Simon Porte JacquemusSimon Porte JacquemusSimon Porte JacquemusSimon Porte Jacquemus

Simon Porte Jacquemus, l'électron libre

5428
Cultivant une naïveté joyeuse en guise d'arme marketing, Simon Porte Jacquemus bouscule le stéréotype du créateur. Une singularité qui, après lui avoir valu des débuts contrastés, a fini par faire de lui l'une des valeurs sûres de la mode parisienne. Radiographie de ce jeune homme au langage direct et à la bonne humeur communicative qui est parvenu à faire grimper son chiffre d'affaires de 50% en 2017…
Simon Porte Jacquemus

Un autodidacte


Alors que la plupart des créateurs de mode choisissent de faire leurs armes au sein de maisons de couture renommées, Simon Porte Jacquemus passe deux mois à ESMOD, puis abandonne ses études. Quelques semaines plus tard, le décès brutal de sa mère le pousse à renouer avec ses jeunes amours. Il crée ainsi sa première collection alors qu'il n'a en poche ni diplôme, ni premier prix, ni années passées au sein du studio de telle ou telle griffe. Juste sa motivation.

Un homme du Sud


Si le "fashpack" ne jure que par Paris, cet enfant du Sud ne rêve quant à lui que de retourner dans son Luberon natal. Chacune de ses créations fait ainsi écho à cette région, à son patrimoine, à ses couleurs, ses traditions. Et s'il travaille à Paris, il n'hésite pas à délocaliser régulièrement ses défilés à Marseille. Grâce à lui, sauter dans un TGV Paris-Marseille n'a jamais été aussi chic…
Simon Porte Jacquemus

Un esprit sain dans un corps sain


Des frasques opiacées de Saint Laurent à la silhouette décharnée d'Olivier Rousteing en passant par les addictions passées de John Galliano, le statut du créateur a longtemps rimé avec mode de vie toxique. Un état de fait battu en brèche par celui qui ne passe pas une journée sans activer sa masse musculaire, que ce soit en enfourchant son vélo, en courant le long des quais ou en soulevant de la fonte. Faisant tout son possible pour mener une vie saine, cet éphèbe de 28 ans déclara d'ailleurs récemment : "J'ai vu tellement de génies que j'admirais avoir des vies que je détestais...".

Un naïf moderne


Prenant - consciemment ou non - le contrepied du très cynique Karl Lagerfeld, Simon Porte Jacquemus a fait de l'optimisme sa marque de fabrique. Des bonnes ondes perçues comme presque contre-nature au sein d‘un milieu féru de gossips et de mesquinerie...
Simon Porte Jacquemus

Un créateur indépendant


Se voir confier les rênes d'une griffe en quête d'un second souffle, succéder à un démiurge de l'allure ou encore être la caution buzz d'une maison en mal de renouveau font indubitablement partie des ambitions de 99% des jeunes créateurs... mais pas de celui qui fit la connaissance de Jeanne Damas via leurs skyblog mutuels (alors que celle-ci avait 13 ans et lui 15). En dépit des ponts d'or jetés devant sa porte par les LVMH et autres Kering, Simon Porte Jacquemus chérit jalousement son indépendance. Il aurait d'ailleurs déclaré à Anna Wintour : "Ce serait difficile de créer pour une autre maison. J'en ai déjà une grande, elle s'appelle Jacquemus...".

Un professionnel du selfie...


La communication des créateurs s'est longtemps limitée au minimum syndical : quelques mots volés en backstage, une photo au moment du salut final… Une ascèse inconcevable pour celui dont la génération vit avec internet en intraveineuse. Entre photos et "stories" Instagram, le créateur est ainsi son RP, son photographe officiel et son propre paparazzi. Aussi constante qu'esthétique, cette exposition lui permet de cultiver sa fameuse image de "sex-symbol bon enfant" qui n'est sûrement pas étrangère à l'adulation que lui porte la presse…
Simon Porte Jacquemus

... et du placement de produit


Parfaitement conscient de l'importance des réseaux sociaux, Simon Porte Jacquemus les place au coeur de sa politique marketing. Une stratégie gagnante si l'on en croit l'omniprésence de la griffe sur Instagram cet été ; les influenceuses se sont en effet arrachées son fameux chapeau en paille au périmètre démesuré (voir ici, ici et ). Sans parler de son récent coup de maître : signer le chapeau de la jeune épouse de Vincent Cassel, dont Instagram à suivi le mariage de près.

Un style sensuellement terrien


Contrairement aux griffes qui font actuellement leur miel de la fusion entre énergie sportswear et style improbable (Gucci, Balenciaga, etc...), Jacquemus propose une mode sensuelle en diable (voir ici, ici et ) délaissant le snobisme cérébral au profit d'une authenticité crue et mettant en valeur le corps de la femme de manière simple et efficace. Et cela plaît.

À noter également


Son insolente confiance en lui flirte parfois avec l'égocentrisme.
Il vénère Picasso.
Ses premiers vêtements étaient dépourvus de poches et de boutons, car cela coûtait trop cher en terme de confection.
Ses débuts furent marqués par un manque de technique et une certaine incohérence stylistique qui empêchèrent certains - dont je fais partie - de le prendre réellement au sérieux.
Il considère Adrian Joffe - directeur général de Comme des Garçons - comme son mentor.
Les femmes qui l'inspirent vont de Marie Laforêt à Isabelle Adjani en passant par les actrices de la série "Sous le Soleil".
Il a obligé sa quarantaine d'employés à s'inscrire sur les listes électorales.
Il collectionne les savons usés.
Il a eu un temps les cheveux longs (voir ici).
Suivez-nous sur Facebook, Twitter, Instagram et Pinterest
Partager l'article
Par Lise Huret, le 27 août 2018 dans Marques & Créateurs
28 commentaires
Tous les commentaires
HappyLillyIl y a 3 mois
Il m'était sympathique jusqu'à "il a obligé sa quarantaine d'employés à s'inscrire sur les listes électorales."
RÉPONDRE
Stylish girlIl y a 3 mois
Moi aussi , je trouve ça complètement aberrant. La liberté individuelle,il connaît pas. Heureusement ils ont pu voter blanc. Bref ce chapeau quand même je l'adore, c'est vraiment un coup de génie et d'une poésie
RÉPONDRE
TaraIl y a 3 mois
Bonjour, je vais prendre la défense de Jacquemus mais être inscrit sur les listes électorale n'oblige pas à voter. Cela permet d'être pris en compte dans le calcul des voix et du taux d'abstention. Le taux d'abstention n'est pas calculé à partir de la population totale en âge d'aller voter, mais à partir des gens inscrits sur les listes électorales. (ex: 20% d'abstention = 20% des gens inscrits qui n'ont pas voté, en réalité le taux de personnes n'ayant pas voté se rapproche peut-être des 40-50% ).
Si on a l'intention de voter blanc, il faut savoir que le vote blanc n'est toujours pas comptabilisé comme l'expression d'un choix politique en France. Il est compté avec les votes "nuls", c'est-dire les bulletins qui comportent une erreur et ne peuvent pas être comptabilisés.
Les employés de Jacquemus n'ont donc pas été forcés à voter, (à moins qu'il les ait aussi forcés à aller au bureau de vote), mais simplement à se déclarer comme électeurs.
Désolée pour cette parenthèse sur les élections, mais le sujet m'intéresse de toute évidence plus que Jacquemus, qui est si plat qu'il me fait penser à Macron.
RÉPONDRE
AnneIl y a 3 mois
Cela reste un choix qui concerne la personne et aucunement son patron mégalomane. D'autant qu'il peut arriver que les gens refusent de s'inscrire sur les listes car ils refusent justement de s'exprimer politiquement de cette manière.
RÉPONDRE
HappyLillyIl y a 3 mois
Merci pour la leçon de droit électoral. Je crois que tout le monde est au courant de tout ça depuis les dernières élections (en outre, c'est un peu ma partie). Et je n'ai pas écrit "forcés à voter" mais "obligés de s'inscrire sur les listes électorales". Je saisissais donc la nuance.
Bref, rien de bien grave au demeurant.
Il se trouve que s'inscrire sur les listes électorales n'est pas une obligation et que, comme Anne ou Stylish girl, je trouve ça "pas terrible" et mégalo.
Je ne vois pas bien d'où cet homme aussi talentueux soit-il (et c'est discutable) s'autorise à exiger ce genre de chose de ses employés.
RÉPONDRE
HappyLillyIl y a 3 mois
Oui! Ne pas s'inscrire est exprimer son refus de participer à cette "mascarade". Je ne suis pas certaine que ça serve mais, ça devrait.
(ce point de vue n'engage que moi).
Megalo, c'est le mot.
RÉPONDRE
CharlotteIl y a 3 mois
J'aime tellement ses vêtements!
C'est sexy, féminin, sensuel et jamais vulgaire.
Je regrette en revanche qu'ils ne ressortent pas aussi bien sur tapis rouge que sur défilé.
Et puis ses défilés sont un plaisir à regarder avec toutes ces mannequins magnifiques et souriantes.

(et petite erreur : Isabelle Adjani et non Isabel)
RÉPONDRE
Julien (TDM)Il y a 3 mois
C’est corrigé, merci ;)
RÉPONDRE
jickyIl y a 3 mois
c'est marrant comme sil arrive à faire sa place avec (beaucoup quand même) de l'importable...
RÉPONDRE
matchingpointsIl y a 3 mois
Ce beau gosse a une personnalité, c'est certain, à savoir si son talent arrivera à se défendre dans le contexte de la mode et de l'argent
RÉPONDRE
Moule FripeIl y a 3 mois
Ses créations sont bien plus intéressantes que lui...
RÉPONDRE
CarolineIl y a 3 mois
Mon dieu, ce mec est sublime... Et ses fringues sont très belles (à voir en vrai, tout de même).
Et je trouve son "business model" intéressant en ces temps de créateurs qui font du moche branché (et sans beaucoup de technique) dans des vieilles maisons vénérables.
RÉPONDRE
ValérieIl y a 3 mois
Merci Lise je me suis bien rincée l'oeil de bon matin! <3

Même si en temps normal j'abhorre l'utilisation à tout va des réseaux sociaux, je trouve que chez lui il y a une fraîcheur et une cohérence. Sa façon de cultiver l'optimiste et la joie de vivre collent bien au personnage.

Et à le lire, "J'ai vu tellement de génies que j'admirais avoir des vies que je détestais...", il n'est certainement pas aussi superficiel qu'on peut le penser de prime abord. Je pense qu'on tient là un futur grand.
RÉPONDRE
VictorIl y a 3 mois
Je suis ravi que la lumière soit aussi sur quelqu'un qui ne propose pas qu'une surenchère sportswear! C'est très sensuel, très féminin et, de ce que je vois autour de moi, cela touche un public plus large que les "modeux"/gens intéressés par la mode. Ce sont enfin des vêtements qui embellissent les femmes, qui font envie! C'est élégant, on avait perdu cela de vue :)

Un bémol pour moi: beaucoup de matières synthétiques pour des prix élevés (certes pas du luxe, certes il a des coûts importants, certes il produit peu, certes un défilé c'est cher, etc). Je comprends bien que le synthétique ait des avantages, que cela permet de faire "tenir" le vêtement (ce discours que j'entends). Mais une robe à 75% viscose ou polyamide, malgré une superbe coupe, ça me fait toujours tiquer.

Et enfin, parce que je suis un homme, j'ai été assez surpris de la collection homme. Je passe mon tour. La femme Jacquemus est élégante, sensuelle. L'homme n'aura pas le droit aux mêmes qualificatifs pour moi. Pas assez "habillé". Mais il est vrai que c'est toujours difficile d'avoir un univers homme/femme cohérent et aussi désirable l'un que l'autre.

Lise, que penses-tu de l'arrivée de The Row Homme? Les premières photos sont sorties, j'en ai vu sur le compte ig de Vogue Homme. J'ai été surpris: du tailoring inspiré des anglais (sûrement 5 fois plus cher), des blazers anthracites avec des cravates qui brillent..? Hâte de voir la suite car je ne m'attendais pas à cela. A suivre!

Bonne rentrée à tous!
RÉPONDRE
elsaIl y a 3 mois
Ben ça alors, moi qui croyais que la viscose était une fibre végétale ! Dans ce cas pourquoi dit-on que c'est une matière synthétique ?
RÉPONDRE
VictorIl y a 3 mois
"La viscose est une fibre de fabrication synthétique, mais à partir d'une matière naturelle. Comme la fibre de coton, elle se compose à 90 % de cellulose. Celle-ci provient généralement de bois de feuillus. Les fibres de cellulose obtenues à partir de ces bois sont dissoutes en une masse visqueuse qui va être extrudée puis séchée, ce qui donne des fibres fines, de longueur infinie, appelées filaments. Un traitement à la soude caustique permet de donner à la viscose un brillant intense ou soyeux.".

Les marques jouent beaucoup sur le côté "naturel" de la viscose, mais je me refuse à la voir comme autre chose que du synthétique. Dans le cas Jacquemus, c'est un moyen d'obtenir un toucher "soie" à moindre coût (voir Zara, Sandro et consorts qui utilisent de la viscose dès qu'il s'agit de produire une chemise fluide, plutôt que de la soie).

J'avais été frappé en faisant son e-shop de regarder les compositions des vêtements (pas tous, mais trop à mon goût).
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 3 mois
A suivre effectivement ;)
RÉPONDRE
miss agnesIl y a 3 mois
Ah bon, Vincent Cassel s'est remarié ? (la fille qu'est vraiment plus dans le coup). Sinon Jaquemus j'aime les silhouettes mais le chapeau de paille démesuré, bof... A suivre, merci pour ce portrait.
RÉPONDRE
....Il y a 3 mois
J'aime beaucoup Jacquemus mais bon, je pense que je prefere le cynisme d'un Karl à la fausse naïveté de Simon.
Je l'avais découvert il y a un moment à la Fashion Night Out à l'époque. Il avait organisé une sorte de défilé manifestation...

Tu as oublié de preciser qu'il a travaillé dans la vente chez CDG à Paris et donc est très conscient de ce qui se passe et est bien moins candide qu'il en a l'air. J'aime beaucoup sa mode et sa vision de celle-ci mais j'ai l'impression qu'il se donne une posture.

Il donne l'impression de se tenir loin de l'establishment alors que finalement, il réalise le reve qu'il a toujours eu. Il est depuis le debut dans les petits papiers de Karl (qui l'a surement découvert grace à Mlle Agnes), de Delphine Arnault et tout...
Refuser publiquement la direction artistique d'une maison fait un peu badboy mais bon, personne ne le lui a proposé...
Il a l'un des PR les plus établit du business...
Mais il faut avouer une chose: C'est un créateur en phase avec son temps, son audience et les aspirations de notre époque. Il est un peu notre JW ANDERSON national...

Une chose est sure, il est très mignon et c'est fou comme la musculation change un homme.
J'ai deja quelques pieces Jacquemus. Elles sont très originales et belles même si niveau matières, c'est pas toujours le top. On est plus proche de Zara que d'Acne Studios quoi...
Mais bon, l'avantage c'est qu'on tout de suite cette aisance qu'on retrouve en portant de la Fast Fashion.

PS: Je pensais que le probleme chez Rousteing etait plus facial qu'autre chose...

Mais Lise, tu me fais poser une question essentielle. Peut-on être naif dans la mode? Et surtout, à ce niveau là...
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 3 mois
Pour répondre à ta question : je pense que non ;)
RÉPONDRE
RouletabilleIl y a 3 mois
😂😂😂 la 3ème photo Instagram du grand chapeau, carrément ratée. Sinon pas d’avis sur ce créateur, sa dernière collection est la première à me séduire, à être suffisamment aboutie, mais ses vêtements ne sont pas à la portée de toutes les silhouettes
RÉPONDRE
sheighIl y a 3 mois
Comme j'aime bien dire, tant mieux pour lui si ça décolle enfin, moi ses créations me laissent complètement de marbre, excepté le chapeau XXXXXXXXL qui est à mes yeux un attrape gogos, car sans ça on s'y intéresse plus!
RÉPONDRE
AuroreIl y a 3 mois
Il sublime le corps des femmes.... grandes et/ou minces (ceci n'est pas une critique envers ces morphologies). Cela n'enlève rien à son parcours et sa volonté de proposer son propre modèle, mais au fond, rien d'extraordinairement révolutionnaire pour la mode (pour "ma" mode, en tout cas). Hâte de voir son évolution.
RÉPONDRE
GranpiIl y a 3 mois
J'apprécie les personnes qui reconnaissent qu'elles peuvent parfois se tromper dans leur jugement et tu en fais partie chère Lise (au sujet du talent de ce jeune homme qui avait une adorable frimousse étant enfant, qu'il a gardée évidemment...).
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 3 mois
;)
RÉPONDRE
Seul et fabuleux ! Il y a 3 mois
La photo en maillot de bain... Je pense que je vais bien dormir maintenant ! ;)
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 3 mois
Ah ah ah ;)
RÉPONDRE
minaIl y a 3 mois
ahaha sinon elle a un nom la jeune épouse de vincent cassel ;)
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode