Paris

Chronique #82 : Toronto-Paris

2558
Jeudi prochain, nous nous envolerons pour Paris. Nous y resterons quelques jours, avant d'aller fêter Noël en famille dans le Massif central. Or, cette perspective de retour temporaire suscite en moi des sentiments paradoxaux. Petit florilège de mes pensées "pre-come-back" parisien...
Paris
Comment vais-je m'habiller ? Je n'ai aucune envie que mes amies - enfin surtout celles qui travaillent dans la mode - se disent en me voyant que le Canada a eu raison du semblant de style que je pouvais avoir jusque-là. C'est pourquoi, depuis deux semaines, je furete sur le net à la recherche de deux tenues qui me correspondraient à 100% et qui témoigneraient d'une compréhension pointue de l'air du temps. Cette angoisse du "paraître" me brouille tellement le cerveau que j'en perds toute rationalité... D'eshop en eshop, je m'imagine ainsi tour à tour en cape léopard/pull col roulé bleu marine/pantalon masculin/sneakers immaculées, en pull Sacai/jupe plissée midi bleu marine/bottes hautes à talons carrés marron ciré ou encore en chemise Charvet glissée sous un sweat à capuche bordeaux, lui-même porté en dessous d'un pardessus camel. Comment souvent, ces projections m'excitent, me donnent le tournis et finissent par me plonger dans une inaction stérile... Après réflexion, j'ai décidé de déposer au pressing mon caban et mon pull bleu marine en cachemire, de redonner un coup de lustre à mes baskets et de faire confiance aux basiques qui m'accompagnent au long cours. Advienne que pourra !
Peu satisfaite des résultats obtenus en salon et sentant que mes cheveux avaient besoin d'une bonne cure de repos, j'ai récemment décidé d'arrêter les teintures capillaires. Depuis plusieurs semaines, des fils argentés strient ainsi ostensiblement mon châtain. Et si le résultat ne me déplaît pas foncièrement, je ne peux m'empêcher de penser que certaines y verront le signe d'un laisser-aller, d'un début de renoncement. Il suffit de lire le très bon article de Lily sur les coloristes parisiens pour entrevoir à quel point la teinture est devenue un geste quasi hygiénique, qui tombe sous le sens et dont il serait douteux de remettre en question la nécessité. Du coup, j'oscille entre booker en urgence un rendez-vous avec le coloriste d'Aveda - et retomber ainsi dans le cycle cheveux trop foncés -> couleur acceptable -> retour des cheveux blancs - dans le seul but d'avoir une teinte de cheveux socialement correcte et assumer mon choix en me rappelant les raisons de ce dernier. Verdict dans les prochains jours !
Je maudis les hasards du calendrier qui font coïncider ma semaine parisienne avec "cette période du mois" où je gonfle inexorablement. Or, rien de tel pour me faire perdre confiance en moi que de voir l'ovale de mon visage s'alourdir et de me sentir serrée dans mes jeans. Je sens qu'il va me falloir forcer sur les gélules d'oméga 3 si je veux pouvoir "stay strong", comme on dit par ici...
Nous ne resterons que quelques jours à Paris, or j'ai envie de voir un millier de gens (amies, ex-voisins, copains adorables, etc...). Ce qui ne sera possible que si j'arrive à diminuer ma charge de travail quotidienne durant cette période. Concrètement, cela signifie écrire des articles en avance, prévoir des brèves supplémentaires et gérer le plus d'emails possibles. Malheureusement, je sais d'expérience que cela a toutes les chances de rester un voeu pieux... Un état de fait qui revigore le mauvais génie qui sommeille en moi. Depuis quelques jours, ce dernier n'a ainsi de cesse de me susurrer à l'oreille : "A quoi bon partir si c'est pour peiner les copines que tu ne pourras pas voir et stresser pour chaque article non rédigé ?". Heureusement que la petite voix de Charles est là pour rééquilibrer un peu les choses : "Maman, moi très envie d'aller en France !".
Lorsqu'une amie revient de l'étranger, on n'a généralement qu'une envie : prendre un long café avec elle et lui dire : "allez raconte, c'est comment la vie là-bas" ? Et si je sais que je n'y couperai pas, je sais aussi que mes réponses ne parviendront pas exprimer ce que je ressens pour cette ville pas forcément sublime qu'est Toronto, mais au sein de laquelle je me sens réellement bien. Je n'aurais par ailleurs rien de vraiment extraordinaire à raconter, car une fois passé le folklore des premières semaines de découverte, le quotidien se révèle finalement assez similaire que l'on soit à Florence, Paris ou Toronto. Du coup, j'ai un peu peur de lire dans les yeux des mes interlocuteurs un dubitatif "tout ca pour ca ?". Qu'importe, au fond de moi je sais pertinemment que j'ai fait le bon choix, et qu'entre les pigeons parisiens et les écureuils canadiens, j'ai gagné au change…

PS : La perspective de ce retour a beau m'angoisser un peu, je me fais néanmoins une vraie joie de revoir mes amies, de les serrer dans mes bras et de les écouter me raconter leurs dernières péripéties. J'ai également hâte de m'attarder sur les ponts parisiens, de prendre une glace chez Grom, de croquer dans une tarte à la poire de la pâtisserie Mulot, de pique-niquer by night bien emmitouflée sur les bords de la Seine, d'aller jouer au parc du Luxembourg avec Charles, de me lever très tôt pour saisir l'aube dans les petites rues bordant l'école des beaux-arts, d'aller rêver chez Dries Van Noten et de me perdre dans mes librairies préférées…
Partager l'article
Par Lise Huret, le 09 décembre 2016
Vous aimerez également
Chronique #91 : Bientôt 35...
Il y a 19 jours - 35
EN SAVOIR PLUS
Chronique #90 : Les rayures et moi
Il y a 1 mois - 22
EN SAVOIR PLUS
Chronique #89 : Miami Beach
Il y a 1 mois - 24
EN SAVOIR PLUS
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
58 commentaires
Tous les commentaires
....Il y a 6 mois
Je n'ai qu'une chose à te dire: Relax!
Finalement ce retour à Paris est fun. Tu retrouveras une ville et des gens que tu aimes. Ne stresse pas!
Je pense pas que tu devrais prendre ton appareil photo (on découvre toujours quelque chose de différent avec un appareil photo), profiter de la ville et des plaisirs qui te manqueront une fois à Toronto.

Ce n'est pas grave pour les articles finalement. Tu les fera quand tu sentiras que c'est le moment. Et puis, je sais ton week-diary ou ta chronique Parisienne sera à la hauteur!

De plus, tu iras rever chez Dries... Quoi de mieux??
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 6 mois
Eh eh eh, tu sais que la rédaction de ce post m'a déjà pas mal détendue ? ;)
RÉPONDRE
C.Il y a 6 mois
Comme je te comprends. Mais tous les expat' qui rentrent ressentent ça: mélange de joie et d'angoisse, dû au fait d'avoir trop de trucs à faire, de gens à voir, en trop peu de temps.
Comme une part de cette angoisse tourne autour du regard des autres, j'ai envie de dire: "on s'en fout de ce qu'ils pensent, du moment qu'on est heureux" (TRES facile à dire, moins à faire, je sais ;-)
Ton expérience à Toronto te plaît et l'essentiel est là. L'enfer ce serait d'avoir hâte de rentrer tellement Toronto t'angoisse !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 6 mois
"L'enfer ce serait d'avoir hâte de rentrer tellement Toronto t'angoisse !"
C'est vrai ;)
Je suis heureuse de partir, mais je sais que je serai encore plus heureuse de revenir !
RÉPONDRE
WilliamIl y a 6 mois
Il n'y a pas de pigeons à Toronto ? ;)

Comme on ne se verra pas, je prendrai très mal de ne pouvoir lire tes articles... ;)
Je viens de lire cette chronique avec pour fond sonore le piano de Dustin O'halloran, opus 55... L'élégance de ses notes sur l'élégance de tes mots...

Pour les tenues, je suis satisfait de ton choix... tes classiques, dans lesquels tu sera bien, moralement, physiquement... Mais si tu dois craquer, j'opterai plus pour la chemise Charvet sous le sweat bordeaux sous le manteau camel ! Quand j'idéalise ton style, c'est plus dans celui-ci que je te vois...

Excellente liste de chose à faire à Paris... Va voir l'expo de photos d'Eric Antoine à la Gallerie Laurence Hesnoll (où tu m'avais envoyé voir les beaux tableaux d'H. Craig Hanna)

Bon futur voyage ! :)
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 6 mois
Si il y en a, mais beaucoup moins qu'à Paris. Les écureuils sont plus présents. Je ne me lasse pas de les voir se poursuivre, s'enfuir dans les arbres, se percher sur une barrière pour grignoter leur trouvaille du jour ...

A 530 dollars la chemise, je crois que je devrais pouvoir me maîtriser ;)

La Gallerie Laurence Hesnoll... je pense que c'est là que me conduiront mes premiers pas parisiens.

Allez, file commander ton hoodie, toi :)
RÉPONDRE
severineIl y a 6 mois
Très bon article, je m'y retrouve en de nombreux points. Merci pour cette lecture du soir... bonsoir !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 6 mois
Merci à toi Severine :)
RÉPONDRE
FrancoiseIl y a 6 mois
Moi j'aimerais bien vivre a Paris pour pouvoir te rencontrer en vrai, ma Lise. Ma soeur est a Paris. Maman et moi sommes a Seattle mais nous ne rentrerons pas en France pour passer Noel avec elle, pour de multiples raisons. :( Yes, I empathize with the bloating. Ca me fout completement en l'air mentalement, au point ou j'ai meme du mal a manger suffisamment tellement je me trouve enflee. C'est ma life struggle, cette "body image" et cette peur du "poids".

Tes amis vont etre super contents de te voir. Ca leur suffira de voir ta gentille tete amicale et douce. :) Et pour l'habillement, s'il fait froid, porte un gros manteau ou gabardine ou un bon pull moelleux avec une paire de beaux jeans et de chouettes masculine boots et ca sera bon. Zou!

Bisous, tu vas etre contente de ton voyage.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 6 mois
The bloating : c'est un truc de fou ... Et j'ai l'impression que l'on ne peut rien y faire, à part prendre son mal en patience :/

"C'est ma life struggle, cette "body image" et cette peur du "poids"." On partage cela, je crois. De mon côté, j'essaie de palier cette angoisse en faisant pas mal de sport. En ce moment, je fais de la muscu avec un coach. Me sentir plus forte et voir mon corps se dessiner me fait beaucoup de bien.

Je t'embrasse fort ma Francoise :)
RÉPONDRE
AnneIl y a 6 mois
Ouah, que de stress!
Non, mais sérieusement... si les gens que tu voies t'aiment sincèrement, ils se moqueront bien de ta tenue, ils seront juste ravis de passer quelques instants avec toi. Sinon, c'est que la relation est fondée sur quelque chose de pas très important (et manifestement d'angoissant) donc il vaut sans doute mieux passer son chemin!
J'ai la même question pour les cheveux blancs qui commencent à apparaître... pourquoi les cacher? je vais aller lire cet article en attendant.
Allez, on souffle!!
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 6 mois
Tu sais je pense que c'est moi qui stresse inutilement ...
RÉPONDRE
VanessaIl y a 6 mois
Je te comprend un peu, j'étais a l'étranger pendant un certain moment et quand je suis revenue à Paris j'étais angoissée par rapport aux avis de mes amis, de mes proches sur ma tenue etc. A l'étranger j'étais tellement plus libre ! Sans doute une impression mais ca faisait vraiment du bien de ne pas se prendre la tête pour une tenue ...

Et je pense que tu dois rester toi, celle qui au fur et à mesure des voyages à évolué, celle où au final etre a la pointe de la mode n'intéresse plus et qu'au contraire préfère La simplicité, et le bon goût.
Et j'ai envie de rajouter, si tu n'écris plus pendant un certain moment pour les fêtes on ne t'en voudra pas (perso), et qu'on peut tous comprendre que t'ais envie de voir le plus possible tes proches.

GROS BISOUS
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 6 mois
C'est très curieux cette sensation de liberté que l'on ressent à l'étranger... Cela devient vite une drogue dure en fait ;)

Merci pour ta bienveillance :)
RÉPONDRE
mariannehéhéhéIl y a 6 mois
C'est marrant, j'avais aussi ces états d'âmes quand je vivais à l'étranger. Je revenais en France avec cette même idée qu'il fallait devoir "prouver" que ça claquait l'expatriation... hahahah c'est ce que les autres attendent... Je trouve le sujet de l'expatriation très intéressant et totalement méconnu. Profite de ces vacances, retrouver un peu de son monde c'est aussi assez doux. xoxo
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 6 mois
On se comprend alors ;)

Je sais bien et je vais tout faire pour en profiter au maximum :)
RÉPONDRE
LéaIl y a 6 mois
Sur le sujet de l'expatriation (et du retour en France) j'aime bien ce qu'écrit Anne-Laure Fréant
https://medium.com/@annelaure.freant
RÉPONDRE
miss agnesIl y a 6 mois
Une fois qu'on vit à l'étranger, rien n'est plus pareil. On vit une autre réalité que les amis restés en France, et on voit notre pays avec du recul. C'est impossible de ne pas comparer, même s'il vaut mieux garder ses comparaisons pour soi. Depuis six mois en France, le Québec nous manque énormémement, et hous rêverions de pouvoir partager notre vie entre les deux pays, comme notre double nationalité nous le permettrait. Profites-bien de ton voyage et prends un bon bol d'air (archi pollué en ce moment) parisien pour te nourrir pendant le long hiver canadien.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 6 mois
Avoir les deux : Paris et le Canada... Le rêve ultime.

Courage ! Je t'envoie quelques uns de nos premiers vrais flocons de neige :)
RÉPONDRE
miss agnesIl y a 6 mois
Merci!
RÉPONDRE
CarolineIl y a 6 mois
Oh, tu sais Lise, pas grand monde porte du Dries à Paris... On n'est pas si stylés que ça. Et en même temps, c'est vrai que le regard porté sur les tenues et l'allure est plus lourd à Paris qu'ailleurs.
En tout cas, tes proches n'en ont rien à faire de ta couleur de cheveux et de ton manteau. Et si tu trouves que les gens croisés dans la rue sont too much, viens dans les quartiers plus populaires! Paris ne se réduit pas aux 6ème et 7ème arrondissements...
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 6 mois
Je sais bien ;)

On loge dans le 6ème car c'est là que nous avons habité pendant 3 ans, mais on traverse souvent la Seine ;)
RÉPONDRE
SpunkyIl y a 6 mois
Viens comme tu es !
Tes ami.e.s - même dans la mode, se ficheront royalement que tu viennes en DVN ou en Charvet, même si (lol). Ils seront plus admiratifs et enthousiasmés par le retour de ta frimousse que ta collection de nouveaux labels et d'un style pointu.
Enfin, je constate que tu es prête à trouver beaucoup d'excuses pour revenir ici. Je ne t'en veux pas, les températures exotiquement polaires de Toronto en hiver sont encore meilleures de loin, de très loin.

Happy come back !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 6 mois
Mais j'ADORE le climat canadien ;) Je suis même un peu frustrée de partir jeudi alors que la météo prévoit -17°C... ;)
RÉPONDRE
LaetitiaIl y a 6 mois
Profite bien ! Et tant pis s'il y a un peu moins d'articles ici ! Je me rappelle également ressentir ces sentiments ambivalents quand j'habitais à Londres...
Je suis sûre que lorsque tu vas revoir les visages de tes proches, ton angoisse va disparaître !
Et être en famille pour les fêtes, ca n'a pas de prix !
<3
RÉPONDRE
mirabelleIl y a 6 mois
pour moi cette année : ne PAS être en famille : un sentiment de liberté, enfin !!!
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 6 mois
Tu as tout à fait raison :)

Je t'embrasse fort !
RÉPONDRE
Cohiba Il y a 6 mois
Let it go, Lise ! Tes proches et tes amis t'aiment pour ce que tu es, pas pour la couleur de ton pull ou pour la coupe de ton pantalon. Tu es ton style à toi toute seule.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 6 mois
;)
RÉPONDRE
Cohiba Il y a 6 mois
J'ai l'air d'enfoncer une porte ouverte en disant cela, mais tu n'imagines pas combien je me suis souvent torturé l'esprit en ne lâchant pas prise.
Souvent, je me faisais des multitudes de noeuds au cerveau quand je partais en voyage ou à chaque changement de saison à la perspective d'être en désarroi stylistique.
Et je finissais toujours par constater que je n'étais jamais plus rayonnante que quand j'étais moi-même, et que je choisissais mes vêtements selon mon état d'esprit et non selon ce que nous dicte l'air du temps ou ce que nous croyons que notre milieu social attend de nous.
Donc, un jour, j'ai dit stop à la tyrannie. Et je suis bien plus heureuse et apaisée. De plus, je reçois bien plus de compliments sur mon style.
RÉPONDRE
mirabelleIl y a 6 mois
cheveux blancs....
bien sûr Lise, ni toi ni moi n'avons encore le joli âge de Sophie Fontanel,...
mais en retombant il y a quelques semaines sur des images d'elle avec les cheveux teints noir corbeau, je me suis dit qu'elle semblait bien plus jeune maintenant, avec sa tignasse argentée !
alros, pourquoi ne aps laisser faire le temps ?
je comprends ce que tu veux dire, j'ai moi même les tempes et le dessous de la chevelure qui grisonne, certaines de mes amies trouvent que ça fait négligé... je les laisse, je n'arrive pas à me faire à l'idée que sir je commence à teindre, il faudra faire régulièrement des couleurs, des racines, bref, tout ce bazar qui serait pour moi synonyme de perte de temps...
chacune fait comme elle souhaite, l'important est je crois de se sentir bien, et de pouvoir "encaisser " parfois les remarques peu amènes des autres...
je te souhaite de passer de très joyeuses fêtes !
RÉPONDRE
mirabelleIl y a 6 mois
zut, j'ai fait des fautes de frappe... mes excuses !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 6 mois
C'est vrai qu'à partir d'un certain moment les teintures durcissent les traits, contrairement au joli halo de cheveux gris/blanc, c'est le cas pour Sophie Fontanel ;)

Belles fêtes à toi :)
RÉPONDRE
P. Il y a 6 mois
Lorsque j'étais plus jeune, ma belle-mère arborait des cheveux bruns colorés assez foncés. A 35ans, elle a arrêté d'aller chez le coiffeur tous les mois et a laissé ses cheveux gris prendre le dessus. Dès lors, plusieurs de ses amies ont voulu se faire des colorations grises et tout le monde l'a complimenté sur le fait que ça la rajeunissait. Personnellement, je ne trouve pas que ça fasse négligé, au contraire elle me fait beaucoup penser à Isabel Marant aha Je pense qu'il faut assumer ses cheveux gris même si je comprends que ça fasse un peu flipper au début
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 6 mois
Je commence à penser comme toi ;)
RÉPONDRE
FabienneIl y a 6 mois
Quelle chance de passer les fêtes de fin d'année en Lozère !
C'est un de mes rêves, notre maison de vacances n'est pas équipée en chauffage suffisamment efficace pour affronter les hivers très rudes du Gévaudan .
Peut-être pourrez vous allez skier à la Croix de Bauzon ?
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 6 mois
Le climat du Gévaudan est en effet bien plus hostile que celui que l'on trouve à Langogne :/

S'il y a de la neige à la croix de Bauzon, nous irons ! C'est certain :)

Mais ce dont j'ai le plus hâte, c'est de déguster un bon aligot ;)
RÉPONDRE
tildeIl y a 6 mois
Tu peux trouver de l'aligot sous vide pour ramener dans l'avion ;)
RÉPONDRE
justineIl y a 6 mois
Bonsoir,

J'aime beaucoup lire vos newsletters,
je ne participe que rarement, pourtant cette fois ci, je me sens vraiment concernée.

Je suis expatriée depuis trés longtemps à Valence en Espagne et depuis tout ce temps: toujours ce même stress du regard/jugement des autres (amis et famille) lors de mes retours en France.

Mes budgets vêtements, coiffeur, esthéticienne explosent 15 jours avant mes voyages... Je veux donner la meilleure image de moi même et je ne sais pas pourquoi... parceque je ne suis pas comme ça le reste du temps.

Mes amis et ma famille ont souvent des reflexions que je deteste en ce qui concerne mes vêtements ou ma coiffure du style "c'est trés espagnol ça..." (en parlant d'un haut comptoir de cotonnier pourtant) ou "c'est la mode en espagne?" "tu fais de plus en en plus espagnole"... et je ne sais jamais comment interpréter ces remarques qui au fond ne veulent vraiment rien dire... Mais franchement... Je les prends plutôt mal...

J'ai aussi droit à des remarques débiles qui soulignent que je ne vis pas à Barcelone ou à Madrid mais plutôt dans une ville de seconde categorie et biensûr les gens se demandent... pourquoi? et se permettent de juger encore plus...

Je ne sais pas à quoi tout cela est dû... Je pense que les gens sont envieux et que comme ils n'osent pas franchir le pas ils attaquent sur tout et n'importe quoi...

Les personnes qui n'ont jamais essayé l'expatriation ont quand même un point de vu trés obtus, manquent cruellement d'ouverture d'esprit, de tolérence et d'auto-critique... On le sait interieurement alors ça fait peur de se confronter à ça et on essaye de s'y préparer en ne laissant aucunes failles aucun angle d'attaque.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 6 mois
Merci Justine pour ton témoignage, il me prouve que je ne suis pas totalement folle ;)
RÉPONDRE
ladyjajaIl y a 6 mois
1) "Venez comme vous êtes" !
2) Relax ! Vous avez vous aussi le droit de décrocher .... Tant pis pour les articles non écrits et mails non lus ... En cette période de fin d'année, les "autres" sont également en vacances et ne vous en voudront pas ... !
3) Enjoy ce break sans arrières-pensées et sans angoisse du "paraître" (mon petit doigt me dit que ce sera d'ailleurs le cas dès que vous aurez mis le pied à Paris !).
4) "Paris est une fête" même en ces temps difficiles, profitez-en bien car Charles va adorer !
5) Bon séjour dans le Massif Central et Bonnes Fêtes de fin d'année !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 6 mois
6) Merci ma chère Ladyjaja :)
RÉPONDRE
VanessaIl y a 6 mois
Ton post me parle particulièrement. Je suis partie 2 fois, 2 pays et 2 cultures très différent(e)s. Je suis rentrée de Chine depuis 2 ans même si je suis super contente d’être rentrée je pourrai tout à fait repartir demain n'importe où. Je n’ai jamais ressentie ce stress du retour dont tu parles si bien. Je pense que j’ai réussi à m’y soustraire, mais je comprends que cela puisse être une vraie source d’angoisse.
Vivre à l’étranger, c’est être libéré des contraintes intrinsèques à sa propre culture. Avoir la chance d’être soi, sans concession ou pouvoir se réinventer.
C’est valable pour un français qui vit à l’étranger comme pour un étranger qui vit en France ou ailleurs.
Alors si je peux me permettre, gardes toi de gâcher ce bien-être nouvellement acquis, ne te pose pas trop de question. Les personnes perfectionnistes ont tendance à vouloir anticiper la réaction des autres, et à vouloir tout contrôler, à se mettre la pression: il faut savoir lâcher prise !

Pour cela, je pense que le choix des mots est important. Ils jouent sur la perception que tu as de la situation. Par exemple, au lieu de parler de renoncement "le signe d'un laisser-aller, d'un début de renoncement", je dirai que tu as simplement appris à te focaliser sur l’essentiel. Un style, le tien, une routine beauté qui te correspond. Ce n’est pas renoncer que de trouver un équilibre entre un désir inexplicable de suivre les tendances Mode et trouver ce qui nous va et s’y tenir. Trouver son style, savoir se détacher des tendances (surtout lorsque l’on travaille dans la mode) qui nous font perdre un peu de notre unicité, ne pas se sentir contrainte d’acheter les dernières It pièces, savoir faire le tri, demande une sacrée force de caractère.
Anyway, bonnes fêtes et bon retour parmi nous !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 6 mois
Le vocabulaire utilisé est en effet essentiel. Les mots ont un tel pouvoir de réalisation...
RÉPONDRE
CarolinaParisIl y a 6 mois
ahah je comprends bien cette montée en pression question apparence vestimentaire etc.... finalement, mises sur tes plus beaux basiques....et détends toi! Pour les cheveux blancs, même problème , faire une couleur tous les 2 mois pour les petits qui se voient sur le cote...ca m exaspère j aimerais trouver une autre solution, il y a des sprays sinon mais je crois que cela ne tient que jusqu'au prochain shampoing ...
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 6 mois
Perso, c'est la nécessité de cacher mes cheveux blancs qui commence sérieusement à me poser question...
RÉPONDRE
CarolinaParisIl y a 6 mois
Oui je me pose la même question...Imagines toi les cheveux gris...est ce que tu pourrais assumer? Ce qui me gênerais c est la periode de transition, j ai 40 bougies ça risque d être un peu long avant de les avoir tous gris/blancs...;-) et je n ai pas le visage de l ex-top de Christian Lacroix!
RÉPONDRE
AdelineIl y a 6 mois
Let it go et enjoy Paris !!
Passez de belles fêtes :)

PS: tes chroniques vont me manquer
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 6 mois
Merci Adeline :)

Belles fêtes à toi !
RÉPONDRE
MathildeIl y a 6 mois
Ne t'inquiète pas pour ton rendez-vous galant avec Paris, ça va aller ! Si jamais je vous croise tous les 3 je ne sais pas si je vous dis bonjour ou si j'attends de rentrer chez moi pour me manifester ici :) :)
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 6 mois
Tu nous arrêtes direct, oui ! :)
RÉPONDRE
BabethIl y a 6 mois
Coucou Lise,

Bon je sais j'arrive un peu après la bataille mais je me reconnais tellement dans ton article que je ne pouvais m'empêcher de te laisser un petit mot...
C'est absolument éreintant de rentrer en France pour les fêtes, et je suis pareille, je me mets dans un état pas possible 2-3 semaines avant le départ. Tout y passe, coiffure, manicure (quelle couleur?!!), tenues, les accessoires, etc... Vivant dans une culture où l'apparence physique n'est pas aussi importante qu'en France, je suis bcp plus "libre" au quotidien de sortir sans maquillage et en parka, et où on ne me jugera jamais pour mes looks. En France c'est l'opposé ! Cela fait tellement partie de la culture, de l'histoire, de la vie quotidienne, etc. que en tant qu'expat, c'est bcp plus flagrant pour nous que pour ceux qui y vivent encore. Peut-être est-ce pour cela que l'on se met "la ratte au court-bouillon" et que l'on veut faire face dignement et "blend-in" ? Aussi, c'est vrai, en tant qu'expat, quand on rentre au pays, on est toujours un peu les victimes de remarques déplacées, de jugements hatifs, de moqueries, et cela nous rend vulnérables. Quand on est expat, les gens se permettent de nous juger "à haute-voix". Comme si les règles de bienveillance et de discrétion élémentaires ne s'appliquaient pas à nous, et qu'il était parfaitement acceptable de "commenter" nos choix de vie sur la place publique. On a donc besoin d'une carapace qui nous protège de ces "invasions" émotionnelles... Les tenues que nous emportons sont donc de la plus haute importance ! Pour nous donner du courage :) J'ai une petite recette toute bête : j'emporte mes classiques dans lesquels je me sens belle et surtout, à l'aise, et je me fais plaisir en achetant un petit accessoire très pointu qui "relève" le tout et me donne un peu de force. Un truc qui brille, ou coloré de préférence, qui me fait me sentir canon !
Voilà pour ma part Lise; c'est très chouette d'échanger sur ce sujet..

PS: pour ma part cette année, je vais à Rome dans la famille de mon homme, et ce n'est pas une mince affaire non plus, l'Italie étant sûrement le seul autre pays au monde dans lequel je me sens obligée d'être sur mon 31 en permanence !

Bises
B
RÉPONDRE
ClaoIl y a 6 mois
Je crois que ce n'est pas le fait de traverser l'Atlantique le problème, sans bouger je retrouve un peu de ce même stress : vouloir montrer le meilleur à la famille que l'on voit peu. Mon mari avant chaque noël, achète systématiquement un nouveau vêtement au dernier moment. Il est anxieux alors ça le rassure. Je ne disais rien et j'ai fini par en plaisanter avec lui, évidemment l'achat compulsif retarde souvent notre départ (autre angoisse), mais il est raisonnable, alors si ça le tranquillise...
Je ne suis pas à l’abri, l'été quand je revois mes sœurs ou à Noël je fais pareil je choisis mes vêtements, mais je suis tout de même plus détendue que lui !
Je ne doute pas que ton angoisse va se calmer et surtout ne t’inquiète pas si le blog ralentit : beaucoup d'entre nous auront également la chance de ralentir le rythme.
RÉPONDRE
RosalieIl y a 6 mois
Toute l'angoisse du retour au "bercail" pour une expat, résumée en un article. Je vois qu'on en est tous là ! Et c'est difficile de faire comprendre cela à ceux qui restent toujours chez eux, au même endroit. (Aucun jugement, je précise.)
Les oméga-3 sont donc vraiment bénéfiques pour les hormones ?
RÉPONDRE
CamcamIl y a 5 mois
En lisant tes péripéties, je me demande comment fais-tu pour choisir les vêtements qui te suivent de Milan à Toronto ?
Je pars un an à Berlin et c'est un peu mon dilemme... Entre le froid, le changement des saisons...

Merci & bonne année en avance
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 5 mois
J'ai la chance d'avoir une armoire "tampon" chez mes parents. J'y laisse pas mal de trucs que je reprends ou non lorsque je rentre en France.
Pour Toronto, j'ai laissé en France mes rares tenues vraiment habillées et mes belles chaussures. En ce qui concerne le froid, je me suis équipée sur place :)

Dans ton cas, j'essaierais d'emporter mes meilleures pièces et d'éviter les doublons. Emporte les pièces que tu portes le plus et pas mal d'accessoires (bijoux, foulards...) : ils te permettront de twister facilement tes looks.

Bonne année CamCam et bon voyage !
RÉPONDRE
EvaIl y a 5 mois
Bonjour Lise!
Je vais m'installer à Toronto pour un an à partir du mois d'août (je dois avouer que certains de tes articles ont largement contribué au fait que je décide de choisir cette destination!) et je me demandais si il y avait possibilité que je te pose quelques questions vis à vis de la vie là bas, car je connais personne qui y habite!

Aussi, je comprend ce que tu as ressenti... Ayant habité Paris et m'étant "expatriée" à Bordeaux (c'est moins loin que le Canada je te l'accorde) je ressens, quand je remonte sur Paris, ce besoin d'être "au top" vestimentairement parlant... ...Tout en ayant peur de ne pas avoir le temps de voir tout le monde, de tout faire, le tout en étant toujours bien habillée! Comme si c'était pour être à la hauteur des souvenirs laissés à nos relations parisiennes
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 5 mois
Chère Eva, tu peux m'envoyer un mail :)
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode