Défilé CoachDéfilé Prabal GurungDéfilé Marc Jacobs

Fashion week de New York - Automne/hiver 2017-2018

3617
Entre partis pris stylistiques, créateurs en perte de vitesse, tentatives de se réinventer et tendances émergentes, tour d'horizon de ce qu'il faut retenir de la fashion week new-yorkaise...
Défilé Coach
L'élection de Donald Trump semble avoir réveillé la fibre militante des designers, qui furent nombreux cette saison à estampiller leurs tee-shirts/sweat-shirts de slogans célébrant des notions telles que la liberté, l'égalité ou encore le féminisme (Prabal Gurung, The Creatures of Comfort, The Row, Alice et Olivia).
Si l'on en croit l'impression générale donnée par cette fashion week new-yorkaise, il semblerait que la mode se mette enfin à rationaliser sa vision de la femme idéale. Mélangeants mannequins d'âges et de morphotypes différents, les castings des défilés Michael Kors, Prabal Gurung ou encore J.Crew esquissent ce que pourrait être le paysage fashion une fois débarrassé d'une partie de ses diktats.
Rag & Bone délaissa cette saison le concept du défilé au profit d'une exposition de photos. Ainsi dépourvue du stylisme "défilé" (dont l'objectif premier est de réussir à marquer l'assistance), la collection apparut plus brute, plus authentique, plus réaliste, mais aussi moins forte (voir ici et ). On salue cependant l‘initiative visant à tenter de trouver une alternative au traditionnel défilé.
Après le fiasco de la saison dernière, Kanye West parvint cette fois-ci à trouver la bonne alchimie, entre show plus sobre, collection susceptible de se vendre (grâce à des logos bien visibles - permettant d'offrir au vêtement une certaine valeur ajoutée - et des jeans plus fédérateurs que ses joggings oversize) et offre "outwear" relativement désirable (voir ici et ).
Pour la première fois, une femme voilée défila lors de la fashion week new-yorkaise (Yeezy).
L'écharpe "manches de pull-over" vue chez Michael Kors ne manque pas de "cosy-appeal" (voir ici).
A l'heure où le sportswear a tendance à crouler sous les logos voyants et les coupes avant-gardistes (Supreme x Vuitton, Vêtements), Felipe Oliveira Baptista nous prouve qu'inventivité, portabilité et technicité peuvent s'avérer bien plus convaincants que n'importe quel buzz stylistique/marketing. On en veut pour preuve cette robe sporty aux découpes rétro nous donnant envie de porter du velours, mais aussi et surtout les pièces en cuir color-block à la saveur rétro parfaitement équilibrée (voir ici et ).
Défilé Prabal Gurung
Chez Delpozo, le burkini se décline en mode prêt-à-porter (voir ici, ici et ).
Après quelques années passées dans les petits papiers des acheteurs, Jack Mccollough et Lazaro Hernandez (Proenza Schouler) n'en finissent plus de décevoir. Les deux hommes ne semblent en effet plus avoir de vision claire (à supposer qu'ils n'en aient jamais eu une, ceux-ci n'ayant eu de cesse de s'inspirer de designers européens tels que Phoebe Philo et Nicolas Ghesquière), si bien que l'image de la femme PS se brouille inexorablement de saison en saison.
Chez Sies Marjan, on retiendra quelques intéressantes combinaisons de teintes, à l'instar des mix bleu fumé/lila, saumon/camel/ocre et bleu azur/acajou.
En voulant s'immerger un peu trop dans l'air du temps, Victoria Beckham perd en lisibilité et en personnalité (voir ici et ). Dommage...
S'il ne s'avéra pas aussi enthousiasmant qu'attendu, le défilé Calvin Klein se révéla néanmoins satisfaisant et prometteur, Raf Simons ayant sagement posé les bases d'une nouvelle ère pour la griffe US, entre ADN américain, ascétisme helmut langien, tailoring et références au monde de l'art contemporain. À suivre...
La maigreur extrême se vit une nouvelle fois plébiscitée sur certains shows majeurs, à l'instar de celui de Marc Jacobs (voir ici, ici et ).
Clin d'oeil à l'influence du hip-hop dans la mode, le dernier opus Marc Jacobs brasse généreusement fourrure oversize, velours et peau lainée, décline à l'envi moult gimmicks sportswear et ne fait l'impasse sur aucun détail bling bling.
Avec son allure étrange et son évidente photogénie, le bonnet melon imaginé par Stephen Jones pour le show Marc Jacobs risque de squatter bon nombre de séries mode (voir ici et ).
En regardant les silhouettes du défilé Altuzarra (et notamment celles fusionnant manteau et corset), on se dit qu'il n'est pas très judicieux de s'inspirer aussi fortement de Miuccia Prada - voir ici et - lorsque l'on n'est pas en mesure de livrer une copie davantage enthousiasmante...
Défilé Marc Jacobs
A l'instar de Jack McCollough et Lazaro Hernandez (Proenza Schouler), Alexander Wang s'essouffle sérieusement. Il se répète, n'invente plus et se contente de décliner en mode premier degré l'idée qu'il se fait du style grungy/rock (voir ici, ici et ). L'âge d'or de l'ex "petit prince de la mode new-yorkaise" semble toucher à sa fin...
Nul doute qu'une fois débarrassées de leurs peaux de bêtes, de leurs bonnets haut de forme et de leurs moon boots, bon nombre de pièces de la nouvelle collection Coach (on pense notamment aux robes et jupes fleuries - voir ici, ici et ) feront le bonheur des clientes - de plus en plus nombreuses - de la griffe. Il faut dire que Stuart Vevers parvient souvent à trouver le juste milieu entre commercialité et fashion appeal. Même si parfois un peu plus de subtilité ne serait pas de refus...

Street-style


Giovanna Battaglia est l'une des rares à réussir à rendre la doudoune follement chic (voir ici).
L'orange se démocratise de plus en plus (voir ici et ).
Gucci continue de truster le vestiaire des trend-setteuses (voir ici, ici et ).
Le jean neige pourrait faire bientôt son come-back (voir ici).
Hanne Gaby Odiele et Petra Collins ont probablement attrapé une pneumonie... (voir ici et ).
Lorsque les températures se font négatives, le pull jeté sur les épaules se mue en doudoune (voir ici).
En matière de superpositions, Jenny Walton apparaît souvent bien inspirée (voir ici).
Partager l'article
Par Lise Huret, le 17 février 2017 dans Défilés
Vous aimerez également
Fashion week de Milan - Automne/hiver 2017-2018
Il y a 3 mois - 13
EN SAVOIR PLUS
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
17 commentaires
Tous les commentaires
CarolineIl y a 4 mois
Attention Lise, certaines images se retrouvent très souvent (confusion Prada et Victoria Beckham et aussi Wang/Calvin Klein). Et les bonnets réapparaissent très souvent dans ce post.
RÉPONDRE
Julien (TDM)Il y a 4 mois
Effectivement la seconde partie était toute chamboulée... c'est corrigé !
RÉPONDRE
OliviaIl y a 4 mois
Quelques soucis avec les liens, ceux sur Victoria Beckham et Altuzarra renvoient aux mêmes images, de même pour Delpozo et Marc Jacobs!
La démocratisation de l'orange, une vraie bonne nouvelle!
RÉPONDRE
Julien (TDM)Il y a 4 mois
Les images ont été revues, tout devrait être ok :)
RÉPONDRE
OliviaIl y a 4 mois
Merci!
Et pour un mannequin curvy, pour faire dans le politically correct, on compte 10 post-adolescentes squelettiques, la phrase "il semblerait que la mode se mette enfin à rationaliser sa vision de la femme idéale" me semble moi bien optimiste :)
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 3 mois
En ce moment, j'ai fondamentalement besoin d'être optimiste ;)
RÉPONDRE
RouletabilleIl y a 4 mois
Mon dieu les jambes des mannequins Marc Jacob, cela me met mal à l'aise ! Je doute qu'on puisse avoir ce genre de silhouette sans passer par la page anorexie !! Sinon un peu marre des T Shirts à message premier degré, ça a un côté sacrément naïf.
RÉPONDRE
jickyIl y a 4 mois
c'est vrai que Victoria B tend à faire de Zara de luxe, là... C'est pas moche, ceci étant, mais c'est... Zara. :-)
Côté diktats physiques, perso je pense que tant qu'on en sera à faire des défiler des femmes fortes par esprit de contradiction, le pb ne sera toujours pas résolu. Il faudrait simplement revenir à l'époque des models années 90. Quand les Cindy Crawford, les Laetitia Casta ou Naomi Campbell ressemblaient vraiment à des femmes. Et pas (toutes) à des ados androgynes de 14 ans et demi...
RÉPONDRE
miss agnesIl y a 3 mois
Amen to that! Totalement d'accord.
RÉPONDRE
matchingpointsIl y a 4 mois
Mais c'est justement la veste et la jupe bicolore de V.Beckham qui nous plaisent - belle longueur, belle silhouette et mettable !
Et encore les mannequins trop maigres, mais tout était dit et rien ne change...
RÉPONDRE
samIl y a 4 mois
Personnellement les tee à message militant de luxe , je trouve cela assez gonflé. Les acheteuses ayant les moyens de " taper" dans ces collections font surtout partie de cette " caste" qui fait tout pour que les choses n'évoluent pas vraiment... Si elles commençaient à déclarer leur femme de ménage, ça serait déjà pas mal...
RÉPONDRE
krystelleIl y a 4 mois
c'est exactement ça!les bobos pseudo féministes luttent avant tout pour leurs castes(voir les t shirt féministe distribués dans le gouvernement uk faits par des esclaves mauriciennes)
RÉPONDRE
amelIl y a 3 mois
Bien dit ! ...
RÉPONDRE
Dimitri. Il y a 4 mois
Bon, le truc que j'adore à NY maintenant c'est Thom Browne, y'a un truc un peu Alexander McQueen, noir, parfait, un peu creepy ; et du vrai tailoring. Et aussi Carolina Herrera, par principe...

Je viens de regarder le show Alexander Wang et avant même de lire l'article, je me faisais la réflexion qu'on en parlait désormais peu... Et je comprends pourquoi.
Qui restera t-il à la fin ? Quand on sait que c'est pareil pour Proenza Schouler, les soeurs de chez Rodarte... Lueur d'espoir pour la disparition prochaine de Demna ? À voir.

J'adore le concept mixte de chez CK, si tout le monde pouvait faire comment ça histoire de limiter la casse à multiplier les shows et le nombre de silhouettes par an lorsque l'on manque de créativité pour... Je pense que ça fait un truc plus uni, plus logique, et ça permettrait de démocratiser un peu plus la mode homme.
RÉPONDRE
SpunkyIl y a 4 mois
Toujours un grand OUI au hip hop !
Non... je risque de céder à la tendance orange ! La couleur commence à me plaire.
Le manteau corset Altuzarra est réussi, et la jupe rose fuchsia de Victoria Beckham est très seyante. La saison est assez bonne, même chez Kanye West c'est moins à l'ouest et le mannequin voilé est un autre manifeste prouvant de sa persévérance au diversity fashion statement. La collection d'Oscar de la Renta valait le coup d'oeil.
RÉPONDRE
SpunkyIl y a 4 mois
PS : Giovanna !!!! Perfecta !!!!
RÉPONDRE
....Il y a 4 mois
Que serait la NYFW sans Marc Jacobs?
La collection était parfaitement sublime. Quand on voit ce que cet homme est capable de faire chaque saisons on ne peut qu'être déçu de savoir que son business est dans le rouge. J'espere qu'LVMH reussira à inverser la tendance mais je compte bien continuer à acheter du MJ.
Je n'ai pas trouvé les mannequins plus maigres d'habitudes chez MJ (ce sont les même à tout les shows) mais c'est vrai que les accessoires rendaient leurs silhouettes encore plus insane!

Calvin Klein était pas mal...Quoique on semblait plutot voir un best-of réadapté d'Helmut Lang. Les collections de 1994 et 1997/1998 en tête! C'est commercialement viable mais bon, à voir.

Ce que tu dis sur PS est tellement vrai. Et on se dit qu'on marche sur la tête quand on apprend qu'ils viennent défiler à Paris la saison prochaine. Paris ne vaut pas la peine si tu n'as pas d’esthétique propre... Ils repartiront comme les autres avant eux ( Zac Posen...etc.).

Thom Browne était vachement bien. Des vetements bien finis, portables et ne reniant pas la créativité.

Je ne comprends pas le "Burkini" de Delpozo. Je pensais que ça s’appelait un pull-cagoule. Rick Owens en fait depuis des années et jamais ils n'ont été nommés ainsi...

Les mannequins plus-size...Idée magnifique mais il faudrait l'étendre dans la production et ne pas le limiter au gimmick de défilé. Et puis, quand on voit le look porté par la jeune femme sur le podium Prabal Gurung, on comprend mieux pourquoi les designers évitent de mettre des mannequins plus-size sur leurs podiums..
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode