XXX

Masstige anachronique

1015
Hier se lançait la nouvelle collaboration masstige H&M. Défilé à Rome, dîner en grande pompe : comme à son habitude, l'enseigne suédoise a bien fait les choses. Pas au point néanmoins de réussir à masquer l'obsolescence frappante de son concept phare...
XXX
Entre show prenant place dans un cadre majestueux (la Galerie Doria-Pamphilj), front row instagrammable, casting mêlant "it" girl bankable et mannequins castés dans les rues de la ville, invitées spirituelles (vénérant le vintage mais ne refusant pas de s'encanailler ponctuellement au sein de l'univers de la fast fashion) et toilettes hautes en couleur rappelant celles aperçues sur les podiums parisiens, le marketing auréolant la collection imaginée par Giambattista Valli pour H&M a sur le papier tout pour séduire la critique. 

Oui mais voilà, depuis le coup d'éclat "H&M x Karl Lagerfeld" (2004), le temps a passé, la mode s'est emballée et les attentes du consommateur ont sensiblement évoluées. Aujourd'hui, qui a encore envie qu'on lui parle "it" girls, robes à froufrous singeant la haute couture, vêtements clinquants à la saveur tellement sucrée qu'ils mènent instantanément à l'écoeurement (voir ), événements mondains où l'entre soi sature les publications Instagram des invités et pièces venant de Chine par porte-conteneurs ?

On a d'ailleurs du mal à comprendre comment un acteur du secteur aussi important qu'H&M peut ainsi s'engluer dans ses vieilles recettes alors qu'au sein du fashion system les lignes commencent à bouger.

J'en veux pour preuve l'évolution récente de Stefano Pilati (ex-DA des griffes Saint Laurent et Ermenegildo Zegna) : lassé des défilés grandioses faisant rêver une jeune génération incapable de s'offrir les produits présentés, le créateur tente désormais de penser la mode autrement. Via sa nouvelle griffe "Random Identities", Pilati essaie en effet de trouver le juste équilibre entre qualité, intemporalité, pérennité, confort, accessibilité et identité créative (voir ici et ). Dans les faits, cela donne naissance à des vêtements empreints de la personnalité du créateur et affichant des prix évoquant ceux d'un Sandro ou d'un Isabel Marant Etoile.

Autrement dit, là où certains s'obstinent à décliner les tendances jusqu'à l'overdose, à pratiquer des tarifs totalement décorrélés de la valeur réelle du produit et à proposer des vêtements se périmant plus rapidement qu'une tranche de pain de mie, Pilati emprunte un chemin de traverse où le sens prône sur le profit immédiat.

Et qu'importe si l'on aime ou pas ce qu'il propose : l'essentiel ici est de voir un créateur habitué à oeuvrer pour des grandes maisons mettre son savoir-faire à la portée de celles et ceux n'ayant jamais pu s'offrir une pièce issue de sa période Saint Laurent. Et ce non pas de manière bankable, alléchante et périssable via une énième collaboration flattant l'ego, mais plutôt de façon studieuse et authentique en cherchant à remettre le vêtement au centre de l'attention...

Comptez 270 euros pour un trench et 210 euros pour un pantalon.
Suivez-nous sur , et
Partager l'article
Par Lise Huret, le 08 novembre 2019 dans Analyses
15 commentaires
Tous les commentaires
Danielle Il y a 29 jours
Les collabs H&M me laissent toujours mitigée. Ça donne à penser que la haute couture se met à la portée de toutes les bourses, alors que non. Cette collaboration fait rêver car elle offre des robes de princesse à un prix accessible. Enfin, pas pour toutes! C'est quand même nettement au dessus des moyens de la cliente H&M lambda. La collection fait rêver, mais on porte ces pièces dans quelles occasions? Ça ressemble à de la haute couture mais ça reste du H&M, donc cher pour du H&M. Et une fois de plus, ce qui me révolte, c'est que tout soit sold out en quelques heures et se retrouve en vente à des prix surmultipliés sur Vinted et autres plateformes.
RÉPONDRE
Seul et fabuleux !Il y a 29 jours
Portées pour les fêtes de fin d’année ?
Tout ça est ridicule !
RÉPONDRE
MarieIl y a 29 jours
Et pourtant, le nombre de vestes de la collab IM-H&M qui trainent sur les sites d'occasion et qui ne se vendent pas sont nombreuses...
RÉPONDRE
Seul et fabuleux !Il y a 29 jours
Ça me sort par les yeux cette folie de consommation à outrance !
RÉPONDRE
fredCIl y a 29 jours
Bonjour Lise, à travers ton article je prends connaissance du tournant opéré par Pilati, que j'aime beaucoup même si son passage chez YSL a connu, pour moi, des hauts comme des bas (un parcourt normal en fait...!!!!). Il y a longtemps que les collabs de ce genre ne me font plus rêver. La seule sur laquelle je me suis lâché était celle entre Uniglo et Jill Sander, que j'ai adorée et que je porte régulièrement. Mis à part cela, tout ressemble plus à des déguisements, pour lesquels des hordes de personnes sont prêtes à se comporter comme des animaux pour avoir le privilège de vider son porte feuille pour acquérir quelques pièces (voir les videos de la collab avec Balmain. L'air du "m'a tu vu", de la vulgarité, du manque de savoir vivre, bref d'un comportement "bah ouais"....Je me rends compte que lorsque je travaillais dans la mode, je n'ai souvent acheté que des pièces "intemporelles", qui correspondent toujours à mon style, et qui remplissent toujours mes armoires. Dans ma nouvelle vie, dans mon petit village du Tarn et Garonne, je prends toujours plaisir à m'habiller même pour aller chercher le pain, ou lorsque je prépare la cuisine pour mes clients. En revanche je suis régulièrement connecté sur des sites vintage qui vendent des pièces anciennes ou reproduites à des prix justes. J'ai ainsi dégoté un pantalon GURKHA américain que je suis sûr de ne pas trouver sur tout le monde....jusqu'à ce que je le retrouve dans une pub I MARANT pour la collection homme de cet hiver....mais le mien est vintage! Le vintage est une vraie réponse si l'on veut en même temps prendre part à la protection de la planète, moins participer à cette surconsommation, et comprendre quelles sont les sources d'inspirations de nos créateurs ! Merci Lise!
RÉPONDRE
Seul et fabuleux !Il y a 29 jours
Pas très emballé parce que je vois ! Pourtant j’aime bien ce que dégage Pilati lui même mais là, ça ne prend pas !
Et H&M, une catastrophe ! Ahah
RÉPONDRE
violette.bIl y a 29 jours
Pour ma part je ne me suis toujours pas remise de la collab MARNI , au fil des ans je rachète des éléments nouveaux comme une collection avec la contrainte d'avoir plaisir à les porter .....et je porte en 2019 du Marni HM 2012 avec panache !
Cette collab que j'ai trouvée de qualité m'a permis de me rapprocher de cette marques inaccessible quand je l'ai découverte au Printemps à Paris au milieu des années 90,à l’époque dépitée je me suis promis de pouvoir en porter un jour ...... et Ebay puis Vinted sont arrivés ...et je porte aussi du Marni main line vintage .
Je serais donc moins sévère , je pense malgré tout que le concept HM s'essoufle , il n'y avait d'ailleurs que 3 magasins physiques pour GBV ......parait il.
Perso je n'aime pas cette collab mais certains n'aiment pas Marni ;
Depuis les premières collab en effet le monde a changé , de nouveaux clients avec d'autres aspirations que les miennes par exemple , je vois la mode comme une futilité nécessaire , doublée d'art et de poésie.
Les collab de Monoprix débutées il y a aussi bien longtemps mettent en avant des créateurs dont certains ont bien réussi ensuite , dernièrement j'ai adoré la collab avec Chateau Rouge , je trouve leur approche constructive et dynamique, même démocratique pour la province dont je suis .
RÉPONDRE
CharlotteIl y a 28 jours
Je rejoins Violette, je garde un bon souvenir (et une jolie robe longue en soie) de la collaboration Marni, ainsi que celle avec Margiela (j'ai lu pull en cachemire et le pantalon croisé en laine). Ces deux collections étaient de qualité (les matières, les coupes, les imprimés) à des prix vraiment intéressants. Des années après, rien n'a bougé et je les porte toujours avec plaisir.
Le tournant a pour moi été la collab avec Lanvin : robe de très mauvaise qualité, importable, à des prix hallucinants! Tellement ratée, que tout était bradé quelques jours à peine après le lancement.
Depuis, la recette est dépassée et ne fait plus envie.
RÉPONDRE
krystelleIl y a 26 jours
l'horrible robe rouge LanvinxH&M avec un tombé très disgracieux, portée par tous influenceuses
RÉPONDRE
ladyjajaIl y a 19 jours
Tout à fait d'accord avec vous Charlotte ! Les premières collaborations étaient abordables, faciles à porter et de bonne qualité et, tout comme vous, je garde avec plaisir les pièces Karl Lagerfeld, Marni (jolies vestes), Stella McCartney (beau manteau noir indémodable), Sonia Rykiel (blazer en laine impeccable), etc. mais, vous avez raison, le "début de la fin" a été la collaboration Lanvin, tellement ratée et cheap en qualité, qu'aucun magazine de mode - qui pourtant l'attendait comme le messie - n'en a parlé après l'avoir vu ... !
RÉPONDRE
CibouIl y a 27 jours
Pas du tout convaincue par cette collab, en effet.

En revanche, j'ai acheté récemment au rayon enfant (le 16 ans correspondant à un 36) un bien joli sweat issu de la collab H&M x KELZUKI (illustrateurs animaliers) et je trouve que cela fait tout son sens que d'ouvrir à des artistes quasi confidentiels les portes du prêt-à-porter.
RÉPONDRE
CarolineIl y a 26 jours
La collab ne donne pas envie, n’en déplaisent aux influenceurs... on arrive sans doute à la fin d’une époque (ouf!) que Ebay, VC et Vinted ont mise à mal - d’ailleurs, on retrouve plein de produits de cette dernière collab sur Vinted, absurde.
Lise, je pense qu’au-delà de l’opération H&M, on peut questionner les phénomènes de rareté artificiels, comme Supreme ou toutes les collabs de Virgil Abloh (mon frère a gagné le droit de s’acheter un tapis Ikea x Virgil Abloh ce week-end, il ne sait pas ce qu’il va en faire...).
Il est temps qu’on fasse un peu de ménage là-dedans et qu’on arrête de faire croire qu’il « faut » avoir ceci ou cela...
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 26 jours
Je pense que la mode ne sait plus quoi faire pour entretenir le désir ...
RÉPONDRE
vmode9Il y a 24 jours
Tu t'adresses là à l'inteligencia parce qu'à priori tout est sold out pour la collab, si l'on suit le lien ci-dessus. Il ne t'aura pas échappé que la communauté instagram aspire à la célébrité et que pour le coup ces robes sont fort à propos :-) A chacun sa cup of tea après tout même si elle est enrubannée de tulle.
RÉPONDRE
CatIl y a 9 jours
J’ai eu la chance de profiter de la collection capsule de la collaboration H&M and Karl, et, j’ai tout gardé : robe de cocktail, t-shirt, sac besace...des collectors à porter de toutes les bourses ...
Je valide totalement ces initiatives qui nous permettent , clientes
« ordinaires » , de nous faire plaisir avec des objets de luxe.
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode