Foulard dans les cheveuxDéfilé Michael KorsDéfilé BalenciagaBritney Spears pour Kenzo

Les 46 commandements fashion du printemps 2018

8845
Entre campagne de pub à décoder, réflexions à mener, expérimentations à tenter, gimmicks à questionner, bouillon d'os à siroter et teintes à réhabiliter, passage en revue des quelques règles à respecter - ou non - pour aborder ce printemps sous le signe du fashionnement correct…
Foulard dans les cheveux
Pour composer tes associations chromatiques printanières, des teintes des chamallows Haribo tu t'inspireras (voir ici).
A l'annonce de l'arrivée d'Ernesto Esposito chez Geox, ton avis sur la marque italienne de réviser tu envisageras.
En apprenant que la griffe H&M a accumulé pour 4.3 milliards de dollars de vêtements et d'accessoires invendus, que le concept de la "fast fashion" a atteint ses limites forcé de reconnaître tu seras.
En vareuse K-Way graphique la pluie tu affronteras (Isabel Marant, Bizzbee).
En fixant des boutons au bas de tes blazers, le dernier dress-code Céline by Phoebe Philo en pratique tu mettras (voir ici).
En l'inscrivant dans une dynamique plus fashion que religieuse, les tensions autour du voile tu désamorceras (Gucci)
Afin que Virgil Abloh réussisse à transformer l'essai chez Louis Vuitton Homme, au couvent le plus proche dix neuvaines dire tu feras.
Aux uniformes des dames d'entretien de ton ancien lycée, la teinte lilas d'associer tu arrêteras (Chloé, Michael Kors, Tibi).
En portant une robe à l'effigie d'une héroïne de manga, ton amour pour la littérature à bulles tu revendiqueras (Comme des Garçons, Prada).
De manière à participer à l'engouement "Off White", sans te ruiner sur ton petit sac rouge ton matériel de bureau tu recycleras (voir ici).
Afin d'entretenir l'élasticité et la fermeté de ton épiderme, aux cosmétiques riches en collagène une cure de bouillon d'os tu préféreras (voir ici).
Défilé Michael Kors
Dans le coffre à jouets de ton dernier né, de quoi te constituer un ersatz de boucles d'oreilles Balenciaga tu piocheras (voir ici).
Afin de tenter de comprendre le fonctionnement des relations entre les membres de la génération Tinder, la sémantique de la dernière campagne Calvin Klein tu étudieras (voir ici, ici et ).
Afin de corser ton quotidien, au contact d'une paire de collants tapisserie les duos de carreaux tu mixeras (voir ici).
Face à l'instantanéité de l'exposition "post naissance" de l'enfant de Chiara Ferragni, à la notion d'intimité avec nostalgie tu penseras (voir ici).
En lisant la dernière injonction d'Olivier Theyskens "You have to dare to avoid the obvious", comme maître à penser de prendre le designer tu envisageras.
Pour faire plaisir à Raf Simons, l'association santiags/mini robe ample d'adopter tu t'empresseras (Calvin Klein).
Afin de lutter contre le harcèlement de rue, des souliers d'autodéfense tu chausseras (Balenciaga).
A la petite robe portefeuille imprimée tu succomberas (si ce n'est pas déjà fait).
En allant acheter ta prochaine paire de baskets au Louvre, le shopping culturel tu pratiqueras (voir ici).
Pendant ta méditation matinale, aux conséquences du tourisme de masse au sein des lieux les plus idylliques de la planète tu réfléchiras (voir ici).
Avec panache à porter le jogging tu t'entraîneras (Gucci)
Dans l'espoir de dérider ton vieux sac à main, une myriade de breloques ouvertement ringardes tu lui grefferas (voir ici et )
Défilé Balenciaga
Sur la route de ton prochain road trip en Californie, le V de Louis Vuitton de ne pas trouver tu t'étonneras (voir ici et ).
Afin de savoir si oui ou non Britney Spears a eu récemment recours à la chirurgie esthétique, les dernières photos de la campagne Kenzo au sein ton cercle rapproché circuler tu feras (voir ici et ).
En le portant à demi glissé dans ta jupe, pour une chemise ton blazer tu prendras (Céline).
Par tee-shirt interposé, de communiquer tu continueras (La Garconne).
Afin de twister tes looks printaniers, au trio rouge/corail/marron confiance tu feras (Dries Van Noten).
Aux baskets all-over leur chance tu laisseras (Gucci, Adidas).
Dans l'espoir de faire comprendre à ton supérieur hiérarchique que tu as impérativement besoin de vacances, une chemise hawaïenne dès le lundi matin fièrement tu arboreras (Acne Studio, Gucci).
Les jours de paralysie stylistique, le petit tapis à franges de ta voisine octogénaire en guise de pagne branché autour de tes hanches tu noueras (Balenciaga).
Pour parer à la météo pluvieuse de l'hémisphère nord, dans un K-Way aux allures de housse mortuaire technique tu te glisseras (Calvin Klein).
En visionnant et revisionnant la collection Jacquemus printemps/été 2018, avec la notion de sensualité tu renoueras.
Des teintes diluées à la saveur sirupeuse à ta grammaire stylistique tu intégreras (Acne Studio, Victoria Beckham).
En nouant ton pull à la manière d'une étole (voir ici et ), au nouveau signe de ralliement des BB (Bourgeois Balenciaga) tu souscriras.
Britney Spears pour Kenzo
Afin de tenter de pallier l'amertume générée par tes rêves avortés de road trip en Arizona, les incroyables boots en cuir intarsia de chez Gucci tu t'offriras (voir ici).
Leurs jarretelles de mollet sans regret aux filles Gucci tu laisseras (voir ici).
En t'inspirant du show Prada printemps/été 2018, à cultiver une dégaine "100% Man Repeller" tu apprendras (voir ici, ici et ).
En allant descendre les poubelles, de la similitude entre l'ouverture à coulisse des sacs à détritus et les encolures aperçues sur les catwalks les plus en vue tu t'étonneras (Céline, Calvin Klein).
Rose layette et teinte fauve avec bonheur tu marieras (Céline)
En dépensant le prix de 182 macarons Ladurée pour un tee-shirt à l'effigie de Diana, l'anniversaire de sa mort tragique à ta manière tu célèbreras (Off White).
Afin de sublimer les teintes vert d'eau du moment à être bronzée tu t'obligeras (Acne Studio).
De traiter d'égal à égal ton filet à provisions et ton 2.55 Chanel l'habitude tu prendras (Vetements).
Par ton téléphone ton dermatologue tu remplaceras (voir ici).
Avant de copier les silhouettes des séries mode plus que jamais par deux fois tu réfléchiras (voir ici).
En guise d'élastique à cheveux tes foulards tu reconvertiras (voir ici).
Partager l'article
Par Lise Huret, le 29 mars 2018 dans Commandements fashion
Vous aimerez également
Les 42 commandements fashion de l'été 2018
Il y a 2 mois - 20
EN SAVOIR PLUS
Les 45 commandements fashion de l'hiver 2018
Il y a 8 mois - 16
EN SAVOIR PLUS
Les 55 commandements fashion de l'automne 2017
Il y a 11 mois - 37
EN SAVOIR PLUS
45 commentaires
Tous les commentaires
LapilouIl y a 4 mois
Comme toujours, c'est un régal de lire tes 46 commandements fashion de la saison ! J'adore ces nuances chamallow et je rêve de jaune de Naples depuis trop longtemps ... Je ne peux qu'applaudir Jacquemus pour sa collection si désirable.
Je reste sceptique quant à l'intérêt de Britney chez Kenzo

PS: Tu m'as fait rêver de road-trip américain dans une caravane dernièrement - nb: je suis anti-camping, anti-inconfort pendant les vacances . Tes images et tes récits étaient fantastiques, merci pour ce partage !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 4 mois
Merci beaucoup :)

En ce qui concerne le road trip, je n'était pas très enthousiaste au départ à l'idée de voyager en camping car, et finalement ce fut extra... Dépasser ses a priori vaut parfois vraiment le coup ;)
RÉPONDRE
SpunkyIl y a 4 mois
Et bien que de commandements, on peut dire qu'il se passe toujours quelque chose sur le planète mode. Haider Ackermann quitte Berlutti. J'ai l'impression que le groupe LVMH a une stratégie bien précise en tête. Stella McCartney "divorce" de Kering, là aussi j'attends la suite. Je suis contente de la nomination de Virgil Abloh, mais je ne suis pas séduite par Off/White. J'espère qu'il fera des étincelles chez Vuitton. De ta liste, je garde l'association lilas/jaune. Le parme c'est pas mal comme couleur avec un vert d'eau ?
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 4 mois
La décision de Stella McCartney est très intéressante. Elle mériterait d'être analysée de près.

Parme + vert d'eau : un peu dangereux mais totalement dans l'air du temps ;)
RÉPONDRE
SpunkyIl y a 4 mois
L'actu mode a vraiment été chargée, c'est la débâcle chez Lanvin comme chez Vêtement on dirait. Ces prochains mois risquent d'être passionnants. Enfin, de quoi attendre le mois de juin en couleur.
RÉPONDRE
HélèneIl y a 4 mois
Par le prix du Kway Marant (865 USD) estomaquée tu seras !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 4 mois
Attends, c'est du 100% polyamide ... Ca vaut le coup, non ? ;) ;) ;)
RÉPONDRE
HélèneIl y a 4 mois
Oui, c'est vrai, pur polyamide non mélangé sans la moindre doublure en cachemire ! Du coup, la marge stratosphérique admirative te laissera ;-) Je lis tout le temps et commente peu, mais ces ces commandements sont irrésistibles, Lise !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 4 mois
;)
RÉPONDRE
matchingpointsIl y a 4 mois
En ne prenant pas la mode au sérieux, tu t'amuseras...
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 4 mois
Le commandement des commandements ;)
RÉPONDRE
anjuIl y a 4 mois
Les commandements toujours bien dispensés de tendances de mode tu suivras.. MERCI
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 4 mois
Eh eh eh, merci ;)
RÉPONDRE
lisou38Il y a 4 mois
"En apprenant que la griffe H&M a accumulé pour 4.3 milliards de dollars de vêtements et d'accessoires invendus, que le concept de la "fast fashion" a atteint ses limites forcé de reconnaître tu seras."
C'est bien de le dire mais il faut faire sa part aussi, au vue des pièces shopping que tu proposes issue de la fast fashion c'est pas un peu hypocrite ?!

PS : cet article m'a bien fait rire ;) ;) ;)
https://www.highsnobiety.com/p/vetements/
RÉPONDRE
annabulleIl y a 4 mois
Il s'agit d'un site internet de mode donc évidemment que des vêtements sont conseillés (et d'ailleurs très bien) et aussi des vêtements provenant de marques "fast fashion" car on n'a pas tous un budget illimité. Et j'imagine que Lise souhaite satisfaire tout le monde :) Donc le mot hypocrite est un peu fort ... Vous souhaitez peut être qu'elle conseille uniquement des marques de luxe ??

C'est à nous d'être réfléchis et raisonnables en achetant peu de vêtements, et donc de la qualité ... Cela existe de la qualité ne coûtant pas une fortune ... D'ailleurs, de nos jours, un vêtement qui coûte cher n'est absolument pas un gage de qualité ! Quand on voit le prix de certaines horreurs en polyester ou d'un simple T-Shirt ....

Pour ma part, je ne suis pas riche et j'achète très peu de vêtements. Du coup un achat doit être très réfléchi en amont sur plusieurs critères : qualité, matière, prix, lieu de fabrication, .... et surtout vais je réellement le porter ?? Car c'est fou la quantité de vêtements achetés mais jamais portés ... Un fléau écologique. C'est cela pour moi le véritable problème.

Donc si j'achète très peu de vêtement, de la marque Mango par exemple (marque que je n'achète jamais ;)), alors ce n'est pas hypocrite d'alerter sur les problèmes écologiques causés par la mode puisque mon mode de consommation est raisonné !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 4 mois
Je propose des vêtements certes issus de la fast fashion, mais je ne dis pas de tous les acheter et de les jeter au bout de 6 semaines ;) Le problème avec la fast fashion, c'est qu'elle incite à surconsommer...
RÉPONDRE
lisou38Il y a 4 mois
@annabulle : non bien sure mais je ne dit pas que tu dois uniquement acheter des vêtements de luxe mais il y a bien d'autre moyens aujourd'hui pour acheter des vêtements de qualité à un bon prix !
Si tu regarde ssur les sites de vêtements de seconde main comme vide dressing, vinted, grailed, heroine, etc... tu peux trouver des vêtements en bon état à des prix très abordables ! Tous mes jeans sont des ACNE ou des APC et je n'ai pas dépensé plus de 30€ pour chacun d'eux (fdp compris) ! Pour le même prix tu as un jean avec 50% de polyester chez Zara ou H&M. A toi de juger mais je pense qu'il est temps de changer nos modes de comsommation même si ça ne permets pas de faire des liens sponsorisés...

@Lise : Outre la surconsommation, il y a aussi les méthodes de productions et en incitant les visiteurs de ton site à acheter, ils soutiennent les conditions de fabrication précaire des vêtements de la fast-fashion enfin je t'apprend rien, c'est toi qui a fait tout un article sur le film "the true cost"...
RÉPONDRE
AnnabulleIl y a 4 mois
Dans le fond je suis tout a fait d'accord avec toi :) et pour ma part j'ai changé depuis bien longtemps mes modes de consommation... De bonnes marques reconnues pour leur engagement pour les vêtements et leboncoin pour la déco !
C'est juste le mot hypocrite qui m'a un peu remontée hehehe :)
RÉPONDRE
Julien (TDM)Il y a 4 mois
C'est un soucis pour nous effectivement, mais nous n'avons pas le choix : l'affiliation est pour l'instant le seul type de monétisation présent sur TDM, et il ne serait pas viable pour la pérennité du site de ne mettre en avant que des marques "éthiques".

La mise en avant de pièces "fast fashion" est pour nous le moins mauvais des choix pour nous financer (hors de question pour nous de faire des posts sponsorisés par exemple - qui seraient pourtant potentiellement très rémunérateurs).
RÉPONDRE
LéaIl y a 4 mois
merci Julien d'expliquer vos questionnements, vos compromis...
Merci Lise d'avoir sélectionné le lien sur H&M, c'est une info qui fait réfléchir ! Comme Lisou38 je me tourne de plus en plus vers les vêtements de seconde main.
(tiens d'ailleurs, est-ce que c'est possible de mettre des liens affiliés vers des sites comme Vide dressing ou Vinted ? )
RÉPONDRE
Julien (TDM)Il y a 4 mois
Nous aimerions bien, mais il s'agit de pièces uniques, qui deviendraient donc rapidement indisponibles :/
RÉPONDRE
lisou38Il y a 4 mois
L'article sur "the true cost" est ce qui a mis Lise sur la carte des personnes qui critiquent le "fashion system" et à l'époque elle avait aussi écrit d'autres articles coup de poing. Même si j'avais aimé son engagement à ce moment là je ne peux m’empêcher aujourd'hui de penser que c'était plus pour le buzz en effet vous avez bien souligné à plusieurs reprises que vous préférez vous faire financer par les liens sponso et même si le nombre de pièces de la fast fashion semble diminuer au cours du temps ça fait quand même presque 3 ans que Lise a écrit cet article et je ne peux pas concevoir que vous n'ayez pas pu trouver d'autres modes de financement plus éthiques. Être sponsorisé par une marque slow fashion est pire que de proposer des vêtements de Zara ou H&M ? Hmmm j'en doute mais bon au vu de la ligne éditoriale du site, les quelques articles intéressants d'il y a quelques années n'ont finalement été pour moi que du buzz d'où le terme hypocrite...
A défaut de vous engager pour un nouveau sytème de la mode, vous vous contenter d'être des acteurs du sytème actuel.
RÉPONDRE
Julien (TDM)Il y a 4 mois
Je te répondrai en plusieurs points :
- Lise a toujours critiqué le fashion system, elle ne s'est jamais privée de dire ce qu'elle pensait sur tel ou tel sujet. Il n'a jamais s'agit de "faire le buzz", notre ligne éditoriale serait totalement différente si cela avait le moindre intérêt pour nous.
- Nous ne souhaitons être sponsorisé par personne : souhaites-tu vraiment voir des articles sponsorisés sur ce site ? Pour nous c'est clairement non, et peu importe si on nous propose des sommes folles pour le faire. Nous considérions cela comme un manque de respect envers vous.
- Je doute fortement qu'il serait possible pour nous de survivre en ne travaillant qu'avec des marques slow fashion. Leur chiffre d'affaires n'a vraiment rien à voir avec ceux de eshops tels que Zalando ou Asos...
- Nous ne sommes pas des militants, nous ne l'avons jamais été. Nous n'en avons ni la force, ni l'envie, ni les moyens. Nous refusons constamment des opportunités commerciales, afin que TDM soit le plus "clean" possible, mais cela a des limites car nous avons besoin de nous financer. Pour nous le meilleur compromis a été jusqu'à présent de pratiquer l'affiliation, un des seuls systèmes qui nous permet d'avoir une totale liberté de ton et d'être totalement indépendant des marques/annonceurs (ce qui est fondamental pour nous).
RÉPONDRE
IsabeIl y a 4 mois
"Le problème avec la fast fashion, c'est qu'elle incite à surconsommer."
Mais n'est-ce pas exactement ce que vous faites avec vos liens affiliés?

Vous n'êtes pas des militants, et personne ne vous force à vous exprimer sur ce sujet.
Si toutefois vous commencez à dénoncer un système dont vous dépendez, soyez au moins en accord avec les valeurs que vous prétendez adhérer... À titre de comparaison, je n'ai aucun problème avec les gens qui mangent de la viande. Mais ceux qui dénoncent la souffrance animale tout en continuant à en consommer m'horripilent. À croire que les plus grandes voix contre l'oppression sont en réalité les premiers serviteurs...

Comprenez que pour votre lectorat, les jérémiades du type "bouh, des esclaves au Bangladesh fabriquent des vêtements pour que ça finisse dans une poubelle en France", mais bon "j'en fais quand même la pub parce que sinon j'ai pas les sous pour payer mon road-trip" ont un peu de mal à passer...

D'autres sources de financement existent comme l'abonnement, le crowdfunding... ou tout simplement avoir un boulot à mi-temps dans un autre secteur. Encore faut il le vouloir et être capable de remettre en question son mode vie...
RÉPONDRE
EmaIl y a 4 mois
On est bcp à faire le grand écart entre nos pratiques et nos idéaux / indignations. J'adore Tendances de mode, j'aurais du mal - et c'est con - à m'abonner et à payer (le modèle du net ne nous a pas habitué à ça. Le seul site dont je sois abonnée est Que choisir). Je trouve ça effectivement plus clean qu'il n'y ait pas de contenu promotionnel : car c'est insidieux ensuite, tout paraît manipulé. Il serait impossible à Tendances de mode de vivre en ne renvoyant que vers des liens "éthiques". Il y a tellement peu de marques éthiques. Le contenu de TdM ne serait pas de ce niveau avec un job à mi-temps. Donc tu proposes quoi. Comme solution ? Leur disparition ? Qu'ils se mettent à cacher leur niveau de vie qui n'a pas l'air non plus très extravagant !
RÉPONDRE
WatsonaireIl y a 4 mois
J'ai de plus en plus de mal avec cette pensée dichotomique selon laquelle tout serait soit tout noir, soit tout blanc. Les gentils honnêtes dont les mots et les actes seraient toujours en adéquation et les Autres, hypocrites. Je trouve ce jugement clivant, violent, extrême. Nous avions une conversation similaire hier soir avec des amis concernant les idéaux et les représentants politiques. J'aime quand le débat reste bienveillant et je crois que des chemins intermédiaires sont possibles et pas forcément dénués de valeurs.
RÉPONDRE
revedepluieIl y a 4 mois
Personnellement, je trouve cela également assez violent et extrême comme jugement. Nous faisons tous partie d'une société qui des modes de fonctionnement certes critiquables, mais à moins d'aller jouer les Robinsons sur une île déserte en ne vivant que de chasse et de pêche, il est impossible de s'en extraire complètement.
On peut critiquer l'industrie de la mode de manière sincère, mais si on attendait tous d'avoir un mode de vie complètement clean pour être autorisé à le faire, hé bien personne ne critiquerait plus jamais rien et ça ne serait certainement pas mieux. Les prises de conscience vis à vis des nombreux problèmes qu'engendre notre mode de vie, nous oblige parfois et même très souvent, à vivre des contradictions certes, parce que refuser complètement tous les modes de fonctionnement d'un système au sein duquel on vit et donc auquel on participe forcément , est impossible à moins, comme je l'ai dit, de devenir Robinson Crusoé.
On ne peut pas être absolument parfaits et sans reproches!
Lisou38, je ne connais pas ta vie, je suis sûre qu'elle est très vertueuse, mais je ne pense pas qu'absolument tous ses aspects soient en adéquation avec tes valeurs, si on se mettait à chercher la petite bête!
Je ne dis pas qu'il faut encourager l'hypocrisie et les double discours, mais l'important est de faire de son mieux avec ce qu'on a au jour le jour, on aura jamais fini de s'améliorer! Et accepter que l'on n'est pas parfaits et qu'on ne le sera jamais!
RÉPONDRE
JulieIl y a 4 mois
Bravo tu as parfaitement décris cette contradiction ce manque de cohérence que je trouve dommage chez tdm
RÉPONDRE
JulieIl y a 4 mois
le bravo est pour le post Isabe je ne sais pas pourquoi mon commentaire est passé sous revedepluie
RÉPONDRE
lisou38Il y a 4 mois
Julien :
- Regarde un résumé d'un défilé Chanel en 2008 et un en 2017, cela n'a pas bien changé mais le ton mielleux du premier te surprendra surement...
- Un lien affilié est-il vraiment différent d'une sponsorisation ? Quand Lise conseil à une fille une robe d'un lien affilié ne fait-elle pas alors figure d'autorité de sorte que la fille va penser que si Lise propose la robe elle la valide aussi comme une pièce tendance et stylée ? et de ce fait Lise ne se retrouve-t-elle pas dans la même position qu'une instagrameuse qui dit clairement c'est une robe de truc elle est canon achète la ! ??!??!
-Quand je parlais de travailler avec des marques de slow fashion ce n'était qu'un exemple, pourquoi ne pas vous rapprocher d'entreprise qui proposent des vêtements de seconde main ? ou des e-shop étiques ou des asso ou des blogeuses/influenceuses clean ? ou prendre un emploi à mi-temps (même hors du monde de la mode) ? etc etc etc

Pour celle qui disent que le contenu ne serait pas le même si Lise prenait un autre job à coté, regardez simplement le nombre d'articles par semaine qu'elle sortait avant, la verve n'était certes pas la même mais il y avait plus d'articles.

NB: votre compromis ne me dérangerait pas du tout (je sais très bien que rien n'est totalement noir ou blanc) s'il n'y avait pas constamment des petites remarques dans les articles de Lise sur la fast fashion, la surconsommation et votre soi-disant détachement de ce système là. Ca fait presque 10 ans que je suis Lise (j'écoute encore parfois la musique "Paris is buring" que j'ai découvert grâce à toi ;) ) et j'aime ce qu'elle fait mais trop c'est trop lol
RÉPONDRE
BalibulleIl y a 4 mois
Bonjour Lisou38,
Un petit récap s'impose concernant la monétisation des sites de mode, et la différence entre sponsorisation et affiliation.
Sponsorisation : contenu rédactionnel commandé, amendé et rémunéré par une marque.
Affiliation : lien commercial choisi par l'auteur du blog sans qu'il y ait contact avec la marque (ni sollicitation, ni validation). La rémunération se fait mécaniquement, si ce lien est utilisé pour acheter l'article recommandé.

Dans le premier cas on a donc une liberté éditoriale égale à zéro. Et généralement un lectorat qui n'en pense pas moins.

Dans le second cas, le lecteur décide de rémunérer ou non l'auteur du blog pour son "conseil". Car il peut tout aussi bien choisir
1) de ne rien acheter du tout et donc TDM n'est pas rémunéré pour son conseil (ce qui va représenter, allez, 90% des gens qui vont cliquer sur le lien, peut-être même davantage).
2) de retrouver le produit par ses propres moyens et donc de ne pas rémunérer cette prescription.
Par ailleurs Lise fait à mon sens tout autant "figure d'autorité" quand elle poste des liens non affiliés donc la question de fond n'est pas là.

Quand on trouve une forme de rémunération aussi peu invasive et dans laquelle chaque partie (auteur, lecteur, marque) reste indépendante, je ne comprends pas où est le problème.

Sauf à considérer que le lectorat n'aurait soi-disant pas de libre arbitre. Que seuls les contenus gratuits seraient dignes d'être lus et que leurs auteurs n'ont qu'à se débrouiller pour être rémunérés autrement.

Pour finir, Lise va me maudire d'aborder ce point parce qu'elle ne se cache jamais derrière sa maladie mais rappelle-toi également à qui tu t'adresses : je mets au défi n'importe quelle personne avec une activité professionnelle stable d'assurer la même productivité en étant atteinte de troubles bipolaires. Ce n'est pas une maladie qui permet de cumuler les jobs et les mi-temps, ni de poster des analyses ciselées à tour de bras.
Donc ta suggestion insistante sur ce sujet me paraît, au mieux, assez maladroite et mal informée.
RÉPONDRE
Julien (TDM)Il y a 4 mois
Lisou38 :
- TDM a été créé il y a 11 ans, et tu me parles d'une analyse de défilé rédigée au tout début... Pas très fair-play ;p
Je suis sûr qu'en 2009 Lise ne se privait déjà pas de dire totalement ce qu'elle pensait (même en 2008 d'ailleurs, je pense que tu dois faire référence à un article rédigé en 2007 portant sur un défilé de l'année suivante).
- Comme l'a très bien expliqué Balibulle, cela n'a effectivement rien à voir. Par ailleurs nous travaillons avec suffisamment d'eshops différents pour ne pas avoir à proposer des pièces qui ne nous plairaient qu'à moitié.
- Comme je l'ai dis précédemment, on ne peut pas conseiller des pièces uniques, ils seraient "sold out" en quelques heures et vous seriez les premières à nous le reprocher.
- Concernant la suggestion de l'emploi à mi-temps, je trouve ça choquant sur tellement de points... Je n'en développerait qu'un seul : tu sous-estime considérablement le temps nécessaire quotidiennement pour faire vivre un site tel que TDM. Les articles demandent beaucoup de temps en terme de recherche et d'écriture. Sans parler des Conseils et des Brèves qui sont très chronophages, et de tout le travail de maintenance que vous ne voyez pas et qui demande du temps quotidiennement.
- Encore une fois, tu peux nous reprocher la mise en avant de marques fast fashion (c'est un mal nécessaire de notre point de vue), mais pas l'incitation à la surconsommation, qui n'est selon moi pas justifiée.
RÉPONDRE
AnneIl y a 4 mois
Le coup de la mise en avant de la maladie... C'est n'importe quoi. On ne peut pas juste parler de bipolarité comme ça à l'arrache quand on sait que chaque cas est différent. Par ailleurs je connais une thésarde brillante et bipolaire en littérature comparée ce qui, si je ne m'abuse, et bien que je respecte le travail de lise et Julien, est un peu plus approuvant que tenir un blog mode, aussi complet soit-il.
Les critiques formulées plus haut son à mon avis assez justifiées . Par contre LIse se contente de quelques petites remarques sur le cas fast fashion, ce qui est bien trop menu pour appeler réellement à la révolte. Son rapport au vêtement suit d'ailleurs son opinion mise régulièrement en avant : n'acheter que lorsqu'on sait que le vêtement sera porté jusqu'aux lambeaux. Donc lui tomber dessus comme ça... Je trouve ça un peu limite. Ce que j'ai toujours trouve un peu concon c'est plutôt le comportement des lectrices qui demandent sans arrêt d'où viennent les pièces présentées dans les breves, cette obsession de l'achat fait flipper !
Après il fallait bien s'attendre à ce que quelqu'un mette en lumiere cette petite hypocrisie, dont nous sommes un peu tous fait. C'est encore bien difficile à admettre apparemment puisque chacun prend sa défense, alors qu'il suffirait d'ouvrir ce débat sur lequel on ne peut faire impasse aujourd' huiw
RÉPONDRE
BalibulleIl y a 4 mois
Justement Anne, je te renvoie l'argument : comme tu le soulignes chaque cas est différent, celui de ton amie thésarde ne vaut donc techniquement que pour elle. En tirer des conclusions en supposant que n'importe quel bipolaire peut donc travailler comme bon lui semble me paraît assez indélicat.
C'est une précision qui me semble essentielle à l'heure où on recommande à Lise avec beaucoup de désinvolture de trouver un job à mi-temps pour "purger" ses sources de revenus.
Elle n'a jamais mis sa maladie en avant dans cet échange, c'est moi qui me permets de le faire parce que je la connais intimement, que je sais l'impact que cela a dans sa vie quotidienne. Impact dont elle a la délicatesse de ne pas faire état auprès de ses lecteurs. Délicatesse qu'on aimerait aussi retrouver dans ce "débat", surtout venant d'interlocuteurs qui assurent respecter le travail fait quotidiennement sur TDM.
RÉPONDRE
Julien (TDM)Il y a 4 mois
Merci Charlotte, tu as su trouver les mots justes.

Pour moi la discussion s’arrête là, certaines réflexions m’ont franchement données la nausée...
RÉPONDRE
AnneIl y a 4 mois
Parler de sa maladie en guise de défense me semble simplement maladroit, et ça n'a pas sa place dans le débat sur la fast fashion. Lise gère effectivement son contenu comme bon lui semble et je ne lui ai pas reproché dans mon commentaire je reproche simplement l'absence de volonté de débattre sur ce sujet. Je n'ai en aucun cas méprisé son travail ou
RÉPONDRE
AnneIl y a 4 mois
Je ne lui recommande en aucun cas de trouver un job à mi temps . Et je prends l'exemple de cette amie car jamais elle n'aurait permis qu'on utilise l'argument de sa maladie pour clôturer un débat.
Je prenais cette exemple pour montrer qu'on ne peut se rendre compte qu'au cas par cas, justement, nous nous sommes mal comprises. Dans ton premier commentaire il y avait des "ce n'est pas une maladie qui permet de cumuler des Jobs" "je mets au défit de" ,c'est faire une généralité d'un trouble aux actualisations variées . Bref je ne voulais en aucun cas faire du tord aux personnes bipolaires.
RÉPONDRE
BalibulleIl y a 4 mois
Merci de ton complément de réponse.
J'aurais été heureuse moi aussi que le débat se limite à la fast fashion. Hélas, l'idée saugrenue du job à mi-temps est venue s'en mêler, et ça, connaissant le quotidien de Lise et le boulot que TDM y représente, ça me fait sortir de mes gonds. Et c'est à ça que je répondais.
La maladie n'est pas un argument, c'est une réalité. Il était nécessaire à mon sens pour Lisou38 de ne pas l'oublier dans son équation "job à mi-temps" quand elle laisse penser que c'est judicieux et à la portée de tous.
Les bipolaires qui assument plusieurs jobs et/ou une grosse amplitude horaire de travail hebdomadaire ne représentent pas la majorité des malades, donc oui, sur ce point je me permets d'alerter. Ce n'est pas faire une généralité ni intervenir "à l'arrache" que de le préciser.
Il me paraît également compliqué d'établir une échelle de valeur entre le travail au très long cours d'une thèse et le rendez-vous quotidien avec son lectorat que représente TDM (n'oublions pas les brèves et les conseils) avec ce qu'il implique de disponibilité et de devoir être "opérationnelle" quasiment tous les jours.
Enfin via ton amie, tu es peut-être bien placée pour savoir que la face plus ou moins brillante que les bipolaires choisissent de montrer au monde ne nous renseigne pas sur les arbitrages parfois douloureux qu'ils sont obligés de rendre au quotidien, et les difficultés qu'ils peuvent traverser. Qu'ils veuillent en faire état ou non ne regarde qu'eux. Mais ça ne préjuge pas que les choses soient aussi faciles qu'elles en ont l'air, ni que le parcours étincelant de l'un soit exempt de zones d'ombres ou doive servir de maître étalon pour minorer les efforts des autres.
RÉPONDRE
AnneIl y a 4 mois
Mais de rien. Je dois reconnaître que n'ayant jamais tenu de blog, et encore moins de cette envergure, j'aurais du choisir un peu mieux mes mots, car je ne me rends pas compte du temps que cela prend.
Je souhaite aussi ajouter que les liens proposés montrent des exemples de pièces que l'on peut trouver en seconde main (je m'inspire souvent de ces propositions et réussis à trouver des simulacres en fripes). J'ai l'impression que certaines lectrices vont aussi ici pour faire leur shopping, ce qui n'est pas un mal, mais ne reflètent pas le réel but de TdM.
Pour terminer et te rejoindre sur une note positive, soyons heureux que ces personnes puissent fournir avec coeur un tel effort, et un travail de qualité.
Bonne soirée!
RÉPONDRE
EmaIl y a 4 mois
Vous faites à 2 plus d'articles sur la mode, le style, que plusieurs rédactions de magazines de mode !!!
De toute façon, soit les blogs ne renvoient que vers des marques de luxe clean mais inaccessibles, soit ils sont accusés de promouvoir la fast fashion !
Votre modèle économique est le moins pire possible, votre site d'une grande qualité : merci d'exister !
RÉPONDRE
miss agnesIl y a 4 mois
Eh ben : le duo jaune pastel et rose Chamallow, je le portais en 1987 (ça me rajeunit pas). J'avais déniché une veste style rockabilly vintage jaune avec les parements noirs, que je portais avec une robe pull rose et les chaussures assorties. Rose, jaune, noir: un vrai bonbon anglais. Ca me fait drôle de voir cette association de couleurs. La mode est vraiment un éternel recommencement.
Le lilas, c'est clairement LA couleur du printemps.
Vert d'eau: je suis d'accord, faut un minimum de bonne mine parce que sur la peau cachet d'aspirine, c'est pas top.
J'aime toujours autant les associations de couleurs de Dries Van Noten. Et d'où vient cette dernière photo de ce magnifique pull à col montant, please ? Sublime simplicité.
RÉPONDRE
IOIl y a 4 mois
Merci Lise pour cet article savoureux ! Je retiens surtout les couleurs pastels, je mets régulièrement un pull vert d'eau col rond en cachemire, il va avec (presque) tout et relève les tenues du quotidien (mais j'ai la peau mate, ça aide). Je n'aime pas trop le parme mais l'association me tente !
J'ai acheté une chemise zara totalement improbable à imprimé toucan, je comptais la mettre le week-end mais finalement pourquoi pas le lundi ? ;)
Le jogging, le Kway, les dessins mangas, et surtout Britney Spears toute mon enfance / adolescence ; laissons cela dans les malles du grenier bien planqués !
RÉPONDRE
jickyIl y a 4 mois
le k way housse mortuaire technique, hi hi hi (enfin, façon de parler..)
RÉPONDRE
CibouIl y a 4 mois
Excellent article !
Fidèle lectrice (silencieuse) depuis des années, j'apprécie votre liberté de ton, votre humour et vos conseils. J'ai lâché bien d.autres sites devenus bien trop mercantiles... Alors longue vie à TDM... et que les mauvais coucheurs passent leur chemin !
RÉPONDRE
CarolineIl y a 4 mois
Juste un mot pour dire que j'adore ce site et depuis longtemps. Que je trouve qu'il fait bien la part des choses entre la fast fashion, la fashion (en quoi acheter du Gucci tous les mois nous rendrait-il vertueux?), le réel et le tout avec une sensibilité et un humour rafraîchissants.
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode