TorontoToronto

Chronique #145 : Canada, le bon côté des choses

2429
Après ma récente chronique dressant un portrait assez sombre de notre expérience canadienne, j'ai senti qu'il me fallait procéder à un léger rééquilibrage. Car si ces quatre dernières années ont parfois rimé avec frustrations, elles n'en furent pas moins riches en instants magiques, moments inoubliables et autres expériences mythiques. En voici quelques-uns...
Toronto
Grimper sur les troncs noueux d'arbres majestueux semblant sortir tout droit d'un roman de Mark Twain (voir ici). 
Être à cinq minutes à pied du meilleur spot de luge du quartier et y passer des heures les jours de neige à enchaîner glissades, chutes et fous rires.  
Voir mon verre de Coca Cola Light se remplir à peine terminé grâce au "merveilleux" principe du "refill".
Les jours de beau temps, distinguer la silhouette de Niagara Falls de l'autre côté du lac.
Patiner gratuitement sur l'une des nombreuses patinoires publiques disséminées dans les parcs de la ville. J'ai adoré glisser en regardant les petits Canadiens s'entraîner au hockey avec leurs pères...
Contempler les tourbillons de neige évoluant sur la partie gelée du lac Ontario.
Observer sans me lasser la course espiègle des écureuils sautant d'une branche d'érable à l'autre. Véritables petites boules de mignonnerie sur pattes, ces derniers me plongent immédiatement au coeur de ma scène préférée de Merlin l'Enchanteur
Pouvoir suivre l'avancée de l'automne du haut de notre 56e étage en regardant les arbres de la ville changer de couleurs au fil des jours. Mais aussi observer la progression des trombes de pluie, la beauté sidérante des éclairs cisaillant les ténèbres, le vol serein des rapaces planant à quelques mètres de notre balcon, la douceur mystérieuse du brouillard recouvrant partiellement les buildings, ainsi que l'avancée inexorable des glaces sur la surface du lac…
Aller se promener le dimanche matin dans Cabbagetown dans le seul but de déguster les "Eggs Charlotte" du pub House on Parliament.
Finir par prendre comme un compliment les éloges sur mon "Beauuutifulllll french accent".
Entendre Charles parler francais avec un "Beauuutifulllll english accent".
Contempler les vaguelettes translucides du Lac Huron jusqu'à perdre la notion du temps. 
Battre des records de vitesse lors de nos promenades dans les forêts de la Péninsule de Bruce, tant la peur de croiser un ours brun nous broie l'estomac. 
Fendre les eaux du lac Ontario en canoë.
Être témoin de l'éclosion d'immenses buildings. Entre la démolition du bâtiment préexistant, l'extraction de tonnes de terre laissant place à d'immenses fosses, le coulage d'innombrables strates de béton, la mise en place des vitres et l'élaboration des derniers étages, force est de constater qu'après avoir vu des dizaines de gratte-ciels sortir de terre, la magie industrieuse générée par ces chantiers continue de me fasciner.
Se retrouver en plein mois de juillet sous une pluie aussi soudaine que torrentielle et prendre le parti de faire de cet imprévu humide une véritable aventure tropicale.  
Savourer la simplicité d'un anniversaire organisé dans un parc public où pizzas, gâteaux et boissons sont simplement disposés sur l'une des tables en bois de celui-ci et où les enfants jouent librement autour d'adultes détendus buvant leurs bières dans de grands gobelets en carton.
Toronto
Garder longtemps l'odeur du feu de bois sur nos vêtements après une flambée en plein air.
Regarder Charles dérider les policiers en allant leur faire un "High Five" et le voir ensuite rayonner de bonheur en entendant leur chaleureux "Hey buddy, have a good day !"
Découvrir en se levant la ville ensevelie sous un épais manteau blanc.
Apprécier la dimension "kids friendly" de nombreux restaurants.
Profiter du retour des beaux jours pour aller pique-niquer en soirée au sein du Trinity Bellwoods park
Atteindre le nirvana en mordant dans un pancake fumant recouvert de sirop d'érable. 
Faire une chute magistrale lors d'un départ raté en ski nautique, répéter plusieurs fois l'expérience, puis finalement réussir à évoluer fièrement sur les eaux du lac Muskoka. 
Découvrir le confort des sweatpant Roots...
Tomber régulièrement au détour d'une rue sur un tournage de série ou de film (voir ici).
Rouler sur des routes bordées de dizaines de pommiers sauvages.
Réussir à faire des s'mores ne déclenchant pas une hypoglycémie (ma recette : chamallow énorme + biscuit Graham non sucré + fin carré de chocolat noir).
Sortir à l'aube afin d'être la première à marcher sur la neige vierge des trottoirs.
Pouvoir admirer les dernières nouveautés Gucci sur les jeunes asiatiques de notre immeuble.
Siroter un thé brûlant derrière la vitre d'un café lorsque dehors le thermomètre frôle les -20 degrés Celsius.
Se rendre compte que Charles est devenu un expert en bonshommes de neige.
Rêver en admirant les immenses maisons de villégiature bordant les lacs de la région. 
Loin des villes, pouvoir contempler des ciels étoilés d'une pureté inégalable. 
Suivre la progression de saumons remontant courageusement le courant
Avoir intégré dans nos traditions familiales le creusage de citrouille et la fabrication de Gingerbread Houses
Se perdre joyeusement dans un diabolique "corn maze". 

Et j'en oublie…
Partager l'article
Par Lise Huret, le 03 mars 2020
Vous aimerez également
Chronique #156 : Le danger de l'immédiateté
Il y a 1 mois - 28
EN SAVOIR PLUS
29 commentaires
Tous les commentaires
AlixIl y a 5 mois
Effectivement ça a l’air merveilleux dit comme ça! La réflexion qui me vient à l’esprit c’est que votre petit bonhomme a bien de la chance ! Toutes ces expériences vont lui apprendre tellement plus de chose que dans le moule de l’école classique… Le déménagement sera peut-être dur mais il a une chance folle de vivre toutes ces expériences avec vous et, j’imagine, la vie d’expat doit d’autant plus renforcer les liens existants entre vous 3!
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 5 mois
On verra bien à l'adolescence... Peut-être qu'il nous reprochera notre "instabilité" géographique ;)

Mais pour l'instant, c'est le petit garçon le plus heureux du monde !
RÉPONDRE
EmmaIl y a 5 mois
De toutes façons à l'adolescence ils te reprochent toujours quelque chose :-) quoi que tu fasses ou aie fait.

Comme je dis à mon copain qui déprimait un peu de voir son fils jamais content et d'avoir perdu sa complicité : pour le moment c'est ton rôle d'être un vieux con emmerdeur. Ca passera !
RÉPONDRE
AlixIl y a 5 mois
Je suis d’accord avec Emma. Je pense que de toute façon, quelques soient les choix de vie que nous faisons, si nous sommes en paix avec et qu’ils nous apportent un équilibre nécessaire nos enfants s’en rendent compte et ça les apaise aussi.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 5 mois
Amen :)
RÉPONDRE
AKIl y a 5 mois
Je crois que je connais ce sentiment.
D'abord on ne se sens pas chez soi la-bas.
Puis on ne se sens plus chez soi, ici.
Parce que la-bas nous manque.
On se retrouve a etre etranger ici et la-bas.
Le remede, c'est de comprendre qu'on est chez soi partout et qu'on n'a pas a choisir.
RÉPONDRE
Svs au LuxbgIl y a 5 mois
Je te remercie AK pour cette analyse. Tu viens de réussir à mettre des mots sur un sentiment qui m’habite depuis mon enfance (4 années consécutives dans un même pays est mon record encore à ce jour). Et ta solution plein de de philosophie est si clairvoyante. Merci encore.
RÉPONDRE
AKIl y a 5 mois
Merci pour tes mots si gentils. Je vois que tu es aussi membre du club des exraterrestres.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 5 mois
L'essentiel à mes yeux est de se sentir chez soi avec les siens pour pouvoir ensuite explorer le monde sereinement sans jamais se sentir déraciné )
RÉPONDRE
AKIl y a 5 mois
Tu as raison Lise. Je dis a mes enfants qu'ils ne doivent pas choisir leur monde, mais créer leur monde.
RÉPONDRE
EstarlaIl y a 5 mois
Gros soupir à l'idée d'un pancake tout chaud au bon sirop d'érable canadien...!
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 5 mois
En lisant ton commentaire, je me dis qu'il est temps d'aller en dévorer une pile !
RÉPONDRE
matchingpointsIl y a 5 mois
Vous avez une chance de pouvoir vivre ailleurs, de connaitre d'autres pays, d'élargir vos horizons, de peaufiner vos connaissances linguistiques, pour revenir riche en expériences en tout genre !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 5 mois
Nous avons effectivement une très grande chance de pouvoir vivre ainsi :) Même si pour certains de nos amis plus casaniers, notre mode de vie ressemble à un gentil cauchemar ;)
RÉPONDRE
CloIl y a 5 mois
ça donne envie de partir..
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 5 mois
Fonce !
RÉPONDRE
GranpiIl y a 5 mois
C’est merveilleux tout simplement, merci pour ces partages chère Lise 😉.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 5 mois
Merci Granpi )
RÉPONDRE
CarolineIl y a 5 mois
C’est chouette, cette liste canadienne!
Je vous souhaite plein de belles choses au Portugal - l’objetif est-il aussi de rester plusieurs années?
En tout cas, je suis sûre que l’influence portugaise se fera sentir petit à petit sur le blog
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 5 mois
Dans l'absolu, on aimerait y rester le plus longtemps possible...
RÉPONDRE
miss agnesIl y a 5 mois
Tout cela me rend fort nostalgique du Québec. On se crée des souvenirs inoubliables dans ce pays rempli d'extrêmes. La neige, les parties de luge, la cabane à sucre, les saisons si différentes et les gens bien plus cools qu'en France. Pas facile, même si on apprécie sa nouvelle vie et de retrouver des sensations longtemps oubliées. L'Europe a plein de bon côtés, mais le Canada est tout de même unique par ses dimensions et l'omniprésence de la nature même au sein des villes.
Mais c'est vrai, le voyage ouvre tellement et on apprend à se sentir chez soi partout. Mon rêve serait d'être nomade et de découvrir le monde en roulotte (ou tiny house). Ce sera dans un autre monde.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 5 mois
Je sens bien que le Québec te manque terriblement ... J'espère de tout mon coeur que vous pourrez y retourner un jour :)
RÉPONDRE
miss agnesIl y a 5 mois
Merci Lise ! Tes chroniques du Canada vont me manquer, mais j'ai hâte de découvrir celles du Portugal.
RÉPONDRE
EmmaIl y a 5 mois
Merci pour ces aperçus de la vie canadienne et de monter qu'il est possible et bénéfique de choisir d'autres voies.
Merci aussi d'être honnête et de nous montre les doutes et les côté"s moins roses.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 5 mois
Je t'en prie ;)
RÉPONDRE
Cm Il y a 5 mois
Cela me donne envie de sauter direct dans un avion Aircanada (écologiquement incorrect mais en bateau, c'est long!) pour profiter de la neige qui n'a pas daigné montrer son nez cet hiver à Paris ! Merci :)
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 5 mois
Si cela peut te consoler tout a pratiquement fondu ici ;)
RÉPONDRE
Nouna Il y a 4 mois
À la lecture de cet article, le Canada me manque alors que je n’y ai jamais mis les pieds. Je t’envie de vivre cette vie nomade tellement enrichissante. Merci de partager ces aventures avec nous, tu as le talent d’écrire et de décrire, j’ai l’impression de pouvoir quasiment voir et ressentir ce que je lis. Hâte de suivre vos aventures au Portugal, quand le monde se remettra tranquillement en route. En attendant, take care :)
Bises
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 4 mois
Merci Nouna :)
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode