Cara DelevingneCara DelevingneCara Delevingne

Cara Delevingne, ingrate ?

4128
Après avoir passé les dernières saisons à truster campagnes publicitaires et couvertures de magazines, la top Cara Delevingne a récemment déclaré ne plus avoir envie de travailler pour l'industrie de la mode - qu'elle juge "dégoûtante" - et vouloir se consacrer pleinement à sa carrière d'actrice...
Cara Delevingne
Entre une soeur mannequin, une mère chroniqueuse chez Vogue UK et un parrain président de Condé Nast International, Cara Delevingne se retrouve très jeune propulsée au sein du milieu de la mode. Elle n'a ainsi que 10 ans lorsqu'elle pose pour le Vogue Italie. Et si on la voit apparaître quelques années plus tard au sein du e-catalogue d'Asos, ce n'est que lorsqu'elle atteint ses 18 ans que sa cote se met véritablement à exploser. Il faut dire que son physique atypique, sa jeunesse, sa personnalité facétieuse et son pedigree aristocratique en font l'égérie idéale

Des podiums Burberry aux petits papiers de Karl Lagerfeld, elle devient alors La fille du moment : elle enchaîne les shootings aux quatre coins du monde, utilise Instagram pour développer son image de mannequin "rebelle funky", avant de rejoindre en 2014 le clan des mannequins les mieux payées au monde. Et si son physique et son attitude font polémique aussi bien au sein des rédactions que sur les réseaux sociaux, celle qui enchaîne avec une facilité déconcertante les grimaces les moins glamour n'en demeure pas moins adulée par les adolescentes et vénérée par les publicitaires.
Cara Delevingne
Autant dire que lorsque la jeune femme annonça récemment dans le Times sa décision d'arrêter le mannequinat pour se consacrer pleinement au cinéma, tirant au passage à boulet rouge sur le milieu l'ayant rendu célèbre, nombreux furent ceux qui crièrent à l'ingratitude.

Ce serait néanmoins vite oublier que si les nombreuses griffes l'ayant plébiscité lui ont permis de gagner en notoriété (et de remplir copieusement son compte en banque), Cara leur a pour sa part apporté caution cool, visibilité insolente et chiffre d'affaires florissant. Autrement dit, personne n'est ici victime et chacun a le droit de reprendre sa liberté quand il le souhaite.

Là est d'ailleurs tout le génie de Cara Delevingne : lorsque ses consoeurs, prisonnières de la mécanique dorée du fashion system, attendent l'âge de la retraite - 30 ans - pour se retirer (lorsqu'elles ne tombent pas dans l'oubli quelques années plus tôt), la nouvelle coqueluche de Luc Besson décide quant à elle de claquer la porte alors même que le monde du mannequinat semble loin d'être rassasié de son minois espiègle.
Cara Delevingne
Un choix audacieux qui permet à Cara Delevingne d'envoyer un message fort à l'industrie du cinéma, à savoir qu'elle est désormais 100% disponible pour embrasser son rêve : jouer la comédie. On remarquera au passage le timing parfait entre la parution de l'article du Times et la sortie en salle du film "La face cachée de Margo", où Cara Delevingne tient le rôle principal...

Ce que j'en pense


L'industrie de la mode est loin d'être tendre avec ses muses : après s'être vues hissées au sommet de la gloire, ces dernières peuvent en une saison disparaître totalement des radars. Alors si pour une fois les rôles peuvent s'inverser, je trouve cela plutôt réjouissant. Cara Delevingne s'est servie de sa célébrité acquise au sein du milieu de la mode pour attirer l'attention des producteurs de cinéma et atteindre son but (on pourra ainsi la voir prochainement à l'affiche de pas moins de 4 films : Pan, The Face of an Angel, London Fields, Suicide Squad). Et tant mieux si elle profite de sa liberté retrouvée pour dénoncer le comportement abusif de certains photographes ainsi que la vacuité du monde du mannequinat. Il est en effet important que celles qui rêvent d'embrasser ce métier connaissent l'envers du décor. J'espère simplement que Cara saura rester cohérente et qu'on ne la retrouvera pas dans 6 mois en couverture de Vogue...
Partager l'article
Par Lise Huret, le 20 août 2015 dans Actu mode
Vous aimerez également
Cara Delevingne, icône de mode ?
Il y a 2 ans - 25
EN SAVOIR PLUS
Cara Delevingne, graine de star ?
Il y a 3 ans - 29
EN SAVOIR PLUS
Cara Delevingne
Il y a 4 ans - 40
EN SAVOIR PLUS
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
28 commentaires
Tous les commentaires
LexiIl y a 1 an
Après lu ton avis Lise c'est vrai que je vois la situation sous un tout nouvel angle car je faisais parti de ceux qui crient à l'ingratitude . J'en fais toujours parti d'ailleurs mais je suis plus modéré . S'il y a bien un truc que je déteste ce sont les gens qui crachent dans la soupe et c est exactement ce qu'elle fait . Elle est entrée dans la mode par la grande porte ca m'etonnerait que son parcours ait été aussi dur que celui de sasha Pivovarova Natasha poly ou ajak deng . Mais bon je suppose que cela a du être traumatisant toutes ces saisons passées en tant que favorite de Karl , Marc et Stella et par tous ses selfies qu'elle a du prendre qui sont à 60% responsable de son succès . Plaignons là
RÉPONDRE
tout à fait d'accord avec toi. Le clip avec Pharell William pour Chanel, ça à dû être un calvaire aussi !
RÉPONDRE
C.Il y a 1 an
Ce dont vous parlez c'est uniquement ce qu'on voit. On voit moins les mains au cul, le harcèlement moral et sexuel, le chantage des très grands photographes (pas seulement Richardson), la prostitution (et oui) et c'est de ça dont elle parle.
Bien entendu il y a un côté hôpital/charité assez désagréable dans ses déclarations, mais vous reconnaitrez que tout n'est pas toujours rose ;)
RÉPONDRE
SophieIl y a 1 an
On est d'accord :-)
RÉPONDRE
SarahIl y a 1 an
J'aime beaucoup ton article et je suis exactement du même avis que toi!

C'est facile de dire qu'elle n'est pas reconnaissante lorsqu'on n'a jamais connu le monde de la mode et de ses revers. Je pense qu'elle a eu un sacré courage de révéler ce qu'il s'y passe et après il va falloir qu'elle l'assume ce qui ne va pas être facile non plus.

Je pense que beaucoup qui ont travaillé dans le monde de la mode à différentes échelles s'y reconnaissent et je la remercie pour ça.
RÉPONDRE
SteldaIl y a 1 an
Je suis tout à fait d'accord :)
RÉPONDRE
VirginieIl y a 1 an
J'aurais plutôt titré: "Lucide ?" ;)
RÉPONDRE
LaurenceIl y a 1 an
Je partage complètement ton avis. Je trouve cette demoiselle très lucide, elle a décidé de tirer sa révérence avant qu'elle ne devienne "has been" et ce n'est pas plus mal. Elle ne les a pas laissés la presser comme un citron puis la jeter au profit d'une nouvelle égérie plus jeune.
Comme tu l'as souligné Cara a toujours baigné dans ce milieu je pense qu'elle était plus armée que d'autres quant au fait d'aborder la fin de sa carrière.

Ca pourrait aussi tout aussi bien être un coup de pub pour faire augmenter le nombre de zéro sur ses contrats. Mais quoi qu'il en soit je suis contente de voir une mannequin avoir pleinement en main sa carrière tout en assumant pleinement son opinion sur le monde de la mode. A mon sens, je ne vois pas pourquoi elle devrait enjoliver la réalité du milieu de son travail parceque cette industrie lui a apporté beaucoup d'argent et de notoriété.
RÉPONDRE
Cohiba Il y a 1 an
Je suis totalement d'accord avec toi, Lise. J'ajoute seulement que l'industrie de la mode n'est pas abusive uniquement avec les mannequins, elle l'est aussi avec les consommateurs/trices.
Cara a raison à 100% de qualifier ce système de dégoûtant. Un rapide coup d'oeil sur des sites comme net-a-porter ou mytheresa permet de prendre la mesure de l'arnaque, de l'imposture sur laquelle se fonde ce système : on peut y voir, dans la toute nouvelle collection Chloé, une minirobe en soie georgette à 2 800 €, ou chez Saint Laurent un manteau en vison rose fluo à 25 000 € ! Rien, strictement RIEN, ne justifie des prix aussi exorbitants. Les frontières de l'acceptable ont été dépassées. Même avec 10 000 € de revenus mensuels, il est impossible de tenir le rythme avec des tarifs aussi indécents. À part l'épouse d'un émir du Golfe, la femme d'un footballer ou une pute de luxe (pardon pour la trivialité de mon langage, mais appelons les choses par leur nom), je ne sais pas qui peut achet de tels articles sans sombrer dans la démence et le surendettement.
Ce ne sont que des bouts de chiffon sans la moindre valeur.
Même chose avec Louboutin : 500 € une paire d'escarpins ! Quel esprit équilibré peut accepter de telles normes ? Et qu'on ne m'objecte pas que la qualité n'est pas la même, la présentation, le packaging, le design, et autres fadaises. Regardez à quoi ressemble une boîte Louboutin : un vulgaire morceau de carton ! Quant aux escarpins, on peut trouver quasiment les mêmes sur Topshop pour 80 € - sachant que Topshop, dont le PDG figure parmi les plus grandes fortunes de GB, fait déjà d'énormes marges.

Personnellement, je refuse catégoriquement de me soumettre aux odieux diktats du système de la mode. Je refuse ces insultes à mon intelligence. Je refuse ce racket.
L'industrie de la mode n'est rien d'autre que du charlatanisme. Ce système fonctionne comme une secte et, effectivement, ne peut susciter que du dégoût.
RÉPONDRE
C.Il y a 1 an
Euh le rapport ?
RÉPONDRE
Cohiba Il y a 1 an
Le rapport? C'est que Cara Delevingne a qualifié le système de la mode de "dégoûtant", n'est-ce pas ? Sans ce jugement, personne ne lui reprocherait son ingratitude. Alors, en effet, montrons en quoi ce système est dégoûtant. Tirer des plans sur la comète au sujet de sa carrière est sans intérêt.
RÉPONDRE
SpunkyIl y a 1 an
Encore une fois, Cara prouve qu'elle peut tout dire, tout se permettre. Elle reviendra tôt ou tard. Bon nombre d'actrices ont des contrats ou cherchent à en avoir. Elle ira ausi se pavaner aux premiers rangs des défilés. Elle lancera peut-être une collection. Les mannequins qui ont échappé à la faim grâce à ce métier se taisent ou disent autre chose, cf, Natalia V.
@Cohiba, en vente presse, les Louboutin, sont vendues à 80 euros. LOL
C'est à nous, consommatrices, de savoir consommer malin. Depuis des années, je n'achète rien au prix fort. Faut choisir entre l'être et le paraitre.
Cara me fait rire, la rebellion des millionnaires nées, à quelque chose de la crise... de rire. Il y avait d'autres métiers ou continuer d'étudier à la fac pour obtenir aprés des années de labeur et d'études, un revenu inférieur à celui d'un top -model ou d'une actrice au coeur du star-system.
RÉPONDRE
Cohiba Il y a 1 an
Bien sûr qu'il existe des circuits parallèles, des outlet stores et des soldes presse. C'est une évidence ! Il faut même être d'une naïveté inouïe pour l'ignorer. Mais cela reste marginal dans l'économie de la mode. De plus, le grand public que l'on cherche à abrutir et à ruiner financièrement ne le sait pas forcément, sinon les e-shops de luxe ne fleuriraient pas sur la toile et net-a-porter aurait fait faillite depuis longtemps.
Le fait même que l'on puisse acheter ces produits de consommation bien en-dessous du prix du marché est la preuve par excellence de l'arnaque. Un bien dont la valeur est fondée sur des éléments objectifs et justiciables rationnellement ne voit pas son prix divisé par 7 ou 10 sur un circuit parallèle. L'immobilier en est un parfait exemple, sauf justement lorsque de l'argent sale y est investi.
RÉPONDRE
Cohiba Il y a 1 an
Erratum : justifiables, pas justiciables. Ah, les claviers des tablettes ! ☺
RÉPONDRE
SpunkyIl y a 1 an
"Un bien dont la valeur est fondée sur des éléments objectifs et justiciables rationnellement ne voit pas son prix divisé par 7 ou 10 " Viens donc mettre le nez dans le business de l'art contemporain. J'adore ta remarque, elle est pertinente et valable pour d'autres secteurs.
RÉPONDRE
CohibaIl y a 1 an
Haha, le business de l'art contemporain, en effet, s'inscrit totalement dans cette problématique ! Le règne de l'imposture.
RÉPONDRE
frenchgirlshoesIl y a 1 an
ma chère Cohiba! aaaaahhhhh l'Art contemporain ! tout un poème...

Entre le père fondateur Duchamp et son urinoir fontaine , l'installation de la chambre sale avec Tampax de Tracey Emin vendue en l'état et le magnifique plug anal de l'autre naze...sans parler de la peinture au vomi de Millie Brown, si si! qui gerbe sur des toiles, nan mais quelle énorme blague.
Je pense que le summum de l'immonde revient aux horreurs des sculpteurs des freres Jake & Dinos Chapman et leur piggy back ...paedo amateurs et psychopathes du soir bonsoir !
http://www.saatchigallery.com/artists/artpages/jak...
http://jakeanddinoschapman.com/works/minderwertigk...
https://www.pinterest.com/pin/462815299180794704/

Je veux bien qu'on soit un chouille snob, voire novateur limite provocateur mais pas complètement aliéné.

"La conscience est la lumière de l'intelligence pour distinguer le Bien du Mal"
Confucius
RÉPONDRE
Cohiba Il y a 1 an
J'ajoute : il y a quand même quelque chose de suspect dans le fait que l'industrie de la mode est le seul secteur économique dans lequel la surproduction s'accompagne d'une hausse des prix dans un contexte de crise mondiale. On pourra toujours objecter qu'il y a le marché asiatique, mais ça ne suffit pas à expliquer la hausse vertigineuse des prix depuis quelques années.
À en juger par les guignoleries qui sont exposées lors des défilés, on peut certes se dire quel système est fou parce qu'il sort de l'esprit de quelques DA shooté à la coke ou à l'ecstasy. Mais là non plus, l'explication n'est pas suffisante.
Je maintiens que tout cela est louche.
RÉPONDRE
frenchgirlshoesIl y a 1 an
@ Cohiba
Quelle rage aujourdhui mais quelle jolie plume tu as! Tu devrais faire un blog anti mode.

Effectivement je partage ton avis étant quelque peu écœurée de l'Industrie (pour ne pas dire abattage car on en est là)
Je représente la cliente lamba de ce Marché, une self made woman qui gagne pourtant très bien sa vie mais je refuse de me laisser berner par cette intox narcissique.

je vais même en rajouter une couche en te disant que plus ils augmentent les prix, plus il y a des gogos (je ne citerais pas de nationalités pour n'offenser personne...) pour consommer bêtement, comme des veaux.
Nous sommes à une ère de stupidité, de narcissisme et d'abrutissement médiatique ...à coup d'escroquerie marketing, le luxe le vrai est rare (lire le bouquin "comment les marques ont tué le Luxe").

Pour finir et arrêter de gonfler la pauvre Lise, je dirais que nous sommes dans la fable que j'ai cité une fois sur ce blog "les habits neufs de l'empereur " à relire pour celles qui ne connaissent pas ce conte ou finalement, on te propose parfois de la daube, de la qualité textile très moyenne, du importable, du clinquant, fabriqué l'on ne sait ou finalement à un price tag tellement ridicule... tout le monde de la mode s'extasie, te fait croire ce que tu veux entendre, pour finalement que ces morceaux de tissus finissent bradées dont plus personne n'en veux! c'est d'un comique...meme Karl me déçoit, lui qui a pourtant tant d'esprit. il a du vendre son âme à Faust.

L'enfer c'est les autres, et s'affranchir du regard des autres, de la validation du sérail ou de tout milieu - est la plus grande des libertés.
Cette gamine l'a compris tout en profitant du système odieux et c'est tant mieux! lucide et franche.
RÉPONDRE
CohibaIl y a 1 an
Je te remercie pour ta remarque. Tu sais quoi ? J'ai déjà songé, il est vrai, à créer un blog anti-mode. Mais il ne faudrait pas espérer être rémunérée par la pub, dans un tel cas ! :) Cela reviendrait à accomplir un travail entièrement gratuit, ce qui exige de la disponibilité, ce que je n'ai pas.

Pour conclure sur le sujet (quoiqu'il soit très vaste), et en ne pensant pas un seul instant que cela gonfle Lise (tu nous le dirais, Lise, n'est-ce pas, si nous te gonflions ? :)), je souscris à chaque mot de ton analyse et surtout à ta référence à l'excellent conte d'Andersen. Nous sommes exactement dans cet univers de charlatanisme et d'illusion.

Je me suis amusée il y a quelques jours à essayer plusieurs jeans de coupe similaire (flare - oui, mon péché mignon), les uns étaient de marques de luxe (ou prétendues telles) comme Isabel Marant et Stella McCartney, les autres de labels bon marché comme Mango et H&M. Tout en taisant le nom de la marque, j'ai demandé à plusieurs personnes de mon entourage de me dire lequel d'entre eux m'allait le mieux, avait la plus belle coupe, était le mieux confectionné, etc.
Résultat : Mango a remporté tous les suffrages, H&M en bonne position également, tandis qu'en ce qui concerne Stella McCartney, le verdict fut majoritairement mitigé ("ouais, pas mal"). Quant à Isabel Marant : "c'est quoi ce jean ?", "il t'écrase le derrière", "_ où as-tu acheté ce jean ? il fait vulgaire, _ c'est justement pour ça que je ne l'ai jamais mis, Maman, il y a encore l'étiquette dessus et il traîne au fond de mon placard depuis 2 ans"). Le seul jean de marque coûteuse à avoir échappé à la condamnation est un Theysken's Theory.

Le même blind test pourrait être fait avec d'autres types de vêtements. D'ailleurs, je crois que je vais recommencer, c'est très édifiant.
RÉPONDRE
SteldaIl y a 1 an
Vous avez du adorer la dernière sortie de Raf Simons dans Madame Figaro ;) : "la demande est si grande qu’un retour en arrière est impossible et même impensable, à moins d’un krach économique, ce que personne ne souhaite." Ca m'a mise hors de mes gongs!
RÉPONDRE
Merci pour cet article mais j'avoue être uniquement d'accord avec le fait que personne ne soit une victime et c'est justement ça qui me gonfle dans son discours. Elle renie tout en bloc alors que comme dit une autre de tes lectrices, Lexie, toutes ces saisons et ces photos Instagram où l'on voit Cara enlacer Karl, embrasser ses copines mannequins, ces vidéos Topshop où elle fait le pitre et rigole, cette vidéo Mulberry où elle semble passionner par le façonnage de son sac à main, ont l'air d'avoir été des expériences particulièrement traumatisantes et "dégoûtantes" . Pour moi, la seule prouesse c'est le coup marketing de balancer ça au moment où son film sort.
RÉPONDRE
ElsaIl y a 1 an
Eh bien, j'ai envie de dire, ce n'est pas trop tôt ! J'en avais tellement assez de voir son visage partout... Non pas que j'ai quelque chose de particulier contre elle, mais c'est juste énervant le matraquage autour d'une personne... Bon, elle va tout de même continuer à monopoliser une certaine partie des médias, vu qu'elle se dirige désormais vers le cinéma, mais franchement, y'a rien de plus pénible que d'être asséné continuellement par les mêmes personnes. Y'a quelques années c'était l'autre top qui me gonflait une certaine Agyness Deyn...
RÉPONDRE
RocketIl y a 1 an
oh pitié, je veux pas que cette fille envahisse les salles de ciné comme elle l'a fait sur les couvertures de magazines… elle a intérêt à être bonne actrice - et à pas plomber le film "Suicide Squad" >_<
RÉPONDRE
EmmanuelisIl y a 1 an
Cela ne m'avait pas choqué à vrai dire.

Comme tu le dis, Cara n'est pas une mannequin comme les autres, et quand je lis les autre commentaires où l'on parle de lucidité avant d'être has been ou de condition des mannequins, je me dis que les gens semblaient penser que la fille venait de nulle part.

Cara comme tu le dis, fait partie de l'establishment de la mode par sa famille, mais surtout de l'establishment tout court. Elle n'est pas un phénomène qui passe, et quoiqu'il advienne elle aurait toujours été présente dans le décors même en arrêtant le modelling. A la façon des Bianca Brandolini, ou Poppy même sa soeur dont on ne peut pas vraiment dire qu'elle ait une vraie actualité.

Au delà d'un choix de carrière, il faut se dire que Cara, quoiqu'il advienne serait toujours retombée sur ses pieds car elle n'a rien eu à faire pour réussir, son minois et ses relations dans le milieu ayant suffi à la propulser sur le devant de la scène. C'est ce qui fait sa force : ne pas avoir eu à se battre, juste avoir su se 'self-brander' efficacement. C'est d'époque il me semble.
RÉPONDRE
SpunkyIl y a 1 an
Entièrement d'accord ! Mon commentaire précédent allait dans ce sens. Cara est une fille du sérail et elle le sait.
RÉPONDRE
....Il y a 1 an
Oui bon, elle est ingrate quand même. C'est bien de dénoncer le côté "dégoutant" de cette industrie mais je trouve ca un peu "facile" lorsqu'on ne vit pas la meme chose que bon nombre de personnes dans cette industrie.
Qu'une stagiaire, une redactrice ou encore les nombreux stylistes et vendeurs issus de cette industrie s'offusquent des pratiques de ce milieu me semblerait vraiment plus adéquat.

Je suis désolé mais Cara est devenue célèbre une fois que charmé par son patronyme (et son physique atypique), Karl a décidé de la sur-matraquer dans tout ces projets de Chanel à Fendi...etc. Les campagnes Burberry et tout ont suivis.

On les connait les mannequins qui ont lâché l'industrie pour se "consacrer" au cinéma. On sait aussi tous combien ces 2 industries sont devenues interdépendantes.

Je lui souhaite une carrière à la Diane Kruger ou à la Amber Valletta à défaut d'avoir une à la Isabella Rossellini ou Belucci. Elles heureusement n'ont jamais eu à cracher dans la soupe car au moment ou les tournages sont moins fréquents, une campagne Dior, Dolce & Gabbana, Chanel ou Prada fait toujours du bien.

Mais bon, elle a l'innocence de la jeunesse et un nom sur lequel elle pourra capitaliser pendant longtemps.
RÉPONDRE
CarolineIl y a 1 an
Je n'ai pas d'avis sur Clara Delevigne (sinon que je n'aime pas ses sourcils, comme quoi). En revanche, j'ai plein de choses à dire sur la mode et son système dégoûtant, mais Cohiba a déjà beaucoup dit et j'adhère à ses propos. J'aime les vêtements mais pas la mode, marre de trouver les mêmes choses et la même mauvaise qualité partout.
Et à des prix...
Du coup, je déteste faire du shopping, à part pour acheter dans des vide-greniers ou du vintage. Je gagne très bien ma vie, mais ne peux pas m'habiller chez Prada ou Hermès, donc je pioche dans la garde-robe de ma mère quand je suis trop déprimée par ce que je vois en boutique.
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode