Défilé Jean Paul GaultierDéfilé ChanelDéfilé Christian DiorDéfilé Givenchy

Haute Couture printemps/été 2020 : le bilan

2013
Entre collection anniversaire, élan féministe et orchestre suspendu, passage en revue des principaux défilés ayant émaillé la semaine de la haute couture parisienne...
Défilé Jean Paul Gaultier

Jean Paul Gaultier


Pour son ultime défilé Haute Couture, Jean Paul Gaultier organisa un enterrement festif au casting flamboyant. Sur la scène du théâtre du Châtelet défilèrent ainsi tour à tour Amanda Lear, Mylène Farmer, Béatrice Dalle, Antoine de Caunes, Rossy de Palma, Farida Khelfa et Dita Von Teese. Des mannequins d'un jour qui ne se firent pas prier pour livrer leur meilleure performance en l'honneur des 50 ans de métier de leur ami. 
Dans la note accompagnant le show, celui que la presse surnomma "l'enfant terrible de la mode" incite l'industrie de la mode à faire évoluer ses pratiques : "Il y a trop de vêtements et trop de vêtements ne servent à rien. Ne les jetez plus, recyclez-les !". Tout est dit ! 
Paris Jackson fit ses premiers pas en tant que mannequin sous l'oeil espiègle du héros du jour (voir ici).
Des vêtements de cette dernière collection, on retiendra - comme souvent chez Gaultier - les variations autour de la marinière, qui brillèrent une fois de plus par leur beauté graphique (voir ici, ici, ici et ).
Défilé Chanel

Chanel


S'il se révéla moins impressionnant qu'un paquebot ou qu'un iceberg géant, le décor imaginé par Virginie Viard n'en était pas moins charmant. En hommage à l'adolescence de Gabrielle Chanel passée au sein de l'orphelinat de l'abbaye d'Aubazine, la DA de Chanel fit en effet installer sous les arcades du Grand Palais un humble jardin de cloître contrastant joliment avec la sophistication de ses toilettes haute couture. 
Que l'on apprécie ou non l'esthétique Chanel, ses collections haute couture sont l'occasion de se focaliser sur le travail des petites mains faisant la richesse de la maison parisienne. On ne saurait ainsi trop conseiller d'utiliser la fonction zoom sur les photographies de Vogue.com, afin d'apprécier la minutie folle dont sont capables ces artistes de l'ombre (voir ici, ici, ici, ici et ).
Défilé Christian Dior

Christian Dior


C'est à l'artiste féministe Judy Chicago que Maria Grazia Chiuri demanda d'imaginer le décor du show Dior haute couture (voir ici). 
Au sein de cette immense bulle blanche, les invités découvrirent une vingtaine d'étendards brodés de questions telles que "What if women ruled the world ?" ou encore "Would men and women be equal ?".
Maria Grazia Chiuri semble s'être donnée pour mission de porter la bonne parole féministe au sein du fashion cosmos. Une intention certes louable, mais qui n'impacte malheureusement pas ses créations. S'il est en effet simple de faire broder des slogans post #meetoo ou de bénéficier de l'aura d'un artiste engagé, il est apparemment plus difficile de penser des vêtements dépassant la féminité premier degré des déesses de l'antiquité… (voir ici, ici et )
Défilé Givenchy

Givenchy


Avec son idée de suspendre les membres d'un petit orchestre aux piliers du réfectoire du couvent des Cordeliers (voir ici), Clare Waight Keller remporte le prix du set le plus poétique de la saison. 
Inspirées des jardins d'Hubert de Givenchy et de la poétesse Vita Sackville-West, les toilettes imaginées par la créatrice évoquent des fleurs épanouies aux détails aériens (voir ici, ici et ) et aux teintes riches (voir ici et ). Pour autant, rien ici d'entêtant ou de kitsch : l'exercice est exécuté de manière grandiose, mais toujours délicate. 
A priori inspirées des chapeaux Givenchy de 1961, les immenses capelines donnèrent naissance à des silhouettes à la majesté pudique
Les toilettes du show gagnent à être vues en mouvement (voir ici).
Ami avant d'être concurrent, Pierpaolo Piccioli (Valentino) est venu encourager Clare Waight Keller en backstage (voir ici).

À noter également


Le rose fluo vivifia la silhouette Armani (voir ici).
Balenciaga renoue avec la haute couture : premier défilé prévu en juillet. 
Kaia Gerber brilla par son omniprésence (Givenchy, Valentino, Chanel).
Du show Valentino, on retiendra cette robe aux sequins rose Barbie qui ne devrait pas tarder à se retrouver sur les tapis rouges.
Viktor & Rolf s'attaqua à la tendance "Prairie" (voir ici et ).
Giambattista Valli troqua son traditionnel défilé contre une expo photo publique (voir ici et ).
Suivez-nous sur , et
Partager l'article
Par Lise Huret, le 23 janvier 2020 dans Défilés
13 commentaires
Tous les commentaires
ConsueloIl y a 2 mois
Je n'en peu déjà plus de kaia !
RÉPONDRE
LaureIl y a 2 mois
J'ai beaucoup aimé aussi les magnifiques bijoux sur le défilé Schiaparelli!
RÉPONDRE
Seul et fabuleux ! Il y a 2 mois
La suspension d'un orchestre, c'est bête mais j'aime bien l'idée ! C'est beau !
RÉPONDRE
AurianeIl y a 2 mois
Je suis émerveillée par la collection Givenchy! C'est fin, gracieux et aussi tellement frais!
RÉPONDRE
RouletabilleIl y a 2 mois
Givenchy qu’est-ce que c’est beau ( pour une fois !). Valentino par contre .....
RÉPONDRE
EstarlaIl y a 2 mois
Givenchy, magnifique ! Et je reste toujours admirative devant la capacité sans limite de Jean-Paul Gaultier pour réinventer la marinière. Chanel, c'est toujours pas ma tasse de thé, mais on ne peut qu'admirer leur sens du détail et la richesse des tissus. Merci pour la chronique!
RÉPONDRE
CarolineIl y a 2 mois
Givenchy = magique!
Chanel = travail de matières dingue
Je suis d'accord avec JP Gaultier, il y a trop de vêtements, mais qu'est-ce que tous ceux-là sont beaux...
RÉPONDRE
CarolineIl y a 2 mois
Ps: Il y a le docu de Loïc Pringent sur la Haute Couture. Il interroge les responsables d'atelier en leur demandant ce que cela change de porter de la Haute Couture. Chacune répond la même chose : " ça change tout!".
Ca donne envie d'essayer, un jour, pour voir...
RÉPONDRE
manonIl y a 2 mois
dans la vie de tout les jours ça équivaut au sur mesure j'imagine? ça doit encore exister à certains endroits, sur des vetements plus simples... c'est vrai que ça donne envie !
RÉPONDRE
SpunkyIl y a 2 mois
Givenchy, une pure merveille !!!!
J'envie les femmes qui peuvent se payer des robes de haute couture tant elles sont exceptionnelles.
J'ai trouvé les mannequins noires absolument fabuleuses et gracieuses.
Et je salue l'arrivée d'Imane Ayissi dans le calendrier de la haute couture en tant que membre invité. J'ai eu le plaisir d'être conviée à certains de ces défilés et je connais la qualité de sa vision de la mode, de ses vêtements.
Bye, bye, JPG et MERCI !
Chanel, toujours pas ma tasse de thé. Dior, c'était joli mais pas extraordinaire. Valentino, de très bons passages mais j'ai préféré les collections précédentes. Schiaparelli, bien mais inégal.
Valli, Saab, Stéphane Rolland sont toujours aussi poétiques et talentueux.
RÉPONDRE
Violette.bIl y a 2 mois
Je suis née à la mode avec JPG en même temps (Guess my age!) Dans mon musée j ai gardé des pièces de sa collection junior , ses gimmicks, ses images sont toujours en tête quand quand je chine je trouve je compose mes tenues, il a du "chien", du rock n roll et le sens du mix .
Givenchy que c est beau ces évocations même si certaines silhouette sont hasardeuses, le violet àaaahhh, je vais porter le combo collant chaussures.
Et pour Mme Dior, pour moi c est un dédoublement...plutôt que des panneaux inappropriés: des actions et laisser la mode féminine à sa place.
RÉPONDRE
SheighIl y a 2 mois
Une grosse larme pour Gaultier, l'enfant terrible va cruellement manquer à la mode! Ses dérivées de marinières sont des purs chefs d'oeuvre visuels à couper le souffle.
Chanel, Dior et Givenchy, ont fini par fusionner dans un patchwork qui manque de modernité. On est en 2020 ou pas ?
RÉPONDRE
anjuIl y a 1 mois
Je suis en extase devant la silhouette Armani <3 +++
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode