Picasso

Chronique #111 : Entre acceptation, communication et compromis

2445
Dimanche 30 septembre, salon du vintage de Toronto. Les hanches moulées dans une robe années 40, je contemple mon reflet dans le miroir de la cabine d'essayage. Si l'allure rétro de cette toilette en soie imprimée de fleurs de ginkgo me plaît, un petit quelque chose que je n'arrive pas à définir m'empêche cependant de m'enthousiasmer...
Picasso
Je sors, tourne devant Julien et lui demande ce qu'il en pense. Il me répond qu'elle me va bien, mais que quelque chose au niveau du corsage le chiffonne. Le corsage ! Il a raison : légèrement flou, ce dernier alourdit ma silhouette.
De retour sur le stand, l'élégante quadragénaire tenant ce dernier me demande comment s'est passé l'essayage. Je lui réponds que la robe est très jolie, mais que la coupe ne me séduit pas à 100% et que mon mari n'est pas vraiment convaincu. En entendant la fin de ma phrase, elle se fige et me jette condescendante : "Ah, vous vous habillez pour votre mari ? Donc si votre mari n'aime pas quelque chose, vous ne le porterez pas ?". Décontenancée, je lui souris gênée et lui rend la robe…

Les jours suivants, la réflexion - aussi déplacée soit-elle - de cette femme tourna en boucle dans ma tête et suscita en moi maintes interrogations. Quelle place a dans ma vie le jugement de Julien ? Celui-ci prime-t-il systématiquement sur le mien ? Avoir envie de plaire à son mari avant de se plaire à soi est-il problématique ? Serais-je bel et bien cette femme soumise qu'a cru voir en moi cette vendeuse ?

Après m'être joyeusement torturée les méninges, mon modus operandi en matière de gestion du jugement de mon mari m'est soudain apparu clairement : au fil de nos 12 années de mariage, j'ai appris à adopter en fonction des situations l'attitude qui me semble la plus efficace (pas forcément la plus féministe, mais celle qui fonctionne pour nous).

Je classe ces dernières en trois catégories :

Les causes perdues


Certains artifices liés au physique - tel que le rouge à lèvres ou le vernis à ongles sur les pieds - font réellement horreur à Julien. Son aversion est limite épidermique… J'ai donc renoncé à laquer mes orteils de verni translucide et cela ne me pose aucun problème.
J'ai longtemps essayé de forcer Julien à entretenir des relations épistolaires avec sa famille et ses amis, mais en vain : il ne fonctionne pas ainsi. J'ai beau penser qu'il a tort, je n'essaie plus de faire évoluer son attitude sur le sujet.
Si j'aime parfois jouer avec l'idée d'un second enfant, Julien la rejette quant à lui catégoriquement. Ayant bien plus les pieds sur terre que moi, son jugement dans ce cas précis prime clairement sur le mien, et c'est tant mieux.
A peu près une fois tous les deux ans, l'envie de me couper les cheveux très très courts me saisit. Or, Julien est contre à 200%. Étant donné que c'est lui (et non moi) qui sera confronté 24/7 à ma petite tête hirsute de garçon manqué, je le laisse l'emporter sur ce sujet.

Les choses à tenter


Si dans une boutique, je tombe amoureuse d'un vêtement risquant a priori de ne pas remporter l'adhésion de Julien, je n'hésite plus à l'acheter. J'ai en effet compris que les choses qui lui semblent dans un premier temps rédhibitoires finissent souvent par lui plaire une fois que je me les suis appropriées.  
Julien croit détester les légumes. Si je l'écoutais, on ne mangerait que des croque-monsieurs. Je n'hésite donc pas régulièrement à faire fi de ses envies régressives et tente moult recettes végétariennes. Bien cuisinées, ces dernières lui font remettre en question ses certitudes culinaires.  
À chaque fois que je tente de l'emmener dans une boutique de vêtements, il me rétorque qu'il n'a besoin de rien. Ce sublime pull camel ? Non. Ce caban qui serait idéal pour mettre en valeur sa carrure ? Non. Tant pis, je connais sa taille, alors quand l'envie me prend, je lui achète ce que je veux...
Plutôt casanier, il prend rarement des initiatives en matière d'invitation. Du coup, lorsqu'il s'agit de voir nos amis, je suis généralement seul maître à bord et décide de tout.
Au milieu d'une journée de travail, à la sortie d'école de Charles ou en fin de soirée, j'aime casser la routine en proposant une balade, un pique-nique ou encore une virée à la salle d'escalade. Julien abandonne alors - le plus souvent avec le sourire - son emploi du temps ultra strict pour prendre part à l'échappée.

Les graines à semer


Quand l'enjeu est important, entrer en conflit s'avère souvent stérile. J'ai ainsi appris au fil du temps que lorsque quelque chose me tient à coeur, il est bien plus pertinent d'en discuter sur un ton apaisé et léger plutôt que de convoquer le conseil de guerre...
J'ai toujours rêvé d'une vie en bord de mer. Au début de notre mariage, je n'hésitai ainsi pas à jeter cette envie au milieu de nos disputes en en faisant un prérequis à mon bonheur. Depuis, je me suis apaisée et j'ai relativisé, mais Julien a intégré cette donnée. Il me le prouve à chaque fois que nous fantasmons sur nos futures destinations d'expatriés... elles bordent toutes l'océan !
Plutôt que d'interrompre brutalement une répétition de piano où j'estimais Julien trop sévère envers Charles, j'ai préféré attendre que notre fils soit couché pour demander à son père comment il avait vécu ledit cours. Il me répondit que Charles avait eu beaucoup de mal à se concentrer et que cela l'avait exaspéré. Je lui demandai alors comment se passaient ses cours de musique à lui lorsqu'il était enfant… Bref, le problème se désamorça rapidement et la réflexion se poursuivit les jours suivants dans le cerveau de mon cher et tendre époux.
Cet été, j'ai testé pour la première fois le principe de la via ferrata. En rentrant de mon premier parcours, j'étais comme transfigurée par le bonheur que cette escapade à flanc de falaise m'avait procuré. Le soir, encore grisée par mon aventure, je décrivis à Julien cette sensation de liberté intense, cette concentration galvanisante, ce sentiment de déconnexion du monde. Une fois de retour à Toronto, je découvris dans ma boîte mail une réservation pour une initiation à l'escalade...
Femme soumise, femme libérée, épouse docile, épouse fantasque… je suis un jour l'une, un jour l'autre, et parfois toutes à la fois. Et tant pis si cela est politiquement incorrect. Les mécaniques du couple tiennent de l'horlogerie : tout y est fragile. Dès lors, quand on a trouvé un mode de fonctionnement ne générant de frustration ni pour l'un ni pour l'autre, je pense qu'il faut le chérir et savoir faire fi de l'avis des autres...
Suivez-nous sur Facebook, Twitter, Instagram et Pinterest
Partager l'article
Par Lise Huret, le 08 novembre 2018
Vous aimerez également
Chronique #112 : New York
Il y a 3 jours - 14
EN SAVOIR PLUS
Chronique #110 : Shopping virtuel
Il y a 11 jours - 31
EN SAVOIR PLUS
Chronique #109 : Ma robe léopard
Il y a 30 jours - 62
EN SAVOIR PLUS
45 commentaires
Tous les commentaires
SimoneIl y a 10 jours
Oh Lise!

C'est tellement bien dit et analysé!

8 ans de mariage et des compromis entre ce qu'il est et ce que je suis, chaque jour qui passe...Et cela ne regarde que nous!
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 10 jours
Merci Simone :)
RÉPONDRE
CesomuIl y a 10 jours
Eh bien! Il me semble que vous partagez beaucoup beaucoup
Des légumes en passant par les fringues , les coupes de cheveux et le piano...c’ est super, le couple c est ça , chacun est très intéressé par ce que fait l autre
Après d accord ou pas , du moment que le dialogue est la c est l essentiel
Alors, longs compromis à vous deux
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 10 jours
On partage énormément ... Il faut dire que l'on vit et travaille ensemble ce qui dans notre cas a littéralement tendance à nous souder ;)
RÉPONDRE
OliviaIl y a 10 jours
Cela me semble quand même évident qu'à partir du moment où on accepte de lier son destin à celui d'un autre, quelques compromis et acceptations soient intégrés et réciproques. Ce qui m'énerve, c'est que ce genre de critiques (ou de légère auto-culpabilisation) - "tant pis, ce n'est pas féministe", "est-ce que c'est politiquement correct?", "vous vous habillez pour votre mari?" - ne s'adresse qu'aux femmes. Personne ne songerait à ricaner d'un homme qui renonce à se laisser pousser la barbe parce que son épouse trouve que ça ne lui va pas, ou à le traiter d'homme soumis parce qu'il met un pull qu'on lui a acheté à son insu.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 10 jours
Je ne suis pas certaine qu'un homme ne reçoit pas de moqueries de la part de sa bande de potes lorsque ces derniers sentent que sa femme prend le pouvoir sur certains sujets ;)
RÉPONDRE
Réré Il y a 10 jours
Lise,tu es une bonne épouse ;)
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 10 jours
Ah ah ah, je ne sais pas !
RÉPONDRE
GranpiIl y a 10 jours
Ainsi votre couple traverse une période bleue!!
Je vous la souhaite la plus longue possible.
Le plus important à retenir dans ces magnifiques phrases: c'est l'amour! D'ailleurs je le ressens à chaque fois que je viens sur votre site ;)
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 10 jours
Oh ta dernière phrase me touche énormément !
RÉPONDRE
V.Il y a 10 jours
Non mais la remarque de cette vendeuse, c'est complètement dingue ça... ah je n'aime pas les gens qui jugent les autres si vite et si courtement (même si ceci est un jugement ;-)
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 10 jours
Je t'avoue que j'ai halluciné... Je me suis sentie tellement mal :/
RÉPONDRE
EmmaIl y a 10 jours
Tu as raison c'était tellement déplacé et totalement stupide. Si en tant que vendeuse ell n'est pas capable de faire la différence entre se soumettre et demander conseil, c'est un grave manque de psychologie.
Je suis un peu psychorigide de l'indépendance mais néanmoins je demande très souvent conseil à mon ami sur mes choix d'habits car il est de très bon conseil : il saura repérer le petit défaut, la coupe pas 100 % flatteuse. Pourquoi se passer d'un bon conseil ?
RÉPONDRE
violette.bIl y a 10 jours
Quel bel article sur l'harmonie de votre couple ......qui contrebalance la bêtise de la vendeuse .
Le regard d 'un tiers , bienveillant , qui te connait , qui peut être amoureux vaut tout les avis et n'a rien à voir avec "la soumission conjugale".
Combien d'hommes ne savent rien acheter sans leur "femme" ...et alors ?
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 10 jours
Merci violette.b :)
RÉPONDRE
LéaIl y a 10 jours
Lise,
merci pour cette introspection honnête, que j'ai adoré lire.
Est-ce que les limites entre les 3 catégories sont tellement strictes ? Par exemple quand tu dis "j'ai en effet compris que les choses qui lui semblent dans un premier temps rédhibitoires finissent souvent par lui plaire une fois que je me les suis appropriées.", ça pourrait aussi s'appliquer à une coupe de cheveux courte ? ;)

Pour quelques unes des situations que tu abordes, j'ai reconnu des situations que j'ai vécues en couple, ou dont je discute avec mes amies. Typiquement, la question des cheveux courts, celle des légumes (!), de qui s'occupe des initiatives liées à la vie sociale ou de qui désamorce les tensions ( sur ce point la dessinatrice Emma parle de "charge émotionnelle")

ça me touche quand tu dis qu'on peut être plusieurs femmes en même temps... Je crois qu'on fait toutes de notre mieux pour composer avec les multiples injonctions qui pèsent sur nos vies de femmes. Après pour moi c'est important, pas de solliciter des avis, mais de discuter collectivement de nos situations personnelles. Slogan féministe des 70s, le privé est politique :)

NB : j'aurais bien aimé voir cet imprimé fleurs de gingko ;)
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 10 jours
Ah les cheveux courts... Je sauterais le pas si j'étais convaincue que ce genre de coupe fonctionne avec mon visage, mon absence de maquillage et mon look boyish. Mais j'ai un gros doute ;)
RÉPONDRE
SarahIl y a 9 jours
Bonjour Lise,

Super article comme à ton habitude.
Pour ma part je suis mon conjoint gégographiquement à chaque mutation liée à son boulot....
"Femme soumise, entretenue, tu perds ton temps, tu t'enterres dans la campagne" j'en ai reçu des réflexions au cours de ces dernières années...
Bref lire cet article m'a fait un bien fou.

Pour les cheveux courts je me suis coupée les cheveux à la façon "pixie cut" récemment et je confirme un trait de rouge à lèvres et une paire de boucles d'oreilles féminines sont souvent la bienvenue :) . Pour la petite anecdote mon conjoint (qui a des goûts très classiques) n'aimait pas du tout les cheveux courts, je les ai coupés sans lui en parler car j'étais sure de mon choix. Mais comme tu disais sur le choix de tes vêtements il s'est approprié ma coupe de cheveux au fil du temps ;-) .

PS: j'ai acheté deux bodys Botzaris (que j'ai découvert grâce à une des tes brèves) à un pop up store sur Paris et ils sont magnifiques. Evidemment je n'ai pas manqué de vanter les mérites de ton blog auprès de la créatrice et de mon amie présente ha ha :) .
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 5 jours
Merci Sarah :)

Vive les cheveux courts et les bodys ;)
RÉPONDRE
CibouIl y a 10 jours
"Le couple, c'est résoudre à deux les problèmes qu'on n'aurait pas eus tout seul" a dit Sacha Guitry (et pour une fois, il a tapé juste)... Et c'est aussi ce qui fait son charme.
Les compromis sont effectivement incontournables sauf, me semble-t-il, en matière de goûts, même si, là aussi, on peut faire bouger les choses dans la durée... et la bienveillance.
Votre chronique toute en sensibilité doit résonner en beaucoup d'entre nous.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 5 jours
Cette citation est très pertinente ;)
RÉPONDRE
CarolineIl y a 10 jours
J'aime bien cette liste de compromis, d'analyse et de sujets de couples... surtout que je vis actuellement cette période d'adaptation à l'autre et je pense qu'en effet, même si je ne m'estime pas du tout soumise, j'écoute ce que mon amoureux a à me dire quand moi-même j'hésite et que cet autre regard, bienveillant et nécessairement plus distant sur moi, m'apporte de la force et du recul...
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 5 jours
:)
RÉPONDRE
matchingpointsIl y a 10 jours
Cette vendeuse est une très mauvaise vendeuse parce qu'elle ne se met pas à la place d'une éventuelle cliente : Peut-être seriez-vous retournée pour acheter cette robe, après quelques jours de réflexion, mais en émettant une critique ironique à votre égard elle vous a perdue ! Elle manque terriblement de psychologie. Serait-ce donc un défaut vouloir plaire à l'autre ?
Votre couple semble avoir trouvé les compromis qui manquent à tant d'autres.
Les prochaines années semblent assurées... ;)
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 5 jours
En fait, je crois que ce n'était pas une vendeuse professionnelle mais plus une chineuse professionnelle... D'où peut-être son manque de tact.
RÉPONDRE
Noremma2009Il y a 10 jours
Je crois que les compromis mutuels sont le signe que l'amour est là !
J'ai malheureusement vécu le désamour et là les compromis deviennent insupportables.
RÉPONDRE
GranpiIl y a 9 jours
Tellement vrai ce que tu écris 😉
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 5 jours
Effectivement :/
RÉPONDRE
Seul et fabuleux ! Il y a 10 jours
Fait tout ce que tu veux, sauf... Avec tes cheveux ! Je suis d'accord avec ton chéri, les cheveux longs te vont très bien...

Son caban c'est un Saint James j'espère ? Ahah

Les légumes c'est tabou, on en viendra tous à bout... Je suis plus régime "pâtes"! Ou un bon gros burger... Même si de temps en temps quelques courgettes à la poêle c'est pas mal aussi... Mais bon, à côté d'un burger... ;)
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 5 jours
Vous vous entendriez très bien tout les deux ;)
RÉPONDRE
BalibulleIl y a 10 jours
Vivre en couple et en famille, c'est mélanger des affects irrationnels avec la logistique d'une PME.
Autant dire que l'alchimie de chaque ménage est un petit miracle, mystérieux et fascinant.
Merci Lise et Julien de partager tout cela avec nous (et d'ailleurs j'adorerais lire la "version de Julien" suite à ce post !!)
Quel formidable sujet de réflexion, ça me fait m'interroger sur mes propres mécanismes... Car Dieu sait à quel point nous sommes différents, et pourtant incapables de nous passer l'un de l'autre.
RÉPONDRE
VelouriaIl y a 7 jours
Ah oui moi aussi j'ai pensé à la version Julien
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 5 jours
Ah ah ah, je vais lui demander ce qu'il en pense !
RÉPONDRE
SamanthaMIl y a 9 jours
Tout est très bien résumé dans ton dernier paragraphe, c’est très bien dit! Et la remarque de cette femme est ridicule et malpolie. Je déteste le féminisme exacerbé. Bref le couple chacun le gère comme il le sent, et d’etre « Multifacettes » comme toi c’est très bien, je le suis aussi et je trouve que c’est faire preuve d’ouverture d’esprit même.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 5 jours
"féminisme exacerbé" : c 'est vrai qu'il y avait pas mal de cela dans son attitude . C'est dommage car c'est tellement contre-productif :/
RÉPONDRE
Martine2008Il y a 8 jours
en matière de compromis, je peux dire que j'en connais quelque chose vu que nous aurons 50 ans le mariage en mars prochain. J'ai 69ans, mon mari est du genre mentalité des années 50 en matière de couple. Mariée jeune, j'ai lutté tous les jours depuis mes 19 ans pour garder une certaine indépendance surtout en matière de style, d'allure, de tenues. Je sais ce qu'il n'aime pas, mais si j'aime vraiment, je ne veux pas rester sur une frustration, je passe outre, mais souvent je me rends compte qu'il a raison ... Mais je ne lui dis pas, il serait trop content !
RÉPONDRE
SylvieIl y a 8 jours
Le couple est un pacte dans lequel chacun connaît les limites de l’autre et les accepte. Le pacte bascule quand la vie nous fait évoluer, souvent à cause d’evenements extérieurs qui nous bousculent et changent d’un coup notre vision du monde. Le bon équilibre que tu sembles vivre est un cadeau du ciel qu’il faut chérir . Maintenant tout le monde a parlé de ta coupe de cheveux ... il me semble que le vrai sujet de compromis n’est pas la, ni dans les légumes d’ailleurs !!!! Un excellent livre à lire sur ce sujet : La danse du couple de Serge Hefez Xxxx
RÉPONDRE
SophieIl y a 8 jours
Il n'a rien d'autre à faire que de s'occuper de ton vernis ou de ton rouge à lèvre ?!!
La rèflexion de la vendeuse est peut être déplacée mais quand même.
Et alors les cheveux courts......
Je sais que mon commentaire ne sera plus publié comme certains que je ai pu faire quand mon opinion ne suit pas le reste des commentaires...
Ce côté on partage tout décrit pas certaine : je vous souhaite de ne pas avoir de sujet plus épineux dans vos vies de couples .
Ça va être funcky si vous devez gérer un gros pépin.
J'aimais bien ce blog. Vraiment. Là, c'est pénible.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 7 jours
Oh tu sais de gros pépins on en a eu à gérer ...
Après c'est vrai que les exemples que je cite sont assez légers mais je tenais à ce que l'article le reste ;)
RÉPONDRE
RebeccaIl y a 7 jours
Très chouette article !

Et qui rejoint des questions que je me pose aussi régulièrement : par exemple, je me considère comme "féministe" (là encore je me pose des questions sur le terme à employer ;)) mais je me plais aussi beaucoup dans mon côté "girly" et le côté "mec" de mon mari me séduit ; est-ce incohérent ?
(En fait je trouve que la remarque - très mal placée - (et pas très commerçant !) de la vendeuse s'apparente à du "féminisme" mal placé : en l'apparence "féministe" - mais aurait-elle fait la même réflexion si tu étais en couple avec une femme et que tu te souciais du point de vue de ta conjointe ?)

Très jolie analyse de la vie de couple et de ses compromis... Le point de vue de ton mari en miroir serait certainement passionnant (dans la liste des "à tenter" dans mon couple c'est pareil : mon mari est plutôt casanier tandis que j'essaie de rentrer 14 soirées en 1 semaine, en 10 ans de couple c'est assez chouette de voir comment chacun a déteint sur l'autre pour arriver à une intersection / compromis)

Fidèle lectrice de tes billets depuis peu, je te remercie au passage pour ces articles plein d'humour et de cynisme léger ;)
RÉPONDRE
ValérieIl y a 7 jours
Casagemas! <3
RÉPONDRE
julieIl y a 7 jours
Merci pour cet article. J'ai choisi un mari (ou il m'a choisi bref on s'est choisi!) qui est à peu près en tout mon opposé et après treize ans, les compromis on connait. Et chacun allant vers l'autre on s'apporte beaucoup.
De mon coté je ne culpabilise pas du tout de trouver mon bonheur dans le regard de l'autre que se soit mon mari ou mon fils d'ailleurs. Etre leur fierté me fait avancer.
Enfin trop tentée par l'expérimentation perpétuelle des nouvelles tendances mon mari comme garde-fou est une bénédiction!!!!
On dit que derrière chaque grand homme il y a une femme, je pense que c'est totalement réciproque.
RÉPONDRE
Il y a 6 jours
« les mécaniques du couple tiennent de l’horlogerie » Merci Lise pour ce fin et touchant décryptage. Le jour où une responsable de boutique de luxe (parait-il), avec une vraie ironie non dissimulée a trouvé « vraiment trop chou » et « tellement mignon » (?!) que mon mari me demande ce que je pensais du vêtement qu’il essayait, J’ai répondu à sa question en imposant des retouches sophistiquées qui ont obligé la dame à manier les épingles et recommencer plusieurs fois sous ma directive glaciale : elle n’a plus pipé mot, mon mari était estomaqué de me voir réagir de cette façon car je suis quelqu’un de très conciliant mais il a compris .
Les regards condescendants assortis de réflexions pas très futées sont malheureusement un « classique » mais la stratégie consistant à tenter d’atteindre la (le) client(e) dans son amour propre ne provoque pas forcément l’acte d’achat….
RÉPONDRE
Mathilde Il y a 6 jours
Vous êtes un beau couple, ça se voit en lisant cet article (et votre site en général). Quant à la vendeuse je suis assez estomaquée, je me demande si je n'aurais pas éclaté de rire dans cette situation.
RÉPONDRE
GaranceIl y a 5 jours
Joli article... Et j'avais "oublié" cette magnifique toile de Picasso, le regard de l'homme et de la femme est incroyable de mélancolie et de profondeur...
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode