Homme seul

Chronique #91 : Bientôt 35...

3835
Alors que le passage des 40 ans est pour beaucoup un moment particulièrement redouté, j'ai toujours pour ma part davantage craint l'étape des 35 ans. Est-ce parce que cet âge correspond à celui de mon plus jeune oncle lorsque je pris conscience de ses premières rides ? Ou bien cela s'expliquerait-il par la conversation que je surpris enfant entre ma professeur de piano et la mère de ma meilleure amie alors qu'elles évoquaient l'angoisse générée par leurs 34 années bientôt révolues ? Toujours est-il que dans quelques semaines, ce sera à mon tour d'avoir 35 ans…
Homme seul
"On ne vieillit pas, on grandit !" : voilà ce que j'avais pris l'habitude de lancer à mes grandes soeurs depuis que l'on avait décidé de remplacer les trop nombreuses bougies de leurs gâteaux d'anniveraisaire par des chiffres de cire. Quelques années plus tard, je réalise que je devais être follement agaçante à jouer les soeurettes bouddhistes du haut de mes 7 ou 8 années de moins…
 
Une petite prise de conscience tardive qui, depuis que mes 35 ans se profilent à l'horizon, se voit accompagnée de beaucoup d'autres. Alors que je pénètre dans le cercle de ceux qui ont compris qu'ils n'étaient pas éternels, j'ai en effet l'impression de comprendre de plus en plus de choses, tel le besoin d'une de mes soeurs d'organiser une fête démesurée pour ses 40 ans afin de transformer un passage angoissant en occasion de réunir tous ceux qu'elle aime, l'expression de tristesse incrédule de ma mère lorsqu'elle me confia avoir l'impression d'avoir fêté ses 25 ans hier ou encore la nécessité viscérale de ma soeur aînée de faire beaucoup d'enfants, chaque naissance lui permettant d'oublier un temps les années qui s'égrènent.
 
Je ressens par ailleurs de plus en plus d'indulgence envers celles et ceux qui se perdent dans la chirurgie esthétique dans l'espoir de figer leur plastique dans une éternelle jeunesse, envers ceux qui, à l'aube de leurs 50 ans, décident de tout plaquer, terrifiés à l'idée de passer à côté de leur vie, ou encore envers ceux qui ne s'entourent que de jeunes gens dans l'espoir que ces derniers auront un effet régénérateur…
 
Il faut dire que lorsque je vois les traits de Charles perdre en rondeur, quand je réalise que cela fait plus de 10 ans que TDM existe, quand j'intègre que j'ai 10 ans - voire 15 - de plus que les jeunes premiers d'Hollywood, que cette Youtubeuse que je ne trouve pas vraiment plus vieille que moi affiche à peine 23 printemps, que certains de mes amis se mettent à revendre leur première maison pour en acheter une plus grande et que les souvenirs avec mon grand-père semblent désormais venir d'une tout autre époque, la folie de cette vie où il est impossible de "faire pause", de revenir en arrière ni même d'avancer au ralenti me saute au visage et je comprends que cette prise de conscience puisse générer les attitudes les plus extravagantes, les plus désespérées.
 
Alors certes, je ne vais avoir "que" 35 ans. Mais qu'importe en réalité l'âge où l'on se voit confronté à l'urgence de vivre : l'essentiel est moins de décider si l'on est légitime de ressentir telle ou telle angoisse que de savoir comment réagir face à cette injonction du destin.

En ce qui me concerne, il est hors de question de me laisser happer par les anges sombres de la mélancolie ou les sirènes du micro lifting. Il ne tient en effet qu'à moi de transformer ces 35 ans en prétexte à une joyeuse renaissance en me fixant des défis galvanisants, en aimant la femme que je suis, en tirant des leçons de mes erreurs, en allant à l'essentiel, en essayant de prendre sereinement conscience du cycle de la vie, en éradiquant toute jalousie de mon cerveau et en ne tenant pas pour acquis l'amour de l'autre. Si j'y parviens, alors oui je continuerai à "grandir"…
Partager l'article
Par Lise Huret, le 09 juin 2017
Vous aimerez également
Chronique #97 : Une histoire de pantalons...
Il y a 25 jours - 41
EN SAVOIR PLUS
Chronique #96 : Bulle nocturne
Il y a 1 mois - 27
EN SAVOIR PLUS
Observations canadiennes #1
Il y a 3 mois - 22
EN SAVOIR PLUS
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
35 commentaires
Tous les commentaires
Liberty RiveterIl y a 5 mois
Ah, l'étape des 35 ans !

Pour ma part, je les ai eu en janvier et j'ai énormément pleuré le jour de mon anniversaire. C'était bien simple : j'ai refusé de faire une fête et je ne voulais pas de gâteau ( mais des cadeaux, par contre, no problem, haha !)

Je me rappelle que mon copain était déboussolé, se démenant comme un beau diable pour m'arracher un sourire et me faire comprendre que non, je n'étais pas vieille.
Sauf que, pour moi, oui, j'étais clairement passé de l'autre côté...parce que quand j'avais 30 ans, puis 31, puis 32 et même 33 ans et que je n'étais pas satisfaite de ma vie, j'avais coutume de me consoler en disant : " Bon, c'est pas grave...Ca pourrait être pire...Je pourrais avoir 35 ans et être dans cette situation d'insatisfaction et là, ça aurait été pire, parce que 35 ans, c'est VRAIMENT un âge de vrais adultes." OU encore : " Bon, j'ai pas encore réussi ça, ça et ça, mais c'st pas grave, car je n'ai pas encore 35 ans."

35 ans, c'est irrémédiablement un âge où l'on quitte la jeunesse, je trouve. On passe dans la catégorie "les 35 - 40 ans".
Jusqu'alors, je me considérais comme "une fille", pas comme "une femme" et depuis que j'ai 35 ans, j'ai du mal à me considérer comme "une fille" (car plus aussi jeune) et du mal à croire que je suis "une femme".

Tiens, j'avais même écrit un article de blog sur ce cap difficile des 35 ans ( si ça t'intéresse) : http://madamesanstabous.com/35-ans-la-fin-de-la-vr...
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 5 mois
"Jusqu'alors, je me considérais comme "une fille", pas comme "une femme" et depuis que j'ai 35 ans, j'ai du mal à me considérer comme "une fille" (car plus aussi jeune) et du mal à croire que je suis "une femme".

Il y a beaucoup de cela en effet !

Et j'adore la citation dans ton post :
Terry Pratchett a dit, une fois : « Dans chaque vieux, il y a un jeune qui se demande ce qui s’est passé ».
RÉPONDRE
AudreyIl y a 5 mois
Ce que tu écris est vraiment toujours très juste et beau.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 5 mois
C'est très gentil, merci :)
RÉPONDRE
SteldaIl y a 5 mois
Qui a dit "Vieillir, c'est mourir un peu" ? Oui, mourir, renoncer à certaines choses : la jeunesse de la peau et des cheveux, certains rêves, mais le grain qui meurt porte du fruit... et cette petite mort nous permet de faire naître d'autres choses : des souvenirs avec nos enfants, de l'indulgence pour les erreurs des plus jeunes, l'émerveillement devant ce qu'on a accompli. Est-ce que tu imaginais vivre toutes ces choses passionnantes, il y a 10 ans ? Fonce vers les jours à venir galvanisants :) Et bon anniversaire, chère Lise!!!
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 5 mois
Tu es la voix de la sagesse :) Et tu as à 100% raison !

Merci pour mon anniversaire ! (Je n'ai pas été très claire dans le post mais je ne le fête que dans 1mois et demi : le 31 juillet ;)
RÉPONDRE
Violette.bIl y a 5 mois
A 35 ans je suis devenue mère, alors forcément ce n'est pas l'âge qui comptait alors mais ce bouleversement total ...35 ans et mère ça m'allait, c'était le bon timing.
Après j'ai fêté mes 40 ans , célibataire dans une grande fête d'ado!Yes j'étais "la "femme de 40 ans même pas peur ...
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 5 mois
En fait tout est dans la tête... Vive ta joie de vivre !
RÉPONDRE
tildeIl y a 5 mois
Passé le spleen de la réflexion du temps qui passe, je te souhaite de passer une belle journée d'anniversaire pleine de petits bonheurs ! C'est toujours un jour spécial malgré ce qu'on essaye de se dire... L'excitation de l'enfance a peut-être disparu mais le fait d'avoir une journée où tout le monde t'envoie des petits messages positifs est tellement réconfortant ! En voici un de plus ! ;)
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 5 mois
Je fêterai mon anniversaire le 31 juillet : je viendrai relire ton petit message ce jour là :) Merci :)
RÉPONDRE
miss agnesIl y a 5 mois
Mon fils est né le jour de mes 35 ans, le même jour que moi, eh oui! C'est marrant, pour moi la vraie crise de la quarantaine a commencé vers 38 ans pour se terminer à 42, le méga gros tri existentiel. Et maintenant je suis en pleine phase de transformation encore à 48 ans, je prépare doucement le passage vers les 50 en n'y croyant absolument pas. Dans ma tête je me sens toujours jeune mais bien plus sereine, débarassée du superflu. C'est le corps qui me rappelle que je vieillis, ainsi que les cheveux blancs que j'ai décidé de ne plus teindre il y a un mois. Je veux vivre ma maturité le plus naturellement du monde. A chaque âge, il y a des angoisses et des plaisirs. Profites bien de toute la trentaine qui te reste.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 5 mois
Question un peu bizarre, mais comment réagit ton fils de 13 ans au fait que tu laisses apparaître tes cheveux blancs ?
RÉPONDRE
miss agnesIl y a 5 mois
Pour l'instant rien mais c'est encore trop tôt je pense. Le blanc se fond avec les mèches blondes. Il faudra que je te donne des nouvelles dans quelques mois. En tout cas, il déteste quand je me fais faire un brushing. Sans mes bouclettes, je ne suis plus vraiment sa maman, me dit-il. Ah la là, les garçons.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 5 mois
C'est trop chou pour les boucles !

Pour les cheveux blancs, cela risque de passer en douceur vu que tu es blonde ;)

Je t'embrasse :)
RÉPONDRE
mariannehéhéhéIl y a 5 mois
hummmmm.... ça reste compliqué tout ça. Il y a l'idée de vieillir qui place sur un niveau existentiel comme toi en ce moment et puis il y a la réalité d'un corps qui change, d'un visage qui se creuse, qui se sillonne.
J'étais complètement indifférente à ces questions là jusqu'à récemment. A 47 ans je devient triste de perdre se que je pensais être à moi... vivre sans limites, sans compter, alors qu'il faut compter finalement. Devenir sage s'apprend j'essaie... xoxoxo
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 5 mois
Il va falloir que l'on apprenne à accepter tout cela dans la sérénité, sinon on risque de gâcher les années à venir et ça cela serait vraiment triste ;)
RÉPONDRE
emmanorIl y a 5 mois
je vois la vie comme une occasion de s'améliorer constamment, de devenir une meilleure personne . je vais avoir 50 ans mais je ne ressens pas cette peur de vieillir, pour l'instant je suis en bonne santé et déjà ça me va.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 5 mois
"je vois la vie comme une occasion de s'améliorer constamment, de devenir une meilleure personne "

Tu as tellement raison !
RÉPONDRE
jickyIl y a 5 mois
ce qui fait le plus drôle, c'est quand dans un questionnaire tu dois cocher une tranche d'âge et que tu te rends compte que tu ne peux plus cocher 35-45 ans... alors que dans ta tête (et à la limite dans ton corps) tu n'as pas DU TOUT 50 balais...
RÉPONDRE
SteldaIl y a 5 mois
Ca, c'est vrai :D
RÉPONDRE
jickyIl y a 5 mois
...et pense que dans un an je suis "jeune senior" = 50-65 ans
mais alors comme j'ai pas l'impressioooonnn!!!
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 5 mois
Cela m'avait fait pareil avec la tranche 12/25 à la SNCF ;/
RÉPONDRE
MarineIl y a 5 mois
Superbe plume, merci pour ce bon moment
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 5 mois
Merci beaucoup Marine :)
RÉPONDRE
MINAIl y a 5 mois
j'aime beaucoup la sincérité de cette phrase "en éradiquant toute jalousie de mon cerveau". On admet difficilement ce sentiment...
RÉPONDRE
Pauline Il y a 5 mois
C'est assez "drôle" pour moi de vous lire tous (toi, Lise, et les commentaires), n'ayant que 18 ans, mais bizarrement j'arrive à m'identifier à vous et à cette espèce de crise existentielle qui donne à la vie, à ma vie à venir, un sentiment d'urgence mêlé d'excitation; maintenant que je franchis ce cap des 18 ans, plus symbolique qu'autre chose c'est vrai, je prends pleinement conscience du fait que je suis entrain de façonner le reste de ma vie et que mes choix d'aujourd'hui décideront de ceux de demain - et c'est assez terrifiant. J'ai parfois l'impression de ne pas assez profiter, je regrette parfois plus que je suis nostalgique. Mais finalement, je me rends compte ici que cette prise de conscience permet d'avancer et de goûter plus franchement aux plaisirs qu'il reste à venir, et peut-être aussi de prendre du recul et de voir que, quoi que je choisisse aujourd'hui, si je le veux je serai toujours libre de prendre une autre voie; c'est comme ça que, du haut de mes 18 ans, j'interprète et je m'approprie tes mots. Merci Lise!
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 5 mois
Ce n'est pas terrifiant, c'est enivrant ! Et si en plus tu as conscience qu'il faut savourer chaque minute de ta jeunesse, alors tu as tout gagné :) Je t'embrasse fort
RÉPONDRE
MathildeIl y a 5 mois
Bonjour Lise,

Tu seras jeune / optimiste toute ta vie, ça se ressent dans tes textes ! S'émerveiller au quotidien fait toute la différence, avoir conscience de ses forces et faiblesses aussi. Et c'est le cas pour toi concernant ces 2 points.

Pour ma part j'avais fait une crise existentielle le jour de mes... 17 ans (quand j'y pense j'ai vraiment honte). Je me souviens avoir pensé en me voyant le matin au réveil "Putain profite, tout ça c'est éphémère, dans 10 ans ce sera le début du déclin et dans 20 la menopause".(anniversaire fifou, c'est moi qui te le dit). Depuis, je n'ai plus eu ce type de questionnement. J'ai une tête "sans âge" (j'ai 26 ans et dans la même semaine on peut croire que je passe le bac ou que je suis mère de famille - véridique). C'est comme ça depuis longtemps, du coup j'en joue quand ça m'arrange. De fait, je peux alterner les "coups de vieux" que je me prends dans la tronche avec aussi les coups de jeune, c'est plutôt rigolo et ça dédramatise tout.

Je t'embrasse
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 5 mois
"j'ai 26 ans et dans la même semaine on peut croire que je passe le bac ou que je suis mère de famille - véridique"

Tu m'as fait rire et j'adore ta manière de voir les choses :)

Moi aussi, je t'embrasse :)
RÉPONDRE
AnnaIl y a 5 mois
J'ai 24 ans, et depuis mes 16 ans j'ai l'impression d'avoir un corps d'une femme de 30 ans : bourrelets, vergetures, capillaires apparents sur les jambes... J'ai l'impression que je n'aurai jamais été jeune.
RÉPONDRE
virginie/mode9Il y a 5 mois
Je ne me suis jamais sentie aussi bien que depuis que j'ai 40ans, débarrassée des chimères, heureuse de voir mes enfants grandir et être de bonnes personnes, satisfaite de ce que la vie m'apporte sans en demander plus, consciente d'être plutôt privilégiée, sortie de cette impatience propre à la jeunesse. En fait j'ai arrêté de rêver ma vie, je là vis tout simplement :-)
RÉPONDRE
AnneIl y a 5 mois
Quand j'ai eu 35 ans, j'ai dit à mon mari que j'allais arrêter de compter et qu'il devrait pour toujours me fêter mes 35 ans chaque année. Il s'est copieusement moqué et me disant à quel point j'étais ridicule.
N'empêche que depuis (j'en ai 37), il faut que je réfléchisse pour dire mon âge. Surement un signe de déclin précoce ;-).
Tous les commentaires résument bien la situation, tu es une femme aux yeux des autres, et dans ta tête, tu ne vois pas bien la différence avec les plus jeunes...
Bon, quand même, un de mes étudiants m'a dit l'autre jour, alors que je leur disais que j'étais trop vieille pour faire un voyage de nuit en bus avec eux "ça va quoi, c'est pas comme si vous aviez 35 ans!". Je ne sais pas vraiment comment le prendre ;-)
Bon anniversaire!
RÉPONDRE
Zerouali Il y a 5 mois
Très belle façon de voir les choses, avec légèreté et sagesse… Qu'on le veuille ou non le temps passe plutôt le prendre avec gaieté que nourrir des regrets
RÉPONDRE
anaIl y a 5 mois
Aaiiiii Moi c'est les 39 ans qui m'ont côuté (le 3 juin dernier). J'ai eu 3 filles entre mes 30 ans et mes 37 donc, j'ai changé de job, été promue: je n'ai pas vraiment eu temps d'y penser jusqu'à maintenant. Mais là on dirait vraiment que c'est le reste de ma vie qui commence, que c'est ma dernière chance pour concrétiser mes rêves et que si je ne suis pas un peu pro-active, il est très facile de tomber dans une monotonie abrutissante et qui me fait très peur.
RÉPONDRE
CarolineIl y a 5 mois
J'ai eu 35 ans en novembre dernier, l'occasion d'une belle crise d'angoisse (en plus, Trump fut élu le jour de mon anniversaire, ça n'a pas aidé)... Et puis, finalement, ça passe.
Enfin, pas sûre d'accepter à 100% le vieillissement, mais ai-je le choix?
Comme dit Anna, j'ai l'impression de n'avoir jamais été jeune, plus parce que j'étais une grosse nerd qu'à cause de mon physique, même si celui-ci ne m'a pas permis de vivre les excès de la jeunesse... Au moins, avec l'âge, les gens deviennent plus comme moi, finalement, c'est pas si mal.
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode