Lee Soo Bin

Obsession de l'image : du selfie à la chirurgie

3335
"Miroir, miroir en bois d'ébène, dis-moi, dis-moi que je suis la plus belle" s'enquiert anxieusement la méchante reine dans le conte Blanche-Neige. Et le miroir de répondre : "En cherchant à la ronde, dans tout le vaste monde, on ne trouve pas plus belle que toi". Aujourd'hui, si le miroir s'est mué en téléphone portable rendant son verdict sous forme de "likes" et la reine en une génération entière de jeunes gens ultra connectés, le principe consistant à accorder à son image une importance prépondérante et chercher sans cesse à être rassuré quant à sa propre "viabilité esthétique" reste plus que jamais d'actualité...
Lee Soo Bin
Une angoisse accentuée ces dernières années par la multiplication des occasions de se voir, de s'observer, de se décortiquer. Autrefois, nous ne croisions en effet notre reflet que quelques fois dans la journée. Aujourd'hui celui-ci est devenu omniprésent : entre selfies, snaps, clichés Instagram et posts Facebook, nous sommes partout. Afin de mieux accepter ce reflet, nous abusons des filtres, des artifices virtuels, des jeux de lumière, à tel point que notre "moi virtuel" peut parfois être sensiblement différent de la réalité...

Et si les conséquences de ce phénomène sur le quotidien des adolescentes européennes restent encore relativement limitées, on ne peut pas en dire autant des jeunes Coréennes, qui vivent dans un pays où 50% des moins de 20 ans ont déjà eu recours à la chirurgie esthétique, où le visage en forme de coeur est devenu un must en matière de beauté, où une émission propose des opérations de chirurgie esthétique gratuites, où 70% des chefs d'entreprise reconnaissent que le physique est un critère très important dans le processus de recrutement et où le fait de "pouvoir réaliser un selfie sans Photoshop" arrive dans le top 5 des raisons pour lesquelles on se fait débrider les yeux, affiner le menton ou refaire la mâchoire…

Dès lors, au vu de l'obsession des générations Y et Z pour leur image, on est en droit de se demander si le phénomène coréen est destiné à rester un épiphénomène localisé ou s'il préfigure au contraire notre avenir. À première vue, c'est la première option qui semble la plus probable : la Française étant éprise de naturel et notre culture ne nous poussant pas au perfectionnisme effréné, difficile d'imaginer qu'un jour nos filles iront chez le chirurgien esthétique comme d'autres vont chez la manucure.

Oui mais voilà, si l'on suit cette logique, l'influence culturelle de la pensée confucéenne - qui prône "la nécessité de préserver son corps de toute modification" - aurait normalement dû préserver la société coréenne de cette folie. Or il n'en est rien… Il est donc certainement illusoire de croire que notre culture pourra à elle seule endiguer ce processus narcissique consistant à s'offrir via la chirurgie ce que dame nature nous a si longtemps refusé.

Apparemment inéluctable, ce phénomène soulève de nombreuses questions :
Cette banalisation/démocratisation de la chirurgie esthétique est-elle fondamentalement mauvaise ? Ne pourrait-elle en effet pas être un moyen "d'égaliser les chances" de chacun, de permettre à chaque individu de choisir son physique plutôt que de subir toute sa vie une enveloppe qui peut parfois se révéler encombrante ? Ne permettrait-elle par ailleurs pas de mettre l'accent sur cette fameuse beauté intérieure, une fois que la beauté extérieure sera devenue la norme ?
Dans quelle mesure notre cerveau est-il capable de considérer comme sien un visage autre que celui avec lequel il est "né" ? Cela ne risque-t-il pas de créer des troubles de la personnalité ?
Irions-nous vers une uniformisation des physiques, ou au contraire vers la fin de la notion de beauté unique, chacun pouvant dessiner le visage qu'il souhaite selon ses propres goûts et fantaisies ?
En sommes-nous déjà à l'étape coréenne sans nous en rendre compte ? À voir ici à Toronto le nombre de bouche refaites, de fronts lissés et de nez affinés, j'ai presque tendance à le croire...
Si nous pouvions avoir l'assurance que l'opération sera parfaitement réalisée, succomberions-nous au sur-mesure morphologique, et si oui, ne serait-ce pas plus qu'une question de temps avant que notre enveloppe charnelle ne nous apparaisse totalement obsolète ?
Suivez nous sur Facebook, Twitter, Instagram et Pinterest
Partager l'article
Par Lise Huret, le 27 septembre 2016 dans Analyses
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
35 commentaires
Tous les commentaires
fatinetiaraIl y a 2 mois
reflexion super interessante lise ! j'ai l'impression que l'occident focalise plus sur la jeunesse, que sur une beauté uniformisée, à coup d'injections de botox et d'acide hyaluronique, de fils tenseurs, de peelings... En meme temps la jeunesse asiatique est biberonnée aux publicités et au marketing occidental, les mannequins ont tous un physique européen, forcement ca conditionne leurs critères de beauté !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 mois
En terme de jeunesse éternelle, je pense que c'est la science qui finira par nous apporter la solution... Et si c'est le cas les chirurgiens esthétiques peuvent fermer boutique ;)
http://www.sciencesetavenir.fr/sante/20150206.OBS1...
RÉPONDRE
WatsonIl y a 2 mois
Je dois avouer que cette course à la perfection m'effraie. J'ai envie d'autre chose pour moi-même et pour mes enfants.
J'ai envie de croire qu'avec la banalisation de la chirurgie, le naturel deviendrait donc l'exception et serait par conséquent quelque chose de remarquable car "ce qui est rare est précieux". cqfd

On se rassure comme on peut... :s
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 mois
J'aimerais y croire aussi...
RÉPONDRE
SamanthaMIl y a 2 mois
J'ai moi même eu recours à la chirurgie esthétique quand j'avais 22 ans j'en ai aujourdhui 27. Ce n'était pas mon visage mais mes jambes et mes fesses. Je n'e retire que du positif sur le plan physique et également moral. Mais le visage est une chose pour moi qu'on ne doit pas toucher. À moins d'avoir un défaut qui nous pourri la vie. Il faut bien réfléchir car beaucoup de gens regrettent bien souvent les opérations au niveau du visage car elles ne sont plus elles meme. C'est délicat à appliquer mais les médecins devraient accepter uniquement les opérations qui ont lieu d'être Et pas les caprices comme les coréennes. Il faudrait une sorte d'analyse psychologique, plus de discussions sur la motivation. Certains médecins par exemple refusent de poser des implants mammaires trop gros etc. Et bien en amont de cela il faut redonner confiance à toutes ces jeunes filles. Bref la chirurgie plastique doit rester exceptionnelle et j'espère qu'elle ne démocratisera jamais comme en Asie car les dégâts sont lourds, c'est filles sont ruinées à vie.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 mois
"Il faut bien réfléchir car beaucoup de gens regrettent bien souvent les opérations au niveau du visage car elles ne sont plus elles même"

Vouloir changer, tout en restant la même : là est à mon avis toute la complexité de nos potentielles envies de chirurgie esthétique ;)
RÉPONDRE
Pulse ScoIl y a 2 mois
Si ce n'est pas indiscret à quelle procédure as-tu eu recours ?
RÉPONDRE
SamanthaMIl y a 2 mois
Une liposuccion des genoux jusqu'aux fesses, pour retrouver une belle harmonie avec le haut de mon corps qui a toujours été fin. Je tiens à préciser pour celles qui ont pensé à une telle opération qu'il s'agit plutôt d'un remodelage, ça modifie notre morphologie de base mais ça ne fait pas énormément maigrir. Le reste du boulot c'est à nous se s'en charger avec regime + sport, la magie n'existe pas non plus. Et il faut aussi savoir qu'il y a beaucoup de cicatrices meme si elles sont petites, qu'on souffre beaucoup pendant environ 1 semaine. Mais pour celles qui ont deja tout essayer et qui maigrissent s'en pouvoir jamais se débarrasser de la graisse d'une zone en particulier due à sa morphologie de naissance, c'est top! Moi je suis vraiment heureuse de l'avoir fait. Je le conseille vraiment si on y a bien réfléchis et qu'on a les moyens.
RÉPONDRE
CecileIl y a 2 mois
Quelle reflexion majeure et en même temps si angoissante...
C'est un sujet qui me touche particulièrement en ce moment, alors que je travaille à m'aimer plus avec toutes mes imperfections!
Je ne suis pas absolument contre la chirurgie esthétique car je suis pour que chacun ait la liberté de se sentir bien selon ses propres critères. Le problème à mon avis est que ce type de chirurgie/médecine n'est pas toujours réalisée dans un esprit de bienveillance envers soi-même mais avec une quête de perfection démesurée en sans fin...D'où une insatisfaction permanente. Et aussi, culturellement, des critères de beauté qui deviennent vraiment décalés par rapport à la nature.....
Bref, sujet compliqué.
J'espère juste que mes enfants pourront s'aimer tels qu'ils sont et ne ressentiront pas le besoin d'avoir recours à de telles actions...

Désolée pour le roman, merci pour ta réflexion Lise!!!
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 mois
"s'aimer tel que l'on est" : c'est à mes yeux l'un des challenges de la vie et même si c'est un parcours difficile il n'en est pas moins fondateur. Cela dit peut-être que cette notion de nécessité d'acceptation va peu à peu s'estomper face aux possibilités toujours plus nombreuses d'accéder à celle que l'on désirerait être physiquement.
RÉPONDRE
FlewellIl y a 2 mois
Ce qui me gêne le plus dans la chirurgie esthétique ce sont les risques. Le risque d'être déçu, le risque d'être défiguré à vie, le risque de tomber dans la dépendance, le risque d'être moqué et rejeté, le risque d'en perdre le fil guide qui est quand même d'être heureux. Faut-il encourir ces risques ? Si vous pensez être suffisamment fort, foncez. Sinon, rassurez-vous, la vie réserve une constellation de choses bien plus belles et heureuses qu'un nez ou qu'une paire de seins.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 mois
S'il n'y avait plus de risques et si cela était remboursé par la sécurité sociale, aurions-nous tous recours à la chirurgie ? En toute honnêteté, je n'arrive pas à répondre à cette question :/
RÉPONDRE
Cohiba Il y a 2 mois
Excellent billet, très bien écrit, comme toujours.
La réflexion que tu abordes ici, Lise, me fait penser à celle qui est menée dans le documentaire "The Illusionists" - on peut le regarder en streaming sur le site du même nom. Il est diffusé dans des écoles aux États-Unis.
Je conseille vraiment de le regarder.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 mois
Je vais le regarder dès que je peux :) Merci !
RÉPONDRE
alixIl y a 2 mois
Très à la mode cette interrogation en ce moment. Je regardais justement hier, sur YouTube, un reportage qui prétendait montrer que l'apparence jouait déjà un rôle clé dans le recrutement. Mais c'était à mon avis assez biaisé dans le sens où il s'agissait de métiers où l'apparence est importante (hôtesse, vendeuse, etc.).
bref la conclusion était que les gens discriminés se dirigeaient vers la chirurgie esthétique pour avoir plus de chance face aux "gens beaux".... Triste...
Pour ça, je ne pense pas qu'on irait vers plus de diversité mais vers un profil standard. Si on n'est pas capable d'accepter la diversité naturelle, la chirurgie ne sera qu'un phénomène pire.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 mois
Se refaire le nez (ou autre chose) pour obtenir un job... Ça va loin :/
RÉPONDRE
BrunetteIl y a 2 mois
Le visage en forme de coeur...si peu naturel...
J'ai beaucoup de mal à comprendre ce qui anime les jeunes coréennes. J'avais vu moi aussi un reportage sur le recrutement des hôtesses chez Korean AL, je crois me souvenir que beaucoup de candidates faisaient de la chirurgie pour avoir une chance d'être prise, pour cadrer aux codes physiques établis par l'entreprise (délit de sale gueule, bonjour)! La clef de ce reportage était aussi d'expliquer la fierté pour un Coréen, d'être embauché dans une entreprise nationale. Samsung était le graal de tous les jeunes diplômés. Bon, le lien avec ton article n'est pas évident. Je me demande aussi pourquoi la Corée, et pourquoi ce phénomène est moins marqué au Japon. Il existe aussi, notamment pour le débridage des yeux, mais vraiment pas aussi marqué. C'est même, pour certain(e)s, le total opposé, avec une volonté d'arborer des looks complètement à l'encontre des codes et de la norme (les ganguros par exemple), ou complètement atypiques.
Bref, ça me fait penser que, quand même, il doit y avoir une explication sociologique à ce qui se passe en Corée, ce qui signifie qu'on ne devrait pas voir ça débarquer chez nous. On croise les doigts?
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 mois
Fingers crossed ;)
RÉPONDRE
AnneIl y a 2 mois
Bonjour Lise,
Ca me rappelle l'histoire d'un chinois, je crois, qui s'était marié avec une très belle femme. Laquelle avait donné naissance à deux enfants nettement moins beaux. Et il lui avait fait un procès quand il avait découvert qu'elle avait eu recours à la chirurgie esthétique à forte dose...
J'en ris, mais c'est vraiment triste. J'ai du mal à imaginer les conséquences à long terme sur le psychisme , mais aussi comment le corps réagit en vieillissant. Ca me semble terrible et vertigineux!
RÉPONDRE
samIl y a 2 mois
Il suffit d'écouter nos ados pour constater à quel point tout tourne autour du physique chez les filles de cet âge. . Je surprends des conversations de bashing en groupe de 6/ 7 filles dans les transport en commun, à la sortie des collèges et lycées: " untel est moche", " untel pense qu'elle est mince mais elle est grosse"...
Les complexes que l'on traîne viennent souvent de cette période qu'est l'adolescence .
Les jeunes filles commencent à mettre de l'argent de côté pour se refaire faire le nez ou la poitrine dès qu'elles accéderont à la majorité. Les médias et (certains) blogs beauté ont bien fait leur boulot, elles ont bien imprimé qu'il était possible de ressembler à Angelina si on a assez d'argent
Ce qui freine , c'est le coût de la chirurgie et l'influence des parents ( qui ont tendance à refuser ces opérations et préfèrent une approche psychanalytique aux complexes de leur progéniture) . La chirurgie est pour les jeunes de moins en moins tabou, on peut en parler avec des copines, demander conseil à son boyfriend ( tu préfère quel nez, quelle bonnet... et autre menu sur commande.).

On verra de plus en plus de jeunes femmes consulter, ce qui poussera d'autres femmes à emboîter le pas ( la disgrâce sera perçue un jour comme un signe d'indigence , comme actuellement une dentition en mauvais état).Nous exigerons certes des chirurgies légères ( elles sont lourdes en Asie car les femmes cherchent à ressembler à des européennes ), mais ce seront des chirurgies quand même....
Je pense que les émissions de chirurgie arriveront jusqu'à nous ( en version light) , ce n'est qu'une question de temps. La chirurgie n'est plus un secret d'Etat. D'ailleurs, je commence à entendre les échos des confessions des copines de ma mère , la soixantaine, qui avouent une ancienne chirurgie... Moi, je ferai probablement des injections dans les années à venir, car je vois sur le visage de mes tantes et de ma mère que c'est au début de la cinquantaine que la perte d'élasticité est apparue ( mais elles n'ont pas de rides marquées avant 65/70 ans). La " peur de regretter", celle avec laquelle on nous torture quand on n'a pas d'enfants à 35 ans, me fera prendre RDV chez le marchand de jeunesse. Peur de ne plus m'aimer à 50 ans et de me dire " il aurait fallu faire quelque chose à 40 ans"...
RÉPONDRE
samIl y a 2 mois
( tu préfères quel nez, quel bonnet)
RÉPONDRE
CarolineIl y a 2 mois
Alors... Tout d'abord, le naturel des Françaises est tout de même très peu naturel, c'est une construction sociale certes moins lourde que celle des Coréennes, mais ça reste un univers de contraintes et de règles non écrites (cf. toutes les interviews d'Inès de la Fressange et autres).
Ensuite, je pense que le courant à l'oeuvre est l'uniformisation, la culture dominante ne laissant que peu de place à l'altérité...
Et enfin, je suis plutôt favorable aux retouches et à la chirurgie, it's a free world after all!
RÉPONDRE
WilliamIl y a 2 mois
La construction sociale... Celle qui nous rend tous super méga heureux ! Ou... pas... du... tout... ;)
RÉPONDRE
mariannehéhéhéIl y a 2 mois
Oui c'est intéressant. Mais je pense que la quête d'un idéal de beauté à toujours été là. La beauté c'est toucher le divin quand même ! Evidemment d'un siècle à l'autre les représentations évoluent. C'est toujours pareil une question de dosage, mais on ne peut pas dire que cela soit le signe d'une évolution de notre espèce vers plus de sagesse...
Mais là j'ai le sentiment un peu dérangeant que l'idéale féminin du moment en occident porté par la merveilleuuuuuuuse Kim Kardarshian petit nez +énormes seins+grosses fesses+corps mince n'existe pas dans la réalité. Comme ci la beauté idéale d'aujourd'hui n'était accessible que par la chirurgie. Cela me navre que le féminisme intéressent si peu les femmes qu'elles se remettent volontiers dans ce sillon de l'hyper sexualisation du corps.
Je crois que l'être humain a besoin de cultiver ses propres paradoxes être unique tout en étant le plus semblable aux autres mais si possible en étant mieux... hahahah quelle blague notre monde quand même
RÉPONDRE
matchingpointsIl y a 2 mois
Si l'on commence par les yeux, après ce seront le nez, après la bouche, le menton, les seins etc etc. Mais restent les mains qui nous trahissent encore... Cette course effreinée pour rester jeune ou pour devenir "belle" devient sordide. Nous rencontrons tous les jours ces femmes refaites qui se ressemblent plus ou moins. Que la chirurgie et la science aident celles et ceux qui ont un vrai problème, ce serait un vrai progrès !
RÉPONDRE
WilliamIl y a 2 mois
Mes mains ne me trahiront pas, je vais me faire poser des ciseaux à la place... Je vivrai dans un manoir super glauque mais au jardin superbement entretenu par mes superbes nouvelles "mains"... Et même qu'un hiver, je me trouverai à faire danser une certaine fille sous des morceaux de glace qui tomberont sur elle comme des flocons de neige, des morceaux de glace provenant de la statue que je serai en train de créer à son effigie grâce à mes nouvelles mains... ;)
RÉPONDRE
WilliamIl y a 2 mois
Oui... Et comme pour beaucoup de choses, quand on aura touché le fond de la piscine dans nos p'tits pulls marines (ceux qui nous rendent sublimes), on pourra se rendre compte (encore une fois) de l'imbécilité du genre humain... (si ce n'est déjà fait) ! L'évolution, savoir repousser les limites okai... Mais jusqu'où ?
Toujours avoir plus pour être moins... L'image, l'image...
RÉPONDRE
krystelleIl y a 2 mois
Je pense que je supporterai pas les seins qui tombent et le cou flasque(je psychote sur la moindre graisse au niveau du cou(le port de tete parfait),j'ai déjà la mâchoire un peu marqué et vu que ma mère a un double menton...mais les rides me font moins peur.
RÉPONDRE
LolaIl y a 2 mois
Superbe article, très bien écrit. C'est assez frappant de réaliser que nous vivons dans un monde très superficiel. Merci pour ce chouette article que je vais m'empresser de partager avec mes proches !
RÉPONDRE
ZeilaIl y a 2 mois
Bonjour Lisa,
quel sujet!
Je ne cache pas que mon attitude envers la chirurgie et la dermatologie esthétique a radicalement changé l’après midi où, en rentrant à la maison, je ne me suis pas reconnue dans le reflet de mon visage restitué par la fenêtre du métro qui m’emmenait chez moi. Triste, les angles de la bouche vers le bas, les yeux fatigué, une impression de fatigue et de manque de vitalité qui ne correspondait pas du tout à mon sentiment, à mon énergie, à mon état d’âme.
Je ferais certainement recours à des interventions lorsque je trouverais le médecin ou le dermatologue qui ne m’effraye pas, je suis terrifiée par l’hypothèse d’être défigurée.
Je considère le recours à ce type de soutien tout à fait équivalent à d’autres mesures esthétiques. Il y a des gents qui abusent du coiffeur, il y en a qui abusent de la chirurgie esthétique. Il est à nous d’en faire recours avec sagesse, pour être bien dans notre peau, pour donner à nos enfants la mesure. Sans hypocrisie, je n’arrive pas à trouver moins défigurant les vilains marque du temps sur mon visage. Et je ne parle même pas des crèmes, masques, massages etc. et de leurs prix incroyables !
RÉPONDRE
ceriseIl y a 2 mois
Je ne connaissais pas la tendance du visage en forme de coeur, ça m'a filé une belle frousse!
Personnellement j'ai de la chance de toujours avoir aimé mon visage: je ne me considère pas comme particulièrement belle (jolie tout au plus, avec la bonne lumière), mais je pense que j'ai eu la chance d'entendre vanter très tôt ma "beauté atypique". Du coup je ne me suis jamais sentie obligée de me conformer à un canon de beauté, je pouvais être simplement moi.
Si je pouvais appliquer cette même bienveillance au reste de mon corps, ça serait génial! Mais là malheureusement les magazines ont exercé leur emprise néfaste et je suis bourrée de complexes :(
RÉPONDRE
CéliaIl y a 2 mois
Les américaines, les brésiliennes ont aussi recours à la chirurgie esthétique! Je me souviens d'un reportage sur des femmes au Brésil, l'une d'elles voulait retoucher son visage; ça m'avait choqué car je n'avais jamais vu de femme aussi belle ! Depuis j'ai du en voir haha mais pour moi, enfant, je ne comprenais pas ce qui lui prenait.... Partout la chirurgie esthétique commence à se banaliser, ça brasse tellement d'argent qu'on a plutôt intérêt à nous créer des complexes, à nous montrer des femmes "parfaites". Les réseaux sociaux ne sont pas l'unique cause mais on verra dans quelques années l'impact des selfies, on se regarde toujours, on choisit toujours le bon filtre, pour prouver quoi au juste ? Bref, perso je ne mets pas de photo de moi sur internet, j'utilise très rarement snapchat, et n'ai pas instagram. Quand j'étais ado je détestais qu'on me prenne en photo, je n'en voyais pas l'intérêt, surtout quand on me prenait à mon insu j'avais hyper peur qu'on me mette sur internet, j'avais l'impression qu'on me volait mon image.... Ca m'est un peu resté mais ça me stresse moins. Les gens critiquent tellement aussi, toujours à comparer, comme si le physique était la chose la plus importante. A mon avis il faudrait creuser la problématique du corps et des modifications corporelles pour correspondre à des critères de beauté, certaines tribus le font ça n'est pas tellement nouveau.. Ca touche surtout les femmes, mais les hommes dans peu de temps je pense que ça leur arrivera aussi.... (ah oui certaines femmes subissent une opération au sexe, sur les lèvres... parce qu'elles sont complexées... ça a l'air terriblement douloureux, jusqu'où on va..:( )

tiens tu devrais regarder ce mini reportage sur la chirurgie esthétique en Corée tu vas aimer: https://www.youtube.com/watch?v=-qvN_Gi1kNE
RÉPONDRE
katIl y a 2 mois
Une réflexion très intéressante et qui me rappelle une série de romans sciences-fiction de Scott Westerfeld (Uglies, Pretties, Specials), qui n'en sera peut-être pas une dans quelque temps...
"In the post-apocalyptic future society where Tally lives, teenagers, upon reaching their sixteenth birthday, undergo a surgery to mold them into a so-called “Pretty.” "
La raison de cette transformation physique était une découverte sociologique selon laquelle les gens beaux étaient mieux acceptés dans la société et donc si tout le monde était beau, cela éviterait la guerre, etc. (évidemment, dans le bouquin, en plus de la transformation du physique, les ados subissaient une légère lobotomisation pour leur enlever tout esprit critique afin qu'ils se moulent dans la norme que le gouvernement avait instaurée....
RÉPONDRE
TellouIl y a 2 mois
Belle reflexion, merci. J'y vois surtout une course effrenee au "Aimez-moi!", un besoin eperdu de rechercher cet amour jusque dans les cabinets de chirurgiens. Mais ce "aimez-moi" fonctionne sur une chinere: vouloir ressembler a ce qu'on pense qui existe (une femme parfaite avec de grands yeux ) et la realite.
Au Moyen Orient, beaucoup de femmes se font refaire le visage. Pommettes, nez fin, levres pulpeuses. Elles veulent effacer leurs traits semites et africains. Plusieurs libanaises m'ont dit vouloir ainsi ressembler aux francaises. (summum du chic...). Sauf qu'aucune francaise n'est ainsi!
RÉPONDRE
RubyIl y a 2 mois
Tout à fait d'accord avec Mariannehéhéhé
Comme si les femmes étaient constamment en train de se tendre à elles-mêmes les pièges dans lesquels elles se retrouvent bêtement enfermées (en se comparant, en critiquant les autres, en s'imposant ou en ahérant à tous ces standards de beauté...). Pourquoi ?
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode