Tommy Ton

Chronique #139 : Envers du décor et désillusion

2842
Après 14 ans passés en périphérie du milieu de la mode, je continue de m'interroger : faut-il chercher à connaître l'envers du décor ? Faut-il tenter de traverser cet écran de fumée habilement créé pour nous faire fantasmer ? Faut-il frayer avec les artisans de cette illusion ?
Tommy Ton
Depuis les débuts de Tendances de Mode, j'ai eu l'occasion d'expérimenter différents cas de figure : 
Aimer une marque, rencontrer son créateur et lier des liens d'amitié avec lui. 
Être proche d'une personne au début de sa carrière. Connaître ses travers, son ambition, ses défauts. La voir développer son business et rafler la mise. 
Apprécier sans la connaître une personne "publique", être en contact avec quelques-uns de ses amis proches et découvrir une facette insoupçonnée dudit personnage.  
Être fascinée par la magie que dégage une griffe reboostée par un nouveau DA. Être en lien avec une RP ayant quitté le navire et découvrir le dessous des cartes. 
Recueillir de manière informelle les propos désabusés d'une rédactrice en chef d'un grand magazine papier. 

Or, force est de constater que chaque plongée dans l'intimité d'une marque ou d'une personne devenue "successful" me laissa un goût amer. Il faut dire que le fossé entre le discours marketing et les rouages d'un business (ou entre une personne privée et son image publique) est souvent si grand qu'il en devient vite crispant - voire déroutant - pour l'observateur/insider. 

Face à cette constante ambivalence, mon attitude évolua graduellement. Dans un premier temps, je refusai de reconnaître ce que je commençais à percevoir. Les exemples de double discours et autres hypocrisies autorisées étaient cependant tellement nombreux que je dû rapidement me faire une raison : non, je ne rêvais pas. À l'incrédulité succéda dès lors une terrible envie de mettre en lumière ces incohérences, ces flous astucieusement artistiques, ces jeux de passe-passe, ces informations subtilement passées sous silence, ces petits arrangements entre initiés, ces petites phrases pouvant à elles seules ruiner une image idyllique. Mais qui étais-je pour faire cela ? Mes élans de justicière se muèrent alors en clins d'oeil ironiques disséminés çà et là au sein de mes articles…   

Quelques années plus tard, j'ai fini par apprendre à vivre avec cette dichotomie : chacun a le droit de raconter l'histoire qu'il veut... et chacun est libre d'y croire ou non. Nul besoin en outre de s'indigner devant l'avalanche de commentaires dithyrambiques saluant tel ou tel partenariat abscons entre une marque surfant sur le féminisme ambiant et une influenceuse aux convictions à géométrie variable, ni de crier au délit d'initié face au trafic de cadeaux presse/parutions : cela ne changera rien au cours du monde, ni à celui de la fashion sphère.

Alors faut-il ou non chercher à connaître l'envers du décor ? En ce qui me concerne, rester dans l'illusion aurait certainement été plus confortable ; il m'arrive d'ailleurs de regretter le temps où, jeune étudiante, je n'avais aucune conscience de ce qui se passait derrière les portes des grandes maisons, des magazines, des success-stories. Difficile cependant de revenir en arrière une fois que l'on a regardé derrière le miroir...
Partager l'article
Par Lise Huret, le 23 décembre 2019
Vous aimerez également
Chronique #154 : Rétrospective stylistique
Il y a 15 jours - 80
EN SAVOIR PLUS
42 commentaires
Tous les commentaires
V.Il y a 6 mois
"chacun a le droit de raconter l'histoire qu'il veut... et chacun est libre d'y croire ou non", je suis bien d'accord mais à mon sens quand il est caché au public de non initiés que, justement, c'est une histoire, cela s'appelle de la manipulation. Et ces manipulations ont des incidences subtiles mais réelles et régulièrement toxiques sur la vie de tout-un-chacun : croire que les corps retouchés et refaits ne le sont pas et sont une norme ; croire les critiques de produits en fait produites pour plaire aux marques, donc croire aux vertus de ces produits et croire qu'en les achetant on résout des soucis ; croire que la vie des autres est parfaite et simple - simplement parfaite ; croire que le bonheur réside dans ce qu'on a plus que dans ce qu'on est, ou dans la fermeté du corps plus que dans sa beauté etc. (j'en oublie sûrement des tonnes).

Il faudrait qu'un.e journaliste s'y colle, à mon avis y a du taf ;-)
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 6 mois
"Et ces manipulations ont des incidences subtiles mais réelles et régulièrement toxiques sur la vie de tout-un-chacun"

C'est vrai, mais j'ai la naïveté de penser que plus personne n'est vraiment dupe et que ceux qui continuent à acheter savent au fond d'eux qu'ils achètent une illusion ...
RÉPONDRE
CarolineIl y a 6 mois
Je ne suis pas d'accord, surtout en ce qui concerne les jeunes...
J'ai moi-même voulu me conformer à la vie des magazines entre 17 et 20 ans, avec de vraies séquelles et un profond mal-être à un âge où j'étais jolie, intelligente (dieu merci, j'amais eu de problèmes niveau études) et où je manquais de confiance en moi.
Alors, aujourd'hui, avec Internet, on a sans doute plus de mal à croire en Vogue, mais quid d'Instagram and co?
Pour moi, quand on en a les moyens, il faut déconstruire les images, les textes, les systèmes.
RÉPONDRE
V.Il y a 6 mois
J'ai l'impression que, même sans être dupes, le matraquage est tel que ce n'est plus une question de conscient mais d'inconscient. Je m'en rends compte grâce aux images de femmes plus âgées ou moins dans les normes longtemps imposées que tu postes - lentement mais sûrement, elles font leur petit chemin, me font souvent du bien, me font voir la vieillesse, inéluctable, différemment, me font apprécier les autres et moi-même avec un oeil mieux éduqué, c'est-à-dire plus bienveillant. Et voyant cela je me dis que le pouvoir des images est immense, et malheureusement souvent dans le sens inverse, celui d'une grande intolérance aux corps et à toute une part de la beauté des autres.
Avec le bémol positif que plusieurs personnalités à succès ne cherchent pas à rentrer dans le carcan mais proposent justement des images (dont celles que tu montres) plus positives, honnêtes, bienveillantes.
RÉPONDRE
Isola Bella Il y a 6 mois
Mille mercis de nous rappeler aussi régulièrement de ... garder les pieds sur terre ....de ne considérer tout ce fashion circus que sous le prisme d’un moment divertissant ....et de prendre toutes ces injonctions avec beaucoup de discernement et de recul ....
Merci aussi pour ces chroniques si justes , si bien écrites et que je lis .....avec délectation ! Ne changez rien !
Passez de très belles fêtes avec famille et amis .
Joyeux Noel
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 6 mois
Merci !
Je te souhaite de passer de belles fêtes, pleines de joie et de paix :)
RÉPONDRE
elsaIl y a 6 mois
déja j'adore les styles sur la photo..
apres est ce que tu ne crois pas que cela ne touche pas l'ensemble des milieux pro?
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 6 mois
Oh si ! Je pense que c'est partout pareil et c'est encore plus flippant ...
RÉPONDRE
SashaIl y a 6 mois
Pourquoi je pense tout de suite à Garance Doré? Bizarre, bizarre..vous avez dit bizarre?
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 6 mois
Ah ah ah !
RÉPONDRE
KikiIl y a 6 mois
A propos, je suis allée faire un tour sur son site et il est devenu sans âme.
RÉPONDRE
EmmaIl y a 6 mois
Complètement, plus aucun intérêt, est-ce que quelqu'un le lit encore ?
Qui s'intéresse à sa "découverte" de soi ?
Ce n'est même plus marrant, les thématiques sont sans âme, les photos bof, et perso j'ai du mal. avec le wellness
RÉPONDRE
IsaIl y a 6 mois
Tout à fait d'accord !
A mon avis, ces réflexions sont duplicables à tous les milieux professionnels.
De loin, on se fait une haute idée et on a hâte de rejoindre l'univers qui nous fascine, quand on s'en approche, on constate que c'est moins beau qu'on l'avait espéré et quand on est au cœur du réacteur, on doit se protéger si on veut y rester...
En revanche, la passion pour un métier nous permet de surmonter les déceptions liées à certains humains et heureusement de belles rencontres imprévues font oublier le reste. La vie, quoi !
RÉPONDRE
IrisIl y a 6 mois
Mon âme chagrine aurait tendance à considérer que tous les gens qui réussissent médiatiquement ont sûrement un peu les mains sales (j'ai moi aussi connu une personnalité publique, dans un autre domaine, dont je connais l'envers du décor peu reluisant et surtout aux antipodes de son image médiatique).
On est quand même un peu frustrés nous, on aimerait bien que tu nous le montres cet envers du décor autrement que par des petites allusions discrètes. Je suis sûre que tu pourrais nous faire ça dans une galerie de portraits en changeant ce qu'il faut pour t'éviter un procès !!
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 6 mois
J'éviterais le procès, mais je blesserais sûrement des gens et cela n'est pas non plus mon but ;)
RÉPONDRE
BlondieIl y a 6 mois
Je constate, amèrement, que je pourrais raconter exactement la même chose au sujet des divers milieux professionnels où j'ai bossé. Je ressens parfois un malaise tel que je me demande si je suis à ma place, si ce n'est pas moi qui déconne ou qui manque de tolérance. J'ai le sentiment que tout cela est applicable à tout, y compris les relations humaines.
Je ne sais pas si chacun est libre de raconter l'histoire qu'il veut, est-ce qu'on n'est pas responsable de ce qu'on fait/dit? Il n'y a pas un moment où le sketch doit cesser? Quand on est écouté/lu/vu, peut-on vraiment user et buser de la malhonnêteté intellectuelle? Sans foi ni loi?
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 6 mois
"Quand on est écouté/lu/vu, peut-on vraiment user et abuser de la malhonnêteté intellectuelle?"

Telle est la question, à chacun d'y répondre en son âme et conscience ....
RÉPONDRE
UnnaIl y a 6 mois
que ce soit la mode ou un autre secteur, ce qui règne c'est le business, le marketing, etc. L'esprit humain quoi ;)
j'ai lu il y a très longtemps un livre très bien sur le monde de la mode : La mode racontée à ceux qui la portent.
RÉPONDRE
SashaIl y a 5 mois
Merci pour l'idée de livre. Je suis en train de le lire et je me régale.
RÉPONDRE
SanIl y a 6 mois
Dans ce monde de “faux-semblants”,où règnent l’hypocrisie et la manipulation,il est trés difficile de nager à contre—courant..Mais je veux croire que cela n’est pas impossible.
Ne perdez pas votre authenticité qui se perçoit dans vos chroniques.Nous avons besoin de transparence et de sincérité.Et nous ne sommes pas tous dupes quand Ils essaient de nous vendre autre chose!
Moi je viens respirer un air doux et « propre » quand je vous lis.
Trés joyeuses fêtes à vous.
RÉPONDRE
LucieIl y a 6 mois
"Apprécier sans la connaître une personne "publique", être en contact avec quelques-uns de ses amis proches et découvrir une facette insoupçonnée dudit personnage."
"Être fascinée par la magie que dégage une griffe reboostée par un nouveau DA. Être en lien avec une RP ayant quitté le navire et découvrir le dessous des cartes"

Je pense qu'il faut toujours se méfier de l'avis que l'on se forge sur quelqu'un en écoutant parler les autres. Rien ne vaut sa propre opinion. Et si on ne connait pas directement la personne et bien on ne la juge pas.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 6 mois
"Et si on ne connait pas directement la personne et bien on ne la juge pas."

Lorsque les avis et les anecdotes de personnes proches se recoupent, on peut se faire une idée sans juger ;)
RÉPONDRE
LucieIl y a 6 mois
Je suis d'accord avec toi, cest un peu simpliste de ma part.
RÉPONDRE
matchingpointsIl y a 6 mois
On aimerait garder une part des rêves, mais en même temps on veut savoir - ceci est valable dans tous les domaines. Alors nous, personnellement, nous ne sommes pas dupes, mais nous avons toujours du plaisir à feuilleter des magazines qui vendent justement du rêve...nous savons garder nos distances ! C'est est plus dangereux pour les jeunes qui n'ont pas encore développé un esprit critique et se laissent influencer.
Il faut de journalistes intègres - vous en faites partie !
RÉPONDRE
ZeilaIl y a 6 mois
Chère Lise, ne change surtout pas, c’est très bien comme ça. Dans la mode, comme dans toute action créatrice, l'on ne doit pas confondre l’auteur et son personnage. Le texte mis en scène par l'acteur n'est pas l'opinion exacte de l'auteur. Il s’agit plutôt d’un outil d’époque pour résister à son temps. Avec les vêtements, les accessoires, c’est la même chose. La mode est pour quelqu’un d’entre de nous un rite de passage (pour moi, surement). Elle opère de fonction liminaire à travers le désir et l’espoir qu’une fois rejoint notre fétiche, on réussira le renouvellement qu’on poursuit sans cesse. J’aime bien ton style, le dévoilement des relations entre les blogueuses et les marques, l’explication de comment travaillent désormais les directeurs artistiques des grandes maisons, comment la globalisation fini de gagner complètement ce monde si spectaculaire.! Merci pour ces RDV quotidiens et… joyeuses fêtes !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 6 mois
Joyeuses fêtes à toi !
RÉPONDRE
WonderfulWorldIl y a 6 mois
Hélas oui, on se reconnaît dans tous ces commentaires. Comme beaucoup j’ai tendance à croire que c’est le lot de tout univers professionnel ; mais tous de même les métiers à « paillettes » doivent sans doute être les plus touchés - Pub, cosmétiques, mode, TV, politique (surtout! Ouh là ce doit être l’horreur !)....
Le fait est que je suis toujours très dubitative lorsqu’une personnalité fait une ascension fulgurante et ovationnée - et dans notre monde manichéen, on surjoue de superlatifs en tous genres censés nous convaincre du caractère fantastique desdites personnes, pour qui tout vient par coup de génie. Derrière tout cela sans doute beaucoup de boulot, ce sont rarement des feignasses. Mais aussi beaucoup de coups - dans le dos ? En tous les cas c’est ce que je peux constater de mon petit point de vue. Et je m’étonne toujours de la capacité étonnante qu’on les gens du milieu à participer au mythe auquel ils ne croient pas eux mêmes. Ceux qui survivent et s’épanouissent le mieux finalement : les schizophrènes de première et les pervers de nature... bref nix gens décents. J’espère que l’avenir me donnera tort.
Greta, toi au moins tu es sympa ?
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 6 mois
Greta est adorable, c'est certain ! Cela se voit sur son visage, non ? ;)
RÉPONDRE
SpunkyIl y a 6 mois
Ho la la, tu en dis trop ou pas assez !!! Des noms ou des situations, please ! please ! please !
J'aime le "j'adore la mode mais c'est tout ce que je déteste", je veux dire qu'au-delà du titre de Loic Prigent, pour avoir bossé dans le milieu, je me suis rendue compte que je ne l'aimais pas pour de nombreuses raisons notamment parmi celles que tu avances.
Je ne suis donc pas surprise, d'ailleurs je ne supporte pas les discours écologistes en provenance de la fashion sphère. Je ne suis aucun influenceur, Garance Doré pour l'avoir croisé, je n'ai rien de sympa à en dire.
Le paraitre est plus rentable qu'être.
En revanche, il y a d'agréables surprises, les mannequins sont souvent des filles très sympathiques. J'ai rencontré des DA (mode & photo) et à ma petite échelle, ils étaient tous agréables. Je n'oublierai jamais ma rencontre avec un DA de Dior, nous étions au vernissage d'une expo et il a "tapé du poing" pour que je rentre à une soirée privée. Je me suis retrouvée à table avec lui et Inez & Vinoodh ! Karlie Kloss n'était pas loin. Isabel M, Vanessa B, Haider A, Stefano P, étaient également là. Ce fut incroyable !
Joyeuses fêtes à la team TDM.
RÉPONDRE
sophieIl y a 6 mois
Bonjour Lise,

J'ai eu l'occasion de rencontrer une créatrice de mode au grand cœur récemment : Sakina m'sa. L'envers du décor était comme l'endroit gentil, joyeux, et chaleureux. çà m'a redonné goût à la mode...en plein shooting lorsqu'elle voit passer des gens dans la rue on peut l'entendre dire "mais qu'est-ce qu'ils sont beaux les gens qui passent"; la beauté ce n'est pas surconsommer à outrance mais faire avec ce qu'on a...une personnalité épanouie vaut toutes les réclames marketing du monde ! Merci d'être fidèle à ta ligne éditoriale depuis toutes ces années et merci aux marques de nous faire rêver !
RÉPONDRE
SpunkyIl y a 6 mois
C'est bien de parler de Sakina M'sa, elle est vraiment différente et mène des actions sociales et se tient à une certaine éthique.
RÉPONDRE
sophieIl y a 6 mois
oui !
RÉPONDRE
fredCIl y a 6 mois
Hello Lise! Je pense que personne n'est dupe, et l'envers du décor est pour moi interessant car révélateur! Il y a longtemps que je ne crois plus à l'engagement des marques ou des personnalités, sans doute à cause de ma carrière dans le marketing, secteur roi de l'esbroufe par définition...Je prends pour exemple cette ex mannequin, image de Chanel, fâchée un temps avec Lagerfeld et qui joue les bobos alors qu'elle agrandit dans le même temps son abri de piscine, sans autorisation et dans un secteur protégé, et qui loge sa femme à tout faire au fond de son jardin, dans une caravane, en lui retirant de son salaire le prix du loyer, et bien je mélange peut être tout mais ça ne cadre pas avec le personne sympa qu'elle affiche. Et dans la mode tout est souvent à l'avenant. Il n'y en a qu'une qui me décevrait si elle n'était pas à la hauteur de son personnage, c'est Stella McCartney...pour le reste...paroles, paroles, paroles
RÉPONDRE
SpunkyIl y a 6 mois
IDF :-) on peut être sympa et rapiat !
RÉPONDRE
SashaIl y a 6 mois
Oui! et je ne vais pas plus loin que l'instagram de sa "copine" SF pour éviter d'en savoir plus que l'image publique qu'elle propose et d'être complètement déçue.
RÉPONDRE
jickyIl y a 6 mois
déjà, quand on sait que la fashion est l'un des plus gros pollueurs de la planète (de la fabrication, de la SUR production ...jusqu'au transport), helas cela dégoûte du système actuel... Malheureusement les Dupes sont davantage légion que les NON dupes, je pense...
RÉPONDRE
SouadIl y a 6 mois
"Faire rêver les hommes est souvent le moyen le plus sûr de les tenir endormis - précisément parce que le rêve leur donne l'illusion d'être éveillés." dixit Gustave Thibon, un inconnu illustre.
Douces et heureuses fêtes de fin d'année auprès des tiens ma chère Lise et merci à toi et Julien pour tous vos posts.
RÉPONDRE
SylvieIl y a 6 mois
Je comprends ta déception Lise, voir ta lassitude. C'est l'histoire de l'amour déchu. La mode est l'industrie du désir, elle cristalise notre fantasme a être une autre, une personne idéale, up-gradee par rapport a la terne réalité. Ceux qui construisent ce rêve sont les dieux de l'Olympe, dans cette vision fantasmatique qui les englobent, ils nous apparaissent comme des êtres parfaits. Les voir se briser sur les récifs de la comédie humaine est cruel. C'est tout notre fantasme qui se s'effrite avec. Je crois que le meilleur remède a cette grande illusion est ce que tu fais : un savant équilibre de connaissance, de travail, de sincérité , de sens critique, d'humour et pourquoi pas de bienveillance. Parce que la roche tarpeeinne est proche du capitole et que le sort des dieux déchus est tragique. Merci pour tes éclairages sur la mode, je te suis depuis longtemps maintenant, alors que j'ai mis a la corbeille toutes les autres modeuses- poseuses. La fidélité est je crois la plus belle récompense pour les personnes qui choisissent l'intégrité aux sirènes de la gloire. Enfin il me semble. Bonnes fêtes Lise !
RÉPONDRE
RiniIl y a 6 mois
Lise,
Je n'écris pas souvent mais lis chaque semaine votre rubrique avec plaisir .

Je crois que depuis on a commencé à apprendre et enseigner le marketing à outrance sans penser à la suite mais seulement avec le bénéfice comme but unique.
Donc vendre n'importe quoi ; toxique, néfaste ou inutile sans état d'âme en utilisant une publicité mensongère encouragée , le monde tourne mal.
C'était bien vu de devenir quelqu'un en manipulant et en trompant les autres.
Tout ce qu'on fait à une conséquence dans ce grand Théâtre de la vie.
Heureusement il y a une autre conscience qui se (re)éveille chez pas mal de gens.

Je fais confiance à la vie
Bonnes fêtes de fin d'année à tous et toutes
RÉPONDRE
IsaIl y a 6 mois
Les Storytellings autour des produits ont largement surpassé la publicité classique pour nous mettre sous emprise malheureusement ... Merci pour vos chroniques Lise
RÉPONDRE
Corine Il y a 6 mois
Cyniquement ... la Nature humaine qui ne changera hélas jamais saupoudrée de propagande (pardon marketing c'est plus joli !) et l'Histoire se répète à l'infini et dans tous les domaines !
A nous d'essayer d'être sur nos gardes ... malheureusement ...
Merveilleuse année Lise à toi et tes amours !!!
RÉPONDRE
Pulse ScoIl y a 5 mois
Tu devrais faire des billets là dessus... sous la forme d'entretiens anonymes avec tes sources, quitte à parfois laisser tes lectrices deviner de quelle marque on parle... de sorte à ne pas attirer d'ennuis ni à toi ni à tes confidentes...

Le magazine "Magazine" faisait ça un temps, des interviews anonymes d''insiders. C'était les articles les plus intéressants..
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode