Chiara Ferragni

La nouvelle école pour influenceurs ou l'éloge du cynisme

11143
"Qu'aimerais-tu faire comme métier plus tard ?". "Influenceuse !". "Mais ma puce, ce n'est pas vraiment un métier...". " Mais si ! Et il y a même des études pour cela". C'est en discutant hier avec ma nièce de 15 ans - grande consommatrice de réseaux sociaux - que je découvris, un brin abasourdie, l'existence de la "Condé Nast Social Academy"...
Chiara Ferragni

Les faits


Face à l'hémorragie drainant depuis quelques années les annonceurs de la presse papier vers les détenteurs de comptes "influents" (Instagram, Snapshat, Facebook ou Twitter), Condé Nast Italie a décidé de réagir. Bien conscient qu'il ne gagnerait pas la bataille frontalement, le groupe de presse s'est donné pour mission de former les influenceurs de demain, avec pour objectif d'en faire rapidement le bras armé de Condé Nast.
C'est ainsi qu'est née tout récemment à Milan la Condé Nast Social Academy, où seront dispensées 240 heures de cours réparties sur 4 mois. Au terme de leur formation, ces "Chiara Ferragni en herbe" se verront décerner un diplôme et intégreront le "Condé Nast network of social influencers".

Ce que j'en pense


En se proposant de "former des influenceurs", Condé Nast balaie mes dernières illusions sur les relations entre presse, marques et comptes influents. Il faut dire que l'on ne parle pas ici d'éduquer un regard sur la mode ou sur la beauté, d'apprendre à décrypter une tendance, de faire fonctionner son esprit critique et encore moins de chercher sa propre voix, sa singularité (ce qui à terme permettrait de générer un contenu de qualité, de créer du lien et donc de l'engagement).
À la place, les étudiants se verront ainsi proposer un programme allant de l'analyse approfondie du marché de la beauté au marketing numérique et aux stratégies de communication, en passant par les techniques de gestion d'audience, le développement de contenu et l'édition vidéo et photographique.
Autrement dit, par "influenceurs", Condé Nast entend en réalité "bons petits soldats formatés pour créer du contenu alléchant susceptible de satisfaire les annonceurs". Dans la pratique, ces futurs experts du hastag bien placé, de la photo parfaitement créditée, du must have monté en épingle et de la sémantique "friendly" permettront en effet à l'éditeur de proposer un service clef en main aux marques désirant communiquer sur les réseaux sociaux et ainsi de pallier la chute de ses propres revenus publicitaires.
Et si l'initiative en est encore au stade d'expérimentation, sa dimension gagnant/gagnant pour les géants de la presse et les annonceurs risque fort de l'amener à prendre rapidement de l'ampleur.
Une évolution qui serait selon moi regrettable, tant l'avènement d'influenceurs "100% formatés" risque d'achever de réduire les réseaux sociaux à une cimaise pour publicités plus ou moins déguisées. Les rares aspérités subsistant encore au sein des comptes influents finiraient alors par disparaître au profit d'un formatage étudié pour séduire telles ou telles cibles prédéfinies...
Partager l'article
Par Lise Huret, le 16 novembre 2017 dans Analyses
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
43 commentaires
Tous les commentaires
OliviaIl y a 6 mois
En démarrant la lecture, je pensais qu'il s'agissait de l'un de ces articles humoristiques avec personnages imaginaires dont tu as le don et l'imagination...Mon dieu..un diplôme d'influenceuse...
RÉPONDRE
ladyjajaIl y a 6 mois
Ah ! Ah ! Ah ! ... j'imagine que les candidats.es (clin d'oeil à l'orthographe à la mode) vont se bousculer au portillon ... !!!
RÉPONDRE
Réjane Il y a 6 mois
C'est consternant
RÉPONDRE
jickyIl y a 6 mois
Dialogue dans l'école:
- t'as eu ton UE de Garance Doré? moi j'ai foiré, y avait une mouche sur mon Starbuck café quand j'ai voulu faire l'exo "instagram ton ideal life"
- ouais, moi pareil, par contre j'ai super bien reussi mon UE Chiara Ferragni: c'était un QCM, fallait cocher votre mec est: - un photographe ou -un rappeur célèbre -; j'ai coché les deux, bingo!
- m'en parles pas, moi heureusement que j'ai répondu "je me balade en short en jeans même l'hiver et les bras en l'air" à l'UE de "Sincerely Jules", sinon, je foirais tout....
RÉPONDRE
RouletabilleIl y a 6 mois
ça fait froid dans le dos ...
RÉPONDRE
WatsonaireIl y a 6 mois
:D
Je vois tout à fait la scène!
RÉPONDRE
sophiaIl y a 6 mois
ahaha au moins ça a le mérite d'être drôle :)
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 6 mois
Ah ah ah, bien vu !
RÉPONDRE
SeverineIl y a 6 mois
Jicky, si tu as un IG, Twitter ou blog je te follow! 👏
RÉPONDRE
jickyIl y a 6 mois
c'est "destylesenjicky" sur instagram mais je suis moins drôle :-) (enfin je pense)
RÉPONDRE
LaBlondeauxBijouxIl y a 6 mois
Ah ah ah, hilarant Jicky ! Et certainement très juste aussi.
RÉPONDRE
Camille Il y a 6 mois
Vous êtes drôle. C'est exactement ça.
RÉPONDRE
AuroreIl y a 6 mois
Pas de mots...
RÉPONDRE
AnnaMIl y a 6 mois
Personnellement je n'y vois rien de choquant, c'est simplement la suite logique de la mercantilisation actuelle de 99% des blogueuses mode/beauté

soyons sérieux, aucun compte Insta de + de 10K fans ne fait pas de pub déguisée... c'est triste mais c'est la réalité

alors faire une école... au moins ça clarifie les choses, en un sens c'est plus transparent !

je pense que dans ce grand cirque, Condé Nast (c'est une entreprise qui a des investisseurs et des salariés, leur business est depuis bien longtemps la pub) est moins à blâmer que les blogueuses qui se moquent de leur public ; Lise et quelques consoeurs telles que Géraldine Dormoy exceptées, évidemment <3
RÉPONDRE
sophiaIl y a 6 mois
Je crois que là c'est le coup de grâce, quelle absurdité! Je suis la première à dire que blogueuse oui c'est un métier mais influenceuse... ça me laisse pantoise
RÉPONDRE
samIl y a 6 mois
Ah Ah Ah , j'attends avec impatience le premier diplômé de cette école supérieure des hommes et femmes sandwichs ( vegan bio sans gluten) . A quand une fac pour former les bimbos à la télé réalité?
RÉPONDRE
jickyIl y a 6 mois
surtout que franchement, une formation pour être Chiara Ferragni... qui n'a pas l'air d'avoir inventé l'eau chaude non plus... Après, je veux bien qu'au bout d'un moment, il faut avoir qques notions de communication multimedia, mais bon, ils sont tellement pétés de thunes, ces influenceurs, qu'à force ils ne font plus rien côté technique, j'imagine....(agents, webmaster, conseillers en com' et j'en passe...). En tout cas, je ne vois qu'une issue pour stopper ce pseudo ideal dans l'esprit des jeunes qui rêvent de devenir ça (quel pauvre rêve, quand même...): cesser d'être influencés comme des abrutis...
RÉPONDRE
jickyIl y a 6 mois
en tout cas, toutes les Chiara F du monde pourront faire toutes les formations pour m'influencer, elles ne m'influenceront jamais dans leur sens. Elle représente tellement tout ce que je déteste :-)....
RÉPONDRE
tildeIl y a 6 mois
Intéressant !
Ce qui m'effrait le plus est non pas qu'il y ai des opportunistes pour créer une école d'influenceurs mais plutôt que ce soit le métier rêvé de beaucoup de jeunes. Parce que je pense qu'il n'y aura pas de place pour tout le monde et que beaucoup s'illusionnent sur ce qu'est la vie d'influenceur.
A suivre...
RÉPONDRE
OliviaIl y a 6 mois
C'est vrai. Ma première réaction a été de me dire que je me garderais bien de passer l'information à ma fille, qui a l'âge de la nièce de Lise, 15 ans...
RÉPONDRE
caroline lanielIl y a 6 mois
Bahhh c est une suite logique. Les blogueurs et autres instagrammers sont bien évidemment des influenceurs. Sont ils libres dans leurs choix? Connaissant la faiblesse des hommes pour l appât du gain ....Mais gardons espoir que les consommateurs en tout cas certains ne seront pas dupes et qu une autre forme de "communiquer vrai" viendra.
RÉPONDRE
EmmanuelIl y a 6 mois
Et quand ils en feront des petits employés modèles payés au smic on en reparlera.

Dans notre société nous avons cessé de travailler avec les influenceurs il y a 6 mois, et cela n'a rien changé à notre volume de ventes.

Je vois de plus en plus de RP refuser ou mettre un terme à leur collaboration avec des influenceurs.

Le règne touche à sa fin, mais observons plutôt ce qui vient ensuite.
RÉPONDRE
lilidesacyIl y a 6 mois
Cela rejoint l'idée générale que les influenceurs n'influencent plus grand monde...ils ont perdu leur "virginité" et leur singularité. Mais du coup, justement, qu'est ce qui vient ensuite ? Car tout ce petit monde va finir, je suppose, par devoir se recycler...
RÉPONDRE
EmmanuelIl y a 6 mois
Je dirais que ceux qui avaient compris la chose d'un point de vue business vont sans doute rebondir en se diversifiant ou en se faisant embaucher pour une nouvelle étape de leur carrière.
Les autres, ceux qui sont devenus célèbres en sortant de nulle part sur la simple coolitude de leur profil, mais n'ont ni bagage d'études ni réseau établi dans le business finiront par disparaître, et tu sais quoi ? on ne les regrettera pas ! ;)
RÉPONDRE
violette.bIl y a 6 mois
Bonjour , pour moi cela signe l'arrêt de mort des influenceurs , le chant du cygne via une école qui se gavera sur des petits pigeons .... le public ,le client sera passé à autre chose , qu'il croira plus vrai , plus authentique .

Une école de commerce ou de marketing t'apprend les mêmes choses , enfin si tu travailles à l’école et tu ne zones pas tout la journée sur IG ou au Sépho , au moins tu es libre .

On ri de Garance , Chiara , Julia .... elles se sont inventées tout de même , même si ce qu'elles sont devenues ne nous convient plus......les générations suivantes et suiveuses sont bien plus consternantes , surfant sur la réussite facile et factice.
RÉPONDRE
FloIl y a 6 mois
Je suis entièrement d’accord...

Si les Garance, Chiara, Julia ont encore, pour elles, le mérite d’avoir été novatrices à un moment , les élèves sortis de cette école n’en auront aucun.

La ressemblance de plus en plus forte entre Instagram et la presse féminine va un jour ou l’autre dégoûter le plus grand nombre.
Le manque de sincérité et de singularité est déjà de plus en plus frappant. Il suffit de se rendre sur Instagram pour voir systématiquement les mêmes fringues, produits de beauté, restos, brunch, vacances , cours de sports sur tous les comptes des influenceurs !!
(Avec les marques derrière tout ça qui proposent des partenariats aux influenceurs pour se promouvoir)

Bien sûr, le désintérêt ne va pas avoir lieu en quelques jours ... comme pour la presse féminine cela a pris du temps et surtout que dans le cas d’Instagram, c’est un médium d’expression dans l’ère du temps.

Hâte de voir qui seront ces personnes de demain qui viendront briser toute cette uniformisation d’instagram et hâte de voir comme rebondiront certains influenceurs et d’autres pas... !
RÉPONDRE
CeciliaIl y a 6 mois
Dans l'article sur ce master, je lisais que Condé Nast collabore avec près de 300 influenceurs... donc tout s'explique
RÉPONDRE
CeciliaIl y a 6 mois
Apparemment ce premier cours est gratuit, mais les deux prochains prévus en 2018 (pour 40 personnes chacun au lieu de 20 cette fois-ci) seront payants... ce qui ce comprend vu qu'ils ont reçu plus de 2000 candidatures en un mois.
RÉPONDRE
MABdePARISIl y a 6 mois
et n'oublions qu'en fait, NOUS avons le vrai pouvoir au bout de nos doigts: abstenons-nous de cliquer ou de liker les auto-proclamées influenceuses.
RÉPONDRE
babiIl y a 6 mois
Je ne comprends pas vraiment tout ça, peut-être est-ce dû à mon âge...bientôt cinquante.
par contre je m'applique dans l'éducation de mes enfants : je leur demande très souvent quel est leur avis, ce qu'ils pensent...je m'attache à leur faire développer leur esprit critique mais j'accepte qu'ils vivent avec leur époque...et c'est bien :-)
RÉPONDRE
JickyIl y a 6 mois
Moi aussi je suis catastrophee par le fait que ce soit le rêve de certains jeunes. Quelle tristesse... En tout cas cf intagram d Atelier Doré: stage de storytelling en retraite a Marrakech🤤🤤🤤...on croyait rêver ben non ...y a meme des seminaires pour ça....et des filles qui ont pris l avion pour ça donc...et c etait "amazing" apparemment....😊
RÉPONDRE
jickyIl y a 6 mois
je cite : "What an incredible week exploring Marrakech and learning "The Art of Storytelling" with an amazing group of women. We hope you'll be at our next retreat" [sic IG Atelier Doré]

... ajoutant qu'il y en aura d'autres >> autrement dit: stage de formation au Storytelling, qui va se répéter, en même temps que de la pub pour les hôtels et compagnie, du coin (bon soit) dont les invités doivent (je suppose, ou alors je n'ai rien compris) faire consciencieusement la Storytelling, justement sur leurs Instagrams et autres (#deviens-toi-même-sous-fifre-du-Story-Telleur-pro). ça n'a rien ne répréhensible, mais faut adhérer... Perso, pas trop... à d'autres...
RÉPONDRE
AnneIl y a 6 mois
Non seulement elles ont pris l'avion (pour aller à Marrakech, il y a pire), mais elles ont payé très cher pour cela...
RÉPONDRE
TellouIl y a 6 mois
Voyons le cote positif: cela change de tous les jeunes qui avaient pour objectif d'entrer a la Star Academy ou dans un loft de tele-realite quelconque.
Au moins, maintenant il y a diversification des objectifs professionnels: influenceur en plus!!
On remarquera ici que dans les deux cas, le but ultime est de devenir celebre...
RÉPONDRE
JickyIl y a 6 mois
Certes....
RÉPONDRE
ValerieIl y a 6 mois
Je suis atterrée... j’avais entendu parler de ce truc mais je pensais que c’etait Une formation sur la mode...
et à la sortie de cette formation qui doit coûter une blinde. On leur garantit 1000k de followers ???
Honteux, flippant, nivellement vers le bas.
RÉPONDRE
samIl y a 6 mois

Vu qu'on casse les universités, on peut gager qu'on aura de plus en plus d'apprentis requins et de moutons dociles...
RÉPONDRE
The Everyday French GirlIl y a 6 mois
Est-ce que les candidats sont recrutés sur leur physique ? Doivent-ils être polyglottes ? Quelles ambitions doivent-ils avoir pour être acceptés : la richesse, la célébrité, changer le regard des gens ?
Ce sont des questions rhétoriques, car, quoi que prétende le communiqué officiel, je me doute bien que le comité, qui décide qui sera retenu, a ses propres critères, bien plus confidentiels...
RÉPONDRE
BijouIl y a 6 mois
Non mais... quelle idée! Mas au final, qui aura encore envie d'aller sur instagram si tout y est fait pour les annonceurs...? Qui aura envie de regarder snapshat s'il n'y a que de la pub (cachée...?) Déjà dégoûtée du premier (j'ai fermé mon -petit- compte) pour cause de folie acheteuse et de course au like et aux cadeaux, je me dis que je ne dois pas être la seule! Bref, apprendre à influencer les autres pour les pousser à la consommation, je trouve que c'est un objectif de vie pas très beau... Merci, Lise, d'en parler avec intelligence!!
RÉPONDRE
auroreIl y a 6 mois
Quand on demande à mon neveu de 12 ans ce qu'il veut faire plus tard, il répond youtubeur ;-)

Après, je comprends Condé Nast de vouloir surfer sur cette vague de fond, mais on est typiquement dans la fausse bonne idée et honnêtement comme tu le dis et tu en es la preuve, l'audience suit aussi quand le contenu est de qualité, donc ça risque de faire un flop !
RÉPONDRE
jickyIl y a 5 mois
j'oubliais: l'UE de spaghettis sauce bolonaise sur LIT DRAPS et EN nuisette BLANCS...

https://www.instagram.com/p/Bbzx4eUB5VN/?taken-by=...

à valider absolument, avec option" kardashianisation" à outrance :-)
(là, on atteint des sommets.. de quoi, je ne sais pas mais des SOMMETS) :-)
RÉPONDRE
SanamIl y a 5 mois
Ohlala, c’est’ vraiment la STar ac version 2017!
Je ne vous pas comment en étant autant formaté ils/elles vont pouvoir séduire des followers! Surtout que C’est publiquement’ assumé qu’ils seront des panneaux publicitaires.

Par contre je trouve que Chiara F, Garance ou autre Sincerely Jules prennent souvent pour leur grade dans vos’ articles ...
Même si je ne suis pas forcement en accord avec certaines de leurs directions , elles ont été quand même pionnaires dans leurs domaines ...
Et même si elle est devenue un sacré panneau publicitaire , Chiara F est loin d’etre idiote , elle a monté un sacré business modèle et emplois une vingtaine de salariés... idem pour Garance Doré. Ces personnes sont passés du statut de blogueuses, seule avec leur ordi à chef d’entreprise .Idem pour les Leandra Medine , Émilie Weiss..
Je les trouve personnonnelement plus inspirantes que certaine blogueuses qui font la même chose (photos de look) depuis 2012!
RÉPONDRE
bain de lumiereIl y a 4 mois
L'activité est en telle progression, il n'y avait rien de surprenant à ce qu'une école ouvre. Les influenceurs sont les stars de demain et d'aujourd'hui, comme pour les acteurs, chanteurs, il y aura des écoles pour faire rêver les fans.
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode