Marie von BehrensCaroline BraschJeanette Friis Madsen

Chronique #103 : Le léopard et moi

5025
Face à la blouse en satin léopard que ma grand-tante adorait arborer à l'occasion de nos réunions familiales, l'adolescente que j'étais éprouvait bien des difficultés à trouver un quelconque intérêt stylistique à ce tacheté luisant. Comment expliquer dès lors que depuis quelques années, ce fameux imprimé fauve n'a pas son pareil pour affoler mes synapses ? Tentative d'explication…
Marie von Behrens

Oui au léopard, mais pas n'importe lequel


Un léopard mal exécuté est à mes yeux comme un mauvais vin ou un croissant industriel, à savoir décevant, voire légèrement traumatisant. D'où l'importance de se montrer exigeant lorsqu'il s'agit de jeter son dévolu sur un imprimé moucheté. Face à ce constat, j'ai choisi d'ériger quelques règles personnelles censées permettre à ce dernier d'éviter de retomber dans ses travers bas de gamme et de flirter avec la vulgarité :
Fuir les coloris non naturels.
Délaisser les taches trop espacées, trop proches ou trop larges.
Eviter les fonds tirant trop sur le jaune, le blanc ou le orange.
Délaisser les taches dessinées au profit du tacheté esprit "pinceau".

PS : Bien entendu, tous ces critères peuvent rapidement voler en éclat face à un coup de génie graphique inspiré… Vous avez dit versatile ?

La collection qui a changé ma vision du léopard


Alors que j'assimilais jusque-là le léopard au mieux à un glamour désuet, au pire à des atours vulgaires de mauvaise facture, Dries Van Noten livra en 2010 une collection qui bouleversa littéralement ma perception de celui-ci (voir ici et ). En mariant ce tacheté savane à des teintes masculines - bleu marine/kaki - et en jouant avec les codes casual et classiques, le créateur belge me fit en effet entrevoir le potentiel "exhausteur d'allure" de cet imprimé, ainsi que sa capacité à s'associer avec brio à ma grammaire stylistique (à savoir un mélange de volume boyish et de teintes telles que le bleu marine, le kaki ou le camel).
Caroline Brasch

Les esthètes du léopard


Peu de temps après ce défilé, je me mis à m'intéresser à celles ayant incorporé le léopard à leur dress code. Quatre d'entre elles retinrent alors particulièrement mon attention :
Jenna Lyons, qui traite le léopard comme un classique et qui a bien compris que le kaki faisait partie des meilleurs alliés de cet imprimé (voir ici).
La mannequin Caroline Brasch, qui s'amuse conjuguer ce tacheté fauve sur différentes tonalités ayant en commun une certaine nonchalance urbaine (voir ici, ici et ).
L'instagrammeuse Marie von Behrens, qui exalte la dimension grungy/boho/sexy du léopard sans jamais se départir d'une affolante nonchalance cool (voir ici, ici, ici, ici, ici, ici et ).
Jeanette Friis Madsen, qui n'hésite pas - et elle a bien raison - à marier le léopard au tartan (voir ici et ).

Ganni : mon coup de coeur "léopard" du moment


Cette saison, la griffe Ganni livre de quoi rendre légèrement neurasthéniques celles qui comme moi pensent que le coton de leurs tee-shirts blancs gagnerait à se voir "upgradé" au contact d'une jupe imprimé léopard ou d'une saharienne mouchetée.
Jeanette Friis Madsen

Dress code


Au fil du temps et de mes observations, j'ai fini par comprendre que c'est lorsqu'il était porté en dehors de sa zone de confort, qu'il se voyait détourné du premier degré lui collant à la peau et qu'il flirtait avec des pièces à des années-lumière de son ADN glamour que le léopard me séduisait le plus. J'aime ainsi le marier à des rayures marinières, à un imprimé camouflage, à des carreaux bleu marine, à des blazers très masculins ou encore à des pantalons larges à pinces.
A l'instar d'un trait de rouge à lèvres réveillant un look casual/classique, le léopard a le pouvoir de twister l'ordre établi d'une silhouette ; comme si sa présence suffisait à pimenter suavement la nature de celle-ci. Un processus correspondant à cette fameuse mécanique des contraires qui, en télescopant des éléments a priori antagonistes, donnent souvent naissance à d'heureux accidents…
Partager l'article
Par Lise Huret, le 23 mai 2018
Vous aimerez également
Chronique #112 : New York
Il y a 27 jours - 20
EN SAVOIR PLUS
Chronique #110 : Shopping virtuel
Il y a 1 mois - 31
EN SAVOIR PLUS
25 commentaires
Tous les commentaires
SimoneIl y a 6 mois
Merci pour cet article Lise!

Grande fan de léopard, je n'arrive pas encore à l'assumer à fond! C'est seulement depuis l'année dernière que j'ai osé porter un jean léopard acheté depuis 5 ans! Emballée sur le moment comme une folle, il est ensuite resté au placard et puis paf! Le déclic! Porté retroussé 7/8ème, je l'adore! Pas trop moulant, un peu délavé, c'est l'amour fou! Hem... je viens d'écrire 5 lignes sur lui...J'ai aussi cherché des années les boots parfaites avec LE fameux imprimé parfait! Trouvé cet hiver, elles relèvent tous mes jeans des jours sans imagination! Bref, j'adore le léopard!
RÉPONDRE
AnnaMIl y a 6 mois
peut-on connaître l'identité de ces bottes léopard parfaites ?

cela fait moi-même 2 hivers que je chasse le léopard pour trouver les boots avec imprimé parfaites et malheureusement, j'ai beau chercher je ne l'ai jamais trouvé :)

je serais très très preneuse d'un tuyau sur la question héhé
RÉPONDRE
SimoneIl y a 6 mois
Il s'agissait des boots Paul Smith Brooklyn, mais elles sont épuisées depuis!
RÉPONDRE
AnnaMIl y a 6 mois
très jolies en effet... dommage :)

merci !
RÉPONDRE
EmaIl y a 6 mois
Moi je dois faire attention à ne pas m'en acheter !
Le manteau en fausse fourrure bien sûr, les tops, c'est fantastique. Sans doute aussi parce que j'aime le bleu marine, les teintes sourdes.
Pour la jupe cependant, je ne me demande s'il ne vaut pas mieux etre filiforme et si ça passe quand on est plus pulpeuse.
RÉPONDRE
CibouIl y a 6 mois
Le léopard, je l'utilise parcimonieusement en tant qu'exhausteur de look (foulard, escarpins,...), idem en déco (coussin, plaid,...). Ton article m'ouvre de nouvelles possibilités, merci !
RÉPONDRE
GranpiIl y a 6 mois
Grâce à tes précieux conseils chère Lise, j'associe désormais le graou léo au rouge et on peut dire que'ils sont félins pour l'autre ;)
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 6 mois
Eh eh eh :)
RÉPONDRE
violette.bIl y a 6 mois
J'aime le léopard , j'ai de nombreuses pièces , accessoires , sacs , chaussures , il me va très bien au teint ( rousse ) , mais je reste raisonnable , des touches et des rappels si c'est un vrai motif réaliste peau de bête , ou imprimé design pour une robe
Cet imprimé ambigu et évocateur pour certains , ne laisse pas indiffèrent (pour ma sœur par ex le léopard c'est interdit :-) ) , pour éviter la vulgarité je choisi un motif chic , ou design , dans les tons chauds et des tissus ou matière qui se tiennent.
Par ex à mon âge la blouse vaporeuse avec lavallière que je trouve trop stylée ben j'oublie , la jupe à volant itou , je n'ai plus l'insolence de la jeunesse pour contraster l'effet "madame".
RÉPONDRE
ladyjajaIl y a 6 mois
Idem pour moi qui n'ai plus, non plus, "l'insolence de la jeunesse", je l'apprécie par touches et je suis très fan des chaussures léopard qui donnent du pep's aux tenues bleu marine, beige ou kaki que j'affectionne.
RÉPONDRE
AnnaMIl y a 6 mois
le léopard est teeeeellement l'imprimé parfait !

personnellement j'en raffole et le porte ou l'ai porté sur beaucoup de pièces (boots, veste, Stan Smith léopard...) ; et il va avec tout, même avec la marinière !

mon dernier craquage a été une veste courte en fausse fourrure en 'léopard' blanc ; sans doute la pièce la plus difficile à assumer de toute mon armoire :)

et en même temps, quand on franchit le cap c'est assez libérateur de se balader avec une pièce excentrique (sans talons of course...)

100% d'accord avec toi Lise, que le léopard n'est jamais aussi bien porté que sur des pièces casual, ou en tout cas surtout pas sur des pièces déjà 'sexy' à la base !

merci pour cet article !
RÉPONDRE
AnnaMIl y a 6 mois
le seul défaut de cet imprimé c'est effectivement peut-être que 70% des pièces vendues ont des taches ou une couleur de fond mal faite, et là ça fait horriblement cheap

je suis d'ailleurs toujours sciée que cela soit si difficile à imiter, ça n'a pourtant pas l'air bien sorcier ?!
RÉPONDRE
RouletabilleIl y a 6 mois
Je trouve que les exemples du compte de Marie von Behrens illustrent bien à quel point il va mieux avec des vêtements masculins ou causals : pour moi le maillot de bain, la robe en mousseline ou le chemise du premier look restent vulgaires. Mais il est vrai que j'ai du mal avec cet imprimé, je commence tout juste à caresser l'idée de m'acheter des chaussures en Leo ...
RÉPONDRE
ManonIl y a 6 mois
Je pense qu'il ne faut pas avoir peur de cet imprimé. Ce qui rend vulgaire, c'est surtout l'attitude.
RÉPONDRE
fredCIl y a 6 mois
Bonjour Lise! Je suis complètement d'accord avec toi! Il peut être tout glamour ou complètement vulgaire, et cela tient effectivement du dessin (un peu comme le camo d'ailleurs). Et la limite est parfois si fine... J'ai construit mon idée de la femme au contact de la meilleure amie de ma mère; elle avait beaucoup d'argent, une villa en Corse, un bateau et un avion. J'ai le souvenir de tenues de plage, Gucci, Pucci (nous étions dans les années 7O/80) et de tenues de ville avec turban et imprimé leopard. Elle avait ce côté légèrement vulgaire que pouvait avoir également Liz Taylor. Elle me faisait d'ailleurs penser à elle. Je la revois à son retour des USA, dans un manteau en vison blanc descendant jusqu'aux chevilles et que j'avais du mal à tenir dans les bras! Et toujours des parfums capiteux. Cela n'a qu'un rapport lointain avec ton article mais cela m'a fait penser à elle et je voulais le partager, car il s'agit de mode....ET le leopard me fait également penser à Alaïa... RIP. Connais tu cette collection?
https://www.shrimptoncouture.com/blogs/curate/9282...

Merci pour tes articles une fois encore!
Frederic
RÉPONDRE
GranpiIl y a 6 mois
Ah la la Frédéric merci pour ces beaux partages!!
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 6 mois
Oui ;) Mais c'est justement ce style de vêtement léopard que je n'aime pas ...

En tout cas merci pour ton récit : un petit bout de roman savoureux !
RÉPONDRE
CarolineIl y a 6 mois
Fan dans l’idée, mais pas sûre que j’achèterais... je me souviens avoir essayé, pour voir, une fourrure tâchetée léopard il y a qqs années et avoir enlevé le machin tout de suite tellement je me sentais mal à l’aise!
Bref, j’adore les silhouettes proposées, faut voir aussi quand on a des formes. Lise, y a-t-il d’autres pièces de saison auxquelles tu penses?
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 6 mois
C'est à dire ? D'autres pièces tendances pour l'été ?
RÉPONDRE
CarolineIl y a 6 mois
Plutôt pour l'hiver? Des intemporels? Je dirais, des chaussures, mais j'en ai déjà acheté beaucoup ces derniers temps...
RÉPONDRE
jickyIl y a 6 mois
moralité, faut vraiment maîtriser le truc... moi, sauf un gavroche, je ne m'y risque pas...
RÉPONDRE
Mrs TIl y a 6 mois
Comme avec tous les imprimés, il s'agit aussi sans doute beaucoup de la manière dont certaines représentations culturelles résonnent en nous -- c'est ce qu'a dit si joliment Frédéric plus haut. Et du coup, comment on se voit / se projette / se supporte, etc.
Moi qui suis une folle des imprimés, j'ai notamment hérité de ma grand-mère le goût du léopard, que j'ai "assumé" très tôt sans trop me poser de questions. Le fait de ne pas être une blonde à forte poitrine doit aussi aider, tant la frontière peut être mince entre l'effet décontracté-mais-avec-du-caractère et l'imaginaire "Rue Saint Denis" premier degré. Mais en tout cas, j'enfile plus facilement une chemise léopard qu'un t-shirt blanc, et je le marie avec tout - le gris, le rouge, c'est aussi très beau avec le bleu dur, les rayures, les pantalons masculins, une chemise en guise de veste sur une robe l'été, etc.
En revanche, ce sont les fleurs et les pois qui me font l'effet qu'a l'imprimé animalier sur d'autres -- je peux trouver ça joli sur les autres mais je me sens presque toujours déguisée et tartignolle dedans. Alors ma penderie est une annexe de parc animalier. Comme quoi, vraiment, chacun a ses propres blocages!
RÉPONDRE
Svs au LuxbgIl y a 6 mois
Chère Lise,

J’ ai sensiblement la même approche du léopard que toi. En ce qui me concerne je n’en ai pas dans ma penderie ( ni sac, ni chaussures) car je n’ai jamais osé sauter le pas, alors même que j’ai tout à fait conscience de sa dimension exhausteur de style.

Voilà quelques hivers que je cherche LE manteau / veste longue léopard ( fourrure qui ne ferait pas plastique ni paille, pas trop massif, couleur et moucheté parfaits ) sans jamais trouver. Lors de mes voyages c’est toujours LA pièce que je traque en vain dans les boutiques.
Je ne désespère pas, un jour je le trouverai ( mais reste à savoir si j’oserai le porter après !)

Belle journée à vous trois
RÉPONDRE
AurélieIl y a 6 mois
Bonjour.

Pour moi, le léopard sera toujours associé à Kate Moss... Fourrure léopard, slim noir, ballerines, c'est ce look qui a réussi à lui retirer le côté vulgaire qu'il avait auparavant, non?
Depuis, il fait partie de mes basiques, que associe également avec des rayures marinières entre autres. :)
RÉPONDRE
Smell Of FemaleIl y a 3 mois
Je garde le souvenir sublime de ma grand-mère italienne fièrement campée sur ses escarpins léopards à plus de 70 ans. Elle les assumait même avec une jupe midi rouge, et tout ça sans une mèche de vulgarité. Le léopard ne m'a jamais quitté, une passion sauvage que j'apprivoise avec le temps. Exit la grosse veste en fausse fourrure que j'assumais à 20 ans pour la légèreté d'un imperméable, ou un nouveau mix que j'affectionne particulièrement : léopard et écossais !
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode