Egon Schiele

Chronique #51 : Le paradoxe du complexe

6557
Lorsqu'ils sont liés au physique, les complexes sont souvent prétextes à maints stratagèmes visant à dissimuler l'objet de notre désamour, l'idée étant de cacher à tout prix les parties de notre corps que l'on ne juge "pas montrables", "trop comme ceci" ou "pas assez comme cela"...
Egon Schiele
J'ai longtemps été très complexée, persuadée d'avoir un double menton, une culotte de cheval et des jambes "poteaux". Pendant des années, je portais ainsi hiver comme été d'immenses foulards enroulés autour du cou, je ne sortais jamais sans nouer un pull autour de ma taille, je ne m'autorisais à la plage que le maillot de bain shorty, je ne quittais jamais mes talons et je ne portais que des boots ou des bottines montant suffisamment haut pour dissimuler le bas de ma cheville.

Et si j'ai toujours trouvé cette gymnastique contraignante, je mis longtemps à réaliser à quel point elle était contre-productive. Ce n'est que lorsque Julien commença à me faire remarquer le ridicule de certaines situations - comme le port d'une écharpe en plein mois de juillet… - que je me mis à regarder la réalité en face.

Alors qu'elles étaient sensées atténuer mes complexes, mes différentes manies vestimentaires faisaient en réalité pire que mieux :
En portant des foulards, je cachais mon long cou et tassais mon visage.
En nouant un pull autour de mes fesses, je parasitais mon look.
En me glissant au sein d'un maillot de bain shorty, je cassais la ligne de la cuisse et tassais ma jambe (alors qu'un slip de bain noué sur le côté aurait allongé cette dernière).
En ne chaussant que des bottines ou des converses montantes, je créais un effet d'optique peu flatteur donnant l'impression que ma jambe était plus épaisse et plus courte que ce qu'elle n'était en réalité (alors que des souliers dévoilant la malléole auraient été bien plus flatteurs).

Depuis, la grossesse, la maturité et l'acception de moi-même sont passées par là, et c'est avec beaucoup de tristesse que je repense à celle que je fus pendant toutes ces années, lorsque je ne considérais mon corps que comme un ensemble de défauts à dissimuler à tout prix.

Aujourd'hui, je considère chaque partie de mon corps comme légitime. Je ne me focalise plus sur tel ou tel point de ma morphologie, je m'envisage avant tout comme un ensemble. Et cela me fait un bien fou. Je marche heureuse et légère dans la rue et je sais que si je n'ai pas changé physiquement, mon allure elle a évolué. Le fait d'aimer et d'habiter son corps change tout...
Partager l'article
Par Lise Huret, le 05 juin 2015
Vous aimerez également
Chronique #82 : Toronto-Paris
Il y a 13 heures - 6
EN SAVOIR PLUS
Chronique #81 : Ma
Il y a 4 jours - 33
EN SAVOIR PLUS
Chronique #80 : Calendrier Pirelli 2017
Il y a 9 jours - 25
EN SAVOIR PLUS
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
57 commentaires
Tous les commentaires
SteldaIl y a 1 an
Ton article fait un bien fou à lire et j'espère qu'il aidera d'autres femmes (et hommes) à se libérer de leurs complexes. Avec ses défauts, notre corps est une merveilleuse machine, au service de notre âme :)
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
Merci ma chère Stelda ! On se voit bientôt, à ce que j'ai compris ;)
RÉPONDRE
CharlotteIl y a 1 an
Cet article est très touchant Lise et je te remercie de partager tes réflexions avec nous :).
Je suis particulièrement d'accord avec tes réflexions sur le bas de maillot de bain, j'ai des hanches et de bonnes fesses et le plus flatteur c'est déciment la culotte avec des "nouettes" de chaque côté qui permettent de ne pas casser la ligne de la silhouette (cette année je me suis offert en Petit Bateau bleu marine ;)).
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
C'est quand même dingue ce truc du maillot de bain : le shorty est vraiment une fausse bonne idée ! Tu vas être canon avec ton maillot Petit Bateau :)
RÉPONDRE
MathildeIl y a 1 an
Juste une petite question, qui a dessiné cette illustration?
RÉPONDRE
Carole EveIl y a 1 an
Bonjour Mathilde,
Il s'agit d'un dessin d'Egon Schiele, un artiste allemand du début du 20ème siècle.
J'avais réalisé un exposé sur lui en cours d'histoire de l'art au lycée, son œuvre est vraiment singulière...
Bonne journée!
Carole Eve
RÉPONDRE
MathildeIl y a 1 an
Merci beaucoup Carole Eve, ça me donne très envie de m'y intéresser de plus près!
Bonne journée
RÉPONDRE
williamIl y a 1 an
Il est allemand ou autrichien, Egon Schiele ? J'avais lu un article sur lui et son oeuvre, il y a peu de temps... Les photos qui accompagnaient l'article mettaient vite mal à l'aise.
RÉPONDRE
Carole EveIl y a 1 an
Bonjour William,
Tu as raison, Egon Schiele est bien autrichien !
Merci pour la précision!
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
C'est vrai que son oeuvre peut vite mettre mal à l'aise. J'aime énormément son trait et son traitement de la couleur mais l'hyper sexualité de certains de ses dessins est particulière, je te l'accorde.
RÉPONDRE
WilliamIl y a 1 an
C'est surtout qu'il a été en prison pour pédophilie. J'ai un ami qui possède un livre lui étant consacré. On en avait parlé il y a un petit moment... J'ai revérifié ce week-end. C'était en 1912.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
Je ne m'en souvenais plus :/
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
Désolée, Julien vient d'ajouter le nom de l'artiste.
RÉPONDRE
Carole EveIl y a 1 an
Bonjour Lise,
Je crois que tu pointes un fondamental de l'acceptation de soi dans ton article, s'envisager soi même dans son ensemble !
Esprit et corps indissociables...
Et se témoigner à soi même l'indulgence dont on gratifie naturellement nos amis, qu'on ne regarde jamais en pièces détachées !
Je crois aussi que c'est plus facile quand on bénéficie de regards bienveillants sur soi enfant et plus tard au long de notre vie, mais l'âge peut apporter un peu d'apaisement sur notre image, heureusement !
Le boulot d'une vie en fait !
Merci !
Bonne journée,
Carole Eve
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
C'est totalement cela :)

Après s'il est certain qu'être déprécié durant son enfance ne facilite pas l'acceptation de soi, le contraire n'est cependant pas forcément toujours vrai.
Mes parents m'ont toujours beaucoup valorisé, ce qui ne m'a pas empêché - durant longtemps - d'être bourrée de complexes :/

Par contre le regard amoureux de Julien m'a beaucoup aidé ;)
RÉPONDRE
Carole EveIl y a 1 an
Je suis bien d'accord avec toi !
Le regard aimant de celui ou celle qui nous aime est plus que magique, on se découvre avec les yeux de l'autre, et parfois surpris de se voir si aimable, avec des qualités qu'on n'avait pas vues !!!
RÉPONDRE
Charlène Il y a 1 an
Merci beaucoup pour cet article.
Avec l'été qui arrive là je pense à ça tous les jours: accepter mon corps! :)

Et les filles si vous aimez ce genre d'article allez faire un tour sur le magazine en ligne: Ladiesroom :)
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
Accepter son corps, c'est merveilleux.

J'ai mis tant de temps à comprendre que l'une des clefs du bonheur était de réussir à être pleine de gratitude envers ce corps qui nous permet de VIVRE.
RÉPONDRE
Charlène Il y a 1 an
Rien que tu lire me fais changer un peu ma vision et je me sens dans la bonne voie. Vraiment merci :) Je n'ai que 20 ans peut-être que c'est pour ça que c'est plus difficile.... J'ai vraiment l'impression qu'avoir une jolie apparence est un devoir des femmes parfois :/
RÉPONDRE
MarieIl y a 1 an
Je trouve cet article très touchant aussi.
Moi-même affublée de certains complexes (épaules larges, cuisses musclées...), j'ai malgré tout compris assez tôt qu'il ne suffisait pas de tout cacher pour que le problème disparaisse (merci maman !).

Très bon choix d'illustration également, l'œuvre d'Egon Schiele illustrant très bien selon moi la relation conflictuelle au corps !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
Ta maman fut de bons conseils !

En écrivant cet article, j'ai tout de suite pensé à cette oeuvre de Schiele... Lorsque je pense à ces problématiques liées au corps, ce sont souvent les personnages contorsionnés du peintre qui me viennent à l'esprit.
RÉPONDRE
AmelstosIl y a 1 an
Je crois que la grossesse aide beaucoup à l'acceptation du corps...d'abord parce qu'on peut se retourner pendant cette période sur son corps "d'avant" et constater à quel point il était finalement pas mal...ensuite parce que je trouve que pendant la grossesse on appréhende son corps différemment. Je le trouve beau malgré la cellulite qui s'accumule, les jambes en poteaux à cause de la chaleur ou l'acné qui a réapparu. Je le regarde avec bienveillance alors meme qu'il est objectivement bourré de défaut. Et je crois qu'après, je continuerai à le regarder en me disant qu'il m'a apporté beaucoup. Dommage en effet d'attendre si longtemps pour commencer enfin à s'aimer !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
C'est vrai que durant le temps de la grossesse, mon rapport au corps (à mon corps) a totalement changé. J'étais tellement heureuse de réussir à porter un enfant que le reste n'avait pas trop d'importance.

L'étape post-grossesse est un brin plus compliquée à gérer même si j'éprouve désormais une bienveillance inaltérable envers mon corps.
RÉPONDRE
ZoéIl y a 1 an
Très belles paroles...je pense qu'on en est tous passé par là, et c'est vrai que s'aimer c'est tellement plus reposant.
Ton article est tellement débordant d'amour, ça fait du bien un bol de douceur comme ça, c'est agréable...
Je te souhaite de vivre une vie décomplexée d'amour et d'eau fraîche jusqu'à la fin de tes jours que je te souhaite lointaine :)
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
Tu es un amour. Je te souhaite aussi d'être très heureuse, chère Zoé :)
RÉPONDRE
SuzeIl y a 1 an
Très touchant ce post...la bienveillance envers soi même est si difficile à acquérir... Il faudrait parfois se regarder comme un(e) inconnu(e) pour s'aimer avec moins d’exigences...
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
"Bienveillance" : tout est dit avec ce mot ;)
RÉPONDRE
Café ModeIl y a 1 an
C'est drôle, j'ai eu toute une discussion sur les complexes avec mon psy récemment. Je me plaignais d'en avoir encore un peu trop pour une fille de 39 ans. Il m'a répondu que c'était plutôt sain, d'avoir des complexes, et qu'il n'y avait qu'à voir Nabilla pour se rendre compte qu'une personne sans complexes n'était pas forcément rassurante. "On ne peut jamais tout avoir", a-t-il conclu. A méditer :)
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
C'est drôle que tu évoques Nabilla. Pour moi cette fille est au contraire bourrée de complexes d'où ses transformations physiques...

Je crois que l'on peut être consciente de ses défauts et de ses qualités, mais que de se laisser détruire par la sur-conscience de ses défauts n'est jamais bénéfique.

C'est peut-être "sain" d'avoir des complexes mais à condition qu'ils ne nous pourrissent pas la vie ;)
RÉPONDRE
violette.bIl y a 1 an
Je reviens sur la grossesse , de ma propre expérience dans cette période le corps a un autre usage , un usage supplémentaire dans lequel je me suis épanouie . Ce corps se charge d'une nouvelle signification et il n'est plus qu'une enveloppe . Je lui ai dit merci de m'avoir donné un fils en bonne santé ,de ne pas m'avoir laché .
Pareil ,l'allaitement m'a réconcilié avec mes seins , utiles à la vie et non plus sexuellement décoratifs :-)
Comme Lise je pense que considérer le corps dans son ensemble est une bonne démarche , et ensuite valoriser les parcelles que l'on aime ,
On voit bien que souvent l'allure est plus importante que les mensurations
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
En fait, je crois vraiment que l'allure n'a strictement rien à voir avec le physique.
Il s'agit plus de style, de confiance en soi, de conscience de soi ...
Au lieu de nous dire de perdre 3 kilos avant l'été, les magazines féminins devraient mieux essayer - via interview de philosophes, de penseurs, d'écrivains etc - de nous donner des clefs pour aimer notre unicité.
RÉPONDRE
MaudIl y a 1 an
Bonjour !
Je suis justement tombée sur un livre la dernière fois à la bibliothèque que je n'ai pas encore lu mais simplement feuilleté. C'est un livre de Pierre Sansot, La beauté m'insupporte, 2004 qui questionne la place que prend la beauté, souvent stéréotypée, dans notre époque actuelle !

Je me demandais si certain(e)s d'entre vous connaissez des ouvrages du même type sur la place qu'on accorde à notre image, et le regard qu'on porte sur nous, en lien avec ce que nous véhicule la société au quotidien ?
RÉPONDRE
Lou et SwannIl y a 1 an
Et oui, que de temps perdu à ne pas s'accepter tels que nous sommes !
Mais ce problème du physique n'est pas la partie visible de l'iceberg car psychologiquement ce n'est pas mieux.
Je trouve que l'acceptation de son physique et de la personne que nous sommes en général devrait être enseigné à l'école, afin de devenir rapidement des êtres confiants en nous même et en nos capacités !
Nous sommes tous différents et tous dignes d'Amour !
Christine
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
On devrait en tout cas en parler beaucoup plus et valoriser les gens et notamment les femmes pour autre chose que leur physique ;)
RÉPONDRE
JacintheIl y a 1 an
Merci Lise pour tous tes articles à ce sujet... Que ce soit à propos de marques, de magazines, ou plus personnel, te lire me fait beaucoup de bien.
Et les commentaires qui en découlent sont aussi souvent très pertinents..
j'ai toujours aimé ton blog, mais la tournure qu'il prend depuis un peu plus d'un an maintenant est de plus en plus intéressante!
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
Rien ne peut me faire plus plaisir :)
Merci beaucoup !
RÉPONDRE
matchingpointsIl y a 1 an
On se retrouve plus ou moins dans votre post, nous les femmes ! C'est aussi un message à tous les jeunes parents, ils doivent aider leurs enfants à s'accepter et à s'aimer, tout un programme
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
Effectivement ;)
RÉPONDRE
romaneIl y a 1 an
Joli article Lise :)
Je vais t'expliquer en quoi il me touche particulièrement.

J'ai 21 ans, bientôt 22.
J'ai une peau acnéique marquée, un peu de cellulite, un petit ventre et des seins plutôt petits.
On m'a appris depuis toute petite à cacher tout défaut apparent ; sous du maquillage, des vêtements informes, du rembourrage, une discrétion non-assumée.
A 18 ans, j'ai eu un déclic quand une personne, que je n'appréciais pourtant pas du tout, m'a dit "sincèrement, tu devrais mettre plus de jupes, pour te mettre en valeur".
Depuis il ne se passe pas un jour (j'exagère, parfois je suis en jean) sans que je dévoile mes jambes. Elles sont grandes (je fais 1m80), je les aime d'amour même avec la peau trop blanche et un peu ballotante, même avec les vergetures en haut des cuisses, même avec la cellulite, même avec mon problème de circulation, même avec mes bleus et cicatrices qui témoignent de ma maladresse.
Cependant j'ai appris à aimer tous mes complexes précédemment cités. Pourquoi ? Parce que je suis faite ainsi, je n'ai ni envie de maigrir ni envie de passer par la case flébo, je m'aime comme ça et les autres aussi.
Ne vaut-il pas mieux une jeune femme qui se sent bien dans son corps, plutôt qu'une jeune femme qui se plaint constamment des complexes (qu'elle n'a pas) ?
Je dis à toutes mes amies qu'elles sont belles, et que leurs complexes les rendent uniques. J'ai en horreur des commentaires tels que "je ne mets pas de court car je n'aime pas mes jambes" ou les petites phrases assassines du genre "regarde sa peau à celle-là". Pour avoir vécu dans le complexe et la critique, rien de mieux que de se laisser vivre et laisser vivre les autres. La critique, le regard, rendent cinglée, pour moi plus que les articles de régime abrutissants dans les magazines féminins...

Je remarque que lorsque l'on se libère de toutes ces futilités, on se sent en confiance, on ne nous remarque pour notre confiance en soi, et pas pour notre tendance à masquer la moindre aspérité. Je ne fais en aucun de cas un éloge de moi-même, je suis consciente de mes défauts, cependant j'ai eu envie de dévoiler ma pensée à ce sujet.

Donc voilà :)
Bisous et encore merci pour cet article !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
Merci Romane pour ton témoignage. Tu as raison sur toute la ligne :)

"le complexe et la critique", c'est vrai que ces deux mots vont souvent ensemble. Lorsque l'on commence à s'accepter, on devient également beaucoup plus bienveillant avec les autres ;)

Je te souhaite de passer un beau dimanche les jambes à l'air ;)
RÉPONDRE
romaneIl y a 1 an
Exactement !
Pour moi tout n'est qu'une question de confiance en soi :)

Je te le souhaite également, avec un aussi beau temps, quoi de plus normal ! :)
RÉPONDRE
sueIl y a 1 an
Une fois de plus j'aime ta sincérité Lise. Comme toi, je pense que nous avons été nombreuses à nourrir des complexes plus ridicules les uns que les autres. Et finalement, comme pour toi, c'est le regard d'un homme totalement imperméable a ces pensées nuisibles qui nous tourmentent, qui fait que relativise enfin. Ces complexes ne disparaissent pas totalement, en regardant mes chevilles je me dis souvent que je les aimerai fines et fuselées, mais j'évacue rapidement ces pensées négatives pour penser a ce que j'aime chez moi. Malgré tout je suis bien dans ma peau et dans ma tête, je suis juste humaine et femme.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
Le regard d'un homme aimant permet effectivement de rééquilibrer les choses. L'homme amoureux n'a souvent que faire de la cellulite ou de telle ou telle petite imperfection... Et même si ce genre de regard ne nous guérit pas complètement de nos complexes, il nous donne à envisager une autre réalité beaucoup plus douce et non moins authentique ;)
RÉPONDRE
JulytoseptemberIl y a 1 an
Pourtant je t'imagine plutôt longiligne, ceci dit je ne t'ai jamais vu en vrai ;) Mais je pense qu'on a un peu tendance à se focaliser sur certaines parties de notre corps et parfois ça n'empire que la chose!
J'avoue que si j'ai beau complexer sur certaines parties de mon corps comme mes genoux et mes hanches que je trouve trop larges, je ne m'habille pas vraiment en fonction si ce n'est mon amour pour les tops loose! Mais l'été je ne m'empêche pas de porter des bas courts, tanpis mes jambes ne sont pas parfaites mais je crois que j'aime trop les vêtements pour me restreindre ! Je ne peux pas dire que je m'habille en fonction de ma morphologie, en règle générale je porte surtout ce que j'ai envie de porter sans trop me poser de questions
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
Je pense que je le suis ;) Je fais 1m78 pour environ 58 - 60 kg ( je ne me suis pas pesée depuis des années). Mais les complexes n'ont malheureusement pas grand chose à voir avec la réalité ;)
RÉPONDRE
MathildeIl y a 1 an
Bonjour Lise,

Merci pour chacun de vos/tes (?) posts, qui me font à chaque fois réfléchir-sourire. Ce message n'a pas grand chose à voir avec l'article, mais je viens d'apprendre que je vais assister à la journée-anniversaire organisée pour les 10 ans de Café Mode. Je lis son blog, le tien/votre (?) et celui de Lili Barbery Coulon chaque jour et.... Ça me fait sourire de me dire que je vais voir deux d'entre vous trois très bientôt ! (Par contre je suis timide alors je ne sais pas encore si je vais me manifester oralement ou faire le poisson mort :)) J'ai hâte !
Belle journée.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
Chère Mathilde,
Hors de question d'être timide, ce jour-là ( je dis cela autant pour moi que pour toi ;) Viens me voir sans crainte ! Je serai très heureuse de faire ta connaissance :)
A très vite !
RÉPONDRE
IsabelleIl y a 1 an
Lorsque je t'ai rencontrée la première fois, je n'aurais pas imaginé à l'époque que tu aies pu penser avoir un "double menton"! !
Je te rassure de suite, je n'ai rien vu de tel, juste une jolie fille élégante et radieuse d'être enceinte. C'est fou comme on peut focaliser sur des détails (que personne ne voit d'ailleurs en général) et que l'on amplifie à l'extrême.
Sinon, je rebondis sur le dernier commentaire. Je suis défaite de ne pas pouvoir être à Paris pour l'anniversaire de Café Mode!! :(
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
Oh mon Isabelle, tu es un amour.
Tu sais je crois que l'objet de nos complexes est le plus souvent assez minime voir inexistant... C'est cela le drame ! On se gâche souvent la vie pour rien ;)
C'est trop dommage que tu ne puisses pas être là le 18. Mais on te racontera, promis :)
RÉPONDRE
TwinkleIl y a 1 an
Quelle belle évolution Lise. la maturité nous donne bien plus de choses qu'on ne le pense à priori. Bravo et merci de ta générosité émotionnelle!

Voilà le grand secret, se voir comme un ensemble, incluses l'allure et ce qu'on dégage de l'intérieur (et qui n'es pas pris en photo;).

Je voudrais seulement te conseiller une petite chose (c'est mon petit, ou grand, coté prétentieux): ne regardes pas avec tristesse celle que tu fuses(?) pendant toutes ces années, tu avais surement besoin de passer par là pour arriver ici. Et l'ici est tellement superbe!

Petons,
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
C'est vrai que j'y pense avec une pointe de tristesse mais je suis aussi très fière de cette jeune fille qui a finit par trouver le chemin vers l'acceptation de soi ;)
RÉPONDRE
LaëtitiaIl y a 1 an
je ne porte des jupes et des robes courtes et des shorts que l'hiver, car j'ai des collants. L'été si je porte des robes et des jupes ce n'est que du long sinon c'est pantalon. Je ne vais jamais à la plage ni à la piscine, impossible pour moi de mettre un maillot, je n'aime pas mettre des tops courts, il faut que je cache mes cuisses et mes fesses. Je n'aime pas les tops qui moulent la poitrine, j'ai l'impression qu'on ne voit qu'eux (95D tout de même). Et même les tops sans manches c'est difficile pour moi...
En plus, malgré le sport je n'arrive pas à m'affiner surtout au niveau du ventre et des hanches....je suis découragée et j'y vais donc moins mais je sais que ce n'est pas ce qui est à faire !
Si je suis complexée à ce point c'est à cause de ma kératose pilaire. C'est vraiment laid, ça me dégoutte, pour moi ce n'est pas possible de me découvrir! et ced depuis l'âge de 11 ans cela me poursuit. Dur dur de me libérer. Mon copain aimerait bien que je me mette en short ou en jupe l'été, il me dit que ce n'est pas moche et que l'on s'en fout mais moi je ne m'en fous pas....
Bref, je suis un cas bien particulier....
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
Je t'envoie plein de courage. Essaie de faire confiance à ton amoureux, il a 100 % raison :)
RÉPONDRE
MilaIl y a 1 an
Ton article va parler à bon nombre de femmes (et d'hommes) et rajouter un petit caillou sur leur chemin, leur permettre de faire un pas de plus vers leur acceptation d'elles-même. Comme toujours avec tes chroniques. Par contre, ne sois pas triste a posteriori, tu l'as assez été à l'époque, dis-toi que c'est merveilleux d'avoir fait ce chemin et d'avoir trouvé les clés de ta légitimité. Sois fière de ton parcours, tu le mérites. Bon dimanche et à bientôt
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
Tu as raison mieux vaut regarder vers l'avant et se réjouir du chemin parcouru :)
RÉPONDRE
carolineIl y a 1 an
Merci Lise pour ta sincérité et ton partage.
Tu fais un bien fou...
A très bientôt,
Caroline
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
Tu es un amour, merci :)
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode