Lily Rose Depp pour LOVEDéfilé BurberryKate Moss pour Vogue Paris

Debrief fashion #3

2630
Entre tops models chez Balmain, jogging chez Burberry, Léa Seydoux chez Louis Vuitton, Donna Gabbana chez son fils et Kate Moss chez Vogue Paris, passage en revue de l'actualité mode de ces dernières semaines…
Lily Rose Depp pour LOVE
En matière de campagnes publicitaires, les griffes de mode haut de gamme ne semblent pas avoir beaucoup d'imagination lorsqu'il s'agit d'attirer l'attention, oscillant entre la mise en avant de la dernière "it" girl et celle de valeurs sûres issues d'un passé mythique. Balmain en est d'ailleurs la parfaite illustration : après avoir casté Kim Kardashian, Olivier Rousteing s'offre aujourd'hui les services des sublimes Cindy Crawford, Naomi Campbell et Claudia Schiffer. Le jeune homme ne semble plus savoir à quel saint se vouer pour redonner un peu de crédit à Balmain…
Le premier sac de John Galliano pour Maison Martin Margiela est désormais disponible à la vente. Je passe mon tour...
Depuis le mois de novembre, une rumeur court au sein des milieux financiers londoniens : Hedi Slimane ne serait plus en odeur de sainteté chez Kering. Il semblerait que les choses soient en train de se confirmer.
Lors de la cérémonie des Golden Globes, Alicia Vikander brilla en robe dos nu Louis Vuitton.
Les hommes s'emparent du rose et le débarrassent de toute connotation girly.
Entre sophistication patinée (voir ici, ici et ) et pantalons larges conjugués au plus-que-parfait, Stefano Pilati livre chez Zegna une collection automne/hiver 2016-2017 des plus abouties. Ah, s'il pouvait revenir chez Yves Saint Laurent…
Chez Dolce&Gabbana, les références à la famille continuent d'agrémenter le paysage visuel de la marque. Le 16 janvier dernier, on put en effet apercevoir la mère de Stefano Gabbana au premier rang du défilé homme A/H 2016-2017.
Oublié Prada : Léa Seydoux intègre cette saison le cercle des égéries Louis Vuitton. J'attends les premières images de la campagne pour juger de la pertinence de ce "transfert"...
Défilé Burberry
Miuccia Prada milite pour le duo sandales/collants en laine (voir ici et ).
La saison automne/hiver 2016-2017 célèbre l'arrivée du jogging au sein du dress code des néo-dandys et autres élégants gentlemen. Et si la veste zippée sportswear est de tous les looks, de Christopher Kane à Versace en passant par Neil Barrett, c'est cependant chez Burberry que l'ensemble de jogging - qui se voit ici décliné dans des teintes automnales (voire classiques), porté de manière sobre et surmonté d'un trench - se fait réellement fédérateur. On apprécie également la déclinaison homewear de ce dernier vue chez Joseph.
Dolce & Gabbana élargit sa gamme de produits en lançant une ligne d'abayas et de hijabs.
S'il est salué par la critique, le travail d'Alessandro Michele chez Gucci tarde néanmoins à se transformer en succès commercial, au grand dam des investisseurs qui commencent à s'impatienter...
Face à la dernière campagne Valentino shootée par Steven McCurry au Kenya, j'hésite entre la fascination devant la beauté des clichés (voir ici, ici et ) et la gêne de voir le peuple Masaï utilisé à des fins commerciales (voir ici et ).
Chez Marni, le mix bleu ciel/bleu marine/camel confirme son efficacité esthétique.
Kate Moss pour Vogue Paris
Conséquence directe des attentats parisiens, certains acheteurs japonais ont décidé d'annuler leur participation à la fashion week masculine.
Le masque de beauté se pense désormais en mode 3.0.
En apparaissant en couverture de l'édition de février du magazine LOVE, Lily Rose Depp confirme son ascension au sein du petit monde de la mode.
La vague du "No Poo" semble faire école auprès des hair stylists. Il est vrai que la fraîcheur de la chevelure de certaines mannequins aperçues au sein des campagnes Miu Miu et Equipment laisse quelque peu à désirer...
Christopher Bailey fusionne les différentes lignes de la maison britannique sous le nom "Burberry".
Assister aux fashion weeks en pyjama devient de plus en plus courant.
Pour les 42 ans de Kate Moss, on aurait aimé lire une interview un brin plus "consistante"
Mêlant folklore US et esthétique japonisante, les blousons et autres manteaux issus de la dernière collection Valentino Pre-Fall forcent l'admiration.
La "langue de bois fashion" serait-elle en voie de disparition ? Fingers crossed !
Partager l'article
Par Lise Huret, le 18 janvier 2016 dans Actu mode
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
30 commentaires
Tous les commentaires
clotildeIl y a 10 mois
bonjour Lise, je partage ton point de vue sur l'article de Kate Moss. elle ne dit pas grand chose, mais peut etre n'a-t-elle finalement pas grand chose à dire...
en revanche, je ne suis pas d'accord sur les publicités Balmain. je les trouve très belles ; cela faisait longtemps que ces tops n'avaient pas été autant mises en valeur, et cela renforce l'image de femme forte, sexy, moderne qui se degage de l'univers Balmain. bravo à Olivier Rousteing
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 10 mois
La campagne Balmain est belle, c'est certain. Mais j'ai vraiment du mal à être convaincue par la sincérité d'Olivier Rousteing. J'ai l'impression qu'il recherche le bankable à tout prix :/
RÉPONDRE
VictorIl y a 10 mois
Ou à se faire des copines célèbres.. :p
RÉPONDRE
SamIl y a 10 mois
La Seydoux si elle pouvait faire toutes les marques elle le ferait (et ce n'est même pas du sarcasme). Moi elle m'ennuie? surtout que tout lui tombe dessus aussi facilement.
La mode des joggings doit te faire ultra plaisir !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 10 mois
Qu'elle en profite ;) Mais comme toi je lui trouve peu de charisme...

Je suis totalement amoureuse des silhouettes Burberry !
RÉPONDRE
RosalieIl y a 10 mois
D'une grande profondeur cette interview, en effet !... Ce "débrief fashion" me laisse un arrière-goût un peu déprimant je dois dire (pas l'article mais les infos en elles-mêmes ;) )
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 10 mois
N'est-ce-pas ! J'adore les deux premières questions et leurs réponses ;)
RÉPONDRE
Réré Il y a 10 mois
Bravo pour ce billet si complet .
Entre autre ,je déplore le passage de Léa Seydoux chez Vuitton ,MiuMiu et Prada lui allaient si bien !
Quand à Lili Rose lorsqu'on la compare aux Cindy ,Claudia etc ..... Je reste sans voix ! Et puis assez de fils et filles de !!!!!
Encore un coup de chapeau à Valentino sublime ! Photos et vêtements ,quand au peuple Masaï je n'arrive pas à trancher ,peut être je dis bien peut être ont ils été flattés d'être choisis .
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 10 mois
Pour les Masaï de chez Valentino, je n'arrive pas à trancher...
RÉPONDRE
réré Il y a 10 mois
Nous sommes d'accord;)
RÉPONDRE
SpunkyIl y a 10 mois
Quand votre corps, votre style de vie, votre histoire, seront utilisés en guise d'accessoires, d'arrière-fond pour marque de luxe, vous serez probablement aussi flattés qu'eux. Ils ne sont pas forcés, mais (bien) payés.
RÉPONDRE
emmanuelisIl y a 10 mois
Semaine riche en information donc !!
2100 euros le sac Margiela pour une maison qui n'a aucune expertise maro, c'est exagéré.
Sans langue de bois (superbe article du Slate), je dirais bien 'Slimane, casse toi'. J'aime bien ce qu'il a fait en quelques saisons, mais soyons francs, il n'a pas vraiment fait de Saint Laurent. Je regardais une chemise en jeans la semaine dernière rue Grenelle, à l'homme. C'était du Levi's à 450 euros. Il n'y avait juste aucun intérêt à appeler ça du Saint Laurent.
Gucci, je te l'ai dit Lise, on en parle beaucoup, beaucoup, mais la question que je me pose est : QUI ACHÈTE ?? la femme je ne dis pas, c'est hyper dans l'air du temps, mais l'homme !!! Ce style androgyne évanescent néo cool est juste inadapté à un quotidien réaliste hors fashion editor pendant la fashion week, et c'est dommage car petit à petit sur les portants, la collection plus commerciale reprend le dessus.......... et ce sont les financiers qui auront le dernier mot comme toujours : soit tu vends, soit tu dégages.
Enfin, Burberry qui regroupe ses noms : bonne nouvelle. On ne comprenait rien à cette marque de toute façon dès le départ, et je suis certain que beaucoup ne savent pas ce qu'est la différence entre Prorsum (ligne défilé), London (ligne commerciale), et Brit (ligne logo cheap). Mais bon, je doute que le changement soit ressenti par la masse de clients lambda que seul le tartan visible fait rêver...
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 10 mois
Oui, il est extra cet article de chez Slate !

Gucci : j’espère qu'ils lui laisseront quand même un peu de temps...

Burberry : c'est plus cohérent et puis aujourd'hui j'ai l'impression qu'ils sont beaucoup à arrêter leur ligne bis...
RÉPONDRE
matchingpointsIl y a 10 mois
Encore un debrief fashion passionnant ! Deux remarques :
un ami en voyage en Asie, a remarqué que les asiatiques se mettaient en jogging pour faire du sport :)
Nous aimons beaucoup les campagnes publicitaires de Dolce & Gabbana et nous en avions parlé sur notre blog
http://wp.me/p2H2o8-5tI . Mais là nous trouvons que ça déraille !
RÉPONDRE
PhiloIl y a 10 mois
Génial que tu parles du no-poo sur TDM ! Je suis passée à des shampoings totalement clean faits par mes soins il y a quelques temps et bien qu'ayant toujours utilisé des shampoings bio je ne regrette absolument pas ;)
Pour les cheveux des mannequins, je pense que les shootings à répétition, leur train de vie et leur alimentation ne doit rien arranger.. (je repense notamment à Naomi Campbell).
RÉPONDRE
CarolineIl y a 10 mois
Plein d'infos!
Alors, Léa Seydoux, les bras m'en tombent, comment est-ce que les acheteurs et lecteurs de magazines de mode peuvent-ils encore croire aux égéries quand les actrices changent de maison de couture comme moi de chemise?
Sinon, l'article de Slate est très bien, il dit le côté verrouillé de la mode (si on critique, c'est qu'on n'est pas assez bon/ revanchard, etc.).
Enfin, gros gros love pour Valentino (les fringues, pas la campagne).
RÉPONDRE
AuroreIl y a 10 mois
Concernant le peuple Massai dans les campagnes Valentino, outre la beauté objective des photos, cela ne me choque pas: l'inspiration pour cette collection est très claire, les clichés sont sublimes et montrent, à mon sens, une image - uniquement esthétique certes - positive de toutes les inspirations massai que l'on peut trouver chez divers créateurs. Doit-on s'en inspirer mais ne pas montrer le peuple qui nous inspire? Le côté commercial peut évidemment pervertir mon analyse bisounours...
RÉPONDRE
deedeeIl y a 10 mois
Super article encore, Lise, TDM est mon indispensable journalier...
Re-Gucci : quand je vois le style que A. Michele essaie d'imposer au sein de Gucci, c'est un peu prévisible que les acheteurs habituels soient désarçonnés, mais je ne sais pas, j'ai l'impression que la mort de Bowie (snif !!) jette un coup de projecteur sur tout un univers Glam / Arty / décalé qui correspond complètement à l'esthétique de Michele et quand je vois les previews pour Valentino, ça se confirme...
RÉPONDRE
MeltIl y a 10 mois
Moi c'est la new Slimane qui me met de bonne humeur. Navré ...mais cet homme m'a particulièrement agacé...
RÉPONDRE
SpunkyIl y a 10 mois
Le verdict de Spunky : la collection Valentino et surtout leurs photos relèvent complètement de l'appropriation culturelle. Le résultat est joli, avec un certain respect et tout ce que l'on voudra, cela reste de l'appropriation culturelle si on se place du côté des peuples plagiés. Je rejoins l'avis des observateurs et critiques américains. Ce n'est ni la première et ni la dernière fois que les styles des minorités viennent supplanter l'effort créatif des prétendus créatifs... Ah si seulement le capitalisme pouvait partager les biftons.
RÉPONDRE
RocketIl y a 10 mois
Totalement d'accord, ça me rappelle l'appropriation culturelle d'autres peuples, comme par exemple celles des peuples amérindiens, et surtout leurs coiffes. Quand on voit le traitement qui leur a été réservé tout au long de l'histoire et la situation de marginalisation dans laquelle ils se trouvent encore aujourd'hui...

Forcément, avec un super appareil photo, un super cadre naturel, des gens en arrière-plan sûrement sélectionnés tout autant pour leur beauté que pour leur alibi "ethno-culturel", et des vêtements magnifiques... Forcément, c'est beau. Mais que l'intention de départ est laide. Et dire que la beauté esthétique suffit pour que les gens hésitent à condamner ces pratiques. Faudrait plutôt avoir une vue d'ensemble.
RÉPONDRE
SpunkyIl y a 10 mois
Merci Rocket, j'ai bien aimé ton post sur le sujet.
Pourquoi ont-ils mis de vrais Masai dans la photo ? Il y a un truc que je ne saisis pas dans la démarche. Pour souligner l'influence ?
RÉPONDRE
Lou et SwannIl y a 10 mois
Je trouve la pub Valentino superbe et les plus belles photos étant pour moi les premières, avec un gros coup de cœur pour la deuxième, il me semble qu'ils auraient pu éviter de mettre en scène le peuple Masaï dans cette série !

Christine
RÉPONDRE
TwinkleIl y a 10 mois
La campagne de Valentine n'est peut-être pas idéale, mais le vêtements là dedans, ils me font rêver!
RÉPONDRE
....Il y a 10 mois
J'ai du mal a croire que Kering pourrait laisser partir Slimane après tout ce tapage et ses reports sur ses ventes exceptionnelles...
Je ne suis pas fan de son travail mais, il faudrait quand même laisser un peu de temps aux créateurs...surtout si c'est pour mettre Vaccarello à sa place (Mon dieu, surtout pas!)


Rousteing: Je n'ai plus aucun intérêt pour Balmain...Naomi, les Kardashian. Bref, rien pour nous, rien de désirable....mais bon, Decarnin est chez Faith Connexion donc, Balmain = OUT!
Galliano pour Margiela: Il semble vouloir transformer Margiela en maison de Luxe en tentant de recreer un Dior bis. Entre couture trop spectaculaire et PAP sans réalisme, le tout semble un peu daté. Margiela n'a jamais été luxe pour moi...
Seydoux était bien pour Prada! Sexy et jeune! Vuitton semble trop casual pour elle mais bon, ses looks hors RC ne sont pas transcendants!
Idée pour la remplacer: Audrey Tautou! Elle ne porte que du Prada.

Et puis cette itw de la Moss, assez surréaliste quand même. Et puis quand on lit ca:
- Quel effet cela fait de se voir en couverture de Vogue Paris pour la 18ème fois?
Wow incroyable.
RÉPONDRE
RocketIl y a 10 mois
J'ai halluciné quand j'ai vu ces deux mots aussi... pas de virgule ou de point d'exclamation, le wow même pas traduit, pas d'émotion, rien... On se dit, toute cette carrière et cet aboutissement, pour en arriver à le résumer par "Wow incroyable." c'est le vide abyssal!
RÉPONDRE
CecileIl y a 10 mois
Quelle densité ce débrief fashion! On dirait qu'on va être submergé par une vague d'ultra casual, entre les bas de survêtement, les pyjamas et les cheveux "sales" J'avoue rêver de beaux joggings que je pourrais sortir sans hontes tant ce vêtement se fait parfois doudou.
En revanche, même si ça n'apporte certainement pas de nouveauté, je trouve hallucinant l'effet que peuvent produire Cindy Crawford etc. vingt ans après. Elles sont encore plus impressionnantes que dans les 90s!

Merci pour la richesse de ton article!
RÉPONDRE
RocketIl y a 10 mois
Pour moi les Masaï c'est tout tranché : aucun cliché ne sera suffisamment beau à mes yeux pour justifier l'appropriation culturelle.

Sinon Lili Rose et Kate Moss : aie!
RÉPONDRE
miss agnesIl y a 10 mois
Toujours aussi intéressant, ce debrief fashion. Par contre, le look pyjama, ça ne passe pas. Et les caleçons encore moins. Je vis à Montréal depuis dix ans et les filles en caleçon sans culottes, j'suis pu capab', comme on dit ici. Vraiment, c'est trop laid. Si les hommes s'y mettent maintenant, au secours ! Sinon, Valentino, toujours aussi sublime. Je crois sincèrement que le ras-le-bol de la mode ne fait que commencer, à en juger par le retour du local et du fait main. L'excès en tout nuit, il est temps de revenir à un rythme plus équilibré, mais est-ce vraiment possible ?
RÉPONDRE
isisIl y a 10 mois
Bonjour la plus jolie des frenchie florentine !
Quelle justesse dans des propos. Tout comme toi je ne suis pas convaincue par la sincérité de Rousteing. Il a été placé DA de Balmain pour sa force de frappe sur les réseaux sociaux...
Le voir en une de Madame Fig a suscité une vive discussion avec une des rédactrices en chef de ce mag qui n'est pas d'accord avec moi quand je lui dis que les lectrices ne veulent plus de ce genre de couverture !
Quant à Kate Moss hélas elle fait déjà partie des anciennes !!
Un sac à 2100 € chez Margiela... pathétique. Je suis sûre que bientôt on va le voir sur IG au bras de toutes les suiveuses de la mode... No comment.
Et Léa Seydoux, le cinéma ne veut plus d'elle ?
Bravo pour l'article du Slate...
bref ! Merci à toi !
Doux baisers
V
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode