Défilé GivenchyDéfilé GucciDéfilé Prada

Lorsque les filles défilent chez les hommes

2314
Ces derniers temps, les catwalks des fashions weeks masculines se sont considérablement féminisés. Et pour cause : nombre de griffes font aujourd'hui défiler côte à côte filles et garçons, là où hier encore régnait un strict cloisonnement des genres...
Défilé Givenchy
Si Prada, Burberry Prorsum, Givenchy ou encore Ami ponctuent désormais toutes leurs collections "homme" de passages "femme", la démarche de ces griffes n'en demeure pas moins propre à chacune. Riccardo Tisci profita ainsi de la visibilité offerte par sa collection homme pour relancer la ligne Givenchy haute couture, Alexandre Mattiussi (Ami) démontra en glissant des filles dans ses créations homme que ces dernières sont parfaitement adaptées aux femmes, tandis que Miuccia Prada et Christopher Bailey dévoilèrent des collections "globales" (vestiaire homme + collection Resort 2016) visant à asseoir encore un peu plus l'univers de leur marque. De son côté Alessandro Michele, continua de focaliser l'attention sur le "nouveau" Gucci en fusionnant totalement les genres, entre mannequins - hommes et femmes - androgynes et vêtements mêlant détails féminins et volumes masculins.
Défilé Gucci
Or, si ces griffes évoquent toutes des raisons plus ou moins conceptuelles pour justifier cette mixité, leurs motivations profondes n'en demeurent pas moins avant tout pragmatiques et économiques : économiser les frais d'un défilé Resort (ou Couture) en le jumelant au défilé homme, dynamiser des collections homme parfois un brin ennuyeuses et profiter de la présence de la majorité des acheteurs pour mettre en valeur des créations femme qui n'auraient dans le cas contraire probablement pas suscité une attention folle.

Et si la profession apprécie de n'avoir à se déplacer qu'une fois (là où deux voyages étaient parfois nécessaires pour découvrir collection homme et collection Resort), du côté de la clientèle, les retours sont plus mitigés. Et notamment chez les hommes, qui craignent que les collections qui leur sont dédiées finissent par ne servir que de faire-valoir aux créations vouées à parer l'autre sexe...
Défilé Prada
Il faudra néanmoins bien s'y faire, car outre les avantages économiques qu'offre aux griffes ce genre de partis pris, ceux-ci s'avèrent également en parfaite osmose avec l'air du temps. Plus que jamais les femmes vont en effet piocher chez les hommes de quoi se vêtir, tandis que les hommes commencent à oser aller se servir dans la garde-robe des femmes. Il est dès lors logique que les deux sexes cohabitent sur les podiums. Les choses ne vont d'ailleurs pas que dans un sens : cela fait en effet plusieurs saisons que Karl Lagerfeld fait appel aux hommes au sein de ses défilés féminins.

Pour ma part, si j'apprécie de voir quelques-uns des looks homme de la griffe Ami incarnés par des femmes (comme lorsque les rédactrices de mode se glissaient au sein de blazers Dior homme imaginés par Hedi Slimane), je suis moins emballée par un défilé à la Burberry Prorsum dont les passages femme n'apportent pas grand-chose au show. Autrement dit, oui à plus de passerelles entre l'homme et la femme, mais à condition que celles-ci contribuent à enrichir l'image de la griffe et ne soient pas de simples gadgets marketing...
Partager l'article
Par Lise Huret, le 07 juillet 2015 dans Analyses
Vous aimerez également
Mode homme - Tendances hiver 2015
Il y a 1 an - 14
EN SAVOIR PLUS
Mode homme : les 15 essentiels
Il y a 2 ans - 46
EN SAVOIR PLUS
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
14 commentaires
Tous les commentaires
bénéIl y a 1 an
pssst : on dit "ennuyeuse", pas "ennuyante" (alors qu'on dit bien "emmerdante") (et aussi "emmerdeuse", mais c'est une autre signification ;-)).
RÉPONDRE
Julien (TDM)Il y a 1 an
C'est corrigé, merci :)
RÉPONDRE
ColineIl y a 1 an
C'est drôle que tu utilises "filles" et non "femmes" dans le titre alors que tu dis "hommes" et pas "garçons". Cela s'observe souvent dans les médias, le fait que les femmes soient réduites à d'éternelles adolescentes en les nommant de façon infantilisantes "filles", là où à peine sortis de l'adolescence les garçons sont des "hommes" forts et vraiment adultes, eux...
RÉPONDRE
ColineIl y a 1 an
(bon peut-être qu'en l'occurence ces mannequins féminines n'ont que 14 ans, mais ça c'est une autre histoire... ;))
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
J'avais en tête le défilé Gucci où les mannequins avaient vraiment l'air de "filles" ;)

Après c'est vrai que dans le milieu de la mode, on utilise le mot "fille" pour parler des mannequins. Cela vient de l'anglais où "girls" est plus utilisé. Mais je suis d'accord, il faut employer les termes qui conviennent : bon nombre de modèles aujourd'hui sont des femmes et non des filles ;)
RÉPONDRE
ColineIl y a 1 an
C'est vrai que l'anglais influence beaucoup notre façon de parler. Ça m'évoque notamment le terme "guys" qui désignent normalement "les gars" mais qui est de plus en plus utilisé pour désigner à la fois des hommes et des femmes. Et ça me hérisse pas mal d'entendre de plus en plus de jeunes filles s'appeler entre elles "eh les gars"... Ça me donne l'impression que c'est considéré comme plus "cool" tout ce qui a trait aux garçons, parce que "les filles c'est gnangnan et ça fait plein d'histoires" (je ressens de plus en plus cette sorte de misogynie intériorisée chez les jeunes filles / femmes)... Enfin bon je m'égare, mais le langage est un outil de représentation ou au contraire d'invisibilisation très puissant...
Pour en revenir aux défilés, c'est vrai qu'il est de plus en plus difficile de donner un âge à bon nombre de mannequins, qui ont souvent l'air certes jeunes avec leurs visages adolescents, mais vieillies par les vêtements et le maquillage. Je ne comprends pas très bien l'intention des stylistes qui choisissent des jeunes filles pour présenter des vêtements qui font vraiment "femme"... En même temps, un tailleur Chanel paraitra moderne et décalé présenté sur une jeune fille pleine de fraicheur, alors que sur une femme mûre il semblera bien plus classique voire vieillot...
RÉPONDRE
EmmanuelisIl y a 1 an
Au delà de tout cela, on peut être frustré par la suite de ne pas trouver la tenue Chanel pour homme en boutique...

Disons que certaines pratiques viennent pour une raison marketing ou une autre égayer un défilé, sans qu'au final le message soit clairement compréhensible pour le client final.

Il y a à mon sens un effort de dialogue à mettre en place entre les marques et les clients, la presse mode n'étant plus à même aujourd'hui d'apporter une vision dénuée d'intérêt (annonceurs, invitations, privilèges, cadeaux...)
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
Tu te serais bien vu porter l'un des looks de Pharrell, c'est cela ? ;)

Mais comment communiquer facilement hors de la presse ? Via des événements spéciaux dédiés uniquement à la clientèle ? Via des magazines édités par les marques ?

Je pense que c'est le rôle des observateurs de décrypter le message des marques afin de le transmettre au public. Des observateurs qu'il faudrait dénués de tout liens avec les marques... Compliqué :/
RÉPONDRE
alixIl y a 1 an
Personnellement, je pense qu'au-delà du risque de perte de pertinence et de créativité, ces marques prennent un risque commercial sur le long terme :celui de faire fuir les hommes. Dans la plupart des activités (ou des métiers) dès que quelque chose se féminise, les hommes ont tendance à quitter ladite activité.

Je trouve cette mixité dommage. On a l'impression, comme pour les lignes enfants, qu'il est plus facile de créer et de renouveler l’offre pour les femmes que pour les hommes. Ca renforce le sentiment que les créateurs les abandonne.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
C'est effectivement l'impression qu'il résulte du défilé Prada...

Mais tout les créateurs n'abandonnent pas les hommes : Dries Van Noten, ou encore Dolce & Gabbana continuent de faire des collections 100% testostérone ;)
RÉPONDRE
....Il y a 1 an
Quand j'ai commencé à travailler dans la mode, le designer de la maison faisait souvent défilé des hommes dans ses défilés femmes quand les collections étaient inspirées par le défilé homme présenté quelques mois avant. Le contraire, étrangement, n'arrivait jamais.

Faire défilé les femmes chez les hommes est une pratique que les italiens utilisaient beaucoup. Chez Versace, ils le faisaient deja du temps de Gianni, idem pour Cavalli qui le faisait depuis le début des années 2000.

Autant je trouve la démarche d'AMI totalement compréhensible (les hommes et les femmes pourront acheter les looks portés par les femmes), autant la démarche Prada est totalement contre productive.

Vu son influence sur la mode féminine, mettre des femmes dans le show discrédite largement la ligne homme car, la mode Prada femme est de nature plus ambitieuse.

Idem pour la démarche Givenchy. Vu que Riccardo n'est pas décidé à faire autre chose que des robes transparentes à franges, sa collection couture est totalement passée inaperçue face aux t-shirts (futurs best-sellers) de la collection masculine.

Concernant Gucci, je ne sais pas si je piquerai les vêtements ou sortirai avec un homme qui s'habille comme ça. Alors çà marche pour l’esthétique mais le côté hyper androgyne fait deja un peu daté.
RÉPONDRE
EmmanuelisIl y a 1 an
Oui le manteau : http://i.dailymail.co.uk/i/pix/2015/04/30/19/282CD...

:)

Il faut repenser la zone de rencontre entre la marque et le client : le point de vente physique doit devenir un lieu d'échange et d'écoute... Mais c'est aux marque de réfléchir à tout cela.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
Je suis comme toi : assez déçue par l'opus couture de Riccardo Tisci. Il se répète et c'est dommage, il a tellement de talent :/

Pour Gucci, j'ai l'impression que c'est un pot pourri mélangeant assez grossièrement style preppy, détails rocco, allure Tenenbaum, coupe retro et imprimés kitsch ... Je n'arrive pas à être convaincue.
RÉPONDRE
Si ne DireIl y a 1 an
Au début je trouvais ça intéressant et surtout dans l'air de temps. Et puis à force, on se rend compte que ça sert aussi faire parler, faire le buzz sur les réseaux sociaux puisque jusqu'ici seule les personnes passionée par la mode masculine s'interessait à ces défilés. Entant qu'adepte des fashion week homme j'ai peur que toute l'attention soit (encore) sur la femme dans un esprit de m'as tu vu, hors ça n'est pas le but.

Pour ce qui est de l'opus couture de Ricardo ( oui oui dans un monde parallèle c'est mon ami alors je l’appelle Ricardo hahaha!), je suis particulièrement déçue! Il tourne en rond et reste sur ses acquis, et cela vaut aussi pour la collection masculine.
Par ailleurs j'ai trouvé irritant et peu subtile que Ricardo et l'équipe Givenchy mette en avant les silhouettes féminines du défilé sur les réseaux sociaux à l'instar des silhouettes masculines. Comme si la collection homme passait en second plan or il s'agissait bien d'un défilé homme jusqu’à preuve du contraire. Mais nous comprendrons qu'une photo de Kendall Jenner oui de Naomie Campbell rapporte plus de like sur instagram que celle d'un mannequin homme lamba...

Nous verrons bien comment tout cela se développe mais je trouve chez certaine marque c'est tout simplement du bon vieux marketing.
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode