Défilé Simone RochaDéfilé BurberryDéfilé Christophe KaneDéfilé J.W. Anderson

Fashion week de Londres - Automne/hiver 2018-2019

296
Entre illustrations érotiques, ode aux couleurs LGBT, apparition royale et pointillisme textile, tour d'horizon de ce qu'il faut retenir de la dernière fashion week londonienne...
Défilé Simone Rocha
A l'occasion de son dernier show pour la griffe Burberry, Christopher Bailey livre une collection s'amusant des faits d'armes eighties de la marque et de sa propension passée pour les franchises en tous genres. Sur le podium, coupe-vents, joggings kitsch et sweats special duty-free ont ainsi la part belle. À ce mauvais goût joyeux s'entremêlent énergie street-wear et références à la communauté LGBT. Ajoutez à cela des superpositions inversant les rôles en plaçant les pièces légères au dessus de celles plus chaudes (voir ici et ) et quelques brassées de motifs abstraits (voir ici et ) et vous obtiendrez une collection certes amusante, mais manquant cruellement de subtilité.
Alors que la société traverse une période complexe où le sujet des rapports sexuels est devenu extrêmement sensible, Christopher Kane et sa soeur Tammy ont choisi de nager à contre-courant en reproduisant sur certaines de leurs créations les illustrations du livre "The Joy of Sex" de Alex Comfort édité en 1972 (voir ici et ).
Au fil des passages de Roksanda, on redécouvre avec gourmandise la pertinence du trio le jaune/camel/caramel (voir ici et ).
Travaillées dans des imprimés partiellement délavés, les robes 1900 de Peter Pilotto s'échappent des livres d'histoire pour gagner en allure contemporaine (voir ici et ).
Défilé Burberry
Avec leur ampleur généreuse, leurs fines bretelles et leurs sequins irisés, les longues robes Ashish mériteraient de figurer au sein d'une collection estivale, afin de pouvoir briller lors des soirées chics sur les plages de Saint-Tropez (voir ici et ).
Si l'on en croit les griffes Moncler et Shrimp, l'air du temps serait aux longs manteaux historiques repensés en mode fantaisie…
Chez Erdem, on retiendra tout particulièrement ce procédé astucieux consistant à patiner une toilette tantôt fleurie tantôt argentée au moyen d'une sur-robe en voile plumetis.
Dans sa quête incessante de surprenants effets graphiques, Mary Katrantzou s'essaie cette saison au pointillisme. À coup de milliers de minuscules perles cylindriques, la jeune créatrice livre ainsi des robes aux allures de toile de Seurat (voir ici, ici et ). Une poésie chromatique qui parvient presque à faire oublier les autres passages graphiques moins réussis du show.
Chez Preen, la cape de pluie devient un élément fashion à part entière (voir ici).
Défilé Christophe Kane
Si J.W. Anderson livre cette saison une collection un brin plus commerciale que d'ordinaire, il n'en renie pas pour autant son inclination pour l'art contemporain et la fantaisie conceptuelle. Ses pull-overs se parent ainsi de micro excroissances aux allures de petits bourrelets douillets (voir ici et ), ses sacs arborent un laçage sexy en cordelette pour noeud marin, tandis que les converses chaussant les mannequins ressemblent à de gourmands bonbons chimiques.
Parmi les débauches de rubans, de manches ballons et autres superpositions en tous genres, c'est l'association carbone/olive/rubis qui retient notre attention chez Simone Rocha (voir ici).
Avec ses silhouettes utilitaire/british/chic/casual (voir ici, ici, ici et ), la collection Margaret Howell semble avoir été pensée pour Jo Ellison.
Si l'on en croit Henry Holland, la tendance boots de montagne en ville n'en serait qu'à son commencement (voir ici et )...
En se déclinant sur des textures rappelant celle des couvertures de survie, les entêtants imprimés floraux de Richard Quinn gagnent en modernité (voir ici).
Défilé J.W. Anderson

À noter également


Le comité d'organisation du Tour de France devrait penser à porter plainte contre Burberry pour plagiat… (voir ici, ici et )
On ne sait si la série "The Crown" a piqué Elisabeth II au vif, mais toujours est-il que la reine a fait une apparition remarquée à l'occasion du défilé Richard Quinn (voir ici).
Oubliez les "it" bags : le sac en plastique se révèle bien moins onéreux et tout aussi tendance (Ashish).
Le canapé Chesterfield s'évade des salons boho pour se muer en blouson conceptuel (Mary Katrantzou).
Celles qui ont tendance à sautiller de joie à la moindre occasion - un pain au chocolat croustillant, une paire de souliers Tabitha Simmons soldée, un oeuf Kinder oublié au parc par un enfant… - risquent fort de craquer pour ces baskets à ressorts qui leur permettront de perfectionner leur sautillement quotidien (Christopher Kane).
Après Calvin Klein, c'est désormais au tour de Burberry d'extraire le blouson orange utilitaire de son champ d'action habituel. Tendance en vue ?
Partager l'article
Par Lise Huret, le 22 février 2018 dans Défilés
Vous aimerez également
Fashion week de Milan - Automne/hiver 2018-2019
Il y a 5 mois - 16
EN SAVOIR PLUS
6 commentaires
Tous les commentaires
AnnaMIl y a 5 mois
c'est moi ou elle fait très italienne, cette fashion-week londonienne ?

beaucoup de tenues opulentes et tout.... moi j'aime beaucoup, merci pour cet article Lise !
RÉPONDRE
CatherineIl y a 5 mois
Waouh, je veux tous les looks de Margaret Howell, genre, tout de suite, surtout le quatrième look avec la veste kaki, j'ai envie de prendre direct un billet pour Londres pour aller le piquer. Pour ne rien changer, j'adore tout ce qu'elle fait en général.

Le reste, à côté, ça manque un peu de subtilité je trouve, j'ai un peu l'impression de voir des gens qui se sont cassé la gueule en se prenant les pieds dans leur rideau de douche le matin et se sont emberlificotés dedans, et qui se sont dit, allez, je rajoute mes bottes de randonnée et c'est un look! (Je suis sévère, mais j'aime bien les fringues telles qu'utilisées par les gens normaux qui ont du style, les défilés de mode la majorité du temps ça me barbe).
RÉPONDRE
violette.bIl y a 5 mois
Ah la photo magnifique et les modèles déroutants de Montcler , je n'en m'en remets pas ,la cape d'ecclésiastique nude avec les gants verts !!!!
Cette photo m'évoque plein de choses qui s'entrechoquent , le ski , le bonhomme Michelin , les couleurs d'automne ,les camaïeux végétaux , les formes Renaissance, la raideur et la fantaisie ensemble
J'imagine une créativité loin de la rentabilité et ça me plait aussi
RÉPONDRE
samIl y a 5 mois
Moncler: belle performance, surprendre avec une doudoune.... Cela me donne envie de faire un collage là tout de suite et d'envoyer dans l'espace des calèches du 19 ème
Shrimp par contre , c'est trop fou pour moi, trop de fanfreluches, importable sauf dans un Manga.
Le sweat Burberry sera le nouveau pull Kenzo, tous les lycéens en voudront un...
Le reste c'est kitsh en effet et un peu facile ( on est encore dans le trip vintage du pauvre côté en bourse ). La doudoune arc en ciel, ce sont les rédactrices qui la voudront...
Les robes kama sutra avec les boas noirs et rouge, ça peut lancer le débat, mais c'est trop premier degré pour être intéressant.
Les robes de Pilotto sont charmantes , mais peuvent devenir cruelles sur certaines femmes ( potentiel mémérisant plus potentiel carnavalesque) .
RÉPONDRE
RouletabilleIl y a 5 mois
Amusant mais guère subtil ... Les seules choses que je retiendrai ce sont la première photo Roksanda, magnifique, les baskets JW Anderson multicolores et Montcler, bien sûr, mais peut on vraiment parler de vêtements ?
RÉPONDRE
jickyIl y a 5 mois
réflexion du jour: c'est tellement du délire, toutes ces fashion week, que la magie de la découverte demeure davantage (je trouve) si l'on est loin derrière son écran, que front row avec cette débauche de (parfois) n'importe quoi sous le nez :-)
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode