Défilé Louis Vuitton croisière 2017Défilé Louis Vuitton croisière 2017Défilé Louis Vuitton croisière 2017

Louis Vuitton : Défilé croisière 2017

3516
Entre décor fabuleusement photogénique, néoprène prêt-à-porter, partis pris avant-gardistes, beautiful people, maroquinerie revisitée et références à la joie de vivre brésilienne, petit passage en revue du défilé Louis Vuitton croisière 2017...
Défilé Louis Vuitton croisière 2017

La soucoupe volante d'Oscar Niemeyer


Fou d'architecture, Nicolas Ghesquière n'aime rien mieux que de présenter ses collections croisière au sein de lieux conçus par de talentueux architectes. Après s'être invité chez Bob Hope à Palm Springs, c'est ainsi cette année aux pieds du fascinant musée d'art contemporain de Niterói (sorti tout droit de l'imagination du mythique Oscar Niemeyer) que le fringant designer s'installa pour quelques heures (voir ici et ). Et si ces choix flattent sa passion pour l'architecture, ceux-ci permettent également d'éduquer le regard de la fashion sphère, d'alimenter sa culture et d'offrir au plus grand nombre la possibilité de se familiariser avec une discipline engendrant des créations plus pérennes que celles produites par la mode.

La collection


Plus "Ghesquière" que jamais, ce nouvel opus Louis Vuitton s'inscrit dans la continuité du travail créatif débuté il y a quelques saisons par le designer. Ici fusionnent en effet gimmicks sportswear, élans futuristes, cuirs d'exception et références artistiques (Helio Oiticica et Aldemir Martins), le tout mâtiné de sexyness conceptuelle et de sophistication contemporaine. Dans les faits, cela donne naissance à une collection pour créatures filiformes aimant se glisser au sein de robes déstructurées pour surfeuses mondaines, de modèles amples exaltant leur fibre bohème ou encore de mini robes capes aux allures de mignardise SF. On retiendra par ailleurs la présence de parkas graphiques XXL (confirmant ainsi la tendance "outdoor sporty" aperçue sur le dernier défilé Balenciaga) et de micro robes de sirène mariant avec audace portabilité, sensualité et partis pris conceptuels.
Défilé Louis Vuitton croisière 2017

Les accessoires


Si la boombox imaginée pour l'occasion fit le bonheur de toutes les instagrameuses en herbe présentes à la grand-messe Louis Vuitton, ce furent néanmoins les tongs mutantes chaussant les belles du show qui retinrent le plus l'attention (avec leurs semelles ergonomiques et leur style "voyageuse de l'espace", ces dernières pourraient bien rapidement voler la vedette aux mules Gucci). De leur côté, les boots hybrides mêlant dégaine western et néoprène aquatique risquent fort de se retrouver très vite aux pieds des influenceuses, auxquelles Louis Vuitton ne manquera pas d'envoyer ses dernières nées.

Les réseaux sociaux, le nerf de la guerre


Depuis quelques saisons, l'enjeu d'un tel défilé repose moins sur la satisfaction des acheteurs que sur la viralité d'un hashtag (ici #LVCruise). Tout est en effet pensé pour que le show - et son univers - inondent les réseaux sociaux, de manière à familiariser le plus grand nombre avec la griffe en question. Rien n'a ainsi été laissé au hasard : ville mythique, cadre grandiose hautement instagramable, excursions haut de gamme organisées pour les invités, guest snapchat, stars en front row…
Défilé Louis Vuitton croisière 2017

Ce que j'en pense


Le travail du duo Nicolas Ghesquière/Marie-Amélie Sauvé a beau continuer de me séduire, je n'en commence pas moins à trouver certaines choses un brin répétitives. Je regrette par ailleurs la dimension ultra "body-conscious" de la collection, qui ne permettra ni à Catherine Deneuve, ni aux riches clientes mangeant autre chose que du kale d'en profiter (et c'est bien dommage).
Cela dit, ce qui me perturbe le plus ici est probablement le "baby-sitting de luxe" dont firent l'objet les journalistes invitées sur place. Alors oui, la chose est courante et cela fait partie du jeu, mais cette fois-ci - sans trop savoir pourquoi - cela m'a un peu dérangée. Serait-ce dû à l'avalanche - pendant 5 jours - de clichés Instagram estampillés #LVCruise ou bien au fait que j'ai du mal imaginer comment les journalistes peuvent garder leur libre arbitre après un tel voyage haut de gamme ? Toujours est-il qu'au vu des papiers élogieux ayant déferlé sur la toile ces dernières heures, force est de constater que l'opération de communication est une réussite pour Louis Vuitton...

Voir toutes les photos du défilé : http://www.vogue.fr/defiles/croisiere-2017-rio-de-janeiro-louis-vuitton
Partager l'article
Par Lise Huret, le 30 mai 2016 dans Défilés
Vous aimerez également
Louis Vuitton, visionnaire ?
Il y a 10 mois - 24
EN SAVOIR PLUS
Louis Vuitton, le monogramme ré-enchanté
Il y a 1 an - 13
EN SAVOIR PLUS
Louis Vuitton - Défilé croisière 2015
Il y a 2 ans - 14
EN SAVOIR PLUS
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
16 commentaires
Tous les commentaires
LisaTIl y a 6 mois
Le Nicolas Ghesquière de Louis Vuitton m'a juste séduit lors de la première collection. Je ne retrouve plus la surprise qu'il y avait à chaque défilé Balenciaga. Enfin, je suis entièrement d'accord avec toi sur ce que tu appelles le "baby sitting de luxe" (le terme est génial !)
P.S. Peut-on évoquer les robes Louis Vuitton sur tapis rouge ? Personnellement, je les trouve horribles, dernier exemple Léa Seydoux à Cannes...
RÉPONDRE
FrancoiseIl y a 6 mois
alut Lise!

Ah ce defile Louis Vuitton par Nicolas Ghesquieres. Tu as raison, c'etait vraiment "bien" apprete commercialement et avec les reseaux sociaux et les bloggers populaires. Ce defile plus que d'autres m'avait meme l'air d'etre exclusivement pour les actrices (et acteurs), et pour les bloggers. J'ai regarde la collection entiere, et j'ai vraiment essaye d'aimer certaines pieces. Mais je n'ai pas reussi, alors meme que j'aime les sport-inspired looks en general.

Je prefere les chaussures que les invites du defile portaient aux chaussures dans le defile. Les matieres sont belles of course (et plutot allant mieux aux vetements d'athletisme on dirait), mais le design m'a paru trop "facile". Il y a une direction mais je n'accroche pas. Mais bon c'est une collection croisiere alors ca pourrait expliquer les vibes super relax et le cote pas super travaille. (Though I know a lot of work went into this.) Le cadre en revanche etait tres beau et fait rever.

Bisous!
RÉPONDRE
FrancoiseIl y a 6 mois
Nicolas Ghesquiere sans "s" gee! Et c'est "salut". Bon a bientot !
RÉPONDRE
ChrisIl y a 6 mois
es-tu invitée, parfois, aux défilés ?
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 6 mois
Je ne fais aucune demande dans ce sens ;)
RÉPONDRE
EleIl y a 6 mois
Je n'aime pas la collection, elle ne m'émeut pas. Je trouve les coupes peu flatteuses même sur des filles filiformes! Et ces sandales sont odieuses. La seule chose que je retiens de ce défilé est le lieu, qui comme tu le rappelles est somptueux.
RÉPONDRE
SpunkyIl y a 6 mois
J'ai adoré la boombox et les parkas sont géniales, même si elles sont très éloignées de mon idée de la mode Vuitton. La parka c'est le sport mais aussi le voyage...
Les tongs mutantes c'est un gag fashion que je plussoie volontiers.
La collection n'est pas tellement red carpet et encore moins Deneuve (hormis une veste plus que parfaite). En revanche pour fouler les tapis roulant de la salle de sport, alors il s'agit d'une franche réussite.
La ville, le lieu et le VIP baby sitting semblent plus inspirants. Enfin, il ne s'agit que d'une collection croisière. Sinon, qui se voit porter ça et pour aller où, à quelle occasion ?
Je trouve la collection trop conceptuelle.
RÉPONDRE
....Il y a 6 mois
Je n'ai pas aimé et je n'aime toujours pas.
Visuellement, le cadre et la scénographie sont magnifiques. Les accessoires étaient funs.
Les vêtements sont nettement moins réjouissants. Oui aux robes amples et courtes, aux robes parachutes mais non au reste.

Je ne sais pas à qui sont destinés ces vêtements. De ce que j'ai vu en boutique, la cliente "classique" Vuitton est bien loin de tout ça.

On est bien loin de la croisière Chanel. Tellement plus réussie (niveau fringues).

Ghesquiere semble se " Slimaniser" avec cette récurrence dans les choix de très jeunes filles et dans cette mode très juvénile.
J'ai du mal à m'imaginer dans ces silhouettes et pourtant, je suis et soutien Ghesquiere depuis longtemps.
RÉPONDRE
SpunkyIl y a 6 mois
Ouf, tu me rassures, je pensais être un peu sévère, mais cette collection présentée à grand frais possède un charme bien incertain.
RÉPONDRE
stylish girlIl y a 6 mois
Tout cela manque de poésie a mon sens, mais je dois l'avouer je n'ai jamais aimé les créations de N Ghesquiere
RÉPONDRE
lisou38Il y a 6 mois
J'ai adoré le lieu (limite seul élément exceptionnel de tout ça), les quelques robes déstructurées du début, les parkas colorées et les quelques robes de la fin avec des froufrous bien placés mais le reste n'a aucun intérêt à mon sens.
Les chaussures sont vraiment immondes, j’attends avec impatience de voir si elle vont figurer dans ta liste des chaussures à ne pas acheter la saison prochaine Hahahaha
J'ai également pu voir grâce à Instagram cette excursion organisée à Rio pendant 5 jours... Ça tourne en véritable mascarade tout ça et on dirait que Dior prend le même chemin (pub/bar temporaire à l'effigie de la maison, voyage en train Dior Express et j'en passe des meilleures), tout ça pour gagner en visibilité :(
Finalement c'est peut-être Chanel (précurseur) qui reste la marque la plus "sincère" pour sa collection Cruise.

PS : On en parle des muses de LV (surtout Alicia Vikander estampillé LV à fond) sur le tapis rouge en grosses boots par 30°C, ça manque vraiment de fraicheur...
RÉPONDRE
CarolineIl y a 6 mois
Le côté "goûtons à l'exotisme en version luxe" me choque un peu (beaucoup). Chanel à la Havane m'a énormément choquée (contraste entre le salaire moyen d'un Cubain et une paire de chaussures Chanel).
Ici aussi, on offre l'exotisme et Rio sans les désagréments (dangers, etc.), le tout dans une vision très caricaturale du Brésil (qui est traversé par une crise politique sans précédent, rappelons-le...).
RÉPONDRE
SylvieIl y a 5 mois
1- a part la parka, je trouve tout importable.
2- comme toi, j'avais tout suivi sur insta avec les 4 journalistes et hit girls que je suis moi même
3- le lieu est dingue
Bref comme d'hab total en phase avec toi sur l'analyse. Si tu gardes la tête froide c'est justement parce que tu n'y vas pas. Si tu bénéficiais de ce traitement VIP hypnotisant, bien sur que tu n'écrirais pas la même chose. Comme quoi un marketing super bien rodé, un budget colossal et un créateur qui sait faire le show, c'est un buzz garanti. Après quelles sont les ventes ? La chais pas. Le produit n'a presque plus de place la dedans.
RÉPONDRE
AndreadesEtatsUnisIl y a 5 mois
Bonjour Lise,
Pensez-vous que Nicolas Ghesquiere fera une collection de robes de mariée ? Ici, à LA, les filles n'attendent que ça.
Merci pour votre réponse.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 5 mois
Je ne n'ai rien entendu en ce sens :/ Mais qui sait ? ;)
RÉPONDRE
emmanuelisIl y a 5 mois
Autant j'ai trouvé le lieu sublime, autant la collection ne m'a pas transcendé. Encore une fois, je me demande ce qui vendra vraiment hors de la sphère journalistique.

Ton papier parle beaucoup de ce qu'en pense la presse, moi je m'intéresse à ce qu'en pense le client de la maison, car au final, la journaliste invitée tout frais payés n'as pas les moyens de la marque soyons francs.

Enfin, je voulais revenir à la croisière de Chanel à Cuba, dont l'univers faisait la part belle à la destination et qui avait de ce fait un véritable intérêt.

Faire une croisière à Rio sans y apporter aucune référence est certes snob, mais sans intérêt aucun. J'ai juste l'impression que NG va où il veut, peut-être parce qu'il n'a pas eu l'occasion de le faire avant... Une réflexion plus mûrie des destinations serait bienvenue (même si on se doute que la destination est choisie pour faire les yeux doux aux riches latinos).
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode