Look BalenciagaLook Gucci

Le style "ugly", le nouveau chic ?

6232
Des campagnes Balenciaga volontairement inesthétiques, aux baskets à l'ergonomie gentiment monstrueuse, en passant par les silhouettes Gucci heurtant la rétine, il semblerait que le summum du chic réside ces derniers temps dans une laideur assumée. Une laideur qui, une fois passée par le filtre embelisseur des comptes Instagram influents, se métamorphoserait soudain en valeur bankable. De quoi s'interroger sur les raisons de cet avènement du laid en terre fashion…
Look Balenciaga
Si Cristobal Balenciaga ou Elsa Schiaparelli assistaient aujourd'hui à un show Vetements, nul doute qu'ils chercheraient dès la fin des festivités à connaître les raisons de cette débâcle stylistique. En réfléchissant un peu, on pourrait alors tenter de leur expliquer ce qui pousse les designers d'aujourd'hui à produire ce genre de collections :
A une époque où les collections saisonnières, pre-collections, collections capsule et autres collaborations saturent le paysage, réussir à attirer l'attention est plus que jamais vital pour les maisons désirant s'offrir une place au soleil. Or, une pièce outrageusement oversize, une accumulation loufoque de vêtements ou une déconstruction fanfaronne feront toujours plus de "like" qu'une petite robe noire parfaitement coupée...
Force est de constater que les Alessandro Michele et consorts n'ont pas le savoir faire des grands maîtres du passé. Loin de s'en inquiéter, ceux-ci ont décidé de faire passer leurs lacunes pour des traits de génie en produisant des créations ouvertement inesthétiques où les détournements facétieux et les détails clinquants prennent le pas sur la virtuosité de la coupe. Pour comprendre ce phénomène, il suffit de faire un parallèle avec l'histoire de l'art. Depuis la fin du 19e siècle, l'émotion s'est mise à primer sur l'exécution, aboutissant aujourd'hui à des oeuvres contemporaines valant des millions, mais dont leurs créateurs seraient bien incapables de peindre un tableau de Vélasquez...
Si les designers ont souvent bien du mal à verbaliser leurs idées, ils n'en possèdent pas moins des antennes ultra lucides leur permettant de savoir ce dont les femmes auront envie dans un futur proche. Sentant une révolution féministe poindre à l'horizon, ils se sont ainsi mis à imaginer des silhouettes faisant primer le confort sur la séduction, allant même jusqu'à faire de leurs créations de véritables "men repeller", de manière à protéger toutes celles n'ayant pas encore eu à écrire "#metoo" sur les réseaux sociaux...
Look Gucci
Le balancier qui régit les mouvements de société existe également au sein du milieu de la mode. Après avoir prôné des années durant tel dress code ou telle tendance must have, les protagonistes du fashion system n'hésitent pas aujourd'hui à dynamiter joyeusement les normes d'hier en érigeant le cadavre exquis stylistique en mètre étalon du chic.
Pourquoi les créateurs chercheraient-ils à produire du beau lorsque le laid peut rapidement devenir extrêmement rentable ? Il suffit en effet que telle basket a priori hideuse se retrouve aux pieds de quelques influenceuses pour que le cerveau commence à se reformater. Celles-ci passeront alors de "ridicules" à "pas si mal", avant de se muer en friandise infiniment désirable…
Se lover dans une doudoune oversize Balenciaga donne aux ultra riches habituées aux chinchillas l'impression de s'encanailler. Or, ce shoot d'adrénaline n'ayant pas de prix à leurs yeux, les créateurs auraient bien tort de ne pas leur en fournir à foison...
Partager l'article
Par Lise Huret, le 08 février 2018 dans Actu mode
32 commentaires
Tous les commentaires
jickyIl y a 8 mois
oui, enfin... le style Deschiens, quoi :-)
RÉPONDRE
La Loutre Il y a 8 mois
Les créateurs ont sans doute des antennes, comme tu l'écris, mais n'ont-ils pas avant tout des équipes marketing très ferrées en neurosciences ou psychologie comportementale ? Je trouverais intéressant d'entendre la version des acheteurs, par ailleurs.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 8 mois
C'est vrai qu'un point de vue d'acheteur sur le sujet serait très intéressant :)
RÉPONDRE
SamanthaMIl y a 8 mois
Je ne sais même pas quoi dire alors je ne vais y aller par 4 chemins : c’est nul comme délire! Voilà =)
RÉPONDRE
emmanuelisIl y a 8 mois
Sujet éminemment intéressant !! Reste à savoir si la chose peut durer longtemps, parce qu'à la longue le ugly devient lassant, d'autant qu'il ne nécessite pas tant d'effort au final..
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 8 mois
Je ne pense pas que cela durera éternellement. La mode est un élément tellement mouvant... Mais force est de reconnaitre que cette "tendance" colle parfaitement à l'air du temps ;)
RÉPONDRE
LéaIl y a 8 mois
j'avoue : les photos de mode "ugly" m'amusent (ce sweat Gucci rose !)... mais porter pour de bon, non.
malheureusement les vêtements "man repeller" ne fonctionnent pas (peut-être que Demna Gvasalia va nous sortir une collection avec des poches spéciales bombe lacrymo ! 😅)
RÉPONDRE
CeriseIl y a 8 mois
tellement bien dit! :)
RÉPONDRE
CeriseIl y a 8 mois
Ton article m'a beaucoup fait rire!

Pour moi ça ramène aussi un peu à la mode hipster, ou "edgy", dont le message me semble être "regardez-moi, je suis tellement belle et cool que même cette fringue affreusement mal coupée a l'air désirable sur moi!"
ça peut effectivement marcher, quand on devine une jolie silhouette sous une jupe aux volumes improbables ou qu'un petit visage de fée urbaine émerge d'un pull-sac.
Mais la plupart du temps, avouons que c'est juste affreux. Et autant dire que ça n'a jamais marché sur moi :)
RÉPONDRE
MrsTIl y a 8 mois
Je suis tout à fait d'accord, Cerise, bien dit!
C'est en fait une sorte de nouveau "fascisme" (ouais, carrément!) anti-pas-super-mince-super-beau-à-fort-pouvoir-d'achat. Quoi de plus excitant et "décalé" (je hais ce mot) en effet que de singer les "petites" gens qui s'habillent en polyester parce qu'ils ne peuvent pas se payer de cachemire et qui n'ont pas la "culture esthétique" qui pullule dans les écoles d'art et autres cercles de graphistes hipster! Ça ne serait pas du mépris de classe déguisé en fashion statement ?
Alors oui, de beaux vêtements bien coupés, qui flattent même les moins joli.e.s. / gaulé.e.s / hype d'entre nous, et qui du coup démocratisent un peu le beau en le mettant à la portée peut-être pas de tous, mais en tout cas plus seulement d'une élite culturello-financière, c'est vrai que c'est d'un chiiiiiiiant, chérie.
RÉPONDRE
AnnaMIl y a 8 mois
Merci pour cette analyse fine ! Vous êtes radicale dans votre propos mais j'avoue que personnellement je trouve votre raisonnement très percutant :)
RÉPONDRE
sIl y a 8 mois
Un plaisir de lire ce comm, j'adore! Je pense tellement pareil, et on rencontre rarement des gens qui le disent aussi bien avec autant de perspicacité :)
RÉPONDRE
sIl y a 8 mois
(Le post de MrsT, je veux dire ;) )
RÉPONDRE
La Loutre Il y a 8 mois
Je suis perplexe... Pourquoi penser que la raison d'agir la plus mesquine est forcément la plus probable ?
Une belle personne qui s'habille comme un sac de pommes de terre veut peut-être nous dire autre chose que ce que vous imaginez .
Quant à ceux qui achètent des nippes au prix de l'or, j'ai l'impression que vous leur prêtez un raisonnement un peu trop élaboré. Je ne pense pas qu'ils singent des gens pauvres, j'ai surtout l'impression qu'ils imitent consciencieusement leurs pairs et leurs idoles. Argent et mépris de classe ne vont pas forcément de paire et de toute évidence argent et esprit critique non plus.
RÉPONDRE
CarolineIl y a 8 mois
Tiens, ravie que tu en parles (ce phénomène du moche me frappe depuis quelques années déjà)... Ce qui est dingue, c'est que ces vêtements mal faits (matières, finitions, par rapport aux vêtements produits jusque dans les 8às et 90s, c'est comme du Hirst vs. du Fra Angelico...) coûtent une fortune.
Espérons que la lassitude viennent vite.
Parce qu'en plus, il faut être sacrément gaulée/belle pour continuer à ressembler à quelque chose dans ce genre de vêtements...
RÉPONDRE
SandraIl y a 8 mois
Je trouve cette mode tellement discriminante ... C'est de pire en pire ...
Comme cela a déjà été souligné dans les commentaire précédents, il faut vraiment avoir un physique de mannequin de 15 ans, avec la bouille d'ange en prime, pour que cela fonctionne ...
Quand est-ce que l'on reviendra à une mode qui a pour but de mettre en valeur les corps divers et variés, plutôt que cette mode qui nous dicte de modifier nos corps pour être dans la tendance :/
Gros ras le bol de cette industrie dans laquelle je ne me reconnais plus. Un sweat en polyester hors de prix criard qui ne me met pas en valeur ?? No way !
RÉPONDRE
CeciliaIl y a 8 mois
"ceux-ci ont décidé de faire passer leurs lacunes pour des traits de génie", " l'émotion s'est mise à primer sur l'exécution". Vous trouvez vraiment les mots justes Lise, merci. Je suis optimiste, quand je vois les comptes de Prada qui se cassent la figure, je me dis qu'un jour ou l'autre, les gens finissent bien par en avoir marre d'être pris pour des imbéciles.
RÉPONDRE
violette.bIl y a 8 mois
Vous l'avez dit avant moi :-) merci Lise d'avoir osé le mot LACUNE , tellement juste.
RÉPONDRE
ValérieIl y a 8 mois
C'est sûrement parce que le comble du uglychic, c'est de montrer qu'on peut se permettre de dépenser des fortunes dans du superflu et laid de surcroît. Le luxe est étant le contraire de la nécessité, et la laideur le contraire de ce qui est normalement recherché dans l'apparence, l'alliance des deux est le comble du snobisme. Et / ou une façon de frapper les esprits plus efficacement que de s'efforcer à faire des tenues harmonieuses.
RÉPONDRE
violette.bIl y a 8 mois
Dans le prolongement de Cerise et MrsT et Sandra , je ne saurais mieux dire , c'est ce que je penses .
Moi je suis normale ;-) , bientôt mature :-) et bien le moche ne me va pas ah ah ah...

Pourtant je peux être snob ( team Boris Vian ) , j'adore aussi le détournement mais pas ce mépris , du travail , de la qualité , de la transmission , mon dieu pour Christobal BALENCIAGA , du client , ....
RÉPONDRE
AnneIl y a 8 mois
En voilà un commentaire hyper stimulant :)! Je suis contente que quelqu'un parle enfin de ce mépris de classe. S'habiller ringard c'est aussi rappeler que depuis notre petite tour de verre on le reconnaît comme tel et que nous, gosse de la hype, on choisit de faire ringard parce que le moche est mode. Autre chose le paragraphe sur la perte du savoir faire est à méditer... Je crois que trouver le concept c'est tout au mieux une science philosophique et ne suffit pas à faire un objet d'art. Ou sont passées les heures de réflexion, de rêve, de concentration du couturier ?
RÉPONDRE
AnnaMIl y a 8 mois
Ce qui est également intéressant, c'est de voir le raisonnement ultra court-termiste derrière : un pull moche en polyester, personne n'en veut dans son placard plus de quelques mois, et de toute façon la qualité du tissu est souvent tellement mauvaise que de toute façon il vaut mieux s'en débarrasser vite... Et rebelote l'année suivante avec la nouvelle couleur/coupe ugly que tout le monde s'arrache

D'un point de vue mercantile c'est génial, d'un point de vue écologique c'est dégueulasse, il n'y a pas d'autre mot... Disons que c'est un cynisme probablement assumé par les marques, mais si après les consommateurs sont assez bêtes pour suivre cela ?

(Le gag étant que les influenceuses qui font partie de ce système se voient sans doute comme de grandes modeuses écolo bio sans gluten...)
RÉPONDRE
RouletabilleIl y a 8 mois
Très bonne analyse, je trouve le parallèle avec l'histoire de l'art très intéressant.
RÉPONDRE
annaIl y a 8 mois
Sujet passionant ! Je trouve cette tendance très intéressante parce qu'elle fait évoluer les contours de notre perception du "beau"! Elle élargit notre goût, exerce notre oeil à autre chose ! Le défilé chez Vêtement ça peut être compliqué mais quand on voit les pièces séparément ça devient tellement plus lisible. Je n'y vois pas du tout un clash entre classes sociales mais une tentative vers le différent. Lorsque l'on achète un vêtement on recherche une émotion - même avec le budget strict minimum - et qu'elle plaise ou non la découverte d'autres émotions est forcément enrichissante au bout du compte ! Pour rebondir sur certains commentaires évidemment qu'il faut être canon pour porter le "ugly chic" et alors ? faut pas être canon pour porter de l'Alaïa ? encore plus canon pour sublimer la "femme Celine" austère et intello ? Là finalement ça peut être tellement énorme que c'en est presque de l'humour !
Bref incapable du total look je réalise avoir adopté plein de gimmicks de cette tendance qui est une formidable aire de jeux (à moi les baskets aux semelles folles - le sweat capuche sous tout ce qui fait trop "femme"- les mix rouge / roses tellement vibrants etc)
Après si je me prend au sérieux, si mon apparence c'est ce qui me définit irrévocablement, ben en fait j'aime pas la mode non ? ;)
RÉPONDRE
La Loutre Il y a 8 mois
Merci pour ce commentaire, je trouve qu'il apporte à la fois un éclairage intéressant et de la légèreté au débat.
RÉPONDRE
MrsTIl y a 8 mois
Cette discussion est vraiment passionnante, et je crois qu'on peut mettre au crédit de Lise et Julien de rassembler des gens différents qui aiment tous la mode et qui aiment en parler (et lire sur elle) au-delà des platitudes " inspirantes " d'Instagram.
Anna, votre commentaire m'a fait bien réfléchir à ce qui me pose vraiment problème (attention, psychanalyse du dimanche) avec le " Gvasalianisme ". Vous avez raison, toute la mode est faite pour des bombasses (à la différence près qu'Alaia, que vous citez, avait de tels talents de tailleur que ses créations pouvaient mettre en valeur des corps différents). Et vous avez aussi raison, le regard a besoin de voir autre chose de temps en temps. Et le pire, c'est que j'aime d'amour Acne Studios, y compris dans ses déclinaisons pas évidentes. Alors que Demna Gvasalia, non. Je crois que c'est parce que je le perçois comme fondamentalement plus habile que sincère. Et que j'ai l'impression que le vêtement est secondaire chez lui par rapport au discours qu'il entend créer autour du vêtement : vous parliez d'émotion suscitée par le vêtement, et bien ceux qu'il crée ne m'en procurent justement aucune, d'émotion, à part de l'agacement.
Alors, loin de moi l'idée de faire du marxisme de comptoir et de lire la moindre tendance à la lumière de la lutte des classes (et oui, pour répondre au commentaire de La Loutre, on est bien d'accord, ce n'est pas parce que l'on a de l'argent que l'on méprise forcément ceux qui n'en ont pas, ni parce que l'on est pauvre que l'on est forcément noble et intelligent, ni parce que l'on est beau que l'on conspue ceux qui le sont moins, etc. Encore heureux.). Ou de critiquer l'humour / la fantaisie / la créativité dans la mode. Ou de feindre d'ignorer que l'on " dit " toujours quelque chose avec ses vêtements et que c'est une bonne chose.
Simplement là, j'ai comme l'impression que ce que l'on me " dit ", c'est : " Bon les gars, on n'avait pas d'idées neuves, on n'a pas des masses de savoir-faire, donc comme il faut quand même faire un truc et qu'on est malins, on n'a qu'à faire du moche pas bien fait. Avec un peu de chance, ça passera pour le prolongement d'une réflexion post-moderne sur la norme et la relativité du beau et du laid. Ou un cri du cœur militant (mais subtil) pour libérer la femme des carcans de la séduction (mais le cynisme se verra moins qu'avec le T-shirt à slogan féministe à 500 boules). Et sinon, on n'a qu'à dire que c'est pour rigoler, hein, dédramatiser un peu tout ça, fantaisie, humour, Derrick-Deschiens, pouët-pouët. Et si on la joue fine avec la com', on peut même prétendre ressusciter la querelle des Anciens et des Modernes sur les réseaux sociaux : avec nos vestes Europal qui font couic-couic quand on plie le bras, on passe pour des radicaux virtuoses empreints d'humour et de profondeur, et tous ceux qui disent que c'est moche, pour des réacs pisse-froid et obtus qui pensent que la mode, c'est les tailleurs de Bernadette Chirac (tiens d'ailleurs, ça ferait pas une idée d'égérie décalée pour les prochaines collections ?). Vas-y chaton, on fonce. Je nous fais un bomber à traîne avec le logo Dacia et une broche porte-clé Heineken, et je suis le nouveau Yves Saint-Laurent. Banco. ".
Et quand bien même ces vêtements auraient envie de " dire " tout ça, alors qu'ils le disent bien au moins ! Là, ce qui me pose problème, c'est que je trouve ça paresseux, par rapport à d'autres recherches d'alternatives esthétiques (Acne, donc, ou des démarches anti-fast fashion intelligentes). Et que j'ai l'impression qu'on me prend pour une dinde, ce qui est désagréable. Même si bon, on est d'accord, c'est moins moi que la clientèle consentante de Balenciaga et Vêtements...
RÉPONDRE
annaIl y a 8 mois
Ahahahah je comprends et pourrais adhérer, en partie, à votre point de vue. Gvasalia agaçant ? fumiste ? et si je vous disais que je pense qu'il est juste un challenger à la laideur institutionnalisée, adoubée, remarquablement exécutée qui a déjà, et depuis longtemps trouvé son maître ? Attention crime de lèse-majesté (attention je m'emballe)... Mais si ! vous savez bien de qui je parle, vous avez d'ailleurs cité l'une de ses égérie en la personne de Bernadette Chirac ! C'est Chanel !! et ça semble ne faire boiter personne ! Sauf que pour Gvasalia on parle d'"ugly chic" et pour Chanel seulement de chic ! (c'est parce que les ourlets sont bien faits ?)
RÉPONDRE
MrsTIl y a 8 mois
Dans mes bras, Anna ! Vous tenez un truc, là. Chanel, à part les silhouettes - pantalon de Gabrielle au début, c'est pas ma came du tout et je n'ai jamais compris pourquoi c'était censé être un maître-étalon du bon goût. Et ne parlons pas de la fin de règne de Karl, dont le cruel manque d'imagination a été finement remarqué ici dans un billet récent. Même si les ourlets sont bien faits. Mais que ça n'encourage pas Gvasalia à vendre n'importe quoi à prix d'or à trois millionnaires désoeuvrées (ou pas, d'ailleurs, on n'en sait rien)!
Allez, dans le fond, je suis forever TeamSaintLaurent, comme ne disent sans doute déjà plus les jeunes ; parce que Yves, je sais pas, au moins on sentait l'envie d'avoir envie, comme dirait l'autre ( de la vista, une recherche, des errements, de la passion ... et des ourlets). Alors que Gvasalia, pas sûre. Mais ça fait réfléchir...
RÉPONDRE
LisaIl y a 8 mois
J'aime beaucoup ce site, et c'est peut etre pour cela que je me permets d'écrire que je suis gênée par cette phrase : "jusqu'à faire de leurs créations de véritables "men repeller", de manière à protéger toutes celles n'ayant pas encore eu à écrire "#metoo" sur les réseaux sociaux...".
Je ne crois pas que des vêtements "non-attractifs" protègent les femmes de l'agression sexuelle. Dire cela, signifie qu'a contrario, certains vêtements "attractifs" entrainent des comportements de harcèlements.
RÉPONDRE
AuroreIl y a 8 mois
C'est très révélateur de l'époque dans laquelle on vit, on redéfinit les contours de l'esthétiquement correct, des diktats du bon goût et aussi d'un nouveau monde du travail au sens large par le rythme effréné de toujours devoir être ultra créatif tout le temps (exemple parmi d'autres). L'art d'être le témoin d'une époque, souvent incompris au moment M, et de questionner, je préfère 1000x le "ugly chic" qui soulèvent des questionnements plutôt qu'autre chose de plus stérile. Je ne sais pas si cette tendance entre dans l'anti-fashion, je ne pense pas, mais elle a le mérite d'exister ;)
RÉPONDRE
MargauxIl y a 8 mois
Ah! on est bien d'accord, les nouvelles baskets Balenciaga que toutes les influenceuses s'arrachent sont hideuses? ^^
Je trouve que la mode "laide" n'est pas du tout nouvelle, cela fait 10 ans que dans les Elle ou Marie Claire, les mannequins des pages modes présentent des associations de vêtements tirées par les cheveux et importables en plus d'être hors de prix mais c'est un autre sujet.
RÉPONDRE
ElsaIl y a 8 mois
Je ne pense pas que ce "style" est une mauvaise chose. Comme toute tendance il peut-être exagéré, mais je crois qu'il faut en retenir une envie de ne pas s'accrocher à des règles qui ont pu parfois bloquer la création dans la mode ou même n'importe quelle personne qui s'intéresse à celle-ci. Comme une invitation à voir justement au de là de la mode elle-même. Pour ce qui est d'une tendance qui n'irait qu'au jeune femme de 15 ans avec un corps de mannequin, c'est peut-être une volonté de défier cette idée que les vêtements doivent nous aller d'une certaine manière qui nous rendrait "jolie" ou "beau" aux yeux de la société.
Le fait que vous preniez comme exemple la petite robe noire comme opposition montre bien à quel point il y a des règles dans la mode. Considérée comme un "classique" ou un "basique" la petite robe noire est finalement une construction de la société et de la mode, on devrait tous apprécier et porter une petite robe noire qui devrait faire l'unanimité. Je ne dis pas que ce ne serai pas le cas mais c'est peut-être contre ces "basiques" auxquels les créateurs réagissent.
De plus cette comparaison avec l'histoire de l'art et ce constat sur l'art sont à mon avis maladroits. En effet les artistes d'aujourd'hui ne sont pas capables ( je n'en suis pas sûre ) de reproduire un Vélasquez, mais où en serai l'intérêt ? tout comme il serait inintéressant pour les créateurs contemporains de refaire le tailleur bar de Dior tel quel.
L' exécution n'est plus selon vous au cœur de la pratique artistique, c'est tout simplement faux. Le processus, la manière dont est fabriquée une œuvre sont toujours extrêmement importants pour les artistes contemporains comme pour ceux du XXe siècle si vous vous y intéressez un peu. La facture, ce dont peut-être vous vouliez parler, n'est plus la même en effet, cela ne veut pas dire pour autant que les œuvres en sont moins intéressantes. Vous parlez d'histoire de l'art vous saurez donc qu'entre toutes les grandes périodes de l'histoire la facture, le style, et l'exécution des œuvres ne se sont jamais ressemblées que ce soit entre le XXIe siècle et le XIXe ou entre le Moyen-Age et la Renaissance sans qu'il n'y est besoin de créer une hiérarchie entre ceux-ci. L'art et la mode n'ont jamais été uniquement une question de facture ou d’exécution, même pour Vélasquez, Elsa Schiaparelli ou n'importe quel autre grand artiste. :)
C'est pourquoi cette tendance n'est pas, je pense, à jeter à la poubelle mais peut-être simplement à regarder avec un peu de recul face à tous ce marketting qui rend n'importe quelle idée un peu différente, très plate et loin de nous.
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode