Les chutes du NiagaraLes chutes du Niagara

Chronique #72 : Rêve d'enfant vs réalité

2335
On a tous, enfant, proclamé bien fort face à des adultes amusés : "Quand je serai grand, j'irai vivre… ". Pour ma part, la phrase se terminait par "Canada" et j'ajoutais, un brin fanfaronne, que j'irai également me baigner dans les chutes du Niagara…
Les chutes du Niagara
J'avais beau ne jamais les avoir vu - ni l'un ni l'autre - en photo, leur simple évocation suffisait à me faire voyager. En m'endormant, j'imaginais ainsi des terres sauvages, des forêts infinies, des cascades cristallines et des montagnes enneigées que je parcourais un sac à dos en toile mastic sur le dos et un Raider dans la poche de ma parka de trappeur. Les chutes du Niagara clôturaient souvent cette rêverie éveillée. Je me souviens les découvrir en pleine nature et passer de l'autre côté de leur rideau d'eau en quête d'elfes bienfaisants ou de contrebandiers romantiques.

Au fil des ans, l'image de la terre promise canadienne s'estompa, les chutes du Niagara - à force de visionner le film "Itinéraire d'un enfant gâté" - prirent l'allure des chutes Victoria et tout cela finit au cimetière des chimères enfantines.

Bien décidée à confronter à la réalité mes fantasmes d'aventurière en culotte courte, je me retrouvai il y a quelques jours - grâce aux hasards de la vie - au coeur de la petite ville de Niagara. Le choc fut particulièrement rude : là où j'avais imaginé un site préservé célébrant la beauté naturelle de l'endroit, je découvrais une sorte de Disneyland grotesque, entre volcan en carton-pâte crachant de vraies flammes, nuée de maisons hantées, casinos et junk food à volonté.

Une fois descendue cette rue illustrant à merveille la capacité des Nord-Américains à transformer le moindre endroit touristique en lieu de débauche consumériste, et après avoir fendu la masse compacte des visiteurs se pressant aux balustrades, nous pûmes enfin entr'apercevoir l'objet de notre visite.
Les chutes du Niagara
Là encore, la déception fut au rendez-vous : alors que je les imaginais immenses, elles ne me parurent pas si majestueuses. Elles me semblaient coincées entre la rive canadienne et la rive américaine. Je ne disais rien, essayant de consoler comme je le pouvais la petite fille en moi qui avait envie de s'enfuir en courant.

Puis nous sommes montés à bord du bateau qui emmène les touristes au plus près des chutes. Là, à la proue de ce ferry d'eau douce, la capuche de mon K-way rouge serrée autour de mon visage, je sus que je n'avais pas rêvé en vain. Contemplées d'en bas, les chutes nous révélaient toute leur grandeur, leur démesure. Propulsée en de microscopiques gouttelettes, l'eau formait une brume féerique, tandis que le grondement sonore nous isolait du monde. Face à la force émanant de ce caprice naturel, je me sentis littéralement dissoute. Arrivant à peine à ouvrir les yeux, je sentais l'eau dégouliner sans discontinuer sur mon visage, tandis que les éléments se déchaînaient à quelques mètres de nous...

Quelques minutes plus tard, alors que je dégustais une fausse glace italienne recouverte d'une avalanche de vermicelles arc-en-ciel, je m'interrogeai : aurais-je dû, comme lorsque l'on refuse de visionner l'adaptation cinématographique d'un roman nous ayant bouleversé, rester chez moi ce jour-là et conserver intacte dans mon esprit la version fantasmée des chutes du Niagara ?

Après réflexion, je pense que loin de se parasiter, ces deux visions - très éloignées l'une de l'autre - se complètent. Il aurait été dommage, sous prétexte de ne pas vouloir égratigner un rêve, de me priver d'une expérience que seuls la vie et ses méandres savent réserver...
Partager l'article
Par Lise Huret, le 29 juillet 2016
Vous aimerez également
Chronique #81 : Ma
Il y a 1 jour - 14
EN SAVOIR PLUS
Chronique #80 : Calendrier Pirelli 2017
Il y a 6 jours - 25
EN SAVOIR PLUS
Chronique #79 : Souvenirs scolaires
Il y a 11 jours - 29
EN SAVOIR PLUS
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
35 commentaires
Tous les commentaires
mirabelleIl y a 4 mois
bonjour Lise, quelle force !
(ce n'est peut être pas le lieu, là devant tout le monde, de donner mon avis là comme ça,... c'est qu' il y a toujours une petite voix dans un coin de ma tête qui me dit "tu es qui toi pour donner ton avis, comme ça, tu crois quoi ? que tu dis la vérité ? que tu détiens le savoir ? tais toi!").
j'admire ce recul que tu as sur les choses et les événements, le fait de trouver du positif là où on aurait pu céder à la déception, j'espère pouvoir réussir un jour moi aussi à avoir ce type de réflexion...
merci de nous faire partager cela... en tous cas j'y trouve des encouragements
très bon weekend.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 4 mois
"le fait de trouver du positif là où on aurait pu céder à la déception" : essayer de voir les choses du bon côté est devenu au fil des années notre mantra à Julien et moi. On est persuadés que le plus important n'est pas la situation dans laquelle on se trouve mais la manière dont on la vit ;)
RÉPONDRE
mirabelleIl y a 4 mois
merci de ta réponse... je lis en ce moment un livre qui explique à peu près ça aussi...("le pouvoir du moment présent", moi qui suis assez peu fan de bouquins de "développement personnel", je lis avec attention...
très belle journée et bon weekend :)
RÉPONDRE
SupertomateIl y a 4 mois
Ahaha, ouais, on n'est pas allés voir les Chutes encore, mais elles ont une terrible réputation ici. C'était le voyage de noces kitsch des années 70/80 ^^. Et puis elles sont très larges, mais pas très hautes, en effet. Près de Québec, il y a la chute Montmorency, qui est bcp plus étroite, mais fait 30 m de plus.
Ma mère rêve d'y aller, donc on se forcera peut-être un jour ;) En attendant, on part à Washington dans quelques jours...
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 4 mois
Effectivement cela fait envie !
https://encrypted-tbn1.gstatic.com/images?q=tbn:AN...

Pour ce qui est des chutes du Niagara, je pense que cela vaut quand même le coup : une fois dans le bateau, il est difficile de ne pas tomber sous leur charme ;)
RÉPONDRE
SupertomateIl y a 4 mois
ps : à la chute Montmorency, il y a un pont suspendu au-dessus, c'est TRÈS impressionnant, si tu es amatrice. Autre chose à voir : Foresta Lumina, une installation multimédia de Moment Factory installée depuis qq années dans le Parc de la Gorge de Coaticook, au Québec. Tu traverses une des plus longues passerelles suspendus au monde, avec un son et lumières très impressionnant, je te conseille vivement de ne pas rater ça. C'est un petit voyage depuis Toronto mais bon...
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 4 mois
Merci pour toutes ces bonnes idées !
RÉPONDRE
fatineIl y a 4 mois
alors jai eu exactement la meme experience que toi ! grosse deception en arrivant dans la ville, j'etais trop degoutee, je monte sur le bateau la mort dans l'ame et la... la magie opere !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 4 mois
Heureusement que la mini traversée est là pour sauver nos illusions ;)
RÉPONDRE
ladyjajaIl y a 4 mois
Merci pour ce partage si bien écrit.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 4 mois
Merci à toi :)
RÉPONDRE
matchingpointsIl y a 4 mois
Merci pour ce compte-rendu - Si un jour, nous irons voir cet endroit, nous prendrons directement le bateau et éviterons la ville. Ainsi nous sauvegarderons notre rêve intact !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 4 mois
Pense bien en amont ton itinéraire car c'est compliqué d'éviter Disneyland ;)
RÉPONDRE
karineIl y a 4 mois
Belle plume. Vraiment.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 4 mois
C'est très gentil, merci :)
RÉPONDRE
miss agnesIl y a 4 mois
Moi aussi, même impression ce printemps lorsque nous y sommes allés avant de rentrer en France. Elles sont en fait beaucoup plus larges que hautes, mais sont impressionnantes par leur débit. Effectivement, une fois sur le bateau, entourés d'eau et de brume avec les goutelettes glacées qui te fouettent le visage, c'est autre chose. Nous étions rentrés à Toronto par la route des vignobles, avec une petite halte à Niagara on the Lake, petite ville mignonne même si très touristique, remplie de boutiques charmantes au charme rétro. J'ai ensuite regardé Niagara avec Joseph Cotten et Marilyn Monroe, et j'ai presque regretté de ne pas avoir fait aussi la balade derrière les chutes et de ne pas avoir vu Niagara by night, avec les chutes illuminées. Une autre fois peut-être...
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 4 mois
"Niagara on the Lake", l’exact opposé de la ville de Niagara ;)

Il faut que je vois ce film ! Tout le monde m'en parle lorsque j'évoque notre petit trip ;)
RÉPONDRE
CecileIl y a 4 mois
J'y suis allée lorsque j'avais dix ans, et le souvenir qu'il m'en reste est aussi l'eau ruisselant sur mon visage ainsi que le bruit assourdissant - et presque effrayant- des chutes! Et du coup je m'en souviens comme quelque chose de magique...
Quant à l'environnement "Disneyland", comme je n'avais pas aucune attente ni aucun à priori sur les chutes, ça ne m'avait pas choqué, sans doute parce que ça correspondait à l'image que je me faisais de l'Amérique du Nord (nous n'avions pas encore fait les grands parcs nationaux!!)
Merci pour ce passage d'expérience, ça me rappelle ce voyage incroyable :)
Et votre fils a bien de la chance d'avoir des parents qui lui font découvrir tant de choses!!
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 4 mois
C'est canon de l'avoir fait enfant. Cela a dû en effet être très marquant ! Je me souviens d'avoir vu des chutes d'eau sur l’île de la Réunion à l'âge 11 ans et cela m'avait aussi fortement charmé. Leur souvenir est gravé dans ma mémoire. Si je ferme les yeux, je peux encore les voir hautes, étroites, éclaboussant la végétation environnante...
RÉPONDRE
Svs au LuxbgIl y a 4 mois
Chère Lise,

Pour les chutes : Victoria Falls ( en hélico ) c'est à couper le souffle... Pour un prochain voyage peut être ?

Je profite de ce message pour te souhaiter un très joyeux anniversaire ( j'espère ne pas me tromper de date), avec une journée riche en petits moments et grands bonheurs.

Je t'embrasse
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 4 mois
Oh ! Je ne sais pas comment tu le sais, mais bravo ;) Et merci ! Ce fut un très bel anniversaire avec un merveilleux "happy birthday to you" chanté par Charles ;)
RÉPONDRE
Svs au LuxbgIl y a 4 mois
Au fil des années à te lire il y a des dates qu'on retient ;)
Avoir son petit bout qui chante Happy Birthday c'est LE cadeau magique mémorable entre tous, tu as bien raison.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 4 mois
;)
RÉPONDRE
ZoéIl y a 4 mois
J'ai ressenti exactement la même chose lorsque je les ai visitées il y a trois ans ... Je pensais voir des chutes en pleine nature et quelle fut ma déception avec ces abords clinquants et peu agréables.
Nous nous sommes baladés dans la ville canadienne de Niagara-on-the-lake à proximité, et c'était bien plus mignon, faisant petit village victorien, apaisant un peu mon amertume ...
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 4 mois
As-tu pris le bateau afin de les voir d'en bas ? Si oui, cela n'a-t-il pas sauvé un petit peu ta vision des chutes ?
RÉPONDRE
AnneIl y a 4 mois
J'y suis allée il y a une dizaine d'années, une énorme déception. Elles sont petites, ultra-touristiques, et la ville à côté est hideuse. (je recommande juste la serre aux papillons à quelques km).
Il parait qu'en fin d'hiver, quand le Niagara charrie des blocs de glace, c'est mieux.
Je te recommande plutôt Iguaçu, là, tu en prends plein les mirettes!
http://annima.fr/les-fabuleuses-chutes-d-iguacu/
Mais ce n'est pas tout à fait la même destination!
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 4 mois
Iguaçu... Ah oui, on est dans le rêve éveillé là ! C'est sublime ! Et ...sauvage !
RÉPONDRE
TellouIl y a 4 mois
Ahhhh nos reves d'enfant confrontes a la realite. Ca commence avec Casimir (comment ca l'ile aux enfants n'existe pas?) et on continue avec les chutes du Niagara. Je trouve que ce qui est bien c'est que le desir reste la quand meme...

Pour les chutes, j'avais trouve etonnant que justement ce soit le cote americain le plus preserve et le cote canadien le plus consumeriste alors que dans ma tete pleine de stereotypes, c'etait bien les americains les pires...Pour la descente dans les chutes, pour ma part, j'avais chausse leurs sandales en serpillere et etait descendue en bas, mais du cote americain. "Ca l'fait!!" comme on dit. Je me souviens de la puissance et de la fraicheur...magique.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 4 mois
Oh l'évocation de sandales en serpillière me donne follement envie d'aller tester le côté américain ;)
RÉPONDRE
jickyIl y a 4 mois
Moi ça m'a fait ça deux fois: une fois à la Mer de Glace (en 1984, donc j'imagine qu'aujourd'hui même pas en rêve c'est la peine que j'y retourne, ça me ficherait EN PLUS le bourdon écologique), et une autre fois à Alberobello ds les Pouilles (côté touristique, c'est beau mais trop Disneyland...)
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 4 mois
Je pense qu'il va être de plus en plus difficile de trouver des lieux préservés du business du tourisme, mais aussi que l'avalanche sur les réseaux sociaux de photos "parfaites" de certains lieux risquent de provoquer bien des déceptions lorsque les gens essaieront de passer de la photo IG à la réalité :/
RÉPONDRE
capriceIl y a 4 mois
C'est magique... Le Canada m'a toujours évoqué le voyage et la sérénité. J'y vais pour la première fois dans deux jours, découvrir l'Ouest sauvage, le Rocheuses et la faune qui me semble encore très irréelle en l'évoquant. Il m'a traversé plus d'une fois l'esprit de ne pas revenir dans ma Suisse profonde... J'ai hâte et ton article tombe à pic et me rend encore plus impatiente! Merci donc...

Une petite remarque au passage, je réalise qu'aucun post n'est jamais daté et je trouve cela dommage car les tendances passent vite et il me serait très très souvent utile de savoir de quand date tel ou tel autre look ou inspiration. S'il y a un moyen d'y remédier, cela serait super!!

Merci encore pour tes articles (toutes rubriques confondues)
RÉPONDRE
Julien (TDM)Il y a 4 mois
La date est précisée sous l'article, au niveau de "Partager l'article" :)
RÉPONDRE
capriceIl y a 4 mois
J'avoue que je n'y avais pas prêté attention pour les chroniques, mais qu'en est-il des conseils et des brèves plus particulièrement... (c'est souvent à ces items que j'en réfère quand je cherche une association spécifique :-)
Et merci pour ta réponse éclairante quand même ;-)
RÉPONDRE
Julien (TDM)Il y a 4 mois
Pour ce qui est des conseils, ce n'est pas précisé effectivement, sache cependant qu'ils sont revus - ou supprimés - régulièrement (en tout cas c'est notre objectif à long terme que tous les conseils restent pertinents même 10 ans après).

Pour ce qui est des brèves, la date est systématiquement indiquée juste au dessus du groupe de 5 photos, cependant il est vrai qu'au niveau d'une brève en particulier cela n'apparaît pas, alors que c'est une info pertinente. D'ici à ce que je l'intègre, tu peux te référer au numéro de la brève qui apparaît dans la barre d'adresse (par exemple "13219"), et qui peux te donner une idée de son ancienneté (sachant que le numéro de la dernière brève est "13339" par exemple).
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode