Week diary #59

1321
Au menu de ces dernières semaines : café délicieusement cosy, visite de Géraldine, orgie de cantuccini, pluies florentines, magique San Gimignano, fascinantes maisons tours, pique-nique médiéval, jupe en tissu d'ameublement, réflexions enfantines, terrasse panoramique privée, nostalgie précoce et cours de gym 2.0...
Florence

Lundi 25 janvier


16h : Alice me fait découvrir la charmante piazza Santo Spirito où s'égrènent de nombreux petits cafés. Celui dans lequel nous pénétrons est des plus chaleureux avec ses canapés dépareillés, ses fauteuils à oreilles usées, ses livres débordant des étagères… Le genre d'endroit où je pourrais passer une éternité, et ce d'autant plus que leurs serveurs sont agréables, que leur connexion wifi est correcte et que leur jus carotte/citron/orange/gingembre est exquis (je pense qu'ils épluchent leurs carottes et cela change tout).

Vendredi 29 janvier


22h : Un chapeau élégamment posé sur sa chevelure de feu, Géraldine gravit les interminables marches menant à notre appartement florentin. La voir ici me fait un bien fou.
23h : Confortablement assis dans le canapé, une infusion brûlante entre nos mains, nous refaisons le monde à coups de fraises Tagada (offertes par mon invitée qui connaît très bien mes goûts) et de cantuccini aux amandes et au chocolat. Le temps file, mais l'on est si bien… Tant pis pour les réveils difficiles !

Samedi 30 janvier


10h45 : Après un petit déjeuner pris à la maison tranquillement entre filles (où nous passâmes en revue les derniers gossips), nous voilà sur le chemin qui mène à la piazza Michelangelo. Je tiens à faire découvrir à Géraldine cette promenade que j'aime tant.
12h : Il est l'heure d'abandonner mari et enfant afin d'aller rejoindre Alice qui nous attend dans une trattoria située pas loin du Ponte Vecchio. Sur les conseils de notre Italienne d'adoption, nous y dégustons un goûteux plat de charcuterie accompagné de pain et d'une - divine - huile d'olive. Entre anecdotes personnelles, discussions enflammées sur la stratégie de certaines marques et digressions sur nos avenirs mutuels, le moment est exquis.
15h : Nous arpentons les rues de Florence. Curieusement, alors que d'ordinaire la ville et ses détails m'enchantent, je ne vois aujourd'hui que ses défauts. Telle odeur m'insupporte, tel graffiti me dérange... Tout me semble moins lumineux, moins saisissant. Je me sens obligée de m'excuser de tout auprès de Géraldine...
16h : Après un petit détour par ma boutique vintage préférée, nous nous dirigeons vers le supermarché Conad du coin afin de nous constituer un goûter digne de ce nom.

Dimanche 31 janvier


13h : C'est l'heure pour Géraldine de repartir vers Paris. Je ne peux m'empêcher d'avoir un petit pincement au coeur.
San Gimignano

Mardi 2 février


17h : Alors que nous passons devant la basilique Santa Croce, la pluie nous surprend. Julien décide alors de s'abriter sous l'un des longs toits florentins (qui semblent avoir été conçus à cet effet), tandis que Charles et moi tendons le visage vers le ciel afin d'essayer de boire quelques gouttes de cette eau qui "mouille". Sur le chemin du retour, le spectacle qu'offre cette Florence détrempée - avec ses pavés luisants, ses lumières floues et sa brume mystérieuse - me séduit presque autant que celui des jours de grand soleil.

Samedi 6 février


9h : La Toscane défile sous nos yeux. Dans notre voiture de location, nous filons vers San Gimignano. Charles a bien grandi : le bébé qui ne supportait pas la voiture s'est mué en petit garçon fasciné par ce qu'il aperçoit à travers la vitre.
10h : Nous longeons les remparts de cette ville si atypique, qui était autrefois hérissée de 75 "maisons-tours" (dont 13 subsistent aujourd'hui). L'ensemble se révèle saisissant, irréel, grisant. Le puits sur la place principale, les ruelles extrêmement étroites (et quasi vides), les jardins suspendus luxuriants, les peintures murales et les façades en pierre m'extraient un instant du 21e siècle. J'ai l'impression d'être dans un songe…
11h30 : Charles nous rappelle à l'ordre : "pinique !". Il faut dire que depuis qu'il voit dans ses livres d'images les personnages faire des pique-niques, il n'a qu'une envie : tester le concept. Alors tant pis s'il fait un peu froid : ce midi, c'est sandwich maison sur le haut des marches de l'église Santa Maria Assunta. Et s'il donnera les ¾ de ses victuailles aux pigeons, écrasera ses gressins en escaladant les marches et tombera plusieurs fois sur le parvis de l'Église, son tonitruant "core pinique !" (traduction : "encore pique-nique") répété en boucle une fois notre repas terminé nous confirmera qu'il a apprécié l'exercice…

Mardi 16 février


15h : En quête d'un tissu d'ameublement florentin pour me confectionner une ample jupe midi, j'arpente une petite rue perpendiculaire au Palais Pitti. C'est alors qu'une boutique de kimono attire mon attention. Une fois à l'intérieur, j'ai furieusement envie de troquer mon vieux pantalon en molleton "Roots" - que j'utilise en guise de pyjama - contre quelque chose de plus raffiné...
Charles chez Alice

Jeudi 18 février


17h : Alors que je viens de refuser à Charles un énième gâteau, je vois soudain ses petits sourcils se froncer, son menton s'abaisser et lui me lancer d'une voix grave et renfrognée : "pas gentille maman". Je me mords les joues : son air sérieux me donne envie de rire. Je lui demande alors de m'expliquer pourquoi il trouve que je ne suis pas gentille. Il s'enfuit, puis revient 10 secondes plus tard et me dit tout penaud : "padon maman" (traduction : "pardon maman"). Difficile de savoir ce qui se passe dans sa petite tête...

Dimanche 21 février


12h30 : Nous traversons l'Arno pour aller bruncher chez Alice. Situé sur les hauteurs de Florence, son appartement bénéficie d'une immense terrasse offrant une insolente vue panoramique sur la ville et ses environs. Je suis au paradis !

Mardi 23 février


18h40 : Nous longeons les bords de l'Arno, la nuit est tombée, la lune brille haut dans le ciel, l'air est vif et une profonde nostalgie m'envahit. Je regarde au loin les silhouettes des pins parasols qui se découpent dans la semi-obscurité et réalise que dans un peu plus d'un mois nous serons partis. Je sais déjà que je quitterai Florence triste de ne pas l'avoir assez savourée, de ne pas avoir assez pris conscience de sa beauté, de ne pas m'être assez gorgée de son atmosphère si particulière, de ses jeux de teintes ocres et de ses subtilités architecturales.

Jeudi 24 février


6h30 : Il est temps de profiter du calme du petit matin pour retrouver celle qui est à l'origine d'une multitude de courbatures dans des zones de mon corps depuis longtemps oubliées. Une super coach italienne ? Un gourou yogi exilé à Florence ? Non… Ma nouvelle prof de sport loge bien au chaud dans mon ordinateur et il me suffit de taper "Ballet Beautiful" pour la retrouver sur YouTube. Le bonheur ! Allongée sur mon tapis de sol, je renoue enfin avec les mouvements si efficaces découverts lors de mes cours canadiens de "barre fitness". Et si j'ai tendance à insulter la trop parfaite Mary Helen Bowers lorsqu'elle enchaîne une cinquième série de ronds de jambe sans jamais se départir de son éternel sourire, je n'en suis pas moins heureuse d'avoir enfin trouvé le moyen de continuer à jouer à la ballerine d'où que je sois dans le monde...
Partager l'article
Par Lise Huret, le 26 février 2016
Vous aimerez également
Week diary #66
Il y a 30 jours - 63
EN SAVOIR PLUS
Week diary #65
Il y a 2 mois - 29
EN SAVOIR PLUS
Week diary #64
Il y a 4 mois - 25
EN SAVOIR PLUS
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
21 commentaires
Tous les commentaires
AdèleIl y a 9 mois
Tes week diaries donnent tellement envie de visiter Florence! :-) Ton retour en France va nous faire tout drôle à nous aussi!
C'est marrant, moi aussi j'ai cette réaction quand je présente à quelqu'un une chose que, de base, j'apprécie énormément: je ne vois plus que ses imperfections!Et ça me met particulièrement mal à l'aise aussi. Je me demande d'où ça vient.
Petite question: ton séjour t'a-t-il permis de (mieux?) maîtriser la langue italienne?
Bonne journée!
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 9 mois
Ne t'inquiète pas, on va vite repartir vers de nouvelles aventures ;)

Pour l'italien, je partais de zéro donc oui j'ai un peu progressé mais cela reste très rudimentaire !
RÉPONDRE
C.Il y a 9 mois
Meme question que je me pose... Maîtriseras-tu l'italien au bout de ces 6 mois ? Un indice sur la prochaine destination ? :)
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 9 mois
Non, mais je ne me suis pas donnée à fond :/

Notre prochaine destination sera dans l'hémisphère nord ;)
RÉPONDRE
Justine GUERETIl y a 9 mois
Quel plaisir de retrouver vos Week Diaries Lise. C'est très étrange la sensation que j'ai en les lisant. Il y a tellement de poésie, de charme dans vos écrits, dans cette façon de raconter des bribes de votre vie. On aurait presque envie d'en savoir plus mais en même temps, on se dit que c'est ce qui fait le charme de ces histoires, d'être racontées à demi-mot.
C'est donc toujours un plaisir immense que de les lire et j'avoue, j'attends toujours le vendredi avec impatience !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 9 mois
Ton commentaire me fait très plaisir et me pousse à continuer les week diary, même si parfois je me dis que vous préféreriez peut-être une analyse de défilé ;)
RÉPONDRE
TwinkleIl y a 9 mois
Très maline la stratégie de demander à Charles pourquoi il trouve que tu n'est pas gentille!
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 9 mois
Cela a l'avantage de souvent désamorcer les conflits ;)
RÉPONDRE
virginie/mode9Il y a 9 mois
Vous partez déjà ? Pour quelle destination ? :-) Dommage de ne pas profiter de la toscane une année entière. La saison des bagni va bientôt démarrer et je pense qu'il est indispensable d'expérimenter ce rituel qui est tout un art de vivre pour les Italiens. Charles adorerait, c'est vivant, bruyant, excessif, familial. :-) J'adore San Gimignano et Sienne. On s'y sent toute petite face au poids de l'histoire.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 9 mois
Je sais ! Mais nous avons tout organisé il y a 6 mois. Je croyais alors que 5 mois ici 5 mois là seraient suffisant pour savourer pleinement un endroit. J'avais tort...
RÉPONDRE
Tea Il y a 9 mois
Tatata, nous étions nombreuses à t'avoir mise en garde pourtant :) du coup vous resterez plus longtemps dans le prochain pays ?
RÉPONDRE
alixIl y a 9 mois
Je n'aurais jamais eu autant envie de visiter l'Italie que depuis que tu nous décris ta vie là-bas.
Vous en partirez dans combien de temps?

Mon fils aîné a à peu près le même age que le tien, c.est terrifiant de voir tout ce que ces petites bêtes comprennent!

Tu t'es mise à ballet beautiful? Ça fait des années que je l'utilise - je l'avais d'ailleurs découvert via un commentaire d'un de tes articles - ça marche du tonnerre même si c'est horrible.
RÉPONDRE
AnneIl y a 9 mois
ayant quitté ma Toscane adorée il y a maintenant 3 ans je suis toute émue à chaque lecture de tes diary, je voulais te faire parvenir mes remerciements pour ces bribes de beauté, vous voir baguenauder à San Gimignano me serre joliment le coeur !
RÉPONDRE
miss agnesIl y a 9 mois
San Gimignano, quel régal! Mon voyage en Toscane date de plus de20 ans, mais je me souviens encore de cette magnifique petite ville. Tu me donnes vraiment envie de retourner en Toscane. Et merci pour le lien vers Ballet Beautiful. J'ai une barre fitness à la maison, et très envie de me remettre doucement en forme. Je vais tester son programme.
RÉPONDRE
ZoéIl y a 9 mois
Ces 6 mois ont l'air d'être passés si vite pour moi, lectrice, alors je n'imagine pas pour vous ... Encore un régal, ce weekdiary. L'impression de saleté, d'odeur désagréable, une sensation de lassitude; cela m'est arrivé à Montréal. J'aime l'imaginer comme le subconscient qui parfois, n'arrive pas à suivre notre soif d'aventures et notre bonheur qui en découle ...
J'ai hâte de découvrir votre prochaine destination. Bises !
RÉPONDRE
Wondernath30Il y a 9 mois
Moi aussi, quelle originalité, j'aime beaucoup tes récits.
Comptes-tu rédiger un article sur tes coups de coeur, bonnes adresses (notamment pour ta boutique vinage préférée, ans oublier tes coups de griffes ? Je pars (re)découvrir la Toscane et Florence cet été, et j'avoue que ma demande est fortement intéressée !
Savourez ces doux instants florentins...
Bonne journée.
RÉPONDRE
anneIl y a 9 mois
bonjour Lise,

Je serai bientôt quelques jours à Florence et je me demandais si tu aurais la gentillesse de partager tes adresses, notamment ta boutique vintage préférée et celle des kimonos ? mille mercis.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 8 mois
Bonjour Anne,

La boutique de kimono se situe Sdrucciolo de Pitti. Si tu arrives du Palais Pitti c'est au bout de la rue :)

La boutique vintage que j'aime beaucoup se situe via del Moro. Lorsque tu arrives du rond point, la boutique se situe au début de la rue à gauche, il faut entrer dans une cour ;)
RÉPONDRE
Adele EastmacottIl y a 9 mois
Mille merci de nous faire découvrir Ballet beautiful ! J'ai commencé à faire de la barre à terre et j'en avais assez de ne pas pouvoir m'exercer entre deux cours (même si je pressens que je vais avoir du mal sur certains exercices !).
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 8 mois
;)
RÉPONDRE
rorococoeugvicIl y a 8 mois
Un régal toujours !
Ce mélange de petits et grands plaisirs et de sentiments mêlés ... Merci pour ce partage !
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode