Panier en osier - Jeanne DamasPanier en osier - Atelier DoréPanier en osier - Débora RosaPanier en osier - Collage Vntage

De l'adoration à la détestation : vie et mort d'une tendance

8241
De l'amour à la haine, il n'y a qu'un pas... D'ordinaire utilisé dans le cadre des relations humaines, cet adage illustre également à merveille l'évolution de nos sentiments lorsque l'un de nos vêtements (ou accessoires) adorés se voit kidnappé par les tendances. Description en 7 étapes de ce phénomène...
Panier en osier - Jeanne Damas

Étape 1 : Il apparaît discrètement dans le paysage


Une fringante Parisienne à la célébrité en devenir - et qui travaille avec subtilité sa ressemblance avec Jane Birkin - l'arbore nonchalamment. Intéressant et non dénué de fraîcheur, l'apparition de ce panier en osier déclenche une micro alerte dans notre lobe frontal gauche : et si celui-ci pouvait se muer en sac à main ? L'idée nous effleure l'esprit, puis s'envole...

Étape 2 : Il fait son entrée au sein des collections en vue


La jeune femme a entre-temps gagné ses galons de "baby icône" et c'est en partie à elle que l'on doit l'engouement des créateurs pour les contenants en paille. Et si le grand public reste encore hermétique au charme seventies de ces derniers, nos papilles esthétiques sont quant à elles emballées par leur saveur bohème citadine...
Panier en osier - Atelier Doré

Étape 3 : Du désir à l'acquisition


Quelques mois plus tard, on réalise que l'on n'est pas la seule à avoir envie de mixer nos slingback à un panier de pique-nique : les éditos des magazines font en effet la part belle aux modèles en osier. Bien décidée à ne pas laisser le phénomène de tendance galvauder notre coup de coeur initial, on file dans le Luberon afin de s'offrir une pièce authentique. Une fois revenue dans la capitale, on l'adopte au long cours : du métro aux allées du Luxembourg en passant par le marché des Enfants-Rouges, il ne quitte plus notre bras.

Étape 4 : L'installation de la tendance


Les choses se gâtent lorsque ledit accessoire se met à gagner en visibilité. On le voit ainsi aussi bien sur les podiums que posé aux côtés des cafés crèmes du Flore. De semaine en semaine, notre panier adoré croise de plus en plus souvent ses congénères lors des lancements presse et autres petites fêtes intéressées dont le milieu a le secret. Ce qui n'était à l'origine qu'un trait stylistique inspiré de la jolie influenceuse parisienne se mue doucement - mais sûrement - en phénomène moutonnier. L'affection que nous portons à notre accessoire fétiche se met à décroître dangereusement...
Panier en osier - Débora Rosa

Étape 5 : Les marques en vogue se mettent à le décliner en mode luxe


Entre les jeunes griffes faisant du panier leur produit d'appel et les marques de luxe l'inondant de valeur ajoutée, celui-ci est désormais au sommet de sa splendeur. Il n'y a cependant pas loin du Capitole à la roche Tarpéienne : surexposé sur Instagram, où les influenceuses n'en finissent pas d'exploiter sa caution "champêtre", le panier achève de perdre en fraîcheur. L'osier tressé du nôtre commence d'ailleurs à nous donner la migraine et l'on finit par l'offrir à notre nièce qui rêve de devenir l'assistante d'Adenorah.

Étape 6 : L'overdose


L'objet de nos désirs passés s'est mué en répulsif. La fast fashion a achevé de le rendre banal et sa surreprésentation au sein de notre fil Instagram nous déclenche des crises d'urticaire. On en vient à se demander comment on a pu trouver du charme à ce sac seau au premier degré navrant, au jonc d'osier peu compatible avec nos robes en soie et à la "non-flexibilité" problématique lors des heures de pointe dans les transports en commun. On a d'ailleurs coupé les ponts avec notre nièce, tant la simple vue de notre ex-panier a tendance à nous rendre neurasthéniques...
Panier en osier - Collage Vntage

Étape 7 : On oublie tout et on recommence


Tiens, les tongs de Sophie Fontanel… C'est affreux, mais pratique, et cela change des Birk'. L'image s'imprime alors dans notre inconscient et… vous connaissez la suite !
Suivez-nous sur Facebook, Twitter, Instagram et Pinterest
Partager l'article
Par Lise Huret, le 02 juillet 2018 dans Analyses
41 commentaires
Tous les commentaires
anaIl y a 2 mois
ahahaha.... Super article. C'est tellement vrai. Bon, tout le look gentille bergère commence à lasser ;)
Je dois dire que mon moment préférer est la 1ere étape, quand il faut trouver une solution accessible pour une «future nouvelle tendance». J'ai guetter ebay pendant des années pour trouver le 501 vintage parfait, maintenant je veux des santiags authentiques, mais ni trop pointues ou carrées, et à un prix raisonnable. Bien sûr que il y a des tendances que je n'essaye que à la derniére minute..
Les tongs, non merci. je ne les ai pas porté la première fois donc je les laisse à Sophie Fontannel ..
bisous!
RÉPONDRE
anaIl y a 2 mois
Mais c'est vrai qu'on doit plusieurs gimmicks à Melle Damas: les espadrilles castañer à talon, la petite robe croisée, le gilet rentré dans le jean, celui-ci surtout 501... Et elle y reste fidèle, ce qui montre une certaine authenticité.
RÉPONDRE
LaurenceIl y a 2 mois
Merci pour cet article ; tant l'analyse est juste , est drôle.
Tant le ras le bol de la paille et du jonc. Lassitude , sans parler des fausses Jane Birkin qui fleurissent.
La chute est exquise !
RÉPONDRE
emmanuelisIl y a 2 mois
Ahaha très bien ce post. C'est vrai que la tendance panier bat son plein, même si les trendsetters et early adopters s'y sont attelés dès 2017...

J'en prends pour preuve le chapeau de paille défait du défilé Jacquemus Homme pour l'été 2019 qui me fait bien envie, alors que je porte le mien depuis janvier 2018 (https://www.instagram.com/p/Bdt-LqpHadS/?taken-by=...).

Alors on en est où et on est quoi ? Trendsetter ? Early Adopter ? ou Follower ?

It's Marketing baby !! :)
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 mois
Toi tu es un prescripteur doublé d'un visionnaire, mon cher ;)
RÉPONDRE
jickyIl y a 2 mois
c'est marrant, le petit panier rond n'a pas eu le même effet raz de marée (peut être est il moins IN et moins vu et revu..)
RÉPONDRE
SophieIl y a 2 mois
Je me suis achetée un petit panier rond avec une anse. Je le trouverais adorable. Une fois arrivé, j'ai constaté qu'il sentait très mauvais (la découpe au laser, semblerait-il) et quand mon mari et ma fille m'ont dit 'tiens ! tu t'es achetée une gourde ?', je l'ai renvoyé illico.
RÉPONDRE
SophieIl y a 2 mois
avec une bandoulière et pas avec une anse....
RÉPONDRE
CarolineIl y a 2 mois
Ah oui, c'est marrant cette mode du panier en osier! J'en ai plein ma maison de vacances, des vrais des 70s que j'ai sortis pendant des années mais qui, depuis 2016, restent au placard...
Sinon, les tongs, j'ai adoré mes Havaianas mais j'avoue que désormais, je ne les sors plus qu'en Asie. Quand on a vu l'engouement que ce fut autour de 2003, il n'y a pas de raison que cela ne revienne pas.
Quant aux choix de mode de Sophie Fontanel, je pense qu'ils lui sont tellement singuliers qu'ils sont difficiles à reproduire, à moins qu'une apprentie influenceuse s'en empare...
RÉPONDRE
virginie/mode9Il y a 2 mois
Si il n'y avait que ces micros tendances qui perdaient de leur fraîcheur car usées jusqu'à la corde (ou l'osier comme on veut) tout irait bien, mais j'ai le sentiment que tout devient "fake" (pour moi-même user d'un terme "Trumpien" - beurk) - Il n'y a plus aucune authenticité nulle part - Moi qui adorait la mode, j'en viens à totalement m'en désintéresser tant ses néo-acteurs me paraissent cheap et vulgaires. Je viens ici pour garder un oeil mais c'est tout :-) Je pense qu'instagram est en train de tout niveler par le bas. Bon ce n'est pas plus mal, ça me fait faire des économies :-)
RÉPONDRE
PsycheIl y a 2 mois
Entièrement d'accord avec cette analyse.... !
RÉPONDRE
CamillouIl y a 2 mois
Tellement d'accord avec vous !
RÉPONDRE
SophaiiiIl y a 2 mois
Une troisième d'accord avec votre analyse. Et du coup, ça m'a permis un lâcher prise d'autant plus salutaire pour mon style…
RÉPONDRE
AlbertineIl y a 2 mois
Je partage votre point de vue à 200%!
RÉPONDRE
VanessaIl y a 2 mois
Très juste !
RÉPONDRE
RouletabilleIl y a 2 mois
Bravo pour ton analyse très pertinente et drôle ! Ras le bol du panier, et pas seulement depuis cette année ! D'autant qu'on a rarement vu moins pratique pour transporter ses affaires ! Je crois qu'on se surprend tous à céder aus sirènes des tendances ... Moi c'est l'escarpin moche très fermé et à bout pointu façon 80 dont je guette avec horreur l'ascension.
RÉPONDRE
mireilleIl y a 2 mois
J'en (les escarpins dont tu parles) avais repéré de ravissants chez COS il y a un ou deux ans.
Sur le point de les acheter, j'ai heureusement la présence d'esprit de les montrer en ligne à mon fils qui est mon "personal shopper" préféré. Il me dit, gentiment mais fermement :
"Mmmmpff ... Tu veux VRAIMENT ressembler à un troubadour du Moyen-Age ?"
Il m'avait sauvée, in extremis !

Pour les paniers, j'avais senti le coup venir. Même si je persiste à trouver cela joli, j'en ai une grave indigestion.
Je progresse, décidément !
RÉPONDRE
ArianeIl y a 2 mois
Je n'ai meme pas eu le temps de l'acheter ce sac en osier, j'en cherchais un qui me plaise vraiment, et puis voila, un mois plus tard il etait partout omnipresent ca m'a degoutee. Finalement je suis bien contente de n'avoir rien achete...
J'en ai porte un durant les vacances d'ete pendant des annees mais la je crois c'est fini.
RÉPONDRE
MonaIl y a 2 mois
Tu es décidément très forte Lise. Je te lis depuis presque 7ans et tu es bien la seule tendance dont je ne me lasse pas.
RÉPONDRE
TaraIl y a 2 mois
Je m en etais acheté un en 2015... jamais utilisé. Pourtant sur les les photos c est joli, mais j ai eu du mal a l integrer a une garde robe urbaine sans paraître ridicule ou déplacée. C est peut etre le coté fleur bleue..
RÉPONDRE
violette.bIl y a 2 mois
Fine analyse comme toujours qui décrypte ce qu'on ne sait pas voir et pourtant ...on la connait la musique ....
La mode étant un éternel recommencement ce qui a du style ou de l'authenticité garde son interêt je trouve une fois la déferlante passée, et parfois devient un basique , donc pas grave si tout le monde le porte, dans mon cas les tongs.

Je trouve que l'overdose s'installe plus pour un truc vraiment décalé ou pointu et qui ne l'est plus car galvaudé et mal décliné ( je pense à mes bottines blanches , je doute qu'elles deviennent un de mes classiques alors que depuis un an j'adore , c'est un indispensable ....du moment )

Parfois cela devient notre ADN , je suis Mme MULES , tout le monde crie à l'horreur , j'ai toujours adoré les mules , 20 ans que j'attends leur retour , j'engrange et je serais parée pour un moment , et puis à un moment cela dénotera complètement ...et cela reviendra ....
RÉPONDRE
EmaIl y a 2 mois
Absolument d’accord. Moi c’est les costumes, j’adoraient, j’en vois partout, j’adore toujours et au moins j’en trouve !
La jupe plissée midi j’aurais jamais pensé aimer. Ça me change d’en mettre, j’arreterai Peut-être quand la tendance sera passée, je sais’pas !
RÉPONDRE
SarahIl y a 2 mois
Surtout que comme déjà dit en haut les sacs en osier ne sont pas du tout pratiques...
Je ne sais pas si c’est moi qui les charge trop mais j’en ai 2 et les deux sont abîmés au niveau de l’anse...
Du coup je suis contente de revenir à mes bons vieux sacs à main bien solides 😊.
RÉPONDRE
mireilleIl y a 2 mois
Eh bien c'est vraiment très gentil à toi de ne pas dire "la anse", comme le fait Cristina Cordula ! C'est reposant de lire un français correct ...
RÉPONDRE
JJIl y a 1 mois
Beh c'est normal, Cristilla (et pas Cristina) n'est pas francophone à la base...plutôt sud-am'
RÉPONDRE
GranpiIl y a 2 mois
Il y a bien un vêtement dont je ne me lasserai jamais: mon pull en cachemire bleu nuit ;)
RÉPONDRE
NoemieIl y a 2 mois
J'ai pas succombé à ce sac en osier, car je n'aime pas tout simplement, mais je le remarque jusqu'au fin fond du Bearn montagnard où je vis !
Pour les tongs jaune c'est drôle, j'ai des tongs Marsupilami qui lui ressemble , je vais les ressortir je serai pile dans la tendance ! :)
RÉPONDRE
matchingpointsIl y a 2 mois
Encore une analyse si juste et si drôle ! Nous habitons dans le sud de la France, l'osier etc va si bien ici avec l'ambiance des vacances. Mais ça y est, l'overdose est là, ce petit panier rond est omniprésent ! L'overdose, ne viendrait-elle pas à partir du moment, où la Parisienne (ou New Yorkaise etc) s'empare d'une tendance ?
Mais l'inverse est aussi intéressant : Au départ il y a la haine, petit à petit il y a un soupçon de réconciliation pour arriver à l'amour... Nous détestons les bermudas, mais petit à petit nos shorts rallongent !
RÉPONDRE
FrancoiseIl y a 2 mois
Salut ma Lise ! Ton article me rappelle que je n'aime pas la "mode". J'aime le style. Avoir du style ca implique se connaitre soi-meme. Je me suis laisse avoir par la mode des "dad aneakers" (grosses sneakers-godasses) qui font des pieds horribles. Mais je viens de me reveiller et hier j'ai revendu mes Stella McCartney eclypse dad sneakers on ebay. ;) Bisous !
RÉPONDRE
GenevièveIl y a 2 mois
J'aime beaucoup ce récit édifiant, sorte de fable moderne de la mode... Je rajouterai juste une étape: le moment où les cabinets de tendances s'en emparent! Ils ne sont jamais très loin, même si leur influence est plus ou moins furtive, n'est-ce pas?
RÉPONDRE
EmaIl y a 2 mois
On s’en lasse quand on travaille dans la mode mais en vérité, dans ma boite de 750 personnes de la région parisienne... personne n’en porte !!!
C’est pas pire ni mieux que le sac US, c’est une lubie. Comme les jeux dans les cours de récré.
RÉPONDRE
IdaIl y a 2 mois
Pour une fois, je ne suis pas d’accord! Si il y a bien quelque chose que je pensais partager avec vous qui écrivez sur ce site c’est que la mode est bien plus que des filles qui la « suivent » et qui déteste quelque chose quand tout le monde peut se l’aquérir... Cet article sonne un peu snob. Et puis, où est le style quand on passe son temps à courir après des « tendances » que personne d’autre ne porte ? Je passe peut-être à côté du second degré de cet article (s’il y en a un), mais vous donnez l’impression que quiconque porte encore un panier aujourd’hui fait partie de la catégorie « ringuards »... Pas fan.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 mois
Je parle du phénomène de tendance et non de la Mode avec un grand M ;)

Par ailleurs, j'évoquais ce que l'on pouvait ressentir par rapport à un accessoire et non pas par rapport à la personne qui arbore ledit accessoire ;)
RÉPONDRE
EmmanuelleIl y a 2 mois
Est-ce dû à mon grand âge mais beaucoup de "tendances" me laissent complètement de marbre ... Les paniers par exemple, je n'ai jamais compris, je ne m'imagine pas du tout avec ça au bras ... On a quand même un style intrinsèque et certaines choses ne peuvent pas s'y intégrer !!!
Et quand je suis une mode c'est que j'aime bien,ce n'est jamais pour le sentiment d'appartenance à un groupe.
RÉPONDRE
AuroreIl y a 2 mois
Est-ce qu'on ne faisait pas ça aussi avec les POGS et les "ressorts magiques" dans nos cours de récrés? On s'amusant pourtant beaucoup ;)

Tout est une question de point de vue: dans ma vraie vie, j'en vois vraiment peu. Quand je le vois "en vrai", il est souvent bien porté - selon moi. Décalé, amusant, pratique ou chic. Disons que même si on ne peut nier son omniprésence des les magazines ou instagram (et donc comprendre totalement l'agacement), on peut encore (heureusement) choisir de détourner le regard et de le poser sur quelque chose (looks à base ce fameux objet ou autre objet) plus rafraîchissant! Bref, juste s'amuser un peu, le temps d'une tendance (ou plus).
RÉPONDRE
sIl y a 2 mois
Cette tendance me fait penser à Marie-Antoinette qui se voulait bergère/fermière, mais à la cour de Versailles...
RÉPONDRE
PsycheIl y a 2 mois
Excellent...!
RÉPONDRE
estelleIl y a 2 mois
Je me suis dégotée le mien en mai à St Trop, très pratique, je l'adore, et n'ai vu le même nul part ailleurs pour l'instant. Moi je pense que l'important est d'apporter sa touche perso dans la façon de porter l'accessoire de saison. Mais c'est évident que j'aurai très vite une nouvelle lubie. Ce qui n'enlèvera rien au plaisir d'avoir porter ce joli sac-panier.
Pour ce qui est des tongs et des mules (pourtant très pratique pour aller à la plage ou manger au jardin), ce sont des chaussures qui donnent à quiconque les porte une démarche tellement hideuse que je ne comprends pas pourquoi des gens s'obstinent encore à les porter en ville.
Et pourtant je suis une très grande fan des fameuses tongs françaises La Sarraizienne (beaucoup plus résistance que son homologue brésilienne Havaianas qui s'avachissent en un rien de temps).
RÉPONDRE
martilleIl y a 2 mois
Une seule technique, attendre que la mode passe ( en général cela va vite ), et si on aime vraiment cet accessoire, on sera toujours heureuse de le porter, quelque soit le timing où on le porte :)
RÉPONDRE
ladyjajaIl y a 2 mois
Je me souviens de mon père tressant des paniers en osier avec une grande maestria ... très pratiques pour rapporter les légumes du jardin ... !

Mais l'osier, ça gratte, ça pique, ça manque de souplesse, ça n'aime ni le sable ni la pluie et ça devient lourd à porter dès qu'il est rempli ... ! Bref et, comme vous le dites si bien, ça devient vite "répulsif" ... !

Bravo Lise pour cet article décapant et dont la chute - je ne saurais mieux le dire que Laurence - est effectivement exquise !
RÉPONDRE
MargauxIl y a 1 mois
Il y a aussi les tendances qui exaspèrent dès le début...La montre Cluse et le short cycliste !!!
Superbe article ;)
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode