Veste en jean + jupe verteVeste verte + jupe verteRobe multicolore

Streetstyle - Automne 2016

2619
Entre volumes audacieux, matières ouvragées, carreaux masculins, superpositions complexes, harmonies de couleurs inspirantes et gimmicks stylistiques insolites, petit tour d'horizon du paysage street style du moment…
Veste en jean + jupe verte
Moins redondants qu'un Dionysus, les pulls Gucci sont la nouvelle marotte des fashionistas. Souvent hauts en couleur, ceux-ci correspondent en effet à l'idée que l'on se fait d'un best-seller, à savoir un produit identifiable, portable et original (voir ici, ici, ici et ).
Le rose s'invite au sein de tous les styles et se décline sur tous les tons : satiné, il offre au kaki une douceur inattendue ; bubble gum, il insuffle une dégaine sucrée au pantalon large en cuir ; layette, il amadoue le bordeaux ; graphique, il se fait cérébral ; oversize, il assume une dégaine boyish conceptuelle.
Variation prévisible de la tendance "panne de velours", le velours milleraies balade sa dégaine rétro/farmer/automnale au sein des looks de saison. On l'a ainsi vu épouser un pantalon carrot cropped sable, parer une jupe à plis creux vert forêt de ses reflets moirés ou encore oser l'oversize et le bleu ciel.
Le corset lingerie se superpose à un body casual (voir ici).
Non à l'association polo + manches longues ! (voir ici)
L'humeur du moment a beau être au débraillé et aux mix and match en tous genres, cela n'empêche pas les tailleurs jupe ou pantalon de tirer leur épingle du jeu, l'idée étant de les choisir parés d'un audacieux imprimé all-over (voir ici et ).
Les carrures XXL tentent de mettre en abyme la dégaine "powerful" des nineties (voir ici et ).
Les tops estivaux jouent les prolongations en se réchauffant au contact d'un sous-pull (voir ici).
La robe longue se la joue citadine en adoptant la longueur cheville. À la fois champêtre et sophistiquée, elle apprécie d'être portée aussi bien avec une paire de Van's qu'avec des bottes à talons.
Matière raffinée, couple ample et capuche généreuse font souvent bon ménage (voir ici).
Les robes légères prolongent leur durée de vie en s'associant à un jean ou à un pantalon 7/8 (voir ici, ici et ). On note au passage que plus le contraste est grand entre la sophistication de ladite robe et la dimension roots/casual du bas, mieux c'est.
La tendance "dessous dessus" expérimente de nouvelles associations (voir ici).
Veste verte + jupe verte
Détendre l'encolure d'un tee-shirt ou d'un sweat, manquer de perdre son perfecto, abimer le tombé de sa veste de smoking… Tout semble permis lorsqu'il s'agit de succomber au gimmick du moment (ici l'épaule dénudée).
Le cuir se porte désormais en dessous du pull et non plus au dessus (voir ici).
Les pantoufles perlées Miu Miu volent la vedette aux "it" ballerines de la griffe (voir ici).
Le duo mini jupe en cuir/maxi pull reste une valeur sûre (voir ici).
Le porté "poche revolver" laisse dubitatif (voir ici).
Jenny Walton est de plus en plus incontournable (voir ici, ici, ici, ici et ).
L'imprimé camouflage fait des infidélités au tacheté léopard en recherchant la compagnie des motifs fleuris (voir ici et ) .
Le trench se pense en mode épuré (voir ici).
Les chemises hawaïennes délaissent leur dégaine touristique au profit d'un style plus subtil (voir ici et ).
Maille, popeline, jean : les volants s'essaient à toutes les textures.
Avec ses nuances chocolat, sa saveur caramel et sa dimension chaleureuse, le marron permet de sublimer aussi bien l'effet python d'un blouson que le cuir brut d'une large ceinture, la dégaine usée d'un sac griffé ou encore les reflets lustrés d'une élégante paire de bottes.
Les manteaux Miu Miu sont partout ! (voir ici, ici et )
Le pied-de-poule apprécie de se voir traité en mode streetwear (voir ici).
Le vinyle séduit tous azimuts, des plus chics aux plus sobres en passant par les plus excentriques.
Le blazer masculin à carreaux (ou pas) se révèle être le meilleur compagnon des micro jupes en vinyle, slims et autres mini robes.
Robe multicolore
Le foulard se révèle être un parfait ersatz du corset (voir ici).
Les "Cat Face" de Loewe donnent l'occasion aux fashionistas de se faire remarquer (voir ici).
Si les trend-setteuses ont abandonné leurs Stan Smith, elles n'en ont pour autant pas réussi à se défaire de leur addiction au monochrome blanc shoesesque, comme nous le prouve la multitude de souliers immaculés ayant foulé les abords des défilés (voir ici, ici, ici, ici et ).
Le jogging Adidas devient - malheureusement - un pantalon à part entière (voir ici, ici et ).
Entre conceptuel et ridicule, la frontière est parfois très mince… (voir ici)
Jaune moutarde, blanc et kaki font bon ménage (voir ici).
La fréquence d'apparition de cette mini-jupe drapée Isabel Marant prouve que la créatrice sait plus que jamais parler aux femmes.
Au contact du duo rouge et blanc, le camel gagne en intensité (voir ici).
Le vichy tente de voler la vedette aux rayures verticales bleues et blanches (voir ici, ici et ).
La "it" girl/créatrice/muse Jeanne Damas fit quelques apparitions remarquées lors de la fashion week parisienne (voir ici et ).
Le carré roux bouclé donne des envies de transformation capillaire (voir ici).
La toile ne sied guère au Luggage de Céline (voir ici).
De l'orange sanguine au bordeaux, les teintes rouges se font omniprésentes (voir ici, ici, ici, ici et ).
Suivez nous sur Facebook, Twitter, Instagram et Pinterest
Partager l'article
Par Lise Huret, le 12 octobre 2016 dans Street style
Vous aimerez également
Street style - Été 2016
Il y a 4 mois - 13
EN SAVOIR PLUS
Street style - New York Hiver 2016
Il y a 9 mois - 10
EN SAVOIR PLUS
Streetstyle - Automne 2015
Il y a 1 an - 44
EN SAVOIR PLUS
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
19 commentaires
Tous les commentaires
Marie JIl y a 1 mois
"Entre conceptuel et ridicule, la frontière est parfois très mince…" Je pense que tout est dit ;-)
RÉPONDRE
Secret PulIl y a 1 mois
Jenny warton est bien surestimée je trouve... ses illus ne sont pas terrible et son style, pas ma tasse de thé. Je pense que son mec est son plus grand atout

Je tend les bras à la tendance rouge, une couleur flatteuse et belle en toute saison. Ca va être l'occasion de faire le plein avant que des teintes moins jolies n'envahissent les rayons.

J'aime aussi assez la mode du pantalon de sport adidas, contrairement à toi Lise. Avec un sous-pull moulant, c'est confortable et ça peut passer.

Enfin bref, la vrai tendance de fond c'est toujours la couleur, les chaussures moches (ces pantoufles, ouilleouilleouille) et le ample: chemise oversized, grands manteaux, longues jupes, volants et épaulettes, pulls XL .
Tout ça Imposée par la nécessité de se faire remarquer en abords de défilé, ce que j'ai pu remarquer moi-même.
RÉPONDRE
WatsonIl y a 1 mois
J'aime beaucoup les tenues de Jenny Walton. Je trouve le look avec la jupe longue particulièrement réussi. Je trouve qu'elle a quelque chose de très personnel à chaque fois, je ne m'en lasse pas.
RÉPONDRE
NaomiIl y a 1 mois
Moi aussi ! Elle a vraiment un style très particulier qui ne semble pas uniquement dicté par les tendances du moment, ce qui est très appréciable.
RÉPONDRE
RouletabilleIl y a 1 mois
Gimmick de l'épaule dénudée : autant cela peut être émouvant lorsque c'est spontané, autant c'est ridicule lorsque c'est forcé comme ici.
2eme photo de manteau Gucci : aille aille les pantoufles, grotesque !
Sinon, très envie de rose ... Mais c'est compliqué de trouver la bonne teinte, ni fade ni criarde.
RÉPONDRE
JulieIl y a 1 mois
Concernant Jeanne Damas, je ne comprends pas l'attrait que tout le monde a pour elle.... elle a un style basique, simplement parce qu'elle porte du RAL rouge on lui donne l'allure parisienne... mais il y en a des centaines dans Paris comme elle...

Hormis cela, super article comme d'habitude. Petit coup de coeur pour les volants !!!
RÉPONDRE
samIl y a 1 mois
un autre grand mystère sur lequel la science doit se pencher...
http://www.celluloidz.com/wp-content/uploads/2010/... ou " invasion de millenial muses à la fashion 's week "...

Je ne comprends pas pourquoi non plus elle est devenue La parisienne.... Elle a certainement simplement osé le prétendre avant les autres et elle a trouvé un gars qui était d'accord avec elle ( Jaquemus) qui connaissait une certaine dame à frange ...et c'est comme cela que la poule a eu des dents ( en diamants).
RÉPONDRE
Lo Il y a 1 mois
Jeanne Damas, j'étais au collège (elle aussi) on était déjà des milliers à suivre son skyrock "crevette-liloo", donc son succès (à une autre échelle bien sûr) n'est pas nouveau. C'était bien avant Jacquemus.
Elle est simplement plus magnétique qu'une autre parisienne et doit être entourée des bonnes personnes. ..
RÉPONDRE
samIl y a 1 mois
je sais bien qu'elle avait un petit succès avant , mais il me semble qu'elle se disait en école de cinéma , un truc du genre. elle n'était pas dans le trip it girl ou muse. Elle avait plutôt des prétentions artistiques. Après , c'est devenu tout autre chose.
Plus magnétique qu'une autre parisienne, non.... Simplement plus médiatisée. Elle a rencontré les bonnes personnes, au moment où on avait besoin de ce genre de filles pour les sujets " blogueurs" des magazines. Dont ce jeune créatif qui l'a adoubée et présentée comme sa muse officielle et qui l'a fait poser dans les magazines comme telle. A un moment il faut accepter de reconnaître que la compétence n'entre pas en ligne de compte, on vit dans un monde où les cartes sont plus avantageuses pour les uns que pour les autres et c'est comme ça. Elle est actrice de sa réussite dans le sens où elle ouvert son blog et s'est fait connaître , mais le reste est le jeu de la vie qui lui a été favorable. Point de magnétisme surhumain qui expliquerai sa réussite: une vague ressemblance avec Jeanne Birkin, des potes en vue et des soirées, le bon profil pour les magazines qui vendent de la parisienne BCBG qui veulent un peu dépoussiérer leurs pages ou les magazines qui ciblent les filles de 20 ans .... C'est pas du magnétisme , ni de la compétence, c'est du marketing... C'est la blogueuse jeune, cool et bien élevée et disons -le qui représente cette jeunesse apolitique , léchée qui adore les brunch et qui n’effraie pas ...
Quand je parle de prétention , c'est une posture qui se se retrouve partout maintenant dans ce milieu et dans l'art contemporain. Moins dans la musique ou le cinéma , parce que la lisibilité du génie est plus facile et le public plus concerné . Je dis cela avec amusement. C'est pas si différent de ce qui se passait il y à 30 ans, le net accélère juste un peu les choses pour les filles qui ont son profil.
RÉPONDRE
samIl y a 1 mois
c'est vraiment dit sans méchanceté. d'ailleurs, je pense que si elle a cherché à créer sa marque c'est pour ne plus n'être QUE la muse de , ou la parisienne( sachant que la parisienne version 18 ans grunge le luxe s'amène à grand pas de loup et rendra obsolète ( sauf en Asie) la parisienne trentenaire en en espadrilles...), être reconnue comme créative et rester légitime dans ce milieu ( on ne peut pas filer un sujet indéfiniment, surtout quand il y a de la concurrence) . Bref, elle la joue Inès de la Fressange, plus discrète , avec une identité vestimentaire forte ( ses espadrilles, son 501) mais bien là... Sur ce coup elle est bien conseillée.
RÉPONDRE
WilliamIl y a 1 mois
Une seule silhouette retient mon attention : celle avec la carrure XXl, "powerful" nineties... première photo ! Je la trouve sublime d'élégance...
RÉPONDRE
matchingpointsIl y a 1 mois
Comme toujours, un article bien fait :)
Nous allons pouvoir ressortir quelques vestes de power-women avec carrure XXL qui ont échappé au détox de nos armoires, comme quoi :)
nous sommes toujours aussi allergiques aux pantalon jogging...
et les pulls Gucci rappellent terriblement les pulls tricotés par Maman...
Comme conclusion :Entre conceptuel et ridicule, la frontière est parfois très mince !
RÉPONDRE
mirabelleIl y a 1 mois
je dis oui aussi au carré bouclé roux !
RÉPONDRE
CecileIl y a 1 mois
C'est fou ce foisonnement...J'ai du mal à identifier un "fil conducteur" dans les tendances, j'ai l'impression qu'on peut tout se permettre du moment qu'on mélange et qu'on décale!!
D'ailleurs quand on regarde les looks de Jenny Warton, je ne vois pas trop non plus de fil conducteur (au contraire de Carine Roitfeld ou Emmanuelle Alt par exemple) si ce n'est l'humour et la volonté de surprendre en jouant avec les codes?
Bon après, les vestes over- oversized et les pantalons de jogging adidas; sur des corps moins "modelesques" je ne suis vraiment pas sûre de l'effet... Mais j'apprécie qu'on puisse tout se permettre!
RÉPONDRE
samIl y a 1 mois
Pareil Jenny W, un peu trop tenue à thème pour moi. Je comprends qu'elle puisse inspirer les créatifs, mais à part quelques jolies jupes et robes que j'ai vu sur elle ( la robe rouge et la jupe plissée lamée que Lise avait postées), je reste de marbre devant ses derniers looks . Pas assez actuel pour moi ( total look vintage non révisé) ou trop copié ( parfois j'ai l'impression qu'elle " cède" un peu face à la concurrence) . Je préfère une fille comme Léandra qui "bouscule" un peu tout ça et reste elle même sur chaque tenue.
RÉPONDRE
fatinetiaraIl y a 1 mois
jenny walton overrated and overseen... franchement ses photos sont jolies mais je ne la trouve pas inspirante comme une emmanuelle alt ou une miroslava duma.
la jupe isabel marant me fait vraiment penser à un sac poubelle.
j'adore le concept du manteau miumiu mais je trouve la coupe affreuse (meme chiara qui est filiforme a l'air massive dedans).
les pulls gucci j'adore, portable itou itou, you said it all.
le pantalon sous les robes, j'ai essayé avec des robes tuniques super courtes et ca tasse vraiment, je pense qu'il faut soit être filiforme, soit mettre des hauts talons (si il y a une autre astuce je suis preneuse).
la tendance du rouge et du rose : j'adore ces 2 teintes, j'ai bien envie d'investir dans un beau pull rose, une robe rouge, un sac bordeaux...
RÉPONDRE
samIl y a 1 mois
le pantalon sous les robes, ça tasse. complètement d'accord.
Il faut être assez longiligne pour porter une robe sur un pantalon avec du plat.
Je ruse n'étant pas très grande : slim en jean et pantalons affûtés ( genre pantalons cigarettes, slims en cuir, pantalons motards) pour allonger ( car le fuseau ou le leggins, no way, j'aurais l'air de l'un des frères Jaques avec...
http://photo.ina.fr/volumeLR/ina_volume20101011/44...
( oui, je suis vieille...))

J'opte pour la sous longueur de robe légèrement au dessus du ou sous le genou genou pour rester dans la tendance ( trop court, cela fait trop tunique) et surtout pas près du corps) . je porte des boots à talon pour ne pas tasser ( rock ou esprit Margiela) et j'achève la tenue ( le terme adéquat pour mon mec qui déteste : " achever"....) par une manteau d'homme uni( pour calmer le jeu) , je m'autorise le perf ou le bombers avec des broderies chargées si la robe est unie et surtout si je ne vais pas travailler.

Pour les robes plus longues, je pense que le plat va bien avec si le pantalon en dessous est large.
RÉPONDRE
fatinetiaraIl y a 1 mois
entièrement d'accord avec ton mode d'emploi, par contre le mix leggings noirs/robe courte boho ou trapeze, et boots ca affine plutôt...
RÉPONDRE
ValIl y a 1 mois
Encore pleins d'idées à piocher merci Lise
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode