Candice HuffineDana Trixie FlynnCandice Huffine

Chronique #68 : Instagram et image de soi

2244
Candice Huffine, Iris Apfel, Dana Trixie Flynn… autant de femmes qui, bien que ne correspondant pas aux critères de beautés véhiculés par l'industrie de la mode, se révèlent à mes yeux bien plus inspirantes qu'une Chiara Ferragni...
Candice Huffine
À force de visionner en boucle défilés, campagnes publicitaires, lookbooks et séries mode,
les images de corps plus que sveltes, de ventres creux et de cuisses dépourvues de capitons ont au fil des années fini par saturer mon inconscient.  Si bien que sans m'en rendre compte, mon oeil est peu à peu devenu très critique envers mon propre corps. Julien avait beau me faire remarquer que j'avais une vision déformée et que la plupart de mes obsessions physiques n'étaient pas rationnelles, je continuais de nier.

Puis Instagram est arrivé, accentuant ce flot d'images auxquelles je me croyais imperméable. Des images issues de comptes d'influenceuses - que je suivais dans une optique de "veille" - qui répondaient toutes aux mêmes critères que ceux des magazines et diffusaient le même idéal morphologique.

Toujours dans la même démarche de veille, je me suis également mise ces derniers mois à suivre des profils un brin différents (mais toujours esthétiques), à l'instar de celui d'Iris Apfel (adorable vieille dame excentrique férue de mode), de Candice Huffine (mannequin plus size), de Sara Escudero (blogueuse à la minceur "accessible"), de Mori Chinami (styliste japonaise dont la mannequin n'est autre que sa grand-mère de 92 ans) et Dana Trixie Flynn (une yogi new-yorkaise un brin perchée).
Dana Trixie Flynn
Des femmes apparemment toutes bien dans leur corps, s'amusant et croquant la vie. Pour autant, je n'avais pas l'impression que ces images positives m'impactaient particulièrement. Elles défilaient comme les autres et me laissaient de marbre.

Et puis, pour diverses raisons (sevrages médicamenteux, savoureuse nourriture italienne, manque de temps pour faire du sport), j'ai pris du poids. Difficile de dire combien de kilos j'ai pris (je ne me pèse jamais), mais j'ai vu apparaître de la graisse là où auparavant je n'en avais pas. Très vite, cela commença à me perturber, au point d'obscurcir mes journées. Je me demandais si cela allait être mon "nouveau corps" post trentaine, et le cas échéant si j'arriverai à le tolérer.

C'est à ce moment que certaines images de mon fil Instagram commencèrent à me sauter aux yeux. Candice Huffine souriante et dynamique, Iris Apfel irradiant d'espièglerie… Les voir si belles dans leur unicité me faisait incontestablement du bien. Sans avoir pour l'une la silhouette de Gisele Bündchen et pour l'autre la jeunesse de Kendall Jenner, elles irradiaient, faisaient un milliard de choses, s'exposaient au monde, s'assumaient…

Plus je regardais vivre Candice Huffine, plus j'intégrais intimement que l'IMC n'avait fondamentalement pas grand-chose à voir avec la beauté, le bien-être et la reconnaissance sociale. Et qu'il était stérile - voire mortifère - de considérer un IMC bas comme une condition sine qua non au bonheur.
Candice Huffine
Je pris donc la décision de ranger mon slim - dans lequel je me sentais trop serrée et qui à chaque fois que je m'asseyais me rappelait que j'avais grossi - et élus domicile dans mon jean boyfriend. Dans le même temps, j'essayais de positiver en toute occasion, de pratiquer quotidiennement le yoga et de m'inonder d'autosuggestions positives.

Pendant plusieurs semaines, ma silhouette n'évolua pas, mais je m'en moquais : les nouvelles courbes que je voyais dans le miroir ne m'apparaissaient plus si disgracieuses. L'effet "Candice" sans doute. J'arrêtais de vouloir - inconsciemment mais à tout prix - un corps ultra mince et comprenais dans ma chair que le corps était à géométrie variable, qu'il pouvait grossir, qui allait vieillir et qu'il fallait que ces aléas cessent de m'atteindre à ce point. Mais aussi qu'au delà de son aspect, c'est ce que j'allais faire de ce corps qui le rendrait beau, lumineux, attractif et social...

PS : Ce matin, je me suis glissée dans mon slim et je m'y suis sentie bien. Comme quoi, accepter son corps est un bon moyen de retrouver une certaine harmonie naturelle.
Partager l'article
Par Lise Huret, le 30 mars 2016
Vous aimerez également
Chronique #82 : Toronto-Paris
Il y a 13 heures - 6
EN SAVOIR PLUS
Chronique #81 : Ma
Il y a 4 jours - 33
EN SAVOIR PLUS
Chronique #80 : Calendrier Pirelli 2017
Il y a 9 jours - 25
EN SAVOIR PLUS
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
44 commentaires
Tous les commentaires
Liberty RiveterIl y a 8 mois
Tellement d'accord avec ta conclusion ! C'est souvent quand on est dans une démarche de "signature de traité de paix" avec soi, son corps et la nourriture que - o miracle ! -on commence subitement à s'affiner, à s'alimenter sans pulsions.

Pour l'instant, je n'en suis pas encore au point où je me regarde dan la glace, toute nue, en me disant : " Chouette ! J'adore !", mais le chemin de la sagesse commence lentement mais sûrement à se frayer un chemin profond dans ma tête : déjà, j'ai accepté que je ne ferai jamais un 34 ou même un 36 comme ma Mère et mes soeurs ( mais un bon 42). Et j'ai aussi accepté que, physiquement, je ne serai jamais toute menue. C'est la vie :-)
Ce qui compte, pour moi, à présent, c'est d'avoir un corps tonique et joliment musclé :-) Ca, c'est plus accessible et donc, moins dommageable pour mon estime de moi :-)
RÉPONDRE
OliviaIl y a 8 mois
Mon lit fait face à une grande penderie tout en miroir. Chaque matin, la première image que je vois en me levant, c'est moi sans fard, sans rien à vrai dire (le pyjama ne faisant pas partie de ma garde-robe). Et honnêtement, sincèrement, ma première pensée avec un sourire c'est "chouette, c'est moi!". Et pourtant, 1m63, taille 40, 43 ans et mère de 2 ados, croyez-moi, ce n'est pas comme si Gisele était dans la chambre.
Je peux être en admiration devant le corps parfait de Bella Hadid ou de telle ou telle mannequin ou fitness gourou, mais ça ne "m'atteint" pas dans le sens où je ne me sens pas frustrée de ne pas m'en approcher, ce serait comme si, je ne sais pas moi, je vivais dans la frustration et l'envie de posséder l'île privée de Brad Pitt. Bon, et sur Instagram, je suis principalement National Geographic et des photographes de voyage et animaliers :)
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 8 mois
"chouette, c'est moi !" Tu as tellement mais tellement raison ! Je pense que je vais beaucoup penser à ton commentaire lorsque je croiserai mon reflet dans le miroir. Merci :)
RÉPONDRE
Liberty RiveterIl y a 8 mois
Ce "Chouette, c'est moi !" est une formule choc ! Je vais essayer de l'appliquer chaque matin, tiens ! Peut-être qu'à force de le répéter, je finirai par l'intégrer :-)
Avoir un grand miroir qui montre notre image de la tête au pieds, ça aide aussi beaucoup, sans doute :-)
Merci pour toutes ces bonnes idées, Olivia ! :-)
RÉPONDRE
OliviaIl y a 8 mois
De rien, mais je ne suis pas née avec une grande sagesse non plus :) Je suis passée par les étapes du je ne suis pas assez ceci, pas assez cela, oh la la qu'est-ce que c'est que ça, surtout à l'adolescence. Mais j'ai réfléchi à la question, notamment au regard que je porte sur l'homme qui partage ma vie. Chez lui aussi, je vois, objectivement, comme chez moi, les "défauts", les rides qui surviennent, les cheveux qui grisonnent, les poignées d'amour, les kilos en plus. Mais ça ne me viendra pas à l'idée de coller une pub pour caleçon de Calvin Klein sur sa table de chevet et soupirer pour qu'il se rapproche un peu de la "norme" ou de "l'idéal". Son corps, c'est aussi une histoire, une chimie, il fait partie d'un tout que j'aime, défauts et changements compris. Et je me suis dit que si je pouvais m'accorder rien qu'une partie de la bienveillance, de la tolérance, de l'amour que je lui porte, je serais bien moins injuste envers moi-même.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 8 mois
De l'acceptation vient le bonheur... Accepter son corps permet en effet de mieux le traiter ! Et donc de s'y sentir beaucoup mieux ;)
RÉPONDRE
emmanuelisIl y a 8 mois
C'est marrant de voir comment chacun d'entre nous suit les réseaux sociaux et instagram en particulier. Je ne suis absolument personne par rapport à son approche du corps, mais plutôt par rapport à un univers lifestyle...

Tu abordes le cas Chiara Ferragni dans ton sous-titre, et c'est justement un compte que je suivais par curiosité business il y a un an et que j'ai cessé de suivre depuis tant la fille est devenue un gros fake avec sa vie totalement "brandée" et sa maigreur qui me donne la nausée.

je ne cesserai jamais de t'encourager à être celle que tu es, qui vaut infiniment mieux que tu ne le pense, et tout cela sans te prendre la tête !! Avant de penser au regard des "autres" qui au final ne sont personne, pense au regard des tiens, de Julien, de Charles, de ta famille et de tes amis. Et au tien surtout. Les instagrameuses et leur vie parfaite on s'en moque. Tout cela n'est que marketing (mon instagram en est la preuve, toi qui me connaît en vrai).

;)
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 8 mois
Mon cher Emmanuel, merci pour ton dernier paragraphe qui me touche énormément.
RÉPONDRE
CarolineIl y a 8 mois
Bonjour Emmanuel,

Votre commentaire m'a permis de découvrir votre site et votre Instagram qui, en effet, fait vraiment "vie parfaite et glamour"... Comme quoi...
RÉPONDRE
emmanuelisIl y a 8 mois
comme quoi on montre aisément ce qu'on a envie de faire voir... Marketing ;)
RÉPONDRE
EleIl y a 8 mois
Bonjour Emmanuel . Non à la stigmatisation des rondes mais non aux commentaires désobligeant sur les maigres aussi. Sa maigreur qui me donne la nausée n'est pas très appropriée selon moi pour parler du physique d'une femme. Après je ne suis pas non plus Chiara pour les mêmes raisons que vous et Lise. C'est juste la formule que je trouve désobligeante
RÉPONDRE
emmanuelisIl y a 8 mois
Ele, ne me méprenez pas. Je ne stigmatise pas les maigres, je stigmatise Chiara Ferragni. Il y a encore quelques années, elle donnait l'image d'une fille saine et épanouie, aujourd'hui je vois une fille qui vit à LA et subit les diktats d'une société qui met la pression sur l'apparence. Et ça me gène. Et je ne fais pas dans le politiquement correct.
RÉPONDRE
EleIl y a 8 mois
Je comprends votre point de vue. Moi je ne suis pas aussi dure avec elle. Elle a réussit tant mieux pour elle, elle a sûrement travaillé dure pour en arriver là. Je suis allee jeter un oeil sur son insta et elle est en effet très mince ces derniers temps. Si elle a cédé aux pressions sociales de ce milieu je la plains plus qu'autre chose. Il doit être difficile d'être entourée de modèles constamment et se voir encore avec bienveillance. Je vous souhaite une bonne journée, à bientôt par ici.
RÉPONDRE
SarahIl y a 8 mois
Tiens cet article tombe pile poil au bon moment :) . En effet il n'y a pas si longtemps j'ai accepté de faire un 40 (voir plus sur les hanches) alors que pendant des années je m'obstinais à porter des pantalons trop serrés. Je suis dans le même cas que la lectrice en haut, ma mère fait un 36 et ma soeur est plus fine également. Pourtant on est comme on est... ça va en faire rire plus d'une mais la célébrité qui m'a permis de m'accepter est Kim Kardashian. Même si elle ne sauve pas le monde elle a su s'imposer dans Hollywood avec ses rondeurs et ce ne doit pas être toujours facile avec sa demi soeur mannequin utra fine (Kendall Jenner) qui débarque avec toute ses copines maigres: Cara Delevingne etc. Après je ne dis pas qu'elle est mon modèle, loin de là, mais savoir qu'on a à peu près le même tour de hanches m'a fait du bien :) .

J'aime beaucoup Candice Huffine, elle a une vraie beauté. Je suis fan des mannequins plus size dans tous les cas.
RÉPONDRE
MarieIl y a 8 mois
Je te rejoins tellement sur "l'effet Kardashian" ! On pourra dire ce qu'on veut, mais Kim a réussi mieux que personne à changer l'opinion publique sur les formes féminines ces dernières années. Et sacré pied de nez dans le monde de la mode : elle n'a pas à lutter pour entrer dans les pièces hautes coutures, ses copains créateurs conçoivent les collections pour elle (Balmain, Givenchy...) !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 8 mois
Autant je trouve le clan Kardashian peu enthousiasmant, autant je reconnais que l’avènement de Kim permet de diversifier les stéréotypes de beauté et qu'il offre aux courbes une connotation positive :)
RÉPONDRE
mirabelleIl y a 8 mois
parfois aussi, la vie fait l'effet inverse
on était pas ronde mais mince, on devient maigre
il faut apprendre
il faut accepter, en attendant, apprendre à se voir sans seins, sans hanches, sans fesses
je ne me plains pas, et je trouve les femmes que tu as mises en exemple tellement belles ! le secret oui, je crois c'est de s'accepter, de faire un peu équipe avec son corps, ne pas se battre contre lui, avancer avec lui...

Merci Lise pour ces images, pour ces femmes souriantes, pour tes mots !
continuons chacune, du mieux qu'on peut

(désolée si de commentaire est un peu décousu...)
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 8 mois
J'imagine que le processus inverse n'est pas forcement plus agréable :/

Cela dit le regard des autres sera malheureusement plus positif sur une femme ultra mince que sur une femme avec des kilos "en trop". Et c'est souvent ce regard qui nous fait mal.

Oui, faisons du mieux que nous pouvons !
RÉPONDRE
I.SolarskiIl y a 8 mois
Et que dire de l'Instagram pétillant, jovial, de Sophie Fontanel plus belle que jamais !!Le passage de la 50e avec ses moments douloureux soudain gagne en légèreté...ah,bon,on peut se sentir libre comme ça?!eh,bien oui ! et ce "oui" libère..
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 8 mois
Je ne suis pas dans sa cible, mais il est vrai qu'elle bouscule pas mal les choses ;)
RÉPONDRE
EleIl y a 8 mois
Sophie Fontanel mon amour. J'aime tellement cette femme
RÉPONDRE
mirabelleIl y a 8 mois
oh là là, oui, Sophie Fontanel, une merveille cette femme !
RÉPONDRE
SpunkyIl y a 8 mois
Je suis 100% d'accord avec le dernier paragraphe d'Emmanuelis. Ton regard et celui de tes proches.

J'ai aimé faire 2 heures de fitness/jour tous les jours. Quel corps, tonus et muscles ! Puis, j'en ai eu marre ! J'aime la pizza à la crème de truffe et je ne suis pas certaine que les femmes soient nées pour être bien foutues, pour être à ce point esclaves de leurs corps. Il y a trop d'injonctions sur le corps de la femme. J'aime mon corps comme il est. Je suis gourmande, et je l'assume. Avoir un ami qui a eu des problèmes de poids aide à relativiser.
Instagram me déplaît en raison de la course effrénée des "narconarcissiques". Il y a t-il encore une vie en dehors du vêtement, du corps et de la beauté ? Ces nouveaux outils font de nous des voyeurs. On ose à peine dire bonjour à son voisin et on regarde suit, commente la vie de parfaits étrangers. Tes femmes sont plus inspirantes.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 8 mois
Eh eh eh, les deux heures de fitness par jour, je connais ;) Et c'est vrai que c'est grisant ! Mais cela prend tellement de temps et finalement tout finit par s'organiser autour de cela... Et ce n'est guère enthousiasmant.

"J'aime mon corps comme il est " : j’espère pouvoir dire et surtout penser cette phrase un jour :)
RÉPONDRE
ladyjajaIl y a 8 mois
.... Suivre la mode, les "modeuses" et les blogeuses "hype" (horrible mot !) sur Instagram : gavant !!!
Bravo pour votre bon sens habituel !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 8 mois
;)
RÉPONDRE
virginie/mode9Il y a 8 mois
Le corps social, mais lequel ? Celui de la mode n'est pas le même que celui qui a la côte chez les jeunes (merci aux chanteuses R'n'b). Jusqu'à 17 ans ma maigreur était morbide et je détestais ça. Je rêvais de courbes, de chair (à l'époque les filles en vogue avaient des corps athlétiques), bon c'est finalement arrivé ! ah ah - Aujourd'hui même si je ne me trouve pas parfaite j'aime ce corps. Je ne contrôle jamais mon alimentation (sans être dans l'excès non plus), je ne me pèse jamais et je fais du sport (plus pour ne pas que tout parte en mollesse plus que pour contrôler mon poids). Il faut vraiment se libérer des diktats que les médias nous renvoient. C'est très malsain de vouloir réduire les femmes à ça.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 8 mois
Par "corps social", je voulais dire "un corps susceptible de vivre dans la société , un corps qui ne se cache pas et qui ose prendre sa place" :)
RÉPONDRE
AntoinetteIl y a 8 mois
Merci pour cet article intéressant. Mais alors du coup, ce serait vraiment bien que les paroles soient suivies d'actes, et que les Brèves ne soient pas à 95% constituées de silhouettes ultra normées, filiformes ? C'est vrai que ça ferait un bien fou à nos yeux encombrés de ces corps stéréotypés d'un banal à pleurer, et que l'on commence enfin à célébrer ce qui fait le sel de l'humanité : le fait qu'on ne soit pas tous des photocopies
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 8 mois
C'est toujours le même problème : il n'est pas aisé de trouver de la matière pour créer un paysage visuel pluriel. Cela serait "plus simple" si je pouvais créer mes propres images, mais c'est un autre job ;)
RÉPONDRE
MeltIl y a 8 mois
Wow...cet article me fait me remettre en question , instagram est vraiment un support que j'adore mais effectivement , depuis un moment , je suis obsédé par la salle de gym ...je veux des tablettes , des pecs , et j'ai même commencé à visionner des chaînes youtube spécialisées dans le taillage de moustaches impeccable.
Merci Lise !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 8 mois
Il faut trouver le juste milieu entre le plaisir de s'entretenir et l'obsession narcissique. Je suis certaine que tu sauras le trouver ;)
RÉPONDRE
FrancoiseIl y a 8 mois
Ah Lise, je suis au diapason avec toi ! Justement cette semaine je me sentais serree dans mon jean. Il a fallu que je "let go" et que je 'sache" que finalement le corps est fluide et n'est jamais le meme a chaque moment. Parfois il sera plus "gonfle", et parfois plus ferme, et ca n'a rien a voir avec la nourriture. J'ai besoin de controler mon corps, et le yoga m'aide beaucoup a "let go of this control". Je ne suis pas encore arrivee a la paix interieure, mais bon j'arrive a trouver une sorte de bonheur pendant au moins 2 heures apres le yoga. Je me demande souvent si je suis aussi attentive a mon corps du a l'influence de la mode etc, ou si je suis nee comme ca. Un melange des deux, surement. Tu connais cette quote d'Andy Warhol? "As soon as you stop wanting something, you get it". Looks like this is what happened with your slim jeans! Bisous !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 8 mois
C'est dingue ce phénomène de "gonflement", je me demande quelle en est la cause. Il y a des jours où tous mes tissus sont gonflés et deux jours plus tard j'ai l'impression d'avoir perdu 2 kilos. Et cela revient et cela repart... C'est vraiment ultra bizarre :/ Si tu as une explication je suis preneuse !
RÉPONDRE
matchingpointsIl y a 8 mois
Un bel article qui soulève le problème de la hyper médiation du corps parfait, et pourtant nous savons que beaucoup de ces photos sont passées par photoshop &co... Passons d'abord par une acception de soi (avec une belle hygiène de vie qui évite de se laisser aller) Ensuite, la phrase "chouette, c'est moi" d'Olivia pourrait devenir le slogan de la femme moderne.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 8 mois
Il faut déposer ce slogan à l'INPI !
RÉPONDRE
EleIl y a 8 mois
On a du être connectée cette nuit! Je ne partage jamais les liens vers mon blog, mais là je parle de la même chose, du coup je pense que cela pourrait t’intéresser! http://www.elenuki.com/mes-complexes-mes-contradic...
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 8 mois
J’espère que tu vas jeter cette balance toute détraquée ;)
RÉPONDRE
krystelleIl y a 8 mois
moi j'aime aussi les femmes qui savent être classe et qui font rêver(et qui sont inaccessible donc).
La plupart des filles, dans la vrai vie, sont moins jolies,plus normal et ont autres choses:des centres d’intérêt diversifié,une beauté intérieur.
J'ai toujours pris conscience que si j’étais dans la norme(50% des filles plus jolies)sans disgrâce,sans traits grossiers ,j’étais contente de moi,j'ai des complexes qui ne sont pas physique.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 8 mois
Tu es unique, pas dans la norme. Il n'y a pas de norme ;)
RÉPONDRE
CecileIl y a 8 mois
Du coup je m'abonne au compte d'Iris Apfel que j'adooore et Dana Trixie Flynn que je ne connaissais pas...Damn me!
Je dois dire qu'Instagram m'aide plutôt à apprivoiser mon image - paradoxalement - puisque j'ai pris le parti d'y mettre des photos très naturelle et de ne pas me préoccuper de mon "aspect" sur les photos. C'est un parti pris, et un exercice en même temps!
Et puis il y a toujours de sublimes photos de nature très inspirantes...Et des gens dont la beauté transparaît dans les actions et leur façon de percevoir le monde. En fait j'aime assez ce réseau social.
Ce que j'aime aussi, c'est qu'Instagram nous pousse à voir le "beau" dans ce qui nous entoure. En cherchant ce qu'on pourrait avoir envie de partager, on voit plus de choses, et avec un oeil plus ouvert à la beauté/à l'originalité/ à l'inattendu.
Bref, une magnifique journée à toi et merci pour ces réflexions!!
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 8 mois
Se prendre régulièrement en photo et lâcher prise sur le rendu final doit être assez libérateur !

Merci à toi aussi !
RÉPONDRE
EmaIl y a 8 mois
je suis pas toute mince, disons un 38 qui a parfois besoin de 40 et suis vraiment interpellée par mes copines plus minces (36) qui s'inquiètent de leur poids.

En un sens je trouve ça impardonnable quand on fait moins que du 42 de s'inquiéter pour son poids. C'est vraiment s'infliger une blessure inutile, être complètement esclave du physique mannequin.
RÉPONDRE
Ysabelle Il y a 8 mois
Je suis désolée mais je ne suis pas tout à fait d'accord avec votre dernier paragraphe : j'ai un corps qui n'est absolument pas fait pour faire du 42, et tant pis si ça ne convient pas aux copines! D'où le danger de plaquer une image corporelle standardisée, dans un sens comme dans l'autre, sur des physiques divers ;-)
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode