Séance de shopping

Shopping, mode d'emploi

1971
Après des années d'errance, de tergiversations stériles, d'actes déraisonnés, de démoralisations ponctuelles et d'erreurs de jugement, le shopping est enfin devenu pour moi une activité si ce n'est agréable, tout du moins non crispante, et ce grâce à quelques prises de conscience salutaires. En voici la liste…
Séance de shopping
1 - Le tombé est à mes yeux l'alpha et l'oméga en matière de robe et de jupe : aussi intéressant soit un imprimé, si la coupe du vêtement ne permet pas au tissu de vivre harmonieusement autour du corps, celui-ci manquera assurément d'allure. Dans ce contexte, il est conseillé de privilégier les tissus coupés dans le biais, les jupes de coupe "cercle", les robes à panneaux flottant autour des cuisses et les matières ayant un minimum de poids. Après avoir craqué de trop nombreuses fois sur d'adorables robes en popeline de coton se prenant dans les jambes au moindre pas, je passe désormais mon chemin et leur préfère des pièces dont la coupe et la matière me permettent de les oublier une fois portés.

2 - Si l'on n'est pas capable dans la cabine d'essayage d'associer mentalement la pièce que l'on vient d'enfiler à au moins deux ou trois éléments de sa garde-robe, mieux vaut ne pas passer à la caisse...

3 - Je refuse désormais d'acheter une pièce pour une occasion spéciale de type mariage ou  vernissage. Quoi de plus absurde en effet que de dépenser de l'argent pour une robe qui ne sortira qu'une ou deux fois de mon placard ? Je préfère ainsi en louer une. Cette démarche a pour moi deux avantages : m'éviter des séances d'essayage chronophages (dont je ressortais souvent écoeurée/démoralisée/ruinée) et me permettre de me glisser le temps d'une journée au sein d'une toilette créateur. Dans ce contexte, le concept de Cendrillon me convient parfaitement...

4 - Après avoir réalisé que laver à la main mes pulls en cachemire était une activité dont je me passerais bien et que faire un détour par le teinturier pour déposer des vêtements nécessitant un lavage à sec n'était pas très écologiquement responsable, j'ai fini par décider de faire l'impasse sur les matières ne passant pas en machine. Un rapide coup d'oeil sur l'étiquette des vêtements qui me font de l'oeil me permet ainsi de faire un tri immédiat parmi ces derniers et de me faciliter la vie sur le long terme…

5 - Les tailles ne voulant rien dire, il est inutile de se crisper à la vue d'un chiffre plus élevé que celui correspondant d'ordinaire à notre IMC (ou de se réjouir de rentrer dans un S chez COS). Chaque griffe possède son propre tableau de gradation ; un 36 chez l'un peut ainsi correspondre à un 40 chez l'autre et inversement. On décide donc de s'en moquer et de prendre la pièce qui nous sied le mieux. Il faut par ailleurs savoir comment on aime porter ses vêtements et s'amuser avec les différences de volumes qu'offre un large panel de tailles. Un jean droit pris deux ou trois tailles au dessus fera ainsi un super baggy, un pull aura parfois plus de chien en XL qu'en M, tandis qu'une chemise d'homme choisie en XS pourra sans mal s'intégrer à notre garde-robe. Bref, les tailles ne sont qu'un indicateur permettant de classer les vêtements entre eux et ne sont en rien un élément potentiellement démoralisateur.

6 - Pour la santé de nos finances, mieux vaut éviter d'effectuer un achat en appelant un autre : "Cette jupe est bien coupée, mais elle est peu trop chic, il va me falloir une nouvelle paire de baskets pour l'accompagner" ou encore "Ce blazer est canon, mais il le sera encore plus avec une chemise en jean (j'en ai d'ailleurs vu une très sympa dans la boutique en face...)".

7 - Si le port d'un vêtement nécessite de rentrer le ventre, d'arrêter de respirer, de réduire l'amplitude de nos mouvements ou de modifier notre démarche, mieux vaut passer notre chemin. Combien de fois ai-je en effet pu voir une toilette griffée perdre tout son fashion appeal parce que celle-ci tétanisait celle qui la portait ?

8 -  La valse des tendances entraîne chaque saison dans son sillage de nouvelles teintes dites "trendy". Séduisantes sur les podiums, ces dernières se retrouvent ainsi rapidement au sein de l'offre fast fashion. Oui mais voilà, il y a probablement une raison si vous ne possédez pas encore de vert d'eau, d'orange ou de jaune pâle dans votre garde-robe. Il est ainsi possible que ces teintes ne fonctionnent ni avec votre teint, ni avec votre style, ni avec les autres coloris présents dans votre dressing. Attention à ne pas succomber à une fantaisie chromatique sous prétexte que celle-ci est dans l'air du temps...

9 - J'ai fini par comprendre qu'il était stérile d'acheter un vêtement afin de plaire à quelqu'un d'autre - mari, copines, collègues, voisins, prof… - qu'à soi-même. Se focaliser sur celle que l'on désire profondément être est selon moi le meilleur moyen de ne pas être déçue par un achat… Et pour au final se révéler plus séduisante que jamais.
Suivez-nous sur Facebook, Twitter, Instagram et Pinterest
Partager l'article
Par Lise Huret, le 14 mai 2019 dans Mode d'emploi
71 commentaires
Tous les commentaires
ladyjajaIl y a 9 jours
Tout à fait d'accord avec votre post sauf pour ce qui concerne l'entretien des vêtements.
En effet, à part les vestes de tailleur et les blazers, je lave tout en machine y compris les cachemires qui le supportent très bien en programme laine à froid ou à 20° avec une lessive liquide spéciale "laine et textiles délicats". Ils en ressortent impeccables, sèchent sur des cintres prévus à cet effet et sentent bon !!!
La plupart des vêtements portent actuellement la mention "lavage interdit" (même les imperméables censés se porter sous la pluie ... !) car les marques évitent ainsi les problèmes causés par les "étourdis" qui gèrent mal les différents programmes proposés par les machines et lavent tout à 60° ... (j'en connais ) !
RÉPONDRE
CarolineIl y a 8 jours
On est d'accord, la laine et le cachemire adorent l'eau (commentaire de ma mère "regarde comme le mouton vit bien dans le climat irlandais"). Donc aucun nettoyage à sec et plein d'eau et de shampoing doux pour laver les pulls.
(Perso, pour les blazers, je n'ai pas encore trouvé la solution)
RÉPONDRE
MarieIl y a 8 jours
Tout à fait d'accord, mes pulls en cachemire passent à la machine à 30° et sont de plus en plus doux. Idem pour les chemises en soie dans un filet. J'ai même passé à la machine des vestes IM en soie et en coton achetées d'occasion et que les vendeuses n'avaient apparemment jamais lavées. A 20 Euros pour les manteaux et 10 pour les vestes, je limite à ce qui est indispensable.
RÉPONDRE
ladyjajaIl y a 8 jours
... Les vêtements - bien - lavés sont tellement plus agréables à porter ... ! Je lave également les vestes en lin, soie, coton, "polyquelquechose" ... bref tout ce qui ne relève pas de pièces qui manifestement ne peuvent passer en machine ... et il y en a peu !
Les cintres que j'utilise pour sécher les pulls sont en plastique préformés pour sécher pulls et chemisier et que j'avais déniché il y a longtemps dans les pages "idées pratiques" de la Redoute ... je ne sais pas si on peut encore en trouver ...
Bravo à Lise pour cette superbe illustration Art Déco !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 7 jours
Merci pour tous ces bons conseils :)
RÉPONDRE
FlewellIl y a 4 jours
Oui ! J'avais vu que les entreprises de textiles ne testaient pas du tout les lavages de leurs vêtements et que pour pas de fouler ils mettaient "lavage à sec" ou "lavage à la main"...
Apparemment, même les pantalons en laine, les cachemires, les mérinos passent en programme délicat à froid.
RÉPONDRE
jer_o_me [Vinted]Il y a 9 jours
Encore un très bon article. Et l'illustration est superbe (je ne connaissais pas ce dessinateur Julio Málaga Grenet).
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 7 jours
La ligne de ces silhouettes ... :)
RÉPONDRE
missyakkIl y a 9 jours
Je suis d'accord avec toi sauf pour le point n°3, louer une tenue c'est bien quand tu as une taille standard voire petite, mais quand on met du 44, ça devient tout de suite difficile. Du coup, j'achète et je rentabilise la tenue pour plusieurs évènements.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 7 jours
"Du coup, j'achète et je rentabilise la tenue pour plusieurs évènements."
C'est aussi une très bonne manière de faire :)
RÉPONDRE
jer_o_me [Vinted]Il y a 9 jours
"Un rapide coup d'oeil sur l'étiquette des vêtements qui me font de l'oeil me permet ainsi de faire un tri immédiat parmi ces derniers et de me faciliter la vie sur le long terme"

J'ai une méthode similaire : si l'étiquette indique une fabrication à l'autre bout du monde ou un mélange improbable de matières synthétiques, je renonce sans essayer.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 7 jours
La lecture de l'étiquette ou le gain de temps quasi automatique ;)
RÉPONDRE
EmmaIl y a 9 jours
Tout à fait d'accord avec ta démarche, je rajouterais que si j'hésites et ne suis pas convaincue, je repose, si la magie n'a pas opéré dans la cabine il y a peu de chances que ça change.

En revanche pour le lavage je sui d'accord avec Ladyjaja, je rajouterais que le cachemire bénéficie d'un lavage en machine (le lavage à sec est terrible pour la laine) à un programme spécial 30° max, avec un essorage à 400 tours maxi, et un bon assouplissant (perso je mets du masque pour cheveux pas cher ou de l'assouplissant bio), et je tiens ça de ma famille qui avait une usine de filature de laine. Et étendage à plat sur serviette éponge, les suspendre n'st pas une bone idée.
Idem pour la soie : un 1er lavage à sec pour fixer la couleur, ensuite lavage à froid avec lessive laine SANS assouplissant et essorage à l'essoreuse à salade (trop pratique), voire si c'est un truc un peu solide à 400 tours dans une pochette à dessous.
Pareil le pressing ça abime les fibre animales.

Je fais ça depuis près de 30 ans et j'ai des articles en soie de 10 ans d'âge voire plus.
RÉPONDRE
liliIl y a 9 jours
Génial , merci !
RÉPONDRE
violette.bIl y a 9 jours
Merci de ces conseils , les pulls , la maille toujours à plat , sinon déformation totale ; à la main j'essore en roulant dans une serviette , les fibres ne sont ni tordues , ni cassées .
La soie séchée au séche cheveux , comme cela pas de marque de fer ou autres catastrophes , certaines soies sont très bas de gamme même si la marque est très "ronflante"
RÉPONDRE
CarolineIl y a 8 jours
Juste une question sur la soie : comment faire partir les tâches? Je trouve qu'il n'y a que le pressing qui marche pour ça.
RÉPONDRE
violette.bIl y a 8 jours
Je ne suis pas championne de la soie , ( ça marque facile) , moi suivant les taches je prends le savon ( lessive mais pas oxy truc ) sur la tache par ex , mais surtout l'essence F c'est très doux , ensuite comme on se retrouve avec des auréoles , il faut dans la foulée laver à la main( pas de trempage ça dégorge ) bon si je le sens pas c'est pressing , certaines soies genre lavée même le pressing c'est nul ....un peu désespérant , pour moi cela reste des vêtements "précieux" à tous points de vue
RÉPONDRE
MarieIl y a 8 jours
du talc ou de la terre de Sienne sur des taches d'huile, j'aspire, et je mets dans la machine.
RÉPONDRE
Il y a 8 jours
Marie, tu voulais peut être dire de la terre de Sommières? ;-)
RÉPONDRE
MarieIl y a 8 jours
Mais oui, bien sur ! Mon inconscient a parlé, je rêve de retourner en Toscane en septembre !
RÉPONDRE
CarolineIl y a 6 jours
Vous me garantissez le résultat à 100%?
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 7 jours
Je note tout cela ! Merci Emma :)
RÉPONDRE
eveange33Il y a 9 jours
Belle liste pleine de bon sens, même si pour le lavage des vêtements en matières "fragiles" je trouve ça dommage de passer à coté.
En effet, comme l'indique ladyjaja et emma, la plupart des pièces peuvent se laver en machine ou à la main (dans ma baignoire, il m'arrive de laver certains manteaux fins).
Mes cachemires et articles en soie passent en machine, cycle à froid, avec 400 tour minute d'essorage max, tous placés dans des sacs à lingerie adéquats. Et séchage à plat sur étendoir, jamais sur cintres. Mais je crois aussi qu'aux US et sans doute au Canada, les lave linge sont différents de ceux en Europe, beaucoup plus puissants et violents, ce qui abîme bien plus les fibres. Et aucun adoucissant, jamais, mais du vinaigre blanc, ou d'alcool, c'est bon pour la machine et ne laisse aucune odeur.
Pour ma part, je laisse de côté tout ce qui est fabriqué en pétrole même de "grande marque" (un comble et un non sens à mon avis), c'est à dire toutes les fibres à base de plastique, chimiques. J'essaye aussi d'éviter tout ce qui est made in ailleurs très loin, surtout si, par exemple, c'est du DVF très cher made in china : je boycotte carrément.
Je privilégie néanmoins de plus en plus les achats de seconde main (car les thrift ou charity shops sont inexistantes en France) et n'achète plus que très rarement du neuf.
Louer des articles, pourquoi pas, mais pas encore très populaire en France.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 7 jours
"Louer des articles, pourquoi pas, mais pas encore très populaire en France."
C'est vrai qu'en France c'est encore assez rare. Mais une fois que l'on y a gouté cela devient vite un réflexe. A essayer pour se faire une idée ;)
RÉPONDRE
violette.bIl y a 9 jours
Lise tu nous a gâtées avec cette illustration , je ne me lasse pas de cette ligne , ces couleurs et ce graphisme
Je fais tout ce que tu dis .....j'ai 20/20 alors ?? 😉
La maturité est là , n'étant plus la cible du it truc , j'ai plutôt cessé les achats éphémères , mais on est pas à l'abri .
Je cherche à me plaire à moi en accord , j'avoue être parfois sous influence pour plaire , mais j'aime aussi raconter une histoire quand je m'habille alors c'est variable , j'achète ce qui m'embellit et/ou ce qui me distingue
j'ai l'oeil calibré au millimètre , donc peut importe l'étiquette , je regarde le tombé , face , profil , dos et en effet il n'y aura pas de miracle .
Par contre j'aime laver les pull à la main ....et le Marni seconde main ( j'ai pas les moyens ) part forcément au pressing , j'adore cette marque mais les matières ...mon dieu ....elles s’autodétruisent à la machine ....je peux pas prendre le risque , autrement j'étudie fibre par fibre et je lave tout moi même ( mon ascendant Mère Denis ) , mais je tiens compte de l'argument du pressing pour la décision d'achat.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 7 jours
Cette illustration m'a donné envie de faire un article sur les illustrations de cette époque. Qu'en penses-tu ?
RÉPONDRE
violette.bIl y a 7 jours
Oui très interessant , entre la qualité des illustrations , le sens et la diffusion de la mode à l'époque où chacun avait sa couturière ou cousait soit même à partir de patron .
RÉPONDRE
elsaIl y a 6 jours
Oh oui Lise ! très belle idée. Je t'en soumets une autre : la silhouette des femmes à travers le XXème siècle. Qu'en dis-tu ?
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 6 jours
Effectivement, c'est un sujet à creuser ! :)
RÉPONDRE
CaroIl y a 8 jours
La dernière fois que j'ai acheté des Converse, le vendeur m'a raconté qu'une cliente était venue se plaindre car elles avaient fondu au seche linge...il en était tout traumatisé..
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 7 jours
Ah ah ah ;)
RÉPONDRE
VIl y a 8 jours
Depuis que j'ai connu les friperies, plus de problèmes de budget, d'achats onéreux qui en appellent d'autres, de problèmes de taille (comme ca taille bien plus petit, on ne se pose plus la question des complexes), et pas la pression de suivre les tendances. Pas de sirène marketing, et le shopping se mue en chasse au trésor :) remettre les pieds dans un h&m, zara, mango est devenu une torture du coup. On peut même customiser ou reprendre des vêtements achetés à un prix dérisoire !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 7 jours
Je suis petit à petit en train de prendre le même chemin...
RÉPONDRE
matchingpointsIl y a 8 jours
Ces neuf commandements du shopping sont bien vus et bien complétés par les commentaires et les différents conseils d’entretient.
C’est le dernier point qui est important aussi. En s’habillant selon son propre goût, on subit moins les influences de la mode, on développe son propre style, on garde quelques pièces maîtresse et du coup, on succombe moins à la frénésie d’acheteuse...
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 7 jours
Je suis on ne peut plus d'accord :)
RÉPONDRE
SpunkyIl y a 8 jours
J'aime beaucoup l'illustration de cet article !
Que de conseils avisés ! Merci !!!
J'essaie d'appliquer plus de sagesse dans l'achat de chaussures. Si j'arrive à porter à peu prés l'ensemble de ma garde-robe pour les chaussures c'est une autre histoire. Elles sont jolies mais font mal aux pieds, donc je stoppe les dépenses. Je n'achète plus de talons hauts griffés à prix doux et de vêtements trop précieux.
Comme je fais les ventes privées, j'achète par marques, j'en sélectionne 3-4 maximum, ce qui me facilite un peu le point 2. Pour le reste, j'aime me faire plaisir donc, je ne suis pas le point 3. Sinon, je suis d'accord pour le reste.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 7 jours
Merci ma chère Spunky :)
RÉPONDRE
Cerise_confiteIl y a 8 jours
Très bonne liste, je vais surtout retenir le coup de "l'achat en appelant un autre!" je plaide coupable haha...

De mon côté j'ai aussi banni les robes d'automne ou d'hiver que je ne pourrais pas porter avec des collants noirs opaques (vu que c'est tout ce que je mets, le bas fins me donnent trop froid!). Donc pas de petites robes rouges (rouge et noir=bof) ou jaune vif (=look abeille), même si ça fait mal au coeur.

J'ai aussi décidé d'éviter tous les hauts qui ne vont pas avec un soutien-gorge - dans les faits je sais que je ne serai pas à l'aise, passerai mon temps à remonter une robe bustier par exemple, etc.

Ah et la règle la plus radicale: pas de soldes. Eh oui. Trop tentant et ça me pousse à des achats impulsifs...
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 7 jours
"Ah et la règle la plus radicale: pas de soldes."

Entièrement d'accord !
RÉPONDRE
miss agnesIl y a 8 jours
Tout une série de très bons points. Totalement d'accord pour le point 2: si tu ne peux pas assembler ta nouvelle pièce facilement, tu ne la porteras pas.

Pour info venant d'un pro, pour le lavage, la règle à suivre est la suivante: si c'est marqué 'lavage à sec' (dry clean), on peut le laver à la main. Si c'est 'lavage à sec uniquement ' (dry clean only) alors oui, pas le choix. Les fabricants notent cela pour se couvrir en cas de problème. Donc la plupart des matières qui ne passent pas à la machine peuvent se laver à la main, ou au programme délicat de la machine.
Par contre, je ne suis pas d'accord pour le cachemire. Oui il peut passer en machine mais franchement le résultat ne sera pas le même qu'à la main. Il sera brassé et les fibres n'aiment pas trop cela.
Mon truc: l'essoreuse à salade. Un bon bain, un coup dans l'essoreuse et on sèche à plat. Avoir une essoreuse dédiée au linge, c'est pas mal non plus.
RÉPONDRE
Il y a 8 jours
Cachemire en machine à 30° avec une ou 2 cuillères de savon noir + quelques gouttes d'HE de cèdre ( odeur délicieuse et ça éloigne les mites). Le savon noir lave merveilleusement sans abimer la fibre, a le pouvoir de sublimer les couleurs. Lavés au savon noir, laine et cachemire sont d'une douceur merveilleuse!
RÉPONDRE
miss agnesIl y a 7 jours
Merci pour l'info - ça vaut le coup d'essayer. Effectivement les lessives machine, même spécial laine, ne sont pas top. Je n'aurais jamais pensé au savon noir.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 7 jours
"Mon truc: l'essoreuse à salade. "
Oh l'idée de génie ! Merci !
RÉPONDRE
MarieIl y a 7 jours
Je fais plus confiance à ma machine à laver toute neuve à essorage dit pendulaire qu'à l'essoreuse à salade vu comme ma salade ressort ! :-)
RÉPONDRE
LadyjajaIl y a 4 jours
Ah, ah, ah !!!
RÉPONDRE
CarolineIl y a 8 jours
Lise, complètement d'accord avec tes commandements!
Ne pas acheter de vêtements pour une occasion spéciale, c'est essentiel. Les rares fois où je l'ai fait, je l'ai regretté. Et tout s'accessorise... pour avoir eu un travail très mondain pendant quelques années, je sais que ce qui marche, c'est "la poudre aux yeux" : sac doré, maquillage, belle coiffure, beaux talons, gros bijoux, fastoche.
Sinon, autres commandements :
1/ ne pas acheter de fast fashion, sauf cas exceptionnel (genre un jour, tu passes devant la boutique et bam, robe qui est pour toi)
2/ ne pas acheter le samedi
3/ ne pas acheter en ligne, sauf les marques qu'on connaît vraiment bien
4/ ne pas acheter trop vite quand il y a des ventes privées and co (qui sont de toute manière de moins en moins privées)
5/ ne pas acheter tout court?...
6/ tout se retaille (sauf les épaules). Donc trouver un bon tailleur pour les retouches.
RÉPONDRE
Stylish girlIl y a 8 jours
Pour les retouches tu aurais pas une adresse a conseiller a Paris ou en île de France?
RÉPONDRE
CarolineIl y a 8 jours
Oui!
J'avais un tailleur formidable dans le 14ème, 22 rue Ernest Cresson (Yalcin Kadir) - il est bougon mais très bon.
Aussi, une femme bien à Versailles, rue du Maréchal Joffre.
Ne travaillant plus dans le sud de Paris, je suis à la recherche d'un tailleur rive droite. A bon entendeur!
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 7 jours
"ne pas acheter le samedi"
Ah ah ah, mais tellement !
RÉPONDRE
CibouIl y a 8 jours
Bien d'accord avec vos conseils avisés, Lise.
D'accord aussi avec l'entretien des vêtements. En fait, je les aime tant que j'apprécie de les laver (à la main en cas de doute) et de les repasser, ranger...

Un petit conseil que j'applique : si j'ai envie d'un vêtement neuf (alors que j'achète essentiellement en seconde main), je laisse "mijoter" cette envie quelques jours. Si elle persiste, il m'arrive alors d'y donner suite avec moins de risque de le regretter.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 7 jours
Laisser infuser une envie est effectivement toujours une bonne idée ;)
RÉPONDRE
eleyoukiIl y a 8 jours
Pour info mesdemoiselles et mesdames pour vos cachemires lavage machine programme laine et surtout pas d'essorage ni d'assouplissant sous peine de boulochage et usure prématurée !!! retenez bien jamais d'assouplissant
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 7 jours
C'est noté :)
RÉPONDRE
AnjuIl y a 8 jours
Pareil, je passe tout en machine, en lavage délicat, et jamais de soucis! J'adore la comparaison avec les moutons ;) . mon plus gros défaut, ne pas savoir choisir, aller dans 10 000 boutiques, parce que peut-être ils ont une autre robe qui m'irait mieux.. pour finalement ne rien acheter du tout! J'aimerais prendre plaisir à faire du shopping, pour l'instant ça me pèse, mon portefeuille en est que plus heureux !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 7 jours
Il y a des périodes comme cela... Il ne faut pas se forcer et ne faire du shopping que lorsque c'est un plaisir ;)
RÉPONDRE
elsaIl y a 8 jours
Je suis insupportable quand je fais des courses de fringues, parce que je mets un temps fou à me décider. Je repère une pièce, je passe devant la vitrine plusieurs fois. Je réfléchis, je rentre rentre dans la boutique pour toucher la matière. Quelques jours plus tard je me décide à l'essayer.
Je me laisse quelques jours pour réfléchir encore, et quand je suis convaincue, prête à acheter... il n'y a plus ma taille !
En plus j'ai toujours besoin d'être accompagnée : il me faut impérativement une oreille attentive qui m'aide à peser le pour et le contre, ...mais dont je ne suis pas forcément les avis.
Je profite donc de l'occasion pour remercier publiquement mon mari qui supporte régulièrement ce calvaire avec bonne humeur ! Merci 💗
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 7 jours
Longue vie aux maris supportant nos errances interminables dans les boutiques ;)
RÉPONDRE
PsycheIl y a 8 jours
Pendant longtemps, j'adorais faire du shopping dans les boutiques de créateurs du Marais car j'étais plutôt en fonds... Depuis quelques temps, travail indépendant oblige, période de restriction budgétaire... Donc c'est second hand de bonne qualité et quelques pièces de "fast fashion" en "belles" matières. J'ai toujours pris beaucoup de plaisir à m'habiller, sans acheter en excès. Je sais ce qui me va et j'ai un style auquel je me tiens.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 7 jours
"Je sais ce qui me va et j'ai un style auquel je me tiens."

Amen !
RÉPONDRE
PsycheIl y a 6 jours
Oui, c'est mon credo....!! 😆
RÉPONDRE
ClaireIl y a 8 jours
Bonjour Lise, merci pour l’article, c’est en effet un exercice très intéressant que d’enoncer ses propres règles fashion, à la fois pour se sentir plus forte face aux manipulations marketing et constater le chemin parcouru.

Pour ma part :
- je n’achete pus en soldes, sauf si j’avais repéré la pièce avant. Autrement j’ai tendance à me faire avoir par l’impression de la « bonne affaire » alors que le vêtement ne me correspond pas.
- je suis attentive à la matière et au pays de fabrication. J’évite autant que possible le synthétique.
- j’evite Les imprimés au maximum, sauf pour les accessoires. Je me rends compte que j’ai du mal à les associer et que je m’en lasse vite.
- je me méfie de mes coups de cœur pour les pièces fortes et je m’oblige à acheter une majorité de basiques : couleurs neutres, coupes classiques. Ces achats m’excitent moins mais mais je suis finalement plus heureuse de les porter. Je me préfère souvent avec une belle chemise simple que dans une blouse imprimée par exemple.
- j’evite les pièces compliquées à vivre : le vêtement plein de volants super relou à repasser, la combinaison avec 50 boutons, le dos nu que je ne porterai que les jours de grande confiance
- si je ne peux pas associer mentalement la pièce à olusieurs éléments de ma garde robe, je repose, même à contre cœur. Cet exercice de stylisme mental me permet généralement de m’apercevoir qu’en réalité la pièce ne me convient pas en termes de style, de couleur, de coupe, ce qui rend le renoncement moins difficile. Cela me conduit aussi assez naturellement à construire ma garde robe avec des harmonies de couleur et donc à éviter les couleurs tendances qui jureront avec ma colorimetrie personnelle.

Et bien sûr, l’achat qui en appelle un autre est à éviter. Mais cela m’arrive beaucoup moins depuis que j’ai renforcé ma proportion d’achats de basiques : auparavant, je m’arretais sur des pièces fortes et j’imaginais toujours acheter le basique qui la mettrais en valeur dans un second temps car par définition le basique est toujours disponible. J’achetais donc la petite robe imprimée, le manteau jaune moutarde, la blouse à pois en remettant à plus tard l’achat du ter blanc, de la paire d’escarpins noirs, du petit pull marine, du pantalon d’homme. Bizarrement, depuis que je privilegie l’achat du petit pull marine, je m’apercois que la quête du petit pull parfait est plus excitante que je ne l’imaginais et surtout : non seulement le parfait basique a le bon goût de ne jamais appeler d’autres achats, mais il permet aussi de remettre en valeur certains vêtements que je négligeais jusque là. Le parfait tee blanc va ainsi rendre portable la petite robe imprimée dos nu, dérider le pantalon trop strict, assagir la jupe trop courte....

Encore merci pour ta plume et ces réflexions enrichissantes.
Claire
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 7 jours
Je ne peux que saluer ta recherche du basique parfait !

Le petit pull bleu marine... Charlotte y a consacré un post :)
http://www.balibulle.com/post/2019/02/27/le-petit-...
RÉPONDRE
ClaireIl y a 6 jours
Je l’ai lu bien sûr. ;)
La démarche change, on cherche plus à constituer un vestiaire dans lesquel se reconnaître qu’a Chasser la it pièce.
Merci Lise !
RÉPONDRE
popoIl y a 7 jours
très bonne idée cet article!! je ne compte pas le nombre d'achats inutiles et du coup d'argent perdu ..pour au final ne toujours pas savoir comment m'habiller... ce qui m'irait ou pas....
J'en suis d’ailleurs a chercher une personne qui me conseillerait ..
ça me couterait peut être a final moins cher !!
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 7 jours
;)
RÉPONDRE
ladyjajaIl y a 4 jours
Vous pourriez contacter Isabelle Thomas, très sympathique et de très bon conseil !
Elle organise des sessions "relooking" et se déplace à domicile pour des séances "gestion de penderies".
Son blog www.mode-personnelle.com est une mine d'infos et de conseils avisés.
RÉPONDRE
PopoIl y a 4 jours
Merci !:))
RÉPONDRE
Il y a 5 jours
Cet article est très intéressant Lise, ainsi que les commentaires ! Mon dressing est réduit: j'achète très peu et, (mis à part sous-vêtements et chaussures) systématiquement en "seconde main" la plupart du temps en dépôts-vente où je chasse la merveille. Je suis tellement difficile que peu de choses me plaisent ce qui peut engendrer des situations cocasses : ainsi je suis restée presque quatre ans sans imper parce que rien ne me plaisait…. j'aime les pièces "fortes" que je retaille parfois afin qu'elles tombent parfaitement et je pratique le troc avec les amies. J'aime beaucoup mes vêtements et je ne m'en lasse pas: porter au quotidien des belles pièces soigneusement sélectionnées est tellement agréable que ça ne me donne pas envie d'acheter d’autres choses ou sur "un coup de tête".
RÉPONDRE
EmaIl y a 5 jours
Le truc bizarre par rapport à la fast fashion c’est que honnêtement j’ai bcp de pièces Zara, Mango ou H&M que je garde depuis très longtemps.
Mais toutes leurs pièces ne tiennent pas. Les bonnes- si !
RÉPONDRE
ZabethIl y a 5 jours
J ai beaucoup consomme tailleur st Laurent et chanel idem chaussures Hermès, bottes chanel ,Kelly autruche etc...Vuitton ceinture sacs(4)ballerines. Aujourd'hui je ne peux plus piétiner dans les magasins raison de santé,aussi je puise sur les sites .il paraît que je suis un modèle d élégance...et pourtant j ai fait l acquisition d un manteau noir la redoute idem un blazer lavable ,ainsi que derbies noir plus 2 derbys sarenzo,portes avec mes cashmires(laves en machine à 30*)essores à 400 tes comme tout le reste jamais de problèmes.j ai le look INES de...c est classique et chic.velours merlot noir ou vert bouteille , j accommode tt ça avec des pièces qui ont 50 ans. Il faut savoir être maligne. Une bonne coiffure et le tour est joué. On ne dit rien et on laisse les gens penser.
RÉPONDRE
Mathilde Il y a 3 jours
Un article plein de bon sens, qui fait du bien ! Merci Lise.
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode