BanksyChamp de coquelicots

Chronique #105 : Éloge de l'éphémérité

2936
13 juin 2018, 11h. L'exposition Banksy faisant bruisser d'excitation les Torontois ouvre enfin ses portes. Une exposition qui, en dépit de mon admiration pour l'imagerie espiègle et engagée du graffeur anonyme, suscite chez moi un sentiment de malaise. Il faut dire que l'idée d'aller admirer des oeuvres de street art extraites de leur milieu naturel me semble totalement absurde. À mes yeux, celles-ci n'ont de sens que lorsqu'elles se voient confrontées à la précarité de leur existence urbaine. Ces silhouettes créées au pochoir ne sont ainsi pas faites pour être possédées : une fois achetées puis exposées, elles perdent ce qui les rendit précieuses en premier lieu…
Banksy
Face à ce constat, je me suis fait la réflexion que l'homme moderne avait une étrange propension à vouloir s'approprier les choses sur la durée plutôt que de les savourer pour ce qu'elles sont sur l'instant. Comme si la possession surpassait toute autre considération…

C'est ainsi que nous cueillons le coquelicot qui nous avait tant émus par sa beauté fragile afin d'emporter son éclat rougeoyant dans notre salon (avant de le voir se faner quelques minutes après avoir été extrait de son champ de blé), que nous abordons à la terrasse d'un café le comédien nous ayant fait rêver plus jeune (brisant ainsi la magie que l'obscurité de la salle de cinéma lui avait conférée) ou que nous pensons pouvoir retrouver l'émotion ressentie lors d'une plongée sous-marine en remplissant un aquarium de poissons tropicaux.

Sans oublier les coquillages lustrés par le va-et-vient de l'eau salée passant du statut de bijoux précieux à celui de babioles poussiéreuses lorsqu'on les transfère du sable doré d'une plage balinaise au coin gauche de notre bureau, ou encore les framboises sauvages que l'on choisit de ne pas déguster sur place - dans l'espoir d'en faire une tarte - et qui se transforment en bouillie sur le chemin du retour…
Champ de coquelicots
Nous gâchons le moment présent, égratignons nos rêves, abîmons nos souvenirs dans le seul but de prolonger un instant d'émerveillement qui, de par sa nature, n'est pas fait pour durer. Comme si nous ne pouvions accepter cette éphémérité, comme si nous n'en percevions pas la beauté...

Nul doute pourtant que nous gagnerions à admirer telle ou telle fleur plutôt que de la cueillir, à laisser notre regard suivre avec volupté les courbes d'une poterie plutôt que de chercher à savoir son prix, à savourer le sourire de notre enfant dégustant une part de gâteau au chocolat plutôt que de nous ruer sur notre téléphone pour capturer la scène, à contempler une jolie maison sans penser immédiatement à déménager, à écouter le gazouillis des oiseaux dans le parc voisin plutôt que de vouloir adopter sur le champ un minuscule canari (que l'enfermement rendra de toute façon neurasthénique) ou encore à nous abîmer dans la contemplation de la fluidité ocre de la robe d'une passante sans tenter d'en deviner la provenance.

Autrement dit, essayons ne plus voir le monde comme une succession d'éléments à posséder absolument, mais plutôt comme un univers dont chaque particule est à savourer gratuitement...
Partager l'article
Par Lise Huret, le 19 juin 2018
Vous aimerez également
Chronique #112 : New York
Il y a 26 jours - 20
EN SAVOIR PLUS
Chronique #110 : Shopping virtuel
Il y a 1 mois - 31
EN SAVOIR PLUS
36 commentaires
Tous les commentaires
DèleIl y a 5 mois
C'est beau, et juste. Merci Lise :)
RÉPONDRE
CibouIl y a 5 mois
Un si joli texte qui fait preuve d'une grande maturité !
RÉPONDRE
V.Il y a 5 mois
Waouw, Lise, quel magnifique texte. Une claque (une merveilleuse claque) Une merveilleuse inspiration. Je trouve ce texte d'une intelligence folle.
RÉPONDRE
matchingpointsIl y a 5 mois
Une belle leçon de vie dans un monde de surconsommation, où posséder devient le moteur. Une vision intériorisée, personne nous ne la prendra !
RÉPONDRE
JacintheIl y a 5 mois
Je me fais la même réflexion sur le fait de prendre des photos lors d'un événement ou d'un voyage... Maintenant je n'en fait presque plus. Elles ne me sont intéressantes uniquement pour fixer l'instant d'une personne appréciée, car je sais que j'aurai plaisir à les revoir et qu'elles activeront moults souvenirs....
RÉPONDRE
Svs au LuxbgIl y a 5 mois
Chère Lise,

Merci pour ce doux moment philosophique empreint de poésie. J’approuve pleinement et applaudis à deux mains.

Belle journée à vous trois
RÉPONDRE
SimoneIl y a 5 mois
Très juste tout ça...

Il y a un moment que je ne "capture" plus systématiquement les moments ou paysages magiques que je croise.

Le plus triste que j'ai pu voir étant les personnes devant moi à un feu d’artifice en train de filmer avec leur téléphone ce qui ne vaut que dans l'éphémère la tête levée... Je suis restée stupéfaite...
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 5 mois
Effectivement, cet exemple du feu d'artifice montre à quel point nous sommes parfois totalement déconnectés de l'instant présent et ce tout en voulant bien faire :/
RÉPONDRE
Granpi Il y a 5 mois
Être ou avoir, telle est la question.
Vous avez 4 heures et la calculatrice n’est pas autorisée 😉.
Ce texte raisonne comme un écho particulier et appelle à faire une pause dans cette vie trépidante...
RÉPONDRE
léaIl y a 5 mois
oh nan s'il vous plait en pleine semaine de bac cette référence à l'épreuve de philosophie m'a donné envie d'enfoncer ma tête dans mon oreiller pour un moment un peu plus qu’éphémère
RÉPONDRE
Réré Il y a 5 mois
Très joli texte avec lequel je suis d’accord à 100/100
RÉPONDRE
PaulieIl y a 5 mois
Plus je lis votre site, plus je l'aime...Et je l'ai beaucoup aimé dès le début!
RÉPONDRE
MarianneIl y a 5 mois
Merci Lise pour votre site haut en couleur et vos articles toujours si bien écrits dont la lecture est un régal. Vous contribuez grâce à eux à nous faire savourer l'instant!
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 5 mois
"Vous contribuez grâce à eux à nous faire savourer l'instant!"
Difficile de me faire un plus beau compliment :) Merci !
RÉPONDRE
annaIl y a 5 mois
Tellement vrai que je vais copier coller ;)
RÉPONDRE
AgnèsIl y a 5 mois
Ce texte est d'une justesse et d'une délicatesse remarquable. Merci d'avoir si bien mis en mots le désemparement dans lequel la vie d'aujourd'hui peut parfois nous laisser lorsqu'on prend la peine de s'arrêter et de regarder vraiment.
RÉPONDRE
LucieIl y a 5 mois
Oui c'est très beau!!! Il a été question de Pascal dans les commentaires récemment, est-ce l'influence de son texte?

La seule exception: ramener de ce souvenir éphémère pour le faire vivre à d'autres, et se faire rencontrer les âmes :3
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 5 mois
Pas consciemment ... Mais il est évident que mes lectures influencent mes réflexions :)
RÉPONDRE
Tatiana Il y a 5 mois
Vos textes sont toujours tellement justes. Épurés et forts à la fois. Merci de nous les partager.
RÉPONDRE
AuroreIl y a 5 mois
Si ce n'est pas déjà fait, tu devrais lire Sylvain Tesson, il partage ce même sentiment sur l'instant présent. Le dessin (peinture ou autre) et la photo ont la même particularité: celle de figer un instant qui n'appartient qu'à moi. Peut-être qu'au fond, on a peur d'oublier ces instants, alors chacun les fixe à sa manière, certains tiennent un journal, certains ramènent des bribes matérielles, je ne sais pas si ça gâche le moment, pas toujours. Avoir n'empêche pas d'être, avoir trop sans réfléchir, peut-être bien... (mais trop par rapport à quel idéal? :D)

L'extrait d'Une très légère oscillation, de Tesson:
"La mémoire des hommes serait-elle devenue à ce point défaillante qu'il faille archiver chaque instant ? Ainsi des voyages modernes: on traverse le monde pour prendre une photo. Il n'y aura plus de récits de voyage, seulement des cartes postales. (...)
Qu'a fait de mal le monde pour qu'on tire des écrans sur lui ? Seuls les enfants, les vieillards et les oiseaux regardent la vue de leurs pleins yeux. Ce sont les derniers êtres à qui il restera des souvenirs.
"
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 5 mois
J'adore Sylvain Tesson ! Ses récits, son parcours, son regard sur le monde me fascinent...
RÉPONDRE
RéjaneIl y a 5 mois
Quel bel article ! Et quelle plume !
RÉPONDRE
caroline lIl y a 5 mois
Joli texte Lise! Et je crois que savoir porter ce regard c est cela le secret de la pleine conscience! Carpe diem. Bonne journée!
RÉPONDRE
ashtag_greenIl y a 5 mois
Magnifique Lise, merci!
RÉPONDRE
JulietteIl y a 5 mois
Magnifique, et surtout très juste.
RÉPONDRE
violette.bIl y a 5 mois
Très jolie analyse , pour toutes ces raisons j'aime les glaces et les feux d'artifices <3
RÉPONDRE
emmanuelisIl y a 5 mois
Reflet de la culture instagram, tous ces comportements... On scrolle notre vie, on like, on possède, on affiche, on se crée des besoins inutiles... Vanités !
RÉPONDRE
FlewellIl y a 5 mois
Incroyable, cet article m'a totalement pris au dépourvu.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 5 mois
Merci à tous pour votre gentillesse ! Chacun de vos commentaires est pour moi une petite pierre précieuse :)
RÉPONDRE
NasIl y a 5 mois
Merci !
RÉPONDRE
JulyIl y a 5 mois
Tellement juste et bien écrit ! C'est souvent source de mini disputes avec mon mari qui veut absolument filmer toutes les premières fois de notre fille alors que je voudrais juste la contempler...
RÉPONDRE
HeLNIl y a 5 mois
Tellement d’accord 👏il suffit d’aller à une fête de l’école ou un spectacle de fin d’annee (voire même à un concert) pour se rendre compte du caractère insupportable de la chose : une miriade de téléphones qui te bouche la vue et te gêne par la luminosité quand tu voudrais seulement profiter de l’instant présent et le graver dans tes souvenirs...
RÉPONDRE
miss agnesIl y a 5 mois
Amen.
RÉPONDRE
Lou et SwannIl y a 5 mois
Merci Lise pour cette réflexion très juste.
J'aspire moi aussi à plus de simplicité, à me dépouiller du superflu et à vivre l'instant qui m'est donné de vivre. Peut être est ce pour cela que je délaisse l'achat de vêtements au profit de plantes et fleurs dont je peux admirer chaque jour la perfection et les couleurs.
Belle journée à toi ! ♥
Christine
RÉPONDRE
AdrienneIl y a 4 mois
Tellement vrai ! tous les exemples me parlent, et j'essaye aussi de mieux profiter de l'instant présent, mais difficile dans notre monde actuel !
RÉPONDRE
CamilleIl y a 4 mois
Merci, Lise. Merci :)
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode