Chronique #73 : Bilan pré-rentrée 2016

2342
Alors que les rues de Toronto se vident peu à peu de leurs touristes, que les soirées se font plus fraîches et qu'une certaine lassitude envers les crèmes glacées se fait sentir, j'ai envie de faire le point sur ce qui occupa mon esprit pendant ces deux mois où torpeur estivale et ralentissement général m'ont permis de prendre un brin de recul…
Le Flatiron - Toronto

Les vacances selon TDM


Si lors des premières années de TDM, j'étais souvent frustrée de ne pas prendre de vacances, j'ai peu à peu appris à composer avec notre mode de vie/travail. Car si la gestion du site ne nous autorise pas à déconnecter sur de longues périodes, la liberté que nous offre notre emploi du temps nous permet d'insérer au sein de chaque journée une inestimable dose d'évasion. Cet été, nous avons ainsi eu l'occasion de travailler en plein air dans des endroits allant de la terrasse accueillante d'un café italien, aux abords d'une fontaine délicieusement rafraîchissante, en passant par moult parcs ombragés et quelques toits de restaurants réaménagés en patio pour hipsters. Mais aussi plongé dans la piscine du condo entre deux conf' calls avec la France, siroté des bubble tea en bouquinant les pieds nus sur un banc et fait d'innombrables pique-niques… Et si le rythme était certes un peu ralenti (nous n'avons publié que 2 ou 3 articles par semaine), j'ai bien l'intention d'essayer de conserver ce principe d'oxygénation de nos journées tout au long de l'année.

Snapchat vs Instagram Stories


Après avoir tenté - sans succès - de mettre la main sur Snapchat, Mark Zuckerberg (Facebook/Instagram/WhatsApp) lança le 2 août dernier une nouvelle version d'Instagram, dont le principal attrait était l'ajout d'Instagram Stories, une copie quasi conforme de l'application imaginée par Evan Spiegel. Depuis, j'ai l'impression qu'il y a d'un côté ceux qui militent pour Snapchat, de l'autre les anti-Snapchat qui ont succombé à la facilité d'utilisation d'Instagram Stories, et enfin ceux qui postent aussi bien sur les deux. Entre copie assumée, volatilité des utilisateurs et débauche de vidéos, cette guerre des applis me glace le sang et me donne le tournis. Conséquence ou non, j'ai peu posté cet été sur les réseaux sociaux. Plus j'en vois chez les autres, moins j'ai envie d'en montrer chez moi. Et pourtant, c'est certainement sur ces nouveaux "médias" que tout va se jouer…

Toujours persévérer...


Depuis notre arrivée à Toronto, il m'arrive régulièrement de croiser dans l'ascenseur une petite dame entre deux âges semblant coupée du monde. J'ai beau la saluer, lui sourire, rien n'y fait : elle reste dans sa bulle, le regard ailleurs et la main crispée sur un sac en plastique transparent contenant invariablement un livre et une boîte de conserve. Cette indifférence totale à mon égard dura plusieurs mois. Hier cependant, après lui avoir lancé un énième "Hello !", je la vis relever la tête et m'offrir un incroyable sourire. Je ne m'en suis toujours pas remise...
Royal Ontario Museum - Toronto

Mon corps, ce mystère


À force de savourer sans restriction les délices de la nourriture italienne, j'ai fini - à la fin de notre séjour florentin - par me sentir nettement plus serrée dans mes jeans. Puis nous sommes arrivés à Toronto et, étrangement, mon corps a commencé à s'affûter. À tel point que les shorts en jean achetés à Vancouver bien avant ma grossesse nécessitent aujourd'hui le port d'une ceinture. Pourtant, les frites canadiennes ont remplacé les pizzas italiennes et on ne se prive pas de burgers. Est-ce le régime italien qui ne me convenait guère, l'air canadien qui fait des miracles ou mes 34 ans qui boostent mon métabolisme ? Quoi qu'il en soit, je garde à l'esprit que si la roue a tourné dans un sens, elle peut très bien rapidement tourner dans l'autre…  

Vide nourricier


Au début de l'été, j'ai ressenti un immense vide intellectuel. J'en ai subitement eu assez de voir mes pensées osciller entre les personnages de mes romans du moment, les péripéties du fashion system et l'angoissante actualité. J'ai donc décidé de choisir un sujet dont je ne sais rien (et qui pourrait potentiellement m'intéresser) et de l'étudier attentivement. Ces dernières semaines, je me suis ainsi plongée tout d'abord dans l'histoire de la Chine, puis au coeur la vie de Jesse Owens, avant de me familiariser avec Elon Musk et ses folles ambitions...

Outsider


Cela m'aura pris dix ans pour comprendre réellement où je me situe - et surtout où j'ai envie de me situer - sur l'échiquier de la mode : je suis une outsider (au sens anglais du terme) qui observe cet univers sans ressentir le besoin d'en être l'une des protagonistes.
Toronto

Nicolas Ghesquière


Si rien n'est encore confirmé, il semblerait néanmoins que Nicolas Ghesquière et Louis Vuitton soient sur le point d'annoncer leur séparation. Le créateur aurait en effet envie de voler de ses propres ailes. Et si cela peut sembler parfaitement compréhensible, la durée éclair de son passage chez Vuitton le serait un peu moins. Les directeurs artistiques seraient-ils devenus des mercenaires ?

La mode ne tourne pas rond…


…et cet article de The Fashion Law en est la parfaite illustration.

L'illusion Instagram


Grâce à mon fil Instagram, j'ai pu tout au long de l'été suivre les vacances de chacun et chacune. Face à ces clichés léchés, le mot qui me venait alors le plus souvent à l'esprit était "idyllique". Et si la plupart du temps le sentiment d'admiration mêlé d'envie me boostait, il arrivait également que celui-ci se mue en tristesse ("ils vivent un truc extra dans un endroit extra avec une ambiance extra, alors que de mon côté je viens de m'asseoir sur une cuillère de peanut butter posée délicatement sur ma chaise par mon fils de 3 ans").
Il y a quelques jours, en discutant avec la détentrice d'un des comptes Instagram m'ayant fait le plus rêvé cet été, quelle ne fut pas ma surprise de l'entendre me confier : "Ces vacances ont été affreuses, le bébé a été malade tout le temps, en plus j'ai fait une allergie au soleil.". Je me sentis alors toute bête d'avoir pu ressentir un brin de jalousie envers elle. On ne le dira jamais assez : Instagram n'est qu'illusion...
Partager l'article
Par Lise Huret, le 19 août 2016
Vous aimerez également
Chronique #81 : Ma
Il y a 2 jours - 29
EN SAVOIR PLUS
Chronique #80 : Calendrier Pirelli 2017
Il y a 7 jours - 25
EN SAVOIR PLUS
Chronique #79 : Souvenirs scolaires
Il y a 12 jours - 29
EN SAVOIR PLUS
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
42 commentaires
Tous les commentaires
MathildeIl y a 3 mois
Bonjour Lise. Premier commentaire sur ton blog alors que je le lis depuis des années et qu'il est l'une des sources d'inspiration de blog. Je ne suis ni dans la mode et je ne suis pas non plus une fashion addict mais tes articles sont tellement sympa qu'ils sont ma petite porte sur le monde de la mode. Je suis l'outsider de l'outsider. Tu reussis à parler simplement mais aussi de facon interessante d'un sujet a priori léger (je ne parle pas du business derriere tout ca).
Je prends enfin le temps de te remercier, pour les articles, leur regularité et leur variete ! Merci merci merci !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 3 mois
Merci Mathilde d'avoir pris le temps d'écrire ce premier commentaire. Sa lecture a fait naître un grand sourire sur mon visage :)
RÉPONDRE
Jacinthe Il y a 3 mois
Je t'adore Lise. Ta vision de la mode me parle énormément. De la vie aussi, je me reconnais en toi.
Merci pour ton blog, tes reflexions et tout ce que tu partages. Continue ainsi, au rythme qui te convient, je crois que nous sommes beaucoup à apprécier ta sensibilité...
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 3 mois
Merci Jacinthe, tu es adorable :)
RÉPONDRE
MathildeIl y a 3 mois
Bonjour Lise,

Oh ton paragraphe sur les vacances instagram m'a donné envie de te dire "mais nooooon, on met tous en ligne des photos pipeau ne t'inquiète pas" :) :)
Je t'admire pour ton envie de te pencher sur de nouveaux sujets... Moi aussi je ressens parfois cette sorte d'ennui, mais je n'ose pas me lancer dans quelque chose de nouveau tout simplement car j'ai peur de ne pas être persévérante. Lâcher quelque chose en cours de route est pour moi un bien vilain défaut, donc je n'ose pas forcément essayer (n'est-ce pas pire ?!).... J'ai passé tout mon été à rédiger mon mémoire (c'est maintenant la dernière ligne droite de rerererelecture, je commence à le connaître par coeur). Et je ressens désormais une sorte de vide qu'il faudrait combler intellectuellement... Tout en ayant envie de me reposer. C'est le cercle vicieux :) En tout cas vous faites bien de vous accorder plus de temps libre, j'ai appris au fur et à mesure des années que ça ne sert à rien d'être toujours un esclave du travail.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 3 mois
La peur de l’échec m'a longtemps paralysée, jusqu'à ce que je comprenne que l'on ne perd rien à essayer, mais que l'on risque de perdre beaucoup à ne pas essayer :)

Bravo pour la rédaction de ton mémoire ! Et ne t'inquiète pas, c'est normal après un investissement intense de se sentir vide, laisse toi un petit peu de temps et surtout accorde toi du repos. A toi la crème glacée devant une bonne série :)
RÉPONDRE
....Il y a 3 mois
La chose a retenir finalement est que tu te sens bien à Toronto.
LOL à la dame indifférente. Un jour, elle t'expliquera peut-être pourquoi elle a été ignorante au début.
Ta place dans l'industrie n'est pas la plus mauvaise. Ça te permet d’être objective et de pouvoir te remettre en question. Je ne veux pas dire que les insiders ne le sont pas forcement mais ta position le permet plus.

Ghesquiere quitter Vuitton semble inévitable depuis cette fameuse interview au petit journal de Yann Barthes. Mais bon, Vuitton a déclarer qu'ils sont liés jusqu'à fin 2018 donc, wait & see. De toutes les façons, je suis une supportrice du Ghesquiere et avec un peu de chance, les prix seront moins prohibitifs que chez Vuitton. Une petite maison à la Dries ou à la Alaia? Je prends tout de suite!

J'ai trouvé l'article/itw publié sur TheFashionLaw (j'ai lu le texte entier sur vestoj) interessant.
Finalement, je me retrouve plus dans les propos d'un Jean Jacques Picart. Je trouve Robin Schulié un peu blasé...pour ne pas dire blasé à mort. Ce qu'il dit sur Dior est vrai mais je trouve ses propos relativement exagérés concernant Chanel. Ok, ce n'est pas son esthétique et ça n'a rien à voir avec ce qu'ils proposent chez Maria Luisa mais les vêtements sont beaux et bien réalisés.
C'est toujours très facile de critiquer les grands noms pour les mettre en opposition face aux marques moins puissantes mais c'est assez snob.

C'est assez drôle de voir tous ces noms critiquer une industrie qui est presque similaire à ce qu'elle était il y a 10 ou 15 ans. Critiquer les défilés croisières après y avoir assisté, profité des activités et des after-parties...On se fout un peu du monde.
On veut bien nous faire croire que les vêtements ne se vendent plus mais ils se vendent. Certes, ils représentent 10 ou 20% du CA des maisons mais 10% sur des centaines de millions ou des milliards est relativement plus qu’appréciable.

Mais bon, je suppose qu'on est forcement un peu déconnecté quand on a pas besoin d'acheter des vêtements (qui sont généralement offerts) ou qu'on peut profiter d'importantes réductions grâce à notre position dans l'industrie.

Oui, la mode ne tourne pas rond.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 3 mois
"Critiquer les défilés croisières après y avoir assisté, profité des activités et des after-parties...On se fout un peu du monde."

Je ne sais pas... Au moins ils savent de quoi ils parlent, étant donné qu'ils l'ont vécu de l'intérieur ;)
RÉPONDRE
AnneIl y a 3 mois
Bien sur qu'instagram ne montre pas la réalité! Imagine un compte qui montrerait la vraie vie (eg: la cuiller de beurre de cacahuète), personne ne la suivrait! (quoi que j'en suis un comme ça @womenirl, et c'est assez drôle). Mais je me dis que c'est un peu le principe de "3 kiffs par jour", chercher ce qu'il y a eu de beau dans la journée, même la plus pourrie! On oublie parfois de garder la tête froide devant l'illusion des autres, c'est vrai!
Maigrir au Canada, c'est pour le moins inattendu...
On attend de suivre tes aventures avec la rentrée et la reprise d'une activité tout autour de toi!
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 3 mois
"Maigrir au Canada, c'est pour le moins inattendu... " En fait je suis tellement flippée par la nourriture nord américaine qu'à la maison je mange plus sain que jamais. Je mange environ une pizza et un burger/frites par semaine et le reste du temps c'est riz complet, graines, légumes, fruits, noix, céréales complètes... Que des trucs non-transformés. Ceci explique peut-être cela ;)
RÉPONDRE
Ele Nuki - Blog modeIl y a 3 mois
Cela fait du bien de te relire. J'espère que ton été t'aura ressourcé.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 3 mois
Merci :) Oui, ce fut un bel été !
RÉPONDRE
matchingpointsIl y a 3 mois
C'est toujours un plaisir de lire vos réflexions sur la mode et les réseaux sociaux : nous ne sommes toujours pas sur Instagram, parce que justement, nous avons toujours eu l'impression et vous le confirmez, Instagram n'est qu'illusion !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 3 mois
Instagram, snapchat...En fait cela fait comme si tout le monde avait sa propre chaîne de télé réalité. Je ne critique pas, je fais partie de ces gens. Mais le côté "voyeurisme" de tout cela commence à m'interroger sérieusement.
RÉPONDRE
Anne LaureIl y a 3 mois
Bonjour Lise
Quel plaisir de te lire et de te suivre dans tes différents lieux de vie
On comprend avec les années qu'il est impossible de tout conjuguer ton métier a ses avantages comme ses inconvénients pas de vacances mais quelle chance de changer de pays tous les 6 mois tu as vraiment le temps de t'imprégner des lieux et de la culture Et puis avoir le choix de son lieu de travail et de l'organisation de sa journée est un vrai luxe
Je te suis depuis assez longtemps pour apprécier ton statue de outsider de la mode bien rafraîchissante moins snob et beaucoup plus enrichissante
Je te rejoins sur ton avis sur Instagram avec ces stories on en sait un peu trop sur les gens et je ressens le besoin de me protéger Et puis Instagram est un peu une surenchère à ceux qui auront les vacances les plus idylliques et cela en devient parfois lassant Mais c'est aussi un moyen de puiser de bons conseils et d'échanger avec des gens partageant la même passion N'oublions pas que IG reste un jeu ce n'est pas la vie
Bref je te souhaite bonne continuation dans tes projets de rentrée
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 3 mois
Je pense que l'on va rester ici plus que 6 mois :) On sent que Charles a besoin de stabilité, besoin de se sécuriser au niveau du langage (là il nous parle un "fran-glais", on a notamment le droit à "je suis très mad" ou "je love mon doudou")... Donc on va rester, se poser et on verra bien pour la suite ;)

Instagram a de très bon côtés, c'est vrai ! A nous d'en faire bon usage ;)

Merci beaucoup, à toi aussi !
RÉPONDRE
SpunkyIl y a 3 mois
Lise, la gourmandise n'est pas un si vilain défaut !
Ahaha, la cuisine italienne quand tu l'aimes, c'est un terrible péché mignon.
Tu as l'air heureuse à Toronto. ..
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 3 mois
Oui je sais, ne t'inquiètes pas ;) C'est juste que j'ai parfois un peu de mal avec les résultats de ma gourmandise débridée ;)

Oh oui !
RÉPONDRE
marieIl y a 3 mois
Instagram, je suis certaines, mais cela ne me fait pas envie car ma relative expérience de la vie me fait prendre une certaine distance, d'autant plus que les vacances à la plage sous le soleil, j'ai donné et n'ai jamais aimé cela.
Je ne suis pas partie en vacances pendant ces deux mois et nous avons pu profité d'une ville, calme, désertée par les vacanciers.
Par contre , nous partons, mon mari et moi une semaine à Florence et tu n'es pas étrangère à ce choix...
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 3 mois
Oh Florence ! Profite-en bien ! Et salue le Duomo pour moi ;)
RÉPONDRE
karineIl y a 3 mois
De façon générale tout ce que l'on trouve sur ces "nouveaux" médias est illusion. Je me demande comment les ados parviennent à se construire dans un tel contexte. J'imagine qu'ils développent des réflexes que ma génération n'avait pas à utiliser (j'ai presque 48 ans). Bon, sinon, j'aime le ton de ce dernier article. :)
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 3 mois
En voyant mes nièces utiliser Instagram, je me dis que c'est encore pire pour eux. Il n'y a plus de frontière entre le collège et la maison. Les like mesurent la popularité des uns et des autres. On scrute les filles populaires, on regarde avec envie untel ou untel. Je crois que personnellement cela m'aurait fait beaucoup de mal. Mais bon peut-être sont-ils immunisés... Je ne sais pas :/
RÉPONDRE
AnnaIl y a 3 mois
Malgré mes non-envies d'abandonner à lire des blogs, des journaux... même pas porter une fois mes "nouvelles collections" depuis ce printemps, TDM reste dans mes parque-pages.
"Vide nourricier" m'a fait s'intéresser à Lou-Andréas Salomé et ensuite - Nietzshe. Très simple, à essayer, Lise, dans ist nicht shlecht.

J'ai eu cette question existentielle Outsider ? mais plus je voyage et reste dans un pays, plus je pense que ne n'ai jamais fais mes valises et je fais partie de cette landshaft...
(sorry pour mon français).

J'adore cette expression et je me dis pourquoi ce n'est pas moi qui a trouvé cette comparaison : des mercenaires :)

J'ai envie de signé : Dionysos
mais j'y suis pour rien, c'est tes chroniques qui me donnent envie de philosopher.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 3 mois
Cher Dionysos ;)

Nietzshe est sur ma liste et vu que tu m'y encourages je vais peut-être le faire passer devant Vladimir Poutine ...
RÉPONDRE
marieIl y a 3 mois
moi aussi, je viens d'acheter "par delà le bien ou le mal"...
RÉPONDRE
WilliamIl y a 3 mois
Il y a une semaine jour pour jour, je balançais à voix haute le fait que je me sens de moins en moins libre à l'idée d'aller m'enfermer dans un lieu de travail pendant 35heures/semaine, avec des horaires bien définis et pour le compte de quelqu'un d'autre que moi-même... La plupart des gens sont "enfermés" dans le circuit classique, à passer leurs semaines à attendre le week-end et l'année à attendre leurs vacances... Vous n'avez pas de vacances mais vous avez mieux que ça... La liberté (Si... A la liberta, comme on dirait à Florence ou dans une pub pour un parfum - eheh) ! Bon après, à son compte on a des avantages mais aussi des ennuis que d'autres n'ont pas...

Instagram, facebook et tout le tintouin... Tentant de soigner mon manque de confiance en moi-même, j'avais tendance à vouloir arrêter tout ça... Parce que j'étais toujours en train de me dire que la vie des autres est toujours plus géniale que la mienne et finalement, je me surprends à prendre du recul, à pouvoir liker la photo de vacances d'une amie alors que je rentre de prison... Euh du travail pardon... sans pour autant faire un parallèle entre nos deux vie... :)
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 3 mois
Tu as raison mon cher William, c'est cette liberté qui nous fait dire - même dans les moments durs - que pour rien au monde on ne ferait les choses autrement. On a une chance immense, je le sais bien...

Ton évolution par rapport à Instagram est très positive ! Je vais m'en inspirer ;)

Bon courage pour le boulot !
RÉPONDRE
Caroline in ParisIl y a 3 mois
Bonjour Lise, merci pour ce post...je te suis depuis quelques temps deja...j aime particulièrement celui ci tant je m y retrouve un peu dans ce que tu dis et aussi parcequ il est honnête et sans chichis. J ai souris à plusieurs reprises ... Bonne rentrée! Au fait c est quoi votre prochaine destination??
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 3 mois
Merci Caroline :) Pour l'instant, on a décidé de rester un peu ici. On pense que Charles a besoin d'un peu de stabilité ;)
RÉPONDRE
mariannehéhéhéIl y a 3 mois
Hello Lise,
J'aspire à la même vie prof. que toi débarrassée de la dualité vacances-activité. Je suis en train de mettre ça en place.
Cela revient à "vivre vraiment" tout le temps en fait ! Merci de partager avec nous ta vision de la mode, du monde et de la vie. Ton blog m'enchante peut être parce que tes qualités humaines transparaissent en filigrane. Je sature du zapping en continue, je vais lever le pied cette année finito blog/insta (tdm c'est à part!!!), Géniale ton idée de se lancer dans de nouveau sujet "à fond" c'est une réponse au blablabla du monde virtuel.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 3 mois
J’espère que tu vas réussir à finaliser ton changement de rythme de vie. C'est un vrai bouleversement mais cela vaut le coup ! Bonne chance :)
RÉPONDRE
TellouIl y a 3 mois
Mercenaires je ne sais pas, mais il y a definitivement un truc qui me chiffonne dans le grand manege des DA des maisons de mode. Plus ca va et plus cela rejoint les rythme des presentateurs tele changeant de chaine ou des footballers. La ou ca me travaille, c'est que je me dis que ces personnes doivent etre de grands schizophrenes entre avoir sa propre patte et se couler dans l'ADN d'une maison. Ou alors ils sont comme des acteurs changeant de roles comme ils changent de maison, avec cette immense faculte d'adaptation sans se perdre (hummm????)

Pour Instagram, je rejoins l'un des commentaires: womenirl (pour in Real Life) montre de vrais moments. C'est hilarant parce que non, personne n'a une deco magnifique chez elle, mais plutot le linge qui seche dans le salon etc...Je suis aussi assholeparents ou l'on voit des enfants faire une grosse crise de nerfs pour des broutilles. Ca rassure mon coeur de mere ah ah ah....
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 3 mois
Cela ne doit en effet pas être aisé de créer pour sa propre griffe et d'être DA d'une autre maison en même temps. Cela dit Marc Jacobs s'en était pas mal sorti...


"assholeparents" je note ! ;)
RÉPONDRE
rorococoeugvicIl y a 3 mois
Merci pour ces réflexions où j'aime me retrouver ... Prendre le temps d'avoir un peu de recul ... Pas facile ... Le temps semble s'accélérer ... La vie défile et ma flemme grandir à vue d'oeil ...
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 3 mois
J'ai tendance à penser que ces périodes de flemme sont nécessaires car lorsqu'elles prennent fin on est plus motivé que jamais, non ?
RÉPONDRE
samIl y a 3 mois
Instagram c'est notre petit théâtre de marionnettes. Même les comptes cités ( womaninreal life) jouent forcément de la mise en scène aussi, c'est inévitable , sinon le concept s'use. Il faut alimenter la pièce , sinon on perd le spectateur. et pour un spectateur il faut du spectaculaire, même "spectaculairement ordinaire" le compte instagram doit être " alimenté" est insatiable, on finit forcément en cuisinière aguerrie même quand on souhaitais au départ poster du real life...
.
Toute photo prise par soi-même dans le but d'être exposée n'est qu'une mise en scène dans la mesure où ce qui est dit est soigneusement sélectionné, on choisit les thèmes et rhèmes , et quand on est à ce niveau de contrôle c'est au mieux de l'autofiction. On ne montre ni l'avant , ni l'après, on ne fait pas parler tous les protagonistes, on plante une photo à laquelle on a donné un sens quand on l'a prise et à laquelle on donne encore un sens en la plaçant seule ou accompagnée d'autres, avec un commentaire ou pas...

Je suis assez réservée sur les insta de blogueuses influentes et personnalités surtout, Je me questionne parfois sur le besoin qu' a ma voisine de 13 ans de faire croire qu'elle est la reine du collège ou qu'une adulte fan de son corps mère et trois enfants à paris a de se faire connaître au monde entier pour ne rien dire d'autre que " je suis là, et je veux que tu m'aimes, que tu me donnes de la valeur" . Et toutes les deux avec les mêmes codes insta, bien assimilés que je trouve assez fascinant d'ailleurs .La grammaire instagram est devenue universelle: on prend tous nos photos de la même façon maintenant, selon les mêmes compositions, on a les mêmes sujets, le même bouquet de fleurs près de la tarte , les mêmes photos prises dans un café ( et ça rend les gens jaloux, sérieusement , on y va aussi au café.. ne serait-ce qu'au mac do...alors pourquoi le leur nous fait enrager???)

Et les filtres, je ne veux pas être mauvaise langue mais entre les photos des blogs et insta et celles de street-style, pas mal de grosses pointures prennent 10 ans , 5 kilos et perdent 10 cm . Certaines femmes sont méconnaissables ( G..., C à ...) . On se dit ces nanas n'ont rien de réel, c'est du spectacle, du showbizz et c'est vrai que cela en est. Mais on n'a pas le droit de le dire... Perso, j'ai pas d'agent , je suis dans la vraie vie, personne ne pense en équipe la prochaine photo " nature " postée sur mon insta, combien de photos sont prises pour un post insta???? On est loin du spontanné, si c'est ce qu'on entend par " vraie vie" ( parce que la vraie vie de Victoria c'est de penser en équipe ses photos fun pour son compte insta, avec sélection de garde robe , c'est du sérieux , pas de faire cramer des cookies...

Je suis certains insta de temps en temps mais juste pour les looks ( je fais défiler si pas de look, je ferme rapidement) et les images de design, l'humour ( stopitrightnow), mais les photos de vacances ou les images de vie quotidienne, etc, ça ne m’intéresse pas du tout, je me dis toujours que je ne serais pas l'instrument de la peopolisation d'une fille comme Chiara ( qui oui est célèbre et gagne du fric , mais grâce à ... ceux qui la suivent...), ça me rend du coup assez sélective .
Comme facebook, c'est au départ une bonne idée, mais l'usage qui en est fait est vraiment basé sur notre mauvais penchant à regarder dans le jardin du voisin, comparer la marque de nos montres, se moquer de ceux qui ont moins, haïr ceux qui ont plus, se chercher de nouvelles idoles et rester mineure ( être fan , c'est un peu rester dans l'enfance et préférer le rêve à sa réalisation personnelle...) . Ces comptes sont du temps de cerveau disponible pour les filles qui ont besoin de nos like pour percer . Quand on aime la mode, il ne faut y prendre que ce dont on a besoin: du look et le reste, c'est de la pub...

J'aime bien le blog et l'insta du sartorialist parce qu'il poste de l'hétéroclite , il a atteint la célébrité avec élégance ( je ne le connais pas, mais dans le traitement de ses affaires, donc ce que je dis de lui ne concerne vraiment que la façon dont il gère ses outils de travail; blog , insta...), il est resté photographe, il a gardé l'oeil ouvert vers les autres et ne cherche pas à nous en mettre plein la vue. J'avais lâché son blog quand il était en couple avec Garance, car trop de photos des mêmes files ( enfin femmes...) , et trop de pub autour du couple, je ne retrouvais plus le photographe de rue qu'il avait été: c'était devenue de la photo de gala. Ensuite, il est revenu à l'essentiel, et là il ne retombe pas dans la piège de la peopolisation, même avec une nouvelle amie célèbre, et il reste discret sur sa vie personnelle. Il parle de mode, il parle avec élégance des autres. Un insta qui parle de l'autre , dans la mode, c'est rare...
RÉPONDRE
TellouIl y a 3 mois
Non non ce n'est aps un pave et non tu ne supprimes pas! Suis carrement d'accord moi! :)
RÉPONDRE
samIl y a 3 mois
on mon dieu le pavé, désolée, je ne m'en suis pas rendue compte... Si tu pouvais le supprimer! je suis vraiment honteuse...
RÉPONDRE
Julien (TDM)Il y a 3 mois
Moi je le trouve très intéressant ton pavé, je ne vois pas pourquoi il faudrait le supprimer :)
RÉPONDRE
samIl y a 3 mois
Merci pour la patience des lecteurs, j'ai du mal à faire concis...
RÉPONDRE
marieIl y a 3 mois
Moi aussi, j'aime ton "pavé" et tu exprimes si bien ce que que je pense et ne saurais écrire,
je suis aussi toujours surprise qu'on expose les enfants ainsi.
RÉPONDRE
SteldaIl y a 2 mois
Non, le monde de la mode ne tourne pas rond... la preuve avec la séparation Vuitton Ghesquière, par exemple. Les DA ne sont pas interchangeables comme des robots!
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode