Birkenstock Arizona

Chronique #129 : Mes Birkenstock Arizona

3936
Longtemps j'ai erré en quête de la parfaite paire de nu-pieds. Chaque été me ramenait invariablement à la problématique suivante : où dénicher des sandales qui n'alourdiraient pas mes chevilles régulièrement gonflées par une mauvaise circulation sanguine, qui me permettraient de marcher aussi bien sur le macadam que sur les sentiers doux de Lozère et qui correspondraient à mes goûts "tomboy" ? 
Birkenstock Arizona
Après avoir testé les spartiates, succombé au supposé fashion appeal des mini semelles plateaux, placé quelques espoirs dans les sandales montantes et n'être finalement satisfaite par aucun de ces essais, je finis il y quelques années de cela par me rabattre sur des baskets légères qui, à défaut de laisser respirer mes orteils, ne heurtaient pas ma sensibilité esthétique. 

Un statu quo qui se verra ébranlé par à l'apparition au sein du paysage mode d'un basique depuis longtemps plébiscité par le peuple germanique pour son indéniable confort : les sandales Birkenstock. 

En les apercevant aux pieds des filles shootées par Tommy Ton, mon baromètre émotionnel s'affola : comme souvent lorsque je m'apprête à aimer profondément quelque chose ou quelqu'un, j'éprouvai dans un premier temps des sentiments ambivalents à leur égard. C'est ainsi qu'aux balbutiements de la vague "Birk' en ville", je rejetais - voire détestais - ces sandales compactes devenues le fer de lance de la tendance normcore.

Jusqu'au moment où je croisai ma voisine de la rue de Tournon - une artiste quadragénaire à l'allure délicieusement bourgeois bohème - chaussée de Birk' acquises bien avant l'embellie fashion de la marque. Renseignements pris, elle m'avoua considérer ces dernières comme un basique indispensable, au même titre que ses plaids Caravane, sa petite robe noire Isabel Marant, son cabas en paille chiné à Lisbonne et ses chemises Charvet. Etait-ce le fait qu'elle les portait avec une fine slip dress bleu nuit, que les massives boucles de cuir mettaient en valeur ses jambes ou que - contrairement à celles aperçues dans les magazines - ses Birkenstock étaient d'un subtil marron havane ? Toujours est-il qu'après cet échange furtif, mon regard sur les Arizona s'était considérablement adouci. 

Au fil des semaines, leur dimension "roots classique" prit le pas dans mon esprit sur leur dégaine ergonomique, si bien que je finis par franchir le seuil d'une petite boutique de la rue des Canettes vendant le modèle qui m'attirait. Je demandai alors ma pointure au vendeur, essayai et achetai celles que je vouais aux gémonies quelques semaines plus tôt. 

Après deux jours à les porter du matin au soir, des allées du parc du Luxembourg aux terrasses de la rue de Buci en passant par les escaliers de l'immeuble sans ascenseur de la nounou de Charles, je compris pourquoi ces fameuses sandales firent tant d'adeptes ces dernières décennies : infiniment confortables, elles permettent aux pieds d'avaler les kilomètres et de piétiner dans les files d'attente en toute sérénité. 

Cinq ans et demi plus tard, ma paire d'Arizona acquise à Paris a tenu toutes ses promesses. Elle a ainsi tour à tour foulé le sable de Miami, arpenté les chemins de Saint-Barthélemy, fait quelques incursions dans des événements "boho chic", écumé les quartiers de Toronto, pris l'avion, le bateau, le train, le métro et ce toujours avec le même flegme robuste dont je suis éperdument tombée amoureuse. 

Avec ces demoiselles aux pieds, je me sens parfaitement moi. Sans parler du fait qu'elles servent à merveille mon amour des clashs stylistiques. Je ne les aime ainsi jamais mieux qu'accompagnées d'une , d'une , du duo short en jean/ et de quelques .

Oui mais voilà, à force d'être en service de juin à septembre depuis 2014, mes Birk' - ou plus précisément leurs semelles - ont fini par déposer les armes. En juin dernier, je les chaussai une dernière fois pour me rendre à la boutique Birkenstock de Toronto. Long couloir encombré de piles de boîtes de sandales de différents styles, cette dernière n'avait rien à voir avec l'espace branché où j'avais acquis mes Birk'. Celles-ci ne sont d'ailleurs ici pas considérées comme un accessoire trendy, mais plutôt comme des chaussons de cuir et de liège ayant pour mission d'offrir au pied le maximum de confort. 

Une fois installée sur un tabouret à l'assise spartiate, on me fit essayer diverses semelles en différentes tailles, largeurs et textures. Le vendeur en sélectionna quelques-unes, puis alla me chercher les modèles d'Arizona correspondant. Après quelques minutes, il diagnostiqua qu'il me fallait un 40 à semelle large et talon amorti plutôt qu'un 39 étroit. Pour finir, il m'indiqua que l'entretien est compris dans le prix des sandales et qu'il me faudrait revenir une fois l'été terminé afin qu'il polisse la semelle en liège. Il m'informa également que lorsque mes semelles auront rendu l'âme, je n'aurai pas à racheter des sandales complètes : il récupérera les sangles en cuir et y fixer de nouvelles… 
https://birkenstocktoronto.com/

Cette expertise podologique alliée à la sensation de chausser un produit dont on encourage la pérennité plutôt que le remplacement prématuré acheva d'inscrire au sein de ma grammaire stylistique ces sandales tant prisées durant les années 70
Suivez-nous sur , et
Partager l'article
Par Lise Huret, le 01 août 2019
Vous aimerez également
Chronique #133 : Les gens du parc
Il y a 1 jour - 16
EN SAVOIR PLUS
Chronique #132 : Le pouvoir du pull rouge
Il y a 1 mois - 31
EN SAVOIR PLUS
Chronique #131 : Ne plus remettre à demain
Il y a 1 mois - 41
EN SAVOIR PLUS
36 commentaires
Tous les commentaires
CarolineIl y a 2 mois
Ah, les basiques qui s'usent et qu'on peut remplacer -> bonheur!
Et enfer des marques qui changent leurs gammes, même de classique, régulièrement...
Perso, je ne peux pas les Birk parce que mes orteils ne sont pas compatibles avec leurs semelles, mais sinon j'aurai sauter le pas 10 fois!
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 mois
"Ah, les basiques qui s'usent et qu'on peut remplacer -> bonheur!"
Je suis on ne peut plus d'accord avec toi ;)
RÉPONDRE
Réré Il y a 2 mois
J’ai craqué cette année pour des arizona noires ,j’avoue que ç’était Surtout une question de mode mais je suis enchantée par mon achat car j’ai les mêmes problèmes que toi question circulation sanguine et pieds qui enflent ( instant glamour 😂) depuis je ne les quitte pratiquement plus ! Jusqu’alors je portais le modèle de base à la maison depuis ........ toujours ! Dommage que toutes les chaussures n’assurent pas un tel confort .
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 mois
Parfois suivre la tendance a du bon ;)
RÉPONDRE
liliIl y a 2 mois
Moi j'adore depuis longtemps aussi avec une jolie pédicure je trouve ça très sympa.
Par contre la boutique à Paris ne m'a jamais parlé de ce service après vente.... c'est dommage car c'est un sacré plus. Toutes les sandales à la fin de l'été font cracra je trouve, donc l'idée de polir la semelle ( si j'ai bien compris) je trouve ça extra !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 mois
Oui, tu as bien compris : ils vont poncer le liège et le recouvrir d'une sorte de verni translucide ;)
RÉPONDRE
MarieIl y a 2 mois
je viens juste de vendre une paire de Birk sur vinted, jamais mises, à 11 E...sinon j'en ai plusieurs paires que je mets en chausson ; jamais dépassée le seuil de la porte ; des Arizona, j'en ai en bronze doré mais je trouve que cela fait trop mastoc avec mes jambes maigres. Je n'arrive pas à concevoir qu'on puisse arpenter les rues avec le talon non soutenu.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 mois
Il faut dire que les Arizona font effectivement de merveilleux chaussons. Je comprends que tu aies choisi de les utiliser en sandales d'intérieur :)
RÉPONDRE
Mrs TIl y a 2 mois
Dans mes bras, Lise! J'ai cédé à la Birk il y a presque 9 ans, avec une amie très chère qui est prof d'allemand (ça ne s'invente pas) et qui n'en finissait pas de me vanter leur confort alors que je ricanais. Je peux dire que ma vie pédestre et dorsale en fut changée. J'ai enchaîné les Arizona depuis, allant même jusqu'à en laisser une paire argentée chez mes parents en région parisienne et une paire camouflage dans la maison familiale près de Nîmes juste pour "être sûre" (et avoir le plaisir de varier les Birk : ma paire vernie bleue marine et rouge reste en Suède). Cette année, je me suis même rendu compte que je ne mettais plus du tout les jolies spartiates que j'ai achetées et que j'aime beaucoup, mais qui finissent par me donner mal au dos. Ma prochaine valise d'été sera exclusivement baskets (port du bas de contention obligatoire en avion : j'ai un défaut de coagulation qui me fait toucher du doigt les confins du glam) et Birk, donc, qui ont un cost-per-wear de malade. J'ai même investi pour l'hiver dans des bottes Birkenstock (avec la semelle à l'intérieur, confort garanti surtout pour moi qui marche beaucoup en ville), en marron : un délice.
https://www.birkenstock.com/fr/laramie-natural-lea...
Le service de la boutique de Toronto a l'air top et tu me donnes envie de couleurs neutres et de cuir naturel.... BIRK FOREVER!!!!
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 mois
J'adore le concept de la paire de birk laissée à des endroits de passage stratégiques !
Pour ce qui est des teintes, j'aime les noires et les bleu marine sur les autres mais je ne me vois qu'avec des teintes naturelles ;)

Passe de très belles vacances :)
RÉPONDRE
SimoneIl y a 2 mois
Ah Lise!

J'ai craqué cet été pour le modèle big buckle arizona en cognac que j'adore!! Confort, décalage avec mes jupes et robes longues, le bonheur!
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 mois
Elles sont canons, tu as bien fait !
RÉPONDRE
ladyjajaIl y a 2 mois
Fan inconditionnelle des Birk ainsi que des adorables ballerines Crocs idéales pour la plage car elles protègent du sable chaud, se rincent sous le robinet, ne "puent" pas comme les tennis et sont increvables !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 mois
"Ballerines Crocs" : je ne connaissais pas !
RÉPONDRE
LadyjajaIl y a 2 mois
Je ne peux pas vous joindre de photos, mais le site Crocs en présente de très mignonnes....et qui sont tout fait différentes des "sabots" bien connus et plutôt lourdingues mais que, personnellement, je trouve craquants aux pieds des enfants ...!
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 mois
Je viens d'aller voir : c'est effectivement moins imposant que les Crocs de base ;)
RÉPONDRE
LadyjajaIl y a 2 mois
A essayer ... vous serez conquise ! 😊
RÉPONDRE
CesomuIl y a 2 mois
Ohhhh la birk, alors la si je ne devais garder qu une paire d été ce serait celle la .....la birk s accorde avec quasiment tout....et honnêtement si j avais 15 de moins( pourquoi 15 je ne sais pas!!)...smoking noir ongles vernis et birk serait ma tenue du soir.
Il nous manque ce service apres vente c est une idée géniale ca !!
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 mois
"smoking noir ongles vernis et birk serait ma tenue du soir" : mais tellement ! Phoebe Philo avait d'ailleurs développé cette idée dans sa collection Céline P/E 2013 :
https://assets.vogue.com/photos/55c650fb08298d8be2...
RÉPONDRE
Moule FripeIl y a 2 mois
Je porte des Birkenstock depuis que je suis allée vivre en Allemagne il y a une dizaine d'années.
Pendant longtemps, je ne les portais jamais en dehors de mon appartement...Mais cette époque est bien révolue!
Mes deux modèles adorés: Arizona et Boston, en cuir huilé ou en noir. :))))
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 mois
La Boston fourrée me semble idéale pour jouer les chaussons d'hiver canadiens ;)
https://www.birkenstock.com/dw/image/v2/BBBF_PRD/o...
RÉPONDRE
Moule FripeIl y a 2 mois
Haha! Tu nous diras si tu t'es laissée tenter cet hiver ;))
RÉPONDRE
PlepIl y a 2 mois
Ce billet est inspiré par le docu d'arte?

C'est très bien la birk. J'en ai une paire que j'adore.
Mais honnêtement ça n'affine pas la jambe et si on n'en prend pas soin elles ne durent pas. Perso j'ai ma paire de Gizeh depuis 5 ans, mais celles de ma sœur gondolent en un an. (Mais elle est possiblement une brute) Et étonnamment, les Arizona heurtent certains pieds. Personne n'a eu ce problème? J'ai une pote ça lui a fait des petites plaies sur le dessus du pied.

Un petit talon compensé de 3 centimètres c'est stable et bon pour la plante des pieds aussi... j'en ai besoin pour allonger la jambe perso. Mes sandales en cuir préférées restent celles que j'ai trouvé pendant les soldes chez Esprit. Un achat surprise étonnamment réussi, la qualité est incroyable, je suis bluffée.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 2 mois
Non, je n'ai pas la télé ;)

Pour ce qui est de l'usure précoce des Birk' et ce notamment au niveau de la semelle, il pourrait s'agir d'un problème de pointure. Choisir une pointure un peu trop petite casse le talon à l'usage :/
RÉPONDRE
MarieIl y a 2 mois
Effectivement les Arizona me blessent un peu le dessus du pied (je les mets avec des chaussettes), l'été, je leur préfère les madrid et les gizeh en argenté.
RÉPONDRE
violette.bIl y a 2 mois
Merci je suis allée voir le docu sur Arte
RÉPONDRE
violette.bIl y a 2 mois
Que c'est bien écrit ,comme toujours finement analysé .

Madame Chic a résisté tant et plus à la Birk , trop laid , trop plat , pour les grandes exclusivement .....puis a fini par s'interroger sur l'engouement général surement révélateur d'un secret , et tellement répandu que finalement l’œil s'habitue à ce chaussant allemand ......pour craquer un jour de canicule avignonnaise ...
Depuis euphorie des pieds bien malmenés par les escarpins ( oui c'est le grand écart de la chaussure ici ) et surtout ça va avec un maximum de truc de vacances, de jolies robes ou de vêtements COS ......elles sont parties dans le monde entier , idéales pour arpenter , j'adore les mules et les tongs donc aucun problème avec l'effet claquette;
Ce sont mes chaussures numéro un des vacances, ......pas au bureau par contre , ce sont aussi mes pantoufles . Je porte des Madrid plus fines que les Arizona .
RÉPONDRE
HeLNIl y a 2 mois
Haaaa le Birk. Mon grand oncle en portait quand j'étais ado (avec des chaussettes l'hiver 😁) je trouvais ça immonde et jurais croix de bois croix de fer que jamais au grand jamais je ne pourrai porter ces horreurs ! Et je m'y suis évidemment mise il y a une dizaine d'année, mes Arizona actuelles datent de 5 ans et commencent à fatiguer, j'ai racheté en juillet une paire (la même) que je n'ai pas gardé parce que la taille n'était pas tout à fait identique à mes anciennes, très déçue ! Je continue donc de porter mes anciennes mais elles auraient besoin du traitement de ton chausseur de Toronto et d'un lustrage des boucles en métal qui se sont occidees.
Quant au port de la Birk en ville, ma fille de 15 ans me serine que "ce n'est pas possible maman !!!" (ce dont je me fiche, j'assume totalement la Birk en ville - ma pas au boulot quand même 😏)
RÉPONDRE
CessIl y a 2 mois
Marrant, team tong forever (mais je n'en porte plus en ville) je trouve la Birk toujours aussi laide. Passe encore avec des pieds soignés aux ongles vernis. Mais pour la voir partout en Allemagne sur nombre de pieds en low maintenance (euphémisme) je la trouve encore plus horrible.
Selon moi, il faut vraiment être stylé.e pour bien porter la Birk!!
RÉPONDRE
violette.bIl y a 2 mois
Bien vu il faut être stylée , du coup le décalage fonctionne
RÉPONDRE
chrystyIl y a 2 mois
Mon petit fils (3 ans et demi) qui les a vues portées par sa mère a dit "elles sont pas belles tes chaussures maman".
RÉPONDRE
Babeth Il y a 2 mois
Coucou Lise,
Je suis une fan inconditionnelle des Birk! Déjà ado à Paris ... puis aujourd'hui à Berlin, j'ai 4 paires normales et 3 paires en plastique... (leur nouveau modèle Eva, génial pour aller se baigner).
J'aime les Arizona bien sûr, et depuis l'année dernière les Madrid.
J'ai récemment fait refaire la semelle de mes Arizona noires (après 7 ans) à la boutique Birkenstock, pour 29€ elles sont comme neuves, c'est génial, je suis ravie!!
Les Birkenstock sont vraiment un basique en Allemagne, hommes, femmes, jeunes, vieux, branché ou pas, en ville ou à la campagne... ils sont tous en Birk dès que la météo le permet !!
RÉPONDRE
JeannickIl y a 2 mois
Bonsoir Lise,
Dommage que ces services ne soient pas disponibles en France. Intéressant le rapport : le désir ou la répulsion pour cette 👞.
Perso, je suis une inconditionnelle, j’en ai porté il y a quelques années l’hiver avec des grosses chaussettes, ou des collants de laine. Et lorsque je croise une fille lookée chaussée d’une paire de Birk je trouve cela très stylé et intéressant.
RÉPONDRE
miss agnesIl y a 2 mois
Ça alors, moi aussi j'ai vécu rue de Tournon. Le jardin du Luxembourg était mon jardin, je m'y installais pour bouquiner, étudier et faire sécher mes cheveux au naturel en été.
Je ne savais pas que Birkenstock soignait à ce point leurs chaussures, mais ça a du sens. Après tout, les Allemands sont écolos depuis toujours. Tu me donnes envie de les essayer pour de bon...
RÉPONDRE
jickyIl y a 2 mois
je plussoie aussi les Birk, mais plutôt les MAYARI (pied mieux tenu dans la sandale je trouve):
https://destylesenaiguilles.fr/2019/07/17/les-birk...
RÉPONDRE
Marie-CarolineIl y a 2 mois
Après des années à me dire « ô jamais ! », j’ai craqué l’an dernier pour une paire d’Arizona avec les lanières en daim noir. Je les mets souvent en essayant de « casser » au mieux leur style camping ! Jean slim, perfecto ajusté et pochette en croco, avec un pantalon large noir ou une robe mi-longue noire à imprimés... Elles vont avec tout ! Je suis cependant d’accord avec d’autres commentaires qu’il faut une pédicure impeccable pour que l’effet wahou ait lieu. Elles me font très envie en cuir brut, tu m’inspires bien !
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode