Chronique #99 : Chicago

3633
Auréolée de la folie avant-gardiste de ses architectes et de la gloire passée de ses gangsters mythiques, Chicago m'a toujours fascinée. Il était temps pour nous d'aller la découvrir...
Chicago

L'avant Chicago


Lorsque se rapproche le jour de faire mes valises, j'ai généralement tendance à délaisser les guides touristiques sans âme au profit de romans prenant place au sein de la ville (ou du pays) que je projette de visiter. Moins exhaustifs mais bien plus vivants, ceux-ci me permettent de me familiariser de manière quasi charnelle avec ma destination future. Quelques jours avant notre départ pour Chicago, j'ai ainsi dévoré "Le Diable dans la ville blanche" d'Erik Larson, un polar historique se déroulant avant et pendant l'exposition universelle de 1893. Celui-ci m'a permis de me plonger dans les entrailles architecturales de cette ville à la vitalité hors norme et de faire connaissance avec bon nombre des grands architectes ayant oeuvré à son épanouissement.

Le trajet Toronto/Chicago


Sous le blizzard, je distingue à peine les contours de la route de campagne que nous a fait prendre le GPS. Denses et humides, les flocons tourbillonnant autour de nous rendent le paysage de cette partie du Michigan totalement fantomatique. Face à cette manifestation féroce de la nature, au danger qui en découle et à la beauté qui en émane, mes sens oscillent entre terreur et fascination…
Entre parking enseveli sous la neige, boutique "junk food" jouxtant la réception, couloirs désertiques, employés à la mine peu avenante, piscine à l'eau presque froide, moquette bordeaux piquée de motifs géométriques, petit-déjeuner caoutchouteux et lampes de chevet diffusant une lumière blanche, l'hôtel qui nous accueille à mi-chemin de notre périple - nous avons préféré faire la route sur deux jours - pourrait sans mal servir de décor au prochain film de Bill Murray…
Chicago

Le froid


Je n'avais jamais été confrontée à des températures aussi basses (-15°C). Sentir le froid statufier mes orteils, enserrer ma tête dans un étau glacé et faire couler des larmes sur mes joues durcies par le vent polaire est assurément une expérience en soi… Malheureusement, aussi fascinantes que furent ces conditions hostiles (nul doute que la vision de la Chicago River gelée restera longtemps gravée dans ma mémoire), elles n'en ont pas moins largement limité la durée de nos déplacements. Entre les chutes de neige rendant les trottoirs peu praticables, les crevasses fissurant doigts et talons et la peur de voir Charles se transformer en Mister Freeze (en dépit des innombrables couches sous lesquels nous avions pris soin de l'ensevelir), nous avons ainsi découvert Chicago à un rythme lent, entrecoupé d'innombrables pauses dans des endroits chauffés permettant de faire remonter - au moins un temps - notre température corporelle…

Les gratte-ciels


Notre première prise de contact avec le quartier "The Loop" au sein duquel nous avons choisi de résider se fit à la nuit tombée. Dans la pénombre de cette fin de journée hivernale, je fus subjuguée par les sommets illuminés de certains gratte-ciels. Aussi fuselés et délicats que les flèches d'une cathédrale (Tribune Tower, Chicago Temple Building), ces derniers surplombent des édifices plus modernes que gothiques (voir ici et ), créant ainsi une impression confuse, proche de l'émerveillement.
Chicago
Au fil de notre séjour, deux immeubles m'ont par ailleurs particulièrement touché :
Le Carbide & Carbon Building : Avec son granit poli couleur réglisse, sa silhouette sombrement luisante et son sommet doré à la feuille d'or, ce chef-d'oeuvre Art Déco m'a saisie tant par son raffinement que par sa force. Un géant délicat dont le rez-de-chaussée était muré (pour travaux ?), accentuant ainsi la dimension mystérieuse du bâtiment.
Le Rookery Building : Considéré comme le plus ancien gratte-ciel de Chicago, ce bâtiment à la façade de briques et de marbre rouge intrigue de par la multiplicité de son ADN : on y distingue ainsi pêle-mêle des influences vénitiennes, romanes ou encore byzantines. Mais pour découvrir le point d'orgue de cette création de Daniel Burnham et de John Wellborn Root, il faut en franchir les portes : le dernier étage de l'immeuble abrite en effet la plus majestueuse et sophistiquée des verrières

L'atmosphère


De manière générale, j'ai eu tout au long de nos pérégrinations l'impression d'évoluer dans le film "Les Incorruptibles" de Brian De Palma. Je n'aurais ainsi pas été surprise de voir sortir Al Capone d'une porte-tambour aux dorures Art Nouveau d'un hôtel chic de downtown, ni d'apercevoir Eliot Ness dévaler l'escalier extérieur d'un club connu pour avoir fait fi de la prohibition dans les années 30…
Plus que pour toute autre ville nord-américaine, c'est l'âme qui en émane qui m'a le plus marqué. Une âme à la fois dense, sombre et sublime. Avec son métro aérien en acier rouillé, ses buildings à la majesté écrasante, sa large rivière glissant sous des ponts à l'esthétique changeante, ses horloges saillantes, ses ruelles mal éclairées, ses détails infiniment délicats (voir ici, ici et ), ses food trucks fumants, sa population aux écarts de richesse criants et ses enseignes rétro aux ampoules lumineuses, Chicago m'a profondément émue.
Chicago

En bref


Si vous décidez de goûter aux fameuses "deep-dish pizza" locales, armez votre estomac de patience : elles nécessitent environ 40 minutes de cuisson…
Sachez que les smartphones n'apprécient guère le froid mordant de l'Illinois : une fois à l'extérieur, leur batterie se décharge en quelques minutes.
Les frites du restaurant "Le Cochon Volant" valent définitivement le détour.
Avec leur parking apparent aux allures de jouet géant et leur construction en pétales, les tours jumelles de Marina City provoquent un choc visuel 100% sixties.
Selon une tradition locale, le hot dog se déguste ici sans ketchup (et ce n'est pas plus mal).
Ne jamais hésiter à pénétrer dans les halls des hôtels, banques et autres gares : ils réservent souvent des trésors en matière d'architecture art déco/art nouveau/école de Chicago.
Alors en quête d'une paire de bottes fourrées pour Charles, j'ai déniché pour 12 dollars au rayon Homme de chez Old Navy un tee-shirt dont j'adore la texture et les couleurs. Le même tee-shirt m'aurait certainement coûté 8 fois plus chez Madewell…
Suivez nous sur Facebook, Twitter, Instagram et Pinterest
Partager l'article
Par Lise Huret, le 06 janvier 2018
Vous aimerez également
Noël 2017 : ma
Il y a 24 jours - 56
EN SAVOIR PLUS
Chronique #98 : Les Torontois et le froid
Il y a 1 mois - 29
EN SAVOIR PLUS
Chronique #97 : Une histoire de pantalons...
Il y a 2 mois - 41
EN SAVOIR PLUS
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
33 commentaires
Tous les commentaires
OliviaIl y a 10 jours
J'aime beaucoup Chicago, l'ambiance, ses merveilles architecturales anciennes et nouvelles, le lac, la rivière, ses efforts pour être une ville verte. Ce qui me ferait hésiter à y vivre, outre les températures de l'hiver (et la sécurité), ce sont les alentours. Peu d'opportunités pour les escapades du weekend, sauf si on aime particulièrement les champs de maïs.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 9 jours
"Sécurité" : la ville était-elle vraiment dangereuse ?
RÉPONDRE
OliviaIl y a 9 jours
Lors de mon dernier weekend prolongé, coups de feu entendus tous les soirs, homicide à deux rues de chez mes amis, pourtant dans un joli quartier résidentiel. Le "loop" est certainement plus sûr. http://www.chicagotribune.com/news/local/breaking/...
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 9 jours
Ah oui... c'est ultra flippant :/
RÉPONDRE
LouIl y a 9 jours
Bonjour Lise,
C'est l'une de tes chroniques qui m'a le plus touchée.

Pour mon ancien travail dans une agence d'architecture, je devais développer un concept de design s'inspirant de Chicago (sans copier-coller les clichés sur la ville mais plus en finesse). Sans y avoir jamais mis les pieds c'était assez difficile, d'autant plus que j'avais 9 autres villes à traiter donc peu de temps pour creuser le sujet.

J'aurais aimé lire ton article à ce moment-là. Il me donne un ressenti riche, sensible, vivant et profondément inspirant de cette ville (et une folle envie d'y aller). Je vais d'ailleurs envoyer le lien de ta chronique à une collègue travaillant toujours sur ce projet.

Préférer le roman sur la ville ou le pays au guide touristique, quelle idée intelligente! Je te l'emprunterai à l'avenir!

Merci!
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 9 jours
J'espère vraiment que tu auras un jour la chance d'y aller. Le fait d'avoir travaillé sur cette ville ne fera qu'amplifier le plaisir d'y séjourner ;)

Merci pour la gentillesse de ton message,

Je t'embrasse
RÉPONDRE
SamanthaMIl y a 9 jours
Les détails art déco sont magnifiques! Et la photo de la verrière m’a littéralement scotchée! Je n’avais jamais pensé aller à Chicago sincèrement, c’est une ville dont on parle peu niveau tourisme. Aimant les films de mafia toutes époques confondues et les années 20/30 en général je pense que ça vaut le coup pour moi de voir Chicago au moins une fois. La photo de la ruelle mal éclairée est géniale elle fait vraiment très « cinema », avec un côté un peu Gotham city. C’est ville qui se tourne en peu de temps? Un ou deux jours suffisent pour voir l’essentiel selon toi?
RÉPONDRE
SamanthaMIl y a 9 jours
Et j’oubliais, super cool le t-shirt!!!!
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 6 jours
Deux ou trois jours pour bien visiter The Loop. Mais je crois que cela vaut le coup de rester un peu plus pour visiter les autres quartiers :)
RÉPONDRE
SamanthaMIl y a 5 jours
Ok! Merci!
RÉPONDRE
rorococoeugvicIl y a 9 jours
Merci pour ce retour, je l'attendais ... qui sait si bien mettre les bons mots sur mon ressenti il y a de ça deux hivers ... le froid qui fait mal pour les méditerranéens que nous sommes ... cette âme et cette force qui se ressentent tant ... cette rivière avec ses blocs de glace ... et cette photogénie partout !
Evidemment je suis bon public mais quel coup de coeur ... et l'Art disséminé dans la ville des sculptures aux buildings !
Nous étions venus voir mon fils qui logeait pour l'année scolaire dans une famille à Oak Park, tout près de la maison atelier de Franck Lloyd Wright ... une merveille encore ... et notre hôtel était juste derrière les Marina Towers ...
Bonne reprise et tous mes voeux de bonne et douce année!!
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 5 jours
La maison atelier de Franck Lloyd Wright est sur la liste des lieux à visiter lors de mon prochain voyage dans cette ville qui me manque déja ;)
RÉPONDRE
AnnaIl y a 9 jours
J'aime également Chicago. Je pense à "Sister Carrie" par Theodore Dreiser. Lecture de mon adolescence;)
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 5 jours
Me conseilles-tu de le lire ?
RÉPONDRE
ladyjajaIl y a 9 jours
Superbe reportage ! la sublime élégance de l'Art Déco me fascine tout autant que vous et l'extraordinaire verrière que vous nous montrez me rappelle celle du Bon Marché récemment rénovée et superbement mise en valeur.
On peut se demander comment cette architecture raffinée a pu laisser place à la lourdeur massive et souvent agressivement laide de nombreuses constructions des 70's/80's décriées, souvent à juste titre ... !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 5 jours
En ce qui concerne les constructions des années 70/80, je pense qu'il s'agit de ce fameux effet de balancier qui régit le mode de l'art, de la mode, de l'architecture... Aller à contre-courant du travail de ses ainés semble être plus important que de faire perdurer une certaine beauté...
RÉPONDRE
ladyjajaIl y a 5 jours
C'est certain ... !
RÉPONDRE
GaelleIl y a 8 jours
Quelle ambiance ! Merci pour cette chronique qui me fait voyager. Si tu aimes les T-shirts un peu rétro comme celui-ci, j'ai un petit faible pour cette marque américaine : https://www.aviatornation.com
Malheureusement je ne les ai pas encore trouvés au Canada...
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 6 jours
Oui, je connais bien cette marque mais contrairement aux tee-shirts trouvés à Chicago ils sont assez chers ;/
RÉPONDRE
Adele EastmacottIl y a 8 jours
Je suis sous le charme, merci pour cette chronique. Je vais ajouter des romans se déroulant dans la ville à ma pile à lire.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 5 jours
Merci Adèle :)
RÉPONDRE
matchingpointsIl y a 8 jours
Magnifique reportage sur une ville que nous aimerions visiter pour ses aspects architecturales - magnifiques gratte-ciels d'art déco ! Cette verrière doit être extraordinaire. Pour les cinéphiles que nous sommes, les références doivent être multiples.
Bonne journée et nous vous souhaitons des températures plus douces !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 5 jours
Dans les rues de la ville, j'ai en effet beaucoup pensé à Scarface, Quand Harry rencontre Sally, Les Sentiers de la perdition ...
RÉPONDRE
CarolineIl y a 8 jours
Fascination absolue pour le centre de Chicago quand j'y suis allée (en mai, heureusement) depuis Chicago il y a 2 ans...
Et je rêve d'y retourner et de visiter chaque building avec un archi.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 5 jours
Je me suis dit la même chose : la prochaine fois je visite les buildings de la ville avec un pro qui m'en livre tous les secrets ;)
RÉPONDRE
PaulineIl y a 7 jours
Lire ton article m’a profondément émue... j’ai vécu à Chicago pendant 1 an il y a quelques années lorsque j’etais Fille au pair, cette ville et son atmosphère me manquent tellement! Je ne m’y suis d’ailleurs jamais vraiment sentie en insécurité (peut être une fois en allant dans les quartiers de South Side, assez pauvre malheureusement). Merci pour m’avoir fait revivre ces quelques instants de ma jeunesse :-)
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 5 jours
Cela a dû être tellement chouette de vivre dans cette vile ! Je comprends que tu sois un peu nostalgique...
RÉPONDRE
AurélieIl y a 7 jours
Très bel article , merci pour ce partage Lise !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 5 jours
Merci Aurélie :)
RÉPONDRE
ClaraIl y a 6 jours
Quel plaisir de lire ton compte rendu que j'attendais avec impatience... moi qui étais dans cette magnifique ville en même temps que toi!
Je me suis tant reconnue dans ce que tu décris: cette fascination pour l'architecture de la ville, les pauses toutes les demies heures pour essayer de se réchauffer... et mon smartphone qui s'est déchargé en 3mn à ma première sortir dans la ville haha

As tu eu l'occasion de prendre un petit déjeuner au Lou Mitchell's? Une vraie institution et l'impression de faire un bon 50 ans en arrière!

Merci encore pour tes superbes articles en général, et celui ci en particulier :)
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 5 jours
Merci Clara :)

Ah la la la qu'est-ce qu'il a fait froid, n'est-ce pas ? ;)

Nous ne sommes pas allés chez Lou Mitchell's... Mais je note pour la prochaine fois :)
RÉPONDRE
maryinnycIl y a 2 jours
Très belle description de Chicago.
Si tu y retournes lorsqu'il fait (un peu) plus chaud, Oak Park est définitivement le "must do". Tu vas adorer. S'il n'y faisait pas si froid en hiver, je crois que je choisirais de vivre a Chicago plutôt qu'a NYC.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 jour
C'est noté ! Merci :)
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode