Charles

Chronique #87 : Un enfant unique

20882
"Charles va avoir 4 ans ? Mais il est temps de penser au deuxième !" - "A quand une petite soeur pour votre adorable garçon ?" - "Dépêche-toi, après il y aura trop d'écart entre les deux…". Voilà un petit florilège des réflexions émises récemment autour de moi. Comme si avoir un deuxième enfant était une évidence, une décision allant de soi, la suite logique du premier enfant. Eh bien pas pour moi...
Charles
Chaque fois que je confie devant les yeux mi-étonnés, mi-désapprobateurs de mes interlocuteurs que Charles sera notre seul et unique enfant, ceux-ci ne tardent généralement pas à rechercher des explications rationnelles à ce choix pour le moins étrange à leurs yeux...

"J'imagine que tu ne t'entends pas très bien avec tes frères et soeurs, et que tu n'as pas envie de reproduire le même schéma…".
Absolument pas : j'ai un frère et quatre soeurs extraordinaires. Je les aime tous profondément. L'enfance que nous avons vécue ensemble ne me laisse que des souvenirs savoureux et les avoir aujourd'hui dans ma vie est avant tout pour moi une source de réconfort.

"Ayant vécu au sein d'une famille nombreuse, tu as certainement dû manquer de certaines choses..."
Nous n'avons au contraire jamais manqué de rien. Alors oui, nous ne sommes jamais partis tous ensemble aux sports d'hiver, mais nous nous en moquions royalement. Nous étions bien à 9 (mon grand-père vécut avec nous jusqu'à mon adolescence), à tel point que la fratrie n'aurait pas été contre un petit 7e !

"C'est probablement le fait de tomber enceinte qui t'effraie..."
À vrai dire, non seulement je garde très peu de séquelles corporelles de ma grossesse, mais je ne me suis jamais sentie aussi bien dans mon corps que lorsque j'étais enceinte de Charles. Du coup, la perspective de recommencer ne m'apparaît pas si désagréable...

"Élever des enfants coûte cher (surtout au Canada), je suppose que vous ne pouvez pas vous le permettre financièrement…"
Je pense que lorsque le désir d'un second enfant est très fort, l'aspect financier de la chose est rarement un obstacle insurmontable.

"Ah, mais pourquoi alors ? Tu sais, un enfant unique c'est souvent malheureux…"
Charles sera-t-il malheureux ? Pas forcément plus que je ne l'ai été à différents moments de ma vie, en dépit de ma ribambelle de frères et soeurs. Charles s'ennuiera-t-il ? Évidemment, comme tous les enfants de son âge. Sera-t-il égoïste ? Il n'en prend pas le chemin. Sera-t-il trop gâté ? Sur le plan des bisous et des câlins, c'est certain !

Alors oui, c'est vrai que si j'étais différente, moins fragile, j'aurais sûrement aimé porter un autre petit être. Mais je ne le suis pas et je refuse que l'on nous juge égoïstes, je refuse que Charles puisse sentir dans le regard des adultes qu'il lui manque quelque chose, je refuse d'être triste à l'annonce d'une nouvelle grossesse dans ma famille. Car nous avons Charles. Nous n'avons pas "qu'un enfant", nous avons "un enfant". Et pour moi c'est déjà extraordinaire...
Suivez nous sur Facebook, Twitter, Instagram et Pinterest
Partager l'article
Par Lise Huret, le 07 avril 2017
Vous aimerez également
Chronique #88 : Montréal
Il y a 11 jours - 17
EN SAVOIR PLUS
Chronique #86 : Un an à Toronto
Il y a 1 mois - 41
EN SAVOIR PLUS
Chronique #85 : Notes à moi-même
Il y a 2 mois - 58
EN SAVOIR PLUS
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
82 commentaires
Tous les commentaires
anaIl y a 22 jours
oooooohhhh Lise, j'en ai les larmes aux yeaux. C'est vrai que nous jugeons les autrès avec une facilité effrayante...
En même temps, j'ai 3 filles et on me demande si je vais essayer d'avoir "LE" garçon??? vraiment??? 3 filles et très contente.
RÉPONDRE
Liberty RiveterIl y a 22 jours
Voilà, c'est exactement ça. Nous sommes 5 enfants et, enfant justement, je me souviens avoir souvent entendu des gens demander à mes parents s'ils ne voulaient pas tenter un 6e enfant ( histoire d'avoir LE garçon). Ca, quand d'autres prenaient un air de commisération , parce que bah, "avoir des filles, c'est gâché" et "Les pauvres, ils n'ont pas de fils".
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 21 jours
Sérieux ? C'est bon, on n'est plus au 19ème siècle quand même !
RÉPONDRE
Svs au LuxbgIl y a 4 jours
Alors moi j'ai quatre garçons et on me demande systématiquement si nous allons tenter une cinquième fois pour avoir LA fille... !!!
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 21 jours
Les gens ont parfois de bien curieuses réactions ;/
RÉPONDRE
emmanuelisIl y a 22 jours
Never explain, never complain. C'est votre vie, vos choix, ça ne regarde que vous. Et tous les enfants uniques que je vois autour de moi sont des gens épanouis.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 21 jours
"Never explain, never complain." Oui, tu as raison ! En fait, c'est Kate Moss qui a tout compris ;)
RÉPONDRE
CarolineIl y a 20 jours
C'est la famille royale anglaise qui a érigé ce principe bien avant Kate Moss (qui l'a par ailleurs très bien appliqué)...;)
RÉPONDRE
TwinkleIl y a 5 jours
Je souscris pleinement cette phrase que je vais ajouter dans mes favoris, car j'ai justement tendance à faire dans le sens contraire à mon regret...

De notre coté, nous sommes la "famille idéale" selon les cannons mentionnés par moult commentaires. Ce qui m'effraye personnellement c'est le commentaire "une fille et un garçon, c'est parfait". Comme s'il y avait un objectif unique dans la procréation. J'aurais été heureuse avec n'importe quelle combinaison! Alors, comment déjà dit ici, je souris et ne commente pas.

D'autre part, je crois aussi que souvent les gens cherchent à faire la conversation avec ces commentaires, même s'ils peuvent être très maladroits. C'est comme ça que j'ai décidé de le prendre, peut-être parce que dans notre cas c'est plutôt bienveillant comme commentaire.

Enfin, ton article est très touchant et très vrai , Lise. Chacun ses choix, il n'y a pas de vérité universelle. Heureusement!
RÉPONDRE
FlorenceIl y a 22 jours
Ah, ces apôtres de bon conseil, toujours disposés à prêcher leurs vérités inoxydables, surtout lorsque personne ne les a sollicités et, la plupart du temps, sur ce qui ne les regarde absolument pas! Le tout saupoudré d'une bonne dose de psychologie de comptoir.
Beaucoup se sentent tout gonflés d'un zèle de prédicateur, lorsqu'ils se rendent compte que je ne veux pas d'enfant, et prophétisent, l'air sentencieux, que je finirai bien par abjurer mes erreurs un jour. "Non, les braves gens n'aiment pas que l'on suive une autre route qu'eux..."
RÉPONDRE
BrunetteIl y a 22 jours
Je n'aurais pas mieux dit. 33 ans et je ne pense pas faire d'enfant. Les "c'est pour quand", "tu changeras d'avis" et autres "tu le regretteras un jour" m'ont longtemps bouffée...moins aujourd'hui, sans doutes car je me contente de sourire sans toujours répondre.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 21 jours
Les choix de vie différents provoquent souvent des réactions assez violentes chez les autres. Je pense que c'est parce qu'elles chatouillent le confort intellectuel des gens.
RÉPONDRE
SteldaIl y a 20 jours
... ou que ça les damne à leurs propres manques, leurs erreurs... et parfois, c'est simplement un manque de délicatesse effrayât, beaucoup de gens sont indiscrets.
RÉPONDRE
BrunetteIl y a 22 jours
J'ajoute que, à partir du moment où tu sors du schéma "2 enfants, de préférence un de chaque sexe" tu te prends des remarques. Récemment un futur papa de mon entourage annonce la "mauvaise nouvelle": il aura un 2e mec. Je ne me remets toujours pas de son annonce!
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 21 jours
Ah oui :/ Annoncer la venue d'un enfant comme une "mauvaise nouvelle", c'est assez spécial. Je suppose que c'était dit avec humour. Enfin, j'espère ;)
RÉPONDRE
bouche béeIl y a 22 jours
J'ai fais moi aussi le choix d'un enfant unique, je l'ai sentie ainsi et mon parcours de vie ne m'a pas convaincue du contraire... Lorsqu'elle a grandie (14 ans aujourd’hui et moi heuuu aaarg 43 printemps !!!) et est devenue plus indépendante j'ai savouré l'idée de recommencer à me concentrer sur moi, mes désirs, mes nouvelles aspirations de femme... Egoïsme ? Non, juste un instinct personnel pour être bien, et quand on est bien il paraît que nos enfants sont biens. Ma fille Line se porte comme un charme, n'a jamais été en demande d'un frère ou d'une sœur, est un peu exclusive parfois oui mais toujours très soucieuse du bonheur des autres et très à l'écoute de ses amies... En résumé, tout va bien pour nous ! ;) Enjoy Lise !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 21 jours
Line : c'est beau comme prénom !
Merci pour ton témoignage qui me rassure pas mal :)
RÉPONDRE
bouche béeIl y a 21 jours
Merci pour son prénom, j'avais pensé à Lise aussi à l'époque ;) J'en profite pour te dire à quel point j'aime suivre tes posts, je te l'ai déjà dit via un comm FB un jour mais je trouve tes décryptages toujours subtilement inspirés, en tous cas ça me parle à chaque fois ! Bravo à toi :)
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 16 jours
C'est très gentil, merci !
RÉPONDRE
mariannehéhéhéIl y a 22 jours
Pas facile de faire rentrer les autres dans son monde... moi qui n'est pas eu d'enfant je te laisse imaginer ce que j'inspire...
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 21 jours
Je n'ose même pas imaginer :/
RÉPONDRE
violette.bIl y a 22 jours
AAHHHHHHH la pression sociale , le conformisme et la conformité , combien d'aspirations sacrifiées pour être "normal" , de bonheur de façade .
Perso un fils unique de 19 ans , les circonstances étaient celles ci , déjà un premier c'était pas garanti pour moi , élevé depuis sa naissance en garde alternée .
Eh ben quand je le vois je n'ai aucune culpabilité , il est heureux , ouvert , extrêmement sociable , il partage , nous ne sommes pas fusionnels( sans doute l'effet de la garde alternée), chacun sa place , on s'adore .
Il va partir , forcement je serais seule sans un petit dernier à qui me raccrocher mais c'est cette vie qui me va.
Deux enfants ,forcément de pères différents vu mon parcours , je n'aurais pas été aussi légère dans la vie .
Comme toujours écoute toi , c'est forcement le bon choix .

Bon il n'a pas le vertige cet enfant ...... je ne pourrais pas .
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 21 jours
"Comme toujours écoute toi, c'est forcément le bon choix ." Tu as raison :)

Charles n'a effectivement pas le vertige, contrairement à son père qui ne s'approche jamais à moins de 60 cm de la barrière du balcon ;)))
RÉPONDRE
lulehaIl y a 22 jours
Fille unique très touchée par ton post...et très heureuse dans sa vie :)
Votre bonheur à 3 ne regarde que vous et personne d'autre!!
Je vous souhaite une belle continuation.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 21 jours
Je t'embrasse luleha :)
RÉPONDRE
RéréIl y a 22 jours
Je suis fille unique et je n'ai eu qu'un seul enfant ,mon fils et moi sommes très bien dans notre peau x et très épanouis , chacun ses choix .
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 21 jours
Comme quoi les clichés mentent souvent ;)
RÉPONDRE
Liberty RiveterIl y a 22 jours
En lisant cet article, je me rends subitement compte du manque de délicatesse que j'ai pu avoir dans les questions que j'ai souvent posées à mon amoureux.

Il est enfant unique.

Venant moi-même d'une famille nombreuse (5 enfants et c'est sans compter les 2 cousines que mes parents ont élevé comme leurs propres enfants; bref, au total, 9 à la maison), j'avoue que cette caractéristique d'enfant unique m'a toujours intrigué.

Je lui ai souvent posé plein de questions : " Tu ne te sentais jamais seul ? Tu ne t'ennuyais pas sans personne avec qui jouer ?", " Tu n'as jamais voulu d'un petit-frère ou d'une petite sœur ? Jamais ?! Comment ça se fait ? Tu voulais avoir tes parents tout seul ?"

Comme quoi, je faisais partie des intolérants sans le savoir...
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 21 jours
Je ne crois pas qui tu fasses parti des "intolérants". Il est normal d'être intéressée par l'enfance de son amoureux. J'imagine que tu lui as posé tes questions avec douceur et amour et qu'il les a bien prises, non ? ;)
RÉPONDRE
WatsonaireIl y a 21 jours
Superbe photo d'un petit loulou trop craquant. Ca me donnerait bien envie de chantonner 'Don't worry, be happy!' là, maintenant, tout de suite 😊
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 21 jours
Merci pour lui :) Allez chantonnons ensemble !
RÉPONDRE
VirgeIl y a 21 jours
Pffff ! J'ai connu ça moi aussi, la pression de la famille, des amis et même de la boulangère !

Mon mari et moi avons décidé d'avoir q'un enfant. Mon fils a maintenant 14 ans et il est heureux et épanouie. il nous dit même que jamais oh grand jamais il ne voudrait des frères ou sœurs !

Vers 4/5 ans, il nous l'a demandé parcequ'il voyait ses copains d’école en avoir. On lui a expliqué qu'on ne voulais pas, qu'on était très bien tous les trois. A mon sens, tant que la décision est voulu et accepté par les parents , l'enfant ne souffre pas d'être seul.

Pourquoi je n'ai pas voulu d'autres enfants ? parceque je ne me sentais pas assez forte psychologiquement . Je me suis dit qu'il valait mieux un enfant bien dans ses baskets, que deux totalement névrosés à cause d'un mère dépassée , hystérique et dépressive !
RÉPONDRE
amelIl y a 21 jours
Que de réconfort à te lire Lise... et les autres aussi! Pour ma part je n'ai pas encore tranché la question du petit deuxième mais je suis loin d'être prête... pour tellement de raisons que les gens peuvent même pas soupçonner... Ma petite aura aussi bientôt quatre ans et combien de fois j'ai eu la même question que toi...
Merci !!!
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 20 jours
Je t'embrasse fort Amel :)
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 20 jours
Je me dis aussi que mieux vaut un bout de chou avec une maman relativement bien que deux avec une maman incapable de gérer ;/
RÉPONDRE
amelIl y a 10 jours
Exactement ! Grosse bise à toi !!!! :)
RÉPONDRE
Marie2ParisIl y a 21 jours
Et sinon, quand est-ce que les gens s'occupent de leurs fesses?! Excuse moi de l'expression, mais je trouve ça tellement intrusif, tellement déplacé... Cela ne regarde que vous, c'est un sujet intime! Et si jamais tu étais en train d'essayer et que le deuxième ne venait pas? Les gens ne se disent pas que cela peut être une question extrêmement blessante et difficile?!
Tu n'as pas à te justifier, c'est un choix de couple et personne n'a à le commenter. J'ai une amie dans le même situation que toi, son fils va avoir quatre ans et elle sait qu'elle n'en aura pas d'autre, c'est un choix. Elle est sereine sur ce plan mais doit faire face à ces questions qui ne regardent personne d'autre qu'elle et son amoureux. Il est temps que les mentalités évoluent et qu'on laisse les gens faire leur vie comme ils l'entendent, qu'ils ne veuillent pas d'enfant ou qu'ils en veuillent un seul ou plus de 3!..
Je ne doute pas une seconde que Charles sera heureux même sans fratrie, je reste persuadée que le plus important pour un enfant est d'être entouré d'amour, et Julien et toi ne semblent pas en manquer pour ce chouette petit bonhomme!
Je te souhaite un doux weekend :-)
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 20 jours
C'est effectivement vrai dans les deux sens : ma soeur aînée a six enfants et elle est peu comprise. Ajoute à cela qu'elle fait l'école à la maison... Les gens la prenne pour une extraterrestre !
RÉPONDRE
CécileIl y a 21 jours
Soyez libres, soyez heureux, et merde à ceux qui ne veulent pas comprendre vos choix de vie...ça tombe bien, ça n'est pas la leur, de vie!
Belle route à vous trois <3
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 20 jours
Merci Cécile :)
RÉPONDRE
paulaIl y a 21 jours
Je suis fille unique et adoptée mon enfance a été géniale. Les gens me pose souvent beaucoup de questions assez maladroites mais avec le temps on fait avec. Bon week-end Lise !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 20 jours
Merci Paula :) Je te souhaite une belle vie !
RÉPONDRE
LIl y a 21 jours
Chère Lise, j'ai 15 ans et je te lis régulièrement (tous les jours en fait...) car j'adore ta manière d'écrire, loin de l'habituelle superficialité que l'on trouve parfois dans les blogs de mode... Je commente pour la première fois, car cet article m'a touchée. Je viens d'une famille nombreuse très heureuse et pourtant, je ne veux pas d'enfant. On me dit souvent "tu es jeune, ça viendra" mais non, j'en suis sûre, je ne suis pas suffisamment stable mentalement pour être mère. Et je trouve que la pression sociale que l'on met sur les femmes pour enfanter, le plus possible, mais pas trop quand même, est très forte. Ce sont nos ventres, nos ovaires et jusqu'à preuve du contraire, on en fait ce que l'on veut. Merci pour tous tes articles,
L
RÉPONDRE
AnnaMIl y a 20 jours
quelle maturité pour une jeune fille de 15 ans ! impressionnant !
RÉPONDRE
LIl y a 20 jours
Merci beaucoup! Cela me fait réellement plaisir !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 20 jours
Merci chère L :) L'essentiel est de trouver sa voie, qu'importe ce que peuvent penser/dire les autres. Je t'embrasse
RÉPONDRE
LlenadeIl y a 21 jours
Cet article fait écho à la remarque d'une nouvelle connaissance quand au détour d'un happy hour je lui ai glissée que j'étais fille unique et qu'elle m'a répondue: "Ah bon mais on ne dirait pas". Selon elle je serais trop sociable et prévenante pour être fille unique. Les clichés ont la vie dure.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 20 jours
Effectivement ! Les enfants uniques que je connais ne correspondent d'ailleurs à aucun des clichés que l'on véhicule à leur sujet ...
RÉPONDRE
emmanorIl y a 21 jours
chacun son histoire et je ne pense pas que le fait d'être enfant unique pose problème !
Moi j'ai eu deux enfants mais j'avoue que c'est à moi que j'ai pensé, j'aurais été trop angoissée de n'avoir qu'un seul enfant, je trouve que le deuxième a fait baisser la pression, j'ai appris à relativiser, à plus profiter, à ne plus rechercher la perfection à tout prix.
Mais c'est tellement personnel tout ça ...
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 20 jours
Je comprends à 100 % :) Chacun son parcours, ses envies, ses possibilités :)
RÉPONDRE
krystelleIl y a 21 jours
je suis a moitié fille unique et j'ai aimé (je préfère ça a ceux qui n'ont pas les moyens ni le temps). Je pense aussi avoir un enfant unique plus tard.....
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 20 jours
:)
RÉPONDRE
CaIl y a 21 jours
Bien souvent les gens disent des clichés pout dire quelque chose.. comme parler de la météo. Ces discours sont à prendre au 2d degré... Mais quand c'est les proches, la famille, c'est moins évident parfois. Ne voulant pas d'enfant, ce choix fait souvent débat, et pourtant j'ai plus d'arguments pour justifier mon non désir que certains futurs parents qui attendent leur enfant.... comme si le seul désir d'en vouloir suffisait! Moi j'ai pleinement conscience des responsabilités que la naissance d'un enfant peut impliquer et je ne pense pas changer. Alors je comprends parfaitement ton choix Lise.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 20 jours
Tu as tout à fait raison : il faut laisser couler les remarques qui viennent de l'extérieur :)
RÉPONDRE
alexandraIl y a 21 jours
oh lala... si seulement les gens pouvaient s'occuper de leurs affaires au lieu de vouloir à tous prix que tout le monde rentre dans un même moule...
Avoir la chance, le luxe, ou tout simplement l'envie de faire les choses comme on les sent et qui nous font du bien, devrait à mon sens couler de source, en tout cas c'est ce que je pense.
A croire qu'il y aurait un script unique déjà écrit pour chacun d'entre nous, scripte qu'on devrait faire notre, sans réfléchir ou se poser la question de l'envie, son envie profonde, de l'adéquation avec ses goûts, ses objectifs, ses kiff, etc.
Lise, laisse parler les gens seulement, peut-être n'ont-ils pas encore trouver leur moi profond et du coup par peur de se confronter avec eux-même se cachent derrière ce que je trouve être des convenances rigides
RÉPONDRE
SupertomateIl y a 21 jours
Mon mec a été enfant unique et franchement, il a pas été malheureux. Moi j'ai eu 1 frère avec qui je ne m'entends pas du tout. Et pourtant, nous, on en a 2 :D Comme quoi, ma relation avec mon frère ne m'a pas trauma.

On se voyait bien avec 3 mais franchement, j'aurais pas pu mentalement, et une 3è grossesse, non merci. Chacun son ressenti, t'as bien raison.
RÉPONDRE
AndréaIl y a 21 jours
Toujours aussi bien écrit. Tout en sensibilité.
Merci!
RÉPONDRE
CohibaIl y a 20 jours
Les gens sont vraiment stupides, parfois. Il y a une obsession nataliste de nos jours qui me semble vraiment suspecte.
Si Julien et toi avez fait le choix d'avoir un seul enfant, c'est que ce choix est certainement le meilleur pour vous trois. Vous ne devez rien à personne. Et surtout, il n'y a pas à répondre à des injonctions pour des choix aussi lourds de sens et de conséquences que de faire des enfants.
Est-on une meilleur mère parce que l'on a mis de nombreux enfants au monde ? Bien sûr que non ! J'ai toujours considéré qu'il est préférable de donner le meilleur à un ou deux enfants que d'être débordée par l'éducation de quatre ou cinq enfants. Car, quoi qu'on dise, éduquer un enfant et le combler affectivement exige beaucoup de temps et de disponibilité. Mieux vaut priviliégier la qualité à la quantité.
P.S. : Je suis fille unique :)
RÉPONDRE
JulieIl y a 20 jours
Merci ... j'ai un petit garçon ... je n'en aurai pas d'autres pour des raisons indépendantes de ma volonté ... et je subis tous ces regards .... donc merci de ce post qui, quelque soit la raison de l'enfant unique me fait me sentir moins seule. Love et Bon dimanche à l'autre bout de la planete. J
RÉPONDRE
Aubepine Il y a 20 jours
Chère Lise,

Ton post me touche. Ce sont surtout tes mots de conclusion qui m'ont frappée. En substance, "j aurais peut-être (le peut-être est important) avoir d'autres enfants si j'étais moins fragile" ; et "je refuse d'être triste quand j apprends une nouvelle naissance dans la famille". Du coup, j ai l'impression que votre choix avec Julien est un choix de raison/résignation mais qu il apporte parfois de la mélancolie. Alors, est-ce vraiment le bon choix pour vous trois?

Je n'ai aucun conseil à donner d'autant plus que je n'ai pas d'enfants et que c'est une question. Compliquée pour moi. Simplement ce que tu écris fait écho à ma situation familiale bien que différente: ma maman est quelqu'un de fabuleux mais de tres fragile aussi. Elle vient d'une grande fratrie qui a connu des drames (à la de vigan mais en plus soft quand même). Venant d'un milieu bourgeois, et puis mes parents sont d'une autre génération, mon pere etait beaucoup moins impliqué dans l'éducation. J ai une aînée (je crois que le changement de regard sur les enfants uniques est relativement récent : ma mere ne voulait surtout pas avoir d'enfant unique à cause de tous les préjugés que chacun connaît, mais avait souffert aussi du peu de disponibilité de la sienne. Autre époque autres mœurs). Voilà le tableau,

Maman a ete très présente dans notre éducation, a voulu le mieux pour nous, nous aime énormément etc. Mais au vu de ses fragilités, ma soeur et moi pensons parfois que si elle avait été moins présente, moins volontariste/interventionniste dans notre éducation, ca nous aurait davantage aidé (Mere au foyer, elle était d'autant plus présente à la maison). Avoir plus d'air. Je ne peux pas le lui reprocher car elle a fait au mieux et elle nous aime très fort. Mais je suis convaincue que l'éducation c'est un environnement (et il n'y a pas que les parents : la famille élargie, l'entraide/l'éducation des frères et sœurs, les amis des parents, de l'enfant, les parents des amis des enfants, l'école, les "mentors", etc), beaucoup de choses qui ne sont pas sous contrôle mais se transmettent quand même (l'angoisse, les secrets de famille, se communiquent autant que les bonnes manières).

Aujourd'hui que mes parents, qui nous ont eu tard, sont âgés, c'est aussi un soulagement d'être deux pour affronter leur vieillesse, qu'ils vivent difficilement (se voir diminuer physiquement et intellectuellement ; savoir qu'il reste moins de dix ans
A vivre, etc). Il n'y a pas que la maladie qui est dure dans la vieillesse. Et pour un enfant c'est pas évident non plus. Mais on est deux, c'est déjà ça.

Ce que je veux dire c'est que bien sûr que la mere est ultra essentielle pour un enfant. Mais le sort de l'enfant ne dépend pas uniquement d'elle. Et que, fille d'une maman fragile, je crois que j'aurais aimé qu'elle "délègue" davantage l'éducation, qu'elle ne se sente pas seule investie de cette mission, qu elle se détourne parfois de nous, pour elle aussi. Le fameux "lâcher prise" qu'on met à toutes les sauces aujourd'hui!
RÉPONDRE
Aubepine Il y a 20 jours
(Excuse les fautes) et bizarrement ma mauvaise lecture : non pas "peut-être aimé" mais "sûrement aimé".
Bises
RÉPONDRE
MathildeIl y a 20 jours
Bonjour Lise,

C'est exactement ce type de commentaires qui me rend furieuse. Chacun ses choix !!! Je déteste l'idée d'être enjoint à faire un bébé par une tierce personne. Je connais une femme qui a deux filles de mon âge. Elle me disait qu'on lui mettait la pression pour un petit troisième. Un jour elle a répondu un magnifique "Bah... on a déjà un chien...". Elle m'a raconté à quel point son interlocuteur s'est senti bête et qu'elle mourrait d'envie d'éclater de rire. Pour ma part, je suis enfant unique. Ce n'est pas un "choix" voulu par mes parents, mais une conséquence de leur parcours : ils se sont séparés quand j'étais bébé. Ma mère a refait sa vie très tard (= plus de bébé envisageable), mon père n'a pas cherché à revivre en couple. Quand j'étais petite, je voulais des frères et soeurs, justement à cause de cette fameuse norme sociale. Je m'emmerdais parfois... comme tous les enfants. Aujourd'hui, tout va bien. Mais j'ai moi aussi envie d'étrangler mon interlocuteur quand j'entends que je suis "souriante et à l'écoute et ah bon on dirait pas que tu es enfant unique, tu n'as pas l'air pourrie gâtée ou capricieuse!!!".
RÉPONDRE
MathildeIl y a 20 jours
PS : il y a plein de jumeaux dans ma famille maternelle, à commencer par ma mère. Je me prépare psychologiquement à l'idée d'être une maman de mini bogdanof.
RÉPONDRE
CarolineIl y a 20 jours
J'apporte ma petite pierre à l'édifice... Ayant grandi dans une famille nombreuse, en fin de fratrie, j'ai vu ma mère en avoir ras-le-bol après tant d'années et tant d'enfants... Aussi, je me suis ennuyée, beaucoup, même entourée de mes frères et soeurs.

Et bien, toujours est-il que l'exemple de ma mère ne m'a pas donné envie d'avoir des enfants! En tout cas, pas dans des conditions sous-optimales et sachant que je suis super exigeante, je doute de les trouver un jour.

J'ai donc droit au regard négatif/désapprobateur de mes amis (en plus, je ne suis pas en couple, le drame!)... En mode "fable du héron" de la Fontaine, tous les bons morceaux seront partis le jour où je me déciderai, etc. etc.
Mouais.

Bravo d'avoir réussi à trouver un équilibre qui te convient avec un enfant adorable, un mari qui a l'air génial et ta fragilité.
RÉPONDRE
CaIl y a 19 jours
On est de la meme espèce hihi!!
RÉPONDRE
ValerieIl y a 20 jours
Que tes mots sont doux....
je suis fille unique et j'en ai souffert. Je m'étais jurée d'avoir tout sauf un seul enfant... Mais les choses, la vie et les circonstances en ont décidé autrement.
J'ai une fille unique qui a 20 ans et qui est hyper heureuse..
moi je dois faire le deuil d'une autre grossesse à 45 Ans... Mais c'est un autre débat !
Pourquoi écouter les diktats de la société ? Un enfant unique reste un enfant et un trésor !!!!
Je t'embrasse
V
RÉPONDRE
rorococoeugvicIl y a 20 jours
Mais de quoi je me mêle ?! Je suppose que c'en devient douloureux pour en faire un sujet ... ben non quoi !!! Chacun fait comme il le sent ... ou essaie en tout cas !
RÉPONDRE
romaneIl y a 20 jours
La société a ce pouvoir sur la procréation, c'est affligeant.
Etant féministe, et ayant suivi des témoignages du même type, j'en viens à me demander quand on cessera ce jeu du "vous avez le choix mais pas trop quand même".

Les injonctions :
Faut faire un enfant parce que bon, on a un utérus, et si on ne veut pas d'enfant, on est au choix 1) une chieuse 2) une future vieille fille 3) infantilisée, puisqu'évidemment "on changera d'avis plus tard" 4) une égoïste (parce que ton choix ne sera jamais le tien, à méditer).
Faut faire deux enfants parce que sinon le petit sera tout seul, et c'est triste, quel futur enfant malheureux tout de même.
Faut pas en faire trop parce que, au choix : 1) on veut que l'argent des allocs 2) économiquement c'est difficile 3) on risque de ne pas les élever de la même façon.

Je connais des familles nombreuses aux enfants malheureux, des familles nombreuses aux enfants heureux, des familles à 2 enfants malheureux, des familles à 2 enfants heureux, des enfants uniques malheureux, des enfants uniques heureux.
Ce n'est pas la faute des parents, c'est juste la vie, on ne peut pas prévoir l'amour et le manque.

Je te soutiens toi, Julien et Charles, ce sont vos envies, vos choix <3
RÉPONDRE
mirabelleIl y a 19 jours
Lise, que cet article me touche beaucoup,
un peu comme celui où vous aviez évoqué tes troubles...
et je ne trouve pas ça impudique de ta part, tu donnes ta réflexion, tu ouvres à chacune et chacun des pistes... merci...
RÉPONDRE
LeslieIl y a 19 jours
Je suis fille unique, j'ai 27ans et j'ai toujours été heureuse... pour rien au monde, je n'aurais voulu avoir un frère ou une sœur, égoïste, je ne crois pas. J'habitais dans la campagne profonde, je me suis vite débrouillée seule, je n'ai pas peur de la solitude à une aire ou être seule est très mal vu, j'ai été poussé par la créativité très tôt, il fallait bien que je m'occupe. La seule chose qui me rendait malheureuse était le jugement des autres sur l'enfant unique (aussi bien coté parents qu'enfants). Il y a trop d'idées reçues sur les enfants uniques, mais seuls eux peuvent en parler, même si le ressenti de chaque enfant unique est différents. (Ma mère m'a eu a 37ans et mon père 43ans, il n'aurait pas voulu de deuxième enfant eux non plus) Bises Lise
RÉPONDRE
GranpiIl y a 19 jours
J'ai 4 enfants, que des garçons alors des réflexions j'en ai à la pelle ;)
RÉPONDRE
tiphaineIl y a 19 jours
Merci Lise d'avoir partager ces pensées avec nous.
Effectivement les choix personnels ne se discutent pas et il n'y a certainement pas de recette magique pour atteindre le bonheur en famille (même si certains et leurs "bons conseils" le pensent). Chaque famille est unique et je vous souhaite beaucoup de joie :)
Don't worry Be happy!
RÉPONDRE
jickyIl y a 19 jours
la tendance des gens à vouloir tout mettre dans des cases et SURTOUT à appliquer à UN individu les généralités du "ON", j' hallucine.... Quand ON a un enfant, ON en veut un 2e....Quand ON a 35 ans ON se dépêche de faire un gosse. Ben, non. JE ne veux pas ("JE peux aussi, penser par MOI MEME, oui ou non??? bref, vos gueules")

Mais JE n'est pas ON, put.. de b... de m.... :-) (pardon, mais ça m'énerve)
RÉPONDRE
Lou et SwannIl y a 19 jours
J'aime beaucoup ce que tu dis : "Nous n'avons pas "qu'un enfant", nous avons "un enfant". Et pour moi c'est déjà extraordinaire..."
Et votre petit garçon a de la chance de vous avoir comme parents !

Christine
RÉPONDRE
wabIl y a 19 jours
Bonjour,
Il y a longtemps que je vous suis, j'apprécie particulièrement votre blog et votre façon de vous positionner. J'ai un enfant unique qui a maintenant 18 ans. Il y a bien eu des moments de doute par rapport à l'enfant unique ; la pression extérieure sans doute, mais aussi de la part de Lucien qui m'a demandé souvent pourquoi il n'avait pas de petits frères et petites soeurs. La nature j'ai répondu. La nature a fait que tu es un enfant unique, mais grâce à ça tu as pu inviter des tas d'amis tout le temps à la maison, tu as aussi pu profiter d'être avec des adultes et donc tu n'en as pas peur bien au contraire. Tu ne sens pas de différence, tu peux communiquer aussi bien avec tes pairs que des gens bien plus âgés, tu as des tas d'amis et tu es bien dans ta peau, pas plus égoiste qu'un autre, et curieux de beaucoup de chose. Avec des frère et soeur, il aurait certainement appris d'autres choses, mais rien ne me dit que cela aurait été mieux. C'est comme ça et c'est très bien ;-)
RÉPONDRE
Marie FIl y a 18 jours
ça fait du bien un article comme ça... on se sent moins seule!

Comment cela se fait-il qu'il y ait autant de pression sociale? le plus important est-il de voir les parents, enfants et les gens épanouis à leur manière ou de les voir suivre une tradition sociale et se sentir mal (juste pour suivre la mouvance et être accepté). Certains veulent des familles nombreuses d'autres pas, où est le problème?! chacun mène sa vie comme il l'entend

En plus, il n'y a pas que le bonheur de l'enfant, mais aussi celui des parents. C'est un bonheur d'être parent, mais il ne faut pas s'oublier et oublier son couple. Et si l'instinct nous dit qu'un enfant suffit c'est alors il faut le suivre... L'enfant ne se sentira pas seul s'il est entouré d'amour et ce quelque soit le nombre de frere soeur ou parents qu'il aura autour de lui.

Quand j'étais enceinte et que nous avons annoncé à mes beaux-parents que c'était un garçon, j'ai eu le droit à " Dommage que ça ne soit pas une fille " (ma belle soeur a eu un garçon alors bon il faut une mixité dans la famille !!! et ils ont poursuivi avec "c'est pas grave le prochain ça sera une fille. J'aimerai bien avoir une petite fille!"

alors de un: réjouissez vous d'avoir un deuxième petit enfant

et de deux: on ne choisit pas le sexe de l'enfant sous un prétexte social ou pour faire bien... Je suis ravie d'avoir un garçon et si jamais je devais en avoir un deuxième je serai de nouveau ravie d'avoir un garçon ou une fille

fais ce qu'il te plait Lise, on a qu'une vie et autant l'apprécier et la vivre comme on l'entend plutot que d'être malheureux en suivant les dictas sociaux. Toutefois, je sais que ce n'est pas évident de se prendre toujours des réflexions.
RÉPONDRE
CesomuIl y a 18 jours
Bonjour Lise,
Honnêtement je pense qu il faudrait avoir 3 vies....amoureuse, socioprofessionnelle et parentale!!!!
Donc je comprends cette volonté de ne pas "surcharger" votre vie , et oui il faut du temps et de la force pour élever , au sens noble du terme, des enfants
J ai été fille unique, aimée, choyée, élevée sans aucun regret, je sais même si je n ai pas eu de fratrie, donner de moi même et je le fais pour mes deux enfants, qui auraient pu aussi bien être trois que un seul.....la vie et les choix nous embarquent sur des chemins qui, s ils sont bien vécus, ne deviennent pas des problèmes...
Jolie continuation à vous trois!!
RÉPONDRE
ClaoIl y a 18 jours
J'ai essayé de faire preuve de délicatesse quand la question m'est venue aux lèvres en demandant simplement aux 3 proches personnes que j'ai osé interroger quelles étaient leurs envies, et puis j'ai écouté voilà tout...
Ça ne s'arrête pas à 1 ou zéro les vilains commentaires. A 3 c’est assez joyeux surtout quand ta belle-mère annonce qu'elle n'est pas d'accord pour un 3ème ?!?
Nous avions le "choix du roi" à savoir un garçon puis une fille, et toute la belle-famille nous regardait aussi avec un air d'incompréhension, (au mieux). Les gens ont toujours tellement à dire à redire...
RÉPONDRE
fannyIl y a 17 jours
Ce genre de situation me fait toujours penser à la fable de La Fontaine "le meunier son fils et l'âne"
Quoi que l'on fasse : "les gens en parleront, n'en doutez nullement"
J'adore!!! :)) j'en ai fait ma vision personnelle.

Voilà la fable en entier :

L'invention des arts étant un droit d'aînesse,
Nous devons l'apologue à l'ancienne Grèce:
Mais ce champ ne se peut tellement moissonner
Que les derniers venus n'y trouvent à glaner.
La feinte est un pays plein de terres désertes;
Tous les jours nos auteurs y font des découvertes.
Je t'en veux dire un trait assez bien inventé:
Autrefois à Racan Malherbe l'a conté.
Ces deux rivaux d'Horace, héritiers de sa lyre,
Disciples d'Apollon, nos maîtres, pour mieux dire,
Se rencontrant un jour tout seuls et sans témoins
(Comme ils se confiaient leurs pensers et leurs soins,
Racan commence ainsi:« Dites-moi, je vous prie,
Vous qui devez savoir les choses de la vie,
Qui par tous ces degrés avez déjà passé,
Et que rien ne doit fuir en cet âge avancé,
A quoi me résoudrai-je? Il est temps que j'y pense.
Vous connaissez mon bien, mon talent, ma naissance:
Dois-je dans la province établir mon séjour,
Prendre emploi dans l'armée, ou bien charge à la Cour?
Tout au monde est mêlé d'amertume et de charmes:
La guerre a ses douceurs, l'hymen a ses alarmes.
Si je suivais mon goût, je saurais où buter,
Mais j'ai les miens, la Cour, le peuple à contenter."
Malherbe là - dessus: «Contenter tout le monde!
Ecoutez ce récit avant que je réponde.»

J'ai lu dans quelque endroit qu'un meunier et son fils
L'un vieillard, l'autre enfant, non pas des plus petits,
Mais garçon de quinze ans, si j'ai bonne mémoire,
Allaient vendre leur âne un certain jour de foire.
Afin qu'il fût plus frais et de meilleur débit,
On lui lia les pieds, on vous le suspendit;
Puis cet homme et son fils le portent comme un lustre.
Pauvres gens! idiots! couple ignorant et rustre!
Le premier qui les vit de rire s'éclata:
«Quelle farce dit-il, vont jouer ces gens-là?
Le plus âne des trois n'est pas celui qu'on pense.»
Le meunier, à ces mots, connaît son ignorance;
Il met sur pied sa bête, et la fait détaler.
L'âne, qui goûtait fort l'autre façon d'aller,
Se plaint en son patois. Le meunier n'en a cure;
Il fait monter son fils, il suit: et, d'aventure,
Passent trois bons marchands. Cet objet leur déplut.
Le plus vieux au garçon s'écria tant qu'il put:
"Oh là! oh! descendez, que l'on ne vous le dise,
Jeune homme, qui menez laquais à barbe grise!
C'était à vous de suivre, au vieillard de monter.
- Messieurs, dit le meunier, il vous faut contenter.»
L'enfant met pied à terre, et puis le vieillard monte;
Quand trois filles passant, l'une dit:« C'est grand' honte
Qu'il faille voir ainsi clocher ce jeune fils,
Tandis que ce nigaud, comme un évêque assis,
Fait le veau sur son âne et pense être bien sage.
- Il n'est, dit le meunier, plus de veaux à mon âge:
Passez votre chemin, la fille, et m'en croyez.»
Après maints quolibets coup sur coup renvoyés,
L'homme crut avoir tort et mit son fils en croupe.
Au bout de trente pas, une troisième troupe
Trouve encore à gloser. L'un dit:« Ces gens sont fous!
Le baudet n'en peut plus, il mourra sous leurs coups.
Eh quoi! charger ainsi cette pauvre bourrique!
N'ont-ils point de pitié de leur vieux domestique?
Sans doute qu'à la foire ils vont vendre sa peau.
- Parbleu! dit le meunier, est bien fou du cerveau
Qui prétend contenter tout le monde et son père.
Essayons toutefois si par quelque manière
Nous en viendrons à bout.» Ils descendent tous deux.
L'âne se prélassant marche seul devant eux.
Un quidam les rencontre, et dit:« Est-ce la mode
Que baudet aille à l'aise; et meunier s'incommode?
Qui de l'âne ou du maître est fait pour se lasser?
Je conseille à ces gens de le faire enchâsser
Ils usent leurs souliers et conservent leur âne!
Nicolas, au rebours: car quand il va voir Jeanne,
Il monte sur sa bête; et la chanson le dit.
Beau trio de baudets!» Le meunier repartit:
«Je suis âne, il est vrai, j'en conviens, je l'avoue;
Mais que dorénavant on me blâme, on me loue,
Qu'on dise quelque chose ou qu'on ne dise rien,
J'en veux faire à ma tête». Il le fit, et fit bien.

Quant à vous, suivez Mars, ou l'Amour, ou le Prince;
Allez, venez, courez; demeurez en province;
Prenez femme, abbaye, emploi, gouvernement:
Les gens en parleront, n'en doutez nullement.
RÉPONDRE
AnneIl y a 11 jours
Quand j'étais enceinte de mon fils, la fille d'une amie a dit à sa mère "c'est bien, elle ne sera plus seule avec son mari". Et c'est exactement ça. La famille commence à 3, et nous resterons sans doute ainsi, parce que ça nous convient!
RÉPONDRE
lilidesacyIl y a 10 jours
Bonjour Lise,
Merci pour ce témoignage qui me réconforte. Moi c'est mon mec qui ne veut pas d'autre enfant. Il en a déjà un d'un premier mariage et nous avons eu un fils qui a 22 mois. Nous en avons longuement discuté mais c'est lui qui ne se sent pas en capacité morale et physique d'accueillir un 2/3 ème enfant.Tout cela est compliqué à accepter même si je comprend qu'on ne se sente pas capable ou qu'on ait pas l'envie d'un autre enfant. Et en même temps je ne sais même plus ce que je souhaite moi même, comme si son refus créait une envie et un besoin artificiel. Je trouve que les gens sont honteux de faire des remarques sur ces choix si personnels et compliqués : on pourrait ne pas pouvoir en avoir de 2ème, ou pire encore. Un couple d'amis a eu 2 enfants et l'aîné est décédé à 5 mois. Tu imagines le traumatisme quand on leur demande pourquoi ils n'en font pas un 2ème et qu'ils sont obligés d'expliquer qu'en réalité, ils en ont déjà eu 2. Bref, tout cela m'agace prodigieusement et remue un peu le couteau dans ma plaie en pleine cicatrisation ;-)
RÉPONDRE
JenniferIl y a 6 jours
Personnellement ça ne me choque pas du tout que vous ne vouliez pas d'autres enfants, vous devez être comblés par votre petit garçon et de toute façon quelles que soit les raisons de cette décision, ça ne regarde personne :) il y a également des personnes qui n'en veulent pas du tout et c'est là une toute autre question mais eux aussi sont jugés et parfois très durement... alors que ça n'a pas lieu d'être.

Mon expérience en tant qu'enfant unique, et dans un contexte familial un peu triste (malheureusement plusieurs personnes malades et parties trop tôt, dans un laps de temps relativement court, la vie est parfois dure) est que j'aurais aimé être plus entourée pour ne pas vivre ces événements seule. Ça n'aurait pas rendu les choses moins tristes mais les soutiens pour traverser des périodes comme celle-ci sont très importants. Et d'ailleurs pas seulement pour les périodes tristes mais aussi pour partager des moments heureux :)

En revanche je confirme que mon enfance a été très heureuse et que je n'ai manqué de rien ! Alors effectivement, Charles ne devrait aucunement s'ennuyer ni être malheureux ;) si des enfants uniques ressentent cela, je pense que ce n'est pas lié au fait d'être le seul enfant, ou alors pas uniquement...
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode