Café + grosses chaussettes

Chronique #77 : Éloge du confort

2130
En matière d'habillement, la notion de confort m'a longtemps laissée indifférente. Il faut dire que je considérais alors que la raison d'être des vêtements était davantage de permettre quelques illusions d'optique que de rendre la vie plus douce…
Café + grosses chaussettes
Pendant des années, j'ai ainsi exclusivement porté des talons hauts (afin d'allonger ma silhouette au maximum). À la ville comme à la campagne, à la fac comme à la maison, en vacances comme à la bibliothèque, je me perchais invariablement sur 8 bons centimètres (au minimum). Et tant pis si mal au dos et inconfort surgissaient fatalement en fin de journée...

Il était par ailleurs pour moi hors de propos de baisser la garde une fois rentrée chez moi. Jusqu'au coucher, je conservais ainsi ma tenue du jour, mon slim trop serré, mes talons bruyants... Le matin, il m'apparaissait inenvisageable de déambuler en pyjama : à peine levée, je filais sous la douche afin de sauter au plus vite dans mes vêtements et d'enfiler mes chaussures. Le concept même de "homewear" n'avait à mes yeux aucun attrait et était synonyme de relâchement et de perte de contrôle.

Puis nous avons déménagé à Vancouver et mes certitudes sur le sujet se sont fissurées. Entre cet ami/voisin de 60 ans qui, me voyant déambuler en skinny et Doc Martens dans notre appartement, me dit un jour : "Lise, you need to be comfortable at home", les hordes de filles osant descendre chercher leur café en bas de pyjama et le "culte au confort" ambiant, je finis par me dire que je me privais peut-être inutilement de quelque chose de positif.

Petit à petit, je me mis donc à me renseigner sur l'offre "homewear", avec pour objectif de me trouver un uniforme d'intérieur à la fois douillet et "esthétique". Je voulais me lover dans de belles matières, jouer sur le contraste entre la délicatesse d'un caraco et le moelleux d'une grosse maille… Bref, j'avais enfin compris qu'il pouvait être bénéfique de dissocier garde-robe urbaine et vestiaire d'intérieur, ce dernier ayant l'indéniable avantage d'être pensé non pas pour plaire aux autres, mais plutôt pour offrir au corps une parenthèse ouatée.

Sweatpants, débardeurs ultra fins, pulls amples, courts et tout doux firent ainsi leur entrée dans mon existence, donnant naissance à un rituel vestimentaire qui depuis me procure un indéniable plaisir : chaque jour, je m'habille comme si j'étais à Paris (ou presque), nous déjeunons à l'extérieur, travaillons deux heures dans un café, allons chercher Charles à la crèche et rentrons. J'abandonne alors avec joie mes vêtements de citadine pour enfiler ma panoplie "doudou", noue mes cheveux en chignon haut, enlève le peu de mascara qui me reste sur les cils, allume quelques bougies et commence avec gourmandise la fin de journée.

Résultat : la maison est devenue synonyme de bulle confortable, de sas de sérénité, où la seule priorité est de se sentir bien. Sans parler du fait que contrairement à ce que je craignais, Julien adore cette mutation quotidienne. Il faut dire que de la sensation de confort naît une gestuelle légère, vive, naturelle et libérée, de toute évidence bien plus flatteuse que n'importe quel talon aiguille de 10 cm...

PS : Je viens d'acheter son premier "sweatpants" à Charles, qui depuis quelque temps réclamait de pouvoir faire "comme maman"... Il ne reste plus que Julien à convertir !
Partager l'article
Par Lise Huret, le 10 novembre 2016
Vous aimerez également
Chronique #91 : Bientôt 35...
Il y a 1 mois - 35
EN SAVOIR PLUS
Chronique #90 : Les rayures et moi
Il y a 1 mois - 22
EN SAVOIR PLUS
Chronique #89 : Miami Beach
Il y a 2 mois - 24
EN SAVOIR PLUS
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
30 commentaires
Tous les commentaires
krystelleIl y a 8 mois
chez moi j'adore être pied nu(le contact avec le sol) ,les chaussures c'est plein de poussières de dehors..........
RÉPONDRE
EliseIl y a 8 mois
Pareil ! Adepte des pieds nus :)
RÉPONDRE
Anne LaureIl y a 8 mois
Bonsoir Lise

Je suis incapable de porter ma tenue de ville à la maison et puis les chaussures ramènent sa horde de saleté chez soi
Alors dès la porte franchie je me débarrasse des chaussures et me change sweat et leggings de danse sont de la partie
Par contre je fais toujours attention à mon style dès dehors impossible de sortir en jogging
Bonne soirée
RÉPONDRE
RayIl y a 8 mois
Quand j'ai fait mon échange au Canada, le nombre de filles sur le campus portant des sweatpants m'avait beaucoup étonnée.
Je ne suis pas du tout adepte du homewear, même si je comprends l'attrait pour des vêtements cocon (l'article donne envie tellement c'est bien écrit !)
Du coup entre inconfort et homewear j'ai choisi la 3e voie ! Pas de vêtements trop serrés, pas de matières qui grattent, pas de talons vertigineux... aussi sublimes soient-ils. ça ne facilite pas le shopping ;-)
RÉPONDRE
RayIl y a 8 mois
PS : Roots... la marque canadienne emblématique. Que de souvenirs :)
RÉPONDRE
sophieIl y a 8 mois
J'adore également me changer au retour d'une journée de travail. Legging en laine, gros pull et grosses chaussettes font mon bonheur en cette saison. Lorsque les températures remontent, c'est un jean de 20 ans - oui je n'ai pas beaucoup changé de silhouette ;-) - et un sweat ou t shirt qui m'attendent. Et dès que cela est possible, je suis pieds nus chez moi.
RÉPONDRE
JeanneIl y a 8 mois
Très "hygge" ce billet Lise. Rien ne vaut le confort dans nos homes sweet homes. Le décalage avec nos tenues apprêtées n'en est que plus savoureux...
RÉPONDRE
NadioushaIl y a 8 mois
La première chose que je fais en rentrant à la maison c'est me changer, pour des raisons de propreté mais aussi de confort... C'est donc legging, tee-shirt et gilet le plus souvent, pieds nus ou chaussons en peau retournée selon la température.
RÉPONDRE
Réré Il y a 8 mois
Pareil , il m'est absolument impossible de rester à la maison en tenue de ville
RÉPONDRE
Lou et SwannIl y a 8 mois
Oh oui le confort à la maison il n'y a rien de tel pour lâcher prise !
Christine
RÉPONDRE
AnneIl y a 8 mois
J'ai toujours eu besoin de me dévêtir en rentrant chez moi, par confort et par hygiène aussi. Sauf que pendant longtemps, je partais tôt (avant le lever de mon mari) et rentrait aussi avant lui. Donc il ne me voyait qu'en tenue décontractée (jeans/pull) voire en pyjamas quand j'étais trop fatiguée... Il me reprochait doucement de n'être bien habillée que pour mes collègues. Depuis que je travaille tout près, et que nous trouvons même le temps de nous voir à midi, il est ravi et râle moins sur les tenues doudou!
RÉPONDRE
virginie/mode9Il y a 8 mois
Oh c'est drôle, je pensais que tu étais une fille à chaussures plates :-) (surement parce que tu es grande et fine). Moi je bosse chez moi (même si je bouge beaucoup à l'extérieur) alors hors de question de passer mon temps en tenue homewear. Cela dit, le matin je vais au sport et traine ensuite dans cette tenue pour faire le marché et ranger la maison. Je suis rarement "habillée" avant la fin de matinée. Du coup j'apprécie assez d'être "super sapée" jusqu'au couché :-)
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 8 mois
A la fin de l'anorexie, je suis devenue une fille à talons. J'étais tellement complexée par mon corps post anorexie que j'ai cherché par tout les moyens à le modifier artificiellement, les talons en faisaient partie. Puis petit à petit au contact de Julien, j'ai renoué avec celle que j'étais vraiment : une fille à baskets, à derbies, à boots plates ;)
RÉPONDRE
mariannehéhéhéIl y a 8 mois
Hello,
Moi aussi je suis surprise je te "voyais" plus stan que talon. Peut être parce que j'associe les talons à la sophistication et que tu me semblais une fille tournée vers le minimaliste. Comme quoi les raccourcis. xoxox
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 8 mois
Mais tu as raison ;) Aujourd'hui je suis toujours à plat ! Mais ce ne fut pas toujours le cas : de 21 à 24 ans, je ne quittais pas mes talons :/
RÉPONDRE
SpunkyIl y a 8 mois
Je suis une grande adepte du homewear, chez moi, j'ôte au plus vite mes vêtements par confort, par hygiène et pour me re-retrouver. Par contre, j'enfile des choses confortables, parfois oversize mais élégantes. Je porte des robes beaucoup moins sophistiquées, mais dans l'esprit de la superbe robe orange que portais Mireille Darc dans Le grand blond avec une chaussure noire. Elle le reçoit chez elle dans une merveille de robe en soie orangée, le genre caftan version couture. Avec mes boubous colorés, mes pieds nus mes chaussures d'intérieur toutes aussi couleurs locales, mon vrai moi est chez lui.
RÉPONDRE
SpunkyIl y a 8 mois
Je parle de ce type de robe visible dés la 36éme seconde :-) https://www.youtube.com/watch?v=DNvWz9yXdNo
RÉPONDRE
ChrisIl y a 8 mois
oh les chaussures à la maison... à talons en plus ! :) super que tu sois venue à plus de douceur.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 8 mois
;)
RÉPONDRE
miss agnesIl y a 8 mois
Le sweatpant : l'uniforme canadien. Mais je suis comme toi, quel bonheur de se lover dans un pyjama moêlleux et d'enfiler un gros gilet bien chaud. Mon confort est monté d'un cran lorsque j'ai commencé à tricoter : à moi les chaussettes en laine (fait main, ce sont les Rolls des chaussettes), les plaids bien chauds et les mitaines parfaites pour les matins frais. Je n'ai aucune problème à prendre la voiture en pyjama au besoin, histoire de pouvoir rentrer me glisser sous la couette ensuite. Vive le confort !
RÉPONDRE
TellouIl y a 8 mois
Depuis toute petite, et avec l'habitude de voir ma mere faire ainsi, je me change en arrivant a la maison. Et c'est vrai que c'est agreable. Par contre, pas trop de sweatpant chez moi, mais surtout des shalwar kamis indiens et des djellaba arabes. Parce que ca "habille" quand meme, les couleurs sont pechues et ca a de la gueule quand on ouvre la porte au facteur ou qu'on descend les poubelles.
RÉPONDRE
CarolineIl y a 8 mois
J'ai aussi été cette fille à talons et vêtements inconfortables... Maintenant, je porte des choses plus douces que je garde toute la journée : pas question de me changer chez moi. Aussi, je déteste les matières pseudo-douces, pleines de matières non naturelles qui me dégoûtent un peu. Et comme je n'ai pas les moyens de m'offrir des cachemires 6 fils, je m'en tiens à de gros pulls irlandais que j'enfile quand j'ai froid. Aussi, je porte beaucoup plus de plat qu'avant...
RÉPONDRE
AliIl y a 8 mois
Je veux bien une photo quand Julien aura adopté le jogging doudou !!! Je survalide cette article, depuis que j'ai investi dans un jogging de grossesse (moulant et impeccablement coupé je te rassure) et que je l'associe à des chaussons montants type Uggs multicolore... la vie est devenue confortable et c'est merveilleux !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 8 mois
Eh eh eh... il l'a adopté ce week-end ! Pour la photo, il faut lui demandé ;) Peut-être qu'à toi il dira oui !
RÉPONDRE
ClaoIl y a 8 mois
On pourrait dire que nous (car mon mari aussi) sommes adeptes du homewear mais c’est juste un réflexe de survie acquis après avoir vu grandir 3 enfants (ils n'ont pas fini de grandir, j'exagère) : merci pour les collants filés à cause d'un scratch sur une chaussure, pour le trait de crayon sur le joli haut d'un enfant fier de montrer son coloriage etc etc.
Et je me pose invariablement la question : j'irais à la boulangerie/j'ouvre la porte au copain du grand là tout de suite dans cet accoutrement ? Par souci de ne pas virer serpillière -la tentation est grande d'empiler tous les fringues doudou- je respecte certaines proportions/matières qui s'harmonisent entre elles : le contraire n'a rien de bon pour mon moral !
RÉPONDRE
liluIl y a 8 mois
Bonjour Lise,

C'est une des premières choses que je fais en rentrant : me changer j'enfile du confortable de l'agréable du joli aussi mais j'ai besoin de ces 5 minutes pour changer mon esprit pour passer de la journée de travail à ma journée de maman/compagne/maison ;-)

J'ai une petite partie de penderie pour ces vêtements un jean tout vieux et confort, mes hoodies (ou ceux de mon amoureux ;-) )
RÉPONDRE
sarah kayitsIl y a 8 mois
Je suis une amoureuse du confort, et ce même dans les tenues habillées et citadines. Peut être parce que je n'attend pas de la mode ou d'une tenue vestimentaire qu'elle me déguise.
Lorsque je rentre chez moi, le changement de tenue est rituel.

Je partage ton goût du contraste caraco/grosse maille et le chignon haut me rappelle mon cours de danse classique du lundi. Un petit en-cas de bonheur avant le prochain cours...

Le confort est un invité de bon goût s'il n'est pas le compagnon du laisser aller.
RÉPONDRE
ElodieIl y a 7 mois
Article intéressant et qui me pousse à me questionner:
J'ai toujours eu l'habitude de quitter mes chaussures en rentrant chez moi, pour des raisons de propreté principalement. A la maison, je suis en chaussons:)
Par contre je reste dans mes vêtements de la journée, à part s'ils étaient vraiment inconfortables, ce qui est rare
Mais je vais me poser la question sérieusement..
Par contre mon compagnon ne me verrait plus qu'en "jogging", ça me gêne pas peu..
RÉPONDRE
SteldaIl y a 7 mois
Hahaha, j'étais comme toi et j'ai aussi baissé la garde. C'est l'âge, peut-être ? Ou la fin d'un contrôle mal placé. En tout cas, le confort est essentiel à certains moment :) A la maison, quand on fait du sport ou quand on en a envie!
RÉPONDRE
HAPPY PILLZIl y a 7 mois
Oh quel plaisir de te relire.

Et quelle découverte! En te lisant pendant des années, je t'imaginai vraiment comfy à la maison. Peut être est-ce ce que dégageaient tes articles?

J'étais comme toi, mais il y a des années lumière d'aujourd'hui. Maintenant, je privilégie le confort dans ma vie de tous les jours. Si j'ai plusieurs déplacement professionnels, c'est derbies Rieker (ils sont mignons je t'assure) et robes vaporeuses. Je porte même rarement les talons maintenant. Mon dos se porte mieux, mes pieds se portent mieux, et je me sens plus "femme active" qu'avant, puisque je peux bouger comme je veux, sans penser à mes talons.

Concernant le Homewear, j'ai parfois l'impression d'y consacrer un budget supérieur à celui de mes tenues outdoor. J'adore me sentir bien chez moi, dans mon cocon.

Un vrai bonheur de te lire.

Bises de HAPPY PILLZ
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode