Défilé Fendi

Fashion week de Milan - Automne/hiver 2020-2021

154
Si dans l'ensemble les collections milanaises m'ont laissée quelque peu sur ma faim, certains détails attirèrent néanmoins mon attention…
Défilé Fendi
Les imprimés matelassés travaillés sur une ample doudoune injectent à l'idée de confort une sophistication toute italienne (voir ici). Associée à une tenue monochrome près du corps, ce genre de pièce pourrait rendre l'hiver presque attractif (No. 6).
Le mix blouse fleurie/jupe midi ligne A taille haute en cuir fusionne avec subtilité romantisme et twist rock (No. 6).
La carrure Miu Miu fait école chez Max Mara, et ce notamment sous la forme d'une parka caramel dont la coquetterie casual ne laisse pas indifférent.
En mariant kaki et nude, épais pull-over et jupe midi taille haute à godets ainsi que texture satinée et maille mat, Silvia Venturini Fendi livre une silhouette New Look infiniment contemporaine (voir ici).
A mi-chemin entre le casque télépathique et le bandeau antidérapant destiné à maintenir une paire de lunettes de sport, les headbands Fendi offrent une nouvelle dimension à la tendance "serre-tête" (voir ici, ici et ).  
Simple mais infiniment efficace, le duo long gilet camel/robe chemise liquette à fines rayures brille par sa capacité à s'adapter à n'importe quelle occasion : baskets/lunettes de soleil pour aller chercher les enfants à l'école, talons/bracelets manchettes/chignon haut pour faire une apparition au bureau ou encore cuissardes en daim/bonnet pour aller déguster un thé matcha… (No. 21).
En  travaillant de manière asymétrique transparences et ornementations, Alessandro Dell'Acqua allège considérablement l'impact de ces dernières et rend ainsi ses pièces beaucoup plus digestes (voir ici et ).
Miuccia Prada nous fait entrevoir le potentiel du tandem rose/marron. Après avoir vu les passages 41 et 47 (voir ici et ), on se prend en effet à rêver d'une baby doll rose stabilo réchauffée d'une petite veste en cuir café au lait et d'une combinaison pantalon rose malabar accompagnée d'un sac seau chocolat… 
Les sacs "virus" entrevus chez Moncler 1 JW Anderson risque de se voir rapidement interdit par L'OMS... (voir ici et )
Difficile de rester insensible au layering casual/sophistiqué imaginé par Simone Rocha, qui propose de transformer la nature utilitaire de nos trenchs et autres imperméables en leur superposant un double arachnéen brodé de fleurettes… (voir ici et )
Le bleu cyan remplace avec brio le bleu marine lorsqu'il s'agit de se marier à du camel (Tod's).
Aperçu chez Plan C, Jil Sander et Gucci, le chauffe-épaules pourrait bien devenir le nouveau snood… 
Chez Jil Sander, le mix bleu jean/nude rosé/blanc/bistre fait mouche (voir ici).
Partager l'article
Par Lise Huret, le 21 février 2020 dans Défilés
Vous aimerez également
4 commentaires
Tous les commentaires
SamanthaMIl y a 4 mois
Et bien il ya pas mal d'éléments intéressants ou du moins tu les as bien choisis et regroupés Lise. Du coup ça me paraît moins catastrophique que ce à quoi je m'attendais. Il y a même des choses que je pourrais directement piquer et reproduire. Et c'est plutôt rare dans les grandes collections ces derniers temps.
RÉPONDRE
Sandrine Il y a 4 mois
Oh oui jolie sélection Lise ! La doudoune ample imprimé robe de chambre 😍
RÉPONDRE
IOIl y a 4 mois
J'ai beaucoup aimé fendi. Le rose et le kaki quelle merveilleuse association ! Le détail des manches était aussi très joli.
J'aime la doudoune imprimée mais je ne le porterai pas, je vais me tourner vers une doudoune arket unie qui du coup fait plus anglaise qu'italienne.
RÉPONDRE
SpunkyIl y a 4 mois
J'ai beaucoup aimé les pantalons d'Alberta Ferretti, les généreux manteaux de Max Mara et la douceur de la collection Fendi.
Prada, j'ai aimé quelques passages et l'arrivée de Raf Simmons ne m'enchante pas, il a détruit Calvin Klein et je ne suis pas spécialement fan. Par contre, j'apprécie énormément Miuccia Prada.
Je n'ai pas du tout aimé Moschino, l'esthétique de Jérémy Scott c'est un vrai parti-pris, mais est-ce que ça marche ?
Jil Sander, un peu soporifique. Gucci, certaines pièces individuelles sont sympas.
Marco di Vicenzo et N°21, pas mal aussi.
A New York, j'ai trouvé qu'Oscar de la Renta et Carolina Herrera ont livré des collections qui devraient réjouir leurs clientèles. Les pris sont stratosphériques.
Londres, je confirme mon penchant pour Victoria Beckham. J'ai regardé le reste avec intérêt notamment Richard Quinn.
Dans l'ensemble, j'ai trouvé les chaussures assez laides.
Les défilés sont beaux pour la plupart, faut vraiment attendre le passage en boutique pour réellement donner une impression. Grâce à ModaOperandi, les prix sont vite connus. Le prêt à porter de luxe n'est vraiment pas donné. J'ai ma wishlist dans ma tête, et elle ne comprend que 2 pièces pour l'hiver 2020/21.
J'attends la semaine de la mode parisienne avec impatience.
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode