Chronique #112 : New York

4920
À l'occasion des mini vacances de Charles, nous nous sommes envolés pour New York. Ville de tous nos fantasmes, décor de nombre de nos séries cultes et image universelle de la mégapole, celle-ci s'est révélée aussi intrigante que déstabilisante...
Roosevelt Island Tramway

Tribeca


Nous traversons le quartier aux environs de 11h. C'est apparemment l'heure du brunch. Les pères en doudoune, casquettes et baskets siglées, les quadras filiformes en yoga pant, les couples de trentenaires à la beauté parfaitement lisse et les jeunes femmes en pardessus camel et épais bonnet - oh tiens une styliste connue - poussent les portes de restaurants branchés à l'entrée desquels s'entassent de nombreuses poussettes.  
Bordées de bâtiments en briques rouges, les rues calmes laissent deviner la présence de lofts (voir ici et ) que j'imagine habités par les nombreuses célébrités ayant élu domicile dans les environs...

Greenwich Village


Avec ses larges escaliers grimpant vers le seuil des maisons (toutes différentes), ses rues moins rectilignes que dans le reste de Manhattan, ses arbres noueux, ses nombreuses boutiques vintage, ses couples bohèmes se promenant avec leur énorme chien, ses acteurs déambulant incognito (oh tiens Jean Reno), ses adresses mythiques (c'est dans ce quartier que se trouvent les immeubles de Friends et de Carrie Bradshaw), Greenwich Village possède une saveur unique à laquelle il est difficile de rester insensible…
Central Park

Central Park


L'air vif, le ciel bleu et la lumière poudrée de ce matin d'automne siéent particulièrement bien à ce fameux Central Park, dont la simple évocation suffit à faire surgir dans mon esprit de multiples scènes de films ("Love Story", "L'associé du Diable", "Quand Harry rencontre Sally", "Kramer contre Kramer"...). Pas étonnant dès lors que les instagrameuses soient légions sur les pelouses jonchées de feuilles dorées. Observer ces jeunes femmes parfaitement lookées lancer inlassablement des brassées de feuilles mortes devant l'objectif de leur photographe et passer en une fraction de seconde d'une mine joyeuse à un visage dépourvu d'émotion a vraiment quelque chose de troublant...
De son côté, Charles escalade les énormes rochers avec une agilité de petit singe, approche plus que de raison les écureuils qui semblent avoir oublié d'être farouches et se love dans des troncs aux allures de fauteuil relaxant.
Le profil des joggeurs est ici particulièrement intéressant à observer. Entre les jumeaux trentenaires blonds comme les blés fleurant bon l'aisance des Vanderbilt, les lianes sans âge aux retouches esthétiques presque imperceptibles, les post-adolescentes bondissantes arborant queue de cheval lissée, mollets galbés, sourire ultra bright et teint hâlé "spécial week-end dans les Hamptons", les couples healthy/wealthy à la ligne sportive et aux traits aristocratiques et les hommes ayant dépassé la cinquantaine affichant une assurance conquérante, les habitants de l'Upper East Side - un des quartiers bordant le parc - semblent avoir fait du poumon vert de Manhattan leur terrain de jeu…

Upper East Side


À la vue du garçon d'à peine 10 ans descendant d'une voiture avec chauffeur et se faisant porter son (petit) sac à dos par le portier de son immeuble, je réalise que la série Gossip Girl était loin d'être caricaturale. Il suffit d'ailleurs de se promener quelques minutes sur Madison Avenue pour comprendre que les personnes habitant ce quartier évoluent dans un univers extrêmement éloigné de celui du commun des mortels...
La High Line

La High Line


Ex-voie ferrée aérienne transformée en jardin suspendu de plus de 2 km, la High Line serpente entre les immeubles des quartiers de Chelsea et de Meatpacking. Gorgée de végétation, ponctuée de spots pour admirer la ville et de bancs ergonomiques propices aux siestes en duo, elle fut l'une des belles surprises de notre escapade. En ce qui me concerne, le point de vue inédit et inattendu qu'elle offre sur les buildings qu'elle longe de manière légèrement intrusive m'a littéralement fascinée.

Ground Zero


Je n'avais pas forcément envie de passer par le mémorial de Ground Zero, mais Julien y tenait. C'est donc sans beaucoup de conviction que je me suis approchée de la première fosse (qui matérialise l'empreinte des fondations de la première tour). Je ne sais pas si c'est l'immensité de cette béance carrée, l'eau dégoulinant de ses parois, le trou en son centre semblant descendre jusqu'aux entrailles de la Terre, le miroitement sombre des pierres ou encore les milliers de noms gravés sur la margelle de cette fontaine d'un genre unique, mais le fait est que je ne suis pas parvenue à retenir mes larmes.

Bilan


Curieusement, New York m'a moins charmée que Chicago. Peut-être que j'en attendais trop... Je pense qu'il faudra que nous y revenions plus longuement afin de mieux sentir son pouls et de nous gorger calmement de ses différentes atmosphères.
Ce fut néanmoins une échappée intéressante : Charles a enfin pu voir cette Statue de la Liberté qui l'intriguait tant et a pu déguster un hot dog fumant acheté dans la rue (les deux choses qu'il avait le plus envie de faire à New York). De mon côté, je commence à comprendre que les grandes villes ne me font plus autant rêver qu'avant…
Suivez nous sur Facebook, Twitter, Instagram et Pinterest
Partager l'article
Par Lise Huret, le 15 novembre 2018
Vous aimerez également
Chronique #110 : Shopping virtuel
Il y a 1 mois - 31
EN SAVOIR PLUS
Chronique #109 : Ma robe léopard
Il y a 1 mois - 62
EN SAVOIR PLUS
20 commentaires
Tous les commentaires
Moule FripeIl y a 26 jours
Merci Lise pour cette merveilleuse immersion!
RÉPONDRE
miss agnesIl y a 26 jours
Ah, que de souvenirs. Je suis allée à New-York en mai 2001, quelques mois avant les attentats. Nous avons pris un verre dans le café du World Trade Center, celui qui se trouvait au 100e étage. Cela me ferait certainement étrange d'y retourner aujourd'hui, et il y a pleins de quartiers que je ne connais pas. Cette coulée verte me rappelle celle du 12e, mais en plus impressionnante. Je retiens de mon passage la sensation d'une ville démesurée, d'une ville conçue pour des géants dans laquelle nous nous sommes sentis comme des fourmis, mais avec des coins charmants comme Greenwich Village et Central Park où les cerisiers étaient en fleurs, une splendeur. Je préfère quand même Montréal, bien plus humaine.
RÉPONDRE
Noremma2009Il y a 25 jours
Ah c'est curieux, je n'ai pas du tout eu les mêmes sensations, je ne me suis pas sentie écrasée. La multitude des quartiers avec leurs architectures différentes, la facilité de se déplacer et de se repérer m'ont rendu New York au contraire plus à taille humaine que je ne me l'avais imaginé.
En revanche une ville comme Los Angeles m'a semblée démesurée.
RÉPONDRE
GranpiIl y a 25 jours
LA ? Alors là tu me fais rêver!!
RÉPONDRE
violette.bIl y a 26 jours
Suis allée à NYC en Avril 2017 , par un temps de Toussaint , Ground zéro , où je ne voulais pas voir le "musée " , mais quand même approcher cet endroit monstrueux . Le symbole tout entier , la beauté de l'oeuvre artistique, les listes de noms , comme un "silence" autour de nous ,m'ont fait pleurer aussi , un sentiment d’irréparable , j'ai ressenti la petitesse de ma vie terrestre ( pour moi la seule que j'aurais ) .....bouleversant.
J'ai adoré ce vrombissement permanent de cette ville , entendre à mon oreille ces accents tant écoutés au cinéma , voir ces grattes ciel historiques.
Le seul jour radieux j'étais sur la highline , j'ai cru que l'immeuble que tu nous montres était un vestige années 70 :-) , parcours urbain merveilleux .
RÉPONDRE
GranpiIl y a 25 jours
Je me suis rendue à NYC en 2014, j'en ai pris plein les yeux: le match de basket (les Knicks contre les cavaliers de Cleveland), la statue de la liberté, la messe gospel (un peu trop touristique), Brooklyn, le MOMA, le Guggenheim, prendre le ferry pour se rendre à Staten Island...
Et tous ces lieux que tu sites. Un regret: je n'ai pas eu le temps de visiter la High Line et à te lire, lorsque je retournerai là-bas, j'irai l'arpenter c'est certain!!!
Chicago au niveau architectural et art déco, on doit se régaler ;)
RÉPONDRE
matchingpointsIl y a 25 jours
Nous sommes rentrés la veille de l'attentat de septembre 2001, et bien sûr, notre souvenir est "tâché" par cet horrible evénement.
Bien sûr, lorsqu'on arrive, on a l'impression de tout connaitre, combien de films sont tournés ici ...
Bien sûr, une ville bruyante, mais lorsque par hasard nous sommes tombés sur Strawberry Fields, le mémorial de John Lennon dans cet immense et paisible Central Park, l'émotion était là !
Nous retournerons sûrement à NY
RÉPONDRE
AnjuIl y a 25 jours
Nous sommes allés à NYC en juin 2013 et comme toi, nous avons adoré la high line. En tout 17 jours, le temps de faire de longues siestes dans central Park, de voir Mamma-mia à Broadway et plein d'autres trucs encore! La prochaine fois: faire Ellis island, fermé suite à une tempêté et le memorial ground zero qui était en cours de construction.. NY vaut définitivement sa place de ville verticale, qu'est ce que ça nous a paru "plat" en rentrant à Paris!
RÉPONDRE
caroline lIl y a 25 jours
Quelles photos magnifiques! J ai vécu à Tokyo, Hong Kong , Singapour...mais n ai jamais mis les pieds à New York, avant de quitter ce monde j espère le faire! Merci pour ce partage je m y suis crue quelques instants...
RÉPONDRE
SupertomateIl y a 25 jours
Ground Zero est effectivement bouleversant, de façon presque étrange.
RÉPONDRE
CibouIl y a 25 jours
Je suis allée pour la première fois à NYC à la fin des années 80. Mon rêve était de courir autour du Réservoir à Central Park comme dans Marathon Man, ce que j'ai fait, avec beaucoup d'émotion. Cette ville est une sorte de fantasme cinématographique, un gros coup de cœur à l'époque...
RÉPONDRE
GranpiIl y a 25 jours
Le Lauréat, Marathon Man, Kramer contre Kramer...j'adore ces films!
Et j'aurais adoré me rendre à NYC à la période à laquelle tu y es allée Cibou ;)
RÉPONDRE
La Blonde aux BijouxIl y a 24 jours
New York (surtout Manhattan et Brooklyn d'ailleurs) est l'archétype de la ville instagrammable. Tu le dis toi-même Lise, les gens sont lissés, photoshoppés pour afficher la meilleure version d'eux-mêmes en permanence, les quartiers aussi sont ultra travaillés.
Personnellement, j'aime ce soin apporté aux détails, aux stylismes urbains et individuels. A NYC, on a ce sentiment de vivre dans un film ou une série de photos parfaitement léchés, où rien n'est laissé au hasard. En tout cas c'est le sentiment que j'ai lorsque j'y retourne. Et je pense que c'est cela qui te fait écrire que NYC n'a pas le charme de certaines autres villes américaines, sans doute plus intimistes et "joliment imparfaites".
RÉPONDRE
ClementineIl y a 23 jours
Merci pour ce post qui me replonge dans ma ville préférée!
J'ai vécu à NYC pendant 6 mois, et j'ai adoré la ville! J'habitais Park Slope à Brooklyn , c'est un quartier que je conseille pour ta prochaine visite. Il y a Prospect Park qui est le Central Park de Brooklyn, les gens s'y baladent, promènent leurs chiens, jouent au ballon... C'est un endroit très "kids friendly" qui reste authentique et tout de même moins guindé que Manhattan. Il y a multitudes de coffee shops, fripes, magasins de créateurs et les fameuses "brownstones" ( les maisons typiques de Park Slope).
Je rêvais de découvrir l'Upper East Side en tant que fan de Gossip Girl et effectivement la fiction est proche de la réalité ;) Et coup de coeur pour ma part également pour la High Line.
Vivement le prochain séjour à New York
RÉPONDRE
louIl y a 22 jours
Bonjour Lise,

Petite question, quel appareil utilises tu pour tes photos?
RÉPONDRE
Julien (TDM)Il y a 22 jours
Un iPhone :)
RÉPONDRE
HeLNIl y a 21 jours
Merveilleuse immersion ! Je suis allée à NYC en 1993, j’étais en seconde. J’en garde un souvenir émerveillé, c’était tellement PLUS que tout ce que j’avais vu jusque là ! Je rêve d’y retourner avec Chéri et nos deux filles, il faut vraiment qu’on mette de côté pour se payer cette escapade ! Tes (vos) photos sont vraiment splendides, merci !!
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 18 jours
Je suis certaine que tu y retourneras :)
RÉPONDRE
claraIl y a 18 jours
Bonjour Lise,

C'est drôle l'an dernier nous étions à Chicago à la même période et là je m'apprête à partir à New York en janvier... ton article tombe donc à pic.
Penses tu que visiter la ville en 4 jours soit jouable? Je n'ai que peu de congés mais j'ai très envie de me rendre là bas :)
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 18 jours
Oui, tu peux voir une bonne partie de la ville en 4 jours :) Après si tu veux faire les musées et aller au delà de downtown il te faudra peut-être un peu plus de temps...
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode