Raf Simons ou l'insolente liberté

4436
Jeudi 22 octobre, 19h. L'annonce tombe comme un couperet : Raf Simons, directeur artistique des collections femme, quitte Dior. Un choix aussi audacieux qu'imprévu, qui se révèle également particulièrement inspirant…
Raf Simons
Après trois années et demi d'exercice en tant que directeur artistique de la maison Dior, le très respecté créateur belge Raf Simons a décidé de ne pas renouveler son contrat. Une décision qui prit d'autant plus de court les observateurs que les signaux envoyés dernièrement par la machine Dior étaient extrêmement bons, entre entente plus que cordiale entre le créateur et Sidney Toledano (PDG de Dior), croissance à deux chiffres et adulation des rédactrices la mode. Et pourtant…

Avec le recul, plusieurs petites phrases égrenées ici et là par le créateur auraient dû nous mettre la puce à l'oreille. On pense notamment à sa réflexion sur le rythme effréné des collections (qui l'empêche de prendre du recul sur son propre travail), à son regret de ne pas avoir le temps nécessaire pour mûrir correctement une idée ("I think I can deal with the highest level of expectation within the business, like massive blockbuster shows, commercial clothes, big concepts. But I don't think that necessarily makes you a better designer") ou encore à son refus de se faire appeler "Monsieur" par le studio et l'atelier.

Ajoutez à cela un désir de perfection probablement perturbé par le fait de ne pas avoir en charge la totalité de l'image Dior (il ne s'occupait en effet ni des parfums, ni de l'esthétique des boutiques) et l'impossibilité - par manque de temps - d'aller nourrir son imagination au sein des musées et autres galeries avant-gardistes et vous obtiendrez un homme de 47 ans désireux de reprendre sa liberté.

Il faut dire également que la mode n'est pas la seule passion de celui qui fit des études d'architecture, et qu'il n'est pas prêt à tout sacrifier pour celle-ci. Féru de design (il n'était par rare de découvrir au sein de ses collections des références pointues à tel ou tel designer), amoureux de la culture underground, de l'art contemporain, de la céramique et de sa Belgique natale, Raf Simons ne peut pas vivre uniquement de chiffons, aussi précieux soient-ils…

Reste à savoir ce que fera l'élégant styliste belge de sa liberté retrouvée. Ira-t-il conquérir l'Amérique en devenant le nouveau DA de Calvin Klein ? Préférera-t-il se focaliser sur sa marque, et peut-être l'ouvrir à la femme ? Ou choisira-t-il d'exprimer sa créativité via un autre médium que le vêtement ? Étant donné la clause de non-concurrence qu'a probablement dû signer Raf Simons à son entrée chez Dior (et qui l'interdirait de travailler pour une autre maison durant les 6 ou 12 mois après la fin de son contrat), il faudra certainement attendre un peu avant de découvrir les projets de celui qui parvint à faire de l'ère "post-Galliano" un succès.

Ce que j'en pense


Après avoir été un temps interloquée par l'annonce du départ de Raf Simons, je trouve aujourd'hui que sa décision fait sens : particulièrement intègre, le créateur en est arrivé à la conclusion que le rythme imposé par les calendriers couture et prêt-à-porter ne lui permet pas de livrer des pièces dont il est à 100% fier. Plutôt que de se perdre - comme certains - dans les paradis artificiels, dans le regard des stars, dans un sentiment de tout puissance mégalomane ou dans une quête effrénée de reconnaissance sur les réseaux sociaux, Raf Simons a donc décidé de prendre le large. Et si son choix peut sembler radical, il fait néanmoins écho à ceux de Phoebe Philo (qui refusa de vivre à Paris afin de conserver son cocon familial en Angleterre) et d'Hedi Slimane (qui délocalisa le studio Saint Laurent à Los Angeles), deux créateurs qui ont également à coeur de protéger leur vie personnelle des microcosmes anxiogènes. À l'heure où les traders n'hésitent plus à quitter Wall Street pour la quiétude du Vermont, où des top models raccrochent pour se consacrer au yoga et où certains protagonistes du fashion system décident de partager leur temps entre fashion weeks et exploitation agricole (voir ici et ), l'humeur du moment semble être plus que jamais à la recherche de l'épanouissement personnel. Un épanouissement qui, après avoir longtemps été considéré comme une donnée négligeable, semble valoir aujourd'hui davantage qu'un poste de DA chez Dior. Et à vrai dire, je crois que c'est une très bonne nouvelle...
Partager l'article
Par Lise Huret, le 26 octobre 2015 dans Analyses
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
36 commentaires
Tous les commentaires
SteldaIl y a 1 an
Il y a quelques temps, Raf Simons avait pourtant dit que c'était le rythme normal de la mode que d'enfiler les collections non-stop ^^. Je n'ai pas aimé le travail de Raf Simons chez Dior donc j'avoue que son départ me soulage. Mais il correspond à sa personnalité, extrêmement forte, et j'avais souligné dès sa nomination que LVMH + Simons, c'était l'alliance de la carpe et du lapin : http://stelda.blogspot.fr/2012/04/raf-simons-chez-...
C'est tout à son honneur de préférer son autonomie et sa liberté au prestige et à un pont d'or. Et j'espère surtout que ce départ fera réfléchir Bernard Arnault aux choix qu'il fait pour ses marques, au devenir de la mode et à sa perte de sens, soulignés par de plus en plus d'observateurs et d'acteurs du milieu...
RÉPONDRE
Oui enfin, le pont d'or il l'a déjà eu : j'ai lu qu'il avait empoché ses trois dernières années 30 millions d'euros. Disons que pour une fois le styliste a été le plus intelligent et ne se sera pas laissé dévorer : par ce contrat non renouvelé avec Dior, il s'est même octroyé une grande liberté future.
RÉPONDRE
SteldaIl y a 1 an
Ah oui, 30 millions... pas mal!
RÉPONDRE
lisou38Il y a 1 an
Merci pour cet article, mais je sais pas pourquoi il me parait très vide (c'est une impression qui perdure depuis quelques temps à la lecture de tes derniers articles) et j'ai de plus en plus l'impression de lire un résumé avec des informations glanées ça et là (wwd, voguerunway, etc...) sans réel point de vue personnel :/ dommage... :'(
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
Je suis désolée que tu aies cette impression :/

Pour ce qui est de cet article, je pense qu'il était nécessaire de rappeler les faits - que tu devais déjà connaître apparemment :p - dans la première partie :)
RÉPONDRE
SophieIl y a 1 an
Disons que tendances de mode aurait au moins pu citer ses sources... L'article de Madame Menkes semble avoir été bien plus qu'inspirant.
Même sentiment de vide éditorial : certainement que la pression de faire de ce site un blog personnel est plus forte qu être une éditorialiste mode.
Ou alors (enfin !) nous rendons nous compte du côté très superficiel de tout ce petit monde. Face à la détresse qui nous entoure, ne pas lui accorder plus d'importance que cela est sain.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
Je suppose que tu parles de cet article :
http://www.vogue.co.uk/suzy-menkes/2015/10/raf-sim...

Je l'ai effectivement lu (comme tout ce qui est sorti dans la presse à ce moment là), mais je ne m'en suis pas inspirée particulièrement.

Par ailleurs, TDM reste avant tout un site de mode (plus de 4/5 des articles y sont consacrés), le côté "blog personnel" est et restera minoritaire.

En ce qui concerne le "vide éditorial", je suppose que tu déplores la disparition des articles très pointus (qui n'intéressaient malheureusement pas grand monde) au profit d'articles plus pragmatiques de type "tendances", cependant ces derniers ont toujours été dans l'ADN de TDM.

Enfin, je ne me considère pas comme une "éditorialiste mode", je ne me mets d'ailleurs pas d'étiquette particulière. J'écris tous les jours des articles pour TDM en espérant à chaque fois qu'ils trouveront leurs lecteurs, et je m'adapte si ce n'est pas le cas.
RÉPONDRE
SpunkyIl y a 1 an
Lise,
Je trouve le commentaire de Sophie un poil agressif. Cependant, j'ai l'impression que mis à part ton site, il n'y a plus de grandes et belles critiques de mode. Je me trompe peut-être, mais cela peut expliquer les exigences de certaines. L'exercice de la critique est devenu trés rare dans la presse française. Le texte de Menkes est encore une fois salutaire. Et, merci à toi pour tes efforts.
RÉPONDRE
SophieIl y a 1 an
Je n'ai point cherche l'agressivité : le processus d'évaluation fait partie de toute activité.
Je regrette ajuste le manque d'ambition, d'une personne qui sait écrire et qui sait avoir un point de vue. Alors oui je regrette cette mort intellectuelle ambiante qui force même les meilleurs a ne plus oser, à ne plus sortir des sentiers battus et a ne plus critiquer. Que cherchons nous y compris au travers d'un site comme celui ci ? L'affaiblissement intellectuel parce que c'est plus simple d'écrire un article sur Zara que sur la representation de la mode dans notre société de consommation ?
J'espère juste ne pas avoir un jour à ouvrir cette page et tomber sur une énième vidéo de masque aux concombres.
RÉPONDRE
SpunkyIl y a 1 an
Elbaz vient de partir avec fracas, tu as du boulot Lise !
Fais gaffe à ce que tu écriras. Comme à l'école, tu es évaluée MDR.
RÉPONDRE
SophieIl y a 1 an
LOL MDR LOL
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 an
J'ai la pression effectivement :p
RÉPONDRE
SophieIl y a 1 an
Ouf alors tout est bien qui finit bien. c'est en effet à moi d'adapter mon niveau d'exigence

Ps : on est d'accord (je précise quand même) je prends tout ceci avec humour :)
RÉPONDRE
lisou38Il y a 1 an
Je ne vois pas ton site comme un blog personnel mais bien comme un site de mode avant tout, les articles ne traitant pas de la mode sont pour moi une sorte de "bonus" qui me permet de mieux comprendre les points de vue que tu as sur le monde de la mode.
Outre l'article de Menkes, je pensais à l'article de wwd qui parle de Slimane et Philo qui tiennent à leur vie privée et cela se retrouve presque tel quel dans ta réponse perso (je ne dit pas que tu as copié mais voila....) . La close de non concurrence a déjà été abordée autre part aussi. Je suis consciente du fait que lorsqu'on parle tous de la même chose il y a forcément de la redondance mais je n'ai pas trouvé que ce surplus d'information ai été bien analysé ou utilisé dans ton article .

Quand je disais que les articles étaient vides c'est surtout que je ne retrouve plus ce point de vue original et parfois critique que tu pouvais avoir et que finalement on se retrouve à lire un article qu'une personne rattachée à un grand site/groupe aurait pu écrire ; je ne retrouve plus l'esprit d'indépendance que j'avais tellement plaisir à lire. Cela m'a particulièrement frappé dans ton article sur le dictat de l'IMC car il y a encore quelques mois tu étais beaucoup plus "dénonciatrice" sur le sujet lorsque tu parlais des blogeuses/mannequins qui ont maigri pour réussir. Ton article sur Lena Dunham et Gigi me parait bien fade à coté.

A l'heure où mêmes les grands sites de modes font des efforts pour être plus critique dans leurs analyses des défilés, des tendances et des mouvements de la "fashionsphère", je trouve en comparaison que dernièrement tu as fait des articles pour informer plus que pour comprendre.

S'il est vrai que j'aimais bien quand tu traitais des sujets pointus (parce que je n'en avais pas entendu parler ailleurs), j'aime avant tout venir sur ton site car tu avais une vision unique de ce monde particulier qu'est la mode (pointue ou grand public).
RÉPONDRE
lisou38Il y a 1 an
C'est vrai aussi mon niveau d'exigence est assez élevé mais avec la multiplication des sources d'information, il est normal qu'il faille de plus en plus trouver une valeur ajoutée à son travail et j'ai vu que tu pouvais faire ça très bien Lise, c'est peut-être un simple passe à vide ;) J'attends en tout cas avec impatience que tu reprenne du poil de la bête :p (personnellement je n'attends pas que tu commentes toute l'actualité mode, laisse ça au autre hahaha mais s'il y a un sujet qui te tiens à coeur j'aime voir les tenants et les aboutissants sans filtre :D )
RÉPONDRE
ZahraIl y a 1 an
Oh je suis tellement désolée, je n'aime pas paraître désagréable mais j'ai le même sentiment et donc souvent je renonce à commenter... J'ai trouvé que c'était très flagrant dans le passage qui mentionne la référence "à tel ou tel designer", pour moi c'est incomplet. Cela dit je partage l'avis perso de Lise c'est une très bonne nouvelle, je suis ravie que quelqu'un comme Raf avec un salaire aussi enorme j'imagine renonce à sacrifier sa vie perso malgré la passio. Après la folie du blackberry à cause duquel certains se croyaient importants dans leur boîte suivi du burn out et bore out, il semble que la raison soit de retour.
RÉPONDRE
ZahraIl y a 1 an
Je réagissais au post de Lilou38...
RÉPONDRE
Boutayna BIl y a 1 an
Merci pour cette analyse très fine!

Heureusement qu'il existe des artistes de cette trempe en tout cas ...
RÉPONDRE
RocketIl y a 1 an
Il a fait un choix intelligent de partir alors qu'il a amené financièrement Dior au top, tout en n'ayant pas montré des signes de fatigue au point de vue créatif. Il sort par la grande porte et son geste ne manque pas de panache. J'avais pour ma part toujours une sensation d'inachevé en regardant son travail pour Dior, j'espère que dans le futur on trouvera un "vrai" Raf Simons qui à mon avis, n'a jamais collé avec l'esthétique Dior.
RÉPONDRE
CatiopineIl y a 1 an
Merci pour cette article
J'aime ton approche et ta façon de ramener les évènements dans un côté plus humain loin des paillettes et de l'image surfaite des personnes qui travaillent dans la mode. Dans un premier temps, cette décision étonne puis en y réfléchissant elle ouvre la porte à une autre réalité que celle diffusée par les médias sur le monde de la mode. Le métier a beaucoup changé, travailler en studio n'est pas facile et les médias renvoient souvent une image assez édulcorée de ce milieu. La décision de Raf Simons et les parallèles que tu fais dans le dernier paragraphe mettent en lumière une autre réalité et éventuellement le début d'une évolution de ce petit monde?
RÉPONDRE
emmanuelisIl y a 1 an
Une très bonne nouvelle en effet, pour Raf Simons surtout, mais peut-être le moment pour Dior de se poser la question du remplacement non pas par un mais par plusieurs créateurs, dédiés au divers métiers de la maison : untel pour la couture, un autre pour le prêt-à-porter, et un autre encore pour les cruises ! Cela donnerait un beau coup de fouet à la création, et attirerait bien les regards, avec des propositions différentes tout en étant complémentaire, avec une dénominateur commun, l'esprit Dior...
RÉPONDRE
LylyIl y a 1 an
Le rêve, un créateur entièrement dédié à la couture ça serait en effet sacrément intéressant!
Reste à savoir si la machine financière LVMH est prête à démultiplier les coûts de production pour nous offrir un renouvellement de la sorte pour la création...
RÉPONDRE
matchingpointsIl y a 1 an
Créativité et rentabilité, sont elles compatibles ?
RÉPONDRE
virginie/mode9Il y a 1 an
Pour une fois que ça se passe dans ce sens, c'est rafraichissant. Peu ont l'intelligence de s'en rendre compte à temps en se laissant aller au péché de vanité, jusqu'au burn out. L'industrie de la mode devient dingue et peine à garder ses designers. Hors l'identité d'une marque ne peut se pérenniser qu'avec une signature créative cohérente et forte. À moins que les consommateurs ne soient avides uniquement que de logos (ce que je pense au fond). Ça devient de plus en plus fake tout ça ! Ce monde me rend dingue !! :-)
RÉPONDRE
....Il y a 1 an
Personnellement, je n’étais pas fan de son travail chez Dior. Très prétentieux à mon gout pour des vêtements relativement classiques et commerciaux (particulièrement depuis 1an). Mais ceci dit, il a donné un coup de fouet à la maison. Les accessoires sont tops. Les lunettes futuristes créées sous sa direction sont un HIT monumental et les gens ont de nouveau envie de Dior.

Je pense vraiment que son départ pose vraiment une question sur l'avenir des designers dans les grands groupes, au sein de grandes marques et de l'autre côté, les créateurs indépendants.

Dior est dans cette course effrénée avec Chanel dont j'ai toujours l'impression qu'elle perd. Chanel est moderne par essence donc le vocabulaire est "plus facile à rafraîchir". Or chez Dior, dont l'esthetique est très marquée par une décennie (les 50's), il faut sans cesse combattre pour ne pas faire "vieille madame"...Aussi parce que le style Dior est très ladylike.

J'ai surtout l'impression que les designers cherchent de plus en plus de moyens d’évasion. Ceux qui sont indépendants ont la chance de pouvoir simplement profiter de leur fortune (Dolce & Gabbana, Dsquared), se consacrer à leur passion pour l'art (Miuccia Prada, Azzedine Alaia), faire des films (Tom Ford) ou autres (Dries Van Noten, Stefano Pilati)...etc.

On aime parler de Hedi Slimane & Phoebe Philo mais je pense que beaucoup de designers apprecient le fait de ne pas travailler pour un geant comme Dior.

Raf a toujours admiré Helmut Lang & Margiela, deux designers qui ont choisis de dire basta! Il avait déclaré dans un documentaire qu'il "comprenait tout ceux qui décidaient d’arrêter la mode".

Je le vois bien reveiller Helmut Lang d'ailleurs, plutot que Calvin Klein.
RÉPONDRE
sophieIl y a 1 an
Pourquoi cela vous interroge tant ce fameux départ ?
Ne fait on pas pareil ??
RÉPONDRE
RocketIl y a 1 an
parce qu'a priori en temps normal c'est le designer qui se fait jeter, et pas l'inverse.
RÉPONDRE
moiaussiIl y a 1 an
Hello, hello,
Je vais plomber l'ambiance, ahahhaha pour moi il n'y a pas à chercher de profondeur pour un sujet qui n'en a pas. Lise l'a très bien traité.
Un mec a démissionné, sûrement qu'il en avait marre !!!...
Je lis les comm avec des analyses poussées et je trouve que cela reflète assez bien ce milieu qui prend tout très (trop) au sérieux... Un type part, laisse la place a quelqu'un d'autre qui partagera une autre vision, c'est juste le mouvement de la vie... normal et anecdotique.
RÉPONDRE
MeltIl y a 1 an
What ? Mr COSTA quitte Calvin Klein?
RÉPONDRE
sheighIl y a 1 an
Je n'ai absolument pas aimé son travail chez Dior. J'en suis soulagée au point de danser sur les tables, même si j'étais particulièrement convaincu de la présence de Rihanna qui bousculait cet univers trop aseptisé et à mon goût pas assez moderne. J'aimerai qu'elle y laisse une empreinte plus consistante.

J'ai lu qu'il s'est peut-être embourbé dans une histoire de plagiat aussi.

Ceci dit comment peut-on aujourd'hui signer avec Dior et se dire un beau matin naïvement non ce n'est pas pour moi ?

J'ai hâte de découvrir son successeur.
RÉPONDRE
SpunkyIl y a 1 an
Je n'étais pas fan de son travail, sauf depuis deux collections, la Haute couture 2015 était superbe. J'ai lu qu'il avait peu apprécié le choix de Rihanna en égérie...
Je le trouve sain, cette décision prouve qu'il a probablement voulu préserver sa santé psychique et physique. Si c'est le cas, je le trouve intelligent et intègre dans le sens qu'il reste fidèle à lui même, à ses convictions. Ce comportement est souvent la marque des plus grands talents. Bravo ! Et, j'espère le revoir dans un registre qui lui sera plus familier.
RÉPONDRE
Dimitri. Il y a 1 an
La finalité c'est que les maisons historiques ne peuvent que difficilement se permettre ses va-et-vient qui effritent fatalement leur image.
Autre parallèle, CHANEL, Christian Dior - et quelques autres - qui sont les piliers de la mode dans l'inconscient collectif ne devraient que modérément intellectualiser leur mode sous peine, selon moi, de perdre en accessibilité et de décrédibiliser ce qu'elles sont censées inspirer et représenter.

Après, je discute pas le travail de Raf Simons mais c'était pas ma came, voilà tout. J'ai beaucoup apprécié les premières collections et ensuite, j'ai perdu un peu pieds... Dans le fond, je trouve que l'tout manquait un peu de romantisme, de féminité et d'élégance. Reste que sa froide technique avait parfois du bon quand même, à Raf.
RÉPONDRE
K.Il y a 1 an
Voilà maintenant qu'Alber Elbaz quitte Lanvin... Une possible arrivée chez Dior ?
RÉPONDRE
SpunkyIl y a 1 an
Pourquoi pas ? Il a l'âme d'un couturier.
RÉPONDRE
Dimitri. Il y a 1 an
Complètement d'accord.
RÉPONDRE
SpunkyIl y a 1 an
Elbaz devrait se sentir dans son élément dans l'atelier Dior avec sa ruche de couturières expérimentées. Attendons la suite !
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode