d'après, aucune d'entre-elles ne défile pour la maison.
En tant que femme noire, ca me revolte qu'on veuille encore faire un statement en castant plusieurs mannequins noires. "

Excusez-moi, mais c'est tellement sophistiqué que je ne comprends rien à cette logique.
Justement c'est ce type de casting qu'il faut quand on regarde les armées fascistes qui proposent d'autres maisons.
Le meilleur casting de la saison était sans doute Balenciaga, à l'opposé du casting robotique de Dior et très loin des castings de Ghesquière et pour Balenciaga et pour Vuitton.

Meilleurs defilées de la saison:
LOEWE (favori), Dries Van Noten (encore une fois), Iris Van Herpen, Miu Miu, Balenciaga, Valentino, Stella McCartney.

Tiède: Vuitton (moi aussi je pourrais faire une dissertation sur cette legère frustration à chaque nouvelle collection de Ghesquière pour Vuitton)

Maisons en chute libre du point de vue créatif: Chanel et Saint Laurent.
Mais bon, tout le monde s'en fiche parce que le chiffre est Roi... n'est-ce pas?
RÉPONDRE
....Il y a 1 an
Je pense, Raul, que tout est une question de point de vue. Bon, désolé si ma logique semble sophistiquée mais pour moi, le casting Balenciaga pour Wang cette saison était du pur buzz sachant que lors des 2 précédentes collections, il n'y avait qu'une mannequin noire dans ses shows.

Je suis pour plus de diversités mais uniquement dans une approche multiculturelle. Je me souviens d'une collection Lanvin (été 2011) dans laquelle il y avait 6 mannequin noires. 5 d'entre-elles ont fait un passage groupé et memorable. Saison d'après: 1 mannequin noire seulement. Idem pour Dior sous Raf qui après beaucoup de critiques avait fait une collection couture dans laquelle il avait casté beaucoup de mannequins noires. Lors de son dernier show il n'y en avait que 2.

On devrait arreter de s'extasier devant des coups marketing et se concentrer sur la constance. Je n'attends que de la constance de la part des designers/casteurs.
Et malheureusement, je suis sûr que sur les 6 ou 7 mannequins noires du dernier show Balenciaga, on en retrouvera meme pas 5 au prochain show.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
Oui, cela fait du bien de revoir des shows intéressants !

J'aime ce que Nicolas Ghesquière fait de Louis Vuitton.

Sacai : sublime, osé et portable.
RÉPONDRE
Cohiba Il y a 1 an
En ce qui me concerne, un grand coup de coeur pour la collection Chloé. Sobre, élégant, romantique, frais, intemporel.
Les velours milleraie vieux rose et les manteaux oversize ainsi que les pantalons larges sont une pure merveille.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
RÉPONDRE
ExhaleIl y a 1 an
Perso j'ai adoré Lanvin (la jupe longue du look 13 <3), Miu Miu, McQueen et Valentino.

Par contre Saint Laurent comme il l'a été dit ailleurs ça fait très ''jeune femme rebelle vue par un vieux type'', c'est juste hyper caricatural. Déjà vuuuuuuu...

La combi Dior m'a fait penser à celle de la femme du mec en chaise roulante dans Orange mécanique! ^^
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
J'ai pensé à la même chose en voyant cette combinaison ;)
RÉPONDRE
LucieIl y a 1 an
(ne t'inquiète pas Léonard, un jour tu auras ta place sur TDM!)

http://www.style.com/fashion-shows/fall-2015-ready...
RÉPONDRE
WilliamIl y a 1 an
J'ai bien aimé la collection également ! Et Yiqing Yin est à tomber par terre... La beauté et le charme qui se dégagent d'elle, c'est impressionnant !
RÉPONDRE
LucieIl y a 1 an
Vous l'avez vue en "vrai"? :)

Je l'ai apercue une fois mais il y avait du monde autour d'elle, pas touchée par la grâce donc.
RÉPONDRE
LucieIl y a 1 an
*je nai pas ete touchee par sa grace donc. :/
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
;)
RÉPONDRE
zabethIl y a 1 an
Les pièces de Miu Miu portées séparément sont fort jolies, de même les chaussures dont je ne suis habituellement pas fan : les chaussures bleu pâle de l'hyperlien "python" sont très belles et très girly :=D

Beau travail en général de Guillaume Henry chez Nina Ricci (snif snif : fini Carven), et divines robes noires chez Valentino, fluides, délicates et poétiques !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
Certains des manteaux Miu Miu sont très très sympas ! Et c'est vrai que dans le style girly conceptuel les souliers de la saison ne sont pas mal !
RÉPONDRE
MarieIl y a 1 an
Rien sur Sonia Rykiel ?
RÉPONDRE
MargeIl y a 1 an
Moi aussi je suis surprise de voir aucun mot sur Rykiel - avec tout ce qu'on voit sur Julie de Libran en ce moment... vivement la maison Rykiel !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
C'est vrai que l'on parle beaucoup de Julie de Libran. Un peu trop ? La collection était bonne mais elle ne m'a pas transcendée...
RÉPONDRE
NaomiIl y a 1 an
J'attendais avec impatience cette review sur la Fashion week parisienne... qui reste toujours ma préférée ! Je n'ai plus le temps d'éplucher Style.com comme je le faisais avant, alors tes articles, Lise, sont toujours un grand moment de plaisir pour moi et me permette de rester connectée à la mode. ;)

Carven sans Guillaume Henry, c'est bien simple, ça n'a plus du tout le même saveur...

Saint-Laurent... Est-ce que c'est une blague ? Yves se retourne dans sa tombe. Je DETESTE, je suis allergique à cette vision pseudo-rock mais surtout très nunuche et caricaturale de la... fille (je n'arrive pas à parler de "femme" ici).

Valentino, PARFAIT !

Sinon j'ai bien aimé Léonard et vraiment adoré Sacaï (je crois que c'est mon coup de coeur) (oui j'ai quand même un tout petit peu épluché Style... hihi).
RÉPONDRE
LucieIl y a 1 an
Sacai, sacai...

Il ne se passe plus un jour où je ne pense à cette collection rtw AW 2014.

*_*
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
Je pense que Sacaï est aussi mon coup de coeur de la saison ;)
RÉPONDRE
SpunkyIl y a 1 an
Rihanna, Miss Dior !
http://www.lexpress.fr/styles/beaute/rihanna-nouve...
J'ai zappé la saison, mais c'était pas mal :-)
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
C'est vrai que c'est une très bonne nouvelle :)
RÉPONDRE
SylvieIl y a 1 an
Merci Lise pour ce décodage, très didactique ! Pour moi qui suis une zéro de la mode, total crush sur Valentino que je trouve magique, et grosse attractivité perso sur Chloé, j'achète tout !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
Je t'en prie :)
RÉPONDRE
TaoIl y a 1 an
Pas un mot sur Dries Van Noten ..... Quel dommage, magnifique défilé
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
Oui, mais redondant, trop à mon goût ;)
RÉPONDRE
RaúlIl y a 1 an
Il faut profiter tant qu'il est là et l'admirer comme le maitre qu'il est, Dries.
Comme Ghesquière 2006-2012, il est "en veine". Chaque collection est une lecon magistrale.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
Il connait ses points forts et les exploite parfaitement. J'aimerais qu'il prenne un peu plus de risque.
RÉPONDRE
LisaTIl y a 1 an
Je rejoins complètement Lise ! La collection est certes jolie mais avant que le défilé ne commence, on savait déjà ce qu'il présenterait... Néanmoins, je reste une grande admiratrice de son travail, maîtrisé, élégant mais moi aussi j'aimerais plus de surprises.
RÉPONDRE
Lou et SwannIl y a 1 an
Merci pour ce résumé très intéressant!
Ma préférence va à Valentino comme depuis de nombreuses saisons ainsi qu'à Chloé, romantique, raffiné, féminin...tout ce que j'aime!
Christine
RÉPONDRE
totoIl y a 1 an
Je pense qu ' il aurait vraiment fallu maintenir une ligne principale " Yves saint Laurent " et la confier a un veritable createur , un coloriste comme Haider Ackerman , et une ligne bis
" Saint Laurent" devolue a Hedi Slimane, avec un style plus jeune et rock .Ca aurait mis tout le monde d ' accord .
RÉPONDRE
LisaTIl y a 1 an
Avec l'ego de H. Slimane, je doute que cela aurait pu se faire... :-)
RÉPONDRE
stylish girlIl y a 1 an
Mes préféréences vont aux collections Balmain ,Valentino, Givenchy.

Saint laurent c'est pathétique!

Chanel et Dior c'est ennuyeux a souhait !

Vuitton manque d'audace et de cohérence!
RÉPONDRE
AdèleIl y a 1 an
C'est marrant mais je fais un véritable blocage sur Dior par Raf Simons.
Pourtant je fais des efforts, je regarde chaque défilé plusieurs fois, en vidéo, les films sur les coulisses etc. Mais rien n'y fait: chaque nouveau défilé est un gros coup dur!
Evidemment, certains passages sont jolis - mais heureusement j'ai envie de dire!! c'est Dior quand même!
MAIS justement, est-ce qu'on peut encore considérer comme Dior des combinaisons clownesques, des robes de Néandertal, des sortes de tabliers lacérés?! Non vraiment, c'est une blague!
Ce qui est d'autant plus incroyable, c'est que j'adorais le travail de Raf Simons chez Jil Sander... mas là ça me sert le coeur.

Même effet chez Saint Laurent, puissance 10. Pauvre Yves Saint Laurent, s'il voyait ça, il serait si triste... :/
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode