Marty McFly

3 silhouettes coup de coeur #8

1113
À force de brasser des images, d'épingler à tout va, d'enchaîner les tendances et de scroller toujours plus vite, j'ai parfois l'impression de ne plus savoir ce que j'aime, ni pourquoi. J'ai donc décidé de faire régulièrement le point avec vous sur les silhouettes, les looks, les tenues qui, pour une raison ou pour une autre, me séduisent tout particulièrement...
Marty McFly

Spontanéité eighties


Lundi dernier, je publiais dans la section Brèves de TDM l'image d'une jeune femme ayant sciemment glissé le bas de son pantalon de costume dans ses bottines. Le concept me semblait familier, mais impossible de savoir pourquoi. J'avais forcément dû relever ce gimmick sur un des défilés printemps/été 2020... Après quelques minutes de recherche, je mis le doigt sur une silhouette JW Anderson au pantalon resserré sur la cheville correspondant à l'esthétique de la photo. Mais mon esprit n'était pas satisfait et je continuais de penser que ce n'était pas cette image que j'avais inconsciemment reliée à celle dénichée sur le compte Modedamour. J'avais cependant beau chercher, je continuais de me heurter à un magma de souvenirs flous, indéchiffrables. 
Je décidais alors de laisser reposer tout cela pendant la nuit. Le lendemain matin, entre une gorgée de latte et la recherche de la deuxième chaussette de Charles, mon cerveau se mit brusquement à hurler : "Marty !". Marty McFly et ses looks furieusement eighties qui m'avaient marquée adolescente par leur dimension ringarde et qui se révèlent aujourd'hui avoir vieilli comme un bon millésime...
En 4 clics, je dénichais la photo correspondant au souvenir désormais limpide de Marty jouant de la guitare électrique le pantalon de costume glissé dans les chaussettes. Pour être honnête, je ne sais pas si je me souviens du passage précis du film ou si cette image s'était glissée dans ma mémoire au fil de mes recherches sur Pinterest, mais le fait est que c'est à elle que je pensais. Et s'il s'avère moins pointu que la déclinaison tailoring d'Annemiek Kessels, le look de l'acteur canado-américain m'inspire beaucoup plus. J'aime en effet l'idée de traiter de manière désinvolte une pièce a priori sévère (ici le pantalon de costume) et de l'adapter à la situation via un dress code ne correspondant pas à son ADN. Le concept est d'ailleurs si jouissif qu'il se voit régulièrement exploité dans le stylisme des défilés… 

ADN textile


Co-créatrice de la griffe Lemaire, la discrète Sarah-Linh Tran a fait des vêtements qu'elle porte son principal mode de communication. Pas d'interview intimiste donc pour la compagne de Christophe Lemaire, mais des tenues suggérant une douceur précise, laissant transparaître une féminité n'ayant besoin d'aucun artifice pour exister, exhalant une sérénité romantique et imposant une force tranquille via des coupes empruntées à l'univers du vêtement utilitaire. Respectant à la lettre une charte intime dictée par un besoin d'assurance et de poésie, les looks de Sarah-Linh Tran (et particulièrement celui-ci) génèrent ainsi une harmonie des plus photogéniques. Dans ce contexte où matières, coupes et teintes deviennent autant d'éléments permettant d'exprimer la nature de sa personnalité, les mots semblent superflus...

NB : Analyser cette photo m'a donné envie d'établir la liste des mots et adjectifs définissant mon caractère et mon idéal stylistique afin de voir si ceux-ci correspondent aux composantes de ma garde-robe (et d'essayer sinon d'y remédier). 

Naturel photogénique


Faux plis inexistants, jambes nues dans un décor neigeux, bijoux ostentatoires sur tenue de trappeur, chaussures immaculées en dépit d'un sol écossais gorgé d'eau... En feuilletant les pages des magazines de mode, difficile d'accorder du crédit aux histoires qu'essaient de nous conter stylistes et photographes tant les micro détails susceptibles d'ancrer les tenues dans la réalité sont aux abonnés absents. Un décalage que je ne perçois absolument pas face à cette photo de Jane Birkin posant dans les années 80 pour un magazine français. Des baskets blanches salies par le quotidien à la raie imparfaite en passant par les manches roulottées asymétriquement et les épaisses chaussettes retroussées frileusement sur les chevilles, tout me semble familier. Une proximité qui, loin de ternir l'impact de la photo, la rend encore plus inspirante. Moralité : laisser le temps transformer ses vêtements en seconde peau et choisir ceux-ci en fonction de sa gestuelle plutôt que d'une énième tendance permet de donner naissance à des silhouettes bien plus fortes que n'importe quel agglomérat de pièces griffées shoppées lors du Black Friday...

PS : Plus prosaïquement, cette photo m'a convaincue d'offrir un sursis à mes baskets basses en y glissant de hautes chaussettes que je froncerai sur la malléole. Mais aussi de repartir en quête d'un sweat bleu délavé manches raglan au sein des friperies torontoises…
Suivez-nous sur , et
Partager l'article
Par Lise Huret, le 27 novembre 2019
13 commentaires
Tous les commentaires
Moule FripeIl y a 14 jours
Aaaaaah Marty! Quelle dégaine!
Je rentre quasi toujours le bas de mes pantalons de "pyjama" (jogging en fait) dans mes chaussettes quand je suis à la maison et quand je vais au marché le dimanche... mais je ne dépasse jamais la frontière de mon quartier avec ce petit look hyper pointu!! ;)))
RÉPONDRE
GranpiIl y a 14 jours
Mon p’tit dernier de 9 ans fait de même avec ses joggings et il part à l’école ainsi tous les matins 😅😉. Je ne l’empêche; pas si cela lui plait tant mieux
RÉPONDRE
Moule FripeIl y a 14 jours
Les enfants peuvent tout se permettre en matière de style!
RÉPONDRE
GranpiIl y a 14 jours
Chère Lise, les années 80 sont pour moi une source inépuisable tant au niveau de la mode, de la musique ou du cinéma et bien d’autres domaines encore, alors tu as toute mon admiration pour avoir écrit cet article!
Back to the future avec Marty Mc Fly, Doc et sa Delorean 🥰🥰🥰
RÉPONDRE
Seul et fabuleux !Il y a 14 jours
Sarah linh Tran, sublime !
RÉPONDRE
AnneIl y a 14 jours
Exactement ça!

Belle journée
RÉPONDRE
SashaIl y a 13 jours
Rien à voir mais......je déraille où Michael J fox semble plus "viril" que d'habitude (genre je l'ai déjà croisé) sur cette photo ?
RÉPONDRE
CarolineIl y a 13 jours
Ces trois images sont superbes car finalement toutes très vivantes.
Sarah Linh Tran est d'une grande beauté.
Marty est définitivement cool (scène de la "prom night", c'est bien ça?). J'adore les pantalons dans les chaussettes/chaussures. Et j'adore les petites baskets blanches 80s un peu crades (ah, mes vieilles Converse me manquent!...).
Bref, merci Lise pour ces images hors des sentiers battus!
RÉPONDRE
MarieIl y a 13 jours
Je rentre le bas de mon pantalon en jersey dans mes chaussettes quand je vais me promener dans la forêt et que le sol est boueux et je fais de même avec mes pantalons larges quand il pleut , quitte à les sortir quand je suis à l'intérieur.
Rien à voir, mais il faut que je me trouve une paire de chaussettes en cachemire un peu épaisse pour les faire tirebouchonner afin de les mettre avec les pantalons un peu courts.
RÉPONDRE
CarolineIl y a 13 jours
Arket vend des chaussettes en cachemire recyclé... à voir si elle peuvent tirebouchonner...
RÉPONDRE
MarieIl y a 13 jours
Merci, je vais regarder !
RÉPONDRE
Seul et fabuleux !Il y a 13 jours
Sarah-Linh Tran et Christophe Lemaire doivent être le duo le plus élégant de la fashion planète ! Je viens de regarder des images d’eux sur Google et j’en prends plein les yeux !
Et la beauté et le charme de C. Lemaire ne me laisse pas indifférent ! ;)
RÉPONDRE
LauraIl y a 12 jours
Cette photo ne vient pas du film ( il est en costume t et chaussures noires jusqu'au bout de la scène) Surement une photo de tournage, mais elle n'est est pas moins cool ;)
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode