Chronique #89 : Miami Beach

6624
Avant notre départ, j'étais loin d'imaginer que nos vacances passées près du tropique du Cancer seraient aussi fascinantes. Entre vent chaud, architecture Art déco et incroyable diversité morphologique de ses habitants, le quartier de South Beach m'a pourtant profondément marquée. Tour d'horizon des souvenirs qui tournent en boucle dans ma tête depuis notre retour à Toronto...
Ocean Drive
Perchés sur un banian (un arbre incroyable aux racines aériennes), trois perroquets aux plumes chatoyantes croaillent gaiement. Les "pigeons" locaux ne manquent pas de charme… Au fil de notre séjour, nous en verrons souvent voler au dessus de nos têtes.  
En passant devant un mur rose bonbon bordé de palmiers, je me dis que Miami doit être un endroit de rêve pour un photographe de mode...
Sur la plage, une partie de beach-volley fait rage. Entre torses luisants, muscles bandés et bronzages caramel, les hommes présents sur le terrain semblent être moins là pour disputer un match que pour exposer leur plastique de play-boy sportif. Le spectacle vaut assurément le coup d'oeil…
Dans la rue, on entend davantage parler espagnol qu'anglais. Un anglais qui se voit d'ailleurs souvent mâtiné de mots espagnols.
En arrivant à Miami Beach, je m'attendais à croiser une multitude de filles en rollers aux corps fuselés et autres naïades entretenant leur bikini body à coups de séances de hot vinyasa yoga. Dans la pratique, si ces filles existent bel et bien, elles sont loin d'être aussi nombreuses que je l'imaginais. À vrai dire, ce qui m'a le plus frappée en me promenant sur Ocean Drive n'est pas un physique en particulier, mais plutôt l'incroyable fierté avec laquelle les femmes arborent leur corps, et ce quelle que soit leur morphologie. Des jeunes femmes noires ultra rondes en bikini surmonté d'une robe en résille rose aux Cubaines aux formes généreuses moulées dans une jupe sexy en passant par des filles toutes en jambes venant des Caraïbes, les silhouettes se suivent sans se ressembler. En discutant de cette galvanisante/décomplexante diversité avec une Italienne ayant immigré ici il y 10 ans, celle-ci me disait : "Here women embrace their body". Tout est dit !
South Beach Miami
Si la junk food est ici bien pire qu'à Toronto, on y trouve néanmoins des marchés en plein air où l'on peut, moyennant quelques dollars, s'offrir un grand bol de fruits frais découpés à la demande. Nul doute que la saveur sucrée et rafraîchissante de mon "tutti frutti " ananas/mangue/pastèque restera longtemps gravée dans ma mémoire gustative…
À un carrefour, un jeune skateur accoste le conducteur d'un énorme 4x4 noir et lui demande s'il peut s'agripper quelques instants à l'arrière du véhicule afin d'effectuer une petite virée. Quelques secondes plus tard, l'ado en baggy et à la peau tannée par le soleil aura droit à sa dose de sensations fortes.
"What is that Mummy ?". Charles pointe son doigt vers un drone volant à quelques mètres au dessus de nos têtes. Mais que fait ce genre de gadget en ville ? Étrangement, cet "objet du futur" semble être animé d'une volonté propre : après s'être placé en vol stationnaire devant deux jolies jeunes filles, ces dernières lui font un signe et le drone leur "répond" en se dandinant de gauche à droite !
S'étendant à l'infini, piquée de parasols colorés, agrémentée de postes de sauveteurs infiniment photogéniques (voir ici, ici et ) et bordée d'une eau translucide, la plage de South Beach a des allures d'eldorado pour instagrameuse. Mais le soleil tape fort. Nous n'y resterons donc à chaque fois pas plus d'une heure, mais cela nous suffira pour jouer dans les vagues, sentir les bancs de poissons argentés nous frôler les tibias, laisser nos orteils s'enfoncer dans un sable parfait et expérimenter la notion de bonheur à l'état pur.
South Beach Miami
Il est midi : Charles a faim, Julien aussi. Un McDonald's nous tend les bras. Grossière erreur : tout est infect. J'avais oublié qu'aux USA, McDonald's est situé tout en bas de la chaîne des fast foods...
Sur Ocean Drive, les immeubles Art Déco faisant face à l'océan nous plongent en plein coeur des années 30. Devant ces façades pastel aux détails autrefois futuristes, mon esprit pétille : ces "décors" ont tant excité mon imagination depuis mon adolescence que de m'y retrouver aujourd'hui confrontée me procure une joie indicible. Au fil de notre séjour et de nos promenades, nous nous régalerons ainsi des enseignes en néons, des mosaïques, des volumes thirties et autres aplats de couleur mandarine. Je bénis le ciel d'avoir épargné ce quartier de la démolition, lorsque dans les années 70, certains promoteurs immobiliers eurent envie de tout raser…
Au bord de la plage, des agrès dédiés à la musculation sont la cimaise de véritables scènes de films, où des hommes bodybuildés s'entraînent au son d'un transistor diffusant un rap hargneux.
Si les vieilles voitures sont assez présentes à Miami (notamment en guise de déco comme devant la boutique The Webster), ce sont les véhicules de luxe, mais aussi et surtout les modèles "tunés" pourvus d'immenses pneus qui nous ont le plus marqués. Le passage à quelques mètres de nous d'un gigantesque 4x4 vibrant au son de ses basses, aux roues démesurées, aux amortisseurs bien visibles et au conducteur débordant quasiment de son siège nous médusa ainsi totalement.
Le dernier soir, en dégustant une pizza assis face à l'océan, nous regardons Charles creuser joyeusement un trou dans le sable en babillant en anglais avec ses amis imaginaires. Il a beaucoup grandi depuis notre dernière virée à la mer en Italie. Le temps passe, file, court. J'ai 34 ans. La vie est belle.
Miami

Mais aussi...


L'élégance n'est pas le premier mot qui vient à l'esprit lorsque l'on évoque le dress code local. Je pense notamment à la jeune femme que nous avons croisée le premier jour et qui portait son portable glissé dans son bas de bikini...
Je n'ai jamais vu des boîtes de pizzas aussi grandes - à peu près un mètre de largeur - que celles que portaient deux jeunes hommes croisés sur Collins Avenue.
Il fait tellement chaud à Miami qu'au Starbucks local, lorsque je commande un café, on me demande si je le veux chaud ou froid.
Il n'est pas rare de croiser un lézard se faufilant gaiement sur le trottoir.
Les boutiques touristiques du coin présentent leurs tee-shirts sur des mannequins en plastique au physique "floridien".
Le contraste entre le bling bling d'Ocean Drive et les nombreux sans-abri n'est pas toujours facile à gérer.
Le ciel bleu de Floride est un décor rêvé pour les immeubles Art déco.
Il n'est pas rare de croiser des hommes apparemment assez riches accompagnés d'une jeune femme ayant la moitié de leur âge et semblant sortir tout droit d'une agence de mannequins.
Partager l'article
Par Lise Huret, le 05 mai 2017
Vous aimerez également
Chronique #95 : Observations canadiennes
Il y a 28 jours - 22
EN SAVOIR PLUS
Chronique #94 : Brainstorming de rentrée
Il y a 1 mois - 111
EN SAVOIR PLUS
Chronique #93 : Le cadeau de Charlotte
Il y a 1 mois - 14
EN SAVOIR PLUS
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
24 commentaires
Tous les commentaires
cecileIl y a 4 mois
peut-être votre prochain point de chute pour quelques mois?
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 4 mois
On y a pensé une seconde mais la vie y est vraiment hors de prix :/
RÉPONDRE
SamanthaMIl y a 4 mois
Oh ça fait rêver!! J'adore les immeubles art deco colorés qu'ils ont c'est vraiment unique, nous en Europe l'architecture art deco est plus terne dans les gris/noir/blanc. Moi dans mon esprit j'associe toujours Miami à Scarface, Lol pas très glamour comme référence je sais! Mais on y voit bien tout ce que tu décris je trouve, le bon comme le mauvais côté de la ville, meme si c'est une autre époque.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 4 mois
Moi aussi, j'avais Scarface en tête en y allant ;)
RÉPONDRE
emmanorIl y a 4 mois
Je suis contente que Miami t'ait plu, j'ai retrouvé dans tes réflexions beaucoup de ce qui m'avait frappé. A chaque fois que j'y suis allée je me suis dit que j'y vivrais bien aussi !!!!
Tu n'as pas eu le temps de te balader dans Wynwood ?
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 4 mois
Il faisait très chaud, nous n'avions pas de voiture et pas de siège enfant pour prendre un taxi, on est donc resté à Miami Beach. Mais on compte bien y retourner !
RÉPONDRE
emmanorIl y a 4 mois
j'y suis allée deux fois mi avril et la température est très agréable.
RÉPONDRE
OliviaIl y a 4 mois
Merci de cette jolie lecture qui traduit bien l'atmosphère de South Beach. Tu m'as donné envie d'y retourner.
Les femmes de toutes morphologies bien dans leur corps, ça me fait penser au Brésil et à Rio. C'est le but ultime!
Quant aux McDo, ça fait maintenant 20 ans que je vis aux US, je suis toujours fascinée de voir que les McDo en Europe s'affichent sur les Champs Elysées et autres lieux prestigieux. Ici, c'est limite repaire de losers!
RÉPONDRE
CarolineIl y a 4 mois
Ah ha, oui, je me souviens il y a 15 ans, le McDo de Union Square à SF était envahi de gens vraiment louches qui prenaient des drogues...
Il faut absolument éviter les fast foods tradis aux US et se tourner vers les nouvelles chaînes (ou, beaucoup mieux, les vrais restaurants).
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 4 mois
J'ai bien compris : plus jamais ! ;)
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 4 mois
Le rapport au corps qu'ont ces femmes est vraiment libérateur !

Le McDo ? Je suis limite traumatisée, je ne sais pas si j'y remettrai un jour les pieds ...
RÉPONDRE
DedelerequinIl y a 4 mois
Lincoln avec ses boutiques, le grand magasin h&m anciennement Lincoln theatre, washington et ses dealers, Espanola way et ses restaurants, le joli magasin Ugg sur Collins pour les amatrices et puis aller jusqu'à Fort Lauderdale plus paisible ... j aime Miami
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 4 mois
Moi aussi !
RÉPONDRE
matchingpointsIl y a 4 mois
Un petit clin d'oeil à Miami Vice ...
Il y a sûrement un très grand décalage de climat, ambiance, mode et mode de vie entre Toronto et Miami. Vos photos font rêver, la réalité peut-être un peu moins ?
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 4 mois
Le décalage était en effet assez énorme.

La réalité est bien plus complexe que nos photos, c'est certain ;)
RÉPONDRE
Liberty RiveterIl y a 4 mois
J'ai toujours eu du mal avec les USA ( je dois être l'une des rares personnes au monde qui n'a aucune fascination ni envie dévorante d'y aller), mais j'avoue que là, tu m'as presque donné le début d'une envie légère :-). Tu décris si bien les endroits et les sensations que tu y as connues, qu'on a l'impression de voyager à notre tour.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 4 mois
Miami Beach, c'est effectivement les USA mais cette ville est tellement matinée d'effluves latinos qu'elle est vraiment très différente de l'idée que l'on peut se faire d'une ville américaine ;)
RÉPONDRE
mirabelleIl y a 4 mois
j'ai voyagé, le temps qu'il a fallu pour lire et regarder, merci !
ça me donne des idées et des envies pour "un jour"...
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 4 mois
Je t'en prie :)
RÉPONDRE
Anna-AIl y a 4 mois
Décidément, j'ai eu les mêmes appréciations quand j'y suis allée la première fois.
Les américains m'ont conseillé d'aller diner au Delano South Beach Hotel, cuisine est française :)))
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 4 mois
Verdict ? Il était comment ce resto ?
RÉPONDRE
Anna-AIl y a 4 mois
Le lieu est magnifique D

Pour déjeuner, je préfère Blue Heave, le café de Key West, à côté de la maison d'Hemingway.
RÉPONDRE
anaIl y a 4 mois
Je garde des souvenirs super de miami, mais les circonstances ont aidé: j'y suis allée seule (pour une mère de famille, c'est libérateur, de temps en temps). J'ai loué une mustang décapotable pour entrer dans l'ambiance et un vélo à miami beach... Il ne faisais pas trop chaud donc j'ai juste plongé dans l'océan mais c'etait parfait pour le tourisme et le côté orageux à contribué au charme de la ville.
RÉPONDRE
annaIl y a 4 mois
J'ai adoré Miami, c'était il y a trop longtemps déjà mais tu décris des sensations que j'ai aussi vécues ... J'en avais profité pour me balader dans les Keys et y avait trainé toute une semaine tellement Key West m'avait envouté !!
Merci beaucoup pour la super carte postale ;)
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode