Boston - Lise HuretBoston - Lise Huret

Chronique #140 : Escapade bostonienne

1727
Lorsque je repense aux quelques jours que nous avons récemment passés en famille dans la capitale du Massachusetts, les souvenirs me reviennent par bribes. En voici quelques-uns...
Boston - Lise Huret
Découvrir - pour le plus grand plaisir de notre fils - que la rue dans laquelle nous logeons se dénomme Charles Street. Un plaisir qui se verra décuplé au fil de la semaine : Charles River, Charles Station, Charles Hotel, The Charles Street Inn…  "En fait, c'est un peu ma ville Boston !".
S'enfoncer dans la moquette infiniment épaisse et moelleuse des couloirs de l'hôtel et avoir des complexes à marcher dessus avec nos baskets. 
Tomber sous le charme victorien des lampadaires à gaz éclairant les rues en pentes du quartier de Beacon Hill.
Jubiler en voyant la nature reprendre ses droits : nombreux sont les trottoirs de briques qui se voient déformés par les racines des arbres.
Croquer dans un cookie offert par l'hôtel et constater que sa gratuité sublime le goût des pépites de chocolat.
Essayer d'expliquer intelligemment à Charles pourquoi certaines bouches d'égout fument dans les rues de Boston, puis rapidement dévier en lui fournissant des explications loufoques à base de dragons souterrains et de lutins fumant le calumet de la paix.
Se promener dans un cimetière où les dates gravées sur les stèles se situent entre 1700 et 1850. Prononcer les noms, calculer les âges, être saisi par la brièveté de l'existence.  Inspirer, expirer, recommencer et savourer cet infini privilège...
Observer sans se lasser les escaliers de secours extérieurs (voir ici, ici et ). Tels des labyrinthes d'acier, ils cisaillent les façades et leur donnent un aspect industriel, photogénique. 
Trouver l'arbre parfait pour y passer une après-midi à lire un roman de Joyce Maynard, ne pas être capable d'y grimper et pallier cette déception en y hissant Charles… 
Se laisser charmer par l'arrondi des boîtes postales nord-américaines.
Plonger ma cuillère dans les différentes strates sucrées d'un immense ice-shake et la ressortir garnie de la parfaite bouchée "chantilly/coulis de chocolat/beurre de cacahuète/mix glace à la vanille/banane". 
Chercher les films ayant été tournés à Harvard afin d'essayer d'insuffler un peu de magie à cet endroit qui ne se révèle pas "in situ" à la hauteur de nos fantasmes estudiantins. 
S'attendrir en observant un écureuil joufflu grignoter studieusement une énième noisette. 
Patiner en plein air avec les Bostoniens.
Écouter Charles nous raconter ses projets d'avenir à longueur de promenade, entre mariage, nombre d'enfants, noms de chiens, multiples métiers et lieux de vie. 
Boston - Lise Huret
Fondre au restaurant en entendant Charles nous confier juste après que la serveuse ait pris notre commande : "J'ai envie de la marier… Je crois que je vais avoir un gros problème : j'ai envie de marier toutes les dames qui sont jolies et gentilles".
Croquer dans un croissant de la fameuse Tatte Bakery et être dramatiquement décue. 
Passer une matinée au sein du musée pour enfants de Boston. Je ne comprends pas pourquoi ce genre de structure n'est pas présent dans chaque ville. Éducatif, ludique, varié et ultra bien pensé, cet espace offre l'occasion aux enfants d'expérimenter un millier de choses différentes. 
Croquer dans une pizza validée par John Travolta et Matt Damon... enfin, si l'on en croit les photos accrochées au mur de la pizzéria Felcaro.
Croiser cette misère typique des grandes villes nord-américaines - entre folie, drogue, alcool et délabrement physique - et ne pas savoir quoi faire. 
Chercher avec Charles des formes de personnages maléfiques dans les troncs noueux du parc de Boston Common.
Tomber en pâmoison devant une boîte de Lego "Friends" et me rendre compte que nous sommes bien peu de choses face au marketing…
Expérimenter la pluie bostonienne et regretter de ne pas avoir apporté bottes de pluie, K-way XXL, sac waterproof et maillot de bain...
Passer devant le MIT et penser non pas "antre du savoir" mais Fringe, Person of Interest, Iron Man et Will Hunting… 
Prendre conscience des traces qu'a laissé l'incendie de Boston au sein de l'inconscient collectif en croisant bon nombre de "red fire alarm call boxes". 
Croiser des familles avec deux, trois, voire quatre enfants, ce qui dans notre centre-ville torontois ne nous arrive quasiment jamais. 
Observer avec tendresse Charles passer une bonne dizaine de minutes face à la planche du musée de la science expliquant le développement du foetus. 

Épilogue


En ce qui me concerne, l'immersion au sein d'une grande ville américaine active une mémoire nourrie de fiction. L'environnement me semble ainsi à la fois étranger et familier. Et si hier lustre hollywoodien, histoires romanesques et intrigues policières nimbaient ce décor d'une aura hypnotisante, je ne vois plus aujourd'hui qu'un espace de vie à la saveur changeante, au charme inégal et au gigantisme souvent inhumain. Et force est de constater que cela ne me fait plus rêver...
Partager l'article
Par Lise Huret, le 03 janvier 2020
Vous aimerez également
Chronique #160 : Session de surf
Il y a 1 jour - 11
EN SAVOIR PLUS
Chronique #159 : Surfer, lire, aimer, créer
Il y a 23 jours - 66
EN SAVOIR PLUS
27 commentaires
Tous les commentaires
BabelIl y a 8 mois
Ben moi ça m'a quand même fait rêver, moi qui n'ai jamais mis le pied sur le continent américain! J'ai aussi beaucoup ri de l'innocence malicieuse de Charles... son regard enfantin sur son environnement donne beaucoup de saveur aux descriptions :)
Merci Lise!
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 8 mois
Cela m'a fait rêver pendant 37 ans ;)
C'est juste qu'aujourd'hui j'ai envie d'autre chose et qu'avant ce voyage je ne l'avais pas encore vraiment compris ;)
RÉPONDRE
ladyjajaIl y a 8 mois
... Vous nous donner malgré tout envie d'aller découvrir Boston ... !
Êtes-vous déjà aller à la Cité des Sciences à Paris ? L'espace dévolu aux expériences et jeux proposé aux enfants -par tranche d'âge- est fabuleux ... mes petits-enfants y ont passé des heures ludiques, joyeuses et enrichissantes. Le plus: jamais trop de foule car il faut réserver une tranche horaire.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 8 mois
Tant mieux ;)

Oui, nous y sommes allés et c'est effectivement assez génial ;)
RÉPONDRE
CarolineIl y a 8 mois
Ah la la, j’adore Boston, la lumière à la Edward Hopper et l’aspect historique et bourgeois de la ville (Lise, n’y étant pas allée depuis 9 ans, je n’y ai pas vu la misère que tu décris...).
Après, oui, c’est grand, oui on se balade en voiture et oui, ça n’a pas le charme mignon et biscornu de l’Europe. Quand vous installez-vous au Portugal?
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 8 mois
La misère je l'ai vu non pas en centre ville comme à Toronto mais en périphérie sur le chemin entre Cambridge et Boston.

On devrait être au Portugal début juillet ;)
RÉPONDRE
Violette.bIl y a 8 mois
J aime tes récits de voyage et j'adore l'ailleurs...mais surtout c est ce petit Charles en pleine construction qui me fait craquer..nulle doute que son voyage fût riche à sa hauteur d'enfant
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 8 mois
Tu sais ce que j'aime le plus ces derniers temps ? Voir la vie à travers ses yeux...
RÉPONDRE
CesomuIl y a 8 mois
On aime , on a a rêvé a des endroits et un jour la magie ne prend plus.... ca ne m attriste plus , c est le renouvellement de nos envies...
Quelle chance a Charles de voyager, d ouvrir son regard et son esprit a tout ...mes enfants me disent qu ils ont vu leur "futur" pendant les voyages , et se souviennent aujourd'hui d un tas de détails sans meme se replonger dans les photos.
Les demandes en mariage....nombreuses de Charles sont des pépites d amour!! J'adore..
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 8 mois
Ses émerveillements, ses interrogations, ses étonnements remplacent sans mal la magie que je ne retrouve plus systématiquement à chaque voyage ;)
RÉPONDRE
miss agnesIl y a 8 mois
Je savais que Boston te plairait quand même. As-tu goûté les vrais lobster rolls ? Moi aussi j'avais l'impression d'avoir déjà vu certains quartiers, même si je n'ai pas vu les séries américaines tournées à Boston. C'est sympa de voir tes photos, ça me rappelle notre visite à Boston qui commence à dater de quelques années.
L'immensité nord-américaine me manque parfois. L'Europe a plus de charme, mais moins d'espace.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 8 mois
Nous nous sommes régalés de délicieux lobster rolls (pain brioché chaud, lobster, mayonnaise, beurre) mais je ne sais pas s'il s'agissait de "vrais" lobster rolls ;)
RÉPONDRE
Sophie Il y a 8 mois
Boston est une ville que j'aime beaucoup, j'ai eu la chance d'y séjourner pour des raisons pros et la vie y était assez facile. Si tu tiens à voir des campus un peu spectaculaires, celui de Yale vaut le détour ... et le trajet en train de Boston a New Haven par temps brumeux est assez marquant aussi .
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 8 mois
C'est noté pour la prochaine fois ;)
RÉPONDRE
MisingsIl y a 8 mois
Le nombre d'enfants des Bostoniens est peut-être dû à la religion catholique majoritaire dans cette ville ? (beaucoup d'immigration italienne et irlandaise)
Merci pour ce compte-rendu passionnant comme toujours !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 8 mois
Peut-être !

Merci beaucoup :)
RÉPONDRE
Corine Il y a 8 mois
L'escapade à travers ton petit homme quelle régalade !!
Sinon, voyager globalement partout voire n'importe où me fait encore rêver ...
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 8 mois
Voyager me fait également toujours rêver, mais je crois que cette escapade m'a permis de comprendre que j'en avais fini avec "mon rêve américain".
Cela ne me fait plus vibrer ou plus exactement les très grandes villes US ne me parlent plus autant qu'avant.
J'ai terriblement envie de nature, d'espaces moins interchangeables.
Boston est une très belle ville, mais c'est moi qui aujourd'hui désire autre chose :)
RÉPONDRE
annaIl y a 8 mois
Lise, je te souhaite une santé de fer, de joyeux moments, des cascades de sensations, des voyages insolites, des coups de foudres esthétiques, de folles idées et l'envie de tout nous raconter... bonne année (à partager avec ta famille)
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 8 mois
Merci pour ces voeux très inspirants ! Très belle année à toi :)
RÉPONDRE
SophieIl y a 8 mois
Lise,est ce des reflets blonds que l'on aperçoit sur la première photo de l'article ?
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 8 mois
;) Oui, j'ai fait un balayage afin de noyer mes cheveux blancs ;)
RÉPONDRE
SophieIl y a 8 mois
C'est réussi
Et meilleurs vœux pour cette nouvelle année
RÉPONDRE
AlexIl y a 8 mois
Les dragon souterrain :D c'est vraiment la meilleur explication possible.
Avant je rêvait d'aller dans ce genre de ville, des ville américaine. Mais je me rend compte de plus en plus que c'est un rêve créer par le marketing, les film et série que nous avons eu lors de notre enfance. Je pense que l'on a beaucoup de chose à découvrir la bas mais nous en avons tellement aussi dans notre petit pays !

Ta façon de raconter est vraiment génial continue comme ça !
RÉPONDRE
brigitteIl y a 7 mois
J'ai personnellement beaucoup aimé Boston, vu avec mes (grandes) filles (elles n'ont plus l'âge des réflexions craquantes mais c'était bien quand même.) Et l'Amérique toute entière continue à me faire rêver, comme un immense décor de film dans lequel on plonge avec des milliers d'images en tête, à confronter avec une réalité qui ne me paraît jamais décevante, car il y a une telle vie, une telle envie, un tel gigantisme, une telle variété, dans ces lieux, ces personnages... bref, j'aime toujours retourner aux Etats-Unis. Et j'aime bien vos chroniques. Je m'interroge juste sur votre âge, ce qui est sans doute malpoli, cependant, c'est étrange, dans une chronique vous parlez de votre enfance dans les années 70 mais vous semblez avoir un enfant bien jeune pour quelqu'un qui serait né dans les années 70 et devrait donc avoir la cinquantaine... pardonnez l'indiscrétion mais cela m'intrigue !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 7 mois
Je ne parlais pas de mon enfance mais de la vie de mes parents dans les années 70 ;) Je suis née à la fin de leur période "hippie" en 1982. J'ai donc 37 ans et Charles a 6 ans et demi :)
RÉPONDRE
brigitteIl y a 7 mois
ah bon... Je comprends mieux. Merci d'avoir satisfait ma curiosité :-)
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode