Look Leandra MedineLook Maja WyhLook Sophie Fontanel

Les équations vestimentaires insolites, ou comment trouver son propre style

2420
En matière de style, tout est question d'expérimentation, d'audace et de prise de risque. Oubliées ainsi les normes imposées par la bienséance stylistique : écouter son instinct et élaborer sa propre définition du "bon goût" se révèle souvent bien plus libérateur et épanouissant que de se conformer aux diktats régentant notre garde-robe…
Look Leandra Medine
Que l'on apprécie ou non le travail de Demna Gvasalia ou d'Alessandro Michele, force est de constater que les deux hommes ont ces dernièrers années considérablement chamboulé l'idée que l'on pouvait se faire des "do and don't" en matière de mode.

En proposant au sein de leurs collections des silhouettes aux allures de cadavres exquis, les deux hommes nous incitent en effet à marier des éléments dont l'association aurait fait avaler de travers tante Yvonne, à revoir totalement ce que nous pensions être autorisé en matière de dress code et à imposer à la face du monde notre propre esthétique.

L'idée étant non pas de copier basiquement leurs propositions en bonne fashionista zélée, mais de puiser dans leur insolence la force de suivre nos impulsions créatives et de flatter nos goûts jugés les plus improbables. À l'heure des Leandra Medine et autres Sophie Fontanel, il est temps de s'autoriser à faire de la mode un terrain de jeu où l'on est seul juge de la pertinence de notre allure...
Look Maja Wyh
Et si au quotidien, peu d'entre nous ont la liberté de s'habiller exactement comme elles le voudraient (le milieu professionnel limitant généralement notre marge de manoeuvre en matière de dress code), rien ne nous empêche de pimenter nos tenues de mini prises de risque, comme le fait d'arborer sur un pull irlandais une broche rococo dénichée sur une brocante, de relever le col d'une chemise sous un fin cardigan, de gainer d'une large ceinture une robe devenue trop grande, de choisir une chemise trois tailles au dessus afin de lui offrir un joli tombé, de glisser un peigne sophistiqué dans nos cheveux, de se lover dans un vieux - mais sublime - manteau totalement hors tendance ou encore de marier deux imprimés très différents.

Une fois en week-end, en soirée ou en vacances, nous n'aurons plus aucune raison de réfréner les suggestions stylistiques que nous susurre notre moi intérieur. Et tant pis si l'on défie les normes chromatiques, si notre entourage grince des dents ou si l'on se rend compte quelques semaines plus tard (en regardant une photo) que l'association jupon vichy/blouse moldave/sabots suédois n'était pas notre plus brillante idée : l'objectif est avant tout de réussir à sortir de notre zone de confort afin de découvrir celle que nous nous interdisons d'être - pour moult raisons - stylistiquement parlant.
Look Sophie Fontanel
Qui nous empêche en effet de tenter le large sur large, de marier marron et noir, de porter notre chemise de nuit vintage en guise de robe du soir ou d'associer nos Manolo à la combinaison de travaux de notre mari ?

Alors oui, cette prise de pouvoir sur notre reflet fashion demandera pas mal de séances de méditation (afin de réussir à visualiser la direction vers laquelle nous désirons aller), beaucoup de bienveillance envers nous-mêmes, une grande curiosité pour l'offre prêt-à-porter (fast fashion/créateurs/vintage) et un millier d'essayages décomplexés devant notre psyché... mais cela vaut le coup de tenter, non ?

PS : Il suffira de se rappeler à quel point la notion de "bon goût" est évolutive au fil des ans pour se sentir totalement libérée vis-à-vis de celui-ci...
Partager l'article
Par Lise Huret, le 19 juillet 2017 dans Mode d'emploi
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
20 commentaires
Tous les commentaires
SamanthaMIl y a 3 mois
Tres sympa cet article, sur un ton léger mais qui fait réfléchir, j'aime bien! Il est difficile de tenter des choses incongrues mais quand on y arrive ça devient un art et bien souvent on est plutôt copié que raillé. C'est une bonne idée de commencer par des accessoires avant de bien maîtriser son style et se lancer dans les pièces plus imposantes. Je ne suis pas du genre à faire des folies mais j'aime à penser que j'ai trouver mon style. Cela ne passe pas forcément par la bizarrerie des looks mais simplement par le fait d'acheter ce qu'on aime peu importe la tendance. Etant plus jeune je portais des looks calqués de pubs ou de blogs. Ensuite j'ai su faire le tri pour ne garder que ce qui me correspondait. Mais tous le monde a connu ça un jour l'autre. Trouver son style prend plus ou moins de temps selon les personnes mais on y arrive toujours. Ce qu'il ne faut surtout pas croire c'est quand étant farfelus on a du style, car ça a l'air d'être le credo des femmes travaillant dans la mode et on voit au street style les massacres que ça donne souvent.
RÉPONDRE
La Loutre Il y a 3 mois
Je suis d'accord avec ce commentaire, dans lequel je me retrouve assez bien. À mon avis, il y a malaise quand il y a volonté d'attirer l'attention, cela "transpire " d'une tenue pensée pour être vue plutôt que portée.
RÉPONDRE
ladyjajaIl y a 3 mois
Tout à fait d'accord avec vous !
RÉPONDRE
SamanthaMIl y a 3 mois
Desolee pour les fautes, a chaque fois que je me relis je vois que le correcteur a fait des siennes et c'est horrible!!
RÉPONDRE
AdelineIl y a 3 mois
Vivant à Londres, je me permets beaucoup plus libertés "stylistiques" qu'à Paris.
A Paris je me suis toujours sentie mal à l'aise dans la rue, le métro en portant une jupe par exemple; alors qu'à Londres les gens s'en contrefichent. Porter une jupe en hiver à -10 degres, why not ?
RÉPONDRE
JulieIl y a 3 mois
Et s'il on se permettait enfin de se libérer des pressions des magazines, si on arrêtez de vouloir copier tel ou tel look de tel blog, si on s'amusait enfin de la mode en laissant s'exprimer notre personnalité. Je suis fidèle de votre blog, j'aime suivre les tendances, mais quel plaisir de pouvoir s'approcher de celles-ci avec une pièce chinée dans une friperie ou acheté chez H&m. C'est ce que j'adore chez Sophie Fontanel et chez Jenny Walton, leur spontanéité. L'industrie de la mode me parait parfois bien trop sérieuse, amusons nous, explorons, laissons nos envies s'exprimer!
RÉPONDRE
SpunkyIl y a 3 mois
Bonjour Lise, j'aime bien ton article. A chacune son mauvais goût, c'est le sel du style :-) Quand on a un budget limité et zéro vêtement offert, je trouve que l'équation fast-fashion + créateur + vintage peut donner lieu à des looks bien composés, à des silhouettes moins caricaturales. Je valide ce texte ainsi que sa doublure à 100%. Les manteaux trop grands donnent souvent des résultats inattendus.
RÉPONDRE
TinaIl y a 3 mois
Ton article fait du bien à lire, ça fait plaisir de voir que la mode finalement ne se limite pas aux tendances mais qu'on peut en fin de compte créer les nôtres. J'aime toujours voir des influenceuses prendre des risques en matière d'habillement car ça me rappelle avant tout que l'on est libre de se vêtir comme on le désire avant tout. N'ayant toujours pas trouvé mon style, je vais m'inspirer de ton article. Merci pour nous faire part de tes réflexions, tu ne te contentes pas juste d'appliquer la mode mais tu vas chercher toujours plus loin qui nous remet en question.
RÉPONDRE
EmmanuelIl y a 3 mois
Habitant le 10e, je suis de plus en plus perplexe devant ce que j'appelle le ugly look. Ces looks savamment choisis des garçons comme des filles, millenials assumés ne jurant que par Demna, qui portent le pantalon de flanelle beige, la claquette chaussette (comme le clochard du coin d'ailleurs), la banane ringarde en cuir en bandoulière and co...
Personnellement je trouve ces looks disgracieux, comme les années 80 ont su en produire.
N'allons pas croire une seule seconde que c'est une libération du style qui veut ça. Cela reste une mode, et cela ne donne aucun style.
Heureusement cette mode n'arrive pas dans le 6e, et encore moins en dehors des sphères fashion.
Et Demna comme Alessandro finiront bien par passer aussi, car tout passe de mode à un moment donné.
;)
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 3 mois
L'idée pour moi ici n'est pas d'accumuler les choses laides sur soi parce que c'est dans l'air du temps, mais plutôt de s'autoriser à se chercher en dehors des codes du "bon goût" .
Tenter des associations de teintes peu fréquentes (rouge/marron par exemple) ou oser porter un bijou que l'on aime mais qui n'est pas "tendance" sont autant de petites choses qui permettent de sortir un peu de sa zone de confort pour au final réussir à trouver son propre style.
Cela dit, le plus important reste à mes yeux l'élégance qui tient plus d'une attitude et d'une connaissance de ce qui nous met en valeur ou non plutôt que des vêtements en tant que tels :)
RÉPONDRE
CarolineIl y a 3 mois
Je suis d'accord avec le constat d'Emmanuel, sur une laideur voulue et portée aux nues par une partie de la jeunesse...
Du coup, on passe à côté de l'élégance et de la recherche de soi.
RÉPONDRE
virginie/mode9Il y a 3 mois
Que veut dire cette phrase "heureusement cette mode n'arrive pas dans le 6e" ? "L'entre-soi des gens aisés et bien-pensant... laissons la vulgarité aux quartiers populaires" !! La tolérance doit s'appliquer dans tous les domaines. La mode est l'expression de la société dans laquelle on vit. Vous vous êtes surement trompé d'époque.
RÉPONDRE
EmmanuelIl y a 3 mois
D'époque non je ne pense pas. De quartier sans doute :)
RÉPONDRE
anaIl y a 3 mois
J'ai bien aimé cet article, hier, sur le style personnel des écrivains:
https://www.ft.com/content/c8d0f790-6ada-11e7-b9c7...
RÉPONDRE
sandIl y a 3 mois
Ce qui me met mal à l'aise c'est qu'il y a seulement quelques mois, on défendait le minimalisme avec autant de ferveur, en lui prêtant une caractéristique intemporelle et un aspect "développement personnel". Aujourd'hui, on fait de même avec l'excentricité. Mais toutes ces postures ne sont également que des modes qui suivent simplement la mode des fringues en se prétendant plus profondes. Perso, à chaque fois, je me sens un peu trahie, manipulée, car on passe d'un extrême à l'autre mais les gens semblent y croire toujours autant. Alors maintenant, je veux tenter de me détacher complètement de tous ces discours.
RÉPONDRE
matchingpointsIl y a 3 mois
Il n'est pas évident de trouve son propre style ! D'abord, il faudrait bien le définir...En France, cela se réduit souvent dans un style "comme il faut", rien ne cloche, mais il manque le petit brin de fantaisie. Mais si c'est de s'habiller n'importe comment pour attirer les regard, alors c'est du no-style ! Si c'est de trouver les vêtements qui s'inspirent de la mode pour les combiner avec ses propres trouvailles mais qui surtout mettent en valeur la personnalité, alors oui, nous appelons cela d'avoir son style.
Il faut qu'il y ait une constante, comme un signe de marque.
Un bel article qui est valable aussi pour l'ameublement parce que là aussi, la tendance est à l'uniformisation.
RÉPONDRE
caroline lanielIl y a 3 mois
Tout à fait d'accord avec vous, il n'y a qu'à regarder les blogs/sites de déco/lifestyle pour retrouver à chaque page le même tapis berbère , la même couleur F &B sur les murs, les mêmes meubles vintage, lampe indus.....Pourquoi on ne nous montre pas l intérieur de gens à revenus normaux avec des appartements qui ne sont pas des copies/collés? Mais je m'égare...
Pour le style je remarque qu'en prenant de l'âge on devient plus libre , on ose plus sans se soucier du regard des autres, les jeunes, en majorité, sont plus craintifs il leur faut des modes pour se ressembler les uns les autres, selon les groupes,cela sécurise ...
RÉPONDRE
matchingpointsIl y a 3 mois
Peut-être l'un des avantages de l'âge ?
RÉPONDRE
caroline lanielIl y a 3 mois
oui un parmi beaucoup d'autres! ;-)
RÉPONDRE
matchingpointsIl y a 3 mois
Un très vaste sujet...!
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode